Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Baklawa 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 4 Nov - 16:49


ST


Mise au vert, à partir d’aujourd’hui



Pour isoler les joueurs, les mettre à l’abri de toute pression, et, les inciter à une meilleure concentration sur le match de samedi, contre l’Espérance, les responsables stadistes ont décidé d’avancer la mise au vert d’un jour. En effet, ils seront réunis dès aujourd’hui, après l’avant dernière répétition, prévue au début de cet après midi. Une preuve que le Stade Tunisien prend très au sérieux la confrontation.




Entraînement léger


Le staff technique du Stade Tunisien, a cru bon ne pas trop forcer la dose, et, soumettre l’effectif sélectionné à un entrainement léger, hier mercredi. En effet, lors de la dernière trêve, les joueurs ont été astreints à un rythme soutenu. Hier, ils ont été répartis en trois groupes de six, sur un petit plateau annexe, le temps de quelques oppositions, déroulées toutes avec beaucoup de sérieux. Notons aussi, que l’ambiance est très bonne au sein du groupe.

Ils sont tous là

Si les semaines passées le staff technique s’est un tantinet plaint de l’absence de quelques cadors pour diverses raisons, ce weekend, par contre il sera devant un casse-tête chinois pour la composition de l’équipe qui va disputer le derby. Saïfallah Hosni, s’entraine normalement, en se serrant les dents. Revenu de suspension, et, légèrement diminué en raison d’un bobo musculaire, il tient à ne pas rater le match contre l’Espérance. Majdi Mosrati, qui a passé toute la semaine dernière en aparté, a réintégré le groupe, et, sa blessure n’est plus qu’un souvenir. Alves Leandro, éloigné des terrains depuis trois semaines pour une déchirure musculaire est lui aussi de retour. Le Brésilien, celui là même qui a marqué deux buts à l’aller de l’année dernière, fait tout pour affirmer à son staff, qu’il est prêt pour un nouveau défi.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Sam 6 Nov - 12:04

Ligue 1 — Mise à jour de la 7e journée — Cet après-midi (15h30) : ST-EST


ST : Les indicateurs au vert




Abondance dans les choix, notamment offensifs, et des joueurs volontaires et compétitifs : l'entraîneur stadiste n'a pas eu à se plaindre pour préparer l'explication de cet après-midi

Les "Vert et Rouge" recevront, cet après-midi, à El Menzah, le champion en titre, l'Espérance, en match retard comptant pour la 7e journée du championnat. Un match qui acquiert une attraction particulière pour les Stadistes qui se présentent comme un adversaire de taille pour leur hôte du jour, l'Espérance. Patrick Liewig et sa bande prennent l'explication d'aujourd'hui avec beaucoup de sérieux. D'ailleurs, pas question de prendre la tâche à la légère, a-t-on insisté du côté du Bardo. Le message semble bien passer et les joueurs se sont appliqués aux entraînements.

Mise au vert à Gammarth

Concentration oblige, les Stadistes effectuent leur mise au vert, depuis jeudi soir à Gammarth. Un peu plus tôt, dans l'après-midi, l'équipe s'est entraînée au complexe du Bardo. Au menu, un match d'application qui a permis à l'entraîneur d'arrêter ses choix quant au onze de départ qui donnera tout à l'heure la réplique aux Espérantistes.
Au vu des dernière séances, le milieu Majdi Mosrati devrait faire banquette au profit de Iheb Msakni qui sera associé à Marouane Tej à l'entrejeu. En défense, Bilel Yaken et Hamza Zakkar sont en ballottage pour épauler Seïfallah Hosni dans l'axe défensif.

Abondance en attaque

Patrick Liewig aura également un large choix en attaque, où les solutions ne manquent pas. Le Brésilien Alvès est complètement rétabli et est annoncé compétitif, outre l'excellente forme affichée par Selliti et Ben Ouannès. Mais Liewing semble pencher pour le duo Kabia-Maâtoug qui aura la tâche de mener les manœuvres offensives.
Ceci dit, les choix définitifs de l'entraîneur stadiste devaient se finaliser hier après-midi, lors de la dernière séance de la semaine, effectuée à l'annexe du stade de Radès.

Auteur : Walid NALOUTI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Dim 7 Nov - 17:23

Ligue 1 – Match avancé (7ème journée) - ST- EST (0-2)


L’Espérance retrouve ses couleurs




Première défaite stadiste - L’affiche faisait saliver. Elle sonnait rétro. Le mythe du football tunisien, le doyen de nos clubs, contre une des légendes, le Stade Tunisien. Deux palmarès, surtout celui de l’ainé, qui font encore aujourd’hui frémir. Des histoires, des souvenirs, il y en de quoi écrire plusieurs livres. Ils se sont réunis hier après midi, dans cette arène fabuleuse pour écrire un nouveau récit de leurs confrontations communes.

Entre ‘Sang et Or’ loin d’être à leur maximum de motivation, pour les raisons que tout le monde connait, et, des ‘Verts et Rouges’, qui cherchaient à réaliser un grand coup d’éclat, l’entame du match a été quasiment sans couleurs. Même si Darragi, et ses coéquipiers avaient pris le jeu en mains, ils n’étaient pas récompensés comme ils le voulaient, car, en face, Jeridi, et ses amis étaient concentrés sur leur sujet, et ne laissaient rien filtrer. Une demi heure insipide, même si Khaled Ayari a quelque chose à se reprocher, car, vers la 20ème, il hérite d’un balle très mal gérée par la défense stadiste, mais ne trouve pas le cadre, et un quart d’heure assez intéressant, même si rien n’a bougé sur le tableau d’affichage. Le résultat qui a sanctionné la première tranche du jeu n’était pas une surprise, tant de part et d’autre, on avait manqué de ligne directoire.

Le show après le froid

Autant le premier acte a été insipide, autant le second allait être irrespirable. Au retour des vestiaires, l’Espérance avait retrouvé ses couleurs, et, a fait monter le tempo, et, le Stade ne pouvait suivre. Ses joueurs avaient été poussés à la faute, corsetés de toutes parts par leurs rivaux. Et c’est à partir de la 47ème minute que la valeur technique des joueurs Sang et Or avait commencé à faire la différence. Une erreur de marquage avait permis à Hicheri d’exploiter brillamment son gabarit, et, aller détourner la balle dans les filets de Jeridi, impuissant. On s’attendait à une réaction de la part des stadistes, mais ceux-ci, étaient visiblement hors sujet. Ils n’arrivaient même pas à enchainer trois ou quatre passes successives. Mohamed Kabia, errait comme une âme en peine, Iheb Msakni était un simple figurant. Au lieu de chercher des solutions collectives, Yeken, et ses coéquipiers avaient fait le bonheur de la défense des ‘sang et or’, na faisant que balancer, et, dans ce domaine aérien, cette dernière les battait à plate couture. L’Espérance avait eu des opportunités pour donner du relief à sa domination, qui ne souffrait soit dit en passant, d’aucune contestation, mais Eneramo (60ème), puis Khelifa (62ème), n’arrivaient pas à trouver le cadre. Ils avaient pu tout de même sceller le sort de la partie à la 73ème minute. Une action ‘ping pong’ dans la surface stadiste poussa Yeken à détourner malencontreusement la balle des ses propres filets. Il n’y avait plus de match, l’Espérance s’est contentée de faire circuler la balle, au grand bonheur de ses fans, le Stade Tunisien s’est contenté de défendre. Un succès mérité, pour les uns, une défaite, pour les autres, dont il faut tirer, au plus vite des conclusions, aux fins de se remettre vite en scelle.

MAE



Synopsis

Stade olympique d’El Menzah

Temps assez frais

Assistance moyenne évaluée à seize mille spectateurs

Etat approximatif de la pelouse

ST – EST : 0 - 2

Buts de : Hicheri (47ème), et, Yeken contre son camp (73ème).

Arbitrage de Yosr Saâdallah, assisté par Fethi Amina, et, Farouk Ben Farhat.

Quatrième arbitre : Slim Boudebbous

Commissaire du match : Habib Nani

Joueurs avertis

ST : Aubin

Formations des deux équipes

ST : Rami Jeridi – Hamdi Jebnoun – Aymen Ayari – Bilel Yeken – Hamza Zakkar – Brahima Ba – Aubin Kokou, puis Mohamed Selliti – Akram Maâtoug – Marouène Tej – Iheb Msakni, puis Iheb Msakni – Mohamed Kabia, puis Radhouène Ben Ouannès.

EST : Moez Ben Cherifia – Afful Harrisson – Khelil Chammam – Siam Ben Youssef – Oualid Hicheri - Khaled Korbi, puis Oussama Boughanmi – Youssef Msakni – Khaled Ayari, puis Majdi Traoui - Oussama Darragi – Sabeur Khelifa – Michael Eneramo, puis Borhène Ghannème.

-------------------------------

Déclarations

Patrick Liewig ( Ent. St) : « Nous étions bons jusqu’au premier but de l’EST »

« Nous avons joué contre l’Espérance et pas contre n’importe qui. Et que l’on ne vienne pas me dire que l’Espérance était prenable car fragilisée par sa défaite contre le T.P.Mazembe. J’ajouterais que sur le plan individuel, l’Espérance nous était supérieure. Vous me demandez si je suis déçu. Bien sûr dans la mesure où mes joueurs étaient bons jusqu’au premier but réalisé par notre vis-à-vis. Ensuite, je dirais que les deux buts de l’Espérance ne représentaient par le genre de buts qu’une équipe doit encaisser. Je dis ceci sans chercher de coupables. Je termine par cette réflexion : je n’en veux pas à mes joueurs qui ont eu affaire à un adversaire de qualité ».

Maher Kenzari (Ent. EST) : « Une victoire qui mentalement a libéré les joueurs »

« Nous avons assisté à un match d’un niveau globalement bon en dépit de l’état de la pelouse qui était lourde. Pour un derby, on ne pouvait demander mieux.

Il y eut une première mi-temps laborieuse des deux côtés et une seconde période de jeu de meilleure qualité. Cette victoire est bonne à prendre du moment qu’elle a servi à libérer les joueurs mentalement surtout.

En abordant ce match, nous n’avons eu qu’un seul objectif : rester dans la dynamique des victoires en championnat national. Le match retour contre le T.P.Mazembe : nous allons commencer par y penser à partir de lundi ».

RBA

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 8 Nov - 12:46

Détermination «sang et or», hésitation stadiste...


La symphonie du derby




Les classiques entre Stadistes et «Sang et Or» ont toujours été empreints d'une certaine «technicité», révélant des joueurs, tout en nous valant des phases de jeu qui en disent long sur le potentiel de ces deux grands clubs

Faute d'atouts offensifs d'envergure, Liewig a favorisé une orientation tactique lucide et progressive. Un jeu en bloc avec un onze assez dense où le pressing de zone et la reconversion offensive des latéraux ont permis d'apporter le surnombre sur les côtés. Ambitionner de saper le jeu de l'EST demande beaucoup d'endurance, de générosité dans l'effort et une certaine cohésion à l'entrejeu. Or, et de toute évidence, le losange axial d'une Espérance adoubée à deux repères que sont Darragi et Korbi, n'a pas manqué d'anticiper et quelque peu de ratisser large au sens propre du terme. La monopolisation du ballon, le jeu court et léché, les triangulations, les automatismes et autres manœuvres huilées de l'EST sont autant de constantes qui permettent à terme de gagner la bataille de l'entrejeu. Koako et Bâ ont beau s'appliquer à la récupération et à la relance, leurs efforts s'avoueront vains face à la force de pénétration de l'EST. Il est vrai que face à une Espérance d'attaque, composée en majorité d'artilleurs tels que Msakni, Ayari, Khélifa, Darragi et Michael, les changements de rythme et autre faculté à tenir en respect l'adversaire, n'ont vraisemblablement pas été de mise chez les Bardolais.
Vraisemblablement, la force de caractère du champion sortant, la fraîcheur de ses joueurs cadres et une certaine faculté à se transcender se sont avérés porteurs pour l'EST. Aussi, les montées de Chammam et Afful sur les côtés ont quelque peu «usé» un Stade concentré sur la récupération et le jeu direct plus que toute autre approche de jeu basée sur un football fait de passes courtes et de jeu en bloc mobile. En face, le ratissage et le quadrillage de Korbi, voire de Traoui et Boughanmi par la suite, ont finalement tué dans l'œuf toute velléité de jeu réfléchi adverse. Plus d'audace, de tempérament et de culot offensif, ce n'est certes pas la marque de fabrique stadiste, mais cela aurait pu «activer» un dispositif de jeu, au bout du compte stéréotypé et prévisible.
Si le ST a globalement progressé depuis quelques années, retrouvant certaines vertus et valeurs de jeu, la palette et la maturité tactique de son ossature ne lui ont pas permis de se hisser au niveau d'un adversaire qui n'a forcément pas fait dans la dentelle face à son voisin stadiste.
Chapitre qualités individuelles, les contrôles orientés de Msakni, sa force de pénétration, ses coups de reins et sa faculté à fixer son vis-à-vis, constituent cette cerise sur le gâteau, concourant même à se défaire du marquage imposé.

Hicheri, la rigueur...

Si le ST a joué selon ses moyens, l'EST a fait prévaloir sa détermination pour glaner trois précieux points. Calme olympien, force tranquille, rigueur et réalisme sont la marque de fabrique du champion sortant, comme entrevue récemment.
Ce faisant, le revers subi en terre congolaise n'a pas affecté le mental d'un groupe dont les ambitions sont sans cesse renouvelées, via cette aptitude perpétuelle à se remettre en cause. Pour revenir à une lecture basique de la rencontre, les énormes progrès défensifs réalisés par l'EST ont permis d'élargir les horizons d'un champion qui ne se contente plus seulement d'attaquer mais aussi de solidifier son arrière-garde.
L'aptitude de Walid Hicheri à imposer un marquage de zone à son vis-à-vis, son degré d'anticipation, son jeu de tête, sa participation à la relance et autre amorce offensive, dénotent beaucoup de constance et de rigueur chez un joueur qui se bonifie au fil des rencontres. Il est vrai que Hicheri a fortement stabilisé le compartiment de la défense.
Outre sa prestance et sa présence, l'ex-Cabiste a vite fait de s'intégrer dans le moule et devenir au fil des matchs un titulaire en puissance: «Rester sur une dynamique de victoire en championnat était l'objectif primordial», a ainsi déclaré Maher Kanzari. Il est vrai qu'en fin de compte, le résultat a primé sur toute autre considération de jeu.
«Au-delà des deux buts encaissés, le mental de l'EST a prévalu». Lucide et cohérent dans son jugement, Liewig a reconnu que son équipe a eu affaire à un adversaire de qualité. Pour l'Espérance, cette victoire pourrait servir de levier et de rampe de lancement à l'approche de la manche retour de l'apothéose continentale: «Rien ne s'est fait de grand qui ne soit une espérance exagérée», dixit Jules Verne. Il est vrai que les rêves sont faits pour être réalisés, alors que l'EST a toutes les cartes en règle pour ambitionner renverser la tendance lors de la seconde manche.

Auteur : K.Khouini (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Dim 21 Nov - 14:42

CSHL – ST (2-1)


Les Stadistes méritaient mieux




Le Stade Tunisien n’a pas honoré son rendez-vous hebdomadaire et ne doit s’en vouloir qu’à lui-même. Il n’a pas pu aller au bout de ses idées, au bout de ses intentions. Aux faiblesses, et carences techniques, viennent se greffer d’autres, mentales et psychologiques.

L’équipe de Patrick Liewig a rendu une très pale copie de celle que l’on a connue au début de l’exercice. Elle n’aurait ni envie de bien faire, ni rage, ni puissance, bref, elle a juste disputé une rencontre plus amicale qu’officielle.



Le C.S.Hammam-Lif, a été plus agressif, voulait gagner ce match, pour amplifier sa dynamique positive, il a été très attentif derrière, très présent au milieu, et efficace devant.


A peine l’arbitre avait ordonné l’ouverture des débats, que Ben Chouikha, et ses coéquipiers s’étaient installés dans le camp stadiste. Dès la 5ème minute du jeu, ils ont eu une belle opportunité que Messaoudi, contre toute attente, a raté.

La réplique stadiste était molle et sans trop de conviction. M’sakni, à deux reprises, n’arrive pas à trouver le cadre (8’ et 13’). Vers la 30’, une belle action chorale hammam-lifoise, au terme de laquelle Kaâb a failli faire mouche, sans la parade de Jéridi. Le corner qui s’ensuivit a sonné le glas pour le Stade Tunisien, dont les joueurs étaient amorphes. Et Amine M’hadhebi n’en croyait pas ses yeux, de voir le ballon terminer sa course au fond du sac. Dix minutes après, une réaction stadiste a failli donner du travail au préposé au tableau d’affiche, mais le penalty accordé au Stade Tunisien, pour fauchage de Ben Ouannès, a été lamentablement tiré par Mosrati.

Au retour des vestiaires, Alvès, entré à la place de Konékou, avait lui aussi l’égalisation au bout des crampons, mais son tir chute dans les mains de Zitouni (50’). Cinq minutes après, Karikari, bien servi par Ben Chouikha profite de l’espace concédé par Ayari et s’en va battre sans aucune difficulté l’impuissant Jéridi.

La réaction stadiste ne s’est pas fait attendre, une action belle, dans sa construction, splendide dans son finish, puisque Mosrati réduit la marque. A l’heure de jeu, les spectateurs ont été gratifiés par la plus belle action du match, qui a vu Karikari tenter de lober de loin l’excellent Jéridi qui détourne du bout des doigts. Une action d’une rare beauté. A partir de cet instant, les Stadistes avaient tout tenté, mais ils étaient malheureux au moment de la conclusion. Un mot avant de conclure, les supporters stadistes ont été d’une rare incorrection, le langage coloré dont ils étaient auteurs, est irrecevable.

Le CSHL quant à lui aurait pu profiter encore plus des espaces concédés par les joueurs du Bardo, mais, il a préféré le « barbelé » devant Zitouni et défendre son acquis.

M.A.E



Synopsis

Stade Olympique d’El Menzah

Temps assez beau pour un match de football

Etat approximatif de la pelouse

Assistance faible

CSHL – ST (2-1)

Buts de : Amine M’hadhebi, Eric Karikari pour le CSHL, Majdi Mosrati pour le ST

Arbitrage de Slim Boulakhouas, assisté par Mohsen Ben Salem et Fethi Khedher

Quatrième arbitre : Malek Badri

Commissaire du match : Allala Melki

Formations des deux équipes :

CSHL : Anis Zitouni – Amine M’hadhebi- Chamseddine Dhaouadi- Oualid Messaoudi- Maher Haddad- Selim Cissé- Anis Ben Chouikha- Naceur Ben Kaâb- Ahmed Hammi- Eric Karikari – Ahmed Harran-



ST : Rami Jéridi – Hamza Jebnoun- Aymen Ayari- Bilel Yeken- Hamza Zakkar- Brahima Ba- Aubin Konékou- Iheb M’sakni- Marouène Tej- Radhouène Ben Ouanès- Mejdi Mosrati.

Remplacements :

CSHL : Messaoudi par Jebali, Haddad par Merghenni, Karikari par Ziadi

ST : Konékou par Abbès, Mosrati par Dridi

Joueurs avertis :

CSHL : Dhaouadi, M’hadhebi,

ST : M’sakni

--------------------------------

Déclaration

Abderrahmène Meskini : entraîneur adjoint (CSHL)

Je crois que nous méritons notre victoire. Je remercie beaucoup Ben Chouikha qui a su gérer toutes les balles qui ont été siennes. Nous avons dominé tout le match, et, nous aurions pu marquer encore plus de buts avec un peu plus de lucidité au moment du finish.



Patrick Liewig (ST)

Ce n’est pas un match qui reflète un derby. On s’est mis en difficultés, nous-mêmes, car on a offert deux buts à notre adversaire. Ce n’est pas possible. On n’a pas le droit d’encaisser des buts comme ça. On n’a pas en une âme de guerriers, nous avons manqué de puissance, d’envie. On a été naïf derrière, gentil devant.

Notre adversaire a su profiter de certaines situations. On doit se remettre en question. Mais, on doit le faire entre nous.

M.A.E. (Le Temps)

--------------------------------

Un jeune attaquant libérien à l’essai au Bardo

Nous venons d’apprendre qu’un jeune joueur du Libéria vient de rallier le club du Bardo, pour une période d’essai, et, s’il s’avère bon pour le service, il sera engagé séance tenante. Joel Sunnyboy Toe, est un international junior, né le 24 juin 1990 (4 sélections), qui a été formé à l’académie Abédi Pelé à Accra (Ghana), avant d’être engagé par le FCAK (RSA), ancien club de Leandro Alvès, le Brésilen du Stade Tunisien. Le Libérien vient d’être recommandé à Patrick Liewig, team manager du Stade Tunisien, par un proche collaborateur de Georges Weah, meilleur footballeur de tous les temps au Libéria. Du côté du Bardo, on pense déjà à l’avenir.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 22 Nov - 16:45

Coupe de Tunisie — Tirage au sort des 1/8es de finale


CA-ESS, le choc




Le tirage au sort des 1/8es de finale de la Coupe de Tunisie a eu lieu hier soir dans l’émission « Dimanche Sport ».
Le choc de ces huitièmes de finale opposera le Club Africain à l’Etoile du Sahel. Voici les résultats du tirage au sort:

— AS Kasserine-O Béjà
— Jendouba Sport-US Monastir
— S Tunisien- ES Zarzis
— EGS Gafsa-AS Marsa
— EST ou JSK- US Ben Guerdane.
— ES Béni Khalled-AS Djerba
— C Africain-ES Sahel
— CO Transports-AS Gabès
Les matches auront lieu le 5 décembre prochain.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 10 Déc - 17:43

Demain (14h), le Stade Tunisien accueille la sélection nationale de l’Ouzbékistan




Attendu que l’équipe première n’a pas d’engagement officiel, ce weekend, les responsables du ST ont été sollicités pour l’organisation d’une rencontre amicale, internationale, avec la sélection de l’Ouzbékistan, qui est en stage chez nous. Les deux parties ont, donc, pris rendez vous demain samedi, à partir de 14h, sur les installations du Stade Tunisien. Une belle occasion pour le staff technique, de savoir s’il peut compter à l’avenir sur certains jeunes (poussés par leurs parents, ou des soi-disant proches du club) qui ne sont pas contents de leur situation, et, qui feraient mieux de s’inspirer de l’exemple d’Iheb Msakni. Rappelons que les six mois que ce dernier a passés à Gafsa, l’ont forgé sur tous les plans.

Aujourd’hui, journée de repos; reprise demain

Hier jeudi, l’effectif de l’équipe première a été soumis à une petite séance de décrassage sous la conduite du brave préparateur physique Ouassim Moalla, qui est aux anges, non seulement à cause du résultat obtenu par son actuel employeur contre son ancien club, mais aussi, parce que son foyer vient de s’égayer par la naissance d’un joli poupon qu’il a prénommé Yassine. Aujourd’hui, vendredi, une journée de repos est accordée tout l’effectif pro à la disposition du staff technique, avec la promesse l’annonce que la préparation pour le match contre le Club Africain commencera dès demain matin, pour l’équipe première.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mar 14 Déc - 13:29

Test bénéfique contre l’Ouzbékistan

Le Stade Tunisien avait reçu sur ses installations du Bardo, la sélection nationale de l’Ouzbékistan, samedi après midi, le temps d’une rencontre amicale, et, même s’il a, en définitive, été remonté, après avoir mené au score (but de l’ancien Selliti), le staff technique aurait eu l’occasion, de tirer un bon sac d’enseignements, à quelques jours du mercato. A vrai dire, les joueurs qui ont pris part aux débats, avaient une aubaine unique pour démontrer qu’ils ont le potentiel requis pour faire partie du groupe ‘pro’, le reste de la saison.
De cette équipe bien coachée par Fethi Sekhiri, seuls Emir Haj Messaoud (qui n’est pas à présenter), Ferjani Sassi (frère de Mossaâb), et, un jeune Ghanéen au Bardo depuis l’été, Mensah, avaient tiré leur épingle du jeu.
Aymen Ayari absent, Cherif Doumbia confirmé
Ayme Ayari avait raté la séance d’entrainement de mardi matin, et, renseignement pris, il s’est avéré que le défenseur devait subir des examens, pour être statué sur la gravité de la contracture musculaire dont il souffrait. Contre le Club Africain, demain, il ne sera pas retenu, et, il sera supplée par Jebnoun. Au milieu du terrain, le Malien Cherif Doumbia, qui n’a pas du tout démérité à Sfax, contre le CSS, bénéficiera, une nouvelle fois, de la confiance de son staff technique. Belle récompense pour ce jeune joueur qui commence à démontrer, qu’il peut être utile.
Lessive en vue
Hier lundi, peu après midi, le ‘team manager’ Patrick Liewig, avait chapeauté une réunion où étaient conviés, les membres de la commission de football du club, la commission de recrutement, et, tous les techniciens faisant partie du staff technique. L’objet de cette assemblée est la régularisation de tous les dossiers relatifs aux joueurs : arrivées, départs, prêts, passage de joueurs amateurs chez les ‘pros’. Pour le moment, aucune information n’a filtré, preuve, peut être qu’aucune décision définitive n’a été prise.
MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mer 15 Déc - 17:28

CA-ST (El Menzah - 18h) Côté clubiste: Hmam à la place d’ Alexis.

Côté stadiste : Ayari défaillant; Mosrati et M’sakni en ballottage

Le Club Africain retrouvera en fin d’après-midi le Stade Tunisien pour un derby qui aura, comme toujours, un goût bien particulier entre deux clubs qui ont toujours gratifié le public présent d’un beau duel, intense et comportant tous les ingrédients. Du suspense, de l’intensité et des buts

Une seule absence de marque

Pour cette rencontre, Mrad Mahjoub aura la possibilité de prôner la stabilité. Il lui manquera seulement le camerounais Alexis suspendu pour avoir totalisé trois avertissements. Les autres seront tous là. Du Keeper Nefzi jusqu’à Zouhaïr Dhaouadi, Sans oublier les Mouihbi, Melliti, Ben Yahia, Aouadhi, Souissi, Khechache, Iffa, Akremi. Pour remplacer Alexis, Mahjoub devrait faire confiance à Hmam qui a eu plus d’une fois, au cours de cet exercice, la possibilité de briller sans pour autant convaincre. L’ex Kairouanais est un excellent joueur, s’il pense surtout à jouer au football sans fioritures et sans gestes techniques inutiles.

Y croire encore

Les Clubistes comptent treize points de retard sur le leader espérantiste et sans pour autant le crier sur les toits, ils se sentent encore concernés par la course au titre. En s’imposant aujourd’hui et face au Club Sportif Sfaxien, ils compteraient seulement sept points de retard après avoir été à moins treize. Le titre de champion, on y croit encore fermement mais pour cela, il faudrait s’imposer aujourd’hui et lors des prochaines et dernières rencontres de la phase aller pour prétendre à mieux car devant les Clubistes, il n’y a pas que l’Espérance, mais également l’Etoile du Sahel…

Akrout contre ses ex-coéquipiers

Amir Akrout est en bisbille avec ses supporters et il pourrait lors du prochain mercato revenir au Stade Tunisien. L’avant-centre clubiste n’est plus un titulaire en puissance et son départ ne devrait pas étonner grand monde. D’ailleurs, son éventuel départ était d’actualité il y a seulement quelques semaines mais le but marqué contre l’Etoile en championnat a, un tantinet calmé les esprits…

Akrout ne sera pas le seul à partir. Mallajila, Derbali, Ben Amor et Bien d’autres quitteront le parc A sous forme de prêt ou d’une cessation définitive. C’est ce qui ferait le bonheur du bureau directeur clubiste qui verra ainsi la masse salariale des joueurs baisser considérablement.

Pour revenir à Akrout, il devrait faire son entrée au cours de la deuxième et selon la tournure des évènements. Marquer un but devrait lui valoir une énorme satisfaction face à ses supporters actuels qui l’ont en quelque sorte poussé vers la porte de sortie.

Formation probable:

Sami Nefzi, Bilel Iffa, Seïfeddine Akrimi, Khaled Souissi, Abdelkader Khechache, Wissem Ben Yahia, Karim Aouadhi, Helmi Hmam, Youssef Mouihbi, Zouhaïr Dhaouadi, Khaled Melliti

Mourad AYARI

--------------------------

Côté stadiste : Ayari défaillant; Mosrati et M’sakni en ballottage

CA – ST, et, vice versa, une affiche qui fait saliver, un choc qui a été toujours intéressant à suivre, une opposition qui a, depuis que la balle est ronde animé bien des débats, et, qui aujourd’hui, ranime bien des souvenirs.

Si par le passé la supériorité du Club Africain ne souffrait d’aucune contestation, depuis, deux ans, un vent de changement est en train de souffler sur le Bardo sportif, qui fait que le Stade Tunisien, n’est plus cette victime expiatoire que l’on a connue. Présentement, il regarde droit aux yeux de ses semblables historiques, sans peur, sans appréhension.

Il est sur la bonne voie de retour aux devants de la scène, même si les moyens matériels, et, humains lui manquent cruellement. En tous les cas, en attendant une embellie définitive, il peut compter sur ce vieux renard qu’est Patrick Liewig, un technicien épatant, et, étonnant, puisque, disons le sans fard, en dépit de la matière à sa disposition, il a su en faire un sérieux candidat pour le podium.

Ne vous étonnez pas si ce soir ‘son’ Stade Tunisien réalise un nouvel exploit en accrochant dans son tableau de chasse, le Club Africain, club qui ne peut plus se permettre la moindre distraction, étant, au classement général, dans une position inhabituelle.

Les clés de la réussite stadiste, sont les mêmes, attendu la valeur technique des joueurs : une défense de fer, et, l’exploitation de la moindre brèche qui s’offre. Cette marque de fabrique est désormais connue, et, les résultats qu’elle a procurés ne sont pas négligeables du tout.

Le moral général est au beau fixe, et, les progrès réalisés par les joueurs, sont tangibles. Par rapport à l’équipe alignée il y a quelques jours face au CSS, il y aura au moins un changement sûr, et, un autre possible. Aymen Ayari trainant une méchante contracture fera défaut aux siens, mais sa défection ne pose pas, en principe, problème, puisque, Hamdi Jebnoun répondra présent. Il reste à composter le billet du deuxième attaquant pour lequel, Majdi Mosrati, remis de ses maux dentaires, est légèrement favori devant Iheb M’sakni.

Voilà un peu le topo de la situation du côté du club du Bardo, dont les joueurs promettent, un hiver bien au chaud à tous leurs supporters.

MAE (Le Temps)

Formation probable :

Rami Jeridi – Bilel Yeken – Hamdi Jebnoun – Hamza Zakkar – Saïfallah Hosni – Cherif Doumbia – Brahima Ba – Akram Maâtoug – Marouène Tej – Majdi Mosrati ou Iheb M’sakni – Mohamed Kabia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mer 15 Déc - 17:46

Ligue I — Mise à jour de la 11e journée


ST : La montée en puissance




Tout doucement, sans faire de bruit, le Stade Tunisien fait son nid...

Avec beaucoup de doigté et de savoir-faire, Patrick Liewig brave tout impondérable, que ce soit les blessures ou les sanctions ponctuelles. Certes, le Stade n'est pas toujours irrésistible mais l'application tactique, le réalisme et la discipline de groupe imposée par un technicien qui dirige les siens d'une main de fer dans un gant de velours, en disent long sur la bonne marche de l'association et les ambitions sans cesse renouvelées d'un club qui semble avoir atteint un palier qui sied à son statut et son aura.
Le ST est un grand club qui brasse large et qui ne doit en aucun cas rentrer dans les rangs. Pour cet éternel club pourvoyeur de talents, les générations de joueurs bardolais qui se sont succédé ont, de tout temps, fait les beaux jours des "concurrents" du Stade Tunisien, ou sont partis militer sous d'autres cieux.
Msakni, Korbi, Boulâabi, Akrout, Chagra, Khémir, Boughanmi, Mabrouki et Zairi, pour ne citer que ceux-là, voilà de quoi nous donner un aperçu exhaustif sur la richesse du capital humain stadiste. Qu'il semble loin toutefois le temps où le ST jouait pour les places d'honneur, voire pour ne pas sombrer et accrocher le ventre mou du classement.
De prime abord, l'objectif est de décrocher une place qualificative pour une compétition continentale, voire arabe ou maghrébine, un objectif largement dans les cordes des Bardolais, pour peu que les poulains à Liewig croient en leurs chances et persévèrent sur la même lancée. Nous n'en sommes pas encore là et la méthodologie de travail actuelle, axée sur la négociation des échéances au cas par cas, doit être maintenue vu qu'elle porte ses fruits, alors que le pragmatisme du staff technique est d'autant plus porteur que ce dernier connaît son groupe sur le bout des doigts.

Faire contre mauvaise fortune bon cœur...

Chaque match apporte son lot d'absences et de retour en grâce. Est-ce pour autant imputable à la fatalité que de ne pouvoir compter sur la même ossature de journée en journée ? Force est de constater que les blessures sont le lot de toute les équipes et qu'une gestion rationnelle du groupe sous la main permet d'éviter bien des déboires. C'est forcément le cas au ST, vu le classement et la détermination manifestés de ronde en ronde. Cela dit, sans bomber le torse (vu les résultats encourageants enregistrés), le Stade se démarque par son humilité et sa cohésion de groupe, véritable levier de l'équipe à l'heure actuelle.
Face au CA, c'est ce même état d'esprit qui devra prévaloir, et ce, en dépit de l'absence de Aymen Ayari (victime d'une contracture musculaire et vraisemblablement relevé par Jebnoun), Bilel Yaken, Mâatoug, Hosni et Tej, la présence de ce quatuor n'étant pas confirmée, quoique...Toutefois, Liewig récupérera Cherif Doumbia à l'entrejeu (ce dernier ayant convaincu face au CSS), le pivot Koakou qui a purgé un match de suspension, et Majdi Mosrati, assez entreprenant en amical face l'équipe nationale d'Ouzbékistan. Au-delà de ces différents mouvements annoncés (mais non confirmés), le Stade s'adossera à son jeu en bloc, ses qualités de reconversion et sa vitesse d'exécution, pour défier à terme un CA en quête de points. A cœur vaillant...

Auteur : Khaled KHOUINI (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DenDen



Masculin Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 20 Déc - 16:13

ST-ESS : 3-1


Le résultat et la manière




Le Stade s’est refait une santé en sautant avec brio le cap de l’ESS

Stade olympique d’El Menzah. Temps ensoleillé et froid. Pelouse en mauvais état. Public assez nombreux. ST bat ESS 3-1 (mi-temps 2-1). Arbitrage de Slim Jedidi. Buts marqués pour le ST par Ben Ouannès (12’ et 45’) et M’sakni (49’) et pour l’ESS par Daniello (42’ sur penalty)
ST : Jeridi, Yaken (Jebnoun), Ayari, Zakkar, Sebri, Obana, Brahima Bâ, Tej, M’sakni (Dombio), Mosrati, Ben Ouannès (Ben Ammar)
ESS : Bouderbela, Ben Chagra, Ghezel, Boulaâbi, Daniello, Chedly, Belakhal (Santos), Jebali (Osanga), Akaïchi (Jaziri), Abdennour, Nafkha
Le Stade Tunisien a, enfin, rompu la malédiction étoilée. En s’imposant par 3-1 au Stade olympique d’El Menzah, les Stadistes se rachètent de leur dernière défaite face au CA. Un succès fort mérité malgré la bonnne entame des Etoilés, ces derniers ont été les premiers à l’action. Grâce à un jeu de passes précises mené par le trio Nafkha, Daniello et Adel Chedly, ils ont fait réculer le bloc stadiste en usant énormément d’actions sur les couloirs.
Abdennour et Belakhal ont multiplié les centres pour Akaïchi et Issam Jebali, mais la finition n’a pas été au rendez-vous. A l’inverse des Stadistes qui ont ouvert la marque sur leur première tentative. Bien servi par le clairvoyant Mejdi Mosrati, Ben Ouannès, titulaire hier, a profité d’un centre pour ouvrir la marque à la 12’ au grand bonheur des supporters stadistes.
Le but a mis un terme aux velléités offensives des visiteurs. A l’exception d’un centre de Adel Chedly que Akaïchi de la tête a mis dehors (37’).
A l’inverse, le ST est monté en puissance au fil des minutes, Tej a réussi à se déjouer de Chagra (dépassé) et de passer la balle à Mosrati mais ce dernier a tiré dans les nuages.
L’ESS a répliqué par un tir de Nafkha (37’) mais ce dernier a vu son tir contré. Jebali à l’affût fut bloqué par Yaken. L’Etoile a obtenu un penalty que Daniello a transformé d’un contrepied (42’) pour égaliser.
Le ST a réagi. Sur une magnifique attaque bien menée par le déroutant M’sakni, qui dribble coup sur coup Chagra et Boulaâbi pour offrir un caviar dans les pieds et sur un plateau à Ben Ouanès qui double la mise (44’).
Le break en poche, le ST terminera positivement cette première mi-temps.

Confusion et inefficacité des Etoilés

A la reprise, Kbaïer fit entrer Santos et Osanga à la place de Jebali et Belakhal, ces deux changements n’ont pas donné le résultat escompté, surtout que le ST en profita pour tripler la marque. M’sakni (encore lui) mène une attaque sur la gauche, évite Chagra et Ghezal et d’une frappe du pied droit ne laissa aucune chance à Bouderbala (49’).
A 3 à 1, le ST a su gérer son avance avec maîtrise en bloquant toutes les manœuvres étoilées (47’, 66’, 68’, 80’ et 85’).
Le ST peut se féliciter de cette victoire qui est venue au bon moment alors que l’ESS a déçu par sa manière d’évoluer et par cette indigence offensive inquiétante.

Auteur : Karray BRADAI (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 23 Déc - 17:02

Interdiction de banc (deux matches) pour Ben Belgacem et Liewig

Dans une réunion tenue avant-hier la Ligue Nationale du Football Professionnel a décidé un ensemble de sanctions parmi lesquelles une interdiction de banc de matches et, en sus, une amende de 1000 dinars à l’encontre de l’entraineur du S T, Patrick Liewig et celui d’ EGSG, Ferid Ben Belgacem.




Le premier pour comportement antisportif envers un joueur adverse lors du match Club Africain- Stade Tunisien comptant pour la 11ème journée de la ligue 1. Le second pour conduite inconvenante lors du match ayant opposé le 19 décembre El Gawafel au Club Africain.


Une amende de 1000 a été infigée à l’Espérance pour propos indécents profirés par son public au cours du match livré le 18 du mois courant contre l’AS Marsa, dans le cadre de la 12ème journée.

Le Club Africain a écopé, de son coté, d’une amende de 1000dinars pour utilisation de fumigènes dans les gradins par son public au cours de la rencontre disputée face au ST le 15 du mois en cours

EGS Gafsa s’est vu également infliger une amende de 1000 dinars pour jets d’objets sur le terrain par le public lors du match contre le CA pour le compte de la précédente journée.

D’autre part, Samir Azzouz membre du staff médical de l’AS Gabés a été sanctionné d’une amende de 1000 dinars en plus d’une interdiction de banc de deux matches pour comportement incovenantlors du match du 11 décembre face à l’Espérance de Tunis.

Par ailleurs un blâme et une amende de 1000 dinars ont étés infligés à l’Espérance de Zarzis pour propos orduriers proférés par le public lors de la rencontre disputée le 19 décembre contre la JS Kairouan.
Ameur KERKENNI

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 24 Déc - 15:04

Yeken out, première de Haj Messaoud !

Bilel Yeken ne sera pas de la partie à Béja. Rien de grave, il a tout simplement récolté un troisième avertissement lors du dernier match de son club. Cela ne posera pas, en principe problème au staff technique, car Emir Haj Messaoud, piaffe d’impatience de démontrer, qu’il a encore de belles années de football devant lui.

Les mêmes ?
Il y a de fortes chances que le staff technique du Stade Tunisien, reconduise, à un élément près, la formation qui a brillé devant l’ESS, dimanche passé. Saïfallah Hosni encore souffrant est difficilement récupérable, pour la dernière sortie de l’année. Une deuxième chance sera accordée à Bilel Ben Sebri. Akram Maâtoug, revenu de suspension, risque de faire banquette, car l’option ‘Tej à droite’, a été éblouissante contre l’ESS. En tous les cas la décision finale ne sera pas prise avant samedi.
Tests à tout va
Le technicien Fethi Sekhiri se penche sérieusement, ces jours, sur le volet des recrutements. En attendant deux joueurs camerounais qui vont bientôt débarquer, il s’occupe actuellement des joueurs des divisions inférieures qui entendent tenter une expérience au club du Bardo. Jusqu’à hier jeudi, aucun joueur testé n’a retenu l’attention. Il est vrai que côté ST, on commence à primer la qualité.
MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 27 Déc - 13:46

Bilan de la phase aller


On change de grade!...




Quels que soient les contextes et les périodes, on est toujours censé voir de bonnes, comme de mauvaises équipes. Sauf qu'il nous arrive des fois d'aspirer à quelque chose de nouveau. Quelque chose qui sort de l'ordinaire, qui se démarque de tout ce qu'on est habitué.

Toute réflexion sur l'avenir des équipes de football est faite essentiellement de résultats. A l'instar de celles qui jouent souvent pour les titres, il y en a aussi qui jouent pour autre chose. Ici et là, les moyens techniques dans le jeu auront toujours besoin d'évoluer, les approches et les stratégies de prendre une plus grande dimension.
Il faut dire que l'histoire de toute équipe de football, quelle que soit son envergure et quels que soient ses résultats, est riche en enseignements. Une équipe qui ne retient pas les leçons du passé ne peut avoir d'avenir. D'une étape à l'autre, d'une épreuve à l'autre, les choix et les stratégies adoptés, même en fonction des dispositions et de l’utilité du groupe, peuvent des fois ne pas suffire.
On ne se fait pas une raison d'être dans un parcours de championnat sans créer l'événement. Le parcours de certaines équipes tout au long de la phase aller est loin de ressembler à ce qu'elles avaient pris l'habitude d'accomplir. Comme il y a des déceptions, il y a aussi des révélations. Il faut dire que si l'objectif de s'imposer et de gagner est visiblement partagé, la manière n'était pas pour autant la même pour tous. Il n'en demeure pas moins que beaucoup d'équipes ont appris à l'occasion à se connaître de nouveau, à se découvrir et à renaître à la vie du foot. A s'en protéger parfois des abus et des défaillances. Sans pour autant échapper à la valse des entraîneurs qui a été tellement excessive cette saison, qu'il y a plus de limogés que de maintenus. Le nombre est alarmant et l'on se dit que l'entraîneur reste toujours le bouc émissaire qui paye les frais des erreurs des autres. Notamment celles des joueurs et des responsables.
De quoi aurait besoin une équipe de football pour évoluer? D'après ce que l'on ne cesse de constater, c'est tout particulièrement à travers une véritable remise en question, destinée souvent à puiser au fond de ses ressources, que beaucoup d'entre elles avancent. Il n'y a pas en effet que les bons moments qui comptent. Les épreuves difficiles devraient aussi servir, surtout comme matière d'inspiration et de réflexion pour rebondir. C'est pour cette raison que l'Espérance a continué à imposer une certaine suprématie en dépit de certaines difficultés qui n'ont pas visiblement fait le bonheur des autres prétendants. Ces derniers n'ont pu se voir autrement, ou encore se revendiquer sur un registre différent, oubliant que tout ce qui fait la raison d'être d'une équipe, c'est dans la concurrence et dans la rivalité qu'elle pourrait vraiment le revendiquer.

Ça sent le neuf!...

On peut dire beaucoup de choses sur la phase aller qui a ressuscité certaines équipes et qui a condamné d'autres. Mais l’on ne peut être insensible à la volonté chez les uns et les autres de se doter de véritables arguments de jeu. Des équipes "sans objectifs" n'avaient pas manqué, à l'occasion, de se mettre en évidence et d'aller jusqu'au bout. Chacune a certainement son mérite à travers lequel elle était tenue d'avancer. Même en "cédant", bien sûr à contre cœur, à la loi du plus fort. Mais devant autant d'exigences, il n'y a pas eu vraiment de force ou de faiblesse. Plutôt des équipes sachant, bon gré, mal gré, retrouver une belle manière de se démarquer quand il le faut et là où il le faut.
Avec de pareilles alternatives, l'on a pu s’intéresser tout au long de l'aller que très peu aux individualités, surtout lorsqu'on préconise l’idée d’un groupe solidaire et uni. C'est aussi une façon bien particulière de s’imposer.
Dans la moisson de mouvements qui débouche régulièrement sur une parfaite implication collective, on a dû faire appel à toutes les composantes de jeu. A commencer par l’aspect défensif, c'est-à-dire la récupération, le placement. C’est assurément le côté sécurisant pour un bon nombre d'équipes et il a fallu absolument être costaud à ce niveau. Pour elles, c’était la base qu’elles ne pouvaient nullement négliger. Vient pour d'autres tout ce qu’il y a des plus enthousiasmants. C'est-à-dire l’utilisation du ballon. C'est-à-dire la capacité à répéter les enchaînements, le jeu, ainsi que toutes les variétés que l’on peut y apporter.
Mais le jeu, le comportement et le rendement de ces équipes ont tourné aussi autour de certaines exigences, des obligations d’un autre genre et qui, de toute évidence, ne peuvent ressembler à celles que l’on est censé rencontrer tous les jours. Comme le fait pour certaines équipes de penser encore et toujours à réussir le grand coup. Celui auquel on tient fortement et impatiemment, qui fait chavirer tout le monde. Le cas du Stade Tunisien est édifiant. Les joueurs en éprouvent vraiment le besoin. Le public aussi. Il serait bon que des équipes de cette envergure fassent appel au respect des valeurs de jeu. Dans un pareil contexte et à travers autant de motivations, l’on ne saurait assurément être accessible à tel ou tel relâchement. A un football de bas étage.
Il faut dire que quels que soient les contextes et les périodes, on est toujours censé voir de bonnes, comme de mauvaises équipes. Sauf qu'il nous arrive des fois d'aspirer à quelque chose de nouveau. Quelque chose qui sort de l'ordinaire, qui se démarque de tout ce dont on est habitué. Plus d’engagement sur le plan offensif, davantage de respect pour le jeu et la créativité. On en éprouve vraiment le besoin. Souvent, très souvent, cela nous manque. Terriblement? Oui. Mais, l'on ne désespère jamais car nous resterons convaincus que la vérité du football est assurément différente de ce qu'on a de plus en plus tendance à nous faire voir. Il n'y a et il n'y aura jamais de vérité absolue en football.

Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 30 Déc - 17:09

Match à huis clos avec sursis pour le CA, blâme au Bureau directeur du ST

La ligue National du Football Professionnel, lors de sa réunion hebdomadaire tenue hier a examiné les incidents ayant émaillé la dernière journée de l’aller du championnat de la ligue un et deux et prit les décisions disciplinaires suivantes :




-Infliger au CA un match à huis-clos avec sursis et ,en sus, une amende de 1500dinars et ce à la lumière des rapports parvenus sur la rencontre qui l’a opposé le mardi 28 décembre à l’ES de Zarzis au stade d’El Menzah.


-Une amende de2000 dinars est infligée à l’ESS, l’AS de Kasserine et l’US Bengerdane pour récidive de jet de bouteilles.

-Le ST est sanctionné d’une amende de 1000 dinars. Par ailleurs, un blâme est infligé à son comité directeur pour propos anti sportifs proférés par le public du club

-Une amende de 200 dinars est infligée à l’ASMarsa pour propos anti sportifs proférés par le public marsois au cours de la rencontre ASM-CA des moins de 17 ans

-Le CS deMoknine s’est vu infliger une amende de 1000 dinars suite au jet par son public de matières dangereuses

La réserve technique formulée par l’AS Kasserine à l’encontre de l’arbitre Mohammed Meddeb n’étant pas encore parvenue au bureau d’ordre de la LNFP sera examinée ultérieurement au cas où cette réserve est confirmée par le comité directeur de ce club.
Ameur KERKENNI

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Dim 6 Fév - 15:47

Brahima Ba au Kadhima du Koweït

Aucun millime pour le Stade Tunisien

Les promesses longuement adressées aux supporters stadistes, pour revenir au devant de la scène sportive, sont en train de prendre du plomb dans l’aile, si l’on se réfère aux dernières nouvelles du club du Bardo. Il y en a qui ont l’impression, tout simplement, que leur club est en liquidation, et, qu’à ce rythme là, d’ici l’été prochain le stock sera épuisé.

Que Brahima Ba aille monnayer son talent au Kadhima du Koweït, cela est tout à fait normal, mais ce qui ne l’est pas, c’est que le Stade Tunisien ne gagne rien dans cette affaire, lui qui est asphyxié par les difficultés financières.

On ne peut pas empêcher un joueur, d’ambitionner un meilleur avenir, une meilleure vie, ou de vouloir mieux nourrir une famille en Tunisie, et une autre au Sénégal. Les impératifs familiaux sont au dessus de toute considération. Cela est humain, logique, mais ce qui ne l’est pas, c’est que ce transfert, s’est réalisé, juste pour effacer une ardoise.

En tous les cas, on affirme du côté du Bardo, que dans ce dossier peu transparent, le seul qui se soit fait du pognon, c’est le rapace d’agent qui, soit dit au passage, avait collaboré par le passé avec ce club du Golfe.

Nous n’avons pas à nous immiscer encore plus dans le dossier, cela n’est pas de notre ressort, mais personne ne nous empêchera d’en tirer une conclusion. A l’exception du président du club, et, du président de la section du football, tous les autres responsables, avec tout le respect qu’on leur doit, ne s’acquittent pas de leurs tâches comme il se doit. Il y en a même qui se cachent, en cette période difficile que traverse le club.

Devant le vide, il est tout à fait classique que certains ‘requins’ cherchent à tirer profit de la situation, pour, en définitive, gruger le Stade Tunisien, et, l’empêcher de respirer un peu d’air frais.

Brahima Ba est le premier de cordée. A qui le tour?

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DenDen



Masculin Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 10 Fév - 14:36



Liewig calme le jeu

Du côté du Bardo, les difficultés financières ont eu des répercussions assez graves sur l’humeur générale de tous les stadistes, toutes classes confondues. Il y a, malheureusement, des gens, des responsables incapables de quoi que ce soit, que cette situation arrange beaucoup, et, leur silence, leur désaffection, a laissé le champ libre, pour que l’inquiétude au sein des supporters prenne de plus en plus corps. Ce n’est peut être pas le moment de les désigner, mais, ils finiront un jour ou l’autre, par être démasqués.

Une trentaine de supporters avaient initialement l’intention d’empêcher le déroulement normal de la séance, réclamant plus d’information sur ce qui se passe au sein de leur club. Ils ont, peut-être raison de chercher à être renseignés, aux fins d’être rassurés sur l’avenir de leur club, même si, sur la forme nous ne sommes pas d’accord. Il est du devoir du club de tout communiquer aux siens, aux fins que ces rumeurs colportées par certains soient démenties. Patrick Liewig n’a jamais été derrière tous les départs des joueurs, et, là, dans ce chapitre lié aux transferts des joueurs, la vérité est diamétralement opposée. Au moins trois autres joueurs (Jeridi, M’sakni, Hosni) auraient pu partir, dès cet hiver, sans son opposition. Il ne dispose d’aucune carte blanche comme certains le prétendent. Le Français qui a vécu des situations pires en Afrique subsaharienne, a eu de longues discussions avec ce groupe de contestataires, et, il a été tellement convaincant, que certains d’entre eux lui ont présenté leurs excuses. On lui connait de grandes valeurs techniques, mais franchement, pas ces qualités relationnelles.

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Sam 12 Fév - 23:25



ST


Ombre et lumière !
Les responsables du club du Bardo, commencent à voir légèrement le bout du tunnel. En effet, avant-hier jeudi, ils avaient réglé les émoluments du mois de décembre, et, du coup, les joueurs ont retrouvé le sourire. Ils ne peuvent plus prétendre que leurs employeurs ne font aucun effort pour éviter tout désordre. D’ailleurs, dans ce chapitre, la campagne de très mauvais goût orchestrée, et principalement animée de l’intérieur du club, contre Mohamed Dérouiche, est hyperbolique.

Le responsable qu’il est, a fait de son club la priorité de toutes ses priorités. Pour cela, tous les Stadistes lui doivent du respect. Ces agitations inutiles et déplacées, sont, maintenant, irrecevables.


Bouchées doubles

Bien des conclusions ont été tirées de cette rencontre amicale disputée contre le club suisse FC Lucerne. Le potentiel physique de tous les joueurs était très juste, d’où la nécessité d’élever la cadence des entrainements la semaine prochaine. Les joueurs, après avoir reçu le salaire du mois de décembre, n’ont plus de soucis, répondront (sûrement) d’une manière positive aux exigences de leur staff technique.

Match amical dans le doute

On ne savait encore à l’heure où nous nous mettions sous presse hier, si l’engagement du ST, et, du SAMB, allait être honoré ou pas. Ces deux clubs avaient convenu de l’organisation d’un match amical, mais, jusqu’à hier soir, rien n’a été confirmé.

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Jeu 17 Fév - 3:40

L’Ivoirien Martial fait l’unanimité

Il n’est pas encore au summum de sa forme, car il vient à peine de reprendre les entrainements avec son nouveau club, le Stade Tunisien, mais plus le temps avance, plus Martial Yao, jeune ivoirien fraichement recruté par le club du Bardo, montre qu’il détient un potentiel d’une grande classe. Pour sa deuxième apparition avec sa nouvelle équipe, il a été le joueur le plus en vue. Contre le SAMB, il a été le meilleur acteur sur le terrain. Auteur du but victorieux du ST, il a été le leader de son équipe.

Véritable courroie de transmission, il a été ‘concepteur’ de quelques passes décisives de très haute facture. A ce rythme là, Brahima Ba, joueur très estimé par les Stadistes, parti au Koweït, sera très vite oublié. Les banlieusards ont été tous reconnaissants envers toute la localité de Menzel Bourguiba, en particulier aux responsables du SAMB, pour la qualité de l’accueil qui leur étant réservé.
Statistiques
Toujours à propos de ce match amical, le staff technique stadiste n’a pas pu faire participer tous ses joueurs puisque, pour divers motifs, quelques cadres ont dû sauter ce rendez vous : Majdi Mosrati, Emir Haj Messaoud, et, Radhouène Ben Ouannès.
Belkoja, Zakkar, Essebri, Obin, Martial, les deux Ayari (Aymen et Seïf) et M’sakni sont les seuls joueurs à avoir joué tout le match.
Maâtoug, Tej, et, Yeken n’ont joué que 60 minutes.
Charni, Touzri, et, Neffati ont eu droit chacun à 30 minutes.

MAE (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Ven 18 Fév - 13:45

En attendant la reprise du championnat

Demain ST – COT

En attendant l’organisation d’un stage bloqué pour la préparation de la seconde phase du championnat national, du côté du Bardo, le rythme des entrainements se fait de plus en plus soutenu, avec deux séances par jour. En fin de semaine, samedi à partir de 11h, est prévu un match amical, avec le voisin de Mellassine, le COT. Un test qui fera drainer un bon nombre de nostalgiques.

Martial, la poisse

L’Ivoirien, dernier arrivé au ST, s’est tellement investi, pour être à son meilleur niveau, que ses adducteurs ont légèrement craqué. Depuis le match contre le SAMB, il s’entraine en aparté. Par mesure de précaution, le staff médical du club, a préféré le soumettre à quelques exercices spécifiques. Rien de grave, et, apparemment, il devra réintégrer le groupe ce matin.

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Sam 19 Fév - 12:53



ST


Le rythme des entrainements va crescendo du côté du Bardo, et, cette semaine sera, comme dit sur notre édition d’hier, par une rencontre amicale qui va être disputée cette matinée, contre son voisin de Mellassine, le COT. Mais ce qui est optimiste, et, prometteur, c’est, avons-nous appris, la prochaine tenue d’un stage bloqué de cinq jours sur les hauteurs du nord ouest. Deux dates ont été retenues : du 21 au 25 février, ou, du 28 février, au 4 mars prochain. Comme d’habitude, le club du Bardo élira domicile du côté de Hammam Bourguiba.

Détérioration de l’infrastructure


Le complexe sportif du Bardo est un grand chantier, et, lorsqu’il pleut, l’accès aux installations devient assez difficile. Durant cette trêve forcée, celles-ci ont été détériorées, terrains, et, salle de musculation sont endommagés. Divers staffs, et, joueurs sont en train de vivre un véritable calvaire pour assurer les entrainements. Les responsables avaient tout fait pour délocaliser les répétitions, mais, on affiche complet un peu partout.

MAE[
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Lun 21 Fév - 15:56

ST- COT (0-1)

Trois penalties ratés par les Stadistes !




Le Stade Tunisien a subi comme c’était attendu, une nouvelle défaite, (0-1) cette fois-ci devant son voisin de Mellassine, le COT. Durant ce match amical au cours duquel le staff technique a fait participer tous les joueurs à sa disposition. Petite curiosité que les Stadistes n’oublieront pas de sitôt : leurs poulains avaient mis au vent trois penalties, deux fois par Charni, un troisième par Selliti. Il est à remarquer que le terrain sur lequel s’est déroulée la rencontre était un véritable champ de maïs. Le but du COT a été marqué par Achraf Zitouni (50ème).

M.A.E (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mar 1 Mar - 12:50

Stage annulé


Attendu que toutes les compétitions sportives, dont quelques unes allaient reprendre le week-end dernier, ont été ajournées à une date ultérieure, le Stade Tunisien a annulé le stage de cinq jours programmé sur les hauteurs de Hammam Bourguiba.


La préparation pour la reprise se fera, en principe, sur les installations du Bardo en attendant des jours meilleurs. De toutes les façons, ce dit rassemblement était difficilement réalisable, car les joueurs, surtout ceux qui sont des chefs de famille, n’en voulaient pas trop, et, de surcroit, ils réclamaient des assurances financières, diverses primes, et, émoluments en retard. Par ailleurs, nous avons appris en fin de matinée d’hier, que les joueurs se sont présentés au complexe sportif, lundi matin, mais, ils ont refusé de s’entrainer pour les raisons citées. Encore une fois, quitte à nous seriner, la situation du club du Bardo, n’est pas de tout repos, attendu la ‘démission’ quasiment entière de quelques cadors du bureau directeur. Une prise de conscience de toutes les parties stadistes aux fins de donner des réponses claires, vraies, et, convaincantes à toutes les interrogations, est indispensable.

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mer 2 Mar - 14:49


ST


Retour de l’accalmie

Stage à Hammam Bourguiba ajourné, joueurs inquiets quant à leur avenir, et qui, de surcroit, refusent les entrainements, telle était la situation au Stade Tunisien avant-hier lundi. Le lendemain mardi, l’’état’ général était meilleur, puisque les joueurs ont été rassurés, et, après quoi avaient rechaussé les crampons. Raouf Guiga, président de la commission de football adulte, s’est longuement entretenu vers 9h du matin, avec tous les joueurs professionnels, en présence de tous les staffs, et, a promis de résoudre une bonne partie de leurs problèmes, en principe, dès la semaine prochaine, au cours de quoi, des encaissements d’argent sont prévus.


Sur le terrain, quasiment devenu un champ de patates, Patrick Liewig, et, son staff ont pu mener une séance d’entrainement très dense. Les joueurs étaient scindés en deux groupes. Ceux dont l’état de santé était satisfaisant avaient répété sous sa coupe. Ceux qui reviennent de blessure, tels que Neffati, Ba, Martial, Zakkar, Mosrati, Ben Ouannès, et, le jeune Sdouga, ont été confiés à Fethi Skhiri, et, Guillaume Denis. Il est à signaler que, Ouassim Moalla, le préparateur physique patenté du club, qui a été prêté à notre équipe nationale victorieuse du CHAN, a été autorisé à allonger de quelques jours son congé, lui qui vient de devenir le papa d’un joli poupon.

MAE (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Mar 15 Mar - 16:23


Le président du ST Mohamed Dérouiche ne mâche pas ses mots


«Les lignes rouges sont largement dépassées !»



Le président du Stade Tunisien Mohamed Dérouiche est confronté à une fronde sans précédent de la part d’une frange de ses supporters. A dire vrai, l’homme ne mérite nullement pareille ingratitude tellement il s’est investi corps et âme dans la restructuration du club du Bardo avec des résultats très probants du reste. Finalement et de guerre lasse, il a décidé de jeter l’éponge à la fin de cet exercice et ce en dépit des supplications de ses collègues au BD et de la grande majorité des bardolais conscients de sa grande valeur et de l’apport inestimable qu’il a assuré aux stadistes durant son bref passage à leur tête.


Nous l’avons abordé pour en savoir plus sur la situation prévalant au sein de son club bien sûr mais également pour connaître son point de vue sur cette suspension interminable de la compétition avec la décision prise par lui et ses pairs de refuser de la reprendre. Ecoutons-le :

Le Temps : Commençons tout d’abord par le sujet qui préoccupe et turlupine le plus la rue, en l’occurrence la décision de refus de la part de vous autres les présidents de cautionner le retour à la compétition ?

Mohamed Derouiche : Nuance si vous permettez ! Nous sommes tous prêts à reprendre le chemin des stades dès maintenant car nous sommes les plus concernés et les plus attachés à la reprise de l’exercice. Mais encore faudrait-il que certaines assurances et garanties nous soient données par qui de droit. En d’autres termes, nous ne sommes nullement disposés à jouer les boucs émissaires, le maillon faible de la chaine qu’on fera sauter sans la moindre retenue à la première occasion.

Quelles sont exactement vos doléances et préoccupations ?

Je parlerai en général et pas seulement au nom de mon club le ST. Toutes les sources des habituelles entrées de l’argent nous sont désormais fermées au nez. Droits TV, Promosport, Municipalités, Sponsoring, amis aisés ! Là où on se tourne, c’est le néant. Fatalement et avec des caisses quasi vides les joueurs sont en rogne et le manifestent par des grèves. Je comprends leur attitude car eux-mêmes sont tenus par des obligations vis-à-vis de leurs créanciers. Passe pour les problèmes financiers qui, quoique très lourds à supporter et à gérer sont du domaine du déjà vu du moment qu’ils sont notre pain quotidien, mais quand il s’agit de mettre la liberté des présidents en péril, alors là nous disons à l’unanimité stop, terminus, tout le monde descend car la plaisanterie a assez duré et a largement outrepassé les lignes rouges.

Si vous étiez un peu plus explicite sur ce dernier point ?

On nous confie l’entière responsabilité de la sécurité des supporters à l’intérieur des stades. Imaginez un instant une rencontre de football devant des travées pleines à craquer en l’absence totale du service d’ordre. Avec seulement des civils postés çà et là portant certes des dossards distinctifs du club recevant. On a tendance à oublier ou à faire semblant d’avoir la mémoire courte en occultant les incidents douloureux vécus même en présence d’un service d’ordre des plus fournis. Que de fois des supporters déchainés ont donné du fil à retordre aux policiers pourtant rompus et entrainés à ce genre d’exercice ! Pensent-ils sérieusement que nos stadiers fraichement débarqués vont pouvoir canaliser et maitriser toutes des foules en colère pour une erreur arbitrale voire une défaite jugée non justifiée ? Le plus drôle dans l’affaire, c’est que l’entière responsabilité de ces éventuels débordements incombe au président qui reçoit, avec présentation obligée le lendemain voire le soir même selon la gravité devant le juge d’instruction avec risque d’incarcération. Chose que nous réfutons en bloc car il est inadmissible qu’on nous inculpe pour des maux que nous n’avons nullement commis.

Et la solution alors selon vous ?

Sincèrement je n’en vois pas, c’est l’impasse. A moins que la tutelle n’accepte de nous débourser même une partie de nos dus et ne consente à assurer la sécurité des supporters. Dans ces conditions exceptionnelles, même les lois en vigueur de la FIFA nous permettraient de revoir à la baisse les salaires de nos joueurs et de négocier avec eux. Je suis certain qu’avec leur sens patriotique très élevé, ils comprendront la situation et ne renâcleront pas pour cette bonne cause qu’est notre révolution bénie. Ce sera en quelque sorte leur contribution à la libération tant espérée de la Tunisie du joug du dictateur déchu.

Vous pensez qu’en reprenant le collier à partir du 17 avril on parviendra à clôturer cette saison ?

Oui quitte à terminer vers le mois d’Aout en reportant les trois tours restants de la coupe au début de l’exercice prochain.

Mais pour l’heure et en tenant compte de tellement d’aléas et d’incertitude, le risque d’une saison blanche préoccupe grandement les férus de football ?

la sécurité et la stabilité de notre pays passe avant toute autre considération. Et alors ? Que représente une compétition de football par rapport au retour au calme et à la quiétude dans toutes nos contrées avec nos concitoyens ayant l’esprit serein et débarrassé à jamais de la hantise et de la peur pour leurs biens, pour leur vie ?

Mais un problème de taille se pose cependant, qui représentera la Tunisie pour les joutes continentales, inter-maghrébines et inter-arabes et sur quels critères se baser pour le choix de nos candidats ?

Ne pas y participer tout simplement et ce ne sera pas la fin du monde. On peut supposer que tous nos clubs représentatifs ont été éliminés dès le premier tour point barre. C’est une question de priorités et nous devons peser et jauger avec lucidité et détachement ce qui importe le plus pour notre peuple pour l’heure. Surtout ne pas être gourmand et nombriliste dans notre approche ; logiquement, l’intérêt national passe avant toute autre considération selon moi.

Soit, mais d’ici le début de la saison prochaine que ferions-nous ?

Comme 99% des présidents actuels en exercice sont sur le départ et qu’il y aura des élections cet été, le mieux c’est d’ouvrir les portes aux futurs candidats pour qu’ils s’initient dès à présent aux rouages des clubs. Pourquoi ne pas nous mettre dès à présent à former les stadiers, à préparer les nouvelles lois devant désormais régir notre football, revoir les normes du professionnalisme en les modifiant pour qu’elles s’adaptent au mieux à nos possibilités réelles, et bien sûr travailler pour assurer la succession lors des AG à tenir sous peu pour que la continuité soit de mise et qu’il n’y ait pas de cassure.

Vous pensez sincèrement qu’un président partant aura à cœur de former un éventuel successeur ? Vous ne croyez pas que vous présumiez quelque part de la magnanimité de certains de vos collègues ?

Absolument pas et d’ailleurs c’est l’attitude que j’ai adoptée au ST cette semaine en annonçant officiellement mon départ et en ouvrant la porte toute grande à tous ceux qui désirent me succéder à la fin de la saison. Il faut agir en responsable et avoir le courage et l’honnêteté intellectuelle de chercher à faire passer les intérêts du club avant toute autre vision étroite et personnelle.

Donc l’amicale des présidents que vous venez à peine de constituer sera un mort-né du moment que pratiquement tous les présidents en exercice seraient sur le départ selon vous ?

Cette amicale continuera à fonctionner normalement car elle renfermera en plus des présidents en exercice, les figures de proue ayant présidé par le passé aux destinées de leur club et qui sont des personnalités sportives dignes de respect pour leur comportement irréprochable durant leur bail et que la mémoire populaire ne risque guère d’oublier de sitôt du reste.

Une dernière question se rapportant ce coup ci au ST, quelles sont les raisons réelles ayant motivé votre départ à la fin de la saison de son giron ?

Je suis un homme d’affaire et le plus clair de mon travail se déroule à l’étranger où je suis appelé à voyager constamment. Mes obligations au ST m’en ont empêchés ce qui a perturbé grandement le rendement de ma société. Ma famille en a beaucoup souffert et il est temps que je me consacre comme il se doit à mon gagne pain tout en restant très proche du club de mes premières amours le ST.

Entretien conduit par Mohamed Sahbi RAMMAH



Sit-in des joueurs devant le ministère

Plusieurs joueurs appartenant aux clubs des Ligues 1 et 2 ont tenu hier, un sit-in, devant le ministère des Sports et demandé une audience auprès du ministre. Quatre d’entre eux, ont été reçus par Mohamed Aloulou qui les a rassurés quant à une reprise du championnat dans les meilleurs délais. Ils ont, d’autre part, sollicité l’autorisation de créer une amicale des joueurs professionnels. Il leur a promis d’intervenir auprès de qui de droit pour l’obtention d’un visa.

R.B.A (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Baklawa 2010   Aujourd'hui à 1:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Baklawa 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» [video] Cola Stunt Ride 2010
» [GP] Malaisie, le 10 octobre 2010
» [10 octobre 2010] - Rallye VTT de Choisel
» récapitulatif bourses moto 2010 en Vaucluse
» H Cup 2010 / 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Stade Tunisien :: Revue de Presse-
Sauter vers: