Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Algerie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Algerie   Ven 7 Mai - 13:50


Saâdane et le dilemme des gants
Le sélectionneur de l’équipe nationale algérienne Rabah Saâdane se trouve confronté à un véritable dilemme. A quelques semaines du début de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010, Lounès Gaouaoui et Faouzi Chaouchi se disputent une place de titulaire dans le but algérien, sans qu'aucun favori ne se dessine vraiment.

Il sera en effet difficile de choisir entre Gaouaoui, dont l’expérience et le sang-froid ne sont plus à démontrer, et Chaouchi, tout en enthousiasme et fougue. Le choix s'annonce difficile, d’autant que les gardiens de but ont souvent représenté la part d’ombre du football algérien, lequel a souvent produit des footballeurs de grands talents à tous les autres postes.

Certes, la sélection algérienne a pu s'appuyer sur quelques grands noms au fil des ans, comme Cerbah, Nasreddine Drid ou encore Lâarbi Elhadi. Néanmoins, l’Algérie n’a jamais offert au monde des gardiens du calibre de ceux qui ont compté parmi d’autres sélections africaines comme le Cameroun, l’Egypte ou le Maroc.

Ombre et lumière de Chaouchi
L’histoire va donc se répéter en Afrique du Sud, puisque le poste de dernier rempart ne sera sans doute pas le principal atout de l’Algérie. Chaouchi peut cependant faire valoir sa performance héroïque lors du match décisif contre l’Egypte, au cours duquel il s'est interposé à plusieurs reprises sur les tentatives des Pharaons.

Pressenti comme l'une des révélations de la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, le portier algérien s'est montré sous un jour inquiétant. En plus de performances sportives sans étincelles, son agression sur l’arbitre béninois Coffi Codjia lors de la demi-finale lui a valu une longue suspension, même s'il est probable que Saâdane le réintègra avant le départ pour l’Afrique du Sud. Cependant, des inquiétudes subsistent quant à son manque d’expérience et de retenue, qui pourraient coûter cher à son équipe. Le gardien de l'Entente de Sétif risque de traîner longtemps derrière lui les conséquences du grave incident survenu en Angola.

De son côté, Gaouaoui possède une longue expérience en sélection qui plaide plutôt en sa faveur. Depuis qu’il a rejoint l’équipe nationale en 2002, il a conservé une place de titulaire, malgré la valse des sélectionneurs et les nombreux candidats à sa succession. Cette longévité s'explique avant tout par son sérieux et sa régularité.

Mains chaudes et tête froide
Mais Gaouaoui a d’autres qualités, notamment un sang-froid à toute épreuve et des nerfs d’aciers, même dans les pires situations. Malgré le but concédé en début de match contre l'Egypte, au Caire, le vétéran ne s'est jamais déconcentré. Tout au long de la partie, il a dirigé de la voix et du geste ses défenseurs, sans jamais les accabler de reproches. Néanmoins, Gaouaoui n’a ni la fraîcheur physique, ni la vigueur de Chaouchi. Les nombreuses blessures subies cette saison ont fini par affecter ses performances, comme lors de la lourde défaite concédée face à la Serbie en amical (0:3).

Le dilemme de Saâdane est donc de taille. Doit-il miser sur un gardien expérimenté pour faire face à l’importance de l’événement ou parier sur un portier impeccable techniquement mais qui soulève des interrogations sur sa capacité à garder la tête froide dans les moments importants ?

Le sélectionneur algérien pourrait aussi décider d'accorder sa confiance à un outsider : Mohamed Zemmamouche, Simohamed Sidrik, Malek Asla, Ahmed Fellah sont autant de sérieux prétendants. Toutefois, pour l'heure, tout porte à croire que le poste de titulaire devrait se jouer entre Gaouaoui et Chaouchi.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Algerie   Ven 14 Mai - 13:04



Cinq nouveaux sur la liste de Rabah Saâdane

L'entraîneur de l'équipe algérienne Rabah Saâdane a rendu public mercredi les noms des cinq joueurs qui rejoindront les 25 déjà pré-selectionnés pour participer à un stage de préparation au Mondial 2010 à Crans Montana (Suisse) du 13 au 27 mai.

Trois joueurs de l'ES Sétif (ALG), Lazhar Hadj Aissa (milieu de terrain), Hocine Metref (milieu de terrain) et Khaled Lemmouchia (milieu de terrain), ainsi que Mohamed Meftah (arrière - JS Kabylie, ALG) et Amri Chadli (milieu de terrain), qui vient de s'engager avec FC Kaiserslautern, le nouveau promu en Bundesliga allemande, ont été retenus par le sélectionneur qui avait déjà rendu public les noms de 25 joueurs le 4 mai, a précisé la Fédération algérienne de football.

L'Algérie évoluera dans le groupe C Lors du Mondial 2010 en Afrique du Sud, avec l'Angleterre, les Etats-Unis, et la Slovénie.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Algerie   Ven 21 Mai - 12:56



Un coup de Foued pour l’Algérie

Il n’y a pas si longtemps, je ne ratais pas un grand match du championnat d’Angleterre devant ma TV. Je regardais Frank Lampard, Wayne Rooney et Steven Gerrard avec des yeux d’enfant… J’ai vraiment du mal à réaliser que je vais peut-être bientôt jouer face à eux…"

Il a fallu que FIFA.com monte en très haute altitude pour parvenir à joindre Foued Kadir la semaine passée, tant le milieu de terrain franco-algérien de Valenciennes semblait planer. Quelques jours après avoir eu confirmation de sa présence dans les 25 de Rabah Saâdane, le natif de Martigues n’était toujours pas redescendu de son petit nuage.

Auteur d’une jolie fin de saison avec le club nordiste, ce milieu de terrain offensif vif et technique rêve désormais que ce bonheur se poursuive jusqu’en Afrique du Sud. "J’ai passé pas mal de temps sur le banc en début de saison. Et puis tout s’est accéléré. Cela fait maintenant quelques mois que je gagne du temps de jeu. J’essaie de prouver à chaque match que je peut évoluer au haut niveau".

Retenu pour le stage de Crans Montana (Suisse, du 13 au 27 mai), il sait désormais ce qu’il lui reste à faire. "Je vais beaucoup travailler, énormément écouter. Et puis si par bonheur je suis dans les 23, je continuerai à faire profil bas, à prendre tous les conseils que je peux. Même si je ne joue pas, ce n’est pas trop grave. Je suis avant tout là pour apprendre".

Un discours empreint d’humilité qui rappelle que le garçon est la grosse surprise du groupe des Fennecs. Formé au FC Martigues puis à l’ES Troyes, ce fils d’immigrés algériens n’a jamais réussi à percer dans ces deux clubs.

Professionnel à seulement 24 ans
Pourtant, dans l’Aube, il touche du doigt son rêve : se rapprocher du pays de ses parents. Il y côtoie Karim Ziani et Rafik Saïfi. Eux jouent en Ligue 1 avec l’équipe fanion, lui en quatrième division avec la réserve. Mais le gamin n’est jamais loin de ses idoles. Il écoute leurs conseils et reçoit leurs encouragements. Sauf que le club troyen ne croit plus en lui, il est contraint de mettre sa carrière entre parenthèses. Il a alors 20 ans et évolue en Promotion d’Honneur, de retour dans sa région natale.

En 2004, la très réputée AS Cannes poursuit sa descente aux enfers et perd son statut professionnel. Elle est à la recherche de joueurs prêts à se mettre en quatre pour sauver le club. Foued saute sur l’occasion. Il sera pendant trois saisons un élément phare des Azuréens. Jusqu’à ce qu’en 2007, Amiens, club pro de L2, vienne le récupérer.

Il débute enfin sa carrière professionnelle à 24 ans. Mais les galères ne sont pas terminées. Deux ans plus tard, alors qu’il s’est facilement imposé dans une formation ambitieuse, il vit le drame d’une descente surprise en National. Par chance, Philippe Montanier l’a suivi alors qu’il était entraîneur de Boulogne-sur-Mer et décide de l’emmener avec lui à son transfert à Valenciennes.

"Il est arrivé sur la pointe des pieds", se souvient le coach. "Il s’est montré patient et a beaucoup travaillé. Ses qualités techniques et morales l’ont aidé à s’intégrer rapidement dans le groupe. C’est ainsi qu’il a réussi à sortir une deuxième partie de saison magnifique, avec des prestations assez bonnes sur le double plan physique et technique". Alors qu’il n’avait joué que 92 petites minutes pour ses six premiers mois dans le Nord, il a débuté 13 des 20 matches de son club en 2010.

Algérien à l’accent provençal
"J’ai un parcours atypique", résume pour sa part celui qui peut évoluer à tous les postes offensifs du milieu. "Rien n’a jamais été facile pour moi et je pense qu’aujourd’hui c’est ma force. Je ne me fixe aucune limite. Tout est allé tellement vite que je ne vois pas pourquoi cela devrait s’arrêter".

Il est certain que la progression TGV force le respect. On se souvient qu’en mars dernier, il avait été à l’origine de la chute quasi définitive des Girondins de Bordeaux, champions en titre, en marquant son premier but en L1 pour une victoire 2:0 à Nungesser. Il s’était alors retrouvé dans la lumière en embrassant le bracelet éponge aux couleurs de l’Algérie qu’il porte depuis ses années amiénoises. "Si je suis né dans le sud de la France, mes parents sont Algériens et j’ai toujours eu cette sélection dans un coin de ma tête", nous a-t-il confié dans son parler cher à Marcel Pagnol.

"Il y a quelques semaines, le président de la fédération m’avait passé un petit coup de fil pour me dire que le sélectionneur était intéressé. Cela m’a donné une motivation supplémentaire. Puis le coach est venu me voir à Monaco (10 avril, ndlr) pour me dire de continuer sur cette voie. Là j’ai vraiment commencé à y croire".

Bien lui en a pris puisqu’il se trouve désormais à quelques encablures de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Dans le Groupe C - avec l’Angleterre, les États-Unis et la Slovénie -, l’EN n’aura pas la tâche facile. Mais c’est justement ce qui fait rêver les supporters : surprendre tout le monde.

"Ce sera la première Coupe du Monde de tout le groupe, la première du pays depuis 24 ans. On sent une ferveur extraordinaire autour de nous. Je pense que cela peut nous mener loin". Foued Kadir se contenterait déjà de croiser Lampard, Rooney, Gerrard et consorts sur la pelouse du Cap le 18 juin prochain.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Algerie   Jeu 27 Mai - 12:57

Algérie

Meghni : "J'étais prêt à prendre le risque"

Mourad Meghni ne jouera pas la Coupe du monde avec l'Algérie. Son genou, affaibli par une vieille blessure, n'est pas suffisamment remis. Rabah Saâdane a donc pris la décision de ne pas l'emmener en Afrique du Sud. Interrogé par L'Équipe, le milieu de terrain de la Lazio Rome comprend la décision de son sélectionneur, même si lui estime que son genou aurait pu tenir: "Je n'ai pas mal mais il y a quand même une différence de sensations d'appui entre la jambe droite et la gauche. Je comprends que le coach n'ait pas envie de prendre des risques avec moi.

J'étais prêt à prendre le risque, j'aurais pu forcer trois matches pour la Coupe du monde. C'est mieux qu'il ait pris sa décision sans tenir compte de mes états d'âme."

Après avoir trainé sa blessure durant la deuxième partie de la saison, Mourad Meghni veut désormais prendre le temps de se soigner: "Je vais me faire opérer le plus rapidement possible. Je vais rester jusqu'à la fin du stage et accompagner la sélection en Irlande. Après l'opération, j'en ai pour trois ou quatre mois puis je reprendrai sûrement avec la Lazio Rome."

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Algerie   Ven 4 Juin - 22:00

La fièvre gagne le monde arabe

(FIFA.com) Mardi 1 juin 2010



À mesure que l'on approche du coup d'envoi d'Afrique du Sud 2010, la fièvre de la Coupe du Monde de la FIFA se fait progressivement sentir. Cette compétition attendue par des millions de personnes tous les quatre ans, qui rassemble tous les fans et attire même ceux qui ne sont pas passionnés par le ballon rond, s'est imposée au fil du temps comme la manifestation la plus suivie de la planète.

Alors que les championnats nationaux sont arrivés à leur terme partout dans le monde, les aficionados de tous les continents se préparent à suivre le tournoi. Trente-deux équipes auront l'honneur de prendre part à cet événement mondial. Mais qu'en est-il des supporters dont la sélection nationale n'est pas parvenue à se qualifier pour la phase finale ? Suivront-ils cette manifestation comme une compétition parmi d'autres, où s'illustreront les vedettes qu'ils ont l'habitude de voir évoluer dans les championnats à longueur d'année ?

Bien sûr que non. Toutes les sensations véhiculées par la Coupe du Monde de la FIFA ne se limiteront pas aux 32 nations représentées. Tous les autres pays suivront la compétition de très près, bien que leur équipe ne compte pas parmi les qualifiées. Dans le monde arabe, les supporters affirment déjà leur préférence pour l'une ou l'autre sélection. Ce sont souvent les pays déjà auréolés d'une victoire en Coupe du Monde de la FIFA qui ont la faveur du public, notamment le Brésil, l'Argentine, l'Italie, l'Allemagne ou l'Angleterre.

À la faveur d'une couverture télévisuelle toujours plus large, la plus prestigieuse des compétitions revêt une importance grandissante dans la rue arabe. À chaque édition de la Coupe du Monde de la FIFA, chacun oublie pour un temps son club d'appartenance pour consacrer pleinement son attention à la sélection de son choix.

En attendant Qatar 2022...
Ahmed Abou Ata est jordanien, mais il sera auriverde pendant l'événement. "Mon équipe, c'est la Seleção. Je suis sûr qu'ils vont encore gagner la Coupe du Monde. Il y a une grande cohésion dans l'effectif." La plupart des matches, Abou Ata les regarde à la maison. Mais pour les rencontres qui s'annoncent disputées, il préfère retrouver ses amis au café, où l'ambiance est généralement à la hauteur du rendez-vous. L'occasion se présente trop rarement pour ne pas en profiter.

Après tout, cela paraît bien naturel de suivre l'équipe que l'on aime. Les plus assidus suivent au détail près toutes les étapes de la préparation et les plus fervents prient pour qu'il n'y ait aucun blessé dans les rangs de leur sélection préférée. Puis, à l'annonce de la liste des joueurs qui iront en Afrique du Sud, les discussions s'amorcent, les débats se déchaînent et les interrogations fusent. Comment ? Ronaldinho, Francesco Totti et Zanetti non sélectionnés ?

Le monde arabe se passionne pour la Coupe du Monde de la FIFA et aura peut-être le privilège de l'organiser si le Qatar était choisi pour accueillir la phase finale en 2022. Pendant tout le mois que dure la compétition, le calendrier des matches est visible partout. On entoure les rencontres auxquelles participent les grandes équipes, sans oublier celles qui mettent en scène des équipes moins prestigieuses, mais prometteuses au vu des performances réalisées en phase qualificative. Certains estiment que toutes les confrontations méritent d'être regardées, quelles que soient les équipes engagées.

Dès le coup d'envoi, les oppositions, bien qu'amicales, se précisent. Les discussions s'animent et des assemblées de quartier s'improvisent pour débattre des occasions manquées, de la beauté des buts, de la capacité de telle vedette à diriger son équipe ou de tel joueur qui n'a pas assumé ses responsabilités.

Aïssa El Asmar vient aussi de Jordanie. Il veille à ne rater aucun match de Coupe du Monde de la FIFA, qu'il attend avec impatience tous les quatre ans. À l'occasion des matches, il retrouve ses amis, ce qui rend l'événement encore plus intéressant. El Asmar est supporter de l'Albiceleste, qui compte une pléthore de stars mondiales, à la tête desquelles figure Lionel Messi. Ce dernier pourrait faire des miracles et marcher sur les pas de son sélectionneur Diego Maradona, champion du monde au Mexique en 1986.

Dans le monde arabe, il y a plusieurs manières d'encourager son équipe. Certains arborent les couleurs de leurs favoris à la fenêtre de leur maison, d'autres préfèrent afficher leur préférence au sommet des immeubles, d'autres encore décorent leur voiture pour l'événement ou portent les maillots de leur idole les jours de match.

Le Liban entre dans la danse
Les Libanais sont particulièrement friands de ces démonstrations de soutien. Il est fréquent de voir à l'approche de la Coupe du Monde de la FIFA les façades d'immeubles et les boulevards du Pays du Cèdre s'orner des drapeaux du Brésil, de l'Allemagne ou de l'Italie, qui se vendent partout.

Mais les meilleurs moments restent sans doute ceux où les supporters de tous bords se retrouvent dans un lieu public pour suivre une rencontre. On est alors transporté au cœur de l'événement grâce à la technologie. Tout y est : tension, cris, explosions de joie lorsqu'un but est marqué. À mesure que la compétition progresse, des voitures de plus en plus nombreuses arpentent les boulevards avec les drapeaux des sélections encore en lice, à grands renforts de coups de klaxon. Il y a aussi ceux qui arborent la moue des mauvais jours, ceux dont les équipes ont échoué et dont la détresse ne diffère guère de celle qui se lit sur les visages des ressortissants déçus des nations restées en dehors de la compétition.

L'Égyptien Mohamed Abdel Raouf : "C'est génial de pouvoir suivre la Coupe du Monde car c'est sans conteste l'événement sportif le plus important. Bien sûr, je suis triste que la sélection de mon pays ne soit pas présente, bien qu'elle soit sans doute la plus forte d'Afrique et du monde arabe, mais j'espère tout de même que l'Algérie fera un beau parcours et qu'elle atteindra au moins le deuxième tour".

Il ajoute : "Au Caire, on se donne rendez-vous au café avec les copains. On parle du match avant qu'il ne commence, puis dès le début on n'en perd pas une miette en vibrant à chaque but jusqu'au coup de sifflet final. Ensuite, on se livre à une analyse d'après-match".

L'Algérie en porte-drapeau
L'Algérie sera le seul représentant du monde arabe lors de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010. Malgré les préférences des uns et des autres pour les favoris, tout le monde sera derrière la seule sélection arabe, dans l'espoir qu'elle se distingue en atteignant le deuxième tour. Rafik Bouchlaka, moniteur de tennis en Tunisie, indique qu'il préfère suivre les équipes arabes pendant la Coupe du Monde de la FIFA.

Il explique que cette année, le destin a voulu que l'Algérie soit le seul porte-drapeau du monde arabe, et que de ce fait, elle sera sous les feux des projecteurs, mais reste supporter de toute l'Afrique : "Je regarde également les équipes africaines, en particulier le Cameroun, qui s'est distingué quasiment à chacune de ses participations. Cette année ils peuvent prétendre à un billet pour le deuxième tour, voire pour les quarts".

Pendant un mois, la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010 monopolisera l'attention de la planète. Le monde arabe ne sera pas en reste. Tous les pays arabes vibrent d'une même passion pour le ballon rond et pour cet événement planétaire, qui n'est célébré que tous les quatre ans. Quelle empreinte laissera-t-il dans les mémoires, lorsque les vainqueurs brandiront le précieux trophée ?

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Algerie   Dim 5 Sep - 19:42

L’Algérie accrochée par la Tanzanie (1-1)

Saâdane se retire



L'Algérie n'a plus de sélectionneur. Rabah Saâdane a décidé de donner sa démission hier Vendredi, les Fennecs avaient concédé un résultat nul face à la Tanzanie (1-1). Saâdane était en place depuis trois ans.

Le sélectionneur de l'équipe d'Algérie de football Rabah Saâdane a démissionné hier au lendemain d'un nul concédé face à la Tanzanie (1-1) dans le groupe D des éliminatoires pour la CAN 2012, a annoncé la Fédération algérienne de football (FAF).


La décision de Rabah Saâdane "a été entérinée" par le président de la FAF, Mohamed Raouraoua, lequel a tenu à le remercier et à lui rendre hommage pour l’excellent travail accompli.

Nommé entraîneur de l'Algérie en 2007, le contrat de M. Saâdane avait été prorogé le 18 juillet dernier pour deux ans, jusqu'à la phase finale de la CAN 2012. M. Saâdane a réussi à qualifier l'Algérie à la CAN 2010 après deux éditions manquées, et au Mondial-2010, après 24 ans d'absence, à l'issue d'un barrage face à l'Egypte, triple champion d'Afrique en titre. L'Algérie a atteint les demi-finales de la CAN 2010 et a été éliminée au premier tour du Mondial sud-africain.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Algerie   Mer 15 Sep - 10:43

Benchikha nouveau sélectionneur


La Fédération algérienne a nommé Abdelhak Benchikha à la tête des Fennecs. Il s'occupait jusqu'à présent de la sélection A'. La Fédération algérienne de football a mis moins de 10 jours pour trouver un remplaçant à Rabah Saâdane, sélectionneur démissionnaire. Ce dernier avait quitté ses fonctions le 4 septembre dernier après 3 ans de bons et loyaux services. L'instance algérienne a décidé de nommer Abdelhak Benchikha à la tête de l’équipe nationale. L'ancien entraîneur du Club Africain était jusqu'à présent en charge des A', une sélection de joueurs évoluant dans le championnat algérien.

Souci de constance

La Fédération algérienne de football a justifié ce choix par souci de constance et pour ne pas chambouler l'organigramme en place en pleine campagne de qualification pour la CAN 2012 : "Cette nomination répond au souci de la fédération de faire confiance aux techniciens algériens de haut niveau d'une part, et d'assurer, d'autre part, la stabilité de l'encadrement de l'équipe nationale au moment où celle-ci se trouve en pleine phase de qualification pour la Coupe d'Afrique des Nations 2012" relaie le site officiel de la Fédération. L'Algérie a déjà concédé le nul à domicile face à la Tanzanie (1-1) lors du premier match des éliminatoires pour la CAN 2012. ABC (Abdelhak Benchikha), comme on le surnomme, est déjà dans l'obligation de gagner face à la République Centrafricaine le 9 octobre prochain.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Algerie   Jeu 16 Déc - 15:14


Algérie


Madjid Bougherra, Ballon d’or 2010

L'international algérien des Glasgow Rangers (D1 écossaise de football), Madjid Bougherra, a reçu lundi à Alger, le trophée de la 10e édition du Ballon d'or du meilleur footballeur algérien de la saison 2009-2010, suite au sondage organisé par les quotidiens sportifs "le Buteur et El-Haddaf". Bougherra reçoit ce trophée pour la deuxième année de suite.




Le sondage a été effectué auprès des capitaines d'équipes, entraîneurs et présidents des clubs de la Division 1, du sélectionneur national, du capitaine de l'équipe nationale et des médias algériens.


Le trophée du Soulier d'or du meilleur buteur est revenu à Hadj Bouguèche (MC Alger), auteur de 9 buts lors du dernier exercice.

Le champion d'Algérie en titre, le MC Alger, a été également élu meilleure équipe de la saison 2009-2010.

Le prix du meilleur joueur local a été attribué au meneur de jeu de l'Entente de Sétif Abdelmounène Djabou , alors que celui du meilleur espoir algérien est revenu à l'attaquant intrenational du FC Sochaux Ryad Boudebouz.

Idrissa Koulibaly a, à quand à lui, reçu des mains de l'ex international Moussa Saib le prix du meilleur joueur étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algerie   Aujourd'hui à 19:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Algerie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» RETOUR RAID ALGERIE
» Algerie: la nouvelle swift Dzire
» BURKINA VS ALGERIE ARBITRE PAR DOUE L'IVOIRIEN
» la marche athlétique en algerie
» autre photos des ALFA en ALGERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football International :: Les Selections Etrangères-
Sauter vers: