Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Equipe de Tunisie Football

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mar 1 Fév - 14:48

Dernière minute
Equipe de Tunisie : Ammar Souayah, nouveau sélectionneur


Réuni, hier après-midi, le bureau fédéral de la FTF a pris la décision de nommer M. Ammar Souayah à la tête de l’équipe nationale, en remplacement de M. Faouzi Benzarti.
Ammar Souayah dirigera la sélection tunisienne lors de son prochain match amical contre l’Algérie prévu le 9 février prochain, à Alger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 3 Fév - 14:45

Le match contre l'Algérie annulé


Le match amical qui devait opposer l'Algérie à la Tunisie le mercredi 9 février à Annaba a été annulé. Initialement programmée à Alger, au stade 5 juillet 1962, la rencontre avait été délocalisée à Annaba en raison d'un problème d'électricité empêchant ce choc maghrébin de se dérouler en nocturne. Mais à Annaba, c'est l'état désastreux de la pelouse du stade 19 mai 1956 qui poserait problème. Certaines sources évoquent cependant un désistement de la Fédération tunisienne (FTF) qui tenait à ce que le match se dispute à Alger. Il n'existe, en effet, pas de liaison aérienne directe entre Tunis et Annaba, et la FTF n'aurait pas souhaité que l'équipe de Ammar Souayah voyage entre les deux villes par la route. L'Algérie pourrait étudier la possibilité d'affronter un autre adversaire.

Houcine Ragued file en Turquie !

Après un an et demi au Slavia Prague, le pivot international des Aigles de Carthage, Houcine Ragued, a été transféré en Turquie. Le milieu de terrain international tunisien s'est engagé avec Karabükspor jusqu'en juin 2012. Ragued est le septième joueur à quitter le Slavia Prague ce mois-ci. Le club tchèque doit faire face à d'importants problèmes financiers.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Sam 5 Fév - 16:32

La sélection, depuis hier à Port Soudan
Veillée d’armes dans la sérénité -

L’Equipe Nationale est arrivée hier soir à bord d’un courrier spécial à la ville de Port Soudan qui abrite le groupe 4 du championnat d’Afrique réservé aux joueurs locaux, se composant , outre la Tunisie, de l’Angola, le Rwanda et le Sénégal. L’entraineur Sami Trabelsi et son assistant, Nizar Khanfir ont convoqué les meilleurs éléments exerçant en Tunisie à l’exception des joueurs blessés qui sont notamment l’étoilé Silva Da Santos et le clubiste sfaxien Chaker Bergaoui que l’entraineur national aurait souhaité avoir avec lui dans ce CHAN, tout comme Saber Ben Khelifa, non qualifié à cette compétition après son récent passage à un club libyen.

L’effectif qui s’est déplacé au Soudan se compose des 23 joueurs suivants :

Gardiens : Aymen Methlouthi, Farouk Ben Mustapha, Rami Jeridi

Défenseurs : Aymen Abdennour, Hatem Bejaoui, Oualid Hichri, Khaled Souissi, Saifallah Hosni, Fateh Gharb, iIheb M’barki

Milieux : Majdi Traoué, Chadi Hammami, Khaled Korbi, Wissem Ben Yahia, Zouheir Dhaouadi, Maher Haddad, Oussama Darragi, Adel Chedly, Youssef Msakni.

Attaquants : Ahmed Akaïchi, Hamza Younés, Salama Kasdaoui, Lemjed Chehoudi.

Ces vingt trois joueurs auront la lourde charge de soigner l’image de marque du football national sévèrement terni ces dernières années par une longue série d’échecs sur lesquels il serait inutile de revenir étant bien connus par l’opinion sportive en réussissant à aller le plus loin possible dans ce CHAN : « Il nous faudra dans un premier temps passer au second tour. Après nous négocierons la compétition match par match. Sûr que nous ne ferons pas les figurants dans cette CHAN qui promet d’être de bon niveau compte tenu de la valeur de pays participants. » nous dira Sami Trabelsi à la veille du départ pour le Soudan.

Mercredi, le match d’ouverture contre l’Angola

Nos représentants ont effectué hier leur première séance d’entrainement sur la pelouse synthétique du stade de Port Soudan qui abritera le lundi 7 février prochain leur match inaugural contre l’Angola. Cette rencontre inaugurale s’annonce difficile, mais les Darragi et consorts sont déterminés à surmonter l’écueil angolais et prendre ainsi une belle option pour le passage au deuxième tour. Le coup d’envoi du match sera donné à18HT (21H locale )

Les prochains matchs de la Tunisie dans ce premier tour auront lieu le 11 contre le Rwanda et le 15 face au Sénégal

Ameur KERKENNI (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 6 Fév - 23:36

CHAN 2011 - La Tunisie ouvre, demain, contre l’Angola



La sélection tunisienne entamera demain sa participation au Championnat d’Afrique des Nations réservé aux joueurs locaux en croisant le fer avec un sérieux client ayant pour nom l’Angola. Ce match d’ouverture revêt une importance considérable pour Sami Trabelsi et ses protégés s’ils entendent aller le plus loin possible dans cette compétition. La Tunisie qui a raté sa qualification à la première édition de cette compétition qui s’est déroulée en Côte d’Ivoire tâchera par un bon parcours de redorer le blason du football tunisien fortement affecté par une longue série de contre performances.

Les échos nous parvenant de Port Soudan où la sélection est sur place depuis jeudi soir nous incitent à l’optimisme. L’ambiance prévalant au sein du groupe est imprégnée de sérieux et tous les joueurs sont conscients de l’importance de la mission qui leur est dévolue. Notre sélection des joueurs locaux ouvrira-t-elle une nouvelle page pour le football national ? Il y a lieu de lui faire confiance.


Ameur KERKENNI (Le Temps)

------------------------

Le programme complet

Groupe A

Soudan, Gabon, Ouganda, Algérie

Match d’ouverture disputé vendredi Soudan-Gabon (1-0)

Match disputé hier : Ouganda-Algérie

8 février : Gabon-Algérie (15h,30) puis Soudan-Ouganda( 18h )

12 février : Soudan-Algérie (18h) et Gabon-Ouganda (18h )

Groupe B

Ghana, Afrique du Sud, Zimbabwe, Niger

Matchs disputés hier : Ghana-Afrique du Sud et Zimbabwe-Nige9 février : Afrique du Sud-Niger (15h,30 ) puis Ghana-Zimbabwe ( 18h)

13 février : Ghana-Niger (18h) et Zimbabwe-Afrique du Sud (18h )

Groupe C

RDC, Cameroun, Côte d’Ivoire, Mali

Aujourd’hui 6 février : RDC- Cameroun (15h,30) puis Côte d’Ivoire-Mali (18h) 10 février : Cameroun- Mali(15h,30) puis RDC-Côte d’ Ivoire (18h)

14 février : Cameroun-Côte d’Ivoire (18h) et RDC-Mali (18h)

Groupe D

Tunisie , Angola, Rwanda, Sénégal

7 février : Sénégal-Rwanda (15,30) puis Tunisie-Angola (18h)

11 févier : Rwanda-Tunisie (15,30 ) puis Sénégal-Angola (18h)

15 février : Sénégal-Tunisie (18h) et Rwanda-Angola (18h)

Quarts de finale

18 février

Vainqueur groupe A contre le 2èm du groupe B (15h)

Vainqueur groupe B contre le 2èm du groupe A (18h,30)

19 février

Vainqueur groupe C contre le 2èm du groupe D (15h)

Vainqueur groupe D contre le 2èm du groupe C (18h,30 )

Demis finale

Vainqueur2-vainqueur4

Vainqueur1-vainqueur3

Finale le 25 février (15h,30) au stade de Khartoum)

A.K. (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 11 Fév - 13:17

CHAN 2011 - Groupe D - (2éme journée) - Tunisie-Rwanda (Port Soudan-15h. 30)
Ça passe ou ça casse





Après le frustrant match nul concédé dans le temps additionnel à l’Angola, notre onze représentatif sera aujourd’hui devant l’obligation de l’emporter contre le Rwanda pour garder intactes ses chances de qualification au second tour. Pareille entreprise ne s’annonce pas aisée partant du fait qu’il n’ya pratiquement plus d’adversaires faciles dans le continent noir, d’autant que l’Equipe nationale aura, à l’occasion, affaire à un protagoniste en quête lui aussi de rachat après sa défaite devant le Sénégal.
C’est dire donc que le gain des trois points de la victoire exige des protégés de Sami Trabelsi de meilleures qualités, à tous les niveaux du jeu, que celles affichées lors de leur sortie inaugurale face aux camarades de Kali.

En effet,il appartient aux joueurs de faire preuve d’une concentration sans faille du début jusqu’au coup de sifflet final et d’éviter ainsi ces dangereux moments de distraction à l’instar de celui qui nous coûta le but de l’égalisation angolaise à un moment assommant du match (92’). Lucidité et application nous seront nécessaires pour remporter ce match qu’on pourrait qualifier de décisif ou presque.[/font]

Korbi , d’entrée

Contre l’Angola quelques joueurs n’ont pas paru en possession de leurs meilleures sensations et là nous faisons allusion notamment à Chadly, Dhaouadi et à un degré moindre Darragi , celui-ci ayant alterné le bon et le moins bon. Partant de ce constat il est prévu que Sami Trabelsi procède à quelques remaniements devant toucher deux postes au maximum. Au milieu du terrain Khaled Korbi est annoncé rentrant en remplacement de Chadly. Le demi espérantiste a su, en rentrant à la place de ce dernier, conférer davantage de stabilité à l’entrejeu tunisien

Quelle paire d’attaque ?

Même si Dhaouadi ne fut pas convaincant contre l’Angola, il est improbable qu’il soit mis sur le banc vu l’importance de cet attaquant dans le dispositif de Sami Trabelsi. Mais tout en convenant que Dhaoudi mérite que son entraineur lui fasse de nouveau confiance, il y a lieu qu’il procède à son remplacement au moment opportun si d’aventure il s’avère une seconde fois loin de son sujet. Dhaoudi devait céder sa place à Akaïchi avant l’abord des trente dernières minutes de la rencontre. Quel sera l’autre joueur qui complètera la paire de l’attaque ? Le Staff technique devra choisir entre Kasdaoui et Akaïchi .Le premier nommé, d’après les échos qui nous sont parvenus de Port Soudan, part cependant, avec les meilleures chances d’être aligné d’emblée.

Incertitudes au tour de la participation de M’sakni

L’auteur du très joli but tunisien est à créditer d’une satisfaisant prestation jusqu’à sa blessure à la 62’et son remplacement par Chehoudi. Son état de santé s’est sensiblement amélioré mais M’sakni n’est pas encore donné rentrant et il n’en sera fixé que le matin du match. Toujours est-il qu’au cas où son forfait se précise l’entraineur pourrait recourir à Wissem Ben Yahia.

Formation probable :

Methlouthi, Souissi, Gharbi, Hichri, Abdennour, Korbi, Traoué, Msakni (Ben Yahia), Darragi, Dhaouadi, Kasdaoui.

Ameur KERKENNI (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 18 Fév - 0:14

CHAN 2011 - La Tunisie franchit le 1er tour avec brio


Sami Trabelsi:«J’ai confiance en mes joueurs; ils passeront le cap congolais»

[/url]


cela fait bien longtemps que le football national n’a pas connu une pareille réussite que celle qu’il venait de réaliser dans cette deuxième édition du CHAN soudanais où la sélection venait de franchir brillamment le premier tour à l’issue de sa convaincante victoire face au Sénégal par (2-0). Un score qui aurait pu être encore plus large sans le ratage de pas moins de trois autres buts dont un penalty tiré à côté par Dhaouadi.

Il faut cependant admettre qu’à la veille de sa participation à ce CHAN, rares ceux qui donnaient cher de nos chances dans cette compétition à la suite de la Révolution du 14 janvier et ses répercussions à la fois sur la préparation (effectuée à la hâte au Maroc, une dizaine de jours avant le début du CHAN) et sur les dispositions des joueurs (étant à court de compétition suite au repos forcé du championnat national).Mais Methlouthi et ses camarades ont pu surmonter ces conjoncturelles difficultés au prix de beaucoup de détermination, de cran et de bravoure à porter haut le fanion national


Sur une courbe ascendante

Le groupe tunisien se compose dans sa totalité d’excellents éléments possédant des qualités techniques et physiques indéniables et qui n’avaient besoin que d’en encadrement adéquat pour pouvoir s’extérioriser totalement et donner ainsi le rendement escompté d’eux. A la veille de leur départ pour le Soudan on sentait qu’ils avaient à cœur de défendre chèrement les couleurs nationales et donner ainsi à tous les Tunisiens cette joie qui les fuyait ces deniers temps avec une interminable série de déceptions à commencer par la piètre prestation au cours de la précédente CAN qui s’est déroulée en Angola jusqu’à ce parcours boiteux dans la phase qualificative pour la prochaine CAN 2012.

Bien sûr que le cœur à lui seul n’est pas suffisant pour pouvoir s’imposer dans une compétition d’un bon niveau malgré l’absence de professionnels évoluant à l’étranger, mais il faut aussi que le groupe ait les qualités physiques et techniques requises pour réaliser ses ambitions qu’exprimait clairement Sami Trabelsi quand il déclara à la veille du départ pour le Soudan que la sélection ne fera pas le simple figurant mais compte aller le plus loin possible dans cette compétition.

Parer aux carences de l’attaque

L’ensemble tunisien, bien que progressant d’une sortie à l’autre, souffre encore de certaines carences au niveau notamment de la concrétisation. En effet, le taux de réussite en attaque demeure faible en comparaison des nombreuses occasions créées. Sur un autre plan la sélection continue de déplorer de dangereux passages à vide qui nous a coûté la victoire contre l’Angola et nous ont fait subir des sueurs froides face au Sénégal après le fléchissement ayant suivi le ratage d’un penalty par Dhaouadhi. Le staff technique se doit donc de résoudre ces lacunes car avec l’abord des quarts de finale notre tâche sera beaucoup plus difficile. Les choses sérieuses commenceront ce samedi avec le match qui nous mettra aux prises avec la RD Congo dont l’ossature est composée de joueurs du TP Mazembe. Sami Trabelsi demeure toutefois confiant en affirmant ceci : « Notre tâche ne s’annonce pas facile contre le détenteur du titre mais j’ai confiance en la capacité de mes joueurs de passer en demi finale .Il suffirait qu’ils fassent preuve de la même concentration sur leur sujet. Nous allons bien préparer notre match en ne laissant rien au hasard »



Ameur KERKENNI (Le Temps)

-------------------------

Programme des quarts

Le tableau des quarts de finale du CHAN Orange 2011 est connu. En clôture, la RD Congo, tenante du titre, affrontera la Tunisie dans un choc au fort parfum de revanche entre Espérantistes et Corbeaux. (Le programme enHeures GMT).

18 février Soudan - Niger (14h)Afrique du Sud - Algérie (17h30)19 février Cameroun - Angola (14h)Tunisie - RD Congo (17h30)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Lun 21 Fév - 15:51

CHAN 2011 - Quarts de finale Vainqueur de la RD Congo ( 1-0 )


La Tunisie dans le carré d’As !


La Tunisie dans le dernier carré !


Qui l’aurait cru au début de l’aventure dans ce CHAN compte tenu des circonstances bien défavorables par lesquelles était passée la sélection. Faudra-t-il rappeler, en effet, que les protégés de Sami Trabelsi n’ont pu se préparer convenablement à cette compétition se contentant d’un stage d’une semaine au Maroc ? Faudra-t-il rappeler, aussi, que les joueurs étaient à court de compétition.

Malgré toutes ces contraintes, nos représentants ont pu se qualifier en demi-finale. Et là, ils furent injustement pénalisés quand la CAF, contre toute logique et bon sens, les obligea à disputer leur rencontre en quart de finale, contre la RD Congo à Khartoum.

Mais, à cœur vaillant, rien n’est impossible. La Tunisie réussit, de nouveau, à relever un grand défi cette fois contre le tenant du titre. Notre équipe, au prix de beaucoup de courage, de détermination et de cran, a réussi à surmonter tous les obstacles et nul doute, qu’elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin.


Une mi-temps négociée avec la peur au ventre


La rencontre fut entamée de part et d’autre, avec énormément de précaution et cette disposition des deux protagonistes s’est poursuivie durant toute la première mi-temps.

Notre onze représentatif dont certains joueurs (Hichri et Korbi plus particulièrement) avaient l’esprit hanté par le T.P Mazembé qui composait l’ossature de l’équipe du RD Congo, a paru mal à l’aise, et donné l’impression qu’il était sous grande pression. Le football qu’il a confectionné fut d’une qualité approximative avec des erreurs à la pelle (passes à l’adversaire, centrages sans aucune destination) qui faisaient l’affaire de la défense congolaise.

Les carences de l’équipe tunisienne ont apparu surtout au niveau de la relance et de la construction du jeu. Ces carences sont devenues plus manifestes encore après la sortie de Msakni à la 30’ pour cause de blessure.

Darragi qui le remplaça n’a pas été en mesure d’accomplir le même rôle. La sortie de M’sakni pénalisa d’autant plus Chedly plutôt lent et Korbi qui s’est investi davantage dans la récupération.

Tout ceci explique la rareté des occasions créées par les « Aigles de Carthage ».

En effet, si l’on excepte le heading de Hichri sur coup franc botté par Korbi (21’), les nôtres ne sont pas parvenus à inquiéter le gardien Kidiaba. En face la RD Congo tout en garnissant et le milieu et la défense par le maximum de joueurs, ne laissant que Kasengo en pointe procéda par des contres rapides orientés vers celui-ci qui constitua un constant danger pour Mathlouthi. D’ailleurs, le sociétaire du Mazembe a failli ouvrir la marque à deux reprises.

Maturité tactique payante

Dans les vestiaires, Sami Trabelsi mit de l’ordre dans les rangs de l’équipe en replaçant Chedly sur le côté gauche et Dhaouadi sur le flanc opposé. Ceci a permis de libérer Korbi, Traoui et surtout Darragi lequel bénéficiant d’un plus grand espace put jouer un cran au-dessus. La Tunisie avant de pouvoir imposer son nouveau dispositif l’échappa de justesse sur un tir foudroyant de Kabando sur la transversale, celui-ci reprenant un coup franc botée au niveau du second poteau par Mbenza (48’).

La Tunisie venant non seulement d’éviter le pire mais, touchée par la grâce, ouvra la marque trois minutes plus tard, par Dhaouadi sur une action personnelle de grande envergure. Dhaouadi, d’un slalom magistral perça la défense congolaise avant de parachever sa chevauchée technique par un tir victorieux qui laissa Kidiaba médusé (51’).

La RD Congo réagit en force et de nouveau Mathlouthi fut sauvé par la tranversale sur un tir de Kasango (56’). Akaïchi, fraîchement débarqué, rate le KO à la 69’, quand se présentant seul face au gardien adverse il se fit contrer par ce dernier. La fin du match fut difficile pour les nôtres qui ont réussi à sauver jusqu’au bout leur victoire.

Ameur KERKENNI (Le Temps)




Synopsis


•Stade international de Khartoum

•Match en nocturne

•Temps assez chaud et humide

•Pelouse synthétique

•Assistance estimée à 15000 spectateurs environ

•Arbitrage du Malien Kouman Colibaly

•Joueurs avertis : Traoui (Tunisie), Isama (RDC)

•But de Dhaouadi (51’) pour la Tunisie

•Formation des équipes :

-TUNISIE :
Mathlouthi, Souissi, Gharbi, Hichri, Abdennour, Korbi, Chedly, M’sakni, Traoui, Kasdaoui.

-Remplacement de Msakni par Darragi (31’), puis Chehoudi remplace Darragi (82’), Kasdaoui par Akaïchi (63’).

-R.D.CONGO : Kidiaba, Isama, Kanda, Mpeko, Joel, Mbzenza, Kazembe, Kasongo, Niamba, Kabangu.

-Remplacement de Kanda par Bokese (74’), Kasango par Matenbo (85’), Mbenza par Nkanu (90 1’)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mar 22 Fév - 12:12

CHAN 2011 - Demi-finale - (15h au stade de Khartoum) - Tunisie-Algérie


Application tactique et force mentale


Les « Aigles de Carthage » ont d’ores et déjà bien rempli leur contrat en atteignant la demi- finale d’une compétition continentale qui commence à gagner progressivement ses titres de noblesses. Cette 2ème édition du CHAN est en effet l’objet d’un intérêt accru rien qu’au vu du nombre important des recruteurs qui se sont déplacés nombreux au Soudan en quête de joueurs susceptibles d’intéresser les clubs du vieux continent.



Figurer dans le dernier carré est une performance qui a dû certainement dépasser nos espérances eut égard au contexte difficile que traversait le football tunisien sur la scène internationale avec une série interminable de déconvenues. Ajoutons à cette considération la préparation fort approximative de nos représentants à cette joute. Sami Trabelsi et ses protégés se sont limités à un stage d’une semaine dans la capitale marocaine. Très insuffisant pour un groupe, manquant de surcroit de compétition.


Un derby à visage découvert

Toujours est-il que notre onze représentatif, parti au Soudan avec les ambitions d’un simple outsider sans plus, s’est acquis, chemin faisant, le statut d’un sérieux favori à la plus haute marche du podium après sa victoire en quart de finale face au tenant du titre, la R D Congo. Les Mathlouthi et consorts qui entendent aller jusqu’au bout de leur sujet seront cet après midi devant une rude épreuve contre « Les Fennecs » algériens qui forment l’une des meilleures formations de ce CHAN ; A l’instar de l’équipe congolaise dont l’ossature était composée de huit joueurs du Mazembe, l’ensemble algérien est constitué, lui aussi, d’autant de joueurs appartenant à l’Entente Sportive Sétif à savoir Hachoud, Bouazza, Lammouchia, Hadj Aissa, Djalit, Guezali, Yakhlef et autre Laïfaoui. Des joueurs bien connus des clubs tunisiens qui sont les principaux pourvoyeurs de la sélection, notamment l’Espérance de Tunis, le Club Sfaxien et l’Etoile du Sahel.

Et comme la réciproque est vrai aussi en ce sens que nos joueurs sont loin de constituer des inconnus pour leurs homologues algériens. Ce derby du Maghreb se jouera à visage découvert entre deux vieilles connaissances. Sami Trabelsi et son confrère Abdelhak Ben Chikha ne pourront donc rien se cacher ou presque pour espérer bénéficier de l’effet de surprise.

C’est dire que l’Equipe de Tunisie sait pertinemment qu’elle doit être dans ses meilleures dispositions pour espérer parvenir en finale.

Application tactique, force physique et présence mentale seront les principaux atouts pour réaliser cet objectif

Seul M’sakni manquera à l’appel

La formation tunisienne dont la composition n’a pas subi de changement depuis le début de ce CHAN sera reconduite, à un élément près, contre l’Algérie. Le seul remaniement pourrait concerner M’sakni, souffrant. Aussi sera-il relevé par Darragi dont la blessure contractée contre le Congo s’est avérée sans gravité Les Traoui, Chadly et Dhaouadi complèteront la composition du milieu de terrain. Kasdaoui qui fut lui aussi touché sans gravité dans un télescopage avec un défenseur congolais sera de nouveau à la pointe du combat.



Formation probable

Mathlouthi, Souissi, Gharbi, Hichri, Abdennour, Korbi, Chedly, Abdennour, Darragi, Dhaouadi, Kasdaoui

Ameur KERKENNI (Le Temps)





Un dîner en commun



Avant de s’affronter en demi-finale du CHAN Orange 2011, joueurs tunisiens et algériens ont partagé le dîner, dimanche à l’hôtel de Khartoum où les deux sélections sont logées.

La Tunisie et l’Algérie en découdront, mardi (15h), en demi-finale du CHAN Orange 2011. Avant cette rencontre couperet, les sélections des deux pays, qui partagent le même hôtel, Le Coral, à Khartoum, ont partagé ensemble le dîner dimanche soir. Un moment rare, que les présidents des Fédérations des deux pays, Ali Hafsi (FTF) et Mohamed Raouraoua (FAF), ont honoré de leur présence, tout comme le secrétaire général de l’UNAF (Union nord-africaine de football), Mohieddine Bekkar.

Il s’agissait ainsi « de renforcer les liens d’amitié entre les deux formations des deux peuples », précise la FAF sur son site officiel.





Sami Trabelsi : «Plus que déterminés à aller en finale»

« Notre rencontre de mardi après-midi n’entre pas dans le même contexte que celle de samedi dernier face à la R.D.Congo. Il y avait rivalité et un autre état d’esprit pour des raisons que tout un chacun connait. Et puis il nous fallait battre le détenteur du titre.

Nous avons bien préparé notre demi-finale contre l’Algérie, nos joueurs sont très déterminés et convaincus plus que jamais qu’ils iront en finale. Je ne dis pas que les Algériens sont largement à notre portée mais je dirai que l’équipe ne possède pas en son sein un ou plus d’un joueur en mesure de faire la L’équipe rentrante ne subira pas de changements notables à moins que Msakni ne sera pas à 100% de ses moyens. Il y aura vraisemblablement Darragi pour le remplacer. Le joueur n’est certes pas dans sa meilleure forme à l’heure qu’il est mais capable de donner des passes décisives comme il l’a fait devant la R.D.Congo. »

R.B.A (Le Temps)





Echos... Echos... Echos...



Entraînements

La sélection tunisienne, qui affrontera l’Algérie en demi-finale du CHAN 2011, a effectué dimanche matin une séance de décrassage au lendemain de sa qualification pour le dernier carré aux dépens du tenant du titre, la RD Congo (1-0). Les Tunisiens ont effectué un second entraînement hier à l’heure du match (15h00) au stade international de Khartoum.

Blessés

Les deux joueurs tunisiens, Oussama Darragi, Salama Kasdaoui et Youssef Msakni, sortis sur blessure lors du quart de finale face à la RD Congo (1-0) devraient tenir leur place face à l’Algérie , selon le sélectionneur Sami Trabelsi. Le meneur du jeu de l’Espérance de Tunis a été remplacé en seconde période après avoir senti des douleurs à la cuisse. «Nous avons préféré ne pas prendre de risque», a indiqué le coach tunisien.

De son coté, l’équipe algérienne s’est entraînée dimanche soir au stade de Khartoum, sous la conduite du coach Abdelhak Benchikha. Tous les joueurs ont pris part à cette séance consacrée, notamment à la circulation de ballon et la récupération.

Eclaireur

Le sélectionneur national Abdelhak Benchikha a assisté au dernier quart de finale du CHAN-2011 entre la Tunisie-RD Congo (1-0) disputé samedi soir au stade international de Khartoum. Le coach de la sélection Algérienne a rempli son calepin d’observations sur le futur adversaire de l’Algérie en demi-finale .

Conférence de presse

Les présidents de la fédération Internationale de football (FIFA), et de la Confédération africaine de football (CAF), MM. Joseph Blatter et Issa Hayatou animeront une conférence de presse le 25 février à Khartoum. Auparavant, le patron de l’instance dirigeante du football mondial assistera aux travaux de la 33ème Assemblée générale de la CAF, prévue le 23 février à Khartoum.





L’avis d’un technicien

Skander Kasri : «Nous disposons de joueurs capables de nous hisser en finale»

L’équipe nationale dans le carré d’as du CHAN 2011, c’est le meilleur service que nos joueurs ont rendu au football tunisien sevré de performances depuis belle lurette. En battant samedi dernier la République démocratique du Congo tenante du titre, nos représentants ont donné une belle leçon de cran, de volonté et de désir pour aller le plus loin possible dans cette compétition. Comprenez par là, ramener le trophée mis en jeu en Tunisie comme joli cadeau des footballeurs à la Révolution.

L’exploit technique de Dhaouadi

N’allons pas vite en besogne car le plus dur reste à faire. Toujours est-il qu’en revoyant le match de samedi dernier, nous sommes en droit de dire que l’exploit est possible. Skander Kasri est du même avis quand il évoque ce même match : « Je retiens une chose, nous a-t-il déclaré, la montée en puissance de notre équipe nationale au fur et à mesure du déroulement des rencontres. Je fais notamment allusion à la seconde mi-temps au cours de laquelle les joueurs ont fait preuve d’une belle détermination concrétisée par cet exploit technique de Dhaouadi. Mieux même car l’équipe était en mesure d’ajouter un autre but, elle s’est battue sur toutes les balles jusqu’au coup de sifflet final pour préserver sa qualification pour les demi-finales. »

C’est là l’impression relevée par tous ceux qui ont suivi devant le petit écran l’évolution de nos joueurs sans oublier de dire qu’il y a eu des déchets avec la perte de plusieurs duels surtout en première période de jeu outre le placement et replacement des défenseurs et le rôle dévolu à Adel Chédly.

Du statut d’outsider à celui de favori

Place à présent aux demi-finales et à la rencontre de cet après-midi devant l’Algérie, un derby à l’issue incertaine pour beaucoup mais pas pour nos joueurs qui n’ont pas caché leur assurance. Même si notre vieille connaissance Ben Chikha sera sur le banc de l’équipe algérienne. Skander Kasri garde néanmoins une confiance mesurée : « Ce qui me rassure, a ajouté notre interlocuteur, c’est que l’équipe tunisienne est passée du statut d’outsider à celui de favori. Les joueurs en sont conscients, aussi doivent-ils garder les pieds sur terre et rester totalement concentrés sur leur sujet. Voilà une finale avant la lettre à gérer avec calme tout en faisant preuve de rigueur en défense et de plus de percussion devant. »

Et l’Algérie comment la juge-t-il ? « Un adversaire respectable grâce à un bon équilibre entre ses différents compartiments, quelques joueurs de qualité dont le buteur de l’équipe. Ce n’est pas le genre d’adversaire qui est vraiment en mesure de nous barrer le chemin de la finale. »

Pour clôturer notre entretien, nous avons demandé à Skander Kasri s’il faut continuer à faire confiance à la même formation. « Sûrement a-t-il répondu, toujours faut-il souhaiter un total rétablissement de Youssef Msakni pour que l’équipe garde sa cohésion et son équilibre. Reste à savoir quelle sera la position de Sami Trabelsi au sujet de la titularisation ou non de Darragi. Je suis personnellement très optimiste d’autant plus que l’état des lieux est réconfortant et que nous disposons des joueurs capables de nous hisser en finale. »

Rafik BEN ARFA





Ils ne joueront pas la finale, si...

Douze joueurs des quatre équipes qualifiées pour les demi-finales du CHAN Orange 2011 sont sous la menace d’un deuxième carton jaune qui les priverait de finale, communique la CAF.

Parmi les concernés figurent sept Algériens, dont le gardien Mohamed Zemmamouche et le buteur Hillel Soudani.

La liste complète :

Algérie (7) : Mohamed Zemmamouche, Hillel Soudani, Feham Bouazza, Lazhar Hadj Aïssa, Mohamed Messaoud, Mohamed Meftah, Hocine Metref.Tunisie (1) : Mejdi Traoui.

Soudan (3) : Mohamed Bakhit Omer, Abd Elgadir, Babeker, Gabir Kortokaila Bala.

Angola (1) : Fernando Da Costa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 23 Fév - 13:54

CHAN 2011 - Tunisie-Algérie (1-1) (5-3 aux tirs au but) - Les Aigles de Carthage en finale


Admirable esprit de corps


La Tunisie en finale du CHAN soudanais, un véritable exploit de la part d’un ensemble parti pour un coup d’essai réussissait, mine de rien, un coup de maître. En fait ce groupe de copains (des vrais au delà des couleurs auxquelles ils appartiennent) étaient partis avec un soupçon de préparation sans aucune mesure avec celles effectuées par les autres pays engagés. Mais ils se sont déplacés au Soudan avec un cœur gros comme ça et se sont jurés de faire plaisir à tout un peuple en ces moments historiques que traverse la Patrie.

Le chemin parcouru pour se hisser en finale fut long, ardu et très sollicitant avec des clients de gros calibre dont on citera le Sénégal (3ème lors de la première édition de l’épreuve), la RDCongo (le tenant du titre) et enfin l’Algérie au football renaissant. Le match contre celle-ci fut incontestablement le plus difficile pour les nôtres et il n’y a pas à s’en étonner étant donné son caractère de derby, donc obligatoirement aléatoire. Mais à cœur vaillant rien n’est impossible.

Round d’observation très court n’ayant pas dépassé les cinq minutes avant que les deux protagonistes ne passent au vif du sujet. La Tunisie toujours aussi appliquée et combative que lors de ses précédentes sorties fut la première à annoncer la couleur. On joue la 6ème minute quand les nôtres profitant d’une hésitation des Algériens au milieu du terrain prirent possession du ballon par Traoui qui sert Chehoudi et celui-ci, très rapide, s’échappe sur le côté droit et parachève sa chevauchée par un tir en force qui obligea Zemmamouche à se déployer à fond pour repousser en corner. L’équipe tunisienne emballant le match a été tout près d’ouvrir la marque par Kasdaoui n’eut été la nouvelle parade du gardien algérien qui repoussa au prix d’un remarquable réflexe la reprise de Kasdaoui (13’). Ce n’était que partie remise puisque l’ascendant tunisien en ce début de match se concrétisa finalement à la marque par un joli but du même Kasdaoui qui reprit magistralement dans les filets algériens une déviation limpide de Dhaouadi du côté gauche (18’).

Sur leur lancée nos représentants ont été à deux doigts d’ajouter un deuxième but sur un coup franc direct de Korbi sans le nouveau sauvetage de Zemmamouche qui repousse le ballon sur la transversale (28’).

Autant les nôtres furent dominateurs au cours de la première période autant ils subirent l’ascendant des Algériens en seconde période. Les protégés de Sami Trabelsi lessivés physiquement allaient céder l’initiative à leur vis-à-vis plus frais et mieux en jambes. Les camarades de Darragi qui en sont à leur 5ème rencontres dans ce CHAN en douze jours n’ont pas pu tenir le rythme. C’était difficile de rivaliser avec les Algériens sur ce plan avec une préparation hâtive et des joueurs à court de compétition.

Ajoutez à ces facteurs la chaleur torride qui sévissait dans la capitale soudanaise et vous comprenez l’essoufflement manifeste des nôtres.

Une formation lessivée physiquement

Toujours est-il que l’Algérie profita du fléchissement des Tunisiens pour prendre le match à son compte soumettant Methlouthi et sa défense à un siège en règle. Djabou, plus particulièrement a été d’un danger constant.

Après une première percée sauvée en catastrophe par Souissi (53’) le même Djabou réussissait l’égalisation en battant d’un tir puissant Methlouthi (62’). L’on a craint le pire pour nos représentants qui quoique bousculés parvinrent à préserver la parité jusqu’au bout. Mieux encore, puisant dans le fin fond de leurs ressources mentales et physiques ils réussirent à retrouver un second souffle dans le temps additionnel, mais ne purent trouver la brèche au sein d’une défense algérienne vigilante. La loterie des tirs au but a souri à nos représentants (5-3) après que Darragi, Souissi, Gharbi, Hichri et Korbi ait tous réussi leurs tirs. Jeridi fit le reste en arrêtant le tir de Metref. La joie dans le camp tunisien fut indescriptible.

Ameur KERKENNI (Le Temps)



Stade international de Khartoum

Temps chaud et humide

Pelouse synthétique

Assistance nombreuse

Arbitrage de Rajindrapasad Seecchurn (Iles Maurice)

Joueurs avertis : Chedly , Abdennour, Dhaouadi (Tunisie)

Yakhlef, Maïza, Hadj Aïssa (Algérie)

Buts : Kasdaoui (18’) pour la Tunisie, Djabou (62’) pour l’Algérie

Formation des équipes

Tunisie : Methlouthi, Souissi, Gharbi, Hichri, Abdennour, Korbi, Chadly, Traoui, Chehoudi, Kasdaoui, Dhaouadi

Remplacement de Chehoudi par Msakni (50’), Traoui par Darragi (71’), Methlouthi par Jeridi (118’)

Algérie : Zemmamouche, Meftah, Maïza, Soudani, Yekhlef, Laifaoui, Lamouchia, Metref, Djabou, Aouissaoui, Messaoud

Remplacement de Djalit par Hadj Aïssa (54’), Djabou par Bouazza (88’)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 27 Fév - 2:38

CHAN 2011 - Tunisie - Angola (3-0)


Un titre pour la Révolution










Epoustouflante équipe de Tunisie qui confirma de façon remarquable son excellent parcours dans ce CHAN soudanais en remportant le titre continental sur le score se passant de tout commentaire de (3-0). Cette victoire finale, il faut l’avouer, fut pour nous tous une agréable surprise compte tenu du contexte difficile qui a caractérisé la préparation des nôtres qui durent se contenter d’un stage d’une semaine au Maroc.



Mais notre sélection a pu compensé son handicap par énormément de cran et de détermination. Elle tenait à remporter ce titre pour l’offrir à tout le peuple en guise de cadeau dans ces moments historiques que vit le pays avec la Révolution du 14 janvier.


Autre élément de satisfaction c’est que ce sacre a été obtenu avec un staff technique entièrement tunisien composé du duo Trabelsi-Khanfir qui a su encadrer son ensemble. Le cadre technique a eu la perspicacité de garder pratiquement la même composition de l’équipe ce qui a permis à celle-ci de soigner ses automatismes et la cohésion fidèle à son système à savoir le 5-2-3-1.

Notre onze représentatif toujours plein de volonté et surtout bien appliquée tactiquement a dominé la majeure partie de la première mi-temps. Confectionnant un football de bonne facture axé sur une fluide circulation de la balle, les Tunisiens purent acculer leur vis-à-vis dans ses zones. En effet, l’Angola si l’on excepte son début de match en trombe, n’ayant pas excédé les cinq premières minutes, s’est soucié la plupart du temps à contenir les assauts répétition de Msakni et ses camarades et une fois en possession de la balle d’attaquer par des contres.

La Tunisie malheureusement n’est pas parvenue à concrétiser sa domination un peu par suite de précipitation devant les bois adverses mais aussi et surtout à cause des arrêts déterminants du gardien angolais Lama qui repoussa trois tirs des plus dangereux de Msakni (14’), Dhaouadi (16’) et Traoui (21’). Mais l’occasion de but la plus nette se présenta à Chadly lequel paracheva une action lumineuse d’une reprise qui frôla le montant (38’).



Le show des Tunisiens



L’on a craint un éventuel fléchissement physique de nos représentants qui nous aurait fait regretter les belles opportunités qu’ils ont dilapidées au cours de la première période de jeu.

Mais à notre grand bonheur, les Aigles de Carthage allaient marquer dès l’entame de la reprise et plus exactement à la 47’ qui vit Dhaouadi déborder sur le flanc gauche avant d’effectuer un beau centrage que reprit Traoui directement dans les filets angolais au prix d’un geste technique de belle facture.

L’Angola eut dès lors des réactions virulentes qui mirent Methlouthi et sa défense en danger notamment à la 52’ qui vit le gardien tunisien repousser un tir à bout portant de Miguel. La balle rebondit devant Nari lequel d’un heading piqua le « cuir » sur la transversale.

Les Tunisiens accusent le coup de cette chaude alerte avant de réagir en force alliant l’engagement et la technique. Dhaouadi à la 65’sert Msakni seul face à Lama mais il perd l’équilibre 68’. Kasdaoui d’un tir en force à ras de sol obligea Lama à se déployer à fond pour dégager en corner (60’). La Tunisie attaquait comme un rouleau compresseur tant et si bien qu’elle finit par ajouter un deuxième but sur un contre exemplaire de rapidité et d’adresse : Msakni, la plaque tournante de l’Equipe nationale mit Dhaouadi en tête-à-tête avec le portier adverse et celui-ci dans sa foulée double la mise (74’).

Le match se transforme en un véritable show des nôtres qui parvinrent comme à la parade à marquer le 3ème but par Darragi qui paracheva dans les filets de Lama un remarquable travail à d’approche de Msakni (79’).



Ameur KERKENNI





Synopsis



Stade El Merrikh d’Oum

Dormane

Match en nocturne

Temps assez chaud

Pelouse en bon état

Assistance nombreuse

Arbitrage du Sud Africain Daniel Benett

Joueurs avertis : Chadly, Dhaouadi, Korbi, Gharbi

Buts de Traoui (47’), Dhaouadi (73’) et Darragi (89’) pour la Tunisie

Formation des équipes

Tunisie : Methlouthi, Souissi, Hicheri, Abdennour, Korbi, Chadly, Msakni, Traoui, Kasdaoui, Dhaouadi

Remplacement de Chadly par Darragi (77’) Msakni par Ben Yahia (89’) Dhaouadi par Chehoudi (89’)

Angola : Lama, Fabricio, Chara, Miguel, Amaro, Nari, Kali, Hugo Santana, Pinto, Osorio

Remplacement de Hugo par Avex (57’), Miguel par Cabungula (76’) Nari par Job (82’)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 27 Fév - 2:39

Bazouka a écrit:

CHAN 2011 - Tunisie - Angola (3-0)


Un titre pour la Révolution


Epoustouflante équipe de Tunisie qui confirma de façon remarquable son excellent parcours dans ce CHAN soudanais en remportant le titre continental sur le score se passant de tout commentaire de (3-0). Cette victoire finale, il faut l’avouer, fut pour nous tous une agréable surprise compte tenu du contexte difficile qui a caractérisé la préparation des nôtres qui durent se contenter d’un stage d’une semaine au Maroc.

Mais notre sélection a pu compensé son handicap par énormément de cran et de détermination. Elle tenait à remporter ce titre pour l’offrir à tout le peuple en guise de cadeau dans ces moments historiques que vit le pays avec la Révolution du 14 janvier.

Autre élément de satisfaction c’est que ce sacre a été obtenu avec un staff technique entièrement tunisien composé du duo Trabelsi-Khanfir qui a su encadrer son ensemble. Le cadre technique a eu la perspicacité de garder pratiquement la même composition de l’équipe ce qui a permis à celle-ci de soigner ses automatismes et la cohésion fidèle à son système à savoir le 5-2-3-1.

Notre onze représentatif toujours plein de volonté et surtout bien appliquée tactiquement a dominé la majeure partie de la première mi-temps. Confectionnant un football de bonne facture axé sur une fluide circulation de la balle, les Tunisiens purent acculer leur vis-à-vis dans ses zones. En effet, l’Angola si l’on excepte son début de match en trombe, n’ayant pas excédé les cinq premières minutes, s’est soucié la plupart du temps à contenir les assauts répétition de Msakni et ses camarades et une fois en possession de la balle d’attaquer par des contres.

La Tunisie malheureusement n’est pas parvenue à concrétiser sa domination un peu par suite de précipitation devant les bois adverses mais aussi et surtout à cause des arrêts déterminants du gardien angolais Lama qui repoussa trois tirs des plus dangereux de Msakni (14’), Dhaouadi (16’) et Traoui (21’). Mais l’occasion de but la plus nette se présenta à Chadly lequel paracheva une action lumineuse d’une reprise qui frôla le montant (38’).

Le show des Tunisiens

L’on a craint un éventuel fléchissement physique de nos représentants qui nous aurait fait regretter les belles opportunités qu’ils ont dilapidées au cours de la première période de jeu.

Mais à notre grand bonheur, les Aigles de Carthage allaient marquer dès l’entame de la reprise et plus exactement à la 47’ qui vit Dhaouadi déborder sur le flanc gauche avant d’effectuer un beau centrage que reprit Traoui directement dans les filets angolais au prix d’un geste technique de belle facture.

L’Angola eut dès lors des réactions virulentes qui mirent Methlouthi et sa défense en danger notamment à la 52’ qui vit le gardien tunisien repousser un tir à bout portant de Miguel. La balle rebondit devant Nari lequel d’un heading piqua le « cuir » sur la transversale.

Les Tunisiens accusent le coup de cette chaude alerte avant de réagir en force alliant l’engagement et la technique. Dhaouadi à la 65’sert Msakni seul face à Lama mais il perd l’équilibre 68’. Kasdaoui d’un tir en force à ras de sol obligea Lama à se déployer à fond pour dégager en corner (60’). La Tunisie attaquait comme un rouleau compresseur tant et si bien qu’elle finit par ajouter un deuxième but sur un contre exemplaire de rapidité et d’adresse : Msakni, la plaque tournante de l’Equipe nationale mit Dhaouadi en tête-à-tête avec le portier adverse et celui-ci dans sa foulée double la mise (74’).

Le match se transforme en un véritable show des nôtres qui parvinrent comme à la parade à marquer le 3ème but par Darragi qui paracheva dans les filets de Lama un remarquable travail à d’approche de Msakni (79’).

Ameur KERKENNI (Le Temps)

Synopsis

Stade El Merrikh d’Oum

Dormane

Match en nocturne

Temps assez chaud

Pelouse en bon état

Assistance nombreuse

Arbitrage du Sud Africain Daniel Benett

Joueurs avertis : Chadly, Dhaouadi, Korbi, Gharbi

Buts de Traoui (47’), Dhaouadi (73’) et Darragi (89’) pour la Tunisie

Formation des équipes

Tunisie : Methlouthi, Souissi, Hicheri, Abdennour, Korbi, Chadly, Msakni, Traoui, Kasdaoui, Dhaouadi

Remplacement de Chadly par Darragi (77’) Msakni par Ben Yahia (89’) Dhaouadi par Chehoudi (89’)

Angola : Lama, Fabricio, Chara, Miguel, Amaro, Nari, Kali, Hugo Santana, Pinto, Osorio

Remplacement de Hugo par Avex (57’), Miguel par Cabungula (76’) Nari par Job (82’)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 30 Mar - 14:06

Match amical — Hier à Mascate — Oman-Tunisie : 2-1


Pas de quoi être fiers !




Match amical ? Soit. Mais est-ce une raison pour le prendre et le jouer avec autant de légèreté. Pour ne pas dire plus. Nous n’avons pas du tout apprécié. Et cela s’adresse aux joueurs !

Seeb Stadium à Mascate. Oman bat Tunisie 2-1 (mi-temps 1-0 pour Oman). Public très nombreux. Arbitrage du Saoudien Khalil Jalel. Buts marqués pour Oman par Ahmed Kanou (11’ et 84’ sur penalties) et pour la Tunisie par S. Allagui à la 64’.
Tunisie : Jéridi, Hammami, Hosni, Bjaoui (Jmel) Hagui, Korbi, Traoui, Ben Khalfallah (Darragi), Chédly (Jomaâ), Chermiti (Chehoudi), Allagui.

Vous savez quelle est la différence entre une grande équipe et une autre qui l’est moins ? Plus encore : vous savez quelle est la différence entre un grand joueur et un autre qui l’est — beaucoup — moins ? Simple mais pas simplet : une grande équipe (et c’est valable aussi pour les grands joueurs), c’est une équipe qui, quand elle affronte une formation moins redoutable, joue de la même manière que si elle avait affaire à une grande équipe. Le résultat final est d’ailleurs toujours significatif de la différence de classe entre les deux adversaires. Tout ceci pour dire que l’équipe de Tunisie n’a jamais été à l’aise face à une équipe qui lui est inférieure. Pas tant pour l’opposition de l’adversaire, mais surtout par cet incorrigible défaut de nos joueurs qui prennent rencontre et adversaires par-dessus le pied et qui font montre d’une «prétention» franchement déplacée.
Là aussi, le résultat est souvent surprenant et décevant. En tout cas, nous avons pris l’habitude d’observer ce comportement parfaitement injustifiable face aux formations du Golfe et nous l’avons souvent payé cher. Comme hier à Mascate contre Oman. Nous allons même un peu plus loin : une bonne partie de nos malheurs ces derniers temps dans les éliminatoires de la Coupe du monde et de la CAN sont dus à ce «complexe de supériorité» que nous nourrissons vis-à-vis des formations africaines mineures.
Mais pour revenir à cette rencontre face aux Omanais à Mascate, nous ajouterons tout de même un petit élément qui vous aidera à comprendre la défaite. Nos internationaux ont horreur des matches amicaux. Sauf quand l’adversaire est prestigieux. Là, tout le monde veut se mettre en valeur. Par contre, si l’adversaire est mineur, le match devient simple formalité qu’il faut remplir au plus vite et n’importe comment.

On n’a pas vu la différence

Excusez la longue introduction mais il s’agit là d’une des clés importantes dans ce match face à Oman.
La deuxième clé est aussi importante car elle vient trancher un débat houleux qui se poursuit depuis le début de l’ère du non-regretté Roger Lemerre. Tunisiens de l’étranger ou locaux ? Jusqu’à il n’y a pas longtemps, ce sont les premiers qui ont eu le dessus. Ces derniers temps, en revanche, la tendance est en train d’être inversée à la vitesse grand V.
Loin de nous l’intention d’opposer des Tunisiens entre eux mais, après le CHAN, ce sont les premiers qui doivent apprendre des seconds. Ben Khalfallah, Hagui, Jomaâ, Chermiti et Allagui n’ont pas apporté le «plus» escompté à Mascate et nous nous sommes même retrouvés à regretter la bande du CHAN. Nous espérons que le message a été reçu par tous. Et comme il faut bien parler du match, allons-y. Pas beau à voir même si l’adversaire a été ravi par sa victoire. Des lignes tunisiennes trop loin l’une de l’autre; absence d’équilibre avec une partie gauche très fournie et une autre droite bien pauvre; un 3-5-2 très approximatif et une absence presque totale de créativité et de soutien aux attaquants qui ont contraint ces derniers à tomber régulièrement dans le piège du hors jeu. Pas d’équipe quoi, pas de collectif, pas d’envie et pas de conviction à l’arrivée.
Sami Trabelsi fait son expérience. Il en sait beaucoup plus sur son équipe et certains de ses joueurs au coup de sifflet final de ce transparent Oman-Tunisie.


Auteur : Sami AKRIMI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Lun 11 Avr - 2:07


Ali Hafsi sur le départ


Quelle issue pour l’actuel Bureau Fédéral?Ali Hafsi a présenté sa démission de la présidence de la FTF. Comment ? En remettant le texte de sa démission au secrétaire général de l’instance fédérale peu avant la réunion du Bureau fédéral. Normalement, une démission est déposée au bureau d’ordre du Département de Tutelle, une copie atterrit à la fédération, avec une décharge en bonne et due forme dans les deux cas.

Ali Hafsi a opté pour la première procédure, sciemment du reste, pour laisser la porte ouverte à une volte face toujours possible dans le paysage du sport tunisien. Il n’a pas eu tort dans la mesure où les membres fédéraux présents au cours de la réunion du mardi après-midi ont rejeté quasiment à l’unanimité cette démission.

L’article 29 du règlement intérieur

Mais là n’est pas le problème. En fait, Ali Hafsi n’a laissé passer aucune occasion pour confirmer sa démission à partir du moment où il s’est aperçu que sa manière peu orthodoxe de procéder n’ a échappé à personne. A supposer maintenant que ladite démission sera entérinée par le Département de Tutelle, c’est le premier vice président de la FTF en l’occurrence Anouar Haddad qui lui succédera et ce en application de l’article 29 du règlement intérieur de la fédération. Un règlement qui date depuis belle lurette et qui a permis à Kamel Ben Amor de succéder à Tahar Sioud démissionnaire. En attendant la tenue de l’assemblée générale élective de 2012.



Quand la FIFA laisse faire


En fait, les choses doivent se dérouler autrement sachant que Ali Hafsi a conduit une liste de co-équipiers au cours des élections de mai 2010. Son départ entraîne donc automatiquement celui de toute l’équipe, c’est ce qui se passe dans toutes les fédérations européennes et d’autres parties du monde et la fifa y veille scrupuleusement.

Faut-il rappeler qu’il fut un temps où nos règlements étaient taillés sur mesure à l’instar de ce fameux article 29 pour tout simplement permettre aux « personnalités » de l’ancien régime de coiffer les plus importantes parmi nos associations nationales qu’elles soient culturelles, sportives ou autres. Et la fifa a laissé faire.

R.E.A (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 20 Avr - 18:24


FTF

la démission de Ali Hafsi acceptée, Anouar Haddad assure l'intérim jusqu'à 2014
Le bureau fédéral de la fédération tunisienne de football, réuni lundi soir, a désigné M. Anour Haddad, président par intérim, à la place de M. Ali Hafsi, démissionnaire.

"Devant l'insistance de M.Hafsi de se retirer, le bureau fédéral a fini par accepter sa démission et décidé de le remplacer par le vice-président, M. Anouar Haddad, comme le stipulent les règlements intérieurs de la FTF", a déclaré M. Hédi Fouchali, porte parole de la fédération, mardi matin à l'Agence Tunis Afrique Presse.

Il a ajouté que le bureau a désigné à l'unanimité M. Hédi Lahouar vice-président.

M. Haddad assurera l'intérim jusqu'à la fin du mandat qui va jusqu'à 2014.

Le bureau fédéral avait rejeté à deux reprises la demande de démission de M. Hafsi qui a invoqué "des raisons personnelles", rappelle-t-on.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 1 Sep - 12:36


Samedi (13h30) à Blantyre, un décisif Malawi-Tunisie


Esprit du CHAN, es-tu là?!





[L’équipe de Tunisie aborde le prochain week-end la ligne droite des éliminatoires de la CAN 2012. Face aux «Flammes» du Malawi, une performance s’impose au risque de ruiner ses chances

Alors que les «Aigles de Carthage» joueront pour deux résultats, un nul 2-2 ou plus, ou une victoire par n’importe quel score, le Malawi, lui, dispose de davantage de possibilités : un nul 0-0 ou 1-1, et, a fortiori, une victoire.
Partie hier matin pour Blantyre qu’elle devait rejoindre vers le coup de 17h30, la délégation qui se compose de 23 joueurs et des différents staffs négocie le match de vérité : dans la foulée de ce long safari, elle aura à conclure le 10 octobre à Gafsa contre le Togo son parcours éliminatoire.
Voici les clés de la rencontre de samedi (13h30) à Blantyre contre le rival de la Tunisie pour le second ticket des «qualifs», au titre du groupe «K», sachant que l’autre billet était revenu depuis belle lurette au Botswana.

Le défi d’un pays émergent


Le parcours du team national dans le groupe «K», le seul composé de cinq nations après le repêchage du Togo, a été déterminé dans une large mesure par le fameux nivellement des valeurs qui s’impose de mieux en mieux comme une donnée fondamentale au football continental. Après le tirage des poules, d’aucuns se frottaient les mains, considérant que la Tunisie a hérité d’un groupe taillé sur mesure. Mais à l’épreuve — dure et cruelle — des réalités de ces pays dits émergents, elle dut déchanter : le Botswana, dans la lignée de son surprenant succès à Tunis, témoignera d’une régularité de métronome, propre à une grosse cylindrée pour vite décrocher le gros lot, alors que le Malawi, que personne n’attendait au vrai dans le sillage du champion d’Afrique 2004, joue à fond ses chances, risquant même de réserver un vilain tour aux nôtres. Un tour semblable à celui qu’il joua à l’Algérie, sous la canicule, au tout début de la phase finale de la CAN 2010 en Angola. Les Fennecs se firent écraser ce jour-là (3-0). L’argument de la montée en régime des petits poucets de naguère remet au goût du jour la menace que laisse planer le Malawi, après-demain, lorsqu’il offrira l’hospitalité au team national. Même si, quelquefois, il faut relativiser et considérer qu’on doit s’attendre au meilleur et au pire de la part de ces pays qui ramassaient il y a peu de temps de belles «ardoises» du genre de celle essuyée par le même Malawi (6-0) contre la Tunisie coachée alors par le Français Roger Lemerre.

Dans le rythme, sans baisse de régime


Beaucoup craignent un certain manque de compétition dû au retard qu’accuse le championnat local, lequel ne débutera que le 4 novembre prochain. Mais au fond, on sait que les deux tiers du onze titulaire évoluent en Europe où les expatriés traînent presque un mois de compétition, alors que les titulaires potentiels issus du championnat de Tunisie ont eu un été plutôt chargé par l’entremise des coupes africaines, lesquelles battent leur plein en phase de poules. Il se trouve malheureusement que deux parmi les titulaires en puissance exerçant au pays, Khaled Korbi et Oussama Darragi, boostés par le rythme soutenu de la Ligue des champions, manqueront à l’appel en raison d’une suspension.
Par conséquent, il n’y a pas vraiment de grosses inquiétudes à nourrir de ce côté-là d’autant que deux tests engagés par la sélection, le 10 août contre le Mali et le 22 août en Jordanie,ont permis d’affiner la préparation et de donner du temps de jeu aux meilleurs dans le test de Monastir et aux locaux dans celui de Amman. L’alibi d’un quelconque manque de compétition relève par conséquent de subterfuges qui ne tiennent pas debout.

La configuration du test malien

Sami Trabelsi a les idées claires depuis le soir du test du Mali soldé par une belle victoire (4-2). Le onze rentrant samedi sera — à un élément près — le même aligné ce soir-là avec une configuration offensive intégrant la défection de Darragi remplacé par Adel Chedly, dans un autre registre néanmoins plus direct et moins en «épaisseur» technique. Avec un Allagui qui pète le feu, un Dhaouadi dans son meilleur jour, déroutant et intenable, et un Jemaâ qui se trouve régulièrement à point nommé pour concrétiser les occasions. Avec, cette fois, un Chermiti qui se tient en réserve et qui peut apporter à n’importe quel moment de la rencontre sa pierre à l’édifice.
Par ailleurs, on sait que le coach national a choisi de relancer Houcine Ragued au poste de Khaled Korbi dans une paire de récupération que vient compléter Mejdi Traoui, lequel a failli rater l’avion, au départ hier pour Blantyre, en raison d’un passeport oublié, n’eut été la liberté de choisir son moment de départ assurée par l’avion spécial.

Un match-couperet, une date charnière

Comme Maputo l’hiver 2009, Blantyre va marquer profondément la vie du foot national. La survie du bureau fédéral et du staff technique de l’EN dépendra dans une large mesure du résultat que ramèneront les copains d’Aymen Mathlouthi de la capitale malawite. S’il est évident que l’équipe de Anouar Haddad ne pourra pas se maintenir en place en cas d’une élimination de la CAN qui sera encore plus lourdement ressentie que celle d’il y a presque deux ans du Mondial sud-africain, une qualification ne lui assurera pas pour autant une permanence, mise à mal par une gestion contestable, notamment après la révolution du 14-Janvier.
Le Malawi et la date du 3 septembre vont pour ainsi dire agir tel un couperet. Aux Aigles de Carthage de puiser au fond de leurs ressources et de témoigner des vertus de guerriers pour épargner au sport roi du pays un camouflet, «une humiliation», n’hésite pas à dire le sélectionneur Sami Trabelsi et qui représenterait une sortie de route des mains du modeste Malawi. Pour ce faire, l’esprit, conquérant, du Chan 2011 remporté par la Tunisie, reste une arme fondamentale.[/color]


Auteur : Tarak GHARBI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 13 Nov - 15:57

Algérie – Tunisie (1/0)
Beaucoup de chose à revoir


L’équipe de Tunisie a raté sa sortie à Blida. Sa défaite face à son homologue algérienne devrait permettre au staff technique de revoir ses choix et rectifier ses plans.
Pourtant les choses se précisent pour l’équipe de Tunisie qui, en rencontrant l’Algérie, a entamé son cycle préparatoire qui devrait lui permettre d’être au point pour la CAN 2012. Sami Trabelsi, confirmé aux commandes de l’équipe de Tunisie, n’a rien laissé au hasard pour que notre onze national retrouve la plénitude de ses moyens avant le rendez-vous de la Coupe d’Afrique. C’est dire que cette rencontre n’était pas un simple match amical, mais une véritable rampe de lancement pour notre onze national.
La rencontre, qui s’est disputée hier sur le terrain de Blida, a constitué le point de départ d’une longue préparation qui verra notre équipe se produire à Tunis et hors de nos frontières pour arriver à la date du 12 janvier au top de sa forme.
Pour rencontrer l’Algérie, le sélectionneur national a dû se passer des services des internationaux de l’EST occupés par la finale de la Coupe de la Ligue des Champions au même moment à Radès, mais aussi du gardien titulaire Eymen Mathlouthi en rééducation après son opération. Entre-temps, il a récupéré Karim Hagui et Yassine Chikhaoui.
Cette rencontre a été parfaitement entamée par les deux équipes à l’instar de tout derby. C’est ainsi que les actions se sont multipliées d’un côté comme de l’autre et Dhaouadi s’est distingué sur les balles arrêtées, alors que Soudani du côté algérien a été très en vue à la pointe de l’attaque mettant en difficulté la paire centrale composée de Hagui et Abdenour.
A la demi-heure de jeu, le rythme a baissé d’un cran, et le jeu est quelque peu concentré au milieu du terrain avec des incursions d’un côté ou d’un autre permettant à Ramy Jridi et Zamamouche de se mettre en évidence.
Et au moment où on se dirige vers un nul blanc, Hagui dégage devant Boudabous étrangement seul à l’entrée de la surface qui reprend en force et ouvre le score pour l’équipe algérienne (42’). Ce but est venu récompenser une équipe algérienne plus volontaire et mieux structurée, alors que l’équipe de Tunisie a péché par son jeu latéral et le manque d’incursion dans la défense adverse. Dhaouadi, Allagui et Sabeur Khelifa ont été loin de pouvoir être inquiétants.
Hier, l’équipe de Tunisie, enfin débarrassée de cette hantise de la qualification a déployé un jeu beaucoup plus réfléchi et mieux élaboré que lors de sa dernière sortie face au Togo. Il faut avouer que l’enjeu n’était pas le même et que l’incorporation de certains joueurs à l’instar de Karim Hagui en défense et Wassim Ben Yahia au milieu du terrain, a donné plus d’équilibre aux différents compartiments et a permis une circulation plus fluide du ballon entre les joueurs.
Les rentrées de Adel Chadly et Issam Jomaâ ont donné plus d’assise au jeu des Tunisiens qui ont progressé d’un cran. Mais las Algériens, motivés à bloc, n’ont rien laissé passer surtout après la rentrée de Bouaza dans un rôle de couverture, et ont opté pour un pressing haut sur le porteur du ballon pour le priver de solution.
La première occasion de cette période de jeu a été une fois encore algérienne et un tir de Ghiless a été repoussé sur la ligne par Jeridi (52’). Au fil des minutes, l’équipe d’Algérie a accentué sa pression, devant une équipe tunisienne dépassée sur le plan physique mais aussi techniquement et tactiquement malgré les efforts de Chikhaoui qui a pris la place de Wissem Yahia à la 70ème minute.
Mhamed RACHED (Le Temps)

Synopsis :
Terrain de Blida
Public très nombreux
Pelouse en bon état
Arbitrage : Abdallah Laâchiri assisté de Mohamed Lehmidi et Abdelhak Karkouri (Maroc).
Buts : R. Boudabous (42’)
Tunisie : R. Jeridi – B. Ifa – F. Gharbi – K. Hagui - E. Abdennour - H. Ragued - W. Ben Yahia – I. Msakni - S. Khelifa - S. Allagui - Z. Dhaouadi.
Algérie : Zemamouche – Belhaj – Meftah –Hibda - Lahssen –Bouzid - Lamouchia - Boudabous – Antar - Ghiless – Soudani.
Remplacements : A. Chadly à la place de I. Msakni – I. Jomaâ à la place de S. Allagui – A. Boussaïdi à la place de B. Aïfa – Y. Chokhaoui à la place de W. Ben Yahia (Tunisie)
Bouaza à la place de Ghiless – Tijar à la place de Boudabous (Maroc)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 27 Jan - 14:38

Super M’skani encensé par la presse internationaleLe Messi tunisien

Les quotidiens sportifs italiens, français, belges et allemands ont ouvert leur une par un logique «Super M’sakni», «Le Messi tunisien a mis à genoux le Maroc et Gerets», pour souligner la performance de l’international «sang et or» Youssef M’sakni.
Les deux journaux La Repubblica et De Morgen.be ont fait l’éloge du jeune attaquant tunisien.
«Le talent de Youssef : c’est le Messi tunisien», a écrit le journaliste italien Pier Luigi Pisa dans le journal La Repubblica du 25 janvier 2012 : «L’équipe de Tunisie a son Messi, il se nomme Youssef M’sakni. Il a 21 ans et évolue à l’Espérance Sportive de Tunis. En Tunisie, on le surnomme le petit Mozart. Au cours du match Maroc-Tunisie, il a signé un but d’anthologie en éliminant trois défenseurs marocains et en battant de près le gardien marocain. Il nous a fait penser à Lionel Messi».
De son côté, le quotidien belge (De Morgen-Le matin) a mis en exergue les qualités de Youssef M’sakni : «C’est le futur Messi africian. Il va être l’attraction de cette CAN 2012».
Encore une fois, Youssef M’skani a impressionné coéquipiers et adversaires.
Il doit justifier sa bonne période.

Auteur : B.KARRAY (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Mer 29 Fév - 12:14

Cet après-midi (18H) à El Menzah, en amical
Tunisie – Pérou


Première de Ben Htira, une seconde chance pour Chahed et Nouioui - Sortie de première importance que celle que livrera cet après-midi la sélection nationale contre son homologue péruvienne. Pour deux raisons majeures. La première a trait à la valeur du sparring partner. Le Pérou est monté sur le podium de la précédente édition de la Copa America où il a terminé à la 3ème place.

La seconde considération se rapporte au fait que ce test est l’unique a être programmé dans une journée FIFA d’ici le mois de juin. Par conséquent c’est la seule fois où le staff technique est en mesure de recourir aux joueurs expatriés avant le match à livrer au cours de la première semaine de juin contre la Guinée Equatoriale dans le cadre des éliminatoires de la coupe du Monde 2014.

Soigner les carences déplacées à la CAN

L’entraîneur national adjoint Nizar Khanfir estime que le test contre le Pérou sera riche en enseignements notant en particulier que ce test constitue un cadre indiqué pour tester de nouvelles formules touchant pratiquement les trois compartiments de l’équipe « Au cours de la CAN l’équipe a laissé entrevoir des insuffisances au niveau du flanc droit de la défense, de l’animation offensive et de l’attaque. Contre le Pérou l’occasion nous sera donnée de voir quel sera l’apport de Soufiène Chahad sur le côté droit de défense, de Anis Ben Htira au milieu du terrain et de Nouioui en attaque. Ces trois joueurs seront pour la 1ère fois avec nous ( entendez l’actuel cadre technique) et nous allons voir ce qu’ils pourront apporter au groupe. Mais d’ores et déjà je peux dire qu’ils nous seront d’une grande utilité vu leur grand registre » a fait remarquer Nizar Khanfir.
Pour ce qui est du onze probable, il sera à un ou deux éléments près le suivant :
Mathlouthi, Chahed, Chemmam, Abdennour, Ifa ( ou Haggui), Ragued, Traoui, Y.M’sakni, Ben Htira, S.Khalifa, Nouioui.

Ameur KERKENNI (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Ven 2 Mar - 0:08

Hier en amical — Tunisie-Pérou : 1-1
Tout bénéfice…


Somptueux Ben Yahia, bons Ifa et Saïhi, intégration douce de Chahed, Nouioui et Ben Htira
C’est vrai que nous n’avons pas souvent l’occasion de voir devant nous des joueurs de haut niveau. Ce fut le cas hier, mais les Pizzoro (Werder Brême), Vargas (Fiorentina), Crusado (Verona), Guerrero (Hambourg) et Ramirez (Corinthians) nous ont vraiment laissé sur notre faim.
Ils n’ont pas joué sur leur vraie valeur, si bien que nos internationaux n’étaient pas plus motivés qu’eux.
Entre footballeurs latins, le spectacle aurait dû être de meilleure qualité. Ce fut l’occasion aussi pour les deux entraîneurs d’effectuer une revue d’effectif.
Hormis Ben Chérifia et Mikari, Sami Trabelsi a aligné tous ses jours.
Le sélectionneur national a pu tenter quelques expériences. Comme celle d’aligner un axe central inédit avec Ifa et Haggui. Le premier n’a pas déçu. Il est en train de s’aguerrir, au point qu’il ne donne pas le même rendement dans son club. Peut-être que la sélection lui donne des ailes et que les superviseurs étrangers venus l’observer hier l’ont davantage motivé. En défense, ce sont plutôt les latéraux qui n’ont pas donné satisfaction à l’image de Sofiène Chahed qui n’a évolué que pendant vingt-cinq minutes avant de se blesser et d’abandonner ses coéquipiers. Il est donc difficile de le juger.
Ne parlons pas de Chammam qui rate ses prestations et donne l’impression de ne plus être un bon défenseur. La bourde d’hier, sur laquelle a été provoqué le penalty transformé par Mizzaro en témoigne.

Ben Yahia tire son épingle du jeu

Au niveau de la ligne médiane, Sami Trabelsi a sans doute trouvé la meilleure formule. Sur le papier, il y avait trois pivots : Traoui, Saïhi et Ben Yahia, associés à Msakni qui avait carte blanche.

Sur le terrain, ce fut autre chose.
La récupération était confiée à Saïbi et Traoui, alors que Ben Yahia avait la consigne de jouer un peu plus haut. L’ex-Clubiste n’a pas déçu. Il a même donné satisfaction par son sens de la relance, de la dernière passe et du but. N’est-ce pas lui qui a soufflé la balle à un défenseur avant de fusiller le portier péruvien (45’) ? Ben Yahia est à créditer d’un bon match.
Mais il y a eu aussi des déceptions dans ce match. Nous commencerons par le sociétaire de La Corogne, Lassaâd Nouioui. Voilà un joueur de talent qui tarde à trouver ses marques en équipe de Tunisie.
Encore une fois, Nouioui a été loin de l’attente. Il n’a pas pesé sur la défense péruvienne. Il a pourtant les qualités pour. Ne parlons pas de Ben Htira.
Le sociétaire de Hertha Berlin a paru dépaysé et ne peut être jugé pour la vingtaine de minutes qu’il a passées sur le terrain.
Il y a eu finalement du bon et du moins bon dans ce match. Le rythme a manqué, mais Sami Trabelsi aura sûrement des conclusions à tirer. Pourvu qu’il retienne les meilleurs choix. Pour aller de l’avant et améliorer le rendement collectif.

Auteur : Skander HADDAD(La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Sam 2 Juin - 12:32

Mondial 2014 — Zone Afrique — Ce soir (18h00) à Monastir

Tunisie-Guinée Equatoriale Décollage immédiat !


Nous la voulons une campagne mondiale pas comme les autres avec au bout un véritable feu d’artifice

La Tunisie entamera cet après-midi à Monastir sa énième campagne mondiale avec une nouvelle ambiance, un nouvel état d’esprit, un nouveau groupe et un nouveau sélectionneur également qui a vite fait d’imposer son style : discret et efficace à la fois.
Cette campagne, nous la voulons différente, parce que nous la voulons moins démagogique, moins politisée et, surtout, sportivement plus ambitieuse.
Entendons-nous sur quelque chose : une qualification pour une phase finale de la Coupe du monde, la Tunisie a connu cela à quatre reprises : 1978, 1998, 2002 et 2006. La belle histoire s’est arrêtée avec la bande à Chetali (Attouga, Naïli, Témime, Tarek, Agrebi, Dhouib, Jendoubi, Akid et quelques autres), puisque nous n’avons rien réussi de bon depuis. L’objectif, c’était la qualification à une phase finale et cela s’arrêtait là.
Cette fois-ci, et au moment où le sélectionneur et les joueurs attaqueront la grande aventure, nous aimerions beaucoup qu’ils se mettent en tête de se qualifier et d’aller le plus loin possible, plus tard, au Brésil. Trêve de démagogie, trêve de complexes.

Marquer son territoire

Pour ce faire, l’entame est importante, et il est important que cette équipe marque d’entrée son territoire et affiche ses ambitions.
Grands d’Afrique ? Il faut le prouver sur le terrain car, à notre connaissance, nous n’avons été qu’une fois sur le toit de l’Afrique et nous restons sur un vieux souvenir d’une unique victoire en phase finale de Coupe du monde en 1978, en Argentine. Mais venons-en au présent. Sami Trabelsi entame la troisième, phase de son travail. Après le CHAN et la CAN, et des fortunes diverses, mais un réel espoir de renouveau, le sélectionneur s’attaque enfin aux choses sérieuses : mettre en place un groupe homogène, compétitif et capable de durer dans le temps. Ayant un peu œuvré dans l’urgence jusque-là, Sami Trabelsi sera dès à présent jugé sur les résultats, la progression de l’équipe, la justesse des choix techniques, tactiques et autres et, surtout, sur la capacité de ce groupe à vivre ensemble et à séduire.
L’occasion est idéale à Monastir face à une Guinée équatoriale qui s’est révélée aux spécialistes lors de la dernière CAN.

Quiétude et choix offensifs

Monastir, c’est tout d’abord l’absence de cette terrible pression qui pèse sur les épaules des joueurs et du cadre technique à Radès où le public est parfois terrible.
L’adversaire? Pas une foudre de guerre, mais ce qu’il faut pour que cette équipe de Tunisie aille au bout d’elle-même et de ses intentions.

Les atouts? Ils sont là avec ce mélange savant de locaux et d’expatriés avec un groupe de nouveau sain, ambitieux et… talentueux. Avec l’émulation, ce même groupe devrait encore progresser et prouver, dès cet après-midi, sa valeur. Ce qui frappe le plus dans cette équipe? L’équilibre. En dépit d’une absence de marque, celle de Abdennour, cette équipe devrait «sortir son match» et s’imposer même si la défense est en état d’alerte et que Youssef Mskani ne sera pas là pour cause de blessure.

Pour compenser, ce sera solide à l’entrejeu et intéressant devant où les places seront chères. Il faut avouer qu’il y a bien longtemps que nous n’avons pas vu une liste avec des joueurs à profil offensif et cela nous conforte sur les idées et la stratégie du sélectionneur national. Reste à vérifier tout cela face à la Guinée équatoriale et puis, plus tard, tout au long du parcours de cette équipe nationale. Croisons les doigts.

Auteur : Sami AKRIMI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Dim 20 Jan - 14:53

Tunisie – Algérie (J-2)

La formation est déjà connue à deux postes près


• Entraînement à huis clos

Le staff technique, depuis l’arrivée jeudi après-midi à Rustenburg, continue d’apporter les touches finales de la préparation de notre match d’ouverture contre l’Algérie. Pour Sami Trabelsi et son assistant Férid Ben Belgacem le travail consiste essentiellement à des exercices d’application tactique (organisation de la défense, récupération et animation offensive et travail des balles arrêtées).
Entraînement à huis clos
Les deux séances effectuées vendredi et hier sur la pelouse du stade Olympique Park se sont déroulées à huis clos, par crainte de l’espionite surtout que ces ultimes entraînements servent au staff technique à apporter les dernières retouches à l’équipe qui doit ouvrir mardi contre les « Fennecs ».
Demain dernier entraînement
La dernière séance d’entraînement de nos représentants est programmée pour demain à partir de 19h (heure du coup d’envoi du match Tunisie – Algérie) au stade Royal Bafokeng de Rustenberg. Ce stade qui abritera la rencontre entre les « Aigles de Carthage » et les « Fennecs » a été inauguré en 1999. Sa capacité est de 42.000 places.
Le onze rentrant est clair, mais…
Ce n’est plus un secret que malgré les conditions excellentes d’un point de vue hébergement et infrastructures sportives dans lesquelles s’est déroulé le stage de préparation effectué entre le Qatar et les Emirats Arabes Unis, ce rassemblement, surtout dans son dernier tronçon a été le théâtre de quelques dérapages dus à la montée de la tension au sein du groupe. Les nerfs de par la durée longue de ce stage s’étant étalé sur une vingtaine de jours environ, sont devenus à fleur de peau.
Ce stage, cependant, malgré les aléas a été dans son ensemble positif. Le groupe a bien travaillé et disputé quatre matches de préparation qui ont mis à nu les carences dans le jeu de l’équipe. Il s’agit maintenant de parer aux insuffisances déplorées, de renflouer le moral des joueurs quelque peu altéré par les sorties amicales livrées contre l’Ethiopie, le Gabon et le Ghana.
Faisons leur confiance
Il y a lieu de faire confiance à nos joueurs qui sont capables d’une réaction salutaire. Pour peu que les joueurs cadres de l’équipe tels que Abdennour, Chemmam, Hichri, Msakni, Darragi, Jomaâ et autre Khélifa retrouvent leurs meilleures sensations. Les Fakhreddine Ben Youssef, Haythem Baratli et autre Ben Chérifia, des loups aux dents longues ont eux aussi beaucoup de cœur à en revendre.
Ameur KERKENNI (Le Temps)


Entrée en lice aujourd’hui du Groupe B avec « Ghana-RD Congo » et « Mali-Niger »
Le Mali veut faire mieux

Les Maliens figurent sans aucun doute parmi les favoris de la compétition. Les Aigles ont en effet terminé troisièmes de l'édition précédente en s'imposant face au Ghana (2-0). Cette année, la sélection du Mali, qui compte dans ses rangs neuf joueurs de Ligue 1, peut prétendre à un meilleur résultat. Les joueurs maliens entrainés par le Français Patrice Carteron ont d'ailleurs largement dominé le Botswana pour se qualifier pour la CAN 2013. Sauf surprise, Diabaté et consort devraient parvenir à se hisser en quart de finale au regard de son groupe.
Le Ghana toujours redoutable
Comme chaque année, les Ghanéens privés d'André Ayew sont de sérieux prétendants au titre. Lors des trois dernières éditions, les Black Stars ont au moins atteint le stade des demi-finales. Quart de finaliste de la Coupe du Monde 2010, le Ghana reste l'une des plus grandes nations du football africain. Après s'être qualifié pour cette CAN 2013 aux dépens du Malawi, Asamoah et les siens ont impressionné lors des matches de préparation. Le Ghana a infligé un 3-0 à l'Egypte avant de battre la Tunisie sur le score de 4 à 2.
RD Congo, le retour
Après sept ans d'absence, la République Démocratique du Congo fait son retour à la CAN. Les Congolais se sont qualifiés contre la Guinée équatoriale. Quart de finalistes en 2006, les Leopards ont l'occasion de retrouver leur gloire passée (double vainqueur de la Coupe d'Afrique des Nations). Les joueurs de Claude Le Roy tenteront sans pression de déstabiliser les deux équipes expérimentées du Mali et du Ghana. Cedric Mongongu et ses coéquipiers n'ont disputé qu'une seule rencontre amicale face à la sélection olympique d'Oman. Une rencontre qui s'est soldée par une victoire 2-0.
Le Niger pour l'exploit
Le Niger participe pour la deuxième fois de son histoire à la CAN. L'année dernière, les Nigériens avaient terminé derniers de leur groupe. Pour cette édition 2013, les joueurs de Gernot Rohr vont tenter de faire mieux. Le Niger a décroché sa qualification face à la Guinée. Depuis, les Mena (leur surnom) se préparent dans les meilleures conditions mais possèdent un bilan contrasté. En quatre matches, ils se sont inclinés à deux reprises (une victoire et un nul).
Alors que la CAN 2013 débute samedi, le groupe B entrera dans la compétition dès dimanche. Le Ghana sera opposé à la République Démocratique du Congo. Le Mali ira ensuite défier le Niger.

Un million d’euros pourle vainqueur

Alors que la CAN 2013 a débuté en Afrique du Sud, la Confédération Africaine de Football a communiqué les dotations prévues pour récompenser les participations des sélections nationales. L’équipe victorieuse se verra ainsi remettre un joli chèque de plus d’un million d’euros.

Les dotations:
Champion d’Afrique : 1 124 000 euros
Vice-champion : 750 000 euros
Demi-finaliste : 560 000 euros
Quart de finaliste : 450 000 euros
3e place en poule : 374 000 euros
4e place en poule : 300 000 euros

RDC
Sélectionneur et joueurs reviennent à de meilleurs sentiments

Les joueurs de la sélection congolaise (RDC) ont mis fin à leur grève après deux jours de bras de fer autour des primes. Le sélectionneur Claude Le Roy a expliqué avoir négocié avec la fédération à la satisfaction des joueurs. Notons que le sélectionneur avait présenté dans nu premier temps sa démission avant de revenir à de meilleurs sentiments

Echos de la CAN
Le Malien Samba Sow apte face au Niger

Le milieu de terrain malien Samba Sow devrait être apte à disputer le premier match des Aigles, face au Niger, aujourd’hui à Port Elizabeth. Le pensionnaire du RC Lens avait été touché aux ischio-jambiers de la jambe droite lors d'un entraînement jeudi.

Adebayor est là
Les péripéties togolaises seraient-elles sur le point de se terminer ? Alors qu'ils devaient à l'origine arriver en Afrique du Sud en début de semaine, les Eperviers ont atterri hier matin à Johannesburg, emmenés notamment par le sélectionneur Didier Six (dont l'absence à la séance d'entraînement de mercredi avait été remarquée) et Emmanuel Adebayor, qui a finalement rejoint la sélection après d'interminables rebondissements. Le Togo entrera en compétition mardi 22 janvier contre la Côte d'Ivoire.

Ethiopie : Une prime de 100 000 dollars par joueur

Echaudée par le retour fracassant, 30 ans après sa dernière participation à la CAN, de l'Ethiopie au plus haut niveau du football africain, la Fédération éthiopienne de football (EFF) met les petits plats dans les grands. Elle promet pas moins de 100 000 dollars à chacun des joueurs sélectionnés pour la CAN 2013 s'ils parviennent à soulever la coupe le 10 février prochain. Mais pour cela, il faudra d'abord aux Antilopes Walya s'extraire de leur groupe C, où ils affronteront le champion d'Afrique en titre, la Zambie, ainsi que le Burkina Faso et le Nigeria.

Programme à la TV

Groupe B
Al Jazeera+9 :

Ghana – R.D.Congo
Al Jazeera+10
Mali – Niger

Algérie
Halilhodzic n’a pas encore son équipe-type

Vainqueur de Platinium FC (4-1) pour son dernier match de préparation avant le début de la CAN 2013, l’Algérie a fait le plein de confiance avant d’affronter la Tunisie le 22 janvier pour le compte du groupe D. Un match pour lequel le sélectionneur des Fennecs, Vahid Halilhodzic, n’a pas encore défini on équipe-type. "Je ne l’ai pas encore. Il reste deux ou trois postes sur lesquels je n’ai pas encore tranché", a fait savoir le technicien à l’issue de la partie, avant de poursuivre : "Je vais y réfléchir tranquillement. Il me reste quelques jours pour la mettre en place."

Liste du Groupe B

Ghana

Gardiens:
Adam Kwarasey (Stromsgodset/ NOR), Fatau Dauda (AshantiGold), Daniel Adjei (Liberty Professionals)
Défenseurs:
John Paintsil (Hapoël Tel-Aviv/ISR), Harrison Afful (Espérance Tunis/TUN), Richard Kissi Boateng (Berekum Chelsea), John Boye (Rennes/FRA), Jonathan Mensah (Evian TG/FRA), Isaac Vorsah (Red Bull Salzburg/AUT), Jerry Akaminko (Eskisehirspor/TUR), Mohammed Awal (Maritzburg United/RSA), Mubarak Wakaso (Espanyol Barcelone/ESP)
Milieux:
Christian Atsu (FC Porto/POR), Anthony Annan (Osasuna/ESP), Derek Boateng (Dnipro Dniepropetrovsk/UKR), Emmanuel Agyemang Badu (Udinese/ITA), Solomon Asante (Berekum Chelsea), Kwadwo Asamoah (Juventus/ITA), Albert Adomah (Bristol City/ENG/D2), Mohammed Rabiu (Evian TG/FRA)
Attaquants:
Asamoah Gyan (Al Ain/UAE), Emmanuel Clottey (Espérance Tunis/TUN), Richmond Boakye Yiadom (Sassuolo/ITA/D2)

RD Congo
Gardiens:

Robert Kidiaba (TP Mazembe), Landu Bakala (FC MK), Parfait Mandanda (Charleroi, Belgique).
Défenseurs :
Issama Mpeko (V Club), Chancel Mbemba (Anderlecht, Belgique), Cédric Mongongu (Evian TG, France), Jean Kasusula (TP Mazembe), Larrys Mabiala (Kardemir Karabükspor, Turquie), Landry Mulemo (Courtrai, Belgique), Gabriel Zakuani (Peterborough United, Angleterre).
Milieux :
Youssouf Mulumbu (West Bromwich Albion, Angleterre), Cédric Makiadi (Fribourg, Allemagne), Kisombe Makuntima (DC Motema Pembe), Matumona Zola (RAEC Mons, Belgique), Trésor Mputu (TP Mazembe), Alain Kaluyituka (Qatar), Déo Kanda (TP Mazembe).
Attaquants :
Patou Kabangu (TP Mazembe), Luvumbu Nzinga (Rojolu), Dieumerci Mbokani (Anderlecht, Belgique), Trésor Lomana Lualua (Kardemir Karabükspor, Turquie), Manzia Budje (Shark XI), Yves Diba (Najran SC, Arabie Saoudite)

Mali
Gardiens:

Soumbeyla Diakité (Stade Malien), Mamadou Samassa (Guingamp/ FRA), Ali Yirango (Djoliba AC)
Défenseurs :

Adama Coulibaly (Auxerre/ FRA), Idrissa Coulibaly (Al Lekihwiya/ QAT), Ousmane Coulibaly (Brest/ FRA), Salif Coulibaly (Djoliba), Fousseni Diawara (AC Ajaccio/ FRA), Mahamadou Ndiaye (Vitoria Guimaraes/ POR), Adama Tamboura (Randers/ NOR), Molla Wague (Caen/ FRA)
Milieux:
Sambou Diakite (Queens Park Rangers/ ANG), Seydou Keita (Dalian Aerbin/ CHN), Mohamed Sissoko (Paris-SG/ FRA), Samba Sow (Lens/ FRA), Kalilou Traore (Sochaux/ FRA), Mahamane Traore (Nice/ FRA), Sambou Yatabare (Bastia/ FRA)
Attaquants :
Cheick Diabate (Bordeaux/ FRA), Cheick Fanta-Mady Diarra (Rennes/ FRA), Sigamary Diarra (AC Ajaccio/ FRA), Modibo Maiga (West Ham/ ANG), Mamadou Samassa (Chievo Verone/ ITA)

Niger
Gardiens:

Daouda Kassaly (Chippa United, Afrique du Sud), Saminou Rabo (Sahel SC), Moussa Alzouma (AS Garde Nationale).
Défenseurs :
Mohammed Chicoto (AS Marsa, Tunisie), Koffi Dankowa (ES Zarzis, Tunisie), Mohamed Soumaila (Club Sportif Sfaxien), Mohamed Bachar (AS Douane), Kourouma Fatokouma (Chabab, Maroc), Luky James (AS Douane), Ismael Alassane (Mangasport,Gabon), Kader Amadou (Olympic Niamey), Issiakou Koudizé (AS Garde Nationale)
Milieux :
Idrissa Laouali (Mangasport, Gabon), Babacar Talatou (Ama Zulu, Afrique du Sud), Williams N'Gonou (LB 07, Suède), Souleymane Sakou (Olympic Niamey), Amadou Mountari (Le Mans, France), Issoufou Boubacar (sans club), Lancina (sans club).
Attaquants :
Moussa Maazou (Etoile du Sahel, Tunisie), Kamilou Daouda (JS Saoura, Algérie), Modibo Sidibé (sans club), Issoufou Danté (Wydad Fès, Maroc).

Sigamary Diarra
"Apporter de la joie à nos supporters au Mali"

Arrivé depuis le 10 janvier sur le sol sud-africain pour y disputer la CAN 2013, le Mali se prépare dans le plus grande discrétion. Alors que le pays des Aigles est au coeur de l’actualité avec le conflit politique et militaire sans précédents qui le secoue, les hommes de Patrice Carteron vont tenter de faire honneur à leurs compatriotes en faisant un aussi bon parcours de l’édition de 2012, où l’équipe avait décroché la 3e place. Avant le début de la compétition, le milieu de terrain Sigamary Diarra s’est confié sur la préparation du groupe dans un contexte assez particulier. Entretien.

Sigamary, l’équipe est arrivée en Afrique du Sud depuis plus d’une semaine, comment se passe votre préparation ?
Elle se passe très bien pour le moment. On a déjà eu deux matchs de préparation qu’on a gagné sur le même score de 3-0 (face à une sélection locale de joueurs maliens et Port-Elisabeth, ndlr). Donc tout va bien de ce côté là.
Tout se passait bien jusqu’à ce que la guerre éclate au Mali. Au niveau du groupe, comment le conflit est-il vécu alors que la CAN est sur le point de débuter ?
C’est quelque chose qui nous touche. C’est vrai que tout le groupe est affecté. Mais il faut qu’on se serve de cela pour nous sublimer. On sait qu’on a l’opportunité de faire passer un message à travers nos matchs à la CAN. On veut dire aux Maliens qu’on les soutient et qu’on pense à eux.
Vous vous sentez investis d’une mission ?
Avant de partir on a rencontré le président de la république, qui nous a remis le drapeau du pays. On sait que pour le peuple malien, on est devenu le porte-drapeau. Donc gagner nos matchs à la CAN permettrait d’apporter à nos supporters un peu d’espoir et de joie ne serait-ce que l’espace de quelques minutes. On a vraiment à cœur de réussir cette compétition pour tous les Maliens, du nord au sud et qui souffrent. Du coup on est plus concentré et on a encore plus envie d’aller au bout.
Vous parlez de ce qui se passe dans le groupe ? Avec Patrice Carteron ?
Le sélectionneur n’a pas fait de discours dessus, mais tout le monde a pris conscience de se qui se passe. On en parle entre nous et avec le capitaine Seydou Keita. Le président nous en a aussi parlé à plusieurs reprise avant notre départ. Aujourd’hui, tout le monde au sein du groupe se sent concerné. Il n’y a pas à en dire plus et on sait ce qu’il nous reste à faire.
ça influe dans la préparation ?
C’est sûr, mais honnêtement, ça va. On arrive à préparer la compétition. On peut très bien être touché par ce qui se passe au Mali et tout donner sur le terrain. C’est plus une source de motivation supplémentaire pour nous.
Vous voyez l’équipe aller jusqu’où à la CAN 2013 ?
J’espère qu’on pourra faire mieux que la dernière édition. On a mis la barre assez haut en finissant 3e. Il faut essayer de faire plus. اa va dans le sens de la progression de notre génération, donc on va essayer de franchir un palier.
Pour cela, le retour en sélection de Momo Sissoko va vous aider...
Momo, on le connaît. C’est un très bon joueur. C’est toujours un plus pour une équipe. Son retour va aussi apporter de la concurrence dans le groupe. L’équipe est plus forte, ça l’étoffe un peu plus.

La vedette nigerienne,Moussa Maazou veut se relancer grâce à la CAN
Moussa Maazou est l’attaquant vedette de l’équipe du Niger. Il est un des rares footballeurs nigériens dont le nom est connu en Europe, bien qu’il évolue depuis six mois à l’Etoile du Sahel en Tunisie et soit annoncé au club sud-africain de Chippa United. Sa réputation n’est pas toujours reluisante sur le Vieux continent. Mais, à 24 ans, Maazou veut prouver durant cette CAN 2013 qu’il est un joueur talentueux, pas ingérable.
« En France, quand les journalistes te collent une réputation, ça te suit partout. Mais les gens qui me connaissent savent que cette réputation, c’est n’importe quoi. » Moussa Maazou n’a pas oublié son passage dans le championnat français de football, en 2010. L’attaquant vedette de l’équipe du Niger s’y était bâti une image contrastée après un prêt prometteur à l’AS Monaco (janvier à juin 2010) et un autre catastrophique aux Girondins de Bordeaux (août 2010 à janvier 2011). Celle d’un joueur à fort potentiel athlétique mais au comportement parfois imprévisible. Une étiquette qui contrarie l’intéressé : « Je ne parle pas beaucoup, je suis très très timide. Quand mon père lit ce qu’on dit sur moi sur le net, ça l’énerve. Mais c’est comme ça… Les journalistes écrivent des papiers pour que les gens achètent. »
Moussa Maazou en a fait l’expérience avec désinvolture. En janvier 2011, il s’en était pris aux supporters bordelais contrariés par ses performances, dans les colonnes du quotidien 20 minutes . L’ex-pensionnaire de l’AS FAN de Niamey avait ensuite été exclu du groupe professionnel, puis renvoyé à Monaco par son club employeur, le Cska Moscou. En Principauté, il s’était blessé au bout de quelques minutes de jeu disputées avec l’ASM. Sa saison 2011-2012 avait viré au cauchemar et l’hebdomadaire Les cahiers du football s’était fait un plaisir de lui remettre le « Ballon de plomb 2011 » qui distingue le pire joueur de l’année en Ligue 1.
« Je ne coûte pas cher ! »
Moussa Maazou a ensuite connu un parcours tortueux avec des prêts anecdotiques à Zulte Waregem, en Belgique, et un autre au Mans, en deuxième division française ; puis, un transfert, enfin, en Tunisie, à l’Etoile sportive du Sahel. Une trajectoire que l’avant-centre regrette un peu aujourd’hui, alors qu'on l'annonce du côté de Chippa United en Afrique du Sud : « J’espère revenir le plus rapidement possible en Europe. J’ai des clubs qui me suivent. J’ai envie de retrouver mon meilleur niveau, celui que j’avais il y a deux ans. اa me tient vraiment à cœur. J’ai reçu beaucoup de propositions des Emirats mais j’ai dit que je n’étais pas intéressé. J’espère que ça va bien se passer cette CAN. Et en plus, je ne coûte pas cher (rires) ! »
A 24 ans, Moussa Maazou aurait besoin de stabilité après avoir déjà joué dans huit clubs pros différents. Il ne connaît pas encore sa future destinations mais ses « championnats préférés sont les championnats français et anglais » et il croit en sa bonne étoile : « Le talent, je l’ai. Il faut juste travailler et beaucoup de chance aussi. […] J’espère que cette CAN va bien se passer, pour trouver un bon club et relancer ma carrière. »
« On vient d’un des pays les plus pauvres du monde »
Le géant au petit visage sait que cette Coupe d’Afrique des nations pourrait être déterminante pour la suite. Il est donc prêt à se démener seul sur le front de l’attaque nigérienne, comme il en a l’habitude. « C’est frustrant mais c’est mon travail, sourit-il. J’adore jouer au football, j’adore courir dans tous les sens. C’est un plaisir de courir dans tous les sens et de chercher ce petit but. On sait que quand le Niger marque un but, c’est difficile de lui mettre en un ».
Moussa Maazou rappelle en outre la responsabilité du Mena à l’approche d’un premier match face au Mali, le 20 janvier 2013 à Port Elizabeth : « Il ne faut pas oublier qu’on vient d’un des pays les plus pauvres du monde. Malgré la pauvreté, les gens nous suivent. Ils paient leurs tickets pour venir aux matches. Lors du dernier match de qualification du Niger (face à la Guinée, Ndlr), il y avait une grève des taxis, pas d’essence. Mais les gens se sont quand même déplacés. Cinq milles personnes étaient présentes dans le stade, pour nous. On va se défoncer un max pour ces gens, en faisant un beau match et en donnant une belle image du Niger. » Loin, très loin de celle que Maazou traîne encore en France.

Les surnoms des équipes de la CAN

Groupe A

Afrique du Sud : Bafana Bafana
Angola : Palancas Negras
Cap Vert : Requins Bleus
Maroc : Lions de l’Atlas
Groupe B
Ghana : Black Stars
Mali : Aigles
Niger : Le Mena
RD Congo : Léopards
Groupe C
Zambie : Chipolopolos
Nigeria : Super Eagles
Burkina Faso : Etalons
Ethiopie : Antilopes Walya
Groupe D
Côte d’Ivoire : Eléphants
Algérie : Fennecs du Hoggar
Tunisie : Aigles de Carthage
Togo : Eperviers

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Jeu 31 Jan - 15:58

Gr. Tenue en échec par le Togo (1-1), la Tunisie éliminée…

Et nous l’aurons voulu !



L’équipe de Tunisie n’ira pas aux quarts des finales de la CAN. Leur aventure s’est terminée hier après un match nul face au Togo et après un penalty raté de Mouelhi qui aurait pu donner l’avantage aux tunisiens. Mais disons que sur l’ensemble du match et surtout sur l’ensemble de sa participation, l’équipe de Tunisie ne méritait pas la qualification.
Sachant que seule la victoire pouvait qualifier les « Aigles de Carthage » au second tour de la CAN, Sami Trabelsi qui se retrouvait au pied du mur ne pouvait que porter des correctifs à la composition de son équipe et opter pour un schéma offensif dès le départ dans le but de forcer la décision et assurer une qualification qui paraissait après la déroute devant la Côte d’Ivoire assez compromise. L’entraîneur national a fini par obtempérer aux appels pressant de faire participer Oussama Darragi dès le coup d’envoi, et a osé intégrer Wahbi Khazri qui a fait par l’occasion son baptême de feu avec le onze tunisien, mais a semblé complètement dépaysé, et qui n’a été d’aucune utilité pour l’équipe.
Les tunisiens n’ont pas mis beaucoup de temps pour prendre les rênes du match et investir la zone togolaise et porter le danger devant les bois de Kossi qui est intervenu dès la première minute pour repousser une balla en profondeur de Darragi vers Msakni. En face l’équipe togolaise a opté pour la prudence en observant sa zone avec un milieu de terrain assez bine garni pour contrer leurs adversaires loin de la zone de leur gardien.
Faillite défensive
La réaction des togolais n’est venue qu’à la 5ème minute lorsque Ayité lance son coéquipier Bossou dans le dos de Abdenour et Hichri, mais l’attaquant togolais a mal été contré par Chammam qui a concédé le premier corner.
Les togolais étaient à deux doigts à la 9ème minute d’ouvrir la marque, mais Adebayor a mal calculé son tir, et le ballon est passé à côté. Cette action a mis à nu le mauvais repli des défenseurs tunisiens qui ont récidivé, et Adebayor a profité de cette lenteur pour profiter d’un contre pour remettre le ballon dans le dos de Abdenour à Gapké qui prend le gardien Ben Cherifia à défaut et ouvre la marque pour le Togo (13’). Ce but a quelque peu désarçonné les joueurs tunisiens qui ont mis du temps pour accuser le coup, laissant l’initiative à leurs adversaires et il a fallu attendre la 17ème minute pour voir Youssef Msakni secouer les siens en pénétrant la défense togolaise, mais son tir à ras de sol a été facile pour Kossi. Au fil des minutes la défense tunisienne a donné l’impression de prendre de l’eau à chaque accélération adverse et Adebayor une fois de plus a raté l’occasion de doubler la marque en reprenant sans précision une passe d’Amewou (20’).
Réaction positive
Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir les tunisiens réagir sur un incursion de Khelifa sur la gauche et center vers Khazri mais la balle a été repoussée en corner qui a donné aux nôtres un penalty suite à une faute sur Hichri et transformé imparablement par Khaled Mouelhi (30’).
Ce but a tempéré les ardeurs. Les togolais ont cherché à ne pas prendre de risque se limitant à marquer leur zone exercer un pressing sur le porteur du ballon afin de fermer les espaces. En face les tunisiens n’ont pas été tranchant, et Darragi a manqué de précision dans ses passes, comme il n’a pas trouvé de soutien de la part de Khazri.
Benett fait des siennes
La Tunisie avait droit à un second penalty dès la 5ème minute après la reprise, lorsque Darragi s’est fait descendre en pleine surface par Akakpo, mais l’arbitre a ordonné de continuer le jeu. Entretemps, les tunisiens ont investi la zone togolaise, et Darragi, MSakni et Khélifa, soutenus par Mouelhi et Khazri ont donné du fil à retordre aux défenseurs togolais qui ont trouvé du mal à se dégager de cette emprise. Adebayor leur a donné la chance de le faire et à la 58ème minute il se fait bousculé puis retenu par Hichri mais l’arbitre une fois encore n’accorde pas un penalty qui semblait évident. Le même Hichri a hésité sur l’action qui a suivi et Adebayor une fois encore est passé très près du second but togolais.
Les erreurs des défenseurs tunisiens se sont poursuivies, et ce devait être le tour d’Abdenour de cafouiller et offrir une balle de but à Gapké qui ne s’attendait pas à ce cadeau (62’). Sur le contre Msakni a obtenu un coup franc à la limite de la surface de réparation mais le gardien a réussi à repousser le tir de Darragi (64’). La rentrée de Dhaouadi a permis aux tunisiens de prendre le dessus, mais le danger était togolais et surtout lorsque Adebayor se retrouve seul face à Ben Cherifia qui plonge dans ses pieds, et le penalty qui une fois encore semblait indiscutable, n’a pas été accordé par le sud-africain Benett (70’).
Le tournant
6 minutes plus tard, il s’est finalement décidé à accorder un second penalty aux tunisiens, suite une faute de Johan Ayité sur Sabeur Khelifa, mais le tir de Khaled Moulhi a été repoussé par le montant des bois de Kossi. Ce coup de réparation raté a constitué le tournant du match et a donné un second souffle aux togolais qui ont avancé d’un cran pour desserrer l’étau sans grande réussite car les nôtres ont joué le tout pour le tout et ont pressé de tout leur poids pour réussir le but de la qualification et Ben Youssef a été à deux doigts de le faire sans la sortie du gardien Kossi.
M. Rached

Synopsis

Stade Mbombila
Pelouse en mauvais état
Arbitrage de Daniel Benett (A. Sud) assisté de Marwa Range (Kenya) Sewel Zakhela (A. Sud) et Bernard Camille (Seychelles).
Commissaire du match : Contant Sélimani (Congo).
Buts : Gapké (13’) Kh. Mouelhi (30’ .p)
Avertissements : Kh. Mouelhi, Y. Msakni, W. Khazri (Tun.) et Gapké, J. Ayité , Adebayor, Kossé et F. Ayité (Togo).
Formations :
Tunisie : M. Ben Cherifia – W. Hichri – E. Abdenour – Ch. Hammami – Kh. Chammam – Kh. Mouelhi – M. Traoui – O. Darragi – Y. Msakni – W. Khazri – S. Khelifa.
Togo : A. Kossi – M. Nibombé – A. Mamah – D. Dakonam – K. Amewou – S. Romao – Gafké – M. Bossou – J. Ayité – E. Adebayor.
Remplacements :
Z. Dhaoudi à la place de W. Khazri, Ben Youssef à la place de M. Traoui (Tun.)
J. Ayité à la place de S. Gapké, O. Akoriko à la place de F. Ayité et D. Wome à la place d’Adebayor (Togo)

Algérie – Côte d’Ivoire (2-2)
Pour son dernier match en CAN 2013, l’Algérie a fait match nul hier avec la Côte d’Ivoire (2-2).
Buts : Feghouli ( 64’, pen) et Soudani (70’) pour l’Algérie, Drogba (77’) et Bony (80’) pour la Côte d’Ivoire.
Ainsi Ivoiriens et Togolais joueront les quarts de finale

Nadir Lamyaghri :
« Lions de l’Atlas, c’est fini ! »
Le dernier rempart du Maroc, Nadir Lamyaghri a décidé de mettre un terme à sa carrière international.
On ne verra plus jamais Nadir Lamyaghri dans les cages de la sélection nationale du Maroc. En effet, après le match nul (2 – 2) enregistré face aux Bafana Bafana d’Afrique du Sud qui a sonné le glas des Lions de l’Atlas à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) Orange 2013, le gardien de 36 ans a annoncé sa retraite internationale. Il est bon de savoir que Lamyaghri qui évolue au sein du Wydad Athlétic Club (WAC) de Casablanca totalise environ cinquante sélections. Il a en outre disputé quatre phases finales de CAN assorties d’une finale perdue en 2004 face à la Tunisie, le pays hôte.

Gr.C
Nigeria et Burkina qualifiés

La Zambie, tenante du titre de la CAN-2013, a quitté sans gloire le tournoi après un troisième nul contre le Burkina Faso (0-0), qui termine en tête du groupe C et accompagnera en quarts de finale le Nigeria, vainqueur in extremis de l'Ethiopie (2-0), mardi.
Le champion d'Afrique aura payé cher son parcours calamiteux, un an après avoir frappé un grand coup sur la scène continentale. C'est une énorme désillusion pour les "Chipolopolos" et leur charismatique entraîneur français Hervé Renard, incapable de recréer la magie de 2012.
Les Zambiens auront été victimes de leur manque d'efficacité: ils n'ont inscrit au total que deux buts en trois rencontres.
Ce nul fait les affaires du Burkina qui, en s'emparant de la 1re place, évite d'affronter la Côte d'Ivoire en quart de finale, dimanche. Les "Etalons", qui accèdent au Top 8 pour la première fois depuis 1998, affronteront le 2e du groupe D, le Togo ou la Tunisie, opposés mercredi.
Mauvaise nouvelle toutefois pour les Burkinabè, qui ont enregistré très tôt dans la partie (10e) la sortie sur blessure d'Alain Traoré, le meilleur buteur de cette CAN (3 buts).
Ce sont les Nigérians qui auront la lourde tâche de défier les "Eléphants" de Yaya Touré et de Didier Drogba. Les "Super Eagles" ont arraché de haute lutte leur billet avec deux penalties transformés en toute fin de partie par Moses.
Absents en 2012, ils ont jusqu'ici produit un jeu d'une grande tristesse, qui ne leur présage rien de bon contre le grand favori ivoirien, dimanche.

Le jeu et les joueurs
Fiasco sur tous les lans

La Tunisie a moins souffert au cours de cette rencontre. Elle n’a pas, pour autant, dominé. Elle a eu l’opportunité de se qualifier pour les quarts de finale de cette CAN, mais Khaled Mouelhi en a voulu autrement. Pour ce qui est de la prestation des nôtres, aucun joueur n’a brillé. Un match moyen dans l’ensemble et une élimination méritée au vu des trois matches.
Moez Ben Cherifia : Le keeper des Aigles de Carthage a du s’avouer vaincu à la 12ème minute sans pour autant avoir à se reprocher quoi que ce soit. Il n’a pas eu beaucoup à faire au cours de cette rencontre dominée en grande partie par la Tunisie… Et quand il y avait danger, la transversale l’a suppléée…
Chadi Hammami: Il devait évoluer en tant que latéral droit pour épauler ses coéquipiers de l’attaque. Il ne l’a pas fait avec la qualité et la manière voulues…Sur le plan défensif, il s’en est plutôt bien sorti. Un match moyen dans l’ensemble
Khalil Chammam: Toujours égal à lui-même, il n’a rein à se reprocher sur tous les plans. D’ailleurs, les Togolais axèrent leurs actions sur la partie droite de la défense tunisienne…
Walid Hicheri: Il fut, lui aussi, pris de court, plus d’une fois par les attaquants togolais. Il fut à l’origine du penalty transformé par Mouelhi et sans la générosité de l’arbitre de la rencontre, il aurait pu en offrir un pour le Togo. Le « Sang et Or » à trop souffert au cours de cette rencontre.
Aymen Abdennour: Généreux dans l’effort, il fut toutefois pris de vitesse sur l’action qui amena le but togolais. Il faut dire que le fait d’évoluer avec une défense avancée est pour beaucoup dans ce but que les tunisiens auraient pu éviter. Il chercha des fois, tout comme Hicheri, de se compliquer l’existence oubliant qu’il a devant lui un certain Adebayor…
Khaled Mouelhi: Il n’a pas tremble au moment de l’exécution du 1er penalty. Il l’a fait au cours du 2ème. Pour le reste, il alterna le bon et le moins bon.
Mejdi Traoui: Beaucoup d’abattage et de volonté de la part du “Sang et Or” qui est toutefois loin de son meilleur niveau… Il a disputé hier son meilleur match depuis le début de cette CAN. Malheureusement, sur le plan offensif, il fut transparent. Fakhreddine Ben Youssef : Il a très peu joué, mais il a eu, quand même, la balle de la qualification au bout du pied droit. Presque sur la ligne de but de la sélection togolaise, il s’est fait contrer…
Youssef Msakni: le lutin nous a paru un peu court sur le plan physique. Il a eu du mal à réussir tout ce qu’il a voulu entreprendre. Il aurait peut-être été préférable de le laisser sur le banc et compter sur sa fraîcheur pour la dernière demi-heure du match…
Oussema Darragi: Il n’a pas pu s’exprimer comme il sait le faire étant étroitement surveillé. Cela ne l’a pas empêché d’être à l’origine d’une grande parie des actions offensives tunisiennes. Il a une opportunité intéressante à la limite des dix-huit mètres, mais son coup-franc fut mollement exécuté (66’).
Wahb Khazri : quelle meilleure occasion pour un joueur qu’un match à élimination directe pour prouver qu’il est capable du meilleur. L’international tunisien n’a pratiquement rien fait d’intéressant. Aucune action digne de ce nom qui restera gravée dans nos mémoires. Zouhaïr Dhaouadi (61’) : Le clubiste a disputé une demi-heure sans que l’on enregistre une seule action digne de ce nom. Manquant de rythme et de conviction, il ne pouvait faire mieux.
Saber Khelifa: Il évolua surtout en tant qu’excentré gauche en première période. Il fut l’un des meilleurs sur le terrain surtout lors des premières quarante-cinq minutes. Ses efforts, mal récompensés, l’ont également obligé a baisser de ton lors de la deuxième période pour passer presque inaperçu…
M.A. (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equipe de Tunisie Football   Aujourd'hui à 1:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Equipe de Tunisie Football
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
-
» Equipe suisse -21
» Droits TV pour le National
» Compétitions feminines Haute Loire 2011/2012
» Reglement sur les mutations
» Tournoi international Djibril Cissé u11 u13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football National :: Equipe de Tunisie-
Sauter vers: