Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baklawa 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 10 Juin - 22:30

Ouassim Moalla, ok !

Il semble que le dossier relatif au choix du préparateur physique ait été définitivement clos mardi après midi, puisque, les quelques détails qui séparent le technicien des responsables administratifs, ont été réglés. En tous cas, Ouassim Moalla, ne perd pas son temps, puisqu’il a déjà une ébauche de programme sous la main, en attendant le retour de Patrick Liewig de France, prévu pour le samedi 19 juin.


Le nouveau préparateur physique va entamer mercredi 16 juin courant, par des tests d’évaluation physiques. Il sera accompagné dans cette tâche par Adel Zouita, adjoint et préparateur des gardiens.

Question d’équilibre

Avec les dernières recrues stadistes, Radhouene Ben Ouannès, Hamza Zakkar, Ferjani Sassi et Mohamed Kabia (du Sierra Leone), nous avons appris que le Stade Tunisien est à la recherche d’un latéral droit parce qu’on trouve que Fahd Ben Chagra est beaucoup plus efficace au milieu et, d’un latéral gauche (gaucher tel que exigé par le coach principal), histoire d’équilibrer tous les compartiments. Un axial, d’une certaine expérience sera le bienvenu, si on compte encore libérer Khaled Zaâïri. En tous les cas, la liste des noms des joueurs ciblés est assez longue et, d’ici la fin de la semaine en cours, on en saura davantage, sur les Akram Maâtoug, Mouïne Chaâbani…

Sur les traces d’un Français d’origine tunisienne

Décidément, Raouf Guiga, est en train de faire un excellent travail, dans le but d’étoffer l’effectif stadiste. Il est sur les traces d’un jeune joueur, né en France, mais de parents tunisiens, évoluant dans les divisions inférieures, mais dont on dit beaucoup de bien. D’ailleurs, a-t-on appris, il compte faire un voyage éclair pour aller discuter du dossier avec le papa du dit joueur.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Mer 16 Juin - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 10 Juin - 23:56

Le nécessaire rebondissement...




Le football au ST devrait être surtout une affaire de culture et d’état d’esprit. Pour pouvoir gagner, il faut savoir s'impliquer…Car il est des comportements et des réactions qui deviennent nécessaires, notamment par rapport à ce qu’ils sont censés dévoiler, ou encore provoquer...

Le Stade, tel qu'il se donne aujourd'hui la priorité de se revendiquer, de se donner une nouvelle raison d'être et surtout la nécessité d'accéder à un palier supérieur a vraiment de quoi espérer. Là où il se trouve, il ne devrait pas assurément passer inaperçu. On voit justement rarement une équipe disposer de volonté et de détermination pour aller au-delà de ses moyens et de ses aptitudes.
Au fait, de quoi aurait besoin le Stade d’aujourd’hui ? L’idée qu’il donne, et qu’il se donne aussi, est celle d’une équipe qui semble prête à se métamorphoser, à s'offrir plus de prérogatives et à se doter d'alternatives nettement plus déclarées. Il fut un temps où tout en dominant ses adversaires, il ne parvenait point à s’imposer. Le malaise perçu pendant de longues années n’était pas seulement d’ordre technique. Mais aussi et surtout la conséquence de tout un environnement. Beaucoup de choses ne tournaient pas rond. Pas uniquement sur le terrain, mais également là où se concevait et s’orientait l’avenir du club. Si les joueurs donnaient l’impression, dans un temps qui semble désormais révolu et qu'on espère pour toujours, de ne pas être suffisamment entreprenants dans leurs actes et dans ce qu’ils étaient censés fournir et obtenir sur le terrain, leurs responsables l'étaient encore davantage au moment où il donnaient de plus en plus l'impression de manquer de sérénité. Mais en dépit de tant d’insuffisances et de tout ce qui peut arriver dans le parcours des équipes de football, il y a désormais chez l’équipe stadiste une logique de fonctionnement qui correspond non seulement aux exigences du moment, mais surtout à ce qui est de nature à prévoir l’avenir.
Au fait et au-delà des constats et des jugements des uns et des autres, il devait y avoir une véritable recomposition des priorités, de la définition des rôles et de la stratégie. Le ST tient non seulement à changer, mais surtout à évoluer et à devenir une équipe qui ne peut plus ressembler à ce qu'elle avait été pendant de longues périodes. Les individualités qui y faisaient défaut auparavant constituent maintenant la force du groupe. Ils brillent ainsi par leur abattage sur le terrain, par leur rendement et par leur abnégation par rapport à ce qui est demandé, voire même exigé dans ce contexte plus que jamais motivant et dans lequel on est arrivé à une évidence aussi significative que déterminante : le Stade n'a plus le droit au moindre relâchement et encore moins à une quelconque insuffisance.
La valeur d’une équipe comme le ST dans sa nouvelle version se mesure désormais à sa capacité de se mettre en évidence et de s’imposer même dans les matches qui risquent des fois de conditionner le comportement des joueurs sur le terrain. Il y a comme une certaine aptitude à vouloir forcer le cours des événements, surtout quand cela devient nécessaire. C’est principalement à ce niveau que l'équipe tient à se construire.

Des exigences surdimensionnées...
Mais l’exigence du résultat impose un mode de comportement assez spécial, un rendement qui sort de l’ordinaire. Une équipe qui a roulé sa bosse partout et qui est passée par toutes les épreuves éprouvantes devrait aujourd'hui être consciente de ses ambitions. Plus encore : elle devrait apporter la preuve de son savoir-faire spécialement au moment où bien des choses deviennent inéluctables, impératives. La gestion du club n'est plus la même. Il y a de nouvelles exigences, qui sont en plus surdimensionnées.
Le football au ST devrait être surtout une affaire de culture et d’état d’esprit. Pour pouvoir gagner, il faut savoir s'impliquer…Car il est des comportements et des réactions qui deviennent nécessaires, notamment par rapport à ce qu’ils sont censés dévoiler, ou encore provoquer. A travers ses nouveaux objectifs, le Stade devrait avoir le pouvoir de rebondir et de s’ouvrir à des choses nouvelles. L'on est conscient que la confusion qui avait régné au sein de l’équipe dans le passé était la conséquence d’un manque évident de stratégie et d'organisation. Le renouveau stadiste devrait aujourd'hui prouver le contraire. C'est plus qu’un simple constat, c’est un impératif, une nécessité absolue...

Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mer 16 Juin - 11:00

Maâtoug en ligne


Les entraînements ont repris au Bardo. Les stadistes sont en pleine période de recrutement et les responsables "rouge et vert" n'ont pas beaucoup de choix, vu le budget limité dont ils disposent...

La saison passée a remis le Stade sur la bonne voie en matière d'organisation et d'équilibre financier puisque la balance a pu finalement retrouver le niveau zéro... Cependant, le bureau stadiste n'a pas encore les moyens d'aller chercher des renforts de taille alors qu'il verra partir des joueurs d'expérience comme Jedidi et Hadj Kacem, en fin de contrat. Et on croit savoir que le renouvellement des contrats de ces deux derniers n'est pas envisagé. Autres joueurs mis sur la liste de départ: Naïm Berrbat, de retour d'un prêt d'un an à un club saoudien, et Jemaïel Khémir, prêté il y a six mois à un club libyen.
Dans leur stratégie de recrutement et selon les responsables stadistes, on cherche des jeunes qui pourront donner le plus d'ici deux ans à l'instar du pivot Fradj Sassi, ex-Etoilé de 18 ans, qui vient de signer pour trois ans pour le compte des "rouge et vert".
Le prochain recrutement est celui de l'attaquant Akram Maâtoug avec qui un accord de principe est déjà formulé et qui signera très prochainement un contrat de deux ans. Il rejoindra ainsi les Belkhodja, Zakar et Ben Ouannes.
Et on croit savoir qu'un autre joueur est sur les tablettes du staff, à savoir l'ancien arrière droit du CSS, qui était la saison dernière à Kasserine, Anis Ben Amor. Ce dernier est en pourparlers avec un autre club de la capitale.

Deux stages à Hammam-Bourguiba

Ajournée deux fois, la reprise a eu lieu hier sous la houlette du nouvel adjoint, Adel Zouita, et du nouveau préparateur physique, Wassim Moalla. Une reprise qui verra plusieurs joueurs venir tenter leur chance pour un éventuel recrutement ce qui confirme la modestie des moyens financiers du club. La solution qui s'avère évidente dans cette situation contraignante n'est autre que le transfert de Khaled Zaïri même si on s'active pour trouver d'autres moyens pour booster la caisse du club. D'ailleurs, l'arrivée de Hamza Zakar confirme l'intention de céder Zaïri sauf qu'on reste discret quant aux actuelles tractations, entre autres, avec les responsables espérantistes, alors que le club allemand de Wolsburg le suivait depuis un an.
Actuellement, le coach stadiste, Patrick Liewig est en France et reprendra du service vendredi 18 juin. Les préparatif- d'avant-saison comprendront un premier stage de 10 jours à Hammam-Bourguiba à partir du 28 juin, avant de revenir au complexe du Bardo pendant une semaine et valider la liste définitive des joueurs qui feront partie de l'effectif de la saison. Après quoi, un deuxième stage à Hammam-Bourguiba est prévu jusqu' à la veille du démarrage du championnat.
Par ailleurs, et pour ce qui est du recrutement d'un étranger, un seul attaquant en provenance de Sierra Leone, Mohamed Kabia, débarquera vendredi prochain au Bardo ce qui mettrait le Brésilien Alves sur la liste du départ puisqu'on compte garder les deux demis Ibrahima Bâ et Tombado.


Auteur : Nizar HAJBI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Mer 16 Juin - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mer 16 Juin - 19:17



33 joueurs pour la reprise

Du côté du Bardo, les vacances sont finies puisque l’équipe reprendra, cet après-midi, le chemin du complexe sportif, aux fins d’entamer les préparatifs pour la saison prochaine. Ce sont les deux adjoints, Adel Zouita et Ouassime Moalla qui vont se charger de l’entame, en attendant le coach principal, Patrick Liewig, qui, pour un petit problème de logistique, a dû remettre son retour de 48 heures.


En principe, trente trois joueurs dont cinq gardiens de but, sont convoqués pour le rassemblement prévu à 17 H. La liste a toutes les chances d’être allongée, si on recrute un joueur en dernière minute !

Le Sénégalais ? Pas fait !

Il est encore question que Catania, club de Série A italienne, avec lequel le Stade Tunisien entretient d’excellentes relations depuis l’hiver dernier, prête pour une saison, au club du Bardo, un jeune joueur d’origine sénégalaise, qui a beaucoup plu à Patrick Liewig. Pour concrétiser l’affaire, Mohamed Derouiche s’est rendu en Sicile, mais les deux parties qui sont d’accord depuis la trêve hivernale, sont restées sur leur faim, puisqu’elles n’ont pas pu toucher le dit joueur qui est en vacances dans son pays natal. Un autre rendez vous a été fixé pour le début du mois de juillet prochain.

Berrebat vers Gabès ?

Le milieu de terrain Naïm Berrebat, de retour au Bardo, après une expérience saoudienne, vient de recevoir une offre assez alléchante de la part du néo-promu de Gabès, et, parait-il, le directorat du ST n’y voit aucun inconvénient. Les deux clubs sont d’accord sur le principe, mais il reste quelques petits détails à régler.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Sam 19 Juin - 16:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 18 Juin - 12:18

محمد الجديدي مهاجم الملعب التونسي لـ«الحرية» : أنا بصدد دراسة بعض العروض من الخارج

لم تصل هيئة الملعب التونسي إلى إتّفاق رسمي مع المهاجم محمد الجديدي لتجديد عقده ومواصلة مسيرته مع فريق باردو. لكن بات من شبه المؤكّد أن قيدوم البقلاوة سيرحل عن أسوار القلعة الحمراء والخضراء لمواصلة مشواره الكروي والتفكير في الإحتراف قبل فوات الأوان.

اللاّعب في حدّ ذاته أبدى رغبته في اللّعب ضمن فرق أجنبية وأكّد أنّه بصدد دراسة عروض من عديد الفرق دون الكشف عن هويتها.

من جهتها تواصل هيئة الدرويش إيجاد أرضية للتفاهم مع الجديدي وإثنائه عن قرار الإمتناع عن تجديد العقد ومواصلة المشوار مع الملعب التونسي.

وبالتالي وبعد أن يثبت رحيل المهاجم محمد الجديدي سيكون الفريق أمام حتمية تجديد البحث عن مهاجم وصانع ألعاب بقيمة الجديدي الذي قدّم الكثير للملعب التونسي في ظل تواصل غياب النجاعة الهجومية التي رافقت الفريق طيلة الموسم.


_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Sam 19 Juin - 16:49

Super Play-off - Finale retour (dames)- CSS- ST

Un air de revanche!

Les Stadistes se déplacent à Sfax, dos au mur, n’ayant d’autre alternative que la victoire. Les Sfaxiennes, dans la position de favorites, pas toujours la meilleure, les accueillent, nourrissant l’espoir de clore les débats et de remporter un nouveau titre. Leur entraîneur Fayçal Hammami fait preuve de modération et ne crie pas victoire. Il sait que c’est une rencontre difficile et que les « Rouge et Vert» ne se laisseront pas faire: «Nous avons veillé à garder une bonne ambiance. La page du match aller est tournée. Aujourd’hui, c’est une autre paire de manche.

Ça sera un match ouvert et serré. La victoire peut être d’un côté comme de l’autre. Les joueuses sont habituées à jouer des finales et savent que la victoire et la défaite font partie des règles du jeu. Elles ne sont pas sous pression mais un minimum de stress est requis pour garder la concentration!»

Pour le coach des Stadistes, la préparation s’est, surtout, faite au niveau mental. Il croit dur comme fer à une revanche pour ses protégées: «nous ne pouvons être pires qu’au match aller. Nous avons joué trois rencontres contre les Sfaxiennes, elles nous ont battues à deux reprises et nous les avons défaites en une seule occasion. Mais ce que j’ai relevé, c’est qu’à chaque défaite, ce sont mes joueuses qui ont montré un mauvais visage et non leur adversaire qui se sont distinguées!

Lors de la finale aller, elles ont eu peur de la défaite et sont passées complètement à côté. Elles ont fait preuve d’un manque d’expérience ainsi que d’un manque de caractère évident. Je leur ai juste demandé de faire le moins de gaffes possibles, de jouer juste et surtout d’appliquer les consignes. Il n’en faut pas plus pour battre le CSS. Ceci dit, nous avons visionné le match et décortiqué notre prestation pour réajuster quelques options tactiques et stratégiques.

Les joueuses sont devant leurs responsabilités. Nous avons été premiers depuis le début de la saison et je ne pense pas que ça ne soit pas mérité. Maintenant, si nous ne parvenons pas à gagner à Sfax, c’est que nous ne méritons pas le titre de champion!»

Voilà, la lucidité de deux entraîneurs avertis qui ont roulé leur bosse et fait du chemin dans le métier. Ils savent, tous les deux, que le basket est un jeu très imprévisible et que quand les forces sont plus ou moins égales, il est difficile de faire des pronostics.

Assisterons-nous au sacre des Sfaxiennes ou devrons-nous attendre encore une semaine pour voir le sort de la saison actuelle scellé?

Le suspense demeurera intacte jusqu’à ce soir!
Aida Arab Achab (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mer 23 Juin - 13:34



Patrick Liewig de retour

Dans le club du Bardo, comme dit dans une récente édition, la reprise s’est faite sans Patrick Liewig, retenu en France pour des raisons de logistique. Depuis hier mardi, tout est rentré dans l’ordre, puisque le coach principal est revenu en début de soirée. Il devait débarquer dans la journée et assister à la séance d’entrainement, mais à cause du mauvais temps (retour par bateau), le premier contact avec son effectif, a été remis à ce matin. Il n’a même pas trouvé le temps pour rentrer chez lui, puisqu’il est passé directement au local du club pour discuter de bon nombre de dossiers avec ses employeurs, qui ont fait un excellent boulot, jusque là.

Mohamed Kabia : c’est fait !
L’affaire gérée par Mohamed Dérouiche en personne a eu la suite souhaitée, puisque le Sierra Léonais, Mohamed Kabia, vient de parapher, un contrat de trois ans au profit du Stade Tunisien. Un joli renfort pour l’attaque stadiste, qui n’a été lors de la saison passée que trop muette. Le joueur en question est âgé de 21 ans, international, et, pour quatorze apparitions, il a marqué sept buts. Belle moisson.

Tembadou en Egypte
Le Malien du Stade Tunisien, Aboubacar Tembadou, que l’on a annoncé sur les tablettes de Ittihad de Libye, vient de partir avant-hier en Egypte, où il rejoindra, pour une période d’essai, le même club, parti préparer la saison qui se lève. Aussi avons-nous appris, que le même joueur, intéresse un club saoudien, mais que l’offre financière ne répond pas aux aspirations stadistes. A propos de joueurs maliens du Stade Tunisien, Cherif Doumbia, se fait encore attendre, du côté du Bardo.

Résiliations de contrats à l’amiable
Deux des cadors de la saison dernières, ont demandé à changer d’air la saison prochaine, Jamel R’houma et Salama Kasdaoui. Les responsables du club n’ont pas été trop exigeants, puisque les résiliations ont été faites à l’amiable, et, sans aucune embuche. Il parait que d’autres joueurs vont suivre, et, d’autres seront prêtés. La décision définitive ne sera prise qu’avec l’aval du staff technique.
MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Ven 25 Juin - 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 25 Juin - 11:57

Le ST à Hammam Bourguiba
Skander Eccheikh avec le groupe

Laissé libre, Skander Eccheikh, a de fortes chances rebondir au Stade Tunisien. Mardi soir, il a eu de longs entretiens avec les responsables du club du Bardo, puis avec le coach principal Patrick Liewig. Tout le monde joue quasiment la même partition, et, le dit joueur, en fin de quoi, a été autorisé rejoindre l’effectif stadiste dès hier. La balle est dans le camp du joueur, dont on connait la valeur.

Le « Sang et Or » fait d’ailleurs partie des 30 joueurs retenus pour le stage d’Hammam Bourguiba entamé hier et qui se poursuivra jusqu’au 3 juillet. On signale aussi la présence de Slim M’hadhebi (joueur de couloir gauche).

Premier cas d’indiscipline et première riposte du club

La saison qui se lève à peine sera celle de la rigueur et les écarts de conduite seront lourdement sanctionnés. Du côté du Bardo les gens étaient très contents du retour de Hamza Sallami qui a beaucoup brillé sous la casaque de l’ASM. Ce joueur dont le passé est ponctué par des épisodes pas très sportifs, et, qu’on croyait mûri, s’est de nouveau illustré. Auteur d’une nouvelle frasque mardi après midi, et, le lendemain, il a loupé la séance d’entrainement matinale. Conduite intolérable, quelles que soient les raisons. Du coup, le coach principal, Patrick Liewig, a décidé dans un premier temps de le laisser à la maison, et, de se passer de ses services. Ce qui est certain, c’est que le dit joueur, ne fera jamais de vieux os du côté du Bardo. Il n’a pas encore compris que le Stade Tunisien est une école, et, qu’il n’est plus donné à tout joueur d’endosser son maillot. Comme quoi le renard peut changer de poils mais pas d’habitude.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Mar 29 Juin - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mar 29 Juin - 14:10

Une piste saoudienne pour Zaâïri

La saga Khaled Zaâïri vient d’enregistrer, parait-il, un nouvel épisode. Le dit joueur serait sérieusement convoité par un club saoudien, dont le nom n’a pas été encore divulgué.


Toujours à propos du capitaine stadiste, l’agent anglais, qui s’occupe de Mohamed Kabia, le Sierra Léonais, fraichement recruté par le club du Bardo, pourrait revenir avec une proposition, puisque ce dernier lui a beaucoup plu lors de son récent séjour parmi nous. Affaire à suivre.

Deux tests en vue ?

L’équipe stadiste en stage de préparation sur les hauteurs de Hammam Bourguiba, va disputer deux rencontres amicales, a-t-on appris. Dans un premier temps, vendredi prochain, elle va croiser le fer avec Gafsa, avant de regagner Tunis le lendemain samedi. Puis, mardi prochain (dans une semaine), elle se rendra à Béja, où elle se mesurera aux cigognes. Naturellement, ce programme n’est pas définitif, car, le staff technique est en train d’étudier la proposition de l’organisation d’un autre test match, contre les A’ de l’Etoile. Demain mercredi, une séance d’entrainement est prévue sur la plage de Tabarka.

Rythme endiablé

Il parait que la cadence des entrainements est terrible, puisque les joueurs sont soumis quotidiennement à trois séances par jour. Ce qui est rassurant d’après Adel Zouita, un des adjoints du coach principal, tout se passe à merveille. Aucun accident n’est à déplorer. Il est vrai qu’au niveau de la préparation physique, rien n’a été laissé au hasard.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Jeu 1 Juil - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 1 Juil - 13:57



Un instructeur-FIFA à temps partiel

Etudié et réétudié par Mohamed Dérouiche et ses collaborateurs, le véritable envol du Stade Tunisien, est tributaire de la formation des jeunes. C’est là, la conclusion arrêtée par le bureau directeur du club : si on ne fait rien dans ce domaine, le club vivra toujours des crisettes. Aux fins de tout optimiser, le club recourra à une compétence étrangère, spécialisée en la matière.

En effet, un membre du club vient de nous confirmer l’engagement à temps partiel, d’un instructeur-FIFA, qui connait bien notre pays, puisqu’il y a travaillé. Michel Ritschard, ex-collaborateur de Michel De Castel, au CSS, viendra dans une dizaine de jours du côté du Bardo, pour d’abord, faire un audit de la situation actuelle, pour assister, à la passation entre l’ancien et le nouveau DT, à l’engagement de nouveaux techniciens pour les catégories des jeunes, et surtout monter avec ces derniers, un programme de travail adéquat… Etant encore sous contrat avec la FIFA, sa mission ne durera qu’une dizaine de jours. Toujours d’après le même cador, il reviendra pour des missions similaires, au moins quatre fois encore, d’ici la fin de l’année en cours. Les supporters stadistes peuvent être fiers de ce projet, dont les retombées seront des plus bénéfiques. On ne sait pas vraiment si du côté du Bardo, les gens en sont conscients ou pas, mais le club est en train de grandir, et, vise l’excellence, à partir de la saison prochaine. Tant mieux pour toute la localité.

Aujourd’hui passage de témoin

Comme dit précédemment, c’est à partir d’aujourd’hui, jeudi premier juillet, que la direction technique des jeunes - depuis quatre saisons confiée, à Ouahid Hidoussi, appelé à rejoindre l’élite, et lequel, soit dit au passage, a fait un excellent boulot, en dépit des conditions difficiles - sera livrée à Moncef Ben Saïd, un technicien qui a laissé les meilleures impressions là où il a exercé.

Deux nouvelles résiliations

Après s’être séparé à l’amiable de Jamel R’houma et Salama Kasdaoui, la direction du club vient de procéder à deux nouvelles résiliations de contrat. En effet, les jeunes Mohamed Ouezzani et Bilel Jebali, ne seront plus stadistes puisqu’ils ont été libérés à leur demande. Il parait que l’on compte encore dégraisser les effectifs.

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Sam 3 Juil - 11:21

Ben Ouannès et H. Sallami, déjà, affûtés

Sur les hauteurs de Hammam Bourguiba, dans le complexe sportif de la station thermale, les quelques rares supporters qui ont fait le déplacement, jeudi après midi, ont vécu une belle après de football, puisque la rencontre amicale entre le ST et El Gawafel , tous deux en stage là haut, a été intensément animée, ponctuée par quatre buts, deux de chaque côté.

Côté stadiste, il est à remarquer, qu’en dépit de la charge de travail, tous les joueurs enrôlés, ont répondu aux aspirations, malgré quelques distractions individuelles. Les camarades de Zaâïri, ont mené au score deux fois, avant de se faire rejoindre. Le revenant Hamza Sallami, auteur du premier but n’a pas démérité.

Le second a été l’œuvre de Radhouène Ben Ouannès, très en vue pour le temps passé sur la pelouse. Associé au Sierra Léonais, Mohamed Kabia, et, avec un peu de temps, ils risquent de faire beaucoup de dégâts.

Victoire de A’ aux dépens des A’ de l’ESS

Si les A ont joué contre Gafsa, avant-hier jeudi, les A’, hier vendredi (matin), avaient croisé le fer avec leurs homologues de l’ESS. Ils étaient renforcés par quelques joueurs qui n’avaient pas joué la veille. Malgré la chaleur, les débats ont été assez colorés, et, c’est finalement le ST qui l’a emporté par le score de deux buts à un. Charni, sur pénalty, puis Ferjani Sassi (frère de Mossaâb, sociétaire de l’ESS), avaient été les auteurs des buts stadistes. Très bon pour le moral.

Guelbi en Russie

Fakhreddine Guelbi a été sollicité au cours de la dernière trêve hivernale par un club russe, mais le CD s’y était opposé. Le même club est revenu à la charge cet été, et, cette fois devant l’insistance du dit joueur, aucun inconvénient n’a été mis à table. L’attaquant stadiste, avait quitté ses camarades mercredi soir, pour préparer son départ en Russie, en vue d’y être testé. On en saura davantage dans les jours qui viennent.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 5 Aoû - 21:16

Hichem Haj Kacem retrouve les Verts

Vainqueur de la Coupe de Tunisie 2001 avec le CSHL, Hichem Haj Kacem a ensuite opté pour El Gawafel de Gafsa avant de rallier le Stade Tunisien avec lequel il a joué quatre saisons. Laissé libre, l’arrière latéral gauche revient chez les Verts avec lesquels il a signé mardi pour une année.

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Ven 6 Aoû - 14:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 6 Aoû - 14:01

Cet après-midi à Sousse (17h) - Nadi Emirati – ST
Forfait de Jeridi et Kabia

Le Stade Tunisien se rendra en fin de cette matinée à Sousse, où il disputera un match amical international puisque son rival sera le Nadi Emirati, coaché par Ghazi Ghraïri. Pour le club du Bardo et son staff technique, on saisira cette occasion pour faire participer le maximum de joueurs possibles, mais Mohamed Kabia et Rami Jeridi manqueront à l’appel.

Le premier ne pourra retoucher au ballon que dans cinq jours, après avoir subi une petite opération chirurgicale, le second est retenu en équipe nationale. Une belle occasion pour s’arrêter sur les potentialités de Mohamed Amine Belkhodja. Le match aura lieu sur un terrain privé du côté de la station d’El Kantaoui, à partir de 17h.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 9 Aoû - 10:19



C’est presque fait, Khaled Zaïri au CA

Bach Tobji sur le départ et Abdelmonëm Derbali ne parvenait toujours pas à donner le rendement escompté de lui.

Bracci a donc toutes les raisons du monde d’éprouver des soucis quant aux carences manifestes déplorées par l’axe de sa défense et auxquelles le Club Africain doit nécessairement remédier pour espérer aller jusqu’au bout de ses ambitions.

Et c’est justement dans cet ordre d’idées, que les responsables « Rouge et Blanc » sont revenus à la rescousse ont renouant les pourparlers avec leurs homologues stadistes pour faire venir le défenseur central Khaled Zaïri au parc « A ». Les deux parties avons-nous appris sont sur le point d’aboutir à un terrain d’entente et la finalisation du transfert de Zaïri au Club de Bab Djedid est sur le point d’être effectuée.

Ameur KERKENNI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mar 10 Aoû - 11:56

Zaïri au Club Africain


Inévitable divorce…




Le Stade Tunisien n’avait pas le choix : difficultés financières et insistance du joueur ont précipité son transfert au CA

On savait depuis quelque temps déjà que Zaïri était en souffrance au complexe du Bardo et que le comité directeur n’hésiterait pas à le céder à la première offre.
Comme on savait que le très carré Patrick Liewig en avait assez du comportement de diva de son (ex) capitaine, qu’il n’entrait plus dans ses plans et, surtout, que Zaïri pouvait devenir un élément perturbateur qui ne cadre plus avec l’œuvre entamée depuis une saison par le Français.
Troisième élément : la situation financière du Stade Tunisien. En effet, en plus des deux milliards de déficit, hérité depuis quelques années , et de la somme due à Akrout, le Club du Bardo est appelé à débourser trois cent mille dinars par mois. Avec quelles rentrées d’argent ? Pour une équipe leader au classement, et qui a effectué un saut de qualité la saison écoulée, le nombre d’abonnements n’a pas atteint les 150. Or, le club doit bien vivre, recruter et honorer ses engagements. Vendre aussi, c’est ce qui s’est passé avec Chagra et, aujourd’hui, avec Zaïri. Et rien ne dit que le tour d’un autre joueur ne viendra pas, même si vendre n’est pas un choix, mais bel et bien une obligation.

Equilibres tout de même


Un œil externe ou alors contestataire-interne pourrait très bien ne pas comprendre ou même condamner. Mais, outre la nécessité, il faut savoir que rien ne se fait sans l’aval du staff technique. Mohamed Derouiche et son équipe peuvent bien avoir leurs raisons, le dernier mot revient toujours à Patrick Liewig. Sans nier la valeur de Zaïri, le Français ne supportait plus ses facéties. D’ailleurs, le défenseur central du Stade Tunisien n’a pas arrêté de dire, depuis une année, (avec plus d’insistance lors de l’intersaison) qu’il voulait, coûte que coûte, quitter le club du Bardo.
C’est aujourd’hui — presque — chose faite. Mais force est de constater que l’ex-capitaine ne sort pas par la grande porte et pas à des conditions financières susceptibles de satisfaire son club ou même de le satisfaire. Ceci pose un problème plus général avec tous ces joueurs qui font du chantage et de la pression sur leurs clubs, et qui veulent partir coûte que coûte. Khaled Zaïri va au Club Africain pour 250.000 dinars. Une pacotille quand on sait que le Stade Tunisien rêvait de le vendre pour au moins quatre fois plus.
Une chose est sûre, le CA réalise là un joli coup double : sur le plan financier et, en principe, sur le plan sportif pour peu que Khaled Zaïri se reconcentre sur son football.
Au Stade Tunisien en revanche, le chantier est encore ouvert et qui sait si le club arriverait à conjuguer intérêts financiers et intérêts sportifs. Un exercice d’équilibrisme fort périlleux.

Auteur : Sami AKRIMI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 13 Aoû - 14:39

A quand l'installation du BD ?

Cela fera bientôt un mois que le Stade Tunisien avait tenu son assemblée générale effective, et le nouveau bureau directeur n’a pas été installé. D’après quelques indiscrétions, certaines décisions qui couvent sont très discutables. Le club avait fait un grand bond en avant et ne peut plus se permettre de revenir en arrière. Espérons que la raison finira par s’imposer et que le responsable qu’il faut sera désigné à la place qu’il faut. Affaire à suivre !


ST-ESBK confirmé

Comme présenté hier, le test match contre l’ESBK, aura finalement lieu dimanche après-midi dans le complexe sportif du Bardo, à partir de 15h30. Il planait un doute sur son organisation, mais celui-ci s’est dissipé, croit-on savoir. Une belle occasion pour le staff technique stadiste de s’arrêter sur l’état de forme de quelques joueurs qui était absents, dont Cherif Doumbia et Obain Kouekou. Rappelons que ces deux joueurs devaient honorer des engagements internationaux, mais que depuis hier, ils ont regagné le Bardo. Après ce match amical, le Stade Tunisien plongera dans des affaires plus sérieuses puisque, dès l’entame de la semaine d’après, il déclenchera les préparatifs du match officiel contre l’ESH Sousse, prévu le 22 août.



Les jeunes abandonnés ?

Il est malheureux pour le club du Bardo, de noter que jusqu’à ce jour, aucune décision définitive n’a été prise concernant le secteur des jeunes. On n’a pas encore compris que cet ‘univers’ est vital pour le club. Le problème est que certains veulent faire du neuf avec du vieux et que d’autres comptent faire du ‘neuf avec du neuf’. Dans ce compartiment, si l’on excepte les minimes et les écoles, dessus, jusqu’aux fanions’, c’est le grand vide. Il est insensé de confier ces mômes à des coaches pas qualifiés et surtout pas aux prétendus démonstrateurs, candidats aux postes. La direction du club avait promis de s’occuper des jeunes, mais franchement on ne voit rien venir, rien se dessiner. Nous y reviendrons !

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 16 Aoû - 18:12

Tous les yeux sont rivés sur la composition stadiste, pour le match contre l'ESHSousse.

Après le depart de Khaled Zaiiri pour le voisin Clubiste, les supporters n'ont pas encore digéré ce depart et demande des comptes au bureau directeur à leur tête Mr Mohamed Derouiche. Ce dernier s'obstine à dire qu'il vaut mieux que ce joueur quitte le club que de le retenir contre son grè. Le stade Tunisien est grand et ne s'arrêtera pas sur Zaiiri, Chagra ou autre...
Pour cette troisième journée les stadistes recevront les saheliens de Hammam-Sousse à El Menzah, le vendredi 20 Aout à 14h00. L'équipe subira quelques changements hormi Zaiiri, on notera aussi l'absence de Bilel Yeken victime d'un accident de roulage la semaine passée, même si son état n'est pas si atteint, le staff medical préfère le tenir eloigner des terrains pendant 15 jours.
Suivant la préparation, on notera la nouvelle place de Bilel Riahi à droite de la defense, l'axe lui connaitre un changement en l'absence de Zaiiri et Yaken, Hamza Zakkar aura une deuxième chance après celle du match d'ouverture ou là à pris part sur le côté gauche, cette fois-ci il occupera l'axe central de la defense avec Seifallah Hosni, à gauche l'indétronable Ayari, qui se revèle le transfert le mieux réussi jusqu'à maitenant.
IBrahima Ba le seul pivot defensif de Liewig evoluera en parachoc de la defense, devant lui les deux gauchers Tej et Mosrati alimenteront le trio offensif qu'est, Maâtoug à droite, Dridi dit Dunga à gauche, ce dernier il a toutes les cartes à jouer pour prouver qu'il est le jeune qui promet et dont le Stade Tunisien attend beaucoup, et au centre le petit avant de poche Alvez.
La formation a une belle allure sur le papier espérant qu'elle sera appliquée sur le terrain. Sa forme stipule que Liewig jouera l'offensif à outrance, c'est le bien qu'on souhaite à tout stadiste.

La redaction de forza-baklawa.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 16 Aoû - 18:44


_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 19 Aoû - 12:33

Le Stade, révolutionné et métamorphosé
Un bien-être s’éveille!...





Ce qui se passe actuellement dans l'équipe stadiste nous apparaît comme le plus accompli, sinon le plus motivant pour toute équipe de football. L’effort, l’esprit de surpassement et le forcing, mais aussi le doute, les difficultés et parfois le blocage, occupent une grande place dans le jeu et dans l'esprit des joueurs

Le Stade de cette saison donne l'impression de vouloir aller au-delà de ses moyens et de ses aptitudes. Il ne semble pas pour ainsi dire se priver ni des grandes choses ni des petits riens. Les déboires des saisons précédentes, quoique frustrantes, ont eu justement pour "conséquence" de relancer l'équipe et de la remettre paradoxalement sur la bonne voie. Le ST revient assurément de loin et l’intérêt qu’il porte désormais à chaque rencontre témoigne au fait d’une montée en puissance, de celle qui vient avec l’affirmation des convictions.
La force du ST d’aujourd’hui est peut-être de savoir évoluer dans les moments difficiles, surtout face aux circonstances et aux attachements conditionnés. Ici et là, il se fait le crédit d’avoir quelque chose de neuf et d'intéressant à privilégier dans ce qui se conçoit dans le paysage footballistique. Il faut dire que c’est surtout dans le climat de sérénité qu'il peut imposer ses certitudes. Ce qui se passe actuellement dans l'équipe stadiste nous apparaît comme le plus accompli, sinon le plus motivant pour toute équipe de football. L’effort, l’esprit de surpassement et le forcing, mais aussi le doute, les difficultés et parfois le blocage, occupent une grande place dans le jeu et dans l'esprit des joueurs. Sur le régime de ce qui est censé métamorphoser leur rendement et leur comportement, les Stadistes s'adaptent pleinement aux choses naturelles du foot. Mais par la même occasion, ils ne peuvent pas s’interdire de « s’instituer » dans l’auto-fondation d’un monde à part. Si on se réfère aux dernières prestations, ils auraient tendance à échapper aux manquements et aux suffisances. C’est l’originalité du club du Bardo en ce début de saison, non seulement à jouer, mais aussi à se construire et à s'affirmer à travers de nouvelles exigences de jeu. Ça ne peut pas être uniquement une façon de révolutionner la manière de jouer de l'équipe, mais d’inventer peut-être un autre genre footballistique. Sait-on jamais, surtout avec les penchants et les tendances de Lewieg.
Le temps est peut-être venu pour que le ST puisse enfin s'affirmer à travers de nouveaux principes de jeu qui devraient de toute évidence s’orienter vers la valorisation des stratégies, sur fond de comportement d'une équipe conquérante. On imagine déjà ce qu’elle peut devenir. Ce qu’elle peut favoriser et ce qui devrait par conséquent la faire courir encore.

Le pacte stadiste

On peut imaginer aussi comment ses joueurs devraient grandir et optimiser leurs centres d’intérêt pour donner un sens et une signification à ce qu’ils entreprennent, à tout ce qu’ils visent. Leurs objectifs, leurs ambitions sont certes indexés en termes de résultat, mais également d’attitude, de comportement et de conviction. On aime à penser qu'ils sauront s’attacher encore plus à la réalité du terrain par l'intermédiaire de tout ce qu'ils sont censés obtenir et réaliser. Le Stade parviendrait-il finalement à se protéger de tous les écarts, de tous les conditionnements et de toutes les insuffisances qui avaient marqué son passé?...
Le troisième match de cette nouvelle saison face à Hammam-Sousse revêt une importance particulière. Trois matches, trois victoires, il y aurait de quoi s'émerveiller. Surtout tracer la route de l'exploit.

Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 20 Aoû - 10:43

Ligue I — 3e journée — Cet après-midi à 16h00 en match avancé à

El Menzah : ST-ESHS
La méthode forte

Depuis qu’il a commencé à se doter d’une nouvelle vocation, le ST suscite tout ce qu’il y a de beau et de passionnant dans le football. Il lui vient ainsi une conscience neuve de ses moyens et des arguments à prévaloir. Ses découvertes, ses nouvelles alternatives ne doivent pas, pour autant, être définitives. Ses victoires, aussi, sont loin d’être complètes…

Qu'on le dise d'emblée, le Stade donne l'impression de pouvoir apprécier tout ce qu’il est aujourd'hui capable d’entrevoir à juste valeur. Son parcours en ce début de championnat ne peut pas, ne doit passer inaperçu. Quelque part, il a une signification particulière. Il est illustré par le forcing que les joueurs ne cessent d’accomplir dans chaque match. Il y va ainsi sur le terrain. Là où l'équipe apprend à se relancer, notamment à travers les différentes épreuves par lesquelles elle passe.
Le Stade retient l'attention, mais il se fait aussi respecter avec le style de jeu, de comportement et d’attitude adoptés. Et si, aujourd’hui, il fait parler de lui, le mérite revient aussi à son entraîneur, eu égard notamment à ce qu'il a réussi à provoquer au sein de l'équipe.
Il faut dire que les grands moments d’une équipe ne sont pas seulement faits de résultats et de victoires, mais aussi et surtout de comportement et d’attitude. Et c’est par la seule remise en cause que le ST apprend à se connaître de nouveau, à se découvrir et à renaître à la vie de la compétition et du foot. A s’en protéger même…Depuis qu’il a commencé à se doter d’une nouvelle vocation, il suscite tout ce qu’il y a de beau et de passionnant dans le football. Il lui vient ainsi une conscience neuve de ses moyens et tout particulièrement des arguments à prévaloir. Ses découvertes, ses nouvelles alternatives ne doivent pas pour autant être définitives. Ses victoires, aussi, sont loin d’être complètes…
Le ST, tel qu'il se proclame aujourd'hui, réinvente son football, son parcours, sa manière de s’exprimer sur le terrain, sa façon de gérer ses matches. Dans le registre où il évolue, comme celui dans lequel elle tient à se chercher une raison d’être et même une identité, il ne manque pas d’être réaliste, contrairement à son passé où il faisait pratiquement tout sauf l'essentiel. Désormais, il a de nouvelles exigences, de nouvelles obligations qui lui donnent l'opportunité d’afficher une solidarité débordante et plus que jamais prononcée, de faire face aux défaillances et de s’autoriser réellement de nouvelles stratégies…A travers ses différentes prestations et le rythme qu’il a imposé lors des précédents matches, il nous vient à l’idée que les objectifs qu’il ambitionne reflètent, d’une manière ou d’une autre, l’exigence que l’on porte pour le jeu. Mais surtout pour tout ce qui contribue au développement et à l’affirmation d’un groupe, d’un esprit d’équipe avant tout.
Aujourd'hui, l'opportunité d'enchaîner avec les victoires est bien-là. Une troisième victoire face à Hammam-Sousse pourrait sans aucun doute donner des ailes à l'équipe et, qui sait, dégager de nouveaux horizons!...

Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 20 Aoû - 15:27

Ligue 1- 3ème journée-Match avancé-ST-ESHS à El Menzah (16h) - Arbitre : Ghazi Ben Ghezayel


Côté stadiste : La vigilance est de mise



Côté hammam soussien : Le coup est jouable

Les Stadistes ont débuté en trombe la saison, ils ont remporté deux victoires consécutives qui les ont propulsés en tête du classement.

Après la mini trêve et le départ du capitaine Khaled Zairi, le match contre Hammam Sousse est attendu avec impatience par les supporters du club du Bardo.



Quel visage vont présenter les Stadistes? Sauront-ils continuer sur leur lancée, prendre trois points supplémentaires et confirmer leurs ambitions? En tout cas, ils sont bien partis pour réaliser cet objectif.


Deux tests, deux nuls

Durant le repos, les protégés de Liewig n’ont pas chômé. Entre la salle de musculation du Bardo et les entraînements à Radès, les joueurs se sont donné à fond.Ils ont pu aussi disputer deux rencontres amicales respectivement contre l’ESB.Khaled et El Gawafel . Les deux se sont soldées par le même score de parité (1/1).

Seul souci pour Lewing, il ne pourra pas compter sur Bilel Yaken, pour pallier au départ de Zairi. L’ex cabiste, prévu pour occuper l’axe de la défense, ne pourra pas le faire victime d’un malencontreux accident de voiture qui nécessite un repos de deux à trois semaines.

La confrontation contre les Hammam Soussiens demeure dans les corde du leader même si ces derniers auront à cœur de se racheter après la défaite concédée à domicile face au CSS.

Les Stadistes sont en stage depuis mercredi pour se concentrer comme il se doit sur ce match et replonger dans l’ambiance de la compétition.

Formation probable

Rami Jeridi-Jabnoun-Aymen Ayari-Hamza Zakar-Seif Allah Hosni-Brahima Ba-Doumbia-Marouane Tej-Akrem Mâatoug-MPajdi Mosrati-Alves.

AAA (Le Temps)

--------------------

Impératif, stabiliser la défense

Le Stade Tunisien dispose aujourd’hui, à l’occasion de la reprise du championnat national de football, d’une occasion en or, pour apporter un peu plus de poids à sa réputation naissante. Mais est-ce qu’il pourra vraiment atteindre son objectif, s’il continue à chaque semaine d’aligner une formation différente. Il est sûrement vital qu’il cède de temps à autre un cador, mais, le risque est gros, si, on ne fait rien derrière. Avec quelle défense va-t-il aborder cette troisième ronde, en l’absence de Khaled Zaâïri, Fahd Ben Chagra, tous deux cédés, et Bilel Yeken, blessé dans un accident de la route et qui sera contraint de ranger ses crampons pendant, au moins, un mois? Les solutions sont dans les mains des responsables et si, vraiment on entend jouer les premiers rôles, comme on le prône, des prévisions doivent être à portée de main avant toute autre cession.

Ceci dit, les stadistes doivent s’estimer heureux d’avoir aujourd’hui en face, un adversaire qui n’a, peut être, pas les mêmes ambitions mais, cela n’est pas une raison pour qu’ils le sous-estiment. Techniquement, l’état des choses est satisfaisant, mais la formation que le staff technique compte lancer, n’est pas encore dessinée. La ligne de derrière sera complètement retapée, pour les causes que l’on sait. Le dernier recruté, Jebnoun, a de fortes chances de faire son baptême de feu. Au milieu, on ne sait pas trop, si, on compte (ou pas) faire confiance à Cherif Doumbia. Devant il parait que Ben Ouannès est encore sur les flancs et il est fort possible qu’il sera supplée par le petit et virevoltant Alvès.

--------------------

Côté hammam soussien : Le coup est jouable

Pour son premier déplacement de la saison, l’ESHS aura à affronter à Tunis l’actuel leader de la Ligue 1, le ST. Au bout de deux matches, le bilan de l’Espoir est « mi-figue, mi-raisin » ( 3 points sur 6 possibles), le retard peut-être rattrapé à condition toutefois de s’employer dés à présent à corriger certaines lacunes latentes dues essentiellement à l’absence d’une parfaite cohésion au sein du groupe. En effet, nul ne peut prétendre le contraire pour dire que le potentiel des joueurs sur le plan individuel est là. Néanmoins, encore faut-il que le collectif prenne le dessus pour espérer une meilleure qualité de jeu et partant un rendement efficient de l’équipe. Pour cela, outre l’indispensable compétitivité de l’équipe (le temps est nécessaire… !), les joueurs doivent se mettre au service du groupe par une générosité dans l’effort et un engagement à toute épreuve. Aussi, le groupe gagnerait-il en « osmose » ? Ce à quoi aspire à l’évidence le coach de l’ESHS, qui n’a de cesse de rappeler à ses joueurs l’importance de leur solidarité sur le terrain.

Prudence

Lors de ses dernières oppositions ( officielles et amicales), la défense de l’Espoir a laissé entrevoir une relative fébrilité au niveau de l’axe tant l’entente n’est pas encore au point en dépit de maintes formules proposées ( duo : Neji-Derbali, Bannour-Neji etc…). A dire vrai, la blessure de Saber Ben Frej tombe mal pour le groupe. Avec son expérience et son métier, ce dernier a su s’imposer au sein de l’équipe, voire l’effectif. Par ailleurs, même si l’équipe, pour le moment, n’a encaissé que deux buts (pour dix marqués), il n’en demeure pas moins vrai que de la vigilance des joueurs en dépend également l’équilibre défensif. Pour ce faire, le staff technique renouvellera probablement sa confiance pour les deux latéraux Ben Smail et Bahri, irréprochables jusqu’à présent par leur fougue et leur propension à appuyer les actions offensives des siens. En attendant le retour de Ben Fredj ( blessé à la cheville) la défense centrale serait confiée au duo inédit « Bennour-Neji ». Ce rempart défensif étant formé, il convient de penser à la récupération et à la couverture au niveau de l’entrejeu où la paire Hasnaoui- Majboura semble donner pleine satisfaction au staff technique.

Efficacité offensive

Cependant, si la vigilance défensive doit être de mise, encore faut-il également que l’attaque cet après-midi soit performante face au gardien stadiste. En effet, depuis le recrutement de l’ex-étoilé Aymen Soltani, le front de l’équipe a gagné en efficacité tant ce dernier, par sa puissance il est à même de peser sur la défense adverse. Associé à l’inusable Bachouche, la pointe d’attaque de l’ESHS semble offrir cette saison une autre image de l’équipe. Un volume de jeu conséquent, des occasions en nombre, bref un football chatoyant même si c’est aussi cela l’ESHS de la paire Gandouz-Laâtiri. Il faut reconnaître aussi que la présence d’un Bassem Ben Nasr à la manœuvre, les choses ne peuvent qu’évoluer dans le bon sens. Cet après-midi, et en attendant aussi le retour de Jawhary sur la scène, le coach fera confiance à Aymen Ben Fadhel, plus réaliste dans sa démarche qu’un certain Mansouri, plutôt effacé lors des deux premiers matchs . Bref, ainsi alignée la formation de l’Espoir est capable de surprendre l’adversaire à Tunis même. L’équipe manille bien l’arme du contre. Si le Stade Tunisien, tient à confirmer sa position de leader devant son public, en revanche, son adversaire , l’ESHS entend se racheter du faux pas de la précédente journée face au CSS. Belle opposition en perspective.

Formation probable

ESHS : Bayoudh, Bahri, Ben Smail, Bennour, Neji, Hasnaoui, Majboura, Ben Nasr, Ben Fadhel, Bachouche, Soltani

Sadok SLIMANE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 20 Aoû - 20:30

Affaire de penaltys
ST-ESHS 0-0

Sous une chaleur suffoquante, l'arbitre Mr Ghazi Ben Ghezayel (très hésitant) a donné le coup d'envoi de la 3ème journée de la rencontre avancée du championnat de la ligue1 professionnelle.
Malgrès la possession de la balle du Stade Tunisien dès l'entame du jeu, la première occasion de but fut du pied de Aymen Soltani qui a vu son tir toucher le poteau droit de Ramy Jeridi.
La composition stadiste a subi des changements par apport aux deux premières journées, Khaled Zaiiri a quitté le navire vers le Club Africain et Bilel Yeken out suite à un accident de roulage. Mr Liewig a mis en place une defense novice avec Jabnoun à droite et Zakkar aux côtés de Hosni promu capitaine.

La mi-temps fut sifflée sur le score de (0-0), l'arbitre a fermé les yeux sur un penalty indiscutable lorsque Mosrati s'est présenté devant les buts Hammam-Soussien par une feinte il a mis le dernier defenseur à terre, ce dernier en tombant arrêta la balle avec la main, y a que l'arbitre qui ne l'a pas vu.
Parlant de penalty, Mr Ghazi Ben Ghezayel a commis encore une bourde lorsqu'il accorda un but à Iheb Msekni à la 55', puis se retracta sur insistance de son 1er assistant qui signala une faute de main de Msekni. Avant que le median stadiste touche la balle de la main il a été fauché par un arrière Hammam-Soussien à deux mètres du but de Bayoudh. Le penalty était beaucoup plus logique que la main qui s'ensuivait. Un troisième peno fût refusé à Alvez à la 72' lorsqu'il s'est fait faucher dans le rectangle par Derbeli.
N'empêche que les Saheliens se sont présentés à El Menzah avec la ferme intention de retourner au moins avec le match nul. Ils reussissèrent et sur l'ensemble du match ils méritaient le point vu leur magnifique deuxième mi-temps et leur occupation du terrain surtout en deuxième période.
On ne sait pas si le Stade Tunisien a perdu deux points ou les Hammam-Soussiens en ont gagné Un...Il faut aussi dire bravo aux acteurs car ce n'est pas facile de pratiquer le football sous une chaleur pareille et en plus au mois de Ramadhan, la temperature avoisine les 47°


ST : Jeridi, Jabnoun, Hosni(Cap), Zakkar, Ayari, Ba, Tombia, Tej, Mosrati (Msekni 36'), Maâtoug (Dridi 84') et Alves (B.Ouennes 78').

ESHS : Bayoudh, B.Smaiil, Bahri, Derbali, Neji, B.Fadhel, B.Naser ,Hasneoui (Mhedhbi 90'+4'), Majboura, Bachouch (Aloui 84'), Soltani

Avertissement : ST : Ayari 40'
ESHS : Soltani 30', B.Smaiin 48'

Les moments forts :
16' Soltani touche le poteau droit de Jeridi
27' Mosrati rentre dans le rectangle mystifie le dernier defenseur de l'ESHS ce dernier en tombant arrête de ballon de la main gauche, l'arbitre ne bronche pas.
55' but stadiste de Msekni annulé par l'assistant alors que l'arbitre l'a accordé dans un premier temps.
73' Alvez se présente seul devant Bayoudh il sera fauché par le dernier defenseur Soussien, encore une fois l'arbitre ne bronche pas.
89' Un tir de loin de Aloui a failli surprendre Ramy Jeridi

Footn (Forza-baklawa.com)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Sam 21 Aoû - 20:00

Ligue 1 — 3e journée — Hier à El Menzah : ST-ESHS : 0-0


Les Stadistes freinés




Le leader n’aura pas réussi la passe de trois. L’Espoir a freiné son élan

Stade olympique d’El Menzah. Temps caniculaire. Pelouse en assez bon état. Public clairsemé. ST et ESHS font match nul (0-0). Arbitrage de M. Ben Ghezaïel.
ST : Jéridi, Jebnoun, Ayari, Hosni, Zakar, Bâ, Chérif, Tej, Mosrati (Msakni), Maâtoug (Dridi), Alvez (Ben Ouannès).
ESHS : Bayoudh, Bahri, Ben Ismaïl, Néji, Derbali, Hasnaoui (Mhedhbi), Mejboura, Ben Nasr, Bachouch (Aloui), Soltani, Ben Fadhl (Mansouri).
Il fallait être costaud hier et disposer d’une condition physique sans reproche pour jouer au football par un temps caniculaire et en milieu d’après-midi s’il vous plaît. Si le commun des mortels souffrait de la chaleur, que dire des acteurs sur le terrain ? Tous les arrêts de jeu étaient bons pour les protégés de Liewig et Laâtiri pour aller se désaltérer sur la ligne de touche.
Dans ces conditions, il ne fallait surtout pas s’attendre à un débat relevé. D’ailleurs, la première mi-temps allait être juste moyenne et avare de surcroît en occasions de but. Revenons aux acteurs des deux camps à présent, pour dire qu’aussi bien dans les rangs du Stade Tunisien que dans ceux des Hammam-Soussiens, de nouveaux visages sont apparus. On citera Soltani chez les visiteurs et Chérif dans les rangs stadistes. L’entraîneur du Stade devait même reconstituer l’axe central de son équipe après le départ de Zaïri au CA en associant désormais Zakar et Hosni.
D’entrée de jeu, le ST essayait d’imposer son rythme. Les Stadistes tentaient de joueur haut et de presser leur adversaire. Cette manière d’opérer comportait des risques aussi et l’équipe de Liewig a failli le payer cher lorsque Soltani, bien lancé en profondeur, contrôle, évite son ange gardien et tire sur le poteau de Jéridi (16’).
Cet avertissement était de nature à réveiller les Stadistes. Chose faite à la 27’ quand Mosrati, bien lancé, prend de vitesse son adversaire direct et est bousculé en pleine surface de réparation. L’arbitre laisse jouer. Les Hammam-Soussiens, désormais en pleine confiance, jouent d’égal à égal avec les Stadistes.

But blanc
On pensait qu’après la débauche d’énergie fournie par les joueurs des deux camps que le rythme allait baisser d’un cran. Nous n’eûmes pas droit à une seconde mi-temps exemplaire, mais néanmoins, il y avait de l’engagement de part et d’autre. Ce sont encore les Stadistes qui annoncent la couleur et qui sont les plus menaçants. La rentrée de Msakni, à la place de Mosrati, blessé, a donné une certaine vivacité à l’équipe. D’autant que Msakni permutait souvent avec Tej et les deux joueurs étaient les plus dangereux pour l’adversaire. D’ailleurs, Msakni, chargé, allait réussir à tromper Bayoudh (56’), mais le but sera refusé pour une faute de main du Stadiste. Les Hammam-Soussiens géraient de leur côté les débats à leur guise. Sans être dangereux, ils se contentaient de faire circuler la balle au niveau de la ligne médiane sans pour autant réussir à déverrouiller l’arrière-garde stadiste. Pourtant, ils auront eu l’opportunité de tuer le match, mais Aloui qui venait de relever Bachouch, croisa trop son tir (89’). Auparavant, un caviar de Msakni n’est pas exploité par Alvez qui trébuche au moment de conclure à quelques mètres du portier adverse (72’).
C’était sans doute la balle du match. Il était écrit aussi que l’Espoir ne réussit pas au Stade Tunisien à Tunis. On se souvient du scénario de la saison écoulée. Les Stadistes, freinés dans leur élan, n’auront pas réussi la passe de trois. Ils ne doivent s’en prendre qu’à eux-mêmes.
De son côté, l’ESHS a su ramener un point précieux dans ses bagages et consolide sa position en haut du classement.

Auteur : Skander HADDAD (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Dim 22 Aoû - 16:32

Le leader stadiste accroché.
Les automatismes faisaient défaut

Le Stade Tunisien n’a pas gagné son troisième match de la saison, mais il ne l’a pas non plus perdu. A-t-il vraiment raté une occasion en or pour accrocher à son tableau de chasse un nouveau succès, que beaucoup escomptaient? Peut-être, mais à l’analyse, les plus lucides, dans toutes ces conditions, s’accordent à dire qu’il ne pouvait en être autrement.

D’abord les circonstances climatiques, cette chaleur suffocante, ne permettait jamais le développement du beau jeu. Si vraiment, comme tout responsable qui se respecte le prétend, la sécurité des joueurs, et, leur intégrité importait plus que toute autre chose, ce match-là, dans ce contexte là, il fallait l’ajourner à une date ultérieure. Comment se fait-il que les directorats des deux clubs n’y avaient pas pensé? Dans les deux camps, on ne compte pas de joueurs internationaux, ne pouvait-on pas le décaler à la veille de la prochaine sortie de notre team national?

Ensuite, quand un homme de loi en short, comme Ghazi Ben Ghezaïel, enfile les décisions erronées, quand par moments, il ne s’occupe pas du jeu, et passe quelques temps à coller l’estampille de la FTF qui se détache (à plusieurs reprises) de son beau maillot bleu, on finit par conclure qu’il n’est pas assez concentré sur son sujet. Il s’est trop occupé de détails aucunement importants et n’a jamais pris les décisions qu’il fallait, quand il le fallait. Le Stade Tunisien a été privé d’un penalty que tout le monde avait relevé vers la 27ème minute. La faute de main d’un défenseur adverse, dans sa propre surface, était on ne peut plus évidente. Vers la 55ème, le même homme a été courageux en refusant (après l’avoir accordé) un but à M’sakni, pour une faute de main. Elle était évidente, mais le forfait sur le même joueur stadiste dans la même action était saillant. Il devait revenir à la faute (charge illicite), et accorder un coup de pied de réparation. A la 70ème minute, rebelote: un de ses assistants avait levé son drapeau, alors que le hors-jeu était inexistant, privant, encore une fois, le Stade Tunisien, d’une belle opportunité.

Trois formations différentes

Venons-en au domaine technique. Franchement, on ne pouvait pas s’attendre à mieux du club du Bardo, parce, enfin, les automatismes faisaient défaut et, cela était normal attendu les départs et les arrivées enregistrées au sein de l’effectif. Il ne faut pas oublier, qu’à chaque ronde, le staff technique avait aligné une formation différente. Il n’est pas normal qu’une frange de stadistes ne comprenne pas que les récents mouvements entrepris par les dirigeants du club étaient synonymes d’un grand bol d’air frais pour les finances du club. Il fallait équilibrer le budget pour pouvoir vivre le plus normalement possible. Il n’est pas non plus logique que cette meute de présumés supporters, s’en prenne au président du club. Que ces pseudo-supporters sachent, que Mohamed Dérouiche, a fait du Stade Tunisien, la priorité des priorités. Il y consacre, quasiment, tout son temps, au détriment de sa famille, de ses affaires. Il ne mérite pas un tel traitement. Les Stadistes -les vrais- n’ont pas tardé à se dresser contre cette culture de l’autodestruction que l’on pensait disparue de la circulation au Bardo, mais qui, contre toute attente, vient de faire de nouveau surface… Espérons que la raison finira par s’imposer, et que, le bon sens finira par l’emporter.

Le petit déficit sur le plan comptable, enregistré devant l’ESH Sousse, est peut être difficile à admettre, mais à bien analyser, à bien ‘ruminer’ le contexte complexe dans lequel s’est joué le match, à bien décortiquer les débats, on s’aperçoit qu’il ne pouvait en être autrement. Le vrai départ du Stade Tunisien, pour ceux qui connaissent bien le club est prévu à partir du prochain match, quand il aura récupéré toutes ses forces vives, et, quand l’effectif sera stabilisé. Les inquiétudes des uns sont exagérées et la conduite des autres, à l’issue de ce fameux match, était intolérable.

---------------------------

ST-CA : Transaction Zaïri

Première tranche de 65 mille dinars du reliquat dû au Stade Tunisien

« Pas honoré » selon les Stadistes, « honoré avec preuve » selon les Clubistes

Dans notre édition d’hier, nous titrions que le chèque de 65 mille dinars émis par le Club Africain au Stade Tunisien s’est avéré être sans provision.

M. Barbèche, trésorier du Stade Tunisien nous a déclaré que la banque les a informés que le chèque n’avait pas été honoré par la Banque du Club Africain.

De son côté, M. Manaï, trésorier général du Club Africain réagit, déclarant – et envoyant un extrait de compte du CA délivré par sa banque – que le compte du Club Africain a bien été débité du montant du compte. Et retour vers M. Barbèche qui, après avoir encore consulté son banquier, hier, début d’après-midi, persistait et signait : le chèque, à leur connaissance, n’avait pas été honoré. Il y aurait donc, eu contre temps. Et vraisemblablement, le chèque aurait été honoré, le vendredi – selon l’extrait de compte du CA établi à 9h50 – après que la banque du Stade Tunisien eut informé le trésorier de celle-ci qu’il n’était pas honoré.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Dim 22 Aoû - 17:05

Le désagrément…


Depuis le temps que le Stade devait avancer dans le bon sens et avoir le droit d’aspirer à la spécificité sportive, ses hommes n'ont pas appris à s'épargner des polémiques stériles, d'une dépense d’énergie superflue. Tout cela en oubliant l'essentiel…

La recette est imparable et aussi vieille que l'histoire du club. Une légère indigestion au ST peut faire aussi mal qu’une crise d’appendicite, quand souffrir est en définitive plus aisé que serrer les dents. Le malaise perçu au club du Bardo n’appartient pas pour autant au seul domaine de l’imaginaire. C'est la réalité d'un club qui ne parvient pas au fait à se démarquer des réflexes et des anciennes habitudes qui lui font plus de mal que de bien.
La vérité est une, et l’erreur est multiple. C’est la première chose qu’on avait appris depuis qu’on avait commencé à voir et à vivre de près ou de loin le mode de fonctionnement des clubs tunisiens. La conclusion à laquelle on est arrivé sur de longues années est que la responsabilité dans l’erreur ne peut être que partagée. Personne n’en est exempt et l’implication est aussi diversifiée à tous les niveaux. Mais si le Stade des terrains ne semble pas trop plaire au "Stade" des gradins, c'est que quelque part le malaise semble dépasser le cadre sportif. Ce n'est pas nouveau et ça ne date pas d'aujourd'hui. De tout temps, et à quelques exceptions, les joueurs stadistes ont du mal à satisfaire les exigences de leur public. Les dirigeants et les entraîneurs qui se sont succédé à la tête de l'équipe aussi.
Il faut dire cependant que ce qui s'est passé avant-hier entre le président du ST et le public après le match contre Hammam-Sousse n'a rien à voir avec le football et les résultats que l'équipe est censée obtenir. Il n'y avait pas justement de quoi déborder avec autant de polémique, de discorde, voire d'insultes qui ne font pas honneur au club. Un petit tour dans le quotidien stadiste sur le terrain et ailleurs, et surtout dans les arrières du «faire-croire», nous fera découvrir comment certaines pratiques, d’apparence anodine prennent une tournure incontrôlable. D’où l’escamotage du fond par la forme, ou l’occultation du majeur par le mineur !...C’est la contrefaçon qui, au lieu de resserrer les rangs, met à distance. Elle ne réchauffe pas, elle refroidit.
L’on dira que c’est toujours la même histoire avec l'équipe stadiste. Au moment où elle donne l'impression de susciter l’espoir, elle s’écroule rapidement, piteusement, pathétiquement. Le problème est bien là : on se trompe de rôle et de vocation. Visiblement, il y en a qui ont du mal à se faire à leurs prérogatives, à ne pas mélanger les pinceaux et à se contenter de ce qu'ils sont appelés à accomplir.. A croire qu’on se complet à la fois dans l’excès et dans la manipulation.
Depuis le temps que le Stade devait avancer dans le bon sens et avoir le droit d’aspirer à la spécificité sportive, ses hommes n'ont pas appris à s'épargner des polémiques stériles, d'une dépense d’énergie superflue tout en oubliant l'essentiel…
Le football est une machine qui avance non seulement avec les joueurs, mais aussi et surtout avec le public. En un mot dans la complicité totale. Beaucoup, notamment ceux qui sont à l'origine des incidents d'avant-hier, ne l’imaginaient pas sans doute ainsi. Nous espérons qu'ils puissent un jour le comprendre. Mais nous demeurons convaincus qu'il y aura encore et toujours certains qui n'en saisiront jamais la portée
Le public stadiste doit savoir à quoi s'en tenir et surtout ne plus avoir besoin qu’on le lui rappelle. Il peut assurément aller loin, aussi loin que pourrait lui permettre son intérêt pour son équipe. Mais il ne devrait pas pour autant se faire d’illusion. Le rôle du supporter, le vrai, ne se revendique pas. Il se mérite. Spécialement à travers ce qu’il est censé manifester dans les moments de force ou de faiblesse de son équipe...

Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Aujourd'hui à 19:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Baklawa 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [video] Cola Stunt Ride 2010
» [GP] Malaisie, le 10 octobre 2010
» [10 octobre 2010] - Rallye VTT de Choisel
» récapitulatif bourses moto 2010 en Vaucluse
» H Cup 2010 / 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Stade Tunisien :: Revue de Presse-
Sauter vers: