Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Equipe de Tunisie Football

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Sam 5 Juin - 13:12

Bertrand Marchand, nouveau sélectionneur national

«Il répond au profil recherché» estime le porte-parole de la FTF

Le choix du bureau fédéral s'est finalement porté sur le Français Bertrand Marchand qui a eu à exercer dans nos contrées et plus précisément à l'Etoile du Sahel et le Club Africain. Un choix que justifiait le vice-président de la FTF et son porte-parole par sa profonde connaissance du football tunisien et africain avant qu'il ne précisait que Bertrand a été choisi parmi quatre postulants tous des techniciens français " Tranquillisez-vous Bertrand n'est pas, le moins cher parmi les autres aspirants au poste. Il a été choisi à l'unanimité des membres du bureau fédéral sur la base de son meilleur CV " a tenu à préciser Anouar Hadad.

Résiliation à l'amiable du contrat avec El Khour

Autre précision : aucune somme ne sera versée au club katari, El Khour qu'entraînait Bertrand Marchand à titre de dédommage après son paysage à la tête de l'équipe nationale " Aucune partie ne déboursera quoi que ce soit. Le contrat entre Marchand et El Khour sera résilié à l'amiable grâce aux excellentes relations qu'entretient Ali Hafsi avec le président d'El Khour.

Un contrat à option

Le contrat que devait signer le nouvel entraîneur national porte sur une durée de deux ans avec cependant l'option de le prolonger d'un an voire de deux ans en cas de bons résultats de l'EN et surtout si celle ci parvient à se qualifier pour les demi-finales de la prochaine CAN en 2012 au Gabon et en Guinée équatoriale.

Prise de fonction le 10 juin

Le nouveau sélectionneur sera de retour le 10 juin en Tunisie pour entamer ses nouvelles fonctions avec la collaboration de son adjoint Sami Trabelsi (confirmé au poste). La sélection entrera en stage le 15 du même mois avant de disputer un match amical le 19 contre son homologue soudanaise à Khartoum. La FTF, s'attèle à organiser au profit de la sélection un déplacement à bord d'un courrier spécial.

Ameur KERKENNI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Sam 5 Juin - 13:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Sam 5 Juin - 13:18

Marchand déclare une chose et son contraire

«Les joueurs formés en Tunisie sont en même temps excellents et incapables de réussir à l’étranger…»

Bertrand Marchand sera le nouveau sélectionneur national. Le Français a fait bien du chemin avant de se retrouver à la tête du onze national, un parcours qui l’a mené jusqu’à la Ligue des champions qu’il a d’ailleurs remportée avec l’Etoile Sportive du Sahel. Récemment, il était à la tête d’un club qatari et en même temps commentateur sportif à Al Jazira.

Son retour en Tunisie s’est fait par la grande porte puisqu’il s’est retrouvé à la tête de l’équipe nationale senior de football, une formation à la recherche de son meilleur niveau et qui aura comme principal objectif, celui de retrouver son aura sur le plan africain. Pour Bertrand marchand, ce retour est une bonne chose pour lui car il aime la Tunisie, beaucoup plus que l’argent. Il l’a déclaré à travers les ondes d’une radio privée tunisienne et ces propos sont assimilables à une déclaration d’amour en bonne et due forme: « je vous aime, la Tunisie est un pays que j’aime. Il n’a pas été question d’argent pour moi, sinon je ne serais pas venu ici. Je n’aurais pas quitté mes employeurs. La Tunisie est un pays qui me tient à cœur, c’est pour cela que je serai appelé à travailler plus, à donner le maximum. J’ai déjà passé un an à la tête du Club Africain et un autre à la tête de l’Etoile du Sahel et le football m’a apporté beaucoup de joie et d’émotions. C’est un nouveau challenge et j’espère faire du bon travail d’autant plus qu’on aura à travailler dans de bonnes conditions ».


Bertrand marchand succède ainsi à Faouzi Benzarti. Sur les ondes d’une radio étrangère (RMC), il n’a pas manqué de comparer les joueurs locaux aux joueurs expatriés. Il a mis l’accent sur la formation des joueurs tunisiens qui laisse à désirer en comparaison avec les joueurs formés en Europe. Il s’est exprimé en ces termes: « En Tunisie, le problème majeur c’est la formation. C’est ce qui fait que les joueurs qui partent en Europe trouvent des difficultés et finissent par revenir au pays. Je pense à Chikhaoui et surtout Chermiti ».

En ce qui concernent ses intentions et la liste des joueurs qui seront convoqués, Marchand a fait savoir qu’il compterait sur les plus en formes, qu’ils évoluent en Tunisie ou à l’étranger: « je compterai sur les locaux qui sont excellents et les expatriés. Je chercherai à trouver le meilleur onze possible. Ca se fera avec des joueurs complémentaires ».

Jusque là, rien de particulier, sauf le fait que le nouveau sélectionneur national dit en même temps une chose et son contraire. La formation des autochtones fait en sorte que les joueurs tunisiens ne réussissent pas à l’étranger mais en même temps ils sont excellents et il comptera sur eux pour relancer l’équipe de Tunisie de football. Et puis ses expériences tunisiennes lui apportèrent joie et émotions. A la tête du CA et de l’ESS, il ne s’est pas ennuyé et pourtant, les deux formations comptent sur des joueurs formés en Tunisie.

On ne terminera pas sans préciser que nous ne reprochons rien au nouveau patron de l’équipe nationale de football que nous connaissons fort bien. Il a toujours fait preuve de correction même quand les résultats ne suivaient pas. Et puis, ce qu’il a dit à propos de la formation est une vérité bien connue. Mais que les locaux sont excellents: voilà une vérité à vérifier…
Mourad AYARI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Sam 5 Juin - 13:30

Cet après-midi à Casablanca (17h30) : Maroc – Tunisie (match retour)

Le coup est jouable

Marocains et Tunisiens se retrouveront cet après-midi au stade Mohamed V de Casablanca pour en découdre avec la qualification à la prochaine CHAN 2011 au Soudan. Au match aller les deux formations se sont séparées sur un score de parité à Sousse ( 1 à 1 ). L’équipe qualifiée pour la phase finale sera connue aujourd’hui même quitte à avoir recours aux tirs aux buts si le match se termine sur le résultat qui a sanctionné l’aller.

Youssef Mouihbi dans le doute

L’équipe tunisienne qui est à pied d’œuvre depuis mercredi dernier à Casablanca semble fin prête pour ramener une qualification que toute la Tunisie sportive attend après le nul réalisé face à la France. Et ce en dépit des contretemps rencontrés par le staff technique suite au faux bond de Ammar Jmel et aux douleurs au genou ressenties par Youssef Msakni au cours de la séance d’entraînement du jeudi après-midi. Aussi Sami Trabelsi doit-il attendre le feu vert du médecin de l’équipe pour décider de la titularisation ou non de l’international clubiste.

Ben Youssef – Ifaa dans l’axe de la défense

Il n’y a pas que la blessure de Mouihbi qui préoccupe le staff technique, la composition de l’axe de la défense posant un problème de choix entre Ben Salah et Ifaa pour aligner l’un d’eux aux cotés de Ben Youssef. Sami Trabelsi va sûrement opter pour la solution Ifaa – Ben Youssef, le sociétaire du C.S.Sfaxien manquant terriblement d’expérience pour ce genre de rendez-vous.

Une prudence mesurée

Ce qui est certain c’est que nos joueurs ne se présenteront pas cet après-midi la fleur au fusil. Un dispositif à double tranchant sachant qu’un nul blanc avantagera les Marocains grâce au but marqué au match aller. Ces derniers vont faire en sorte de préserver autant que possible cet avantage non sans aller de l’avant pour marquer un but estimé sécurisant pour le reste de la rencontre. Un scénario que nos joueurs sont en mesure de déjouer à condition que le dispositif mis en place soit approprié. Touchons du bois.

Rafik BEN ARFA (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 6 Juin - 14:11

CHAN 2011 : MAROC TUNISIE - (2-2)

Pari gagné

Qualification méritée.


C’est au prix d’une remarquable seconde mi-temps que la Tunisie est parvenue à se qualifier à la phase finale de la CHAN 2011 au Soudan. Le score de la partie (2 à 2) en dit long sur la détermination des deux équipes à forcer la décision. La victoire a finalement souris à celle qui a non seulement cru en ses chances mais surtout à l’équipe, celle de Tunisie qui s’est montré d’un surprenant réalisme.


Forts du résultat de parité de la première manche obtenue à Sousse, les « lions de l’Atlas » entamèrent la partie tambour battant dans l’espoir de consolider leur mince avantage et surtout en prévision de la réaction tunisienne qui, faut-il le souligner a tardé à venir. En effet, et comme on ne change pas une équipe qui gagne, le coach marocain fait confiance à la même équipe rentrante que celle de Sousse sauf pour Skouma qui cédera sa place au revenant Abdelghani Faouzi. Côté tunisien, tous les compartiments ou presque ont subi des changements. En défense, Ifa positionné au centre aux côtés de Ben Youssef pour pallier l’absence de Jemal, (sanctionné) , Hammami occupant le couloir droit. A l’entrejeu, Bergaoui est préféré à Msekni pour ses qualités de ratisseur aux côtés du traditionnel duo Korbi-Yahia. Bien équilibrée de prime abord, l’équipe tunisienne a mis du temps pour retrouver ses pas tant le pressing haut des marocains d’une part et leur rapidité tant au repli qu’au contre d’autre part était manifeste . Il n’a pas fallu attendre longtemps pour voir les marocains se manifester dés les premières minutes du jeu par le remuant Salhi et le véloce Faouzi . Deux tentatives furent avortées grâce à la vigilance Belbouli (14’ et 22’). Mais ce n’était que partie remise car les marocains plus dangereux et rapides bousculèrent les visiteurs qui finirent par céder à la 31’ par Erbati (su). Les aigles de Carthage, plus retranchés avaient du mal à faire sortir correctement la balle, en usant souvent des balles en profondeur qui firent le bonheur des athlétiques défenseurs marocains. Mois entreprenant que d’habitude notre entrejeu s’est contenté d’un rôle plus défensif que constructif faute aussi d’animation et de percussion.

Beaucoup de cran

En seconde mi-temps, et sur consigne de leur coach les aigles se lancèrent carrément dans la bataille. Tour à tour Dhaouadhi (50’) Khélifa (59’) manquèrent des occasions toutes faites, ce qui a fait réagir les locaux devant le danger presque permanent des tunisiens. Faouzi remuant depuis le début de la partie et profitant de la sortie de Hammami (remplacé par Msekni à la 58’) pour rater de peu à deux reprises la cage de Belbouli. Mais l’équipe qui rate finit par encaisser. C’est ce qui est arrivé aux marocains qui subirent d’abord la foudre tunisienne dans un premier temps ( Ben Youssef qui bute sur le gardien 69’ et Darragi qui rate 74’ la cage vide en profitant de la sortie hasardeuse du gardien marocain) et se assommer plus tard quand Bouazzi égalise à la 75’ d’une tête superbe sur centrage de Meriah. Les protégés de S Trabelsi voulant en découdre mirent le turbo pour provoquer la défense adverse et obtenir un pénalty bien transformé par Meriah 82’. C’est la douche froide pour les locaux qui repartirent de plus belle et dans la foulé égalisèrent par Soulaymani sur une mauvaise entente au niveau de l’axe de la défense. A quelques minutes de la fin ( temps additionnel compris), la Tunisie était déjà qualifiée , ce qui amena Trabelsi à renforcer sa défense en optant pour un défenseur supplémentaire Ben Salah , néanmoins expulsé plus tard. Il n’empêche que notre team national a laissé un meilleur visage que celui vécu à Sousse. De la hargne , du cran mais surtout beaucoup de réalisme. C’est bien là l’essentiel

Sadok SLIMANE





Synopsis

Complexe Mohamed V, Casablanca (Maroc)

Buteurs : Errbati (31’) Soulaymani (84’) pour le Maroc Bouazzi (75’) Meriah ( 81’ pén)

Ben Salah expulsé (95’)

Complexe Mohamed V, Casablanca (Maroc)

Arbitres : Timoumi Wahid (Lybie) assistés par Nasreddine Mohamed & Mohamed Fathi Faraj (Lybie)

MAROC : Lamyaghri Nadir , Erbati Elamin, Erraki Issam (Regue 65’), Chagou Ahmed, Karrouchy Adil, Chihani Mohamed (Skouma 87’), Oulhaj Mohamed, Soualimani Rachid, Salhi Yassine, Faouzi Abdelghani (92’ Hadj), Ajeddou Ahmed,

TUNISIE : Mathlouthi (cap), Hammami (Msekni 58’), Meriah , El Ifa, Ben Youssef, Korbi, Bergaoui, Yahia, Dhaouadhi (Bouazzi 69’), Darragi, Khelifa (Ben Salah 85’).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 6 Juin - 14:14





Débat - Nouveau sélectionneur national

Marchand est-il l’homme de la situation? Voilà 25 ans que Bertrand Marchand a fait du métier d’entraîneur une véritable vocation. Mais entre temps il aura gravi tous les échelons : joueur, meilleur buteur à Thouars en 1986, comme arrière droit, il fut ensuite secrétaire, trésorier et président du club de son enfance l’E.S.Eréac alors qu’il jouait en tant que professionnel à Rennes, formateur au Stade Rennais, entraîneur à Guingamp, au


C.A et à l’E.S.S, commentateur sportif des matches du Stade Rennais pour la radio « France Bleue » et président d’Ouest Ex pro, un club de passionnés qui regroupe d’ex professionnels de D1 et D2.

Il lui manquait une fonction à accrocher à son tableau de chasse, la FTF vient de la lui offrir en le désignant sélectionneur national.

Gentil ? Le mot ne semble pas plaire à Marchand, il peut avoir une double signification selon lui. Il se définit plutôt comme correct. «Educateur, formateur et défricheur », c’est ainsi qu’il conçoit son métier d’entraîneur. Ne venez surtout pas lui parler d’argent, il se dit « pas du tout mercenaire » et il croit fermement que ceux qui le sont ne peuvent pas réussir dans le football africain. D’où son choix d’entraîner en Tunisie.

Alors que le CA était sur le point de l’évincer, l’ESS l’a repêché lui faisant signer un contrat d’un an et ne renouvelant pas celui de Faouzi Benzarti. Tel fut le choix de Moez Driss qui avait décelé en lui le profil de l’homme capable de relever tous les défis. En effet durant toute sa carrière, Marchand s’est vanté d’être un homme de projet, un bâtisseur, toujours à la recherche d’un challenge excitant. Driss le lui a offert et il s’en est saisi sans réfléchir. Il a tout de suite répondu « oui » à la proposition du président étoilé.

Scénario répétitif. L’histoire, un eternel recommencement !

Ali Hafsi, « freiné » par les salaires mirobolants de Vahid Halilhodzic ou Elie Baup, revient au choix de l’ancien bureau et au plébiscite d’antan du public tunisien autour de Bertrand Marchand. Encore une fois, il supplée Faouzi Benzarti, cette fois ci à la tête de l’équipe nationale.

Peut-il bâtir en compagnie du nouveau patron de la FTF, Ali Hafsi, la même épopée réalisée avec Moez Driss quand ils inscrivaient leur nom en lettres d’or dans l’histoire du football tunisien en remportant la Ligue des champions 2007 et la super coupe d’Afrique ?

Désormais, son destin a basculé !

Ce ne sont plus les supporters du CA ou de l’ESS qu’il doit satisfaire. Il a de suite un autre défi à relever. C’est à toute la nation qu’il devra plaire.

Affable, disponible, souriant et sincère, « l’élu » de l’instance fédérale a toujours affiché son attachement au travail collégial et sa nature d’homme à la fois simple, cordial, jovial, foncièrement humain mais aussi autonome, tenace et entêté en authentique breton qu’il est !

Voyons l’avis des anciens sélectionneurs nationaux sur ce choix.

A.A.A.

------------------------------

Repères

-Date de naissance : 27/04/1953

-Lieu de naissance : Dinan

-Parcours : -de 1969 à 1972 : l’E.S.Eréac

- 1972 -1980 : Stade Rennais (D1, D2)

-1980-1982 : Montmorillon (D2)

- 1982 - 1997 : Thouars (de PH, équivalent de 8ème division à D3) : entraîneur joueur puis entraîneur

- 1997 - 2001 : Stade Rennais ; responsable du centre de formation puis entraîneur adjoint du groupe pro

- 2001 à 2003: Entraîneur d’En Avant Guingamp.

-2005-2007 : Entraîneur C.A

-2007-2008 : Entraîneur E.S.S

------------------------------

Un vœu exaucé…

Il y’a un an presque jour pour jour nous avons invité Bertrand Marchand sur nos colonnes. Dans l’interview qu’il nous a accordée alors figurait sa réponse à notre question s’il croit à ses chances de se voir confier les destinées de techniques de l’Equipe Nationale du fait qu’il soit « financièrement accessible ». Nous vous produisons ci-dessous sa réponse :

« Il y’a de ça aussi. Mais ce qui me rend réellement heureux c’est la reconnaissance du public tunisien de mes compétences et l’unanimité autour de ma personne. Pour l’instant je n’ai pas eu de véritables négociations mais quelques contacts. Le métier de sélectionneur m’intéresse assez. Mais dans mon plan de carrière je n’y ai pas vraiment pensé parce que mon authentique plaisir c’est d’aller chaque jour à l’entraînement, de façonner une équipe pour avoir des résultats. On peut rapidement mettre son empreinte sur une équipe de club mais en équipe nationale ce sont les résultats qui font l’empreinte. Je me sens tunisien et j’ai tout de suite eu les rapports faciles avec vos concitoyens. Tout dernièrement j’ai goûté à un plaisir à la fois rare et extraordinaire ; j’ai été invité à Bouficha au fin fond de la campagne pour manger un couscous avec des paysans. Comme j’en suis un moi aussi ce fut un moment de bonheur inouï ! Je crois que je me suis bien adapté et intégré au mode de vie tunisien. »

Bertrand Marchand est, le moins que l’on puisse dire, un homme comblé de constater un vœu aussi cher exaucé. Mais, voilà qu’il se trouve aussi devant un grands défi, celui de répondre aux attentes des Tunisiens qu’il prétend « aimer profondément » au point de se’ considérer l’un d’eux.

A.A.A.

------------------------------

Ameur HIZEM : «Une garantie»

« Après moult tractations, le nouveau Bureau Fédéral a finalement jeté son dévolu sur un technicien français connu du public tunisien, Bertrand Marchand. S’agit-il du bon choix ? De l’homme de la situation ? Un ex-sélectionneur, Ameur Hizem, nous dit de lui «qu’il est l’homme de la situation dans la mesure où il a exercé en Tunisie comme entraineur du CA et ensuite l’ESS. Donc l’on ne peut qu’être rassuré sur sa connaissance du football tunisien en particulier et africain en général puisqu’il a également vécu la belle épopée africaine de l’ESS la conduisant au sacre du Caire. En somme c’est une presque une garantie. C’est un point d’autant plus très important que Marchand a contribué également à l’excellente participation de l’Etoile à la Coupe du monde des clubs au Japon » Et l’ex-sélectionneur d’ajouter «C’est un homme qui a de l’expérience , il est chevronné ». Ce qui nous incite « à lui faire confiance et surtout à l’aider et l’assister dans sa mission , étant entendu qu’il s’agit avant tout de l’intérêt de la Tunisie» . Allant plus loin, Ameur Hizem dira même «Tout sélectionneur en principe pour bien s’acquitter de sa tâche est libre de choisir son assistant (entraineur-adjoint) … c’est à la fois une question d’affinités personnelles et de compétences sans aucun doute »

Sadok SLIMANE

------------------------------

Abdelmadjid Chatali : « Il est engagé au bon moment »

«Je voudrai d’abord préciser que pour payer les sommes astronomiques demandées par Vahid Halilhodzic et Elie Baup, il faudrait qu’ils nous qualifient à la demi-finale de la Coupe du monde 2014!

Bertrand Marchand n’en demande pas autant. Son avantage c’est qu’il est plus séduit par le challenge que par l’argent.

Ceci pour l’histoire!

Force est aussi d’avouer que je n’ai jamais vu un entraîneur aussi passionné par le football tunisien. Récemment, J’ai eu une conversation avec lui au Qatar. J’étais sidéré par sa connaissance parfaite du foot tunisien. Sa curiosité ne s’arrête pas à la Ligue professionnelle 1. Il s’intéresse à la Ligue professionnelle 2 et connait le nom de tous les joueurs.

Le public tunisien le connait bien. Que ce soit ceux du CA ou de l’ESS, personne ne peut contester son travail consciencieux. C’est une chance aussi qu’il connaisse tous le joueurs locaux et expatriés aussi.

Par contre, j’aurais souhaité qu’on lui laisse choisir son adjoint. C’est tout à fait légitime pour un entraîneur professionnel. Les techniciens de haut niveau travaillent tous avec leur staff. C’est une question de confiance. Ceci dit, Sami Trabelsi est sage et je le félicite d’avoir eu le courage de rappeler certains joueurs, à mon sens, indispensables à la sélection tels que Fahid Ben Khalfallah et Alaeddine Yahia.

Je suis optimiste quant à ce choix, Marchand est engagé au bon moment, à une période où le foot est en reconstruction. Maintenant, pour garantir la réussite, il faut un excellent encadrement et un environnement sain.

Il faut éviter la pagaille du dernier championnat d’Afrique.

L’équipe nationale doit travailler dans la sérénité. Il est inconcevable que durant de matches officiels en déplacement, l’avion puis les chambres des joueurs soient envahis par les supporters et les journalistes.

Je ne veux pas citer des noms mais certains croient que c’est un droit acquis d’être de tous les voyages et compétitions de l’EN. Les joueurs ont besoin de concentration.

Des fois, il faut savoir fermer les portes pour protéger le groupe. »

Aida Arab Achab

------------------------------

Mrad Mahjoub : “Un camouflet!”

« Sans mettre en doute la valeur de l’homme que je considère comme étant le plus tunisien des Français du fait de sa connaissance du pays, de nos habitudes, de notre mentalité avec une adaptation très rapide pour lui chez nous. Une fois choisi, nous devons tous être derrière lui et lui faciliter la tâche avec notre souhait de pleine réussite. D’ailleurs, le fait qu’il ait failli au Qatar ne peut être pris en considération tellement les paramètres diffèrent.

Cela n’empêche que je considère la désignation d’un étranger à ce poste comme un camouflet et une offense aux entraineurs tunisiens. C’est une honte pour la tutelle, les instances, la fédération, tous…

C’est tellement grotesque, ridicule que cela frise l’irrecevable, et la plaisanterie a assez duré pour moi. Une farce de très mauvais goût et qui ne fait plus rigoler personne tellement elle est pitoyable, pathétique, mal vue.

Mais il viendra un jour, où nous aurons des responsables qui auront le culot d’imposer l’entraîneur tunisien en sélection et lui donneront pleinement sa chance. Nous ne demandons pas un service, l’aumône ou la lune, mais juste une simple reconnaissance de nos compétences qui dépassent de loin celles des étrangers. Point barre ! »

Mohamed Sahbi RAMMAH

------------------------------

Youssef Zouaoui : “Il ignore tout de la gestion d’une sélection nationale”

«Tout d’abord, je n’aimerais pas revenir sur la valeur intrinsèque des compétences tunisiennes. Je dis tout simplement que la Tunisie regorge de talents et de techniciens ayant fait déjà leurs preuves.

Je crois que le seul et unique critère de choix de Bertrand Marchand, repose sur son expérience positive avec le Club Africain et l’Etoile du Sahel. Marchant connaît certes le football tunisien et les joueurs locaux, mais ne semble pas avoir ni une solide expérience du football africain, ni connaître la gestion d’une sélection nationale puisqu’il n’a jamais été sélectionneur, ni fait partie d’un staff national par le passé.

Ceci dit, et avec tout le respect que je dois à Bertrand Marchand, son avènement à la tête de l’équipe de Tunisie a été effectué suivant un critère de choix plein de paradoxes. En tous les cas, bien que notre football passe par une conjoncture difficile, je lui souhaite et à tout le staff du Club-Tunisie toute la réussite »

Larbi Mdaissi

------------------------------

Mokhtar Tlili : “On connaît sa valeur humaine, ses compétences techniques”

« Je vous répondrai par cette question : avons –nous des joueurs de valeur et qui méritent qu’on débourse pour eux mensuellement 100 mille euros en leur amenant un gros calibre du genre Philippe Troussier, Paul Le Guen, Vahid Halilhodzic, et en gaspillant de la sorte l’argent des contribuables ? D’où le recours à un recrutement que je qualifierai de petit bras sans plus !

Le calibre des nôtres sied parfaitement avec Marchand. J’irai même plus loin, avec Sami Trabelsi, Mokhtar Tlili ou n’importe quel autre entraîneur de la place, le groupe que nous avons assurera très facilement sa qualification aux joutes africaines à venir. Nous avons toujours privilégié les résultats, et de la sorte nous les aurons sans coup férir. Non ne me parlez pas de la formation et de l’amélioration de notre niveau car il me faudrait alors des journées entières à en discourir et ce n’est guère le moment de remuer le couteau dans la plaie. Par ailleurs, nos responsables ne savent pas sur quel pied danser, d’une part ils banalisent la France et le Maroc avec un entraineur novice, et d’autre part ils rêvent de la lune mais avec un coach qui vient d’apprendre le métier chez nous lors de son dernier passage au CA !

Pour revenir à Marchand, Positivons quand même ! Il est très moyen mais a l’avantage de connaître la mentalité tunisienne, on connaît sa valeur humaine, ses compétences techniques, donc il faut le laisser travailler en lui venant en aide. Au moins avec lui, une chose est certaine et acquise, nous ne serons pas menés de main de fer par un dictateur comme par un passé pas très lointain. Au contraire, c’est nous qui aurons la main… »

M.S.R.

------------------------------

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 18 Juin - 11:35



Les internationaux de l'Espérance rejoignent la sélection

Les six joueurs de l’Espérance convoqués par Bertrand Marchand ont gagné hier après-midi le lieu du stage de l’équipe nationale. Ils entameront ce matin les entraînements avec leurs co-équipiers du club Tunisie en prévision d’un premier match amical dans le lointain Soudan et d’un second, officiel, le 1er juillet contre Botswana à…Tunis.


Une responsabilité à assumer entièrement

En décidant de permettre à leurs six internationaux de gagner Gammarth, les responsables de l’Espérance ont adressé une sorte de mise en garde envers ceux tenus à assumer leurs responsabilités en cas du moindre pépin. D’autant plus que tous les techniciens que nous avons approchés sont unanimes sur un fait : un joueur qui a disputé une cinquantaine de rencontres pendant une saison et qui s’apprête à en disputer autant au cours de la saison qui suit, a besoin d’un minimum de trois semaines de repos. Il doit ensuite entamer la préparation de l’inter saison avec son équipe pour des entraînements spécifiques surtout que des rendez-vous importants attendent cette même équipe. Dans le cas des joueurs de l’Espérance et du Club Sfaxien, il s’agit d’un match face au Botswana et d’un autre entrant dans le cadre d’une compétition africaine inter clubs.

Le sélectionneur national le sait mieux que quiconque dans la mesure où il a permis à nos joueurs expatriés de prendre du repos avant de reprendre les entraînements avec leurs équipes respectives. Alors pourquoi n’avoir pas fait autant pour les « locaux » ?

Les raisons d’un revirement

Il ne s’agit pas à proprement parler de revirement mais d’une prise de conscience des responsables « sang et or » envers l’Equipe nationale et leur équipe. Une décision longuement réfléchie et responsable d’autant plus qu’un consensus a été trouvé entre la ftf et la partie espérantiste pour ne léser ni les uns ni les autres dans la mesure où l’intétêt national prime. C’est pourquoi l’accent a été mis, dans les discussions, sur l’importance du match du 1er juillet que sur celui de Khatthoum dimanche prochain. Attendons la suite.

Trois joueurs de l'ESS en renfort

Marchand a fait hier appel à trois joueurs de l'Etoile qui sont : Abdennour, Felhi et Akaïchi

Rafik BEN ARFA (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 20 Juin - 11:55

Cet après-midi à Khartoum

En amical, Soudan - Tunisie (18h15)

Jouer un match amical en pleine Coupe du Monde - Sous la canicule du Soudan de surcroît. Cela paraîtrait surréaliste si des impératifs ne l'ont pas exigé. En effet, une première rencontre pour le compte de la Coupe d'Afrique des nations s'annonce d'une façon impromptue pour un 1er juillet, exige déjà des sacrifices de préparation.




En plus, le sélectionneur Marchand vient à peine de débarquer. Il est normal qu'il a besoin d'au moins une revue complète de l'effectif mis à sa disposition. Sans parler de la nécessité d'harmoniser les méthodes de travail entre le staff provisoire qui s'est occupé jusqu'ici de l'élite et les vues du nouveau sélectionneur. Et l'adversaire ? Me diriez-vous, et bien ! même s'il n'y avait pas un grand choix, le Soudan nous paraît très approprié comme sparring-partner pour affronter le Botswana.


Hier dans un avion spécial il a dû faire une ambiance de prise de contact. Car tout est nouveau : le bureau fédéral dont bon nombre de ses membres font partie du voyage, certains joueurs nouvellement appelés, un directeur sportif (Néjib Ghommidh) de qui on attend quelques initiatives et bien entendu un staff technique qui compte ne pas rater son entrée.

Il est certain que ce n'est pas le résultat de la rencontre qu'on attend le plus de ce voyage, mais d'une réussite dans ce contact humain entre les éléments d'un groupe appelé à coopérer durant un temps.

Dans l'avion, il s'est trouvé aussi des journalistes en plus de quelques supporters. Preuve de la détermination de la nouvelle direction de notre football à mettre un bémol à certaines critiques parfois démunies de bon sens et de neutralité.

Ce match se place donc sous le signe de l'anonymat voulu afin de construire un groupe assez performant pour l'avenir.

Bertrand Marchand, dans sa première conférence, il y a quelques jours, a eu les mots d'un homme sage qui n'entend pas révolutionner un état de fait.

C'est aujourd'hui, lors d'une rencontre qui échappe à toute pression et même à une attention qui le générait, qu'il va mettre en place un ensemble dans la hâte pour répondre à ce match impromptu du premier jour de juillet. En attendant de développer ce qu'il va découvrir après avoir séparé le bon grain de l'ivraie.

La coupe du monde aidant, on ne va sûrement pas nous focaliser sur ce qui va se passer dans quelques heures sur le terrain d'Oum Dorman.

Ce sera pour nos joueurs une occasion pour s'imposer, et pour les responsables techniques de réfléchir pour l'avenir.

Réussir une première rencontre en coupe d'Afrique, ce sera aussi un tremplin idéal pour l'équipe nouvellement investie au Bureau Fédéral pour atteindre ses objectifs pour demain.
M. Zoubeidi (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Lun 21 Juin - 12:06

Match amical — Soudan-Tunisie : 2-6


C’est bien parti!


Pour un match amical à l’extérieur, la sortie a été convaincante avec une belle moisson de buts. Prometteur pour le match du Botswana

Stade d’Al Merrikh. Temps chaud. Pelouse en bon état. La Tunisie bat le Soudan 6-2 (2-0 mi-temps). Buts de Jemaâ (55’ et 57’), Ben Yahia (10’), Allagui (37’), Haggui (s.p. 46’) et Akaïchi (70’) pour la Tunisie et Ibrahim (s.p. 70’) et Othmane (83’) pour le Soudan
Tunisie : Balbouli (Kasraoui), Ifa (Boussaïdi), Meriah, Felhi, Haggui (Abdennour), Bergaoui (Hammami), Marzouki, Dhaouadi (Mouihbi), Ben Yahia, Jemaâ (Akaïchi), Allagui
Soudan : Abdallah, Idriss, Mokhtar, Thomas, Mossaâb, Omar, Zakaria, Ishac, Bakhit, Ahmed Mohamed, Boubaker (Othmane), Karika
Première surprise sur la feuille de match, l’absence du quatuor de l’EST, Darragi-Bouazzi-Khalifa-Ben Youssef, ménagé semble-t-il par Bertrand Marchand, et ce, après avoir rejoint en retard le stage de la sélection à Tunis. Le Français a promis d’«expliquer» cette décision contreversée dont on n’avait pas besoin en ce moment, surtout que l’on veut tourner la page et commencer une nouvelle ère. Ceci n’a pas empêché la sélection de réussir sa première sortie avec Bertrand Marchand et Sami Trabelsi à sa tête. Honnêtement, ce fut beaucoup moins facile que nous l’avions imaginé : le Soudan y est pour beaucoup dans cette impression. Cette équipe qui nous a posé d’énormes problèmes en 2007, a beaucoup perdu de ses possibilités et de sa motivation.
L’essentiel est que notre équipe a bien joué en tirant les ficelles du match à sa guise. Il ne faut pas surestimer cette large victoire, car on a bien vu que ça a tourné en une séance d’entraînement en seconde mi-temps. Marchand et Trabelsi en ont bien profité pour voir l’état de forme de tout le monde, à deux semaines du match contre le Botswana. Ce qu’on peut retenir de cette victoire fleuve c’est que les solutions sont diverses dans le compartiment offensif, c’est qu’aussi Jemaâ continue de jouer le rôle de buteur de la sélection avec deux buts marqués. Ifa et Meriah ont rempli leur contrat sur les deux flancs de la défense (même s’ils n’ont pas été sollicités), Dhaouadi a joué à l’économie, Allagui est passé à droite pour épauler Jemaâ, Ben Yahia retrouve son vrai rôle de milieu-relayeur qui donne le plus devant et Marzouki a réussi sa première sortie en tant que titulaire, ce sont là les principaux faits et observations recueillis en regardant ce Tunisie-Soudan. Une particularité qui ne peut pas échapper elle aussi : une 2e mi-temps beaucoup plus efficace avec 4 buts marqués. Malgré la chaleur torride, nos joueurs ont tenu bon jusqu’à la dernière minute du match. De bon augure !


Facile

A peine dix minutes passées, Ben Yahia réussit un relais avec Jemaâ et trompe le gardien soudanais d’un tir croisé. Une timide réaction du Soudan de Bakhit (23’) qui tire un peu loin des bois, puis c’est au tour de Allagui (37’) qui contrôle bien la balle et lobe avec finesse Abdallah de doubler la marque.
A 2-0, Tarak Mokhtar réagit mais frappe près du poteau. Les actions tunisiennes ont été plus nettes au second half avec une domination sans conteste. Jemaâ offre un penalty à Haggui qu’il transforme (16’).
Le même Jemaâ réussit encore ses gestes avec un doublé en l’espace de 2 minutes (55’ et 57’) dont l’un sur lob astucieux des 25 m. C’était un match à sens unique pour l’équipe de Tunisie qui n’a pas été gênée par les nombreux changements. Le Soudan réussit à marquer son premier but sur penalty (59’), avant que Akaïchi, rentré à la place de Jemaâ, ne profite d’une passe en profondeur sur un mouvement de transition pour frapper dans l’angle. A 6-1, la gestion des efforts et la récupération ont été l’intérêt des nôtres. Et le Soudan? Un tir canon qui s’écrase sur la transversale de Kasraoui (80’), puis un but de Othmane qui profite d’un petit moment de relâchement pour tromper notre gardien avec un tir à ras de terre (85’). A signaler que Allagui, Meriah, Felhi, Ben Yahia et Marzouki ont joué l’intégralité du match.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 23 Juin - 11:28

En amical à Khartoum, Soudan - Tunisie (2-6) C'est toujours bon à prendre

La sélection tunisienne pour sa première sortie sous la direction de son nouvel entraîneur Bertrand Marchand fut l'auteur d'une prestation rassurante en parvenant à battre son homologue soudanaise au stade d'Oum Dourmane, proche banlieue de la capitale, Khartoum. Plus que la victoire c'est l'ampleur du score (6-2) avec lequel elle fut acquise qui nous a agréablement surpris.

Bien sûr que les Soudanais furent loin d'être un foudre de guerre mais cela ne diminue en rien le mérite de l'équipe tunisienne qui a développé durant les trois quarts du match un football de bonne facture avec la circulation fluide du ballon.
L'organisation défensive a bien fonctionné dans l'ensemble avec cependant quelques moments de flottement sur le flanc gauche plus particulièrement au cours des vingt dernières minutes. La récupération si l'on excepte quelques hésitations de Ben Yahia et Marzouki en seconde mi-temps a été performante. Il est vrai toutefois qu'à ce niveau du jeu, les Tunisiens ont eu la tâche relativement facile par la lenteur d'exécution des Soudanais qui avaient tendance à trop garder le ballon.

Le manque double, à la fois de zone et sur le porteur adverse du ballon ont privé les locaux des espaces suffisants pour asseoir leur jeu.

Reste le niveau de la relance et là les Tunisiens ont bien réussi à poser de sérieux problèmes à la défense soudanaise grâce à une bonne orientation du jeu avec alternance du jeu court et les longues déviations vers les deux hommes placés en pointe Issam Jomaâ et Zouheir Dhaouadi qui, par leur rapidité d'exécution ont fait voir de toutes les couleurs au gardien Bahaeddine Abdallah et sa défense.

Un bon stimulant pour la suite

En somme à l'exception des dix dernières minutes qui virent les Tunisiens baisser le rythme (la chaleur oblige), nous eûmes droit à une sortie probante de nos représentants à quelques jours seulement de leur match d'ouverture contre le Botswana le 1er juillet. Il n'y a pas lieu toutefois ni de pavoiser ni de dormir sur nos lauriers mais de travailler toujours davantage si nous voulons redonner à la sélection son rang sur la scène internationale. Pour le nouveau sélectionneur Bertrand Marchand, ce succès qu'il faudrait donc relativiser cette victoire est très importante car elle est de nature à lui conforter et le moral et l'ambiance du groupe. Inaugurer un bail par un succès constitue en effet un bon stimulant pour la suite. La sélection est-elle bien partie pour redorer un blason sévèrement terni par son élimination du Mondial Sud-africain et dans la foulée par un piètre comportement lors de la dernière CAN en Angola qu'elle quitta sur la pointe des pieds dès le 1er tour ? Nous attendons en tout cas confirmation des prémices du renouveau décelés à Oum Dourmane car le temps des déceptions n'a que trop duré pour une sélection qui a été constamment l'objet de la grande sollicitude des Tunisiens à tous les niveaux.
Ameur KERKENNI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 24 Juin - 14:03

La sélection en stage à Gammarth:

Une nouvelle page ? Depuis sa nomination à la tête de la sélection nationale Bertrand Marchand n'aura pratiquement pas chômé avec la préparation de la première sortie contre le Botswana le 1er juillet prochain à Tunis dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2012.

C'est ainsi qu'après un premier rassemblement à Sousse suivi dans la foulée d'un test contre le Soudan avec à l'arrivée une large victoire (6-2), la sélection est entrée depuis hier en stage à Gammarth devant se poursuivre jusqu'au jour du match contre le Botswana.

Il s'agit, là, de la dernière étape de préparation avec la participation d'un effectif de 25 joueurs où figurent les joueurs expatriés qui n'ont pas été convoqués au stage de Sousse tels que Fahd Ben Khalfallah, Yassine Mikari et Slim Ben Achour. Le staff technique qui possède une idée précise sur les possibilités et autres dispositions des joueurs mettra à profit cette mise au vert pour peaufiner la préparation du groupe à tous les niveaux du jeu.

Un blason à redorer

Toujours est-il que la sélection qui venait de traverser une mauvaise passe en ratant le mondial sud-africain avant de sortir par la petite porte lors de la dernière CAN en Angola est tenue de remonter du creux de la vague.

Il lui faudra pour commencer, réussir sa sortie contre le Botswana et confirmer ses deux prestations face respectivement à la France et le Soudan.

A.K

---------------------------

La liste des vingt-cinq sélectionnés

Gardiens : Mathlouthi (ESS), Hamdi Kasrouai (F. Lens), Farouk Ben Mustapha (CAB).

Défenseurs : Felhi (ESS), Haggui (Hannover 96), Ifa (CA), Meriah (CA), Mikari (Sochaux F.C), Yahia Alaeddine (F.C.Lens), Marzouki (ESS).

Milieux : M'sakni (EST), Nafti (Aris Salonique), Ragued (Slavia Prague), Korbi (EST), Darragi (EST), Hammami (CSS), Ben Achour (Malaga FC), Bergaoui (CSS), Allagui (Gruter Furt), Ben Yahia (CA)

Attaquants : Jomaâ (F.C.Lens), Dhaouadi (CA), Ben Khalfallah (Valencienne FC), Chikhaoui (F.C.Zurich), Sabeur Khélifa (EST).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 25 Juin - 10:34

Point de presse du sélectionneur national


Marchand : «Nous serons prêts»


A une semaine de son premier match officiel à la tête de la sélection tunisienne, le 1er juillet à 19h15 au stade olympique d'El Menzah, face au Botswana, comptant pour les éliminatoires de la CAN-2012 , Bertrand Marchand a indiqué qu'il "faut prendre au sérieux cette équipe qui n'a pas cessé de progresser".
Lors d'un point de presse, tenu hier dans le camp d'entraînement de l'équipe nationale à Gammarth (banlieue nord), en présence de l'entraîneur adjoint Sami Trabelsi et des joueurs Karim Hagui, Issam jomaa et Aymen Mathlouthi, le coach national a assuré que le staff technique alignera l'équipe idéale pour ce match inaugural des éliminatoires de la CAN.
Marchand s'est félicité de la prestation de l'équipe lors du match amical disputé dimanche dernier face au Soudan (6-2) à Khartoum, "même si l'équipe soudanaise n'était pas au complet et n'a pas montré de grandes qualités techniques".
"Gagner par un score de 6 à 2 au Soudan malgré les conditions climatiques difficiles et le long déplacement effectué prouve que les joueurs ont du caractère et qu'ils ont retrouvé leur efficacité offensive, d'autant que l'équipe tunisienne n'était pas au complet non plus", a estimé Marchand qui s'est réjouit de l'homogénéité et de la solidarité au sein du groupe et du regain de confiance chez les joueurs après cette victoire.
Contre le Botswana, l'entraîneur national a précisé qu'après une liste élargie de joueurs, le staff technique a essayé de resserrer le groupe, surtout avec l'arrivée des expatriés Slim Ben Achour, Fahid Ben Khalfallah, Yassine Chikhaoui, Houcine Ragued Mehdi Nafti, Alaedine Yahia et Yacine Mikari.
Il a également estimé que "ces joueurs ont un potentiel indéniable et peuvent apporter beaucoup à l'équipe nationale, tout comme les joueurs locaux qui ne manquent pas de qualités non plus".
"On a eu les prémices au Soudan, maintenant il faut conjuguer ce succès à l'état de forme des joueurs pour pouvoir remporter le match contre le Botswana et entrer aux éliminatoires par la grande porte", a souligné Marchand.
Pour ce premier match des éliminatoires de la CAN (groupe 11), Bertrand Marchand affiche une ambition mesurée, compte tenu de "la valeur de cette équipe qui n'a pas cessé de progresser ces derniers temps et qui a, par le passé, réussi à s'imposer face à l'équipe nationale olympique".
Il a ajouté que la date du 1er juillet n'est pas une date idéale pour l'équipe nationale puisque c'est une période de repos pour certains joueurs et de reprise des entraînements pour d'autres.
Le technicien francais a, d'autre part, indiqué que "le staff technique tentera de travailler en osmose avec tous les clubs tunisiens puisque les joueurs ne progressent qu'au sein de leurs clubs".
De son côté, Sami Trabelsi, entraîneur adjoint, a souligné que face au Soudan, le staff technique a essayé de "préserver l'esprit de groupe et la bonne ambiance" entre les joueurs notamment après la qualification au Championnat d'Afrique des joueurs locaux (CHAN-2011) et la très bonne prestation face au Soudan, appelant à tirer profit de ces performances pour aller de l'avant, tout en appelant à prendre au sérieux le match contre le Botswana.
Le capitaine et défenseur de la sélection nationale, Karim Hagui, évoluant au sein de l'équipe allemande Hanovre 96, s'est félicité pour sa part de la bonne ambiance qui règne dans le groupe "ce qui a aidé les joueurs à travailler dans la sérenité et la concentration en vue de remporter le match de jeudi".
Lors des éliminatoires de la CAN, la Tunisie évoluera dans le groupe 11 qui comprend, outre le Botswana, le Tchad, le Malawi et le Togo, rappelle-t-on.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 27 Juin - 14:07

Yassin Chikhaoui

Un effectif, enfin, au complet
Quatre jours nous séparent du premier rendez-vous international officiel de notre Equipe nationale avec un match entrant dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2012. Ce sera jeudi prochain au stade olympique d’El Menzah. Un choix approprié comme lieu de déroulement de la rencontre dans la mesure où l’apport du public sera plus conséquent, le stade de Radès n’attirant qu’un nombre restreint de spectateurs même si l’adversaire est de réputation mondiale.

Nous connaissons bien la principale raison : difficultés de gagner cette banlieue de la capitale ; et que dire quand l’adversaire a pour nom Botswana, que le match sera télévisé et que la victoire des nôtres est plus que certaine.

Relativiser nos deux dernières sorties

Ceci dit, l’effectif est au complet depuis hier bien que le sélectionneur national aurait souhaité qu’il le soit bien avant question de lui permettre de mieux connaître les joueurs retenus par Sami Trabelsi. En effet, après l’arrivée de Ragued jeudi dernier, ce fut hier au tour de Chikhaoui et Mikari de gagner le lieu du stage de l’Equipe nationale et entamer les entraînements avec le reste de leurs co-équipiers.

De l’équipe du Botswana, le staff technique et notamment Bertrand Marchand n’en connaissent pas grand-chose, pour le moment du moins, en attendant la mise à leur disposition quelques enregistrements de rencontres impliquant notre adversaire de jeudi prochain.

Car tout compte fait, nos représentants sont appelés à éviter l’excès de confiance et une assurance engendrées par le nul réalisé devant la France et la nette victoire acquise en déplacement face au Soudan. Deux « performances » à relativiser dans la mesure où les Français ont montré, lors de la première partie du Mondial en Afrique du Sud, ce dont ils sont capables à travers leurs résultats. Alors que le match du 20 juin à Om Dorman n’a pas bénéficié de l’importance requise par la partie soudanaise. Raison pour laquelle il faut garder les pieds sur terre et rester humbles devant un adversaire modeste ou supposé tel.

R.B.A (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mar 29 Juin - 14:43

Eliminatoires CAN 2012 Tunisie-Botswana Dimanche, à El Menzah à 19h15


L’heure des choix


Quelques places restent à prendre. L’ossature de l’équipe est connue, en attendant de choisir un plan de jeu

La date du 1er juillet approche pour l’équipe de Tunisie qui a entamé un nouveau cycle sous la houlette du Français Bertrand Marchand. Le match face au Botswana donnera le coup d’envoi des éliminatoires de la CAN 2012. Un long chemin qui ne devrait pas poser d’énormes problèmes pour les équipiers de Yassine Chikhaoui décidés à rebondir. Nous aussi, nous sommes impatients de voir l’équipe de Tunisie jouer différemment. Nous sommes impatients de la voir reconquérir les esprits et les cœurs. Ce que nous l’avons perdu au passé, nous l’avons retrouvé partiellement avec Coelho et Benzarti, mais les contre-performances ont compliqué la situation. Le match du Soudan ? Une ouverture pour l’avenir et une bonne bouffée d’oxygène. Rien de plus. On n’oubliera pas l’épisode des joueurs de l’EST «ménagés» et tout le débat chaud qui a accompagné cet épisode. Bertrand Marchand, qui n’a aucune expérience avec les sélections, aura un premier test face au Botswana. La victoire, oui, c’est le premier but recherché, mais plus que la victoire, c’est un nouveau visage, une nouvelle copie. Le Français a la «chance» de compter sur un milieu de terrain renforcé par des joueurs locaux en forme, et par des expatriés qui ont déjà commencé la préparation avec leurs clubs. Mieux que cela, la présence en même temps, de Darragi, Msakni, Chikhaoui, Dhaouadi et Ben Khalfallah est une bonne chose pour la sélection. Pour Marchand et Sami Trabelsi, c’est agréable et pénible en même temps. Tous les indices montrent que le onze qui jouera contre le Botswana sera offensif. Pas question de prendre du temps pour réfléchir ou pour attendre l’adversaire.

Match d’application…
Pas d’entraînement hier, le duo Marchand-Trabelsi a permis à ses joueurs de se reposer. Le rythme des entraînements a été soutenu avec deux séances par jour, la première (matinale) consacrée au volet physique, la deuxième (l’après-midi) consacrée aux aspects tactiques. Un match d’application a eu lieu avant-hier, mais ça ne veut pas dire que les choix définitifs ont été décidés. Les postes de latéraux et de milieux offensifs restent en instance. Pour le poste de latéral, Bilel Ifa prend une option par rapport à Boussaïdi (le revenant), vu que ce dernier est à court de fraîcheur. Passons à gauche, Yassine Mikari vient de reprendre les entraînements avec Sochaux, alors que Meriah reste sur une courbe de forme ascendante. Le choix sera difficile, même si Meriah part avec plus de chances.

L’association M’sakni-Darragi
Oussama Darragi et Youssef M’sakni n’ont pas joué devant le Soudan. Ils ont tous les deux quelque chose de plus par rapport aux autres joueurs. On remarque que chaque fois que les deux ont évolué ensemble, leur prestation est meilleure que s’ils jouent chacun seul. Utilisés face au Maroc (CHAN), puis face à la France (en amical) du temps où Sami Trabelsi assurait l’intérim, on pense que Darragi et M’sakni commenceraient le match du Botswana, pour soutenir Issam Jemaâ, l’attaquant de pointe. Chikhaoui, Ben Khalfallah et Dhaouadi sont partis pour un duel «amical» en vue d’entrée. Korbi et Nafti, en revanche, ne devraient pas avoir de soucis pour faire le duo récupérateur.

Mathlouthi, patron des bois
Aymen Mathlouthi est sûr de partir titulaire contre le Botswana. Compétitif toute la saison avec l’Etoile, il a réussi à prendre le dessus par rapport à Hamdi Kasraoui. Si les deux gardiens ont joué en alternance dans les tests amicaux, cette fois, Mathlouthi est sûr de continuer à garder les bois.
Façon de donner de l’assurance à Hagui et aux autres défenseurs.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 30 Juin - 16:27

Eliminatoires CAN 2012 — Tunisie-Botswana — Demain, 19h15 à El Menzah


Opération séduction




Vaincre et convaincre, telle devrait être la devise du groupe à Marchand afin de confirmer le coup d'éclat de Khartoum...

L'équipe de Tunisie entamera demain soir un nouveau cycle, en affrontant le Botswana pour le compte de la première journée des éliminatoires de la CAN 2012. Un nouveau départ que tous les observateurs et inconditionnels supporters des "Aigles de Carthage" souhaitent être le bon. La débâcle du Mondial, suivie d'une piètre prestation à la dernière CAN, a installé un climat de scepticisme à même de déclencher le débat sur l'avenir du football tunisien.
La succession des événements a par la suite fait souffler un vent de renouveau à la tête de la FTF et par ricochet sur l'équipe nationale. Bertrand Marchand est désormais le nouveau patron des "Aigles de Carthage". On reproche au Français son manque d'expérience, puisqu'il n'a jamais entraîné une sélection nationale. Ce soir, il devra confirmer qu'il est à la hauteur de la fonction. Certes, la large victoire remportée au détriment du Soudan constitue une bonne entrée en matière. Mais le vrai départ, c'est ce soir face au Botswana.

Un changement dans la continuité
L'expérience a démontré qu'un changement brusque et même brutal n'est pas le bon remède pour redresser la barre. Le duo Marchand-Trabelsi incarne un certain changement dans la continuité. Un choix qui paraît judicieux dans la mesure où la matière ne manque pas mais ce sont les mauvais choix, sur un match, en l'occurrence face au Mozambique, qui ont basculé la vie du "Club Tunisie", du rêve au cauchemar.
En optant pour Sami Trabelsi, c'est le choix de la continuité qui a prévalu. Le bonhomme connaît bien les rouages de la sélection, puisque faisant partie du staff qui a conduit l'aventure africaine. Sami Trabelsi a connu du succès lorsqu'il a assuré conjointement l'intérim à la tête de la sélection A et celle des joueurs locaux. Une belle prestation en amical face à l'équipe de France, suivie d'une qualification à la CHAN 2011, ont suffi pour redonner le sourire au football tunisien. C'est aussi une lueur d'espoir à exploiter à bon escient.

Chikhaoui : retour aux sources
Dans la vie d'une sélection nationale, il y a ces moments magiques, dont on se souviendra à jamais : Yassine Chikhaoui a atteint des sommets à l'applaudimètre, au moment où il s'apprêtait à faire son entrée en cours de jeu d'un certain Tunisie-France, le 30 mai 2010, voilà un moment inoubliable. Le retour à la sélection de Yassine Chikhaoui, mais aussi de Amine Chermiti, c'est en quelque sorte, un retour aux sources. L'équipe de Tunisie, aujourd'hui à la croisée des chemins, a besoin de la présence de ses cadres qui ont fait ses beaux jours. Des cadres qui ont encore beaucoup à apporter et dont le rôle d'encadrement des jeunes est primordial, pour assurer la bonne transition, celle dans la réussite.

Le coup est jouable
Réussir le départ dans cette nouvelle campagne africaine est dans les cordes de notre sélection. L'effectif retenu par Bertrand Marchand et Sami Trabelsi regorge de joueurs expérimentés, qui connaissent très bien les rouages du football africain. Que ce soit les professionnels évoluant à l'étranger, à l'instar de Chikhaoui, Jemaâ (annoncé rétabli de sa blessure), Mikari, Allagui, Ben Achour, pour ne citer qu'eux, ou encore les joueurs locaux qui connaissent doublement l'Afrique, en sélection et avec leurs clubs, à l'image de Korbi, Dhaouadi et Felhi, le football africain n'a pas de secrets pour eux. Le Botswana est un adversaire certes respectable, mais dans nos cordes, d'autant que la manche aller se jouera chez nous. Que les "Aigles de Carthage" planent très haut demain soir à El Menzah, est le vœu le plus cher de tous les Tunisiens. Assurer le bon décollage face au Botswana est dans les cordes des "Aigles".

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 1 Juil - 11:19

Eliminatoires de la CAN 2012 — Ce soir à El Menzah (19h15) —Tunisie-Botswana


Le résultat, mais aussi la manière!


Le onze tunisien, bien que diminué par quelques absences, a la cote pour un départ en fanfare. Jemâa en pointe, Ben Khalfallah, Darragi et Msakni en soutien. Mot d'ordre : gagner et avec la manière.

Ces premiers matches des éliminatoires de la CAN sont de véritables matches pièges où rien n'est garanti: ni résultat ni manière de jouer et qualité de jeu. Le début, c'est la plus difficile des étapes, avant de trouver la vitesse de croisière et le bon rythme. Celui qui va opposer notre équipe de Tunisie ce soir au Botswana en est un. Nous avons la cote des pronostics, c'est sûr, mais ce que le public tunisien attend de ce match, c'est plus que la victoire. C'est la manière, c'est la façon de se comporter et de jouer. La qualité technique des joueurs, les solutions offensives disponibles font que Bertrand Marchand a une obligation de bien faire. On parle d'un nouvel état d'esprit, d'une nouvelle page ouverte, mais tout cela doit être vérifié sur le terrain. Bien que discret sur ses choix, Marchand ne devra pas changer l'ossature de l'équipe. Ce sera une formation offensive avec ce 4-2-3-1 qui va se renforcer par les montées de Meriah et de Ifa sur les flancs. La petite blessure de Ben Khalfallah au niveau du doigt ne va pas l'empêcher de partir titulaire sur son couloir droit. L'association Darragi-Msakni se confirme, alors que Issam Jemâa (qui n'a pas de vrai concurrent) sera l'attaquant de pointe. Cette armada offensive va-t-elle apporter un résultat large? Ce qui importe pour le nouveau sélectionneur national, c'est de" se concentrer pour gagner et bien démarrer cette campagne de qualification africaine. Le Botswana est une équipe qui a nettement progressé avec un bon placement défensif et un jeu vivace et direct. L'important, c'est de gagner dans ce match particulier qui vient à un moment difficile. On a des joueurs qui reprennent à peine les entraînements, d'autres qui sont en pleine préparation, et d'autres encore qui n'ont pas eu de temps pour se reposer. On a des niveaux différents de fraîcheur dans l'équipe, l'essentiel était de rapprocher tout le monde d'un certain seuil. ", comme l'a dit Marchand.

Ragued à la place de Nafti
Loin de sa forme habituelle, Mehdi Nafti, encore en début de préparation, devra laisser sa place à Houcine Ragued, qui jouera avec Khaled Korbi en tant que pivot. Ils auront une bonne marge de manœuvre devant eux pour créer le surnombre en attaque et déstabiliser la défense du Botswana. Quant à la défense, elle sera composée de Mathlouthi, Ifa, Meriah, Haggui et Felhi. Ce sont les éléments les plus présents sur le plan physique et qui viennent de terminer une saison chargée en matches importants. La manière, c'est aussi un objectif primordial pour les Tunisiens qui veulent confirmer la bonne impression du test contre le Soudan. Pour Sami Trabelsi, "la sélection a des joueurs offensifs de qualité sur lesquels elle peut s'appuyer pour présenter un jeu d'attaque et marquer des buts. C'est de cette manière qu'on devra s'imposer dans le futur et face aux grandes sélections africaines. Je crois que le match d'aujourd'hui est une bonne opportunité pour entamer un nouveau cycle. Gagner va nous permettre de se mettre à la première place ; nous y tenons beaucoup." Les choses sérieuses commencent aujourd'hui, et nous le dirons encore une fois : attention à la décontraction et à la facilité.

Auteur : Rafik EL HERGUEM (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 1 Juil - 13:48

CAN 2012 - Eliminatoires - Ce soir (19h25) Tunisie – Botswana
Pour un nouveau départ





Ce ne sera pas seulement une première pour Bertrand Marchand mais une entrée en matière pour un bureau fédéral décidé à réussir une renaissance de la vitrine de notre football.

Tout, sur le papier, semble être dans nos cordes : un groupe largement à notre portée, un premier adversaire tout juste moyen dans la hiérarchie continentale et des circonstances qui peuvent garantir l’opportunité. En effet, jouer un premier jour de juillet, en pleine compétition mondiale, cela peut donner le sentiment de passer un examen dans l’anonymat donc de se défaire de toute appréhension.

Tout cela est bien sûr théorique, qui demande à être prouvé. Sur ce plan, la préparation seule peut nous renseigner.

Or tout, de ce côté a été parfait. La pléthore de l’effectif, le désir apparent des acteurs de bien faire et cette précédente avant-première contre le Soudan sont là pour nous tranquilliser.

Là s’arrête. La théorie. Quant à la pratique et dans la possibilité que l’adversaire ne soit aussi tendre qu’on le pense, il y a ce dont nous avons été crédités lors de la rencontre amicale contre l’équipe de France. C’est-à-dire une rigueur dans le comportement et en plus pour cette rencontre une tendance à l’offensive que Bertrand Marchand n’a pas cessé durant tout le stage à ancrer dans les esprits.

Tous les observateurs sont d’accord d’admettre que la formation que Marchand alignera aujourd’hui ne comportera ni surprise ni prise de risque superflu.

Qui s’en trouvera étonné, quand l’objectif est d’abord de gagner ? C’est en cours de jeu que tout peut se transformer. Non pas seulement des moins mais surtout dans la manière de le jouer.

Ce sera en fin de compte un véritable test pour que dans les deux ans qui viennent on aura un socle sur lequel on construira un ensemble fiable pour des objectifs plus ambitieux et des moyens à même de nous permettre à les réaliser.

En attendant, c’est aujourd’hui que nous devrons connaître nos potentialités. Une sorte d’inventaire de ce que nous pourrions récupérer des gâchis de l’année dernière et ce qu’on peut lui ajouter pour qu’au plus vite on réintègre un rang que les vicissitudes d’une période de creux de vague nous a fait perdre jusqu’ici.

Le hasard a bien fait les choses en faisant un jour de relâche en coupe du monde. Cela nous permettra sans doute à refaire connaissance avec une équipe toujours capable à nous accrocher de nouveau.

M. ZOUBEIDI (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 1 Juil - 14:27

Bertrand Marchand

«Les confrontations africaines sont toujours difficiles!»

Après les présentations et les confrontations amicales, pour Bertrand Marchand c’est, désormais, l’heure de vérité.

Les choses sérieuses commencent pour lui et c’est le Botswana qui va être, dès ce soir, le baromètre de la sélection nationale « new look», sous sa houlette.




Va-t-on assister au renouveau de cette équipe qui nous a tant déçus, à la renaissance du groupe Tunisie, à une nouvelle page qu’un amalgame de jeunes et de moins jeunes vont se charger d’écrire en lettres d’or pour redorer le blason du foot national?


L’heure semble à l’optimiste et les nouveaux acteurs vantent la bonne ambiance et les excellentes prédispositions des uns et des autres.

Bertrand Marchand lui, reste modéré et ne dérive point de sa ligne de conduite prudente. Il convient que ce match a son poids: «C’est toujours important de gagner les matches surtout celui là qui est début d’une qualification pour la CAN 2012. Il est vrai que la période est difficile mais on a essayé de travailler pour se mettre dans les meilleures conditions possibles et d’être prêts pour sortir victorieux de ce match là».

Pourtant, l’équipe nationale peinait dans le passé proche contre les équipes supposées à sa portée. A ce propos, Bertrand Marchand rétorque: «Toutes les rencontres contre des équipes africaines sont difficiles à gérer. Je pense que les joueurs ont besoin, dans les matches taxés de faciles, de plus de confiance, de donner libre cours à leur volonté de jouer plus offensivement pour faire la différence. J’espère que ce jeudi ils pourront donner beaucoup physiquement pour jouer à un rythme élevé mais surtout pour la confiance qui a manqué en certains matches. Je suis convaincu que sans la confiance dans le football on ne peut pas faire grand chose. Nous allons essayer de miser sur le potentiel de l’équipe, sur la densité de jeu et sur la confiance pour mettre en difficulté l’adversaire».

«Club ou équipe nationale, l’approche reste la même»

Premier match, premier véritable test pour le groupe, pour Bertrand marchand et pour le nouveau bureau exécutif.

Retrouvailles aussi avec le stade d’El Menzeh, un retour aux sources à la recherche de la proximité, du soutien d’un public, supposé, retrouvé après l’afflux contre la France.

Marchand devant son nouveau destin, celui de sélectionneur de la Tunisie, sous le feu des projecteurs et l’œil critique de tous. Comment vit t-il son nouveau statut: «Pour l’instant, je n’ai pas vu la différence parce que j’ai pris l’équipe nationale comme si je prenais un club. On l’a préparée pendant 15 jours en stage ce qui n’est pas toujours le cas. Mais que se soit en équipe nationale ou en club, c’est toujours le football.

Le sélectionneur national est resté discret sur la formation à aligner et répond vaguement quand il s’agit de jauger l’état de forme de ses joueurs: «En équipe nationale, il s’agit de choisir les joueurs les plus en forme et qui sont, pour différentes raisons, compétitifs et de faire une bonne osmose entre les expatriés et les locaux. Les 15 jours de stages ont confirmé qu’il y’a un rapprochement des joueurs, une bonne vie de groupe qui est toujours importante pour une équipe quelle qu’elle soit.

Ça fait souvent une force qui est extérieure mais qui se montre aussi à l’intérieur et sur le terrain. Actuellement on ressent ça. Maintenant, il faut que ça continue. Il ne faut pas que l’équipe nationale devienne un cercle fermé mais, à l’image d’un club, quelque chose qui fonctionne bien, qui vit bien pour que les joueurs aient envie d’y venir en équipe nationale pour améliorer leur niveau et faire valoir le travail qui se fait en club».

Voilà pour l’essentiel car pour le match d’aujourd’hui, il n’y avait énormément à dire sauf par rapport à la volonté et à la nécessité de faire bonne figure et dans le jargon footballistique local cette expression veut impérativement dire «gagner!»



Aida Arab Achab (Le Temps)

--------------------

Khaled Korbi: «Bien gérer le match»



« Nous devons démontrer, après cette belle période en matches amicaux, que nous sommes capables de bien jouer en officiels aussi. Nous devons bien gérer le match pour avoir le résultat et gagner. Il n’y a plus de grandes nations de foot et de nations de moindre qualité. Nous ne connaissons pas trop le Botswana mais il faut savoir imposer notre style de jeu. On est un peu lourd parce qu’on a beaucoup travaillé physiquement. Il suffit de bien gérer la rencontre et ça ne peut que marcher!»

A.A.A (Le Temps)

--------------------

Karim Hagui : «Nous sommes un cran au-dessus, techniquement»

«Je reste positif. On a de bons éléments et nous avons fait dernièrement de belles prestations. Aujourd’hui c’est un autre contexte. On est en match officiel et on joue contre une équipe respectable. Il n’y a pas une grande différence entre les supposées grandes nations et celles jugées moins fortes. A nous de nous concentrer et de faire bonne figure. On est conscient que pour gagner ce match, il fut courir et fournir beaucoup d’efforts mais techniquement, je pense, qu’on a un petit plus.

Le coach nous a beaucoup parlé du côté psychologique. C’est un match piège, il ne faut pas le louper.

Nous avons un entraîneur très bon communicateur surtout avec les cadres. Le courant passe très bien. Maintenant, nous savons qu’il faut le prouver et cela passe fatalement pas le résultat et la manière.»

--------------------

Jalel Hargli (préparateur physique) : «Les joueurs ne sont pas au top!»

-Le Temps : Une période assez difficile à gérer pour un préparateur physique. Qu’en est-il du groupe Tunisie ?

-Jalel Hargli: On a pris le groupe dans une période spéciale et délicate. On a eu groupe très hétérogène avec des joueurs qui avaient arrêtés la compétition, qui étaient en congé, d’autres qui ont repris les entraînements dans leur club et travaillaient essentiellement tout ce qui est travail d’aérobie de base ou encore ceux ont rejoint le groupe en retard. On a tout essayé pour gérer ce groupe là afin de réaliser un objectif principal; les amener au top de leur forme le jour du match. Pour le réaliser, on a fait du travail spécifique pour certains, fait faire des tests à d’autres au début du stage. Ce n’était pas vraiment évident mais on a fait en sorte d’essayer de rapprocher chaque joueur de sa forme maximale et de son meilleure niveau.

- Ils seront au top pour ce match ?

- Pour le match du Botswana, je ne pense pas que les joueurs soient au top sur le plan physique parce qu’on est à l’inter saison mais on a travaillé pour avoir le maximum de fraîcheur pour le match. Ceci dit, leur état de forme est acceptable et ils pourront tenir le match correctement. On va en tirer le maximum.

- Avez-vous décelé des différences dans les dispositions physiques entre les joueurs locaux et ceux expatriés ?

- Actuellement c’est une période critique pour tout le groupe. On a essayé de gérer tout le groupe. D’ailleurs vous allez vous apercevoir que certains joueurs qui pouvaient être titularisés ne vont pas l’être pour un déficit physique.

Certains viennent de reprendre les entraînements.

En tant que staff technique, nous avons estimé que les joueurs qui sont plus prêt sur le plan physique et technique seront alignés en premier.

A.A.A (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 2 Juil - 11:39

Eliminatoires CAN 2012 — Tunisie -Botswana (0-1)


Ils ont raté le coche !


Méconnaissable équipe de Tunisie qui a chuté à El Menzah au début de sa campagne africaine
Stade olympique d'El Menzah, faible assistance, pelouse glissante, temps chaud. Tunisie-Botswana 0-1. But de Jérôme Ramathlakwane à la 32'. Arbitrage de Badara Diata. Avertissements: Ramohibidu, Mogaihi et Korbi.
Tunisie: Mathlouthi, Ifa, Meriah, Felhi, Haggui, Korbi, Ragued, Darragi (Ben Yahia), Msakni (Allagui), Ben Khalfallah, Jemâa (Chikhaoui).
Botswana: Modiri, Mompati, Ndiyapo, Musimanegape, Ofenise, Dipsy (Dirang), Patrick,Mogaihi, (Joel), Jerôme, Phenyo, Mogakolodi (Noah)

Que dire de cette rentrée officielle de l'équipe nationale à part le fait que la motivation, l'envie, la fraîcheur et la détermination n'étaient pas au rendez-vous. Le Botswana a par contre bien joué le coup, faisant preuve d'application, d'esprit de corps et d'une farouche aptitude à défendre l'avantage acquis de haute lutte à la demi-heure de jeu. Le sélectionneur tunisien avait pourtant prévenu ses poulains, insistant sur le rapide repli de l'adversaire et sa capacité à ne pas craquer en situation de siège...Qu'à cela ne tienne, le résultat est sans appel et bien des choses sont à revoir dans le jeu et le repositionnement des Aigles de Carthage. Il est vrai que le Botswana n'a rien d'un foudre de guerre mais l'opposant a eu le mérite de prendre le taureau par les cornes dès les trois coups, laissant passer l'orage pour se redéployer dans un premier temps, puis porter l'estocade en temps opportun. Le jeu en bloc du Botswana, le pressing de zone, la lecture du jeu, la gestion du temps et de l'adversaire, voilà les attributs d'un adversaire qui n'a nullement foulé la pelouse en victime expiatoire. Stanley, le technicien du Botswana, a vraisemblablement bien anticipé et étudié le profil des nôtres. Une orientation de jeu en 4-5-1(en situation de repli) avec le seul Jérôme en pointe, un recentrage tactique en situation de construction, avec Mongala en tant que soutien offensif et une aptitude à glisser vers un 4-4-2 assez souple en situation de contre. Bertrand Marchand a quant à lui favorisé un jeu avec deux pointes que sont Jemâa et Ben Khalfallah, alors que plus bas, Mskani à l'animation offensive et Darragi au relais, ont tenté d'apporter de la variété et même de la fantaisie au jeu tunisien. Un 4-2-3-1 assez dense avec les reconversions offensives des deux latéraux, Meriah et Ifa, en vue d'apporter le surnombre sur les couloirs. A la récupération, Korbi et Ragued avaient pour consignes de presser et relancer rapidement, soit en écartant le jeu soit en axant leurs services vers plus de profondeur, ou encore en combinant avec les médians offensifs. Volet arrière garde, la paire Haggui-Felhi a globalement semblé complémentaire alors que Mathlouthi n'a pas été fortement sollicité malgré un arrêt réflexe en cours de match. Sans atteindre des sommets, la rencontre a valu par intermittence. Les occasions de buts se comptaient sur le bout des doigts et les rushs offensifs se faisaient par à coups. 11', Ben Khalfallah annonce la couleur suite à un coup franc obtenu et botté par Msakni. Sur les flancs, Meriah et Ifa ont fait preuve d'abattage, tentant d'apporter le surnombre, en vain. La Tunisie essaye de construire et de percer le rideau défensif adverse mais le Botswana reste bien disposé sur le terrain. 20', le rythme baisse d'un cran, le Botswana joue haut et la Tunisie manque de créativité dans le jeu. Alors que les locaux pressent et acculent le Botswana dans ses derniers retranchements, un contre éclair adverse permettra au Botswana d'ouvrir la marque, contre le courant du jeu. 32', l'insaisissable Jérôme, libre de tout marquage, coupe la trajectoire du ballon suite à un heading suivi d'un centre en retrait de Mompati. La Tunisie retrouve rapidement ses esprits et se rue en vue de combler son retard. 36', Mskani déjoue le hors jeu piège, tire en force mais ça passe à coté. 40', Ben Khalfallah emballe le couloir droit mais tergiverse au lieu de tirer au but. 41', Jérôme, encore lui, a eu le K.O aux bouts des crampons, mais son slalom suivi d'un tir à raz de terre frôle le montant de Mathlouthi. A quelques minutes de la mi-temps, la défense tunisienne laisse entrevoir des signes inquiétants de fébrilité alors que la score en restera là, à la pause.


Lignes espacées et jeu stéréotypé...
La Tunisie tente de rectifier le coche dés le retour des vestiaires. Ben Khalfallah, puis Jemâa se mettent dans de bonnes conditions de scorer mais le gardien adverse est bien sur ses appuis, annihilant toutes tentatives tunisiennes. A l'heure de jeu, la Tunisie se jette corps et âme dans la bataille mais la citadelle botswanaise tient le coup. Dans le même temps, Darragi, quelque peu émoussé, sort au profit de Ben Yahia. Aligné en tant que relayeur, ce dernier apportera beaucoup en terme de percussion offensive. 66', le nouvel entrant, Wissem Ben Yahia, décoche une frappe des 25 mètres qui s'écrasera sur le poteau. S'en suivit un tir cadré de Msakni que le gardien capte en deux temps. La Tunisie trouve toutes les peines du monde à débloquer la situation, le bloc botsawanais s'avérant hermétique à souhait. Entre temps, Chikhaoui fait son apparition, la Tunisie joue le tout pour le tout. Les nôtres prônent un jeu quelque peu direct mais la profondeur (dans le jeu) recherchée était absente. 83', Korbi s'applique sur coup de pied arrêté mais le heading de Haggui passera au dessus des montants. Le Botswana se cantonne en défense mais la Tunisie abuse d'un jeu long qui régale le gardien adverse. Lignes espacées, jeu stéréotypé, relais offensif approximatif et impuissance manifeste à percer le rideau défensif adverse, les nôtres étaient vraisemblablement dans un jour sans. Seul un retourné acrobatique de Ben Yahia a sorti la fin de match de sa monotonie mais les carottes étaient déjà cuites pour la Tunisie. A l'avenir, il faudra un tout autre état d'esprit pour atteindre ses objectifs.

Auteur : K.K. (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 2 Juil - 11:48

Le jeu et les joueurs


Mauvaise copie !


Finie l’illusion de l’après-Soudan, nous revenons sur terre. L’équipe de Tunisie a livré une mauvaise prestation
L’ère Marchand commence mal. Perdre le premier match des éliminatoires chez soi face à une sélection du calibre du Botswana, on ne pouvait imaginer pire. On avait prédit un match piège, ce fut le cas, mais de là à imaginer un revers cuisant et une démobilisation générale de la part des joueurs, c’était inattendu. Bertrand marchand unique responsable ? Il est clair que le Français n’a pas trouvé de solution à 1-0. Pendant une mi-temps entière il a choisi les «meilleurs» éléments sur le papier. Et c’est tout !
Pour un entraîneur qui a eu assez de temps pour préparer ce match, et pour quelqu’un qui connaît bien les joueurs et le football tunisien, ce n’est pas permis d’imputer cette mauvaise copie au manque de fraîcheur. Hier, l’équipe de Tunisie manquait de percussion, de profondeur, de facilité dans les duels, de changements de rythme, de jeu vertical bien étudié et surtout de motivation. Franchement, cette équipe de Tunisie nous a déçus. Deux joueurs du Botswana, à savoir Phenyo et Ramalhakwane, à eux seuls ont fait du mal à notre sélection.
De notre côté, aucun joueur n’a pu peser, aucune profondeur avec ce schéma figé du 4-2-3-1 où Jemaâ devait décrocher et jouer dos au mur et laisser la pointe vide. A un moment, on voyait 6 défenseurs seuls dans leur zone et Ben Khalfallah, Darragi et Msakni, statiques, qui attendaient un mauvais renvoi, ou un centre des latéraux qui vient ou qui ne vient pas. Et les joueurs ? On peut dire que Marchand n’assume pas à lui seul la responsabilité. Comment expliquer cette démotivation, cette mauvaise inspiration et ces relais ratés ? Ce n’est pas la première fois que ces joueurs jouent ensemble. On avait l’impression qu’ils ne pouvaient pas changer ce score même si on restait 24 heures de plus sur le terrain. Lents, saturés et à court de clairvoyance pour déverrouiller un bloc défensif à 9 joueurs, ces joueurs tunisiens ont prouvé qu’ils n’aiment pas la pression et les matches où ils ont le devoir de faire le jeu. L’équipe de Tunisie avait la tête ailleurs.

Défense

Même si elle n’a pas été beaucoup sollicitée, la défense tunisienne a craqué sur une action anodine. Petite faute de marquage qui nous a coûtés cher. Ce que nous reprochons à nos défenseurs est leur lenteur et leur relance prévisible et latérale. Ils n’étaient pas montés pour créer le surnombre en phase offensive. L’apport des latéraux Mériah et Ifa a été minime, voire inexistant face à un adversaire aussi méconnu.
Milieu

C’était le talent d’Achille de la sélection pour le malheur de tous. On attendait un milieu créateur, avec un trio réputé pour sa technique et sa longue expérience , à savoir Darragi, M’sakni, Ben Khalfallah. Hélas ! le milieu a manqué de jambes, ce qui explique ce jeu en largeur et ces passes «téléphoniques». Mieux, on n’a pas senti une seconde que ce milieu allait créer le danger sur relais ou sur débordement. La rentrée de Chikhaoui (pas encore en forme) n’aura rien arrangé. Wissem Ben Yahia a été le seul qui a donné le plus avec deux occasions nettes. Le milieu du terrain est passé à côté du sujet.

Attaque

Jemaâ n’affectionne pas ces matches où il doit peser face à des défenses renforcées. Un petit match où il n’a pas trouvé ses ardeurs. Ce schéma à un seul attaquant est à revoir absolument. On est en panne d’attaquants, mais peut-être qu’un changement de système d’animation, les choses pourraient aller mieux. N’est-ce pas M. Marchand ?!


Auteur : Rafik EL HERGUEM (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 2 Juil - 11:57

Tunisie-Botswana


Les à-côtés


• L'assistance a été minime au début du match. Presque 4 mille spectateurs qui ont choisi de bouder la plage et de venir redécouvrir la sélection. Le nombre a sensiblement augmenté petit à petit . Rappelons que les portes ont été ouvertes à quelques heures du coup d'envoi.
• La vuvuzela a fait son apparition au cours du match. C'était la légion du Botswana , venue encourager les siens, qui donnait un peu d'ambiance à ce match ennuyeux. Heureusement que ce n'était pas aussi encombrant que les vuvuzelas de la Coupe du monde.
• Le ballon fusait vite, et c'est parce que le terrain était arrosé. On le voyait à l’œil nu. Tous les renversements et les passes pour débordement ont échoué.
• Si Jemâa a été si hué au moment de sa sortie (le public n'a pas apprécié son rendement, il faut avouer quelconque), il a applaudi chaleureusement son chouchou, le revenant Yassine Chikhaoui. Ce dernier n'a pas eu beaucoup de réussite, il est encore loin de sa fraîcheur habituelle.
•La déception était lisible dans les yeux du staff et des joueurs dans les vestiaires. Personne ne s'attendait à un tel résultat. Cela n'a pas empêché les joueurs de livrer leurs impressions aux médias présents. A saluer.
• Zouheïr Dhaouadi , mis hors liste, a été le premier à sortir des vestiaires. Il n'était pas très content , il s'est dirigé vite vers la sortie des vestiaires.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Sam 7 Aoû - 18:37

Les choses sérieuses commencent cet après-midi



L’équipe nationale a entamé sa préparation en prévision de son match de mercredi prochain à N’Djamena contre son homologue du Tchad. Une préparation que Bertrand Marchand a commencé avec un effectif réduit où seul parmi les expatriés, Anis Boussaïdi était présent.


Arrivées au compte-gouttes

Le reste des joueurs, retenus avec leurs clubs respectifs, commenceront à débarquer à Tunis à partir de ce soir.

Et quand pas moins de onze joueurs manquent au sein d’un groupe qui en compte 23, il n’est pas donné pour le staff technique de conduire une préparation adéquate en prévision d’un rendez-vous très important qui vient après une défaite devant le Botswana. La CAF en a décidé ainsi pénalisant et notre Equipe Nationale et nos deux clubs (Espérance et Club Sfaxien) encore en course dans les deux compétitions africaines. C’est d’autant plus frustrant qu’aucune parmi les fédérations nationales du continent et notamment celles du Maghreb n’a émis la moindre réclamation auprès de l’instance africaine. Passons.

Une seule séance à N’Djamena

La préparation proprement dite ne pourra donc commencer que lorsque l’effectif sera au complet donc à partir de lundi date du départ pour N’Djamena à bord d’un vol spécial. C’est –à-dire à partir de ce même lundi au cours de la séance matinale programmée avant le décollage. Les joueurs auront ensuite tout juste le temps d’effectuer une seule séance d’entraînement le lendemain mardi. Une séance plutôt de reconnaissance de la surface sur laquelle se jouera le match du mercredi 11. Une surface synthétique pour laquelle peu de nos joueurs sont habitués.

Voilà la situation telle qu’elle se présente à quatre jours du rendez-vous de N’djamena. Nous aurions été beaucoup plus rassurés par ce déplacement si l’équipe tunisienne a remporté le gain de son match d’ouverture à Tunis. A présent, il faut croiser les doigts et attendre. Attendre que nos joueurs prennent conscience de leurs responsabilités et mouiller leurs maillots.

Effectif retenu

Kasraoui (RC Lens) Ben Mustapha (CAB) Jéridi (ST) Abdennour (ESS) Ben Alouane (FC Toulouse) Akaïchi (ESS) Ben Khalfallah (Valenciennes) Boussaïdi (Salonique) Darragi (EST) Chermiti (FC Zurich) Dhaouadi (CA) Korbi (EST) Hagui (Hanovre ) Jmel (Young Boys) Mériah (CA) Jemaâ (RC Lens) Msakni (EST) Mikari (Sochaux) Nafti (Salonique Aris) Traoui (EST) Yahia (RC Lens) Souissi (CA) Chikhaoui (FC Zurich).

RBA

-----------------

Tchad-Tunisie

La FTF dans le flou

Du contingent des joueurs expatriés convoqués par Bertrand Marchand seul Anis Boussaïdi le sociétaire de Aris Salonique est sur place avec les sélectionnés locaux rassemblés depuis mercredi soir en stage de préparation du match contre le Tchad (2ème journée des éliminatoires de la CAN 2012). Le démarrage de la Ligue 1 du football professionnel française aujourd’hui est derrière l’empêchement de nos sélectionnés qui devront, dans leur totalité rejoindre le reste du groupe demain matin.

Parallèlement à cette information le vice-président de la FTF a fait remarquer que la décision prise par staff technique au lendemain de la défaite contre le Botswana de remanier sensiblement le groupe a été effectivement mise à exécution. En contre partie de Wissem Ben Yahia, Bilal Ifa, Radhouane Felhi, Houcine Ragued, Sami Allagui qui ne figurent pas dans la nouvelle liste d’autres sont de retour en sélection tels que Abdennour, Akaïchi en plus d’une première convocation de Yohane Benalouane, lequel ayant toujours appartenu aux différentes sélections françaises des jeunes a choisi de porter les couleurs nationales.

Le responsable fédéral a, par ailleurs, souligné que notre équipe nationale est déterminée à ramener la victoire de Ndjamena et se replacer ainsi dans la course la phase finale de la prochaine CAN 2012.

Par ailleurs, le staff technique et quelques membres du bureau fédéral se sont réunis, jeudi, avec les joueurs pour mieux les sensibiliser à la mission qui les attend à N’Djamena.

Anouar Haddad a par la même occasion fait savoir que malgré toutes les correspondances adressées à la Fédération tchadienne de football pour nous enquérir de l’hôtel choisi par nos hôtes pour l’hébergement de la sélection et aussi de l’heure du coup d’envoi du match mais nous n’avons reçu aucune réponse de nos homologues tchadiens. « De toutes les façons comme c’est de coutume, Néjib Gommidh se déplacera aujourd’hui en compagnie de Mohamed Gharbi à N’Djamena pour régler toutes les questions afférentes au match.

Ameur KERKENNI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 8 Aoû - 13:44

Eliminatoires de la CAN 2012 — Mercredi à Ndjamena : Tchad - Tunisie


Remettre les pendules à l'heure




La formation qui sera alignée face au Tchad est certainement déjà connue par le staff technique. Toutefois, c’est plutôt le rendement d’ensemble qui nous intéresse afin de vérifier de visu que l’alchimie de groupe est réussie

ll n’y a pas à proprement parler d’éléments "fuori-class" au sein du groupe à Marchand, mais l’essentiel sera de réussir ce brassage entre anciens et nouveaux du "club Tunisie". Sachant que la défaite surprise face au Botswana est restée en travers de la gorge, avec ce que cela implique comme grogne des supporters, doute installé et avenir immédiat hypothéqué (en éliminatoires de la CAN), le staff technique a eu du pain sur la planche ces derniers jours, axant les préparatifs sur le volet mental, le maintien de la condition physique et la recherche d'une cohésion de groupe dont notre sélection a bien besoin pour passer le cap de Ndjamena avec succès. C'est dire qu'au-delà de l'exigence de résultat, c'est la capacité d’assimilation du schéma tactique approprié qui sera payante, sachant que le groupe ne manque pas d'individualités chevronnées et rompues au haut niveau. Pour Korbi, le porteur d'eau des "Aigles de Carthage", un mental de fer et beaucoup de confiance sont exigés pour éviter de se faire des sueurs froides: "C'est une rencontre à quitte ou double. Vu que seule la victoire est envisagée, nous nous attellerons à ramener trois points de notre déplacement, quelles que soient les conditions qui entourent le match. Reconquérir notre public, convaincre et rallier les suffrages des plus sceptiques parmi nos supporters, c'est la mission qui incombe à tout un chacun. Notre avenir immédiat dans cette compétition dépendra de notre faculté à prendre le taureau par les cornes et jouer sur notre vraie valeur. Il faut gagner, et pour gagner, il faut maximiser ses chances. Cela passe inéluctablement par un profil d'équipe portée vers l'avant. C'est notre credo actuel, indépendamment de la pression d'avant-match. Il n'y a pas photo, nous sommes dos au mur".

Question d'état d'esprit...

Et Korbi d'enchaîner: "Les choses peuvent s'enchaîner rapidement: rachat, repositionnement au classement, aptitude à séduire, convaincre et allier le résultat à la manière, tout un programme à appliquer 90 minutes durant".
Des paroles qui en disent long sur l'état d'esprit du joueur et du groupe en général. Il va sans dire qu'il suffirait d'une victoire pour que les doutes s'estompent, ce qui aura un impact direct sur la suite du parcours en campagne africaine. Un savant dosage a été réalisé en ce sens dans le choix des joueurs. Un choix à bonifier par un résultat probant. Rappelons à ce propos que si le sélectionneur national n'a pas totalement chambardé l'ossature, c’est par souci de stabilité, de recherche d’un cachet propre à l’équipe. Avoir des repères au niveau des trois lignes de jeu est important. Il est vrai que certains joueurs sont déjà intégrés au sein du groupe, dans le moule d'éléments confirmés tels que Hagui, Jomâa et Kasraoui (qui enregistre son come-back). Dans cet ordre d’idées, et ainsi présentée, notre sélection ne manque pas d'arguments. Cette rencontre pourrait d'ailleurs constituer le véritable envol de la Tunisie, pour peu que la mayonnaise prenne...


Auteur : K.K. (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 11 Aoû - 13:50

CAN 2012 - Eliminatoires – Groupe K - N’Djamena (15h30) - Tchad – Tunisie


Les Rouges dos au mur



En d’autres circonstances, se mesurer avec le Tchad aurait été une simple formalité. Mais dans le cas d’aujourd’hui tout est devenu subitement aléatoire.

Non pas que le Tchad ait grimpé dans la hiérarchie des valeurs africaines, mais plutôt parce que nos propres dispositions accusent un déficit de confiance.



C’est depuis bientôt un an que nous nous demandons si le creux de la vague va durer longtemps.


Nos mauvaises prestations depuis la dernière coupe d’Afrique des nations aidant, le capital confiance n’a cessé de se dégrader.

Tout pourtant nous incite aujourd’hui à être confiants à N’djamena car tout sur le papier est en notre faveur. Reste cette crainte obscure d’un échec éventuel nous empêche à considérer nos propres valeurs à leur juste niveau.

Si on fait abstraction de la peur dont on fait preuve, et qu’on considère uniquement la valeur des deux ensembles il ne fera pas l’ombre d’un doute que nous rentrerons de N’djamena avec les trois points de la victoire.

Seulement il faut pour ce faire qu’on se débarrasse de vague complexe que l’échec contre le Botswana n’a fait d’approfondir.

Une bataille contre nous-mêmes

Ce sera donc tout à l’heure, une véritable bataille contre nous-mêmes pour rétablir d’abord la confiance et de donner libre cours à nos possibilités.

Il serait vain de juger de la façon de jouer et encore moins des noms qui seront alignés.

Nous disposons d’assez de joueurs de qualité pour composer un ensemble homogène.

Notre staff n’a pas cessé de parler d’offensive, encore faut-il savoir la rentabiliser.

L’exemple du Botswana est encore frais pour nous rappeler à plus de réalisme.

Techniquement parlant, quoique ce côté reste largement tributaire du mental des acteurs, disons qu’il serait peut-être approprié de miser sur les percées individuelles tout en axant notre manière de jouer sur un bloc conséquent qui se situerait dans les vingt mètres au-delà de notre propre moitié du terrain.

Seule la réalité du moment comptera

Mais tout cela peut paraître superflu, car seule la réalité du moment comptera.

Disons encore une fois que c’est dans nos têtes qu’on doit d’abord vivre cette rencontre, désirer la victoire et se dépenser pour la réaliser.

Ce genre de rencontres appelle enfin à se prémunir de la précipitation et du manque de patience.

Ainsi de quelque côté on tourne le problème, on trouve le mental avant de se poser des questions sur les jambes.

On s’aperçoit qu’on n’a pas jusqu’ici cité un seul nom ni préconisé une tactique de position initiale.

Car pour nous, tout sera facile si on efface tout ce qu’on a vu jusqu’ici depuis un an et tout se compliquera si on cède à la hantise de l’échec et on subit l’érosion du temps.

M. ZOUBEIDI

-------------

Le point du Groupe K

1ère journée (1er juillet)

Tunisie - Botswana 0-1

Tchad - Togo 2-2

* Le Malawi est exempt

2ème journée (10 juillet)

Botswana - Tchad 1-0

Togo - Malawi 1-1

* La Tunisie est exempte

Classement

1- Botswana 6 points

2- Togo 2 points

3- Malawi 1 point (-1)

- Tchad 1 point

5- Tunisie 0 point (-1)

-------------

Programme et arbitres

-N’Djamena (stade Idriss Mahamat Ouya)

15h30 : Tchad-Tunisie

Normandiez Doué, Yeo Sunguifolo

et Alexandre Goyon Tahie (Côte d’Ivoire)

- Stade de Blantyre

Malawi-Botswana

Martins de Carvalho Helder, Manuel Candido Inacio

et Canombo Pedro (Angola)

* Le Togo est exempt

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 12 Aoû - 12:11

CAN 2012 - Eliminatoires du Groupe «K» Tchad - Tunisie (1-3)


Match bien préparé; bien négocié



Formation de l’E.N :

Hamdi Kasraoui- Yassine Mikari- Ammar Jmal- Anis Boussâdi- Karim Hagui-Khaled Korbi- Zouheir Dhaouadi(Amin Chermiti)-Oussama Darraji(Yassine Chikhaoui) (Majdi Traoui)-Alaâ eddine Yahya- Fahid ben Khalfallah- Issam Jomâa







Il fallait le déplacement au Tchad pour permettre aux nôtres de rebondir, de retrouver la confiance et de prendre les 3 points tant souhaités, pour décoller d’un rang de dernier si humiliant pour toute la nation!


Cette rencontre revêtait pour la sélection tunisienne une importance capitale. Responsables, joueurs, staff et supporters appréhendaient ce match devenu obsessionnel pour tous. Arrêt du championnat, à peine deux journées après son démarrage, revue de l’effectif et rappel de quelques joueurs susceptibles d’apporter le plus, surtout offensivement.

Et c’est justement avec tous ces atouts offensifs que Bertrand Marchand débutait le match, alignant Ben Khalfallah, Dhaouadi, Darragi, et Issam Jomaâ, tous très technique mais surtout capables de se jouer d’une défense et d’apporter le danger devant.

Effectivement, la domination était totalement tunisienne, la possession au profit de nos représentants et le danger dans le camp tchadien. Force est d’avouer que la fébrilité de la défense adverse et la faiblesse du gardien, qui fut d’ailleurs remplacé à la 30ème minutes tellement il était dépassé, facilitaient la tâche des nôtres.

Les gars à Bertrand prenaient d’assaut leurs vis-à-vis et les pressaient dans leur zone, déterminés à marquer d’entrée de jeu.

Scénario idéal pour avoir mainmise sur le match et éviter la pression.

Choix judicieux du coach français d’incorporer Dhaouadi qui fit des siennes dans le couloir gauche et donnait le tournis à la défense tchadienne par ses accélérations, ses dribbles déroutants. Il offrait des balles en or aux attaquants dont une première qui profitait à Korbi à la 9ème minute. Le premier but est signé et la délivrance sonnée!

A dire vrai, Il n’y avait qu’une seule équipe sur le terrain et elle était de blanc vêtu et de détermination paré dans un sursaut d’orgueil difficile à contenir pour les modestes Tchadiens.

Trois ballons sur le poteau et autant d’opportunités de doubler la marque gâchées.

Les variations dans l’animation offensive grâce, notamment, à la présence de Dhaouadi très actif dans son couloir a fait du bien à notre sélection. Si on ajoute le brio de Darraji et le métier de ben Khalfallah, le milieu donnait, lui aussi, des solutions à l’attaque et faisait le jeu.C’est justement ce dernier qui donne à ras-de-terre la passe millimétrée pour le Lensois Jomaâ qui ouvre bien son pied droit pour placer tranquillement le ballon au fond des filets et signer le second but à la 44ème minute. Retour rassurant aux vestiaires l’essentiel étant réalisé mais devant être préservé ou même consolidé.

Reprise moins dynamique de notre sélection, excessivement confiant, peut-être, ou alors la fatigue commençait à se faire sentir, l’humidité aidant!

Marchand choisit de remplacer Dhaouadi et de mettre Chermiti à son poste.

Chikhaoui prenait, à son tour, sa place sur le terrain suppléant Darraji.

Le milieu du FC Zurich ne fit pas de vieux os. Il continu à subir le signe indien, se blesse et sort 1 minute, à peine après son entrée. Alors que la poisse s’acharne sur Chikhaoui, et la civière devient son sort quotidien, l’arbitre ne sanctionne même pas son bourreau et donne une remise en jeu aux Tchadiens. Ils la jouent rapidement et leur attaquant trompe la vigilance du gardien Kasraoui, réduisant le score à (1/2) à la 74ème minute.

Nous nous attendions à ce que la fin de rencontre soit houleuse, surtout que l’arbitre mettait un peu de sel en permettant le jeu excessivement agressif.

En réalité, ce sont les nôtres qui consolidaient leur avance sur un effort individuel de Fahid Ben Khalfallah qui allait défier toute la défense et tirait croisée, trompant un gardien remplaçant pas meilleur que celui dont il a pris la place.

Les Tchadiens ne baissaient pas les bras et pressaient notre défense en fin de rencontre provoquant quelques bons coups de pied arrêtés. Les Tchadiens étaient plus dangereux quand ils jouaient à 10 après le carton rouge d’un de leurs joueurs depuis la 75ème minute.

Mais finalement, les nôtres préservaient leur avance et leur victoire face à une équipe tchadienne très modeste.

Aida Arab Achab

--------------------------

Chikhaoui, la poisse

Une minute de jeu après son incorporation à la place de Darragi, Chikhaoui fut sérieusement touché pour être évacué sur une civière hors du terrain. La blessure est assez sérieuse, nous dit-on.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mar 24 Aoû - 14:39

Les paradoxes de M.Marchand

«Chawki Ben Saâda a été rappelé parce qu’il joue régulièrement à Nice; Issam Jomaâ a été maintenu parce qu’il fait banquette à Lens»

Liste des 24

Hamdi Kasraoui (F.C.Lens); Wassim Naouara (E.S.Tunis); Rami Jeridi (S.Tunisien); Ahmed Akaichi (E.S.Sahel); Sami Allagui (F.V.S.Mayens 05); Chaker Bargaoui (C.S.Sfaxien); Yohanne Ben Alouane (A.S.St Etienne) Fahid Ben Khalfallah (Valencienne F.C.); Chaouki Ben Saâda (O.G.C.Nice);


Anis Boussaïdi (Paok Salonique); Oussama Darragi (E.S.Tunis); Zouheir Dhaouadi (C.Africain); Karim Haggui (Hannover 96); Ammar Jmel (Young Boys); Issam Jomaâ (F.C.Lens ); Khaled Korbi (E.S.Tunis); Mehdi Meriah (C.Africain); Yacine Mikari (Sochaux F.C.); Youssef Msakni (E.S.Tunis ); Mehdi Nafti (Aris Salonique); Jamel Saihi (Herault Sport); Khaled Souissi (C.Africain); Mejdi Traoui (E.S.Tunis); Alaeddine Yahia (F.C.Lens)

«Nous avons une pensée émue pour Yassine Chikhaoui qui tient de subir une opération réussie. Il lui faut beaucoup de courage, prendre son mal en patience pour répartir à zéro ou presque. Ce n’est pas du tout facile pour lui surtout que cela fait de longs mois qu’il galère pour retrouver la compétition après des blessures précédentes.

Un autre joueur ne peut pas être avec nous, il s’agit de Aymen Chermiti qui se blessa lui aussi contre le Tchad. J’ai bien signalé que dans la capitale N’Djemena nous aurons affaire à un adversaire agressif, ne faisant pas toujours la différence entre engagement physique et brutalité et le tribut que nous avons dû payer de la virilité excessive des Tchadiens c’est la perte de deux joueurs qui auraient nous être bien utiles dans le reste de notre parcours. Mais en contre partie de ces deux forfaits auquel on pourrait ajouter celui du gardien Adel Nefzi d’autres sont revenus parce que nous considérons qu’ils ont retrouvé la forme et le degré de compétitivité les habilitant à retourner en sélection tels que Ben Saâda, Saïhi et le sociétaire du Club Sfaxien, Chaker Bergaoui qui passe ces derniers temps par une bonne forme. Nous avons aussi trouvé que le gardien Naouara mérite d’avoir une place en équipe nationale compte tenu des qualités dont il fait montre ». C’est en ces termes que le sélectionneur national a entamé son point de presse tenu hier matin au siège de la FTF en marge de la communication de la nouvelle liste des 24 sélectionnés pour le match contre le Malawi comptant pour la 3ème journée des éliminatoires de la CAN 2012 et dont la date a été fixée pour le 4 septembre prochain au stade de Radès.



Le principe de la compétitivité n’est pas valable pour tous

Ben Saâda retrouve donc la sélection parce qu’il joue régulièrement avec son club O.G.C.Nice et la même remarque s’applique aussi au sociétaire de Herault Sport Jamel Saïhi comment expliquer la convocation de Issam Jomaâ. Celui-ci n’a pas joué en ce début de saison avec la FCLens ? Réponse de Bertrand Marchand « l’entraîneur Lensois n’a pas utilisé Jomaâ par un choix technique et tactique mais pour des raisons d’argent. Le club veut vendre deux des ses joueurs africains pour soigner sa trésorerie et c’est par souci de préserver leur valeur marchande qu’il les fait jour et ce faisant il a laissé Jomaâ au repos ». Explication qui ne tient pas bien la route car tout compte fait le résultat est le même c’est d’avoir dans l’effectif un joueur manquant de compétition, quel que soit le motif.



Contre le Tchad, la victoire de la relance

Le sélectionneur national a ensuite souligné que la victoire contre le Tchad, outre les trois précieux point qui nous ont valu de nous relancer dans la course pour une place dans la phase finale de la CAN qui se déroulera conjointement au Gabon et en Guinée Equatoriale, a redonné confiance au groupe déterminé à aller jusqu’au bout de son sujet « Une seconde victoire d’affilée contre le Malawi est de nature à conforter notre classement dans notre poule et constitue à la fois un excellent stimulant pour la suite. Je reconnais que l’adversaire est de qualité, le Malawi a réalisé ces dernières années des progrès tangibles tout comme de nombreux autres pays d’Afrique Noire. Faudrait-il rappeler que notre prochain adversaire a battu l’Algérie par (3-0) lors de la précédente CAN.

Si j’ai une idée assez précise sur le Malawi ? Oui bien sûr. C’est un ensemble plus technique que le Tchad avec un football plus dense et une conception de jeu beaucoup mieux élaborée. Notre groupe est des plus solidaires et aujourd’hui, les joueurs de la sélection sont mieux compétitifs autant d’atouts qui doivent nous inciter à l’optimisme. Il nous faut travailler toujours dur car le travail, la motivation et la détermination sont nos principaux atouts pour atteindre nos objectifs».

Ameur KERKENNI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Aujourd'hui à 19:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Equipe de Tunisie Football
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Equipe suisse -21
» Droits TV pour le National
» Compétitions feminines Haute Loire 2011/2012
» Reglement sur les mutations
» Tournoi international Djibril Cissé u11 u13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football National :: Equipe de Tunisie-
Sauter vers: