Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Féderation Tunisienne de Football

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Féderation Tunisienne de Football   Mer 5 Mai - 12:55

Assemblée générale élective de la FTF

Le match Hafsi - Ayed sans prolongations


Aujourd’hui, la FTF élira son 25ème président. Depuis 1957, date de la création de cet organe régissant le football tunisien, des hommes se sont succédé, à sa tête, pris les rênes du sport roi et essayer d’en faire une discipline à la hauteur des ambitions de la jeune république indépendante.


Des personnages illustres à une ère où la gestion de la première instance du football était l’apanage d’une élite instruite et valeureuse. De Chedly Zouiten à Abdelhamid Esceikh en passant par Ahmed Zouiten ou encore Béji Mestiri et Hédi Annabi, des hommes qui font l’histoire, inspirent le respect et forcent la considération.

Aujourd’hui , la donne a changé, l’ambiance autour du ballon rond s’est envenimée et son environnement est devenu aussi infect qu’infecté!

Ces élections tombent, donc, à un moment fatidique où le foot se trouve à la croisée des chemins, comme un bateau à la dérive et qui risque de couler, de faire naufrage s’il n’est pas maintenu à flot par une main de maître.

Serait-ce celle de Ali Hafsi ou de Ridha Ayed?

Les deux hommes sont évidemment conscients de la complexité de la tâche, des difficultés qui les attendent.

Ils se leurrent s’ils croient en récolter les lauriers et les distinctions.

Echecs à souhaits, formation clopines, ressources financières manquantes, techniciens en mal de reconnaissance, clubs défaillants et défectueux, arbitrage dans le banc des accusés, violence à outrance, déchaînements des passions, climat médiatique plus porté vers la profusion des sensations que l’information et l’instruction, supporters râleurs, tout le temps mécontents, compétences fuyant ce domaine devenu souillé et poisseux et ingérence de tous les prétendus connaisseurs improvisés en sauveurs!

Un aperçu pas des plus réjouissant d’une réalité malencontreusement existante et si poignante!

• Ridha Ayed : « Nous sommes plus méritants!»

Ridha Ayed ne semble pas s’en formaliser et déclare, assuré; « Nous ne devons pas reculer devant les difficultés mais les affronter de front. La situation est bel et bien empoisonnée mais nous sommes prêts à assainir, à faire évoluer le foot et à améliorer l’état des lieux. Il suffit d’avoir la volonté et la détermination nécessaires.

Quand je vois que nous en sommes venus à perdre notre siège dans l’Union Arabe de Football au profit de la Mauritanie (allusion à la débâcle de Foudhaili), je me dis que nous vivons la plus mauvaise ère du foot tunisien. Nous devons, désormais, redorer le blason de ce sport».

Conscience qui ne rime pas forcément avec science!

La liste de Ridha Ayed a-t-elle les moyens de révolutionner l’actuel triste sort de notre football?

« Oui, affirme l’intéressé, nous avons bien communiqué avec les clubs durant notre compagne, nous sommes allés sur le terrain pour constater de visu les faits et nous sommes longuement entretenus avec les responsables. Nous n’allons pas faire cavaliers seuls. Personne ne peut redresser à lui seul la situation, par des efforts isolés. Nous prônons le travail collégial, le rassemblement sacré, la réunion de tous autour des mêmes objectifs. Ce sont les seuls clés de la réussite!»

Si vous passez?

« Je suis confiant, rétorque Ridha Ayed, Je sais que les responsables de clubs feront passer l’intérêt du football avant leurs siens propre. Ils opteront pour les plus méritants et je suis convaincu que nous le sommes!»

• Ali Hafsi: « Ridha Ayed a commencé à m’attaquer quand il a senti ses chances diminuer!»

Pas de réelles différences dans les points du programme de Ali Hafsi ni même dans sa campagne mais de la déception par les propos tenus par Ridha Ayed contre lui: « J’ai été surpris par la tournure qu’ont pris les évènements ces derniers temps. Ridha Ayed, que je n’ai cessé de qualifier de militant, a commencé à s’attaquer à ma personne affirmant que je suis narcissique et que je m’absentais des réunions de la ligue.

Tout cela parce que je n’ai cessé de défendre les membres de ma liste et d’affirmer ma conviction qu’il fallait un amalgame de personnes du bureau actuel et de nouvelles têtes. Avec les échéances immédiates qui nous attendent dont la finale de la coupe et le match contre la France, nous ne pouvons pas compter que sur des novices!

Je crois bien que Ridha Ayed a senti que ses chances de réussite diminuaient comme un joueur défait à l’approche de la fin d’un match et qui commence à commettre de fautes et à agresser les joueurs adverses!»

Ceci veut t-il dire que Ali Hafsi est certain de pouvoir faire du neuf avec du vieux, qu’il assuré de sa victoire dans ces élections?

« Nos chances sont autrement plus importantes que celles de la seconde liste. Mais vous savez, les élections, c’est comme un jeu. Des éléments peuvent intervenir aux derniers moments et personne ne peut prédire ce que décidera l’électeur dans son isoloir!

Pour notre part, nous avons été accueillis très chaleureusement là où nous sommes passés, c'est-à-dire, dans toutes les ligues du pays. Nous avons écouté les doléances des clubs et enregistré leur attente. Nous nous sommes efforcé de leur expliquer nos projets».

Propos plein d’assurance dans un climat pas des plus propice à l’enthousiasme et à l’optimisme délirant!

«Je le concède, déclare Ali Hafsi, c’est un véritable chantier où il faut tout revoir. Le climat actuel est indubitablement décourageant pour n’importe quel responsable. Mais nous sommes, désormais engagés et aucun retour en arrière n’est possible! »

Voilà, les dés sont jetés et la messe est dite.

Ce soir les clubs feront leur choix et décideront du destin immédiat du football tunisien.

Un fauteuil en lice pour deux hommes.

Pourvu que le futur occupant soit à la hauteur des espérances des amoureux du ballon rond et surtout de la confiance des clubs qui l’éliront.

Plus qu’une responsabilité, la présidence de la FTF sera une lourde charge à porter!

Aida Arab Achab (Le Temps)

--------------------

Liste de Ali Hafsi


Ali Hafsi

Tahar Khanteche

Jalel Tekaya

Wadii El Jary

Chafik Jerraya

Hedi Lahouar

Anouar Haddad

Mounira Ben Fadhloun

Amor Farouk Gharbi

Chiheb Belkhiria

Mohamed Hedi Fouchali

Mohamed Atallah

--------------------

Liste de Ridha Ayed

Ridha Ayed

Mouaouia Kaâbi

Hichem Bezn Romdhane

Salem Jaâwene

Mohamed Hassani

Nou Allah Madani

Chokri Smaâli

Mohamed NHeji

Gueddiche

Sami Hrigua

Mounir Arfa

Mourad Kammoun

Lamia Tlili (Le Temps)

--------------------

FTF : Des hommes qu’on regrettera


Ces derniers jours, se tiennent dans l’ombre des terrains des débats qui passent inaperçus, et qui ont cependant une importance vitale pour notre football. On ne vous en pas beaucoup parlé pas dans les journaux ou à la télévision. Pourtant, ces discussions de gens très respectables, engagent même l’avenir de notre football.

Il s’agit, vous l’avez sans doute reconnu, de la prochaine succession du bureau fédéral. Deux listes sont en course pour la relève, et franchement, quelle que soit l’équipe qui va prendre le témoin, la raison nous pousse à regretter ‘la mise à l’écart’ d’un homme qui a fait ses preuves, et dont l’expérience est incontournable, entendons, Mahmoud Hammami. Cet homme pragmatique, qui réunit en lui une bonne kyrielle de critères, et, une expérience des plus amples, n’a peut être pas de fratrie ou de coterie derrière lui, il n’a sûrement pas besoin de cela, étant dans la vie toujours discret, mais les qualités dont il est imbibé, et, les acquis réunis durant ses deux mandats d’exercice, nous incitent à faire ce petit clin d’œil. Il a une connaissance approfondie des affaires internes, il est sollicité par la FIFA et la CAF, en tant qu’instructeur international, il a animé des séminaires internationaux, en Afrique (RSA, Ghana, Mali…), au Golfe (AS, Koweït, Bahraïn…), il connait au bout des doigts les grandes compétitions internationales, et il est souvent sollicité par la direction des compétitions de la FIFA, en tant que commissaire, pour des matchs de Coupe du Monde (excusez du peu)… Il a été à l’origine, de l’accroissement des actifs immobilisés de la FTF, la modernisation du système de gestion des rouages de l’institution…

Bref ce routier de la FTF, a su se forger aussi une grande dimension internationale, dont résulte un carnet d’adresses bien garni, et, où figurent les plus hauts responsables de la sphère de la politique sportive internationale. Il regrettable de ne pas voir son nom figurer sur l’une ou l’autre des deux listes.

On a parlé de Hammami parce que c’est un « technicien » des affaires fédérales. Mais tant qu’à faire, liste ou pas liste, cycle ou pas cycle, page tournée ou page ouverte, serions-nous coupables de blasphème si l’on affirmait crûment que le football tunisien perd un certain Kamel Ben Amor…

MAE (Le Temps)

--------------------

La manœuvre de Hedi Lahouar : «Je me retire de manière ponctuelle et momentanée de l’ESHS»


Après un long bail à la tête de l’ESHS, Hedi Lahouar décide de tirer sa révérence contre toute attente lundi, soit au lendemain des incidents ayant émaillé la rencontre ses siens contre la JSK. Nous l’avons abordé pour en savoir plus sur les tenants et aboutissants de cette surprenante mesure. D’autant que l’Assemblée générale élective de la FTF ne s’est pas encore tenue et par conséquent son élection au futur BF n’est pour autant assurée. Entretien :

-Le Temps : Dans une déclaration récente sur nos colonnes, vous nous assuriez ne partir qu’une fois le maintien de l’ESHS parmi l’élite en poche. Comment expliquez-vous alors cette volte face somme toute surprenante de votre part ?

-Hedi Lahouar : Je n’ai pas l’habitude d’avancer des paroles dans l’air. Je n’ai fait que mettre en veilleuse mes activités en tant que président de club en attendant la sanction des urnes. Une sorte de retrait ponctuel et momentané voilà tout.

-Un signal fort et implicite peut-être de votre part que votre liste serait plébiscitée et entrant dans la guerre des nerfs et des jeux d’influence dans les coulisses ?

-Pas du tout car dans ces conditions j’aurai présenté ma démission tout court.

-Alors les incidents graves de ce dimanche au Bou Ali Lahouar auraient motivé cette prise de position ?

-Absolument pas. Mais je voulais être entièrement libre de mes mouvements à la veille des élections.

-Une approche non suivie tout de même par vos colistiers pourtant assumant des charges autrement plus lourdes ailleurs ?

Chacun est libre de ses mouvements et chacun comment il voit la chose ; et je n’ai pas à m’immiscer de leurs décisions.

-Soit, et si la liste concurrente en lice remportait les suffrages ?

-Dans ces conditions je terminerai le dernier match de l’ESHS contre l’Espérance et tiendrai une AG élective en rendant par la suite définitivement le tablier.

-Que pensez-vous de la petite phrase de Sabeur Ben Rjeb le gardien de la JSK à l’endroit de votre banc et diffusée par les médias stipulant que la chute de l’ESHS au pallier inférieur serait son œuvre personnelle à lui ?

-C’est lui qui a mis le feu aux poudres. Il est incontestablement à l’origine de tous les débordements avec cette phrase provocatrice. Car nous avons perdu par le passé mais sans jamais enregistrer pareilles réactions hostiles.

-A propos de ces violences récurrentes et que les sanctions financières voire les huis clos ne semblent pas en mesure d’endiguer, votre liste au cas où elle serait choisie disposerait-elle de moyens de rechange plus coercitifs, plus tranchants de nature à mettre définitivement fin à ce fléau qui gangrène notre sport ?

-Il n’appartient pas au futur BF tout seul de trouver la solution idoine à cette situation. Un symposium regroupant toutes les parties prenantes de l’affaire en décidera. Il comprendra naturellement la tutelle, le Comité National Olympique Tunisien, les clubs, les représentants des supporters, les responsables de la sécurité, les médias. Non, les dissolutions pures et simples me paraissent excessives mais on trouvera une solution typiquement à la tunisienne.

-Par ces paroles, on sent que vous êtes confiant et optimiste quant à l’issue des urnes ?

Rien n’est définitivement acquis d’avance. Mais ce dont je suis sûr, c’est que la démocratie, credo de la Tunisie nouvelle, sera la grande bénéficiaire dans l’affaire.

Pourtant Ridha Ayed s’est plaint du fait que les membres de sa liste aient été diffamés lors de votre campagne qui, selon lui, aurait minimisé leurs mérites ?

Aucunement ! M Ali Hafsi a toujours loué les mérites de Mr Ridha Ayed dans toutes ses différentes interventions.

Le «portefeuille» qui vous serait confié et que Ali Hafsi vous aurait promis en cas de victoire ?

Peu importe, l’essentiel est de travailler en symbiose pour le bien du football tunisien.


Recueillis par Mohamed Sahbi RAMMAH

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Dim 9 Mai - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Jeu 6 Mai - 12:51

Assemblée générale élective de la FTF:

Ali Hafsi, nouveau président de la Fédération


Le quorum était évidemment atteint avec 167 clubs présents sur 211. Et aux travaux de démarrer avec du retard comme à l’accoutumée.

Protocole oblige, le président sortant, Kamel Ben Amor, ouvre le bal en énumérant les réalisations de son bureau en à peine 20 mois. « De 2006 à 2010, huit assemblées générales ont eu lieu. Ceci dénote que notre football n’est pas au mieux », a-t-il dit.

Il s’est dit déçu qu’on n’ait retenu de tout cela que l’élimination de l’équipe fanion contre les Mozambicains.

« La culture de la gagne et du résultat est, désormais, la seule de mise dans notre paysage footballistique. Il est temps d’instaurer celle du beau jeu et surtout du respect mutuel», a-t-il conseillé.

Le discours de l’homme paraissait plus désabusé qu’ému. Ceci est compréhensible au regard des critiques acerbes dont il a fait l’objet. Vilipendé, accusé de tous les maux, il déplorait que « les attaques soient parvenues à toucher les personnes es qualité ».

Il cédait rapidement sa place devant le pupitre au directeur général des sports, Mohamed Hosni, pour sa première assemblée.

Fébrilité et impatience de l’assistance!

Alors que Ridha Kraiem s’appliquait à lire le rapport moral, la cohue et le chao s’installaient dans la salle. Idem pour la lecture du rapport financier par Mahmoud Hammami. Personne ne s’intéressait aux contenus de leurs interventions!

L’impatience de l’assistance était palpable et l’ambiance bouillonnante se manifestait par les applaudissements répétées comme une supplique d’écourter les interventions.

Il a fallu le concours du président du CNOT, Slim Chiboub, pour calmer les esprits et apaiser la fébrilité.

Toujours est-il que la FTF n’a pas enregistré de déficit et réussi à maintenir l’équilibre de son budget. L’inspecteur des comptes avalisait le rapport financier et certifiait sa probité et sa conformité aux règles et aux règlements en vigueur dans le pays.

Le seul hic réside en les impôts qui devaient être déductibles du salaire de Roger Lemerre et qui n’a pas été réglé à ce jour.

Des agios de 757 mille dinars 455 sont venus s’ajouter à la somme initiale d’impôt sur salaire de sélectionneur français, Roger Lemerre, d’un milliard 756.555.

Ce dossier n’a pas été traité d’une manière définitive à ce jour!

Comme d’habitude, les intervenants dérapaient, à juste titre, de l’ordre du jour et au lieu de discuter et d’approuver ou pas les rapports moral et financier, ils se sont attardés sur les problèmes de leurs clubs.

Et ce sont toujours les responsables des petits clubs, en mal d’apparition et qui n’ont l’occasion de faire entendre leur voix qu’au cours des assemblées, qui s’illustrent.

En fait, ce sont le désappointement et l’amertume qui caractérisent leurs propos.

Insuffisance ou même absence de moyens, subventions et licences qui ne parviennent pas alors que la saison touche à sa fin et dédain de la part de la FTF constituent leurs principales doléances.

Finalement, malgré les réclamations et les plaintes des uns et des autres, les représentants des clubs approuvent à l’unanimité les rapports moral et financier.

La première mi-temps s’achève et le bureau de Kamel Ben Amor quitte la scène pour livrer le champ à la, tant attendue, assemblée générale élective.

Y avait pas photo !

A l'issue de l'opération du vote, les résultats ont démontré d'emblée une victoire " facile " de Ali Hafsi qui, uniquement pour les ligues 1, 2 et 3, a obtenu 165 voix pour et 25 voix contre, sur l'ensemble des votants au nombre de 327.

Ainsi, c'est l'équipe de Ali Hafsi qui prend, désormais, le témoin à celle de Kamel Ben Amor.

Résultat final :

257 voix pour Hafsi contre 66 voix pour Ayed


Aida ARAB ACHAB (Le Temps)
[center]

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Dim 9 Mai - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Ven 7 Mai - 14:52

Retour sur évènement:
La page n’est pas réellement tournée!

Pas d’exubérance ni d’explosion de joie de la part de Ali HAfsi et encore moins des membres de sa liste à l’annonce de leur victoire à peine l’opération de dépouillement amorcé, c'est-à-dire suite aux voix accorés par la 3ème ligue. C’est que le bonhomme s’y attendait et nous l’a annoncé à la veille de l’assemblée.

« Ridha Ayed est de venu agressif parce qu’il a senti qu’il va perdre comme un joueur défait et qui à l’approche de la fin du match se met à commettre des fautes.. !» nous a-t’il affirmé.

Nous nous demandions, alors, d’où lui venaient cette assurance arrogante, cette confiance insolente et cette certitude absolue!

Les résultats finals fournissent de la manière la plus tangible la réponse à ces interrogations!

Ecrasante majorité derrière l’ancien président de la ligue du football professionnel.


En fait, nous avions tout faux!

Nous croyions, à tort que les clubs étaient courroucés et en voulaient à tous ceux qui appartenaient aux anciennes instances dirigeantes du football!

Nous pensions qu’on ne peut pas faire du neuf avec du vieux et que cinq anciens membres des 12 engagés étaient de trop.

Nous estimions qu’un renouveau total était de mise, des modifications profondes s’imposaient, des mutations radicales devaient prendre place et que seul un chamboulement de fond en comble avait la latitude de produire le choc tant attendu pour une refonte intégrale du football.


257 voix en ont décidé autrement!

Elles semblent adopter d’autres croyances dont « mieux vaut se colleter avec le connu qu’avec l’inconnu!»

Les urnes livraient, mercredi soir leur verdict et nullement au profit de Ridha Ayed.

Ce dernier a pourtant tout fait dans les règles de l’art; un programme étoffé, rédigé et distribué à tous les présents à l’assemblée. Une revue respectable, présentant les membres de sa liste et un uniforme pour assister à l’assemblée.

L'entrée en groupe dans la salle dénotait une grande organisation ainsi que la solidarité des membres de cette liste.

Bravo pour tout cela mais aussi pour le courage de l’homme de s’être présenté et d’y avoir cru jusqu’au bout!

Il y’aurait eu, au moins, 66 voix qui se distinguent du « troupeau», qui affirme leur différence et clame haut leur désir de changements radicaux.


Ecrire sur la même page!

Les membres nouvellement élus, et en bonne partie, anciens occupants du siège de la FTF, n’ont pas à tourner la page!

Ils ont déjà leur alliance, leurs repères, leurs méthodes d’action, leur ligne de conduite et des projets déjà entamés et jamais achevés.

Ils n’auront pas à tourner la page et à essayer d’en noircir une nouvelle. D’ailleurs, celle devant leurs yeux l’est bel et bien.


Un tableau pas des plus réjouissant s’offre à leurs regards avertis!

Ils en sont conscients et savent ce qui les attend mais ont t’ils les moyens et la stratégie pour faire face à l’actuelle panoplie de problèmes épineux dont souffre le ballon rond ?

Nous ne voulons pas nous précipiter dans les jugements ni anticiper sur leurs actions. L’avenir nous édifiera sur la réalité des choses et éclairera la lanterne de tous sur les capacités et le véritable potentiel des uns et des autres!


Des visionnaires et des illuminés; c’est ce dont notre football a besoin.

A vous de nous montrer, messieurs et madame votre capacité de vous transcender pour sortir notre football du trou dans lequel il s’est engouffré!

Aida Arab Achab (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Dim 9 Mai - 15:03


1ère réunion du B.F demain après-midi
Blatter félicite Hafsi


Le président de la FIFA Joseph Blatter a envoyé hier un télégramme de félicitations à Ali Hafsi, nouveau président de la FTF. Le président de l'exécutif de la FIFA a souhaité toutefois beaucoup de chance et de réussite au président de la FTF, dans ses nouvelles fonctions.

Par ailleurs, l'équipe de Ali Hafsi, tiendra sa première réunion lundi après-midi au siège de la fédération. A l'ordre du jour, figurent la répartition des tâches, la finale de la Coupe de Tunisie et le match amical " Tunisie-France " prévu le 30 mai à Radès.


Raouf CHAOUACHI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Lun 10 Mai - 14:22



Qu’attendent les clubs du nouveau BF ?
Ali Hafsi, élu à l’unanimité écrasante (257 voix pour lui contre 66 pour Ridha Ayed. Le nouveau président de la FTF , aidé par son équipe doit d’ores et déjà, s’atteler à ses lourdes tâches loin des festivités et de l’euphorie triomphante et triomphale de son récent succès. Les clubs qui l’ont élu s’attendent des mutations notoires dans le paysage footballistique.

A moins qu’ils ne sachent pas réellement et effectivement où résidnte leurs intérêts!

Que de pains sur la planche et de dossiers épineux à étudier et à résoudre qui ne supportent plus l’attente interminable et le renvoi à des dattes ultérieures!

Arbitrage suspecté, calendrier mal fait, championnat de plus en plus faible, clubs courroucés, supporters tout le temps irrités, financement au rabais et médias remontés!

Le public qui ne voit que l’équipe fanion (l’équipe nationale sénior), espère la voir ressuscité et souhaite qu’elle renaisse de ces cendres.

Les clubs se sont prononcés pour les quatre prochaines années.

Quelles sont leurs aspirations, leurs attentes et leurs souhaits?

Nous les avons contacté pour vous les livrer sans fioritures ni faux fuyants! Nous leur avons posé les trois questions suivantes :

1)Que pensez-vous pensez de la composition du bureau fédéral ?

2) Pensez- vous que le nouveau Bureau serait en mesure d’appliquer tout son programme et le mettre en marche le plus tôt?

3) Justement qu’attend votre club du nouveau bureau fédéral ?


AAA (Le Temps)

------------------------------

Rachid Karray (Secrétaire général du CSS) : “Qu'on en finisse avec le favoritisme”


1/ "La composition du nouveau bureau fédéral rassure a priori et elle est pour beaucoup dans la victoire de la liste de Ali Hafsi. Celle-ci comprend des membres à l'expérience consommée puisqu'ils ont assumé par le passé (Ali Hafsi, étant encore en exercice en tant que président de la Ligue de football professionnel), des responsabilités au sein d'anciens bureaux fédéraux.

Aux côtés de personnes rompues, la liste comprend d'autres nouveau, ceux-là, qui allient l'enthousiasme et la compétence, j'espère que les postes dans le nouveau bureau soient octroyés sur la base des aptitudes de chaque membre en mettant l'homme qu'il faut au poste qui répond le mieux à son profil. " La répartition des responsabilités doit s'effectuer loin de toute complaisance ou favoritisme. Il y va, en effet, de la réussite de la nouvelle fédération ".

2/ Le programme de Ali Hafsi et de ses colistiers est des plus ambitieux et je pense que si le nouveau bureau parvient d'ici la fin de son mandat à appliquer entre 60 et 70% de ce programme, il aura bel et bien réussi dans sa mission. Il ne faudrait pas, en effet, perdre de vue que le bureau fédéral, sur le terrain sera à l'évidence confronté à des difficultés et autres contraintes qui ne lui permettront pas de réaliser la totalité de son programme.

Je formule le vœu de voir le bureau fédéral appliquer son programme et gérer les affaires de notre football dans le respect total de l'équité et de la justice.

Tout comme je souhaite voir nos responsables accorder à la formation de base (des jeunes) tout l'intérêt requis car c'est à partir de cette plate-forme qu'il nous sera possible de remettre notre football national sur pieds. Mais là, il faut aussi souligner que pareille entreprise revient aussi aux clubs qui sont tenus aujourd'hui, plus que jamais à accorder à la formation des jeunes une entière attention.

3/ Le Club Sfaxien comme bien d'autres clubs attend de la nouvelle instance fédérale qu'elle traite tous les clubs sur un pied d'égalité dans l'organisation de la compétition avec un calendrier qui ne favorise aucun club. L'égalité des chances pour tous mais aussi respect du calendrier qui ne doit pas être remanié pour des considérations qui n'ont rien à voir avec l'intérêt suprême du football national.

Il est grand temps qu'on en finisse avec le favoritisme qui nous a tant accablés et qui est derrière toute la gabegie qui a caractérisé notre football tout au long des années précédentes ".


Ameur KERKENNI

------------------------------

Lamjed Belkhiria (Secrétaire général du CAB) : “Faire preuve d’équité”


1) L’AG élective de la FTF s’est déroulée certes dans un climat démocratique, serein, franc et dans la transparence la plus absolue. Elle a débouché sur l’élection de la liste de Ali Hafsi composée d’anciens fédéraux et de nouveaux visages, qui forment un amalgame et une osmose capable de sortir notre football de l’ornière dans laquelle il se débat eu égard bien sûr au programme assez ambitieux établi,.

2) Il faut qu’il y ait une adéquation, voire une symbiose entre l’écrit et l’action, entre le verbe et les mesures d’accompagnements pratiques. Il ne faut pas qu’il y ait hiatus entre la législation , les règles et les règlements d’une part et la mise en œuvre pratique de cette même législation qui a un besoin urgent d’être actualisée selon la législation internationale de la FIFA.

3) La logique indique que tout bureau fédéral élu démocratiquement n’est en fait que l’émanation de la volonté, des vœux et des aspirations des clubs. Et en tant que telle, la nouvelle fédération doit faire preuve d’équité, de transparence vis-à-vis de tout les clubs, abstraction faite de leur envergure, de leur passé voire de leurs ambitions. Le nouveau bureau élu se doit être plus proche de toutes les parties prenantes impliqués de prés ou de loin dans la gestion et la promotion de notre football, le bureau doit être populaire pour ne pas dire populiste loin de la politique des salons qui est dans le fond élitiste et qui ne sert aucunement la bonne marche du football tunisien, c’est ce que nous exigeons de ce bureau nouvellement élu Quant au CAB, on a toujours plaidé pour une politique inter- régionale, équilibrée, sans parti pris et loin de toute surenchère. »


Larbi Mdaissi

------------------------------

Noureddine Allagui (Secrétaire général de l’ASM) : “La contribution des clubs pour la réussite du BF”


1) « Bien que ne connaissant pas la majorité des nouveaux membres fédéraux, je leur accorde le préjudice favorable, dans la mesure où leurs C.V imposent le respect. Les nouveaux élus ont certainement l’expérience requise pour donner l’impulsion nécessaire.

2) Le programme présenté ne manque certainement pas d’ambition, mais entre la propagande des élections et ses promesses et la réalité il y a tout un monde. Mais le plus important est d’être animé de bonne volonté afin d’arriver à réaliser le maximum de ce qui a été promis. Je pense que pour réussir ce programme ambitieux, l’équipe fédérale a besoin plus que d’un mandat. Toujours est-il que pour réussir, le nouveau bureau a besoin que les clubs lui tendent la main et l’aide à réaliser ce qui a été promis.

3) Nous nous attendons à ce que l’équipe fédérale accorde un intérêt particulier à la formation des jeunes ce qui ne peut que générer du bien sur nos équipes nationales. Nous nous attendons également à ce que la vague de violence qui a sévi cette saison particulièrement soit enrayée afin que nos stades retrouvent leur ambiance normale afin de réconcilier une grande marge du public connaisseur, qui a fui ces dernières années les terrains, avec le football . Nous nous attendons à ce que le nouveau bureau fédéral arrive à assainir le sport roi et son milieu et surtout à reconquérir la confiance des responsables des clubs. Le BF est également appelé à trouver des solutions aux problèmes de l’arbitrage. »


M’hamed Rached

------------------------------

Raouf Guiga (président de la section du football au ST) : « Nous nous rangeons derrière lui »


1) « Je pense que le groupe est très homogène et très solidaire. Il s’est beaucoup investi durant la campagne qui a précédé la tenue de l’Assemblée générale, avec toutes les réunions en off, qu’il a tenues avec ‘le monde du football’. J’espère que maintenant, qu’il a été élu, il continuera à travailler avec la même verve. En tous les cas, je connais de près et de loin tous les membres et je suis sûr, qu’au bout du compte, ils réussiront, à mener notre football à bon port, même si la tâche est des plus ardues. Je suis convaincu d’une chose, que le redressement de notre sport-roi, est l’affaire de nous tous. Tous les responsables des clubs doivent leur tendre la main, oublier tous les malentendus, passer l’éponge sur le passé, non sans en retenir les quelques volets positifs, et, se remettre au travail, sans plus perdre de temps. En tous les cas nous n’avons pas (tous) le choix, si nous voulons revenir au rang que nous occupions, il n’y a pas longtemps.

2) Quitte à me seriner, nous sommes tous concernés par la reconstruction de la maison. Personnellement, j’ai beaucoup confiance en l’avenir. Soyons à la hauteur, oublions nos litiges, nos désaccords, et participons tous par la refonte du football. Nous aimons tous notre pays, et nous avons tous souffert à cause des derniers revers subis. Pour mettre fin à sa dégringolade, nous devons tous nous tendre la main. Oui il est capable d’appliquer son programme, mais, il faut, que nous tous, lui accordions toute notre confiance. En tous les cas, au nom de mon club, je saisis cette occasion pour lui souhaiter bon vent !

3) Pour le moment, rien de particulier, il faut d’abord attendre, car il vient à peine de prendre les clés de la maison. Il est entendu que nous devons être patients, lui laisser le temps, pour s’occuper du plus urgent, c'est-à-dire gérer les dossiers les plus pressants, après on verra bien. En tous les cas, nous nous rangeons derrière lui, aux fins de le pousser du maximum de nos forces, pour que tout notre football renaisse



Recueillis par MAE

------------------------------

Béchir Jabbès (Secrétaire général de l’ESS) : “Ensemble, pour promouvoir le foot national”
! »


1-« Je pense que la composition du nouveau Bureau Fédéral présente une bonne allure du fait de la présence de beaucoup de membres expérimentés et compétents. On ne peut pas parler de groupe homogène mais plutôt de membres complémentaires dans les tâches qui leur seront assignées. Car, certaines d'entre elles ne pourront en aucun cas souffrir de délais d'attente.

2-Mettre en application un programme conçu avant l'AG élective exige en effet de gros sacrifices et une définition des priorités. Je pense qu'à ce niveau, le nouveau BF aura à se consacrer à la promotion de notre sport-roi pour qu'il retrouve la place qui lui sied sur la scène internationale. Nous saurons apprécier la teneur et la portée des décisions à prendre. Je pense aussi que l'efficacité d'un BF réside aussi dans la meilleure répartition possible des tâches. Chacun devrait se charger du rôle qu'il peut maitriser le mieux tenant compte aussi de la vocation de chaque membre fédéral.

3-Equité n'est pas forcément justice. La gestion du nouveau bureau fédéral devra tendre à être la plus juste possible tout en garantissant une application stricte des règlements en vigueur. L'Etoile qui, autant que d'autres équipes, est connue pour être une locomotive du foot tunisien a, en effet un rôle à jouer dans l'effort à entreprendre pour redorer le blason de nos clubs et de notre EN. C'est dire que le concours de toutes les parties prenantes est nécessaire. Ensemble, on pourra réussir. »


Recueillis par M.E.G

------------------------------

Frej Sayadi (Secrétaire général de l’USM) : “Qu’il ne passe pas à côté des vrais problèmes”


1) « De prime abord, je dirais que les membres bénéficient d’une certaine expérience en la matière, ce qui nous ferait gagner du temps pour s’atteler à la tâche qui semble à mon avis gigantesque. Je pense également qu’ils sont à la fois enthousiastes et conscients de ce qui s’est produit dans le passé.

2) J’en suis sûr pour peu que la cohésion et l’entente règnent au sein du nouveau bureau .

Il appartient d’abord aux membres fédéraux de planifier leur travail afin de s’attaquer aux vrais problèmes structurels qui rongent notre football et non pas se contenter de régler quelques difficultés d’ordre conjoncturel .

3) Franchement nous sommes à l’USM optimistes quant à l’avenir de nos relations avec ce BF. Les bonnes intentions sont bien exprimées, et nous prenons acte de cette détermination et cette volonté affichée, même si par ailleurs, l’autre liste ( Celle de Ridha Ayed) est également animée de la même volonté. L’important c’est que les membres élus assument leurs responsabilités à aller le plus loin possible dans la concrétisation et la réalisation de leur programme. De nos jours, le Tunisien ne peut qu’être fier de ce que l’Etat a consenti comme efforts pour garantir aux sportifs des infrastructures de qualité (stades, salles omnisport, centres de formation etc…). Donc, c’est à ceux qui ont été élus d’en assurer la bonne gestion de ce secteur ( entre autres la mise en place d’une Direction technique administrative comme l’a suggéré le nouveau président de la FTF) , Nous osons espérer que le BF ne tombe pas dans la facilité de la gestion quotidienne et du coup passer à côté des vrais problèmes qui touchent ce sport. Pour notre part, à l’USM nous serons attentifs à toute évolution positive et nous ne manquerons pas d’en apporter notre contribution… »


Propos recueillis par Sadok SLIMANE

------------------------------

Mohamed Nemlaghi (Secrétaire général du CSHL) : “Abolition des deux poids, deux mesures”


1) « Lors du récent scrutin, la démocratie a été la plus grande gagnante dans l’affaire. Les élections ont eu lieu en toute clarté et la liste plébiscitée a été logiquement consacrée. Tout s’est déroulé dans le respect de la déontologie et de l’éthique. N’oublions pas que plusieurs figures de proue figurent et forment l’équipe de choc de M Ali Hafsi ; lui-même rompu aux rouages de notre football avec sa riche expérience à la tête de la LNFP. Il n’est pas novice en la matière, et même certaines questions qui n’ont pas été bien résolues sous sa présidence l’ont été pour des raisons ne dépendant pas de lui.

2) Je ne pense pas que le programme avancé par la liste gagnante sera suivi et appliqué comme claironné haut et fort lors de la campagne. Nous nous contenterions bien volontiers cependant de la mise en application d’une partie de ce qu’on nous avait promis.Encore heureux qu’un certain pourcentage même minime en soit concrétisé ! Vous me demandez les raisons de mon scepticisme ? Je vous en citerai en premier lieu la puissance de certains clubs inaccessibles et beaucoup plus forts que les résolutions et les bonnes intentions…Mais sait-on jamais!

3) Nos attentes sont multiples. L’arbitrage doit se mettre en diapason avec les efforts gigantesques déployés jusque là pour faire sortir notre sport roi de ce marasme affligeant où il se débat. L’administration doit suivre le mouvement et se renouveler car il est inadmissible que les licences des jeunes notamment mettent des mois à nous être livrées à l’heure de l’essor tous azimuts de la mécanisation, de l’informatique. L’abolition des huis clos qui ne font que pénaliser les caisses des clubs déjà moribondes et squelettiques. Sanctions de nature à inhiber les efforts que nous déployons pour joindre les deux bouts avec tant de sacrifices. Traiter tout le monde sur un pied d’égalité avec abolition des deux poids deux mesures. Respect du calendrier. Redorer au plus vite le blason de notre équipe nationale notre véritable vitrine vis-à-vis du concert international. »


Mohamed Sahbi RAMMAH (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Mar 11 Mai - 11:31


FTF — Répartition des tâches Au boulot !
Il était temps.


Les tâches sont désormais réparties et le nouveau bureau fédéral s’est mis au travail

Cinq jours après son élection haut la main à la tête de la Fédération tunisienne de football, M. Ali Hafsi Jeddi a tenu un premier point de presse pour présenter ses compagnons de marche et le rôle de chacun pour les quatre années à venir.?A vrai dire, cette rencontre avec les médias n’était pas une conférence de presse, mais plutôt une première prise de contact. Car, comme l’a affirmé le nouveau pensionnaire de la fédération, «depuis le 5 mai, les contacts avec les membres de ma liste étaient strictement téléphoniques et c’est cet après-midi à 16h00 (hier après-midi) que nous tiendrons notre première réunion du bureau fédéral».

Médias : les compagnons de marche
Le verbe facile, le nouveau président de la fédération n’a pas manqué de souhaiter la bienvenue à la presse de tous bords signalant au passage qu’il serait heureux d’associer les hommes de la plume à la marche de l’instance fédérale. «Ce ne sont pas que des mots que j’avance là, mais bel et bien une idée que j’espère voir faire son chemin», dira-t-il, en ajoutant que les portes de la fédération restaient ouvertes aux journalistes, dont il entend faire ses compagnons de marche. Touchons du bois, par conséquent, en souhaitant que cette idée du président de la fédération ne soit pas lettre morte.
Telle semble être la devise du nouveau bureau fédéral. En tout cas, c’est ce qu’a annoncé M.Ali Hafsi, laissant entendre qu’il n’avait rencontré aucun problème avec ses membres pour le dispatching des rôles.


Trois priorités
Le nouveau président de la FTF a indiqué que la réunion du bureau fédéral, d’hier après-midi, devait être consacrée à trois priorités. D’abord, la finale de la Coupe de Tunisie qui aura lieu officiellement le 22 mai à Radès entre le CSS et l’OB et tout que cela comporte comme préparatifs. L’attention sera portée, ensuite, sur la sélection nationale des joueurs locaux qui donnera la réplique au Maroc le 23 mai à Sousse pour le compte du match aller des éliminatoires de la Chan. Enfin, il y aura le match amical entre la Tunisie et la France le 30 mai en nocturne, à Radès (20h00).

Quel DTN et quel délégué?
Dernier sujet abordé, celui ayant trait à la sélection nationale majeure. Interrogé sur l’identité des futurs directeur technique et délégué de la sélection «A», M.Ali Hafsi a été évasif. «Je ne veux rien avancer pour le moment. Place à la concertation d’abord. Il se peut que le DTN soit étranger, mais aucune décision n’a été prise pour le moment. Tout comme pour le poste de délégué de la sélection». Quatre noms d’ex-internationaux sont en concurrence.
A la fin du point de presse, une lettre de remerciement et de reconnaissance a été envoyée au nom du bureau fédéral à Son Excellence Monsieur le Président de la République en témoignage de son appui constant aux sportifs et aux footballeurs, en particulier.

Composition du bureau fédéral
- M. Ali Hafsi Jeddi : président de la FTF
- M. Anouar Haddad : vice-président
- M. Jalal Tekaya : trésorier et président de la commission financière
- M. Wadii El Jéri : président de la commission des équipes nationales
- M. Amor Farouk Gharbi : président de la commission fédérale du football profession nel
- M. Mohamed Hédi Fouchali: président de la commission fédérale du football amateur
- M. Chiheb Belkhiria : président de la commission fédérale des compétitions
- M. Hédi Lahouar : président de la commission fédérale de sponsoring, de marketing et communication
- M. Tahar Khantech : président de la commission fédérale d’organisation
- Mme Mounira Ben Fadhloun: présidente de la commission fédérale médicale
- M. Chafik Jerraya : président de la commission fédérale de coordination avec les ligues
- M. Mohamed Atallah : président de la commission fédérale d’informatique.
Notons aussi qu’il a été décidé d’octroyer temporairement le poste de porte-parole officiel de la FTF à M. Tahar Khantech. Quant aux sélections nationales A et olympique, elles dépendront jusqu’à nouvel ordre respectivement du président de la FTF et de M. Amor Farouk Gharbi.


Auteur : Skander HADDAD (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Mar 11 Mai - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Mar 11 Mai - 13:00

La menace de disqualification a plané sur l’EST et le CSS
L’erreur administrative réparée de justesse ! La nouvelle a fait le tour de la Tunisie telle une trainée de poudre. Il ne pouvait en être autrement quand nos deux illustres représentants aux joutes africaines L’Espérance Sportive de Tunis et le Club Sportif Sfaxien sont menacés de disqualification pure et simple respectivement de la Ligue des champions et de la coupe de la CAF !


Et l’affaire sort complètement du ressort et des prérogatives des deux clubs concernés qui se sont acquittés de la meilleure façon qui soit en assurant leur passage amplement mérité aux phases des poules par la force du jarret, des sueurs, et des savcrifices.


Le secrétariat général de la FTF et le sommeil des justes !

Pourquoi ce terrible contre-temps et à qui incombe la faute ?


Le 9/5/2010 étant la date butoir déclarée par la CAF aux différentes fédérations pour l’informer de la participation des clubs affiliés sous leur égide aux compétitions continentales.

Le secrétariat général de la FTF aurait dû faire le nécessaire dans ce sens et aviser la CAF de la participation des deux clubs tunisiens. Mais cela n’a pas été fait dans les délais de rigueur avec tout le risque de voir nos deux représentants boutés de l’Afrique !

Une grosse bourde de plus à mettre à l’actif de nos responsables fédéraux , dormant du sommeil des justes. Et qu’on ne vienne surtout pas nous chanter la sérénade des élections du BF car le secrétariat de la FTF n’est nullement concerné par cette affaire étant un organisme administratif permanent et indépendant de la FTF.

Voilà donc où nous en sommes mais précision de taille cependant : Ali Hafsi n’a rien à voir dans cette énorme omission entravant, encore une fois, notre sport roi.

Nous venons, toutefois d’apprendre en dernière minute que les rouages admininstratifs de la FTF viennent d’accomplir, hier, d’extrême urgence, les modalités de rigueur devant réhabiliter l’EST et le CSS dans leurs droits


Mohamed Sahbi RAMMAH

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Lun 17 Mai - 14:06



DEBAT : Sélectionneur étranger
Quel profil ?

Il est aujourd'hui complètement acquis que Faouzi Benzarti n'aura en définitive exercé que le temps d'un court intermède à la tête de la sélection que constituait notre participation en phase finale de la précédente CAN en Angola. Passée cette échéance, l'Espérance de Tunis a tenu à " récupérer " son entraîneur et elle était , du reste, pleinement en droit de le faire conformément à l'accord moral convenu entre l'ancienne instance fédérale et le club " Sang et Or ".

D'autant que ce dernier engagé de plain-pied, en Ligue des champions, ne pouvait, à cet égard, faire la moindre concession. Toujours, est-il qu'avec le désengagement consommé de Faouzi Benzarti, les spéculations à propos du nouveau sélectionneur ont repris de plus belle.


L'art de cultiver le mystère

Quand à l'issue l'autre jour de la cérémonie de présentation du nouveau bureau fédéral par son président Ali Hafsi, à la presse, celui-ci acculé par un confrère à éclairer la lanterne concernant le profil du futur sélectionneur national, il fut très évasif. Usant, en effet, de l'habileté de manœuvre qu'on lui reconnaissait, il décréta sur la question un " black out " total, le huis clos, qui lui est très cher, en quelque sorte en remarquant que " l'éventualité de recruter un technicien étranger est des plus plausibles, tenant bien la corde mais cela n'exclue pas pour autant l'alternative d'un entraîneur tunisien.

Pour le moment et en l'absence d'un engagement express de la sélection, la désignation d'un nouvel entraîneur, n'est pas une urgence. L'on s'y penchera à partir du mois de juin prochain.

Mais malgré une discrétion totale sur la question, le nom de Pierre Lechantre est de plus en plus cité dans les milieux sportifs, comme étant l'un des principaux, sinon le plus sérieux candidat à la succession. Le nouveau président de la FTF a eu beau déclarer dans une émission sportive qu'il ne s'est jamais entretenu ni même rencontré l'ex-entraîneur du Club Africain.

Lechantre, connais pas ?

Mais nos sources, bien informées, affirment que la piste de Lechantre est bien sérieuse et c'est, entre autres facteurs, pourquoi le technicien français s'étant entretenu d'abord avec le président du Club Sfaxien, Moncef Sellami et celui de l'Etoile du Sahel Hamed Kamoun, s'est retenu de s'engager avec l'un et l'autre. Et puis, tout compte fait, Lechantre qui a bien appris à connaître le football tunisien a débarqué dans nos contrées avec une riche expérience accumulée sur le continent noir avec en relief une CAN remportée en 2000 avec le Cameroun.

Dans le cas échéant, et à défaut de Lechantre, à l'évidence le nouvel entraîneur de la sélection pourrait être Bertrand Marchand l'ancien entraîneur du Club Africain et de l'ESSahel. Des contacts auraient déjà été établis entre la FTF et le technicien français.

Ameur KERKENNI

------------

Trois autres noms en lice

Nous avons appris que parmi les grands dossiers à traiter par le nouveau bureau fédéral, le poste de sélectionneur national a été abordé officieusement par quelques membres (voir débats) et il paraît qu'en parallèle des noms proposés par Ali Hafsi trois autres noms ont été évoqués : Raymond Domenech, actuel sélectionneur des Tricolores, Vahid Halilhodzic, encore ( ?), à la tête de la sélection des Eléphants, et Jacques Santini, ex-sélectionneur (2002-2004) de l'équipe de France.

Il est à remarquer que ce dossier ne sera officiellement débattu qu'à partir de juin prochain.

M.A.E

------------

Ali Hafsi (Président de la FTF) : «Pas à n’importe quel prix!»


«Personnellement, j’ai toujours déclaré ma préférence pour un entraîneur tunisien et seul Faouzi Benzarti rallie l’unanimité. Nous attendrons jusqu’à la fin de la semaine pour voir s’il trouve un accord avec son club. Nous ne voulons pas et ce n’est, d’ailleurs, dans l’intérêt de personne d’entrer en conflit avec les clubs. La position exprimée par Hamdi Meddeb est claire à ce sujet, il veut garder son entraîneur jusqu’à la fin de son contrat c›est-à-dire Juin 2011. Il a parfaitement raison vu les échéances qui attendent le club « Sang et Or».

Déontologiquement, il serait inadéquat d’entrer en négociation avec le coach espérantiste.

C’est à Faouzi de trouver un terrain d’entente avec ses employeurs s’il y parvient.

Mais l’affaire devient urgente!

Sitôt la finale de coupe disputée, nous sommes dans l’obligation de régler ce problème. Plusieurs noms sont en lice mais j’avoue ma préférence pour l’école française. Dans cette optique, Philippe Troussier et Paul Le Guen, libres de tout engagement peuvent constituer la solution. Mais ça dépend aussi de l’arrangement financier. Nous ne pouvons pas nous permettre de faire des folies en ce qui concerne le salaire du futur sélectionneur national. Il faut faire le choix selon nos moyens.

Ce qui est certain c’est que les contactes sérieux commenceront au début de la semaine prochaine».

Aida Arab Achab

------------

Mohamed Derouiche (président du ST) : «S’inspirer du modèle français !»

Le nouveau président de la FTF, Ali Hafsi a été sans équivoque sur la question : sa préférence est pour un entraîneur étranger. Pareille position ne peut que jeter un discrédit sur le domaine de la formation chez nous, et par là, constituer un constat d'échec de l'instance fédérale. A mon avis, il faut un entraîneur tunisien pour la sélection mais je doute fort qu'on est favorable à la tunisification du staff technique de la sélection.

Même si les conditions nous poussent à choisir un technicien étranger il faudrait établir un contrat de courte durée quitte à ce qu'il soit prolongé en cas de bons résultats.

N.K

------------

M'rad Mahjoub : “Nul n'est prophète...”


Le nouveau président de la FTF, Ali Hafsi a été sans équivoque sur la question : sa préférence est pour un entraîneur étranger. Pareille position ne peut que jeter un discrédit sur le domaine de la formation chez nous, et par là, constituer un constat d'échec de l'instance fédérale. A mon avis, il faut un entraîneur tunisien pour la sélection mais je doute fort qu'on est favorable à la tunisification du staff technique de la sélection.

Même si les conditions nous poussent à choisir un technicien étranger il faudrait établir un contrat de courte durée quitte à ce qu'il soit prolongé en cas de bons résultats.

N.K

------------

Youssef Zouaoui (ex-sélectionneur national) : “Opter pour un étranger, c'est douter des compétences tunisiennes”


"On s'achemine vers le recrutement d'un sélectionneur étranger, quel serait son profil ? avons-nous commencé par dire à Youssef Zouaoui. Un court silence puis : " Je voudrais d'abord savoir pourquoi ne veut-on pas d'un sélectionneur tunisien. Je crois comprendre par là que l'on continue à ne pas reconnaître les compétences des techniciens tunisiens, qu'on n'a pas confiance en eux ", a répondu Youssef Zouaoui. Et si ce n'est pas là le cas, que l'on nous dise que le choix porté sur un sélectionneur étranger nous évite les problèmes que l'on peut rencontrer quand un Tunisien est aux commandes alors que ce n'est pas vrai. Il s'agit plutôt de mettre ce dernier dans des conditions aussi bonnes que celles attribuées aux étrangers. J'aimerais connaître la réponse à cette question.

"A supposer maintenant que cette décision est officialisée, quel serait selon vous le profil de ce sélectionneur ? avons-nous demandé à Youssef Zouaoui. " Il faut que ce profil va de pair avec la situation qui prévaut à l'heure qu'il est dans le football tunisien. A commencer par la recherche des causes qui ont fait qu'il a perdu ce rang qu'il tenait dans la hiérarchie du football en Afrique. Il doit également connaître la mentalité du joueur tunisien, être au courant de la qualité de l'environnement au sein duquel il vit et surtout avoir une large idée sur le football africain et ce n'est pas tout. A mon avis, je ne vois pas un nom de sélectionneur étranger qui répond à ces critères.

Cette option n'est pas de nature à arranger les choses et en mesure d'apporter une solution à nos problèmes dans un proche avenir. Je pense qu'il faut bien réfléchir à la question car il y va de l'avenir de notre football ", a-t-il conclu.

R.B.A

------------

Taoufik Belghith (ex-international) : «Il nous faut un autre Lemerre»


« D’abord, il faut mentionner et rappeler le fait qu’en Tunisie, aucun entraîneur ne peut s’occuper de l’équipe nationale de football. Le futur premier responsable du onze national doit d’abord rester au moins quatre ans en place pour porter à terme son projet. Avant toute chose, il ne doit pas avoir le profil d’un formateur puisque la formation se fait dans les clubs. En équipe nationale, on a besoin de résultats immédiats, on ne peut pas attendre. D’ailleurs, un technicien qui perd ses premiers matches n’a pas beaucoup de chance pour faire long feu. Je pense que le nouveau sélectionneur national se doit de connaître le football africain et surtout la mentalité des joueurs tunisiens qui est du reste très spéciale. Nous avons également besoin d’un technicien qui aime jouer au football en optant pour l’attaque. Personnellement, je ne veux plus voir l’équipe de Tunisie se cantonner en défense et se contenter de défendre en plaçant huit à neuf joueurs en défense. Sachant que le prochain sélectionneur sera étranger, il faudrait sérieusement penser à Lechantre qui est un grand entraîneur. Il n’a pas eu de chances au Club Africain car les responsables ne l’ont pas appuyé et c’est dommage car il aurait pu réussir. Ce que les gens doivent comprendre, c’est que l’entraîneur se doit de tout faire et il a un droit de regard sur tout. Et puis pourquoi se voiler la face, notre football est malade et il nous faut un technicien avec une forte personnalité, sans cela, il ne peut pas réussir en Tunisie. En des termes beaucoup plus simples, il nous faut un autre Lemerre. A mon époque, Rado et Nagy s’occupaient de tout. Je dis cela car généralement ils ont à faire à des responsables qui ne connaissent rien au sport en général et au football en particulier.

Je terminerai en disant que le futur entraîneur devra surtout compter sur les joueurs qui évoluent en Tunisie car les autres, ceux qui jouent dans des championnats étrangers passent le plus clair de leur temps sur les gradins. »

Mourad AYARI

------------

Nabil Maâloul (ancien international de l'EST et ex-entraîneur national) : «Mon message à Ali Hafsi : qu'il procède en son âme et conscience»


"Vous me dites que le prochain sélectionneur national sera étranger soit. Vous me demandez, par ailleurs, son profil. Je vous réponds tout de suite, la FTF dispose-t-elle d'un million d'euros par an (au minimum) pour engager le sélectionneur en mesure de relancer notre football ? J'en doute fort. Ce sera donc un technicien de second plan, peut-être même en chômage à l'heure qu'il est, la Tunisie a eu la chance d'engager Roger Lemerre, ex-sélectionneur de l'équipe de France, je dis bien une chance qui ne se répètera pas une autre fois et que je qualifie d'exception.

Alors, ne vaut-il pas mieux opter pour un sélectionneur tunisien et je n'hésite pas une seconde pour avancer son nom : Faouzi Benzarti. Car, d'ici le mois de novembre prochain, notre équipe nationale n'aura aucun engagement officiel d'importance à part une journée FIFA. Ce mois de novembre coïncide avec la fin de la Ligue des champions africaine. D'ici là, Faouzi Benzarti pourra réserver tout son temps à l'Espérance qui a les moyens d'aller au bout de ses intentions.

Personnellement, je ne demande qu'une seule chose à Ali Hafsi : qu'il agisse en son âme et conscience, qu'il prenne la décision qu'il estime la plus appropriée pour servir notre football et qu'il tire les leçons de l'amère expérience de son prédécesseur à la présidence de la FTF. Car, s'il y a quelqu'un qui aura à payer en cours ou en fin mandat, ce sera Ali Hafsi et personne d'autre.

A preuve, plusieurs parmi ceux qui ont fait partie de l'ancienne équipe fédérale se retrouvent de nouveau dans l'actuelle. Et c'est Kamel Ben Amor qui a payé pour d'autres alors qu'on ne peut faire porter le chapeau à lui seul. De grâce, un zeste de transparence dans nos décisions. Ce sera là mon message à Ali Hafsi.

Rafik BEN ARFA

------------

Ameur HIZEM (ex-séléctionneur national) : «Un homme de caractère»


«Je crois qu’il soit tunisien ou étranger, ce qui importe c’est l’ambiance et l’environnement dans lequel le sélectionneur évoluera. Est-ce que l’effectif à sa disposition est du niveau techniquement requis ? Opérationnel ? Sont-ce des grands joueurs (entre guillemets) ? Avions-nous des dirigeants suffisamment rompus à la gestion des sélections tant technique qu’administrative ? Sans parler des médias qui doivent évoluer de concert avec toutes ces composantes pour parvenir à atteindre les objectifs fixés . Donc, à la limite c’est un faux problème l’étiquette de tel ou tel technicien si au préalable le climat général n’est pas parfaitement assaini. Il y va de la capacité de nos sélections à aller loin en se montrant plus performantes. Encore une fois, quant la valeur technique intrinsèque du joueur n’est point au niveau, forcément le niveau de notre championnat en pâtit, comme c’est à peu près le cas ces dernières saisons. En tout état de cause et quelque soit le nom du sélectionneur, nous avons le devoir de lui venir en aide et le soutenir car c’est de l’intérêt de la Tunisie qu’il s’agit après tout»

Indéniablement, le sélectionneur se doit d’être un homme de caractère pour pouvoir mener à bien sa mission. De surcroit, il doit être pourvu d’une expérience et surtout d’une bonne connaissance du foot tunisien et africain en général. Ceci étant, il doit bénéficier d’une certaine stabilité , c’est dire si le temps ne lui est pas indispensable pour mettre en place un groupe techniquement au point et mentalement solide. Comme vous voyez ce sont autant de conditions , dirai-je de préalables nécessaires pour commencer son travail. Mais je m’empresse toujours de rappeler que nous lui devons aide et assistance , car le métier d’entraineur ne brille pas par les temps qui courent par la stabilité et le respect à l’égard de l’homme. Bref, il est difficile de nos jours d’exercer ce métier … c’est dire l’urgence d’entamer certaines réformes pour assainir le secteur (football) en général »

Propos recueillis par Sadok SLIMANE

------------

Abdessalem Adhouma (ancien joueur de l'ESS) : «Il doit être rompu aux spécificités du football africain»


« J’imagine que la question du sélectionneur national préoccupe au plus haut point le nouveau Bureau Fédéral. Le choix est difficile car il doit permettre à notre EN de se doter du meilleur encadrement technique possible. Les tâtonnements et les choix à la va-vite ne doivent plus ressurgir dans la gestion de notre football. Je pense que si Faouzi Benzarti ne pourra pas prendre en main l’EN parce que lié avec l’EST par un contrat encore en vigueur, il faudra tout bonnement opter pour un sélectionneur étranger de renom. Il n’est pas admis que l’on fasse venir quelqu’un qui ignore tout du foot africain et de l’ambiance environnante. Il est absolument nécessaire que le futur entraineur, je dirai plutôt sélectionneur de l’Equipe de Tunisie soit rompu aux spécificités du football de notre continent car pour aller disputer un Mondial par exemple, l’Afrique est un passage obligé. Je pense aussi qu’il est préférable que le futur technicien ait déjà exercé en Afrique ou en Tunisie au sein d’un grand club. Je m’abstiens de citer un nom. En un mot, je pense qu’aucun technicien tunisien , faute de profil adéquat, ne peut conduire notre sélection hormis bien entendu Faouzi Benzarti. A défaut, le recours à un étranger de valeur devient inévitable. »

Recueillis par M.E.G. (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Ven 28 Mai - 11:01

Saison 2010-2011
Coup d’envoi le 24 juillet


Le championnat de Tunisie de la Ligue 1 professionnelle de football (saison 2010/2011), débutera le 24 juillet prochain et s'achèvera le 22 mai 2011, a annoncé le porte-parole officiel de la Fédération tunisienne de football, jeudi au siège de la FTF, lors d'une réunion d'information avec les médias.

Celui-ci a indiqué à cette occasion que le calendrier a été élaboré en concertation avec tous les clubs, précisant à ce propos, qu'il a été convenu de faire disputer deux journées au mois de Ramadan, à savoir les 20 et 27 août prochain.
La finale de la Coupe de Tunisie (saison 2010/2011) est prévue pour le 28 ou le 29 mai courant.
Le tirage au sort du calendrier des rencontres du championnat devrait s'effectuer selon le règlement de la FTF trois semaines avant le coup d'envoi de la compétition, soit à la fin du mois de juin.


Nasrallah pour la finale des espoirs
L'arbitre Nasrallah Jaouadi dirigera la finale de la Coupe de Tunisie espoirs, Espérance ST-CS Sfaxien, ce dimanche 30 mai au stade olympique d'El Menzah, à partir de 11h00.

CHAN : Maroc-Tunisie le 5 juin
Le match retour Maroc-Tunisie qui aura lieu le 5 juin, pour le compte des qualifications au championnat d'Afrique des nations (CHAN-2011), compétition reservée aux joueurs locaux, initalement prévu à El Jedida, a été déplacé au stade de Casablanca. Le coup d'envoi de la rencontre sera donné à 17h00 (heure tunisienne).
Au match aller disputé dimanche dernier à Sousse, les deux formations ont fait match nul (1-1).
En cas de qualification pour la phase finale qui aura lieu au Soudan en janvier 2011, le bureau fédéral de la FTF est en train d'étudier la possibilité d'engager la sélection nationale olympique à cette compétition, afin de lui permettre de prendre part à un tournoi continental et bien se préparer pour les éliminatoires africaines des Jeux Olympiques de Londres-2012.


Maison de l'arbitre
La FTF va lancer prochainement un appel d'offres pour la construction de la Maison de l'arbitre, un projet dont le coût de réalisation est estimé à 750.000 dinars, et dont une grande partie est financée par la Fédération internationale de football (Fifa) (400.000 dollars), dans le cadre de son programme d'aide aux fédérations nationales pour la promotion du football. Les travaux devraient s'achever dans une année, indique-t-on à la FTF

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Jeu 10 Juin - 22:22



Le président de la FTF reçu par Blatter, à Johannesburg

M. Joseph Blatter, président de la FIFA, a reçu, hier, à Johannesburg, M. Ali El Hafsi Jeddi, président de la Fédération Tunisienne de Football (FTF), en marge des travaux du congrès de la FIFA.


Au cours de cette entrevue, M. Blatter s'est félicité de voir la Fédération tunisienne de football présidée par un jeune, élu démocratiquement, selon les règles de la FIFA.

Il a aussi exprimé sa profonde considération au Président Zine El Abidine Ben Ali et ses sentiments d'amitié pour la Tunisie, rappelant les multiples initiatives du Président de la République en faveur de la Paix à travers le monde et son soutien constant à la jeunesse.

Il a réaffirmé sa détermination à poursuivre sa collaboration avec la FTF et à soutenir ses projets d'avenir.

Auparavant, le Président de la FTF s'était entretenu avec M. Issa Hayatou, président de la Confédération africaine de football (CAF) qui a rendu hommage au Président Zine El Abidine Ben Ali et mis en exergue la contribution efficiente de la Tunisie à la promotion du football au sein des instances internationales.

L'entretien a également porté sur des questions relatives à la coopération, aux droits télévisuels et aux compétitions continentales.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Sam 12 Juin - 13:59

Conférence de presse de Bertrand Marchand


«Il s'agit de faire une bonne équipe et pas de sélectionner les meilleurs»

«Les challenges me motivent»

«Je suis un formateur mais je suis aussi un compétiteur!»

« Je suis heureux de revenir parmi vous!». Ainsi entamait le nouveau sélectionneur sa conférence de presse, hier, au siège de la FTF.

Et heureux, il le paraissait réellement, détendu, frais et répondant calmement à toutes les questions. Bertrand Marchand se sent quelque part Tunisien et ne s’en cache pas;

«durant mon passage au CA et à l’ESS j’ai toujours entretenu de bons rapports avec les dirigeants, les joueurs, avec les Tunisiens. Ça m’a poussé à accepter ce poste».

Est- t-il l’homme de la situation?

Il a les mots juste pour répondre à cette question sans trop se mouiller ni promettre monts et merveilles.

Mesuré, il ne rate pas l’occasion pour adresser un petit clin d’œil à ses prédécesseurs, histoire de se solidariser avec ses collègues parce que les vicissitudes du métier n’ont plus de secrets pour lui: «Je ne suis pas là pour faire la révolution, assure t-il, mais pour continuer le travail qui a été fait par MM Coelho et Benzarti. Ils ont fait le maximum avec ce qu’ils voulaient faire mais le football n’est pas une science exacte. Quelquefois, on peut rater une qualification en trois minutes. Je crois que ça été le cas. C’est ce qui s’est passé avec le Kenya par exemple. La Tunisie menait à Radés et le Nigéria était en difficulté. À la 93ème minute tout a basculé en faveur du Nigeria alors qu’en Tunisie on attendait la libération. Vous voyez, ça ne tient pas à grand-chose une qualification à la coupe du monde!»

« C’est le bon moment pour moi parce que je ne porte plus l’étiquette de clubiste ou d’étoiliste».

Il y’a deux ans, il était à deux doigts de concrétiser avec notre sélection mais l’affaire foirait ce que Marchand juge préférable. Il déclare: «c’est mieux que cela se fait maintenant. Il y’a deux ans, j’étais encore entraîneur de l’ESS et je sortais d’une expérience avec le CA. Je ne veux pas traîner l’étiquette d’étoiliste ou de clubiste parce que quelquefois ça peut peser aussi. Je me suis éloigné de la Tunisie ces deux dernières années et je reviens en tant que sélectionneur national. Je ne peux pas affirmer que si j’avais été désigné, il y’a deux ans, je n’aurais pas forcément fait mieux que mes collègues parce qu’il y’avait tout un contexte et des situations particulières».

J’ai la chance, aujourd’hui, d’avoir autour de moi des dirigeants qui viennent d’arriver, qui sont nouveaux entre guillemets. Je sens qu’ils sont motivés, qu’ils veulent réussir comme moi je veux réussir et comme Sami Trabelsi qui a fait un excellent travail avec son staff technique. Il a qualifié l’équipe pour le CHAN. C’est très important d’avoir un réservoir A’ par rapport à l’équipe nationale qui joue une compétition de haut niveau. Il n’y a que la compétition de haut niveau qui fait progresser les joueurs et ceux-ci font progresser l’équipe».

Mais que vient faire marchand dans ce contexte de haute tension où il doit prendre en charge l’équipe nationale avec un salaire inférieur de ce qu’il percevait au Qatar et une obligation de résultats immédiats?

« Il faut être fou, rétorque l’intéressé avec le sourire! Non mais plus sérieusement ça fait 30 ans que je fais ce métier et ce qui me motive ce sont les challenges, gagner des matches. Le métier d’entraîneur est passionnant mais en même temps très difficile. Il y’a des périodes favorables et d’autres beaucoup plus pénibles. Ma motivation c’est le défi sportif et surtout c’est un plaisir. On m’a appelé pour m’occuper de la sélection libyenne il y’a un mois , mais je n’étais pas très chaud. La Tunisie c’est différent, je connais les joueurs, je connais les clubs et je connais les dirigeants. Je n’ai pas eu de problèmes durant mes expériences tunisiennes avec qui que ce soit. Je pense être accepté par tous les supporters qu’ils soient espérantistes, clubistes, étoilistes ou autres. De ce côté-là je n’ai pas de crainte et c’est important parce que je sais l’appartenance des supporters à leur club et c’est quelque part un facteur à prendre en considération en Tunisie».

«Le sélectionneur est tenu de vérifier la forme de tous les joueurs»

Le fait de n’avoir jamais été sélectionneur peut t-il être handicapant?

Marchand ne le pense pas du tout: Il retourne rapidement la question à son avantage, interroge et fournit la réponse: « quelle est la différence entre un entraîneur de club et un sélectionneur? Un entraîneur de club sélectionne les joueurs qu’il entraîne et l’entraîneur national sélectionne des joueurs qu’il n’entraîne pas. Le sélectionneur est tenu de vérifier la forme de tous les joueurs tunisiens et choisit ceux qui peuvent former la meilleure équipe en tenant compte des paramètres physiques, psychologiques et technico tactiques. Ceci dit, selon moi, le sélectionneur ne doit pas prendre les meilleurs joueurs mais les joueurs susceptibles de former la meilleure équipe!

Marchand ne renie pas non plus son statut de formateur mais n’en est nullement gêné: «je suis un formateur mais aussi un compétiteur. En formant, de bons joueurs, je les ai fait progresser et avec eux l’équipe. Ça m’a permis de faire gravir 6 divisions à une petite équipe de district et à la faire parvenir en professionnels (3ème division française). Nous nous sommes classés 6ème avec Guingamp et qualifiés à la coupe de l’UEFA , ce qui représentait presque un titre pour une petite ville de 5000 mille habitants. J’ai contribué à la formation de joueurs comme Drogba ou Maoulouda et nous avons gagné des matches aussi. Je suis fier d’avoir marqué des étapes importantes dans la carrière de grands joueurs».

Et le travail en équipe de Tunisie, comment il va se faire?

« Les données sont différentes en sélection. Nous ne pouvons pas nous permettre de former ou de faire progresser les joueurs parce que c’est la mission des clubs. Nous sommes devant l’obligation de choisir les plus performants, aptes physiquement et qui peuvent tout de suite s’inscrire dans une compétition difficile pour avoir un résultat. On a les joueurs, au maximum, pendant 15 jours et on ne peut pas modifier leur vie et leur manière de jouer durant cette période. Notre travail maintenant consiste plus à réunir toutes les compétences des joueurs pour l’efficacité de l’équipe que de faire de la formation et de les faire progresser !».

Les objectifs sont bien sûr clairs et évidents :

«Voir la Tunisie au Mondial 2014, avec ou sans moi»

« Je me sens un peu Tunisien et en tant que tel j’éprouve un petit pincement au cœur à voir la compétition mondiale démarrer sans la Tunisie. Donc, l’objectif est de faire en sorte qu’elle y soit en 2014 et ce avec ou sans moi! Dans ce contexte, la compétition est importante pour faire progresser les joueurs dont le CHAN et la CAN».

Pour la sélection, elle est la même que celle retenue par Sami Trabelsi et le nouveau coach la justifie: «je ne suis pas tenu de prendre 5 joueurs de l’EST, 5 de l’ESS et 5 du CA pour satisfaire tout le monde. Je ne prendrai que les joueurs qui mériteraient d’être en équipe nationale. Je veux que l’amalgame entre les autochtones et les expatriés se fasse dans les meilleures conditions. Ces derniers ne doivent pas venir en stars mais en véritables professionnels capables d’apporter le plus escompté».

Pour ce qui est de ses rapports avec les journalistes, Marchand assure qu’il est toujours prêt à communiquer mais que: « Certaines barrières sont nécessaires parce que vous êtes des fois trop envahissants, ajoute t-il, avec humour!»

Voilà, les principaux points sont éclaircis avant de prendre le vol pour le Qatar, histoire de régler les derniers détails de son retour au pays, puisque le nouveau coach n’a cessé d’affirmer son sentiment d’appartenance à la Tunisie!

Aida ARAB ACHAB (Le Temps)

----------------------

Les joueurs retenus

- Mathlouthi Aymen (ESSahel)

- Kasraoui Hamdi (FCLens)

- Ben Mustapha Farouk (CABizertin)

- Jeridi Rami (S.Tunisien)

- Allagui Sami (Gruther Furt)

- Ben Achour Slim (Malaga FC)

- Ben Khalfallah Fahid (Valenciennes)

- Ben Salah Mahmoud (CSSfaxien)

- Ben Yahia Wissem (C.Africain)

- Ben Youssef Siam (ESTunis)

- Bergaoui Chaker (CSSfaxien)

- Bouazzi Wajdi (ESTunis)

- Chikhaoui Yassine (FCZurich)

- Darragi Oussama (ESTunis)

- Dhaouadi Zouheir (C.Africain)

- Haggui Karim (Hannover 96)

- Hammami Chadi (CSSfaxien)

- Ifaa Bilel (C.Africain)

- Jomâa Issam (FC Lens)

- Korbi Khaled (ESTunis)

- Marzouki Mehdi (CSHLif)

- Meriah Mehdi (C.Africain)

- Mikari Yacine (Sochaux FC)

- Mouihbi Youssef (C.Africain)

- Msakni Youssef (ESTunis)

- Nafti Mehdi (Aris Salonique)

- Ragued Houcine (Slavia Prague)

- Sabeur Khelifa (CSHLif)

- Yahia Alaeddine (FC Lens)

Rassemblement des joueurs le 15/06/2010 à 11h00.

• Les joueurs : Ben Achour, Ben Khalfallah, Chikhaoui, Regued, Nafti, Yahia, Mikari, rejoindront l'équipe le 23/06/2010.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Ven 18 Juin - 11:51

Du côté de la FTF


Le Sénégalais Badara Diatta pour Tunisie-Botswana


La Confédération Africaine de Football (CAF) a désigné un trio arbitral sénégalais composé de Badara Diatta, arbitre central et de Moussa Diakhate et Mamadou Thiare, arbitres assistants, pour diriger le match Tunisie-Botswana, le 1er juillet prochain au stade olympique d'El Menzah à partir de 19h15, pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2012 (groupe K).
Par ailleurs, le match Tchad-Tunisie prévu le 11 août prochain à N'djamena, comptant pour la 2e journée de ces mêmes éliminatoires, sera dirigé par l'arbitre ivoirien Normandiez Doue, assisté par ses compatriotes Sunguifolo Yeo et Tahie Alexandre Goyon.

Samedi, départ pour le Soudan
La sélection tunisienne de football qui affrontera dimanche 20 mai à Khartoum à 18h15 (HT) son homologue du Soudan, en match amical de préparation aux éliminatoires de la CAN-2012, s'envolera demain matin pour la capitale soudanaise à bord d'un avion spécial. La délégation tunisienne composée de 27 joueurs, regagnera Tunis juste après le match.

Selmi entame ses fonctions
M. Younès Selmi a entamé, mercredi, ses fonctions de président de la Commission fédérale d'arbitrage. Il a présenté à cette occasion au bureau fédéral de la Fédération tunisienne de football un exposé détaillé sur la situation de l'arbitrage en Tunisie et les objectifs escomptés.

Marchand chez le bureau fédéral
Le Bureau fédéral de la FTF a reçu, mercredi, le nouvel entraîneur de la sélection nationale, M. Bertrand Marchand, qui était accompagné de M. Négib Ghommidh, nouveau directeur sportif, chargé de la coordination entre la sélection nationale et le bureau fédéral.

Juillet, coup d’envoi du championnat de la Ligue I
Le bureau fédéral a arrêté le calendrier général de la saison 2010-2011 et décidé de fixer au 23 juillet prochain le coup d'envoi du championnat national de la ligue 1 et au 19 septembre celui de la ligue 2 . Une seule journée de Ligue 1 est prévue au mois de Ramadan.

Fin de mission de Bacha
Le bureau fédéral de la FTF a décidé de mettre fin aux fonctions de M.Mahmoud Bacha à la tête de la direction technique nationale de la FTF, et ce à partir du 1er juillet prochain, sachant que le contrat liant les deux parties expire en 2011.
Les candidatures aux postes de directeur technique et de directeur technique adjoint seront lancées dans les prochains jours.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Ven 18 Juin - 12:00

DTN

Mahmoud Bacha remercié

Le bureau fédéral a décidé lors de la réunion qu'il a tenue avant hier soir de remercier Mahmoud Bacha de son poste de directeur technique national. Le vice-président de la FTF et son porte-parole Anouar Haddad nous a fait remarquer que la séparation s'introduit dans le cadre de la restructuration du football national qu'entre prend le nouveau bureau fédéral conformément à son programme d'action.




Le responsable fédéral a par ailleurs fait savoir que la FTF va incessamment solliciter les candidatures à ce poste sur la base de critères précis dont entre autres, celui de l'âge du postulant qui ne doit pas dépasser les 55 ans. Mahmoud Bacha dont le contrat expirera le 30 juin 2011, percevra deux salaires à titre de dédommagement comme le stipulent les règlements en vigueur.
Ameur KERKENNI (Le Tempsm)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Ven 18 Juin - 12:09



Younès Selmi, officiellement à la tête de la CFA

Dans sa réunion d'avant-hier soir, le bureau fédéral a installé Younès Selmi dans ses fonctions de nouveau président de la Commission fédérale d'arbitrage. Younès Selmi a tenu à l'occasion, à réitérer sa détermination à tout mettre en œuvre pour promouvoir l'arbitrage national.

Notons, par ailleurs, que lors des entretiens qu'a eu le président de la FTF en Afrique du Sud, en marge du Mondial avec les personnalités des instances internationales et continentales du football dont notamment Joseph Blatter, président de la FIFA et Issa Hayatou, le " patron " de la CAF a eu des engagements portant sur des dons à la FTF de l'ordre de 450 mille dinars dont une partie servira d'aide à l'arbitrage (formation et recyclage).
A.K (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Mer 18 Aoû - 12:08

Du côté de la FTF


Mahmoud Ouertani, nouveau DTN




Tunisie-Malawi, le 4 septembre à 21h30

La sélection tunisienne de football affrontera son homologue du Malawi, le samedi 4 septembre, à partir de 21h30 au stade 7-Novembre de Radès, pour le compte de la 3e journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations CAN 2012 (groupe K).
La Tunisie, qui compte une défaite face au Botswana (0-1) et une victoire sur le Tchad (3-1), occupe la deuxième place du groupe avec 3 points derrière le Botswana, 1er avec 7 points. Le Togo et le Malawi sont 3es ex aequo (2 pts) et le Tchad est 5e (1 point).
Concernant l’équipe nationale, le bureau exécutif de la Fédération tunisienne de football a exprimé son inquiétude pour le comportement de certains joueurs, laissez-aller, contestations des décisions de l’arbitre, constatés lors du stage de préparation et au cours du match face au Tchad. Il a été convenu à ce propos de prendre les mesures disciplinaires nécessaires et de ne plus faire participer les joueurs qui observent le jeûne lors des matchs pendant le mois de Ramadan.
Par ailleurs, Yassine Chikhaoui (FC Zurich), qui s’est fracturé le tibia au cours du match contre le Tchad le 11 août à N’Djamena, a été opéré avec succès dès son retour à Tunis. Le milieu de terrain devra observer un repos de quatre mois.
Sur un autre plan, le bureau fédéral a décidé de nommer, après examen des neuf dossiers de candidature, M. Mahmoud Ouertani au poste de directeur technique national et Kamel Boughezala, en tant que directeur technique national adjoint.
Un nouveau poste a été créé, celui de conseiller des affaires de la DTN auprès du président de la FTF et qui a été confié à M. Belhassen Mallouche.

Libye et Maroc, sparring-partners

Dans le cadre de sa préparation aux éliminatoires des Jeux olympiques de Londres 2012, l’équipe nationale olympique disputera deux rencontres amicales face respectivement à son homologue libyenne, le 3 septembre à Tunis, et à l’équipe marocaine, le 8 septembre au Maroc.

U17 : la préparation s’accélère

La sélection tunisienne des moins de 17 ans se prépare activement en prévision de son match face au Soudan, le 28 août à Khartoum, en match aller du 1er tour éliminatoire de la Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu au Rwanda en 2011.
L’équipe nationale a disputé des rencontres amicales avec son homologue syrienne et pris part au tournoi de l’UNAF organisé en juillet dernier en Tunisie, ainsi qu’au tournoi de Jordanie qu’elle a remporté après deux victoires sur l’Irak (1-0) et la Jordanie (2-1) et une défaite devant l’Iran (0-5

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Dim 20 Mai - 14:10

AG ordinaire de la FTF

Ligue 1 à 16 équipes et Ligue 2 en deux poules de 10 équipes à partir de la saison 2012/2013


• Limitation du nombre de joueurs professionnels à 30 joueurs y compris les étrangers
• Une direction technique pour les équipes nationales


Le clou de l’assemblée générale de la FTF était la composition des Ligues 1 et 2 à partir de la saison 2012/2013. L’amendement proposé portait sur deux projets, et au terme d’un long débat parfois passionné, c’est le projet A qui a été adopté par les clubs présents.
Ce projet d’une pyramide de 4 divisions, prévoit une Ligue 1 à 16 équipes et une Ligue 2 en deux poules de 10 équipes chacune. Par ailleurs ce projet prévoit la relégation de deux équipes de la Ligue 1 à la Ligue 2 au terme de la saison en cours et la relégation de 2 équipes de la Ligue 2 à la Ligue 3.

Pour revenir aux travaux de cette assemblée, disons que le nouveau bureau fédéral installé il ya quelques semaines, a passé vendredi avec succès son premier examen, et ce à l’occasion de la tenue de l’assemblée générale ordinaire de la FTF. Les travaux de cette assemblée qui ont compris la présentation des propositions de modification de quelques articles des règlements du statut intérieur, des règlements du football professionnel, de ceux du code disciplinaire et des règlements sportifs, ont été suivis par près de 127 clubs venus des quatre coins de la république.
L’allocution de bienvenue de Wadi Jerry le président de la FTF a fait ressortir une volonté sans limite du bureau fédéral de travailler en étroite collaboration avec les clubs toutes divisions confondues, afin de satisfaire leur besoin, et rehausser le niveau du football tunisien.

Déficit de 7 milliards
Il ressort du rapport financier présenté par Chihe Belkhiria trésorier de la FTF que le volume des dettes a atteint à la fin du mois de mars 7 millions et 861 mille dinars. Il a précisé en outre que sur intervention du Ministère de la Jeunesse et des Sport, la saisie sur les comptes de la FTF a été levée. Amendements du règlement intérieur
Les principaux amendements proposés par le BF ont été adopté sans objection de la part des délégués des clubs. C’est ainsi qu’un nouvel article prévoit la création d’une direction technique des équipes nationales, dont les attributions et la composition sont définies par le bureau fédéral.

L’article 62 se rapportant aux élections des ligues, prévoit dans sa nouvelle version que les élections de leur nouveau bureau directeur se font delon un mode de scrutin de liste et ce pour un mandat de 4 ans à l’instar du mandat du bureau fédéral, allant de 2012 à 2016.
A propos des décisions relevant de la compétence des commissions de discipline compétentes revêtant un caractère urgent, elles doivent être prises dans les cinq jours qui suivent son enregistrement au bureau d’ordre de la FTF. Ce délai peut être prorogé par une décision dûment motivée.
Pour les affaires relevant de la compétence des commissions de litiges et d’appels, elles doivent être traitées dans un délai maximum de 35 jours à partir de la date de réception de la réclamation par le bureau d’ordre de la FTF.

Plus de joueurs étrangers en ligue 2
Les propositions d’amendements aux règlements du football professionnel, ont suscité l’intérêt des présents qui ont été nombreux à prendre la parole. L’article 2 dans sa nouvelle version laisse à l’assemblée générale de la FTF le soin de fixer le nombre d’équipes dans chacune des Ligue 1 et 2. Dans le même article le projet a prévu la limitation du nombre des joueurs professionnels sous contrat à 30 pour la Ligue 1 et 26 pour la Ligue 2 y compris les joueurs étrangers qui ne seront plus autorisés à jouer en Ligue 2 à partir du 1er Juillet 2014, sauf s’ils sont enregistré avant le 1er Juillet 2013.

Si les amendements précédemment cités ont été adoptés sans réserve, l’article 57 bis a quant à lui été rejeté par la plupart des présents et particulièrement les équipes de divisions amateurs qui ont considérées que cet article touche leur dignité. Par ailleurs cet article prévoie la création d’un fond de solidarité et de promotion du football amateur dont les ressources proviennent des contrats de transferts conclus entre les clubs de la Ligue 1 et de la Ligue 2 et les joueurs tunisiens ou étrangers. Ainsi il sera prélevé sur chaque transfert un montant équivalent à 5% s’il s’agit d’un joueur de la Ligue 1 et de 2% si c’est un joueur de la ligue 2 sans que cette prime de solidarité et de promotion ne dépasse 15 milles dinars pour chaque transfert. Cette prime sera libérée au moment du dépôt du dossier de transfert.

Les équipes de la ligue 2 ménagées
Sur le plan disciplinaire, les amendements n’ont pas fait d’objection de la part des présents et ont été reconduits dans leur totalité. On relève que les sanctions financières appliquées aux équipes de la Ligue 2 sont divisées par deux et ont été supprimées pour les équipes des divisions inférieures.
M. Rached

Répartition des Ligues à partir de la saison 2012/2013
• Une pyramide à 4 divisions

Chaque poule est constituée de 10 équipes réparties par le BF sur proposition de la DTN et jouera une compétition à système de championnat de 9 journées en aller et retour (soit 18 match par équipe). Au terme de cette phase, il sera organisé une deuxième phase de compétition à système play-off et play-out comme suit :
-Play-off : 6 équipes (soit les trois équipes classées 1ère, 2èm » et 3ème de chaque poule)
-Play-out : 6 équipes (soit les trois équipes classées 4ème, 5ème et 6ème de chaque poule).
-Les équipes classées 4ème, 5ème, 6ème et 7ème de chaque poule joueront une compétition de la coupe de la Ligue à huit équipes, selon un système proposé par le DTN et adopté par le Bureau fédéral.

1-Ligue 3 : 3 poules de 14 équipes chacune
2- Ligue 4 : les équipes restantes seront reparties en 12 poules.

Par ailleurs il sera accordé gratuitement 20 licences pour chacune des catégories des équipes de la Ligue 4 et 12 licences pour les dirigeants, le staff technique, staff technique et médical. Ces équipes seront en outre exemptes des redevances forfaitaires et du droit de cotisation annuelle si elles respectent les délais d’engagement.
Le système d’accession et de rétrogradation :
A la fin de la saison 2011/2012 :
-Relégation de 2 équipes de la Ligue 1 à la Ligue 2
-Relégation de 2 équipes de la Ligue 2 à la Ligue 3
-Relégation de 2 équipes de chaque poule de la Ligue 3 à la Ligue 4
-Accession de 2 équipes de la Ligue 2 à la Ligue 1
-Accession de 3 équipes de chaque poule de la Ligue 3 à la Ligue 2
-Accession de 4 équipes de chaque poule de la Ligue 4 plus les deux meilleures équipes au classement du fair-play classées 5ème au classement général.
-Accession de toutes les équipes de la division actuelle des ligues régionales avec les équipes restantes de la Ligue amateur pour composer les 12 poules de la Ligue 4.

A la fin de la saison 2012/2013 :

-Relégation de 3 équipes de la Ligue 1 à la Ligue 2

-Relégation de 3 équipes des 20 équipes de la Ligue 2 à la Ligue 3, soit les 3 derniers classées 4ème, 5ème et 6ème de la poule play-out.
-Relégation de 4 équipes de chaque poule (3 poules) de la Ligue 3 à la Ligue 4.
-Accession de 3 équipes de la Ligue 2 à la Ligue 1, soit les équipes classées 1ère, 2ème et 3ème de la poule play-off.
-Accession de 3 équipes de la Ligue 3 à la Ligue 2, soit le premier de chaque poule.
-Accession de 12 équipes de la Ligue 4 à la Ligue 3, soit le premier de chaque poule.
Il est à signaler que la répartition des poules reste du ressort du Bureau Fédéral et que ses décisions sont sans recours.

M.R (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Féderation Tunisienne de Football   Aujourd'hui à 19:20

Revenir en haut Aller en bas
 
Féderation Tunisienne de Football
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Football américain (NFL)
» Nike ravit le maillot de l'EDF de football à Adidas
» Quand les grands clubs se servent dans le vivier du football
» Louhans / Football Manager 2008
» Le guide du football 2008/2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football National :: Equipe de Tunisie-
Sauter vers: