Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 France

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: France   Ven 7 Mai - 13:42


Le 9 mai 2010 sera décerné le trophée de l'UNFP (Union Nationale des Footballeurs Professionnels) récompensant le meilleur joueur de Ligue 1 de la saison 2009/10. Quatre joueurs à vocation offensive se disputeront ce titre honorifique : Lisandro Lopez, Marouane Chamakh, Mamadou Niang et Eden Hazard. FIFA.com vous invite à répondre à cette délicate question :


Quel est le meilleur joueur de Ligue 1 ?


L'attaquant argentin de Lyon Lisandro Lopez a été auteur d'une saison exemplaire, en championnat de France comme en Ligue des champions de l'UEFA. Sa hargne, son style, son efficacité, ont fait de lui une véritable star en France. Avec 25 buts inscrits toutes compétitions confondues, le numéro 9 est parvenu à faire oublier Karim Benzema dans le cœur des Lyonnais. "Licha" mérite t-il d'être élu meilleur joueur du championnat de France ?


Si le Sénégalais Mamadou Niang peine à retrouver son instinct de buteur depuis quelques semaines à la pointe de l'attaque de l'Olympique de Marseille, ses 15 buts qui en font le meilleur buteur de Ligue 1 et son influence sur le jeu des Phocéens ont toutefois grandement contribué à leur parcours de champions. A 30 ans, le capitaine de l'OM est au sommet de sa carrière, sera-t-il au sommet du classement du meilleur joueur de Ligue 1 ?


Formé à Bordeaux, Marouane Chamakh est une pierre angulaire du club girondin. Genre de joueur qui brille moins par ses statistiques personnelles que par son rôle crucial dans l'organisation de son équipe, le Marocain est un attaquant atypique, mais redoutable, notamment par son jeu de tête. Le duo qu'il forme avec Yoann Gourcuff permet à Bordeaux d'enchaîner les succès depuis deux ans, même si le champion de France traverse une période un peu difficile ces derniers temps. Avant de quitter la Gironde, être élu meilleur joueur de Ligue 1 ne serait-il pas une juste récompense pour Chamakh ?


Nominé à la fois dans la catégorie "meilleur espoir" et "meilleur joueur", le jeune Eden Hazard est l'une des plus belles pépites que compte le football belge et le championnat de France. Le Lillois fait l'admiration de tous. Ses dribbles, sa vista, son jeu de passe, et ses quelques buts en font l'un des joueurs les plus techniques et les plus complets de l'hexagone. Tant de talent ne mérite-il pas d'être matérialisé par un titre honorifique tel que celui décerné le 9 mai prochain ?


Peut-être aussi pensez-vous que d'autres joueurs mériteraient davantage d'être désignés meilleur joueur du championnat de France : Hugo Lloris, Michel Bastos, Souleymane Diawara, Lucho Gonzalez, Ireneusz Jeleń, Gervinho, etc ?

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Dim 16 Mai - 18:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Ven 7 Mai - 14:37



Ribéry : "J'aime être libre"

Franck Ribéry est sans doute l'un des joueurs les plus convoités de la planète en ce moment. Les rumeurs vont bon train quant à un éventuel transfert de l'attaquant du Bayern Munich à l'étranger la saison prochaine et, chaque jour ou presque, le Français doit s'expliquer à ce sujet.

Ribéry aurait pourtant tout intérêt à rester concentrer sur les échéances à venir avec son club, d'autant que la formation munichoise a encore tout à gagner en cette fin de saison : le championnat d'Allemagne déjà en poche, il vise désormais la finale de la Coupe d'Allemagne et, bien sûr, la finale de la Ligue des champions de l'UEFA contre l'Inter Milan, pour s'offrir un triplé historique.

On imagine également que l'ancien Marseillais nourrit de grandes ambitions avec l'équipe de France à l'approche de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010.

Malgré ses nombreuses obligations, la star du Bayern a pris le temps d'accorder un entretien exclusif à FIFA.com. A cette occasion, nous avons décidé de vous laisser la parole, à vous les utilisateurs de FIFA.com !

En répondant à vos questions, Franck Ribéry se livre sans détours et revient sur les défis qui l'attendent, en club comme en équipe nationale.

googlesu : Quel est votre but préféré ?
Je me souviens particulièrement d'un but inscrit en quart de finale de la Coupe d'Allemagne 2007/08. A la dernière minute de la prolongation. A la 120ème minute, j'ai transformé le penalty qui nous a donné la victoire (1:0) sur lMunich 1860 dans le derby de Munich. Nous avons d'ailleurs remporté la Coupe d'Allemagne, cette saison.

toutenkhagoa : Quel club vous a permis d'atteindre le niveau auquel vous évoluez aujourd'hui ?
J'ai vécu de belles choses dans tous les clubs où je suis passé. Je me suis toujours senti à l'aise dans les grands clubs, que ce soit le Bayern Munich, Marseille… ou même Brest !

FooooFa : Selon vous, quel est le meilleur joueur au monde actuellement, celui avec qui vous aimeriez jouer ? Avez-vous un club préféré ?
Lionel Messi, sans hésiter ! J'adorerais jouer à ses côtés et avec Xavi. C'est quelqu'un qui sait organiser et mener le jeu de son équipe et qui possède une qualité de passe exceptionnelle. En ce moment, il est dans une forme éblouissante. Evidemment, il y a beaucoup de clubs qui me font rêver, comme le Real Madrid ou le FC Barcelone.

Slovensko : Vous êtes un joueur très polyvalent, aussi à l'aise au milieu de terrain qu'en attaque. Quel est votre meilleur poste ?
Je préfère ne pas me fixer de limites. Sur le terrain, j'aime être libre. En phase offensive, j'ai besoin de disposer d'une certaine liberté de mouvement car je fais beaucoup d'appels. Ceci dit, j'ai tendance à me retrouver souvent sur le côté gauche.

Abado89 : Quelles sont vos ambitions avec l'équipe de France en Coupe du Monde de la FIFA ?
Je m'attends à ce que nous soyons très performants car c'est une compétition qui compte énormément pour nous. Notre premier objectif sera de franchir le premier tour. Il sera temps ensuite de penser à la finale.

ahmed_201096 : Quel est votre favori pour la Coupe du Monde de la FIFA et pourquoi ?
J'espère bien que c'est la France qui soulèvera le trophée au mois de juillet ! Nous avons de très bons joueurs et je pense sincèrement que nous avons les moyens d'aller au bout. Evidemment, d'autres équipes possèdent également le talent nécessaire. Les Anglais et les Espagnols m'ont l'air particulièrement forts.

egyptman10 : Qu'éprouve-t-on en participant à une Coupe du Monde de la FIFA ?
La Coupe du Monde est un événement très important dans la carrière d'un joueur. On participe à des matches très particuliers, dans une compétition très particulière. C'est aussi l'occasion de retrouver des camarades et de passer un mois ensemble. Ce sont des moments à la fois simples et magnifiques. Les matches aussi sont souvent très beaux. En 2006, nous avons vécu quelque chose de fort. Nous sommes arrivés jusqu'en finale, même si nous avons finalement été battus aux tirs au but.

igui87 : Qui est, ou qui était, le meilleur joueur français et pourquoi ?
Zinedine Zidane. C'était un joueur hors du commun mais aussi une personne éminemment sympathique. C'est quelqu'un qui savait mettre ses partenaires en confiance. Il nous parlait beaucoup. Quand il avait le ballon dans les pieds, il était capable de tout ! C'était un véritable magicien.

Arcegallup : On vous présente parfois comme le successeur de Zinedine Zidane. Qu'en pensez-vous ?
Je n'en sais rien. En tout cas, je suis flatté et touché que des gens puissent nous comparer. Zizou était un grand joueur et un homme exceptionnel. En ce qui me concerne, j'essaie de faire de mon mieux et de donner du plaisir aux spectateurs.

Dimidergriec : Qui était votre idole quand vous étiez plus jeune ?
J'admirais beaucoup Jean-Pierre Papin. C'était un joueur qui ne se ménageait pas sur le terrain et qui marquait beaucoup de buts.

Luigijav : Quels ont été les meilleurs et les pires moments de votre carrière ?
J'ai très mal vécu les six premiers mois de cette saison et ma blessure au genou. J'ai passé des moments très difficiles et je peux dire sans hésiter que cette saison restera comme l'une des plus difficiles de ma carrière. Le plus beau moment, c'est sans doute le match contre l'Espagne en Coupe du Monde 2006 (3:1). J'ai marqué un but face à l'une des meilleures équipes du tournoi ce jour-là.

Tomcat1987 : Y a-t-il un défenseur contre lequel vous n'aimez particulièrement pas jouer ?
Honnêtement, il n'y a aucun nom qui me vienne à l'esprit. Je crois que je m'accomode de tous les adversaires.

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Dim 16 Mai - 18:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Dim 9 Mai - 15:18

Le football au service du tourisme L’équipe de France de football a choisi la ville de Sousse et sa station balnéaire pour effectuer son dernier stage bloqué et son dernier match amical face à la Tunisie le 30 mai, avant de s’envoler pour l’Afrique du Sud où se tiendra la phase finale de la Coupe du monde de football.
Nous croyons savoir que le ministère du Tourisme a profité de l'occasion pour promouvoir la destination Tunisie. Une présence médiatique exceptionnelle du «site Tunisie» sera de mise sur la première chaîne privée française qui retransmettra le match en direct et en «prime time».
Le tourisme tunisien aura une plage horaire de quatre minutes, pour diffuser des spots publicitaires dynamiques sur la destination Tunisie.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Jeu 13 Mai - 16:08

Domenech et la liste des 23
"Décision finale avant le stage de Tunisie"


Si Domenech connaît le nom des vingt-trois joueurs qui iront en Afrique du Sud, il se dit dépendant du risque de blessures. Celle de Gallas, notamment : «Oui, j'ai des interrogations sur Gallas. Il est actuellement en phase reprise, mais il n'y a aucune garantie. Il va reprendre avant les autres pour savoir s'il sera opérationnel. Je le répète : ne partiront que ceux qui sont en état de jouer. C'est d'autant plus vrai pour William qu'il y a une charnière à construire. J'espère que la décision définitive sera prise avant le stage en Tunisie. Sur Henry, j'ai mis vingt-neuf noms à côté du sien. J'ai eu autant d'hésitations que pour les autres. Benzema a connu une année difficile. Il a un âge qui lui permet de rêver. J'espère qu'il va se battre pour revenir en équipe de France. Je le lui souhaite vraiment. Qu'un joueur ait deux ou cent sélections, je pèse le pour et le contre pour tout le monde. C'est le même travail.»

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Ven 14 Mai - 12:19



Les Bleus sans Vieira ni Benzema

Getty ImagesLe sélectionneur de l'équipe de France Raymond Domenech a dévoilé mardi sur TF1 une liste de 30 joueurs pour le Mondial-2010, sans Patrick Vieira ni Karim Benzema, mais avec Djibril Cissé et Mathieu Valbuena. Outre Valbuena, les autres suprises ont pour nom Mvila (Rennes) et Planus (Bordeaux), appelés pour la première fois en Bleu, mais dans une liste élargie qui sera réduite à 23 le 1er juin.

Djibril Cissé (38 sélections, 9 buts) fait son grand retour chez les Bleus, lui qui avait connu l'humiliation d'un départ en hélicoptère du stage de Tignes quand Domenech avait décidé de se séparer de sept joueurs en dégraissant sa liste de 30 avant l'UEFA EURO 2008. "Djib" revient par la grande porte, fort de 23 buts marqués dans le championnat grec avec le Panathinaïkos (29 buts toutes compétitions confondues).

Patrick Vieira n'est pas dans la liste, logiquement. Il dit sans doute adieu à 33 ans aux Bleus. Il l'avait annoncé au JDD le 1er mai : s'il était absent de la liste, ce serait la fin de sa vie en Bleu, pas en club. "Le Long", 107 sélections, paie la succession de blessures qui a haché sa carrière ces dernières saisons.

Karim Benzema ne fait pas non plus partie de la liste et c'est une demi-surprise. Il n'en est qu'au début de sa carrière à 22 ans et 27 sélections. Il paie moins une première saison sans relief au Real Madrid qu'une attitude incompatible avec une vie en Bleu. Revenant dans un entretien à la télévision sur son entrée en jeu en fin de match contre la Roumanie, le 5 septembre 2009 il avait sidéré en lançant : "Je n'avais pas envie de tout donner". Domenech avait récemment promis de chasser les egos"à coups de fusil", il a tenu parole.

William Gallas, lui, est bien dans la liste. Mais sa forme sera au centre de toutes les attentions durant la préparation des Bleus. Le Gunner est touché au mollet gauche depuis le 31 mars. Une autre inconnue entoure Thierry Henry, également dans la liste des 30, mais condamné au banc de touche ces derniers temps au Barça. Mais lui au moins n'est pas blessé et son poste, attaquant, repose en partie sur un flair qui a fait ses preuves tout au long des 118 sélections (51 buts, record en cours) du capitaine français.

Landreau, rétabli d'une grave blessure cette saison avec Lille, revient chez les Bleus à la faveur de cette liste des 30 avec quatre gardiens, derrière les habitués, Lloris, Mandanda et Carrasso. Comme Djibril Cissé, il était reparti de Tignes en hélicoptère.

Réveillère (5 sélections) revient aussi dans la Maison bleue, tandis que Rami (Lille) a déjà fait quelques passages à Clairefontaine, mais n'a jamais honoré de sélection. Briand (Rennes), gravement blessé en mars 2009 lors d'un entraînement à Clairefontaine, revient également en équipe nationale, tout comme Hatem Ben Arfa (Marseille), récompensé par sa bonne fin de saison.

Cette liste de 30 joueurs devra être réduite à 23 unités pour le 1er juin.

Liste de la présélection de 30 joueurs de l'équipe de France


Gardiens (4) : Hugo Lloris (Lyon), Steve Mandanda (Marseille), Cédric Carrasso (Bordeaux), Mickaël Landreau (Lille)

Défenseurs (10) : William Gallas (Arsenal/ENG), Eric Abidal (FC Barcelone/ESP), Bakary Sagna (Arsenal/ENG), Patrice Evra (Manchester United/ENG), Rod Fanni (Rennes), Gaël Clichy (Arsenal/ENG), Marc Planus (Bordeaux), Anthony Réveillère (Lyon), Adil Rami (Lille), Sébastien Squillaci (FC Séville/ESP)

Milieux de terrain (7) : Abou Diaby (Arsenal/ENG), Alou Diarra (Bordeaux), Lassana Diarra (Real Madrid/ESP), Yoann Gourcuff (Bordeaux), Yann Mvila (Rennes), Florent Malouda (Chelsea/ENG), Jérémy Toulalan (Lyon)

Attaquants (9) : Nicolas Anelka (Chelsea/ENG), Hatem Ben Arfa (Marseille), Jimmy Briand (Rennes), Djibril Cissé (Panathinaïkos/GRE), André-Pierre Gignac (Toulouse), Sidney Govou (Lyon), Thierry Henry (FC Barcelone/ESP), Franck Ribéry (Bayern Munich/GER), Mathieu Valbuena (Marseille)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Ven 14 Mai - 12:27



Benzema : "Je serais déçu, pas abattu"

L'attaquant du Real Madrid Karim Benzema a déclaré mardi à la mi-journée qu'il serait "déçu" mais "pas abattu" si jamais il ne faisait pas partie de la liste des 23 joueurs français pour le Mondial-2010 que Raymond Domenech doit annoncer à 20H00 (18H00 GMT).

"J'aimerais y aller, si jamais je n'y étais pas, je serais déçu... pas abattu, la vie est comme ça", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

"Peu m'importe ce qu'on dit, que j'y aille ou pas, j'appartiens à la sélection car j'ai participé à beaucoup de matches de qualifications", a assuré l'attaquant français, qui a dû se contenter d'un rôle de remplaçant au Real cette saison.

L'ancien attaquant de Lyon, 22 ans, a dit ne pas être "déçu" par sa première saison au Real Madrid. "C'est une expérience formidable de jouer au Real Madrid".

"J'aurais aimé mieux jouer mais c'est la première de mes six saisons ici, a reconnu l'attaquant français. "Il m'en reste cinq. La saison qui vient, j'espère jouer beaucoup mieux".

Benzema s'est engagé l'été dernier avec le Real après un transfert compris entre 35 et 41 millions d'euros en provenance de Lyon.

Avant la dernière journée de Liga, Benzema a été titulaire à 14 reprises et a inscrit 8 buts.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Dim 16 Mai - 18:50

Blanc, direction les Bleus
Laurent Blanc a annoncé dimanche matin à ses joueurs qu'il avait décidé de quitter Bordeaux. Le club girondin a confirmé dans un communiqué que son entraîneur partait afin de "répondre favorablement à la sollicitation de la FFF" qui veut en faire le prochain sélectionneur des Bleus.

Fin du (faux) suspense. Comme on pouvait s'y attendre, les chemins de Laurent Blanc et de Bordeaux se séparent. L'entraîneur des Girondins, qui ne voulait pas se prononcer avant la fin du Championnat de France, a dévoilé à ses joueurs ce dimanche matin qu'il ne présiderait plus aux destinées du club aquitain la saison prochaine. C'est un joueur qui a vendu la mèche à l'AFP. Dans la foulée, le club a publié un communiqué confirmant la décision du "Président" et ajouté un détail qui n'en est pas vraiment un : "Le FC Girondins de Bordeaux vient d'être informé par son entraîneur Laurent Blanc qu'il souhaitait répondre favorablement à la sollicitation de la FFF en qualité de sélectionneur de l'équipe de France." Blanc était sous contrat jusqu'au 30 juin 2011 et quitte Bordeaux après trois ans de bons et loyaux services, trois ans marqués par un titre de champion de France, une Coupe de la Ligue glanés en 2009 et deux Trophées des Champions (2008, 2009).

"Compte tenu de la particulière qualité des relations entretenues avec son entraîneur pendant ces trois années, et de l'excellence du travail accompli par monsieur Blanc, son adjoint Monsieur Gasset et l'équipe technique, le FC Girondins de Bordeaux accepte d'entendre la FFF sur la question de l'indemnisation liée à la libération de son entraîneur", peut-on également lire dans le communiqué publié sur le site du club. Contacté dimanche à la mi-journée, le vice-président de la FFF Noël Le Graët, chargé des affaires économiques, n'a pas souhaité dire si la Fédération avait l'intention de dédommager les Girondins. La somme à débourser devrait osciller entre 1,5 et 2 millions d'euros.

Deux millions d'euros, c'était l'excédent du budget fédéral pour la saison 2008/2009. Le budget prévisionnel de l'exercice en cours avait établi une prévision prudente, celle d'un déficit de 2,9 millions d'euros, mais les comptes ont légèrement "rosi" avec la tenue du barrage contre l'Irlande, qui n'avait pas été prévue au départ et qui a rapporté des fonds à la Fédération. Une chose est sûre : la FFF, qui a accepté de faire passer le salaire du sélectionneur de 50 000 à 100 000 euros, n'a pas intégré le montant d'un éventuel "transfert" dans ses dépenses de l'année.



Blanc a appelé Escalettes

En début d'après-midi, la FFF a, par la voix de son président, réagi aux événements de la matinée. Dans un communiqué, Jean-Pierre Escalettes a révélé que Laurent Blanc l'avait appelé "après avoir informé son président et ses joueurs" (...) Je prends acte de la décision annoncée ce matin par Laurent Blanc, au lendemain de la dernière journée de Ligue 1, et de l'intérêt qu'il déclare officiellement pour la fonction de sélectionneur national." Jean-Pierre Escalettes, qui avait fait de Laurent Blanc l'un de ses favoris, est ravi de la déclaration d'intérêt de l'ancien libéro des Bleus, 97 sélections au compteur. "Le passé sportif, la personnalité, le charisme de Laurent Blanc correspondent au profil-type du sélectionneur national que la FFF recherche pour consolider, au-delà de la Coupe du monde en Afrique du Sud, les ambitions de l'équipe de France."

Reste donc quelques "formalités" pour entériner la nomination de Laurent Blanc à la tête des Bleus. Escalettes les a rappelées : "En dernier ressort, il appartiendra au Conseil Fédéral de valider les propositions que je lui présenterai et de se prononcer sur le choix du futur sélectionneur national. Dans l'attente de sa prochaine réunion, je ne ferai pas d'autre déclaration sur ce sujet". La prochaine réunion du conseil Fédéral est prévue pour jeudi.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Dim 16 Mai - 19:03

Toulalan : "C'est inutile"
Jérémy Toulalan estime que la nomination du successeur de Raymond Domenech avant le Mondial, Laurent Blanc sans doute fin mai, va "mettre des bâtons dans les roues" des Bleus en vue de la Coupe du monde, selon des propos parus dimanche dans le JDD.

"Je ne sais pas ce que cela va nous apporter (divulguer le nom du futur sélectionneur avant le Mondial) si ce n'est nous mettre des bâtons dans les roues, explique Toulalan. La fédération peut gérer ce dossier en amont et attendre la fin de la Coupe du monde."

"Ce n'est pas parce qu'on connaît son identité qu'on préparera mieux les qualifications (pour l'Euro-2012). Ou qu'on ne nous posera pas de questions sur le sujet pendant la compétition (Mondial-2010). Donc c'est inutile."

Laurent Blanc veut répondre "favorablement" à la Fédération française de football (FFF) pour devenir sélectionneur de l'équipe de France, ont annoncé dimanche les Girondins de Bordeaux, le club dont il était l'entraîneur depuis trois saisons.

La nomination de Laurent Blanc au poste de sélectionneur devrait être officialisée par la FFF vraisemblablement le 20 mai (conseil fédéral) ou le 29 mai (assemblée générale). Son nom circule depuis plusieurs mois pour prendre la relève de Raymond Domenech, qui partira après le Mondial-2010, le 11 juillet au plus tard (date de la finale).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Lun 17 Mai - 13:41

Raymond Domenech a tranché! C'est à 11h45 que le sélectionneur a dévoilé la liste des 24 joueurs qui participeront au stage de l'équipe de France à Tignes en vue de la Coupe du monde 2010. Principale surprise, la confirmation de Mathieu Valbuena, qui a été préféré à son coéquipier marseillais Hatem Ben Arfa. Les cinq autres exclus de la liste sont Landreau, Fanni, Rami, M’Vila et Briand.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Ven 21 Mai - 12:40



Malouda : "J'y vais pour gagner"

Le championnat d’Angleterre et la FA Cup avec Chelsea, le meilleur total de buts de sa carrière sur une saison (15), le titre officieux de "meilleur joueur de l’année" décerné par ses coéquipiers londoniens : Florent Malouda collectionne les prix cette saison, la meilleure de sa carrière. La preuve que, même s’il n’est pas forcément le plus médiatique, le Français est souvent le plus important dans les équipes où il passe.

Depuis son départ de Guingamp, où il formait déjà un duo détonnant avec un certain Didier Drogba, le club breton est descendu en deuxième, puis troisième division. Après son passage à Lyon, le club rhodanien a d’abord peiné pour rester sur le trône de France une septième fois avant de ne plus pouvoir se mêler à la course au titre avec Bordeaux, puis Marseille. Lorsqu’il était titulaire équipe de France, les Bleus atteignaient la finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Allemagne 2006. Depuis qu’il est sur le banc, les vice-champions du monde ont éprouvé toutes les peines du monde pour décrocher leur billet pour Afrique du Sud. Pas sûr que ce soit une simple coïncidence…

"Il est fantastique", confirme son entraîneur Carlo Ancelotti après le doublé des Blues. "Il a réalisé une grande saison", ajoute Drogba. Désormais, le Guyanais espère confirmer sur les terrains sud-africains les promesses faites toute l’année sur les pelouses anglaises, comme il l’a confié au micro de FIFA.com après la finale victorieuse de Coupe d’Angleterre à Wembley.

Florent, Chelsea a terminé la saison 2009/10 en apothéose avec le premier doublé de son histoire. Comment vivez-vous ce triomphe ?
On nous a souvent fait remarquer que c’était rare de remporter le doublé en Angleterre. C’est bien d’avoir conservé notre trophée. Et puis, c’est aussi mon premier doublé ! J’avais perdu la Coupe de la Ligue contre Bordeaux (en 2007) alors qu’on était champions avec Lyon. C’était assez décevant, donc aujourd’hui je suis très heureux. J’espère que c’est le début d’une nouvelle ère à Chelsea.

C’est une saison accomplie pour vous d’un point de vue personnel. Est-ce la meilleure de votre carrière ?
Oui, j’ai fait une saison pleine. Je prends des responsabilités au sein de l’équipe, aussi bien offensives que défensives, notamment en fin de saison. Lors des trois derniers matches, j’ai joué au milieu de terrain, un peu plus reculé. Je sens dans mes relations avec John Terry, Frank Lampard ou Didier Drogba qu’ils me font confiance. Désormais, mes coéquipiers se reposent sur moi. Je suis heureux de cette reconnaissance, c’est ce que j’ai toujours cherché en arrivant à Chelsea.

Vous avez d’ailleurs été élu meilleur joueur de l’année à Chelsea par vos coéquipiers.
C’est une belle récompense. Je suis fier car cela vient des joueurs et du staff. C’est le meilleur jury possible.

Comment expliquez-vous ce changement de statut ? Avez-vous forcé votre nature ?
Non, c’est naturel. Les relations se sont installées avec le temps. Avec les performances aussi. Il y a des moments comme ça dans une carrière. C’est comme quand on passe le bac, il faut d’abord réussir les examens et la confiance vient ! C’est comme ça qu’on construit quelque chose. Ça s’est d’ailleurs passé dans tous les clubs où j'ai joué, à Guingamp comme à Lyon. Aujourd’hui, à Chelsea, je fais partie des leaders. Je prends la parole.

Etes-vous prêt à jouer numéro six en équipe de France ?
On m’en parle souvent ces derniers temps ! J’ai essayé en 2008 pendant l’Euro et ce qui s’est passé derrière ne m’encourage pas à le refaire ! (Rires)Dans une équipe qui gagne, on va trouver que c’est bien mais dans une équipe qui perd, j’avais été pris pour cible. Ce n’est pas vraiment un poste qui me plaît. Je sais que je suis utile mais ce n’est pas là que je m’exprime le mieux. Je sais que je suis capable d’apporter autre chose. Je suis un joueur offensif avant tout. Et maintenant, j’ai peur qu’on me taxe de joueur qui peut défendre !

Ce serait un comble puisque vous venez d’achever la saison la plus prolifique de votre carrière en club (15 buts toutes compétitions confondues)…
Parce que je joue dans une position plus près du but. Le retour au 4-3-3 en début d’année m’a permis de retrouver mes repères.

Avec ce doublé et cette bonne saison personnelle, abordez-vous la Coupe du Monde de la FIFA en confiance ?
Evidemment. D’autant que je me rappelle ce que j’ai réalisé en 2006. Là aussi, j’avais fait la fête pendant une semaine avec Lyon ! (Rires) Derrière, nous avions réalisé un bon parcours avec l’équipe de France. Mais cela avait été beaucoup plus difficile sur le plan physique et psychologique. Car avant le Mondial, j’avais passé une heure sous anesthésie pour me faire opérer.

En début d’année, on parlait de Thierry Henry ou Franck Ribéry à gauche chez les Bleus. Votre excellente saison à ce poste pourrait mettre tout le monde d’accord…
Je ne sais pas si cela a fait changer les choses car, moi, je ne participe pas au débat. Mon boulot, c’est simplement de jouer au football. Mais peut-être qu’on s’intéresse un peu plus à ce que je fais à Chelsea. Et la raison première, c’est la réussite du club. Or, Chelsea n’est pas un club anodin.

Que pensez-vous des absences de Patrick Vieira, Karim Benzema et Samir Nasri dans la première liste de 30 joueurs donnée par Raymond Domenech ?
C’est difficile de juger. Je pense qu’ils sont très déçus. Mais maintenant, pour ceux qui y sont, c’est le moment de prendre les choses en main, de se responsabiliser. Il y a beaucoup de travail à faire et on ne va pas y aller la tête basse ou avec la honte de s’être qualifié grâce à une main. Il faut y aller pour gagner. Quand on a la chance de remporter des trophées en club comme ce fut le cas cette saison avec Chelsea, on a envie de vivre la même chose en sélection. J’ai de l’ambition. Et avec Nico (Anelka), nous avons envie d’apporter cette euphorie en équipe de France.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Dim 23 Mai - 2:30

Diarra victime d'une maladie du sang
Si le staff médical des Bleus s'est refusé à communiquer sur la maladie qui a contraint Lassana Diarra à déclarer forfait pour la prochaine Coupe du monde, le Real Madrid se montre plus prolixe sur le sujet. En effet, sur son site officiel, le club espagnol explique que le milieu de terrain est victime d'une asthénie, un état de fatigue générale, due à une anémie à hématies falciformes. Une maladie héréditaire qui affecte certaines personnes en altitude. Le joueur subira des examens supplémentaires à Lyon, dans les prochaines heures.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Jeu 27 Mai - 19:57

Les Bleus retrouvent des couleurs

(AFP) Mercredi 26 mai 2010



Les Bleus ont retrouvé de l'envie, de l'animation, et ont trouvé un joueur marchant sur les pas de Ribéry, avec Valbuena, buteur en fin de partie (2-1) face au modeste Costa Rica (42e mondial), dans un match de préparation à Lens qui fait naître des espoirs avec le 4-3-3.

Pour faire oublier un parcours de qualification laborieux, un amical désastreux contre l'Espagne (défaite 2-0 contre l'Espagne, le 3 mars) et aborder le Mondial avec des certitudes (premier match le 11 juin contre l'Uruguay), il faudra faire plus, mais la vie était là.

L'entrée de Valbuena après l'heure de jeu a débouché sur un beau but salvateur du Marseillais à la 83e (2-1). Le "Petit", comme l'appelait Gerets, semble bien marcher sur les pas de Ribéry, autre joueur venu du National. Valbuena a marqué des points.

Le 4-3-3 tant attendu, avec deux surprises --titularisation de Anelka aux dépens de Henry et Mandanda dans les buts à la place de Lloris-- n'a pas permis aux Bleus de se mettre en confiance tout de suite. Et sur l'ensemble du match, si la domination fut française, elle fut trop longtemps stérile. Mais les Bleus ont produit du jeu, ils ont essayé.

Ribéry et Gourcuff en vue
Cela ne pouvait commencer pire pour les Français: Hernandez ouvrit le score avec un tir sur lequel Mandanda ne fut pas exempt de tout reproche (0-1, 11e). Et si la France égalisa, elle put dire grand merci au défenseur costaricain Douglas Sequeira, qui dévia dans ses buts un centre de Ribéry (1-1, 22e).

Les Bleus n'avaient pas de quoi pavoiser. Et les hommes de Domenech connurent même une belle frayeur sur leur séquence maudite: les coups de pied arrêtés. Cette fois ce fut un corner, exploité par Ruiz, qui trouva la transversale de Mandanda, desservi par une défense bien statique (34e). Mais la seconde période fut meilleure et Valbuena concrétisa enfin la domination française.

Comme toujours dans ce genre d'amical, il est difficile de tirer des jugements définitifs. Anelka sera-t-il titulaire au Mondial aux dépens de Henry ? Le joueur de Chelsea ne fut pas décisif mercredi. Henry le remplaça en seconde période, manquant de peu le cadre (47e).

Gallas a bien tenu physiquement 45 minutes mais il faudra le revoir dans un autre contexte. Il fut remplacé à la reprise par Squillaci qui buta sur le gardien et rata une occasion en or (73e).

Lors des 45 premières minutes, Ribéry, acclamé par le public du Nord comme l'enfant de Boulogne, fut le seul à vraiment être en jambes et tranchant du côté des Bleus. Gourcuff se mit aussi en valeur et ne sembla pas isolé sur le terrain, trouvant bien Anelka ou Ribéry, comme pour faire taire les rumeurs de mauvaise intégration dans le groupe.

Mandanda, match difficile
Mandanda connut lui une mi-temps difficile. En dehors du but encaissé, il se signala par une mauvaise relance directement sur Urena dont le tir passa à côté (31e). Ces erreurs devraient conforter Lloris dans son rang de gardien numéro 1 en équipe de France.

A plusieurs reprises, les Bleus parurent émoussés physiquement, en première période payant peut-être leur lourde préparation physique en altitude à Tignes durant la semaine précédente. Mais la seconde période fut meilleure.

Pour son dernier match en métropole à la tête des Bleus (il y aura ensuite Tunisie-France le 30 mai et France-Chine à La Réunion le 4 juin) fut sifflé, comme partout ailleurs en France, alors que le stade Bollaert avait par ailleurs réservé une belle fête aux Bleus, avec notamment un lâcher de 4000 ballons bleu, blanc rouge avant le match.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Sam 29 Mai - 13:50

Point de presse des « Bleus »


Un avant-goût du Mondial




Pour les protégés de Domenech, l’ambiance sur les gradins de Radès, demain, devrait les initier à ce qui les attend en Afrique du Sud

Les deux internationaux français, le Bordelais Marc Planus et Abou Diabe, le sociétaire d’Arsenal, ont tenu, hier, un point de presse à Sousse. Accompagnés par leurs familles, le séjour tunisien est une sorte de bouffée d’oxygène pour les protégés de Raymond Domenech. «Tout le monde reste en famille. C’est agréable d’autant que nous avons été bien accueillis», a déclaré Abou Diabe.
Son coéquipier Planus s'est dit aussi content de se retrouver en Tunisie. «Le stage de Tignes a été assez dur. Je trouve que c’est bien d’être accompagné par nos familles. L’accueil a été agréable, nous profitons de nos retrouvailles en famille pour respirer un petit coup. Nous avons profité pour faire des balades en famille au bord de la plage. De plus, la terrasse de l’hôtel est agréable», a confié Planus.


Un match engagé

Interrogé sur l’explication de Radès, Abou Diabe s’est dit s’attendre à un match très difficile : «Je m’attends à un match très engagé. Lors de notre dernière confrontation amicale, l’équipe de Tunisie nous a causé beaucoup de problèmes. Ce sera à prendre très au sérieux face à une bonne équipe tunisienne. Un parfum d’Afrique avec la chaude ambiance à laquelle nous nous attendons au stade de Radès. Bref, une sorte d’avant-goût avant le Mondial».
Dans ce même ordre d’idées, le sociétaire de Bordeaux déclare : «Un premier Mondial en Afrique, c’est déjà symbolique. En venant ici, on se rapproche de l’Afrique du Sud, surtout avec l’ambiance qui va régner à Radès. Il faut s’attendre à un très bon match, difficile et engagé».
Bref, le séjour tunisien sera un bref répit pour les «Bleus» qui retrouvent leurs familles avec en prime un bon match de préparation avant le périple sud-africain.



Auteur : Walid NALOUTI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Ven 4 Juin - 22:03

Valbuena sur l’échelle de la gloire

(FIFA.com) Mercredi 2 juin 2010



"On a toujours besoin d’un plus petit que soi", dit la fable. Mathieu Valbuena risque d’avoir du mal à combler ce besoin puisque, du haut de ses 163 centimètres, il est le plus petit joueur de l’effectif français qui disputera la Coupe du Monde de la FIFA 2010. En revanche, le proverbe s’applique au reste de l’équipe, qui s’en est rendue compte dès la première sélection de l’ailier marseillais, auteur du but de la victoire en amical contre le Costa Rica (2:1) le 26 mai dernier.

Le parcours a tout du conte de fées, avec Mathieu dans le rôle de Jack, et le maillot bleu dans celui du ciel inaccessible. Mais n’ayant pas trouvé de haricot magique, Valbuena l’a remplacé par une volonté de fer. Car tout est plus difficile quand on manque de centimètres, et le "petit" Valbuena a longtemps vu le football professionnel comme le paquet de bonbons sur l’étagère du haut : visible, mais hors de portée, même sur la pointe des pieds.

Recalé du centre de formation de Bordeaux en raison de sa taille alors que son ami Rio Mavuba reste du bon côté de la grille, le Girondin de naissance voit les portes de la Ligue 1 se refermer et se résigne à évoluer en CFA2, à Langon-Castets en 2003. Mais en cinquième division, Le Petit, comme le surnommera plus tard Eric Gerets, est un géant. Il monte donc sur une chaise, en l’occurrence Libourne, en National, pour se rapprocher de son rêve du haut niveau. "Il a les qualités pour s'imposer dans une très grosse équipe", juge son entraîneur de l’époque Didier Tholot, finaliste de la Coupe UEFA 1996 avec Bordeaux. "C'est un élément détonateur, capable d'éliminer rapidement deux joueurs pour créer les espaces, grâce notamment à son sens du dribble."

L’escabeau Gerets
Pour gagner encore quelques centimètres, Valbuena rajoute un tabouret sur la chaise, grimpe au sommet et a enfin l’élite à portée de main, après avoir été repéré par l’Olympique de Marseille en 2006. Mais l’équilibre est fragile et l’édifice est tout près de s’effondrer. Arrivé à l’OM en tant, au mieux, que joueur d’appoint, il se contente de bouts de matches, se fracture la cheville, et fait les frais de l’irrégularité marseillaise. Au lieu de retomber sur le plancher, il se raccroche à l’escabeau que le destin lui envoie : la nomination d’Eric Gerets à la tête du club.

Le Belge fait son baptême du feu en Ligue des champions de l’UEFA à Liverpool. Valbuena est la surprise du chef sur la feuille d’un match que les Phocéens, contre toute attente, remportent 1:0, la première victoire d’un club français à Anfield. Le buteur miracle est un tout petit bonhomme, inconnu, virevoltant, et qui jouait en cinquième division trois ans plus tôt… Il n’en faut pas plus pour qu’on lui prédise un destin à la Franck Ribéry, lui aussi repéré en National, et devenu coqueluche du public français après ses exploits à Marseille.

Mais Valbuena sait, comme le lui a inculqué son père, Espagnol de Valladolid devenu employé municipal à Bordeaux, que quand on grimpe haut et vite, la chute peut être brutale. "Mes parents m’ont appris à toujours m’accrocher et ne jamais croire que tout était arrivé", rappelle le nouvel international. "Sans mes parents, je serais peut-être devenu vendeur dans un magasin de sport, comme je l'ai fait en stage durant mes études."

L’échelle vers les étoiles
Aujourd’hui, le nom de Valbuena se retrouve effectivement dans les magasins de sport, mais au rayon des flocages de maillots. Car depuis le début de l’année 2010, il a repris son ascension vers les sommets, avec une fin de saison exceptionnelle en guise d’échelle. Ecarté par Didier Deschamps à son arrivée, placé sur la liste des transferts à l’hiver, il n’a jamais cessé de travailler pour d’abord regagner sa place, puis marquer les buts décisifs qui ont offert à Marseille et ses supporters la Coupe de la Ligue et le championnat de France, 17 ans après leur dernier trophée.

Mission accomplie, Le Petit a grandi. Fin de l’histoire ? Pas encore. A peine a-t-il atteint le paquet de bonbons sur l’étagère qu’il aperçoit la boîte de chocolats sur celle du dessus…

Valbuena attrape donc la corde que lui lance Raymond Domenech et intègre la liste des 23 Français pour Afrique du Sud 2010 alors qu’il n’a encore jamais été sélectionné. "Je ressens de la joie et de la fierté car je reviens de tellement loin. Avec cette année exceptionnelle, c'est la cerise sur le gâteau", commente l’heureux élu quelques jours avant d’honorer sa première sélection et de la fêter par un but.

"Ça fait bizarre de le voir à la télévision avec le maillot bleu de l’équipe de France, avec la petite étoile", s’était ému Valbuena en voyant son copain Mavuba sélectionné avec les Bleus en 2004. Aujourd’hui, c’est à son tour de viser les étoiles. Après, ce sera difficile de grimper plus haut…

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Sam 5 Juin - 11:53

CM 2010 EdF-Domenech: "Il ne faut pas se tromper"


Raymond Domenech, interrogé dans le Journal de TF1, a réagi à la défaite des Bleus (0-1) face à la Chine, vendredi. "Je suis déçu", a avoué le sélectionneur national. "Perdre un match en fait jamais plaisir. Je suis surtout déçu pour le public, qui a été exceptionnel jusqu'au bout et a encouragé les joueurs de l'équipe de France jusqu'à la dernière seconde." Domenech s'est ensuite projeté vers la semaine qui vient, la dernière avant l'entrée en lice des Bleus face à l'Uruguay. "Ce n'est pas le moment de tout chambouler, il faut bien réfléchir, peser le pour et le contre. Il nous reste une semaine pour étudier les options. maintenant, il ne faut pas se tromper et choisir la meilleure formule."

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Sam 5 Juin - 21:15

Perdants, gagnants

Après les trois matches de préparation, certains Bleus ont marqué des points, d'autres en ont perdu. Revue d'effectif.



Raymond Domenech à l'heure du bilan après sa campagne de préparation.(EQ)



Les perdants


Sans discussion, le grand fait marquant de la campagne reste la mise au clair du cas Thierry Henry. L'attaquant du FC Barcelone, en manque de jeu en club cette saison, débutera sa 4e Coupe du monde sur le banc de touche. Un statut officialisé durant cette phase préparatoire, mais qui pourrait ne pas être irréversible vu les performances de Nicolas Anelka sur cette campagne. Nicolas Anelka, justement, finit ce round sans le moindre but inscrit en trois rencontres. Très en dedans contre la Tunisie, l'avant-centre de Chelsea a affiché un meilleur état d'esprit contre la Chine, vendredi. On l'a certes senti moins individualiste, engagé sur le pressing mais, au final, il s'est procuré zéro occasion devant le but... chinois. D'où une question, légitime : l'attaquant des Blues est-il fait, en Bleu, pour le 4-3-3 de Raymond Domenech ? Sidney Govou, quant à lui, n'a pas non plus tiré son épingle du jeu sur le flanc droit : laborieux, l'homme de confiance du sélectionneur devrait se méfier des (petites) enjambées de Mathieu Valbuena.

Les mystères


Arrivé au stage de préparation avec une blessure au mollet gauche, William Gallas a tout donné pour être prêt en vue de la Coupe du monde. De ce point de vue-là, pari réussi : le défenseur des Gunners a confirmé sa montée en régime après 45 minutes disputées contre le Costa Rica, 63 contre la Tunisie, et enfin un match entier contre la Chine. Lors de ce dernier test, Gallas a sans doute définitivement rassuré ceux qui doutaient de son état de forme : généreux et dangereux, puisqu'il fût le Français le plus présent devant le but chinois. Il faut bien un bémol à tout ça : son entente et ses automatismes avec Eric Abidal ne demandent qu'à être assurés. L'arrière-gauche du FC Barcelone ne se fait toujours pas à son poste de défenseur central en équipe de France. Mais sa soirée contre la Chine a tout de même rassuré, après ses ratés contre le Costa Rica et la Tunisie. Contre la Chine en revanche, Yoann Gourcuff a paru totalement dépassé : au bout d'une demi-heure de jeu, le milieu bordelais a baissé de pied jusqu'à disparaître. Raymond Domenech continue de lui prodiguer sa confiance en tant que milieu relayeur et fin technicien, mais il ne lui a sans doute pas échappé que son joueur suivait une pente déclinante sur cette phase préparatoire.

Les gagnants


Si Abou Diaby et Mathieu Valbuena ont séduit par leur puissance, leur envie, et leur percussion, ils sont deux à avoir pleinement convaincu à l'issue de cette campagne de préparation : le premier, on ne donnait pas vraiment cher de sa peau après sa fin de saison « compliquée » (affaire Zahia, pépins physiques, suspension en finale de la Ligue des champions). Franck Ribéry criait à hue et à dia préférer le flanc gauche ? Il n'a pas menti : replacé sur son côté préféré, le cadre du Bayern Munich a semblé retrouver une nouvelle jeunesse en équipe de France. Intenable, dangereux, plein d'envie bref, un moteur. Florent Malouda, enfin, aborde cette Coupe du monde pleinement libéré : malgré un peu de déchet vendredi contre la Chine, le milieu de terrain des Blues s'affirme comme un maillon névralgique du 4-3-3 made in 2010. Mais nul besoin d'être un cador de l'arithmétique pour se rendre compte que la somme de ces satisfactions manque cruellement d'assurance

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Mar 8 Juin - 10:15

Equipe de France: Les cadres veulent
Diaby à la place de Gourcuff




Convaincant lors de ses entrées au cours des matches de préparation, le joueur d'Arsenal fait l'unanimité auprès des cadres Bleus. A tel point que ces derniers veulent le voir remplacer Gourcuff.
Lors de l'annonce de la liste des 23, Raymond Domenech annonçait qu'Abou Diaby, qui ne comptait alors que 2 sélections avec les Bleus, était retenu pour disputer le Mondial sud-africain. Ce choix fermait d'ailleurs la porte de l'équipe de France à Patrick Vieira. Entré en cours de jeu lors des 3 matches de préparation, le milieu de terrain formé à Auxerre a séduit ses coéquipiers par sa percussion, son dynamisme, et ses prises d'initiatives. Auteur d'une saison pleine avec les Gunners (40 matches, 6 buts), son profil de bagarreur, doué techniquement, suscite l'admiration de ses coéquipiers. A tel point qu'aujourd'hui, plusieurs cadres de l'équipe de France souhaitent le voir aligné d'entrée de jeu.
Diaby, à la place de qui?
Seulement, pour titulariser Abou Diaby, il faut enlever un joueur au milieu de terrain. Rentré plusieurs fois à la place de Florent Malouda, il ne devrait néanmoins pas lui piquer la place sur le côté gauche, le milieu offensif de Chelsea étant en pleine forme. Reste Yoann Gourcuf. Mettre le Bordelais sur le banc est donc la solution privilégiée par les cadres que sont Ribéry, Henry, Gallas, Evra et Abidal. Ces derniers doutent de l'importance du milieu bordelais dans le dispositif actuel.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Mar 29 Juin - 15:21

Escalettes démissionne


Jean-Pierre Escalettes a annoncé hier dans un communiqué qu'il démissionnerait le 2 juillet de son poste de président de la Fédération française de football (FFF) à l'issue du Conseil fédéral.
"Après un week-end de réflexion durant lequel j'ai consulté mes collègues élus, mes collaborateurs et mes proches, je considère qu'il est de mon devoir de démissionner de ma fonction de président de la Fédération française de football", indique M. Escalettes dans son communiqué.
"Je remettrai ma démission à l'issue du Conseil fédéral du 2 juillet prochain, a ajouté le dirigeant. Je resterai à la disposition de tous pour analyser sans complaisance les raisons du fiasco de l'équipe de France en Afrique du Sud. Je développerai ces divers points vendredi devant mes collègues du Conseil Fédéral."
La position de M. Escalettes était devenue intenable depuis la débâcle historique des Bleus lors du Mondial 2010 (élimination au premier tour) et surtout l'affaire Anelka et la grève de l'entraînement décidée par les joueurs de l'équipe de France.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: France   Jeu 1 Juil - 10:46

Le même cinéma


Les députés n'ont rien appris de neuf en auditionnant Domenech et Escalettes, pourtant placés dans les conditions idéales d'un huis clos. Le sélectionneur attribue le délitement de la sélection française à la "une" de L'Equipe. Le patron de la FFF assume que les institutions sont dépassées.

Le huis clos décidé à la dernière minute pour l'audition de Jean-Pierre Escalettes et Raymond Domenech a été brisé, mercredi matin, par le député de Haute-Savoie Lionel Tardy. Pendant une petite heure, il a publié sur twitter 14 petits messages qui ont permis au reste du monde d'accéder, comme par un trou de serrure, aux propos du futur ex-patron de la FFF et de l'ex-sélectionneur. Victime d'un "carton rouge" aux alentours de 11h10, le parlementaire n'aura pu donner qu'un aperçu de la justification des deux hommes, qui a débuté peu après 10 heures et s'est achevée peu après 11h30.

L'expulsion était visiblement injustifiée. Rien de ce qui a été dit mercredi matin ne remet en cause les vérités partielles à laquelle la France avait eu accès ces derniers jours. "Les parlementaires avaient beaucoup de questions à poser, mais, personnellement je n'ai rien appris" a lâché le patron du groupe UMP Jean-François Copé. "Tout le monde pose des questions et est intéressé, mais on n'a pas appris grand chose, on n'a rien appris de nouveau, a déclaré sur I-Télé le député Renaud Muselier à la sortie de l'audience. La vérité, c'est qu'on n'arrive pas à savoir ce qui s'est passé." Les messages postés par Lionel Tardy le confirment. Raymond Domenech a fait du Domenech : flou et anti-médias, pour expliquer le fiasco de la Coupe du Monde. "Par quoi commencer? Ça marche ou pas : on est sur de l'humain..." Mais aussi : "la une de L'Equipe (sur les insultes d'Anelka à son encontre) a tout déclenché ...". Bernard Debré n'est pas dupe : "Je n'ai pas compris l'agressivité de certains, de Raymond Domenech, envers la presse".
La FFF a encore autorité sur quelque chose !

"Il nous a expliqué, a poursuivi Renaud Muselier, qu'il y avait eu une remarque technique d'un entraîneur, le joueur a répondu quelque chose qui avait justifié qu'il soit remplacé à la mi-temps. Quelqu'un a balancé à la presse. Les joueurs ont alors eu une prise de conscience collective, ont été solidaires entre eux. (Escalettes et Domenech) ne les soutiennent en aucun cas, ils n'ont pas réussi à les raisonner à la raison. Quelque part, ils nous ont dit que c'étaient des enfants gâtés. Une fois que les joueurs ont réalisé la bêtise qu'ils avaient faite, ils se sont remis à l'entraînement". Pour le reste, quelques phrases assez fortes sur ce qu'il a vécu et sur l'étendue de la crise sont attribuées à Jean-Pierre Escalettes : "Dans le bus (où les joueurs faisaient grève) j'ai été confronté à un MUR jamais vu au cours de mes 50 ans dans le foot". Le chantier de la réforme de la gouvernance est légitimé à ses yeux par les événements : "En foot, comme ailleurs, les choses évoluent plus vite que les institutions". Ou encore : "le modèle associatif pur et dur dépassé en terme de gestion". Escalettes aurait aussi assuré ne pas avoir "été aidé par le club France" car seulement "deux amateurs" s'y trouvaient...
L'audition d'Escalettes et Domenech devait, au départ, être publique, comme l'avait été celle de la ministre de la Santé Roselyne Bachelot lundi. Elle avait dit avoir vu des "joueurs insupportables et un sélectionneur aux abonnés absents." Elle avait ajouté : "Les responsables sont clairement en un: les joueurs; en deux: le sélectionneur; en trois: les instances". La direction de la FFF, présentée comme dépassée et impuissante, a quand même encore autorité sur quelque chose qui compte : une commission parlementaire... C'est à sa demande que les médias ont été écartés de cette audition, contre tous les usages.Cedric ROUQUETTE / Eurosport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Mer 8 Sep - 23:17

Raymond Domenech a reçu "20 à 25 propositions de contrat"



"J'ai l'embarras du choix"


Franck Hocquemiller, l'homme chargé de l'image de Raymond Domenech, nous a expliqué que son client était un homme très demandé.
L'ancien sélectionneur de l'équipe de France est au cœur du cyclone depuis quelques semaines. Après une Coupe du monde catastrophique, son licenciement pour faute grave est venu se greffer à une situation déjà compliquée. Muet depuis la fin du Mondial sud-africain, il est difficile de connaitre le fond de la pensée du sourcilleux sélectionneur. Seul son chargé d'image, Franck Hocquemiller, directeur de l'agence de communication VIP Consulting, s'exprime pour Ray. Il a accepté de répondre à nos questions et nous a expliqué les futurs projets de l'ancien coach des Bleus.
"Beaucoup de gens veulent surfer sur la vague Raymond Domenech"
Raymond Domenech a reçu des offres, beaucoup d'offres relaie son agent média: "On ne les a pas toutes analysées, ni acceptées, mais il est très sollicité, c'est évident. Beaucoup de gens veulent surfer sur la vague Raymond Domenech et se faire un coup de pub". N'a-t-il pas peur de nuire à son image en parlant de "coup de pub" ?: "Non, nous cherchons ce qui est le mieux pour lui. Mais il est trop tôt pour dire ce que l'on va faire. Il y a 20-25 propositions de contrats à étudier, nous en choisirons trois".
S'il n'a pas souhaité préciser le détail des offres, il explique que des clubs et des sélections seraient intéressés par la venue de Domenech. "Il y a des gens très ambitieux, avec beaucoup d'argent, qui souhaitent avoir un coup de projecteur. Avec Domenech dans leurs rangs, on parlerait beaucoup d'eux". Face au silence radio de l'ancien coach des Bleus, Franck Hocquemiller rétorque: "Il ne parle pas car nous sommes dans une logique de protection après la période extrêmement difficile qui vient de passer. Il ne faut pas se précipiter et il faut savoir tourner la page".
"Il y a des projets vraiment décalés et drôles"
Parmi les propositions, évidemment, il n'y a pas que du foot. Une fois encore, Franck Hocquemiller invite à la plus grande prudence et demande de la patience: "Plusieurs éditeurs nous ont contacté pour un livre. Notre corps de métier, c'est la publicité, donc là aussi, il faut savoir choisir. Il y a des projets vraiment décalés et drôles".
Mais pour le moment, il est en attente: "Je ne suis même pas persuadé que Raymond Domenech sache ce qu'il veut faire lui-même. C'est trop tôt. Sa situation a laissé des traces. A cela, s'est ajouté son licenciement pour faute grave, ce n'est pas anodin. Prendre la porte sans indemnité, c'est quelque chose. Je ne suis pas persuadé que si vous demandez à un salarié de faire une croix sur ses droits, il accepte de le faire".
"Raymond Domenech est la personne la plus éloignée du monde de l'argent que je connaisse"
Si Raymond Domenech venait à ne rien toucher, cela le pousserait-il à accepter des contrats supplémentaires ? "Non, pas du tout. Croyez-moi, je m'occupe de plus de 100 sportifs. Et Raymond Domenech est la personne la plus éloignée du monde de l'argent que je connaisse. Ce que dit la presse me fait doucement rire".
Enfin, pour l'homme d'image qu'il est, Franck Hocquemillier estime que l'épisode avec le sélectionneur sud-africain est anodin (Domenech avait refusé de lui serrer la main à la fin du match contre l'Afrique du Sud, ndlr). Pour lui, Domenech a été humain: "Certes, ce n'était pas la bonne chose à faire, mais avec tout ce qu'il avait subi... Le sport ca transcende. Ce n'est pas un geste heureux, c'est une réaction épidermique. Vous savez, je ne suis pas toujours d'accord avec ce que fait Domenech. Après l'Euro 2008 (la proposition de mariage à Estelle Denis en direct à la télé, ndlr), j'étais l'un des plus déçus parmi les 60 millions de déçus. Mais je n'étais pas écœuré comme beaucoup l'ont été. Je suis plus objectif qu'aujourd'hui car à l'époque je ne travaillais pas pour lui (rires)".

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
DenDen



Masculin Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: France   Jeu 10 Fév - 12:59


France - Brésil : les note

jeu 10 févr 00:51

LLORIS (6) : Gêné en début de match par un rebond hallucinant dû à cette infâme pelouse du Stade de France, le gardien de l'OL a connu quelques alertes, avec notamment cette relance dans les pieds de Robinho. Après ça, son jeu au pied s'est nettement amélioré et il n'a finalement pas eu grand chose à faire excepté cette sortie supersonique dans les pieds de Hulk en fin de match.

SAGNA (5) : Un bilan contrasté. Ecrasé par l'enjeu, souvent pris en vivacité et auteur de quelques relances hasardeuses en première période, le Gunner s'est repris après la pause en se montrant plus tranchant dans ses interventions et plus propre dans son jeu de passes. L'entrée sur le flanc droit de Diaby, avec lequel il a des automatismes, lui a fait du bien.

RAMI (6) : Un très bon début de match, au moment où les Brésiliens poussaient. Sûr et puissant dans ses actions, il a sorti les griffes quand il le fallait et a connu une deuxième mi-temps beaucoup plus tranquille. Le futur Valencian commence à prendre une véritable envergure internationale.

MEXES- 8 - : Impérial. Je ne sais pas depuis combien de temps je n'ai pas employé cet adjectif pour qualifier un défenseur central français, mais il y a des chances pour que ça remonte à Laurent Blanc ! On le disait lent, il a montré ce soir qu'il pouvait être vif. Son sens du placement, son jeu de tête et son leadership derrière en font désormais un titulaire indiscutable avec les Bleus. Avec en bonus une action splendide où il effectue un double-contre sur deux tentatives auriverde avant de délivrer un magnifique extér' pied droit vers Malouda.

ABIDAL (5) : Ce soir on a très bien vu les deux facettes de ce garçon. Le bon Abidal, quasi-irréprochable défensivement, très rapide pour son gabarit, excellent dans la couverture et toujours prompt à couper les trajectoires. Et le mauvais Abidal, peu à l'aise avec le ballon et ne débordant que trop rarement. Maintenant, après l'Angleterre le Barcelonais confirme ses bonnes dispositions à ce poste de latéral gauche.

M'VILA (5) : Comme Rami, il a été plutôt bon lorsque les Bleus ne l'étaient pas, en début de match, ses passes sèches et précises et son souci constant d'écarter le jeu et de jouer vers l'avant se révélant précieux. J'ai pourtant trouvé qu'il se précipitait parfois un peu trop sur certains ballons. Mais bon, à 20 ans ce qu'il réalise est toujours aussi prometteur.

A. DIARRA (5) : Des interventions très toniques - voire un peu trop vu le nombre de fautes qu'il a commises - mais une utilisation du ballon assez discutable. Maintenant, dans la répartition des rôles au milieu il tient le poste le plus défensif, ce qui explique en partie son manque de prise de risque dans les transmissions.

MENEZ (6) : Timoré et peu en vue pendant toute la première mi-temps, le Romain s'est "débloqué" avec cette action de classe où il laisse trois Brésiliens sur le carreau avant de servir un caviar à Benzema. On sait l'ancien Sochalien capable de ça. Il lui faut désormais renouveler ce genre de performance pour s'installer définitivement chez ces nouveaux Bleus. Vu son talent, on est en droit d'exiger ça de lui.

GOURCUFF (7) : Je sens que cette note va faire débat. Alors je développe : c'est vrai qu'il n'a rien fait de décisif, ni but ni passe dé - encore que sa déviation à une touche pour Benzema aurait pu l'être. Mais il a été un rouage indispensable, une sorte de courroie de transmission dans un rôle qui, c'est vrai, se rapproche plus de celui d'un 8 que d'un 10. Sa sûreté technique et son travail défensif sont vraiment appréciables. En tout cas, c'est le jour et la nuit entre le Gourcuff de Lyon et celui des Bleus. Un constat qui pose pas mal de questions...

MALOUDA (6) : Une première mi-temps faiblarde, où il a passé son temps à dézoner dans l'axe voire à droite, rendant totalement inopérant le 4-2-3-1 mis en place par Blanc. Comme par miracle, il a été bien meilleur après le repos quand il s'est borné à occuper son côté gauche. Il a alors donné quelques bons ballons et assuré un gros travail défensif. Florent, s'il te plaît : reste à gauche...

BENZEMA -8-: Un premier acte quelconque, ponctué d'une frappe à côté et marqué par un criant manque d'appels. Et puis, métamorphose à la mi-temps ! Prises et conduites de balles, dribbles, intelligence dans les déplacements, combinaisons avec ses milieux : le Madrilène a exposé toute sa panoplie et inscrit son 4e but en Bleu sous l'ère Blanc. Une deuxième période-référence pour un Benzema qu'on voudrait voir comme ça... tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Mer 16 Mai - 14:01

Euro 2012 - Le choix de la fidélité

Au moment de constituer ses deux listes et d’en définir les marges, le vécu et les services rendus ont autant compté que la forme actuelle aux yeux de Laurent Blanc.


Depuis son arrivée à la tête des Bleus, il y a bientôt deux ans, Laurent Blanc raisonne en terme de noyau dur. De la taille d'un pépin lors des premières sorties des Bleus, celui-ci a fini - par la force des choses et l'expérience engrangée - à ressembler à quelque chose de consistant. D'ailleurs, au moment de trancher et de conserver 26 joueurs pour la grande aventure du mois de juin, le sélectionneur national a reconnu que sur "16 ou 17 joueurs", il n'a eu "aucune hésitation." Parce que le vécu compte. Et que les moments passés ensemble, les états de service en bleu, ont une valeur. Il en eut sans doute été autrement si des comètes s'étaient révélées et avaient éclairé le printemps. Laurent Blanc ne l'a pas caché. Mais mis à part Hatem Ben Arfa ou Mapou Yanga MBiwa, personne n'est tombé du ciel.
Des 26 qui sont sur la route de l'Euro, 13 étaient déjà là au tout début des qualifications face à la Biélorussie (0-1), en septembre 2010. Si vous ajoutez ceux qui ont été réintégrés une fois disponibles, Ribéry, Evra (suspendus par la FFF après Knysna) et Gourcuff (suspendu après un carton rouge reçu en Afrique du Sud), cela fait 16 joueurs qui ont, tant bien que mal, joint les deux bouts. D’autres, comme Abou Diaby, Lassana Diarra, Bacary Sagna et Eric Abidal, auraient pu et dû venir se greffer à la liste. "Sur 15, 16 ou 17 choix, il y a une cohérence depuis le début", a reconnu Laurent Blanc, qui a clairement fait le choix de la fidélité.

Blanc connait les soldats
Yoann Gourcuff et Florent Malouda en sont les cas les plus évidents. Les deux hommes n'ont pas été bons cette saison. Personne ne dira le contraire, pas même le sélectionneur qui a même parlé de "bilan indéfendable". Le premier est là car Blanc n'a pas trouvé mieux. Le second, lui, bénéficie de son expérience du haut-niveau. Mais avec le Lyonnais et le Londonien, Blanc sait aussi à quoi s'en tenir. Il connait les soldats qui lui ont, à un moment ou à un autre, rendu des services et prouvé qu’ils étaient des recours, dans sa vie de sélectionneur ou celle d'entraîneur de Bordeaux.

Constat équivalent pour Mathieu Valbuena. Le petit Marseillais était l'une des interrogations de la pré-liste. Y serait-il ? N'y serait-il pas ? Il y est. Parce que Blanc a vu plus loin que les trois derniers mois. Et qu’il a dû, comme avec Gourcuff ou Malouda, jongler avec les (in)disponibilités du moment : "On a réfléchit sur beaucoup de sujets, pas que celui-là. La blessure de Rémy a redistribué les cartes à droite, a reconnu le sélectionneur. Mathieu, dans les matches-référence que l'on a joués, que ce soit en Bosnie ou en Allemagne, était titulaire et a très bien fait les choses." Il aurait pu ajouter l'Angleterre et Wembley où le Marseillais avait donné la victoire aux Bleus (1-2), en novembre 2010. C'était le premier test grandeur nature de la génération Blanc. Des 11 titulaires de Wembley ce soir-là, 9 sont dans la pré-liste pour l’Euro*. Le choix de la fidélité, on vous dit.
* Manquent Sagna et Abidal, indisponibles.

Maxime DUPUIS / Eurosport

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: France   Mar 22 Mai - 23:15

Euro 2012 - Ben Arfa se démarque


Ecarté sur le fil en 2008 et en 2010, Hatem Ben Arfa espère une autre issue pour l'Euro 2012. Il s'estime davantage prêt à prendre ses responsabilités.

Hatem Ben Arfa a vécu un moment particulier lundi à Clairefontaine. Le joueur de Newcastle avait rendez-vous avec la presse pour la première fois depuis qu'il fait partie de la pré-liste de Laurent Blanc pour l'Euro 2012. Une convocation qu'il doit à une fin de saison en boulet de canon après une grave blessure au début de la saison 2010/2011. Le stratège des Magpies a dû cravacher pour passer ce premier cut. "C'est vrai que je reviens de loin. Mais c'est surtout au début que je me suis dit ça. Maintenant je suis passé à autre chose. C'était difficile de revenir. Mais j'avais déjà l'Euro comme objectif pendant que je me soignais", a-t-il reconnu.

Les pré-listes, Ben Arfa connaît. Les listes définitives, beaucoup moins. Il avait fait partie des deux pré-listes de Raymond Domenech pour l'Euro 2008 et la Coupe du monde 2010, avant d'être à chaque fois exclu de la liste finale. Forcément, il pense à la perspective de subir une nouvelle désillusion. Il fait tout pour ne pas se focaliser dessus, mais il ne peut pas totalement l'occulter non plus. "Je n'ai aucune intuition mais c'est sûr qu'on se pose des questions. J'espère faire partie de ce groupe. J'ai l'expérience de 2008, de 2010. Des chocs qui sont encore présents. Je ne peux pas dire que je suis prêt (à ne pas faire partie du groupe), parce que ce n'est pas vrai, mais si ça arrive, je me m'adapterai. Si j'avais eu le choix, j'aurais été là en 2008 et 2010, mais je suis plus apaisé plus tranquille qu'à l'époque", estime l'ancien Marseillais.

Ben Arfa a mûri et il le revendique. Comme s'il voulait se démarquer définitivement de cette image de prodige incapable de répondre aux attentes qui a pu lui coller à la peau jusque dans un passé récent. Les déceptions qu'il a connues semblent avoir joué un rôle majeur dans cette évolution. "Dans la vie, chaque échec te fait grandir, analyse-t-il. Ça fait partie des choses qui font grandir un homme, j'ai évolué, à 25 ans, je suis plus mature qu'à 20. Pourquoi ? C'est l'expérience de la vie tout simplement. Ce n'est pas un masque. J'ai beaucoup d'envie, je fais les choses mieux. Je suis plus responsable. J'ai gardé mes points forts et commencé à gommer quelques points faibles, comme le manque de concentration et de constance dans le match."

"On attend beaucoup de moi ? Moi aussi"
Cette progression n'est sans rappeler celle d'un Karim Benzema, Samir Nasri ou Jérémy Ménez, qui figurent eux aussi dans cette pré-liste et espèrent participer à leur premier grand tournoi international avec les A. HBA incarne peut-être plus qu'un autre cette fameuse génération 87, très vite bombardée comme garante d'un avenir doré pour l'équipe de France, et qui a dû patienter plus longtemps que prévu pour s'imposer chez les Bleus. Forcément, le phénomène alimente les conversations. Un peu trop aux yeux de Ben Arfa. "On me parle très souvent de cette génération 87. C'est un plaisir de se retrouver mais je pense qu'il ne faut pas insister là-dessus. L'important, c'est le collectif dans son ensemble. Si on n'a pas percé plus tôt, c'est aussi parce qu'on était plus jeunes", estime le Magpie.
Seul l'avenir dira si cette heure est enfin arrivée. Mais Ben Arfa n'a jamais semblé aussi prêt pour justifier les espoirs placés en lui depuis si longtemps. "On attend beaucoup de moi ? Moi aussi j'attends beaucoup de moi!", répond le natif de Clamart. "J'espère que je pourrai exploiter mon potentiel avant la fin de ma carrière, sinon ce sera un regret et une déception, mais le plus important, c'est l'Euro." Et l'annonce de cette liste définitive qui n'empêche pas HBA de savourer chaque instant de son retour chez les Bleus. "Cela reste du foot. On se voit au quotidien, on rigole ensemble. C'est au sélectionneur de choisir", rappelle le milieu offensif tricolore, qui risque en effet de donner matière à réflexion au sélectionneur.

Vincent BREGEVIN, à Clairefontaine / Eurosport

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: France   Aujourd'hui à 19:17

Revenir en haut Aller en bas
 
France
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football International :: Les Selections Etrangères-
Sauter vers: