Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Afrique du Sud 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 26 Juin - 19:39

à Nelsprint — Corée du Nord-Côte d’Ivoire : 0-3
Une victoire pour l’honneur


A défaut de qualification, les Eléphants auront achevé la compétition sur une bonne note

Stade Mbombela. Beau temps. Public assez nombreux. Pelouse en bon état. Côte d’Ivoire bat Corée du Nord par 3-0. Mi-temps (2-0). Buts marqués par Touré (14’), Romaric (20’) et Kalou (82’). Arbitrage de l’Espagnol Alberto Undiano
Corée du Nord : Ri, Cha, Pak (Mou), Ri, Ri, Ji, Mun, An, Pak, Hong, Jong
Côte d’Ivoire : Barry, Boka, K. Touré, Eboué, Zokora, Romaric (Doumbia), Yaya Touré, Tioté, Keïta (S. Kalou), Drogba, Gervinho (Dindane)
A quoi aura servi finalement la victoire des Ivoiriens hier ? A rien puisque les Eléphants ne sont pas parvenus à franchir le cap du premier tour. Et c’est la seconde fois que cette mésaventure arrive aux camarades de Didier Drogba après celle de 2006 en Allemagne.
Le seul point positif pour la bande à Eriksson a été d’achever la compétition sur une bonne note en parvenant, en dépit de tout, à glaner une victoire et ramasser quatre points après le nul face au Portugal et la défaite face au Brésil. Ce match entre la Corée du Nord et la Côte d’Ivoire ressemblait plutôt à un match d’application entre la ligne d’attaque ivoirienne et la défense coréenne. D’entrée, les joueurs d’Eriksson annoncent la couleur et dès la 1’, Kader Keïta se retrouve seul face au portier adverse, mais son tir est contré. C’est Gervinho qui allait de nouveau se mettre en évidence en ratant simultanément deux occasions d’ouvrir les hostilités. Après un effort personnel, il tire mollement et la balle côtoie la ligne des buts pour être ensuite cueillie par un défenseur (10’). Deux minutes plus tard, il récidive en tirant dans les mains du gardien.

Que de ratages !

Après ce ratage, la 14’ allait être la bonne. Suite à un mouvement collectif, Yaya Touré enroule sa frappe à ras de terre pour surprendre le portier Ri. Trois minutes plus tard, Romaric tire sur le poteau. Il doublera cependant la mise de la tête suite à un tir de Drogba repoussé par la transversale (20’). La seule riposte des Coréens surviendra à la 24’ sur une balle arrêtée de Yong Jo qui effleure le cadre et se perd sans la nature. Les Ivoiriens menaient certes au score mais manquaient de lucidité dans les seize mètres adverses. Et Gervinho se mettait de nouveau en évidence en croisant trop son tir pour rater un troisième but (38’). Les Ivoiriens qui devaient marquer neuf buts en espérant une défaite du Portugal face au Brésil ne voyaient pas le bout du tunnel. Eriksson incorporait coup sur coup Dindane et Doumbia respectivement à la place de Gervinho et Romaric. La Côte d’Ivoire poussait à la recherche d’un autre but et c’est Salomon Kalou, qui avait pris la place de Keïta, qui allait clôturer la note en devançant le portier coréen suite à un centre de Boka (82’). A trois buts à zéro, la Côte d’Ivoire sauvait l’honneur sans composter son billet en huitièmes de finale.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 27 Juin - 2:03

Le Ghana rêve éveillé

Eurosport - sam, 26 juin 19:29:00 2010
Pour la troisième fois dans l'histoire, une équipe africaine est en quarts de finale du Mondial. Vainqueur des Etats-Unis (2-1 après prolongation) samedi à Rustenburg, le Ghana a rejoint le Cameroun et le Sénégal. Les Blacks Stars affronteront l'Uruguay pour une place dans le dernier carré.





GHANA - ETATS-UNIS : 2-1 A.P.

Buts : Boateng (5e), Gyan (93e) pour le Ghana. Donovan (62e s.p.) pour les Etats-Unis.
L'Afrique peut être fière. Le Ghana n'a pas encore renoncé. Derniers représentants du continent noir, les Ghanéens n'ont pas déçu leurs nombreux supporters depuis l'élimination de la Côte d'Ivoire, de l'Afrique du Sud, du Nigéria, de l'Algérie ou encore du Cameroun. Ce n'est pas seulement un pays qui pousse derrière eux, c'est désormais un continent qui veut voir une de ses équipes briller pour cette première Coupe du monde jouée à "domicile". Et pour la troisième fois de l'histoire, l'Afrique aura bien un nouveau représentant en quarts de finale d'un Mondial après le succès des Black Stars contre les Etats-Unis (2-1 a.p.).
La porte a été longue à s'entrouvrir pour le Ghana. Mais le chemin des quarts de finale passe par la prolongation pour les équipes africaines. Le Cameroun en 1990 et le Sénégal en 2002 avaient à chaque fois été contraints d'y passer pour franchir le stade des huitièmes de finale. L'histoire a bégayé une troisième fois avec le Ghana. Et la libération est venue de l'attaquant du Stade Rennais Asamoah Gyan, qui a pris le dessus sur son coéquipier en Bretagne, Carlos Bocanegra, pour placer une frappe puissante et redonner l'avantage aux siens au tout début de la prolongation (93e). Ce but superbe a délivré tout le continent. Il est surtout arrivé au moment idéal pour la jeune troupe ghanéenne.
Les Etats-Unis, le coup de trop
Après avoir parfaitement géré la première période en trouvant rapidement le chemin des filets sur une percée de Boateng (6e), les Blacks Stars ont subi le réveil des Américains après la pause. Menée au tableau d'affichage pour la troisième fois de la compétition, l'équipe américaine a encore trouvé les ressources pour inverser la tendance. Et c'est Landon Donovan qui a logiquement égalisé sur penalty suite à une faute grossière de Jonathan Mensah sur Dempsey dans la surface (62e). Le vent semblait avoir tourné. Les occasions d'Altidore (80e) ou encore de Bradley (75e), qui a buté sur l'excellent Kingson, allaient dans ce sens.
L'expérience des "Yankees" n'a finalement pas fait la différence. Et Gyan a surgi. Le coup de trop pour les Etats-Unis, qui ne s'en relèveront pas. Le portier ghanéen, après avoir retardé l'échéance en première période devant Findley (34e), n’a pas craqué. Le rêve de faire un gros coup de pub au "soccer" en Afrique du Sud s'envole pour les coéquipiers de Donovan, qui avaient impressionné la saison passée en Coupe des Confédérations. Le Ghana, lui, peut continuer de rêver. Une première demi-finale pour un pays africain est à portée avec un quarts à jouer contre l'Uruguay. Il faudra toutefois se passer des services d'André Ayew et Jonathan Mensah, suspendus. Mais le Ghana fait déjà sans un certain Michael Essien depuis le début du Mondial. Alors, tout est possible.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 27 Juin - 14:04

Uruguay –Corée du Sud (2-1)

La Celeste au Grand Huit

Buts : Suarez (8e, 80e) Corée du Sud: Chung-Yong Lee (68)

Après 40 longues années d'attente, l'Uruguay s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du Monde grâce à une victoire obtenue à l'arrachée face à une valeureuse Corée du Sud (2-1). Cette rencontre débutait sur un rythme d'enfer, le ballon naviguait très rapidement d'un camp à l'autre.


Chu-Young Park allumait la première mèche mais son superbe coup-franc venait heurter le poteau droit de Muslera, battu sur ce coup (5e). Une nouvelle fois aligné dans le rôle de meneur de jeu, Diego Forlan butait sur Sung-Ryong (7e) mais se muait en passeur décisif pour Luis Suarez qui ouvrait tranquillement le score du plat du pied.. Une action sur laquelle le portier sud-coréen passait totalement au travers (1-0, 8e). Devant au tableau d'affichage, la Celeste, impressionnante de maîtrise et de sérénité, mettait le pied sur le ballon et contrôlait les débats face à une formation asiatique trop brouillonne dans le dernier geste. Finalement, cette dernière profitait d'une baisse de régime des Sud-Américains pour se rapprocher des buts adverses en fin de cette première période, sans véritablement se montrer dangereuse à l'image d'une frappe non cadrée de Chu-Young Park (42e).

Les Sud-Coréens revenaient sur le terrain avec d'excellentes intentions et dominaient outrageusement le début de seconde période. Si Chu-Young Park frappait au-dessus, Ji-Sung Park obligeait Muslera à réaliser un bel arrêt pour conserver sa cage inviolée. Les efforts des demi-finalistes 2002 étaient finalement récompensés quand Chung-Yong Lee trompait le portier adverse de la tête (2-0, 68e). Cette égalisation avait le mérite de réveiller la Celeste qui sortait enfin de sa torpeur. Maladroit quelques minutes plus tôt (75e, 77e) Luis Suarez offrait l'avantage aux siens d'un sublime enroulé du droit (2-1, 80e). Cette fois, les hommes d'Oscar Tabarez conservaient ce but d'avance jusq'au coup de sifflet final.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 27 Juin - 14:14

Lahm tacle Beckenbauer

Le capitaine de la sélection allemande, Philipp Lahm, qui affronte l'Angleterre en huitième de finale cet après-midi , a répondu à Beckenbauer, qui a résumé le jeu anglais au "Kick and Rush"

"Non, le jeu anglais, ce n'est pas que le «kick and rush», des grands ballons en avant [...] Nous savons ce qui nous attend, les Anglais ont beaucoup, beaucoup de qualité technique. C'est très dur de défendre contre cette équipe, cela va être un match difficile. Il va falloir se battre pour le moindre centimètre, la moindre erreur va coûter cher. Le passé ne vous fait pas gagner des matches. Les joueurs qui seront le terrain n'ont participé à aucun des grands matches dont on parle "

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 27 Juin - 14:17

La Côte d'Ivoire sort par la grande porte


La victoire du désespoir




A l'issue de leur baroud d'honneur sur la Corée du Nord, les Ivoiriens ont pris le temps de la réflexion mais regrettent tout de même d'être passés tout près de l'exploit

Ils ont longuement repensé à leurs deux premiers matches dans le Groupe de la mort ainsi qu'à leurs grands débuts en Coupe du monde, il y a quatre ans de cela. Tenus en échec (0-0) par le Portugal pour leur entrée en lice, les «Eléphants» ont ensuite lourdement chuté devant le Brésil (1-3). Seule une large victoire sur les Nord-coréens pouvait encore leur permettre d'entretenir l'espoir, à condition que le Brésil s'impose devant les Lusitaniens. A l'heure du bilan, les coéquipiers de Didier Drogba sont unanimes pour regretter les points perdus lors de ce premier match décevant. Pourtant, tous s'accordent également à dire que l'équipe a réalisé d'énormes progrès depuis Allemagne 2006. Versés dans une poule encore plus relevée aux côtés de l'Argentine, des Pays-Bas et de la Serbie et Monténégro, les Africains avaient parfois manqué d'expérience, comme en témoignent les deux buts encaissés d'entrée à chacune de leurs sorties. A l'époque, les Eléphants avaient compensé en faisant preuve de caractère et d'efficacité, deux qualités qui leur avaient finalement permis de battre les Slaves. Mais, de l'avis de tous, la sélection ivoirienne est aujourd'hui bien plus solide.

Confrontés à l'impossible!

Pour l'attaquant Salomon Kalou, ces progrès s'expliquent par plusieurs facteurs. "Notre préparation a été bien meilleure" a-t-il affirmé à l'issue de la rencontre dont il fut l'un des buteurs. "Nous savions ce que nous avions à faire sur le terrain et nous étions donc mieux organisés. Sur le plan collectif, nous avons gagné en maturité depuis la dernière Coupe du monde. Si nous continuons à travailler dur, un jour, nous arriverons au sommet. On ne débute jamais tout en haut, il faut payer de sa personne pour y arriver». Emmanuel Eboué est du même avis. Pour le défenseur d'Arsenal, cette prise de conscience a trouvé une traduction concrète dans ce dernier match contre la RDP Corée. "Nous n'avons pas à rougir de notre parcours", souligne-t-il. "Nous avons pris quatre points dans un groupe difficile. Nous sommes plus forts aujourd'hui qu'il y a quatre ans. La différence se voit surtout au niveau de notre jeu collectif. Nous avons grandi ensemble et, plus que jamais, nous formons une véritable équipe". Confrontés à l'impossible défi d'inscrire sept buts ou plus aux Nord-coréens, les Ivoiriens se sont souvent heurtés à une défense de cinq hommes, auxquels il convient d'ajouter deux milieux de terrain très défensifs. A en croire Didier Drogba, l'expérience reste globalement positive. "C'était très dur. Il y avait toujours au moins quatre défenseurs autour de nous à tout moment. Je pense quand même que nous nous en sommes bien tirés. Nous avons marqué trois buts à une défense renforcée et la Corée du Nord est une bonne équipe. Quand on est pratiquement éliminé, ce n'est pas évident de se concentrer et de proposer un spectacle de qualité, comme nous l'avons fait aujourd'hui". Eboué se dit lui aussi satisfait d'avoir fait trembler les filets à trois reprises. Yaya Touré et Romaric ont trouvé la faille en première période, avant que Kalou n'ajoute un troisième but après le repos. "Nous avons bien joué malgré un contexte difficile. Ce n'est pas évident de jouer contre cinq défenseurs mais les attaquants et les milieux de terrain n'ont jamais renoncé. Nous nous sommes procuré beaucoup d'occasions et nous aurions même pu marquer davantage. L'essentiel, c'est d'avoir gagné. Tout le monde va bien, nous sommes contents". Lorsqu'on lui rappelle que la Côte d'Ivoire est passée bien près d'une qualification historique pour les huitièmes de finale, Kalou assure que ses coéquipiers ne sont pas le moins du monde démoralisés par cet échec. "Nous avons quatre points au compteur. Le Brésil est le seul à nous avoir battus. Ce sont des choses qui arrivent. Parfois, on perd contre plus fort que soi et parfois, on gagne contre plus fort que soi. Tout ce que l'on peut faire, c'est donner le maximum et c'est précisément ce que nous avons fait". Drogba semble sur la même longueur d'ondes, même si l'attaquant de Chelsea nourrit quand même quelques regrets quant au nul concédé face aux Portugais. "Bien sûr, on nous avait prévenu que ça serait un groupe compliqué et on ne nous avait pas menti. Si nous avions été un peu plus ambitieux, peut-être que nous aurions pu marquer un but au Portugal. Ça aurait tout changé pour nous. Je crois que nous avons montré aux Brésiliens le respect que leur talent mérite. En tout cas, leur victoire ne souffre aucune contestation". Arrivé à la tête de la sélection ivoirienne quelques mois avant le début du tournoi, Sven-Goran Eriksson se félicite lui aussi des progrès accomplis depuis quatre ans. "Ce groupe progresse de jour en jour. Ces joueurs ont un bel avenir sur la scène mondiale et je suis convaincu qu'ils iront loin."

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 27 Juin - 20:03

L'Allemagne aurait pu s'en passer


Eurosport - dim, 27 juin 17:42:00 2010

L'Allemagne a écarté l'Angleterre de façon spectaculaire (4-1), dimanche. Plus dynamique que l'équipe de Fabio Capello, lestée par une défense catastrophique, elle a aussi bénéficié d'un énorme coup de pouce de l'arbitre. Lampard avait bien égalisé à 2-2 (39e), mais le but a été refusé injustement.


ALLEMAGNE-ANGLETERRE : 4-1

Buts : Klose (20e), Podolski (32e), Upson (37e), Müller (67e, 70e)
Il se passe toujours quelque chose entre l'Allemagne et l'Angleterre. Les Allemands pestent depuis 44 ans contre le "but" de Geoff Hurst, qui avait offert le titre mondial aux Anglais à Wembley en 1966. On peut penser que les sujets de sa Majesté rumineront aussi longtemps l'invraisemblable erreur d'arbitrage commise par l'arbitre uruguayen M.Larrionda et son juge de touche. Comment ont-ils pu ne pas voir que le ballon était largement rentré dans le but de Neuer après avoir heurté la barre transversale sur cette frappe du droit de Frank Lampard à la 39e minute? Une erreur colossale qui a incontestablement pesé sur l'issue de ce huitième de finale, puisque ce but aurait permis à l'Angleterre de revenir à 2-2 à quelques minutes de la pause.
Bien sûr, la lecture sèche du score peut laisser penser que la Mannschaft s'est promenée. Cela a failli être le cas. Après un premier quart d'heure d'observation, les Allemands ont mis au supplice une défense anglaise pathétique, particulièrement dans son axe central. C'est là que les joueurs de Joachim Low ont appuyé et ils ont bien eu raison. Le premier but restera comme une caricature de cette criante faiblesse anglaise. Où étaient Terry et Upson sur le dégagement de Neuer, qui est devenu sur ce coup le premier gardien de but à réussir une passe décisive en Coupe du monde depuis... 1966? Un signe sans doute... Klose, lui, était là pour venir tromper de près un David James apathique. Le match était commencé depuis 20 minutes. 12 de plus et l'Allemagne menait 2-0 grâce à Podolski, complètement oublié dans la surface sur le côté gauche.
Une raclée en trompe-l'oeil
L'Angleterre aurait pu sombrer. En quelques secondes, elle a pourtant été tout près de revenir à hauteur de son adversaire. Il y eut d'abord le but de la tête de Matthew Upson. Puis ce "but" de Lampard, qui va faire causer dans les chaumières anglaises. Dommage, car ce match aurait peut-être pu devenir exceptionnel avec un deux partout à mi-parcours. Au lieu de quoi l'équipe de Fabio Capello n'a jamais réussi à remettre les Allemands suffisamment sous pression pour que ces derniers craquent. Certes, il y a eu ce coup-franc sur la barre de Lampard, décidément bien malheureux dimanche à Bloemfontein, en seconde période. Mais plus les minutes passaient, plus l'issue apparaissait inéluctable. Contraints de se découvrir, les coéquipiers de Steven Gerrard allaient être punis en trois minutes sur deux contres terribles et magnifiquement menés, conclus à chaque fois par l'épatant Thomas Müller. Cette fois, à 20 minutes du terme, l'affaire était définitivement pliée. Les vieilles jambes anglaises étaient trop lourdes dans le contexte du match face à l'attaque virevoltante de la Mannschaft. Pour les Allemands, c'était le scenario idéal. En menant au score, ils ont pu jouer sur leurs qualités.
Globalement, la meilleure équipe a sans doute gagné dimanche. La plus fraiche. La plus joueuse. La plus "lucky", aussi, donc. C'est une raclée en trompe-l'oeil. On ne saura jamais ce qu'aurait donné ce huitième de finale sans cette colossale erreur d'arbitrage. Ce n'est pas le problème de l'Allemagne, qui bénéficie peut-être de la chance du champion, même si le chemin est encore très long. N'empêche, la Mannschaft est au rendez-vous des quarts de finale, comme toujours depuis 1950. Une régularité remarquable, qui ne doit rien au hasard, elle. Pour l'Angleterre, c'est probablement la fin d'une génération. Sur ce tournoi, elle avait autant de lacunes qu'elle peut avoir de ressentiment envers l'arbitrage. C'est dire l'ampleur de ses manques...Laurent VERGNE / Eurosport

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 28 Juin - 12:52

Cherchez l'erreur...



lun 28 juin 00:57
Coupe du Monde 2010, jour 17.
J'aimerais bien, là maintenant, tout de suite, voir la tronche de Platoche, de Blatter, des barons de la FIFA, des membres du Board et de tous les ardents défenseurs du "foot-qui-doit-rester-universel". Car voilà une journée qui va faire date avec deux huitièmes de finale faussés par des décisions d'arbitrage erronées, le tout à quelques heures d'intervalle. Enfin, qui va faire date... Je n'en suis même pas sûr tellement le conservatisme et l'obscurantisme sont ancrés dans les gênes des susnommés.

Alors c'est vrai que monsieur Larrionda, arbitre pourtant chevronné d'Angleterre-Allemagne, a été d'une nullité crasse. Mais il n'est même pas à blâmer, le pauvre. A la limite son juge de touche, et encore. Non, le problème, c'est que tout le monde a vu, devant son poste ou dans le stade, que le ballon avait franchi la ligne. Cette action m'a d'ailleurs rappelé un but parfaitement valable inscrit par la Roumanie face à la Bulgarie lors de l'Euro 1996. Le nom du "buteur" m'échappe, mais je suis sûr que les historiens du blog vont me retrouver ça.

Quand l'arbitre est aveugle, la vidéo devient vitale. Et qu'on ne vienne pas me dire que ça hacherait le jeu. Sur un cas d'école comme celui-là, le ralenti peut être lancé quasi-instantanément. Mais comme pour le reste (racisme, violence), on va attendre qu'il y ait des scandales du genre de ceux d'aujourd'hui pour agir. Car c'est bien de cela qu'il s'agit. On pourra toujours dire que l'Allemagne en a collé 4 et que les Anglais ne méritaient pas de passer. Ce n'est pas totalement faux, mais nul ne peut dire comment aurait tourné le match à 2-2.

"Et tout ça pour pas cher !"

Là où ça m'énerve le plus, c'est que ça nous a sans doute privé d'un truc qui allait virer à l'exceptionnel. Un match de légende ? Avouez qu'à deux partout à dix minutes de la mi-temps, ça pouvait en prendre le chemin. La première demi-heure était déjà sympa, avec deux buts allemands presque offerts par une défense anglaise aux abonnés absents. Bon c'est vrai que Ferdinand et King ne sont pas là, que Terry et Carragher sont aux fraises et qu'Upson n'est qu'un 5e choix. Mais quand même.

Au moment où je commençais à me dire que la Perfide Albion allait se prendre une bonne fessée cul-nu, il y a ces deux minutes de folie avec la réduction du score du "5e choix" grâce à une sortie Avé Maria de Neuer, puis ce but refusé à Lampard qui a changé le cours de l'histoire. Après la pause, la réussite a définitivement choisi son camp avec ce coup-franc tendu du même Lampard à nouveau sur la barre. Impavides, les Teutons se sont ensuite chargés de porter l'estocade.

Avec cette élimination entachée d'une énorme erreur d'arbitrage, Capello pourra toujours se dédouaner. Il n'empêche que l'apport du "Mister" à la sélection anglaise se solde par un échec. Les qualifications avaient fait naître l'espoir, mais tomber en 8e de finale ne peut pas être satisfaisant pour une nation qui faisait partie des favoris. Comme dirait feue ma grand-mère, "Et tout ça pour pas cher". C'est vrai que quand tu vois la fiche de paie du coach italien, t'as juste envie de dire : "Eh, rends l'argent mec !"

Müller et la petite merveille

En terme de qualité de jeu, les partenaires de Gerrard ont fait une Coupe du Monde toute moisie. Tiens parlons-en, de Gerrard et des autres cadres de l'équipe, qui ont tous failli à leur réputation. Terry, Lampard, Rooney... Aucun des quatre, pour des raisons diverses, n'a évolué à son niveau. Constat inverse pour les Allemands, qui parviennent comme d'habitude à se sublimer dès qu'ils entendent les mots "Coupe" "du" "Monde" (Weltmeisterschaft en V.O).

Au niveau individuel, ce match restera marqué par la performance statistique de Müller (un but, deux passes décisives). Certes, il n'est pas très beau à voir jouer, mais en voilà un qui a tout compris à ce poste de 9 1/2 (contrairement à d'autres...). Il participe à la construction du jeu tout en restant très présent à la finition. Mais celui qui m'a le plus impressionné, c'est Özil.

Rapide, technique, intelligent, altruiste : le tout jeune milieu offensif du Werder est une vraie petite merveille. Avec des joueurs comme ça, l'Allemagne peut voir loin mais ce n'est pas étonnant. Cette équipe joue avec deux attaquants, deux milieux offensifs et Schweinsteiger juste derrière. Quand tu prends des risques, tu t'exposes. Mais tu as aussi de grandes chances de gagner le match. Et les Allemands ne perdent jamais ça de vue.

Di Maria à la cave, Tevez terrifiant

Avant de passer à Argentine-Mexique, je pensais naïvement qu'on avait eu notre dose de boulettes pour la journée. C'était sans compter sur un cas d'école encore plus édifiant que ce ballon 50 bons centimètres derrière la ligne de but allemande. Alors que les Mexicains font un début de match tonitruant (dont une frappe énorme de Salcido sur la barre) face à des Argentins pas bien réveillés, ils vont être à leur tour victime d'une injustice flagrante, Tevez étant hors-jeu de deux bons mètres lors de sa tête victorieuse pour l'ouverture du score.

Là où ça devient ubuesque, c'est que le ralenti, coupé d'ordinaire sur les actions litigieuses, est balancé sur les écrans géants par la réal' du stade. Le public voit, les Mexicains voient et je ne vois pas comment monsieur Rosetti pourrait ne pas voir. Et pourtant, sachant pertinemment que le but devrait être refusé, il l'accorde. Dommage que l'arbitre italien n'ait pas osé être un pionnier dans cette histoire. En d'autres temps pas si lointains, des arbitres ont pris des décisions grâce à la vidéo, bien qu'ils s'en soient toujours défendus...

Le Mexique sort de Mondial en ayant bien bougé la "Bande à Diego" et en ayant pratiqué un foot vif et créatif. Assommés par l'erreur d'arbitrage puis celle d'Osorio, ils ne s'en sont jamais remis. Les Argentins quant à eux, n'arrivent toujours pas à me convaincre. On me dit que Messi est bidon, mais il faut aussi voir qu'il joue vraiment milieu de terrain dans cette équipe et qu'il doit compenser les faiblesses dans ce secteur, dont celle de Di Maria qui a été acheté 25 millions par le Real mais qui est à la cave. Et puis en y regardant de plus près, sur les trois buts inscrits par l'Albiceleste, il y en a un qui n'est pas valable et deux sur des passes décisives mexicaines. Même si la frappe de Tevez est terrifiante.

Ce qui est sûr, c'est que le quart Allemagne-Argentine va opposer deux équipes dont les qualités se situent plus devant que derrière, ce qui devrait nous valoir un match spectaculaire et une belle empoignade. Peut-être même un match de légende si les arbitres ne s'en mêlent pas... Miam, miam !

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 28 Juin - 14:41

Les Blacks Stars scintillent face aux Yankees


Le Ghana dans l’histoire




Vainqueurs des Yankees, les Blacks Stars rejoignent le Cameroun (1990) et le Sénégal (2002) dans le club prisé des équipes africaines ayant atteint les quarts de finale du Mondial...

Soutenu par un public tout acquis à sa cause, le Ghana n'a pas failli à sa mission, se qualifiant aux dépens d'une équipe yankee qui n'a pas démérité. Le Ghana doit aussi sa qualification à deux buteurs, un fils adopté et un enfant prodigue, soit Kevin Prince Boateng et Asamoah Gyan. Le club français de Rennes peut se faire du souci. Son attaquant Gyan crève l'écran. Après ses deux penalties en poules, il a décroché la victoire d'une jolie frappe du gauche, au moment où son équipe craquait. Après des saisons de doutes nés de blessures et de critiques au pays, l'attaquant donne raison à ses admirateurs, comme l'ancien sélectionneur du Ghana Claude Le Roy, qui voyait en lui un «mélange de Drogba et d'Eto'o». Brillant lors de cette Coupe du monde en cours, il avait déçu lors de la Coupe d'Afrique des nations 2008 et avait été sur le point de claquer la porte des «Blacks Stars». Mais une bonne CAN-2010 et une fin de saison aboutie avec Rennes annonçaient ce Mondial. L'autre révélation n'est autre que Boateng. Avec le forfait de Michael Essien, le Ghana avait perdu un guide. Le milieu de 23 ans a repris le flambeau avec culot, intenable en première période et ouvrant le score d'une frappe autoritaire.

Le choix du cœur...

Quel coup du sélectionneur Milovan Rajevac ! International allemand chez les jeunes, cet enfant de Berlin annonce en juin 2009 qu'il opte pour le Ghana de son père. L'Allemagne tourne le dos au gamin "bling bling" et la défiance se transforme en haine quand son tacle terrible en finale de la Coupe d'Angleterre prive de Mondial le capitaine de la Nationalmannschaft, Michael Ballack. Deux semaines plus tard, à Londres contre la Lettonie, Boateng se trouve une nouvelle "famille". "C'était son premier match et il a joué à un poste qui ne lui est pas familier mais il s'en est sorti: c'est le rôle que je veux lui donner», commente alors Rajevac.

Au four et au moulin...

Souvent, il suffit d’un match pour faire basculer une carrière. Etats-Unis - Ghana a ainsi pris des allures de charnière dans le parcours professionnel de André Ayew. Lui qui vient sans doute de passer de "Dédé", ce jeune garçon talentueux, fils de la légende Abedi Pelé, à Ayew, le futur patron des Black Stars: "Il a été grand ce soir. Je suis très heureux pour lui", déclarait John Pantsil à l’issue de la rencontre face aux Etats Unis: "Il s’impose petit à petit dans l’équipe. C’est clairement l’un des plus talentueux du groupe. Aujourd’hui, il a prouvé qu’il pouvait tenir le onze sur ses épaules". Au four et au moulin pendant 120 minutes, on a pu le voir à gauche, à droite et même dans l’axe à la sortie de Kevin-Prince Boateng. Avec le culot de ses 20 ans, il n’a cessé de replacer l’expérimenté Stephen Appiah dans les dernières minutes. Point d’orgue de cette partition de grande classe, il est celui qui a lancé Asamoah Gyan pour le 2-1 décisif. D’une merveille de longue ouverture en profondeur, il a mis le meilleur buteur ghanéen sur orbite. En grande partie grâce à lui, le Ghana a, ce soir, rejoint le Cameroun (1990) et le Sénégal (2002) dans l’histoire de la Coupe du monde de la Fifa. Elles sont les seules équipes africaines à avoir atteint un quart de finale. Heureux qui comme Ayew en fin de match. Le meilleur joueur de la rencontre ne cachait pas sa joie: «Cela fait plaisir d’être nommé meilleur joueur d’un match de Coupe du monde à seulement 20 ans, c’est sûr. J’estime avoir fait un bon match, mais pas non plus une performance extraordinaire. Le coach me fait confiance et c’est la moindre des choses que de tout donner pour lui». Seul point noir dans sa prestation au Royal Bafokeng Stadium de Rustenburg, ce carton jaune récolté bêtement et qui le privera du quart de finale face à l’Uruguay: «C’est rageant… Maintenant, j’espère que les collègues se qualifieront pour que je postule à une place dans le onze pour la demi-finale. Là, ce sera un moment historique. Pour l’instant nous n’avons fait que notre boulot». Et Ayew pourra alors prouver qu’il n’est plus seulement ce jeune "Dédé" que les anciens cherchent tant à protéger...

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 28 Juin - 14:43

Parreira: Domenech est « un petit »




Le sélectionneur de l'Afrique du Sud, Carlos Alberto Parreira, n'a pas trouvé très correcte l'attitude de l'ancien coach de l'équipe de France lors de la défaite des Bleus contre les Bafana Bafana (1-2). Raymond Domenech avait alors choisi de ne pas serrer la main du technicien Brésilien au coup de sifflet final. Champion du monde 1994 avec la Seleçao, Parreira s'est enfin exprimé au quotidien O Globo. «Je ne suis ni vexé ni blessé par ce qu'il a fait, a-t-il lancé. Mais son geste a été vraiment tout petit, il montre à quel point cet homme est un petit».

La popularité de Kakà...

Kakà, suspendu, et Elano, blessé, ont assisté en simples spectateurs au match nul de leur sélection face au Portugal (0-0), au stade de Durban vendredi dernier. Pas si simple d'ailleurs, puisque le Ballon d'Or France Football 2007, et son équipier, ont semé le désordre dans les gradins du stade Moses — Mabhida. D'une façon involontaire, bien sûr ! Alors que les supporters étaient, ici comme ailleurs, sagement occupés à souffler dans leurs vuvuzelas en regardant la pelouse, ou les écrans géants, les deux joueurs ont provoqué une agitation démesurée autant qu'imprévisible en débarquant dans le public:«Au départ, raconte un membre de la Seleçao chargé de chaperonner le duo, il était prévu qu'on occupe trois des quinze places réservées à notre délégation. Quand la sécurité nous y a conduits juste avant le coup d'envoi, on s'est carrément retrouvés au milieu de la foule. On a vite compris que ça ne serait pas possible. Kakà ne pouvait pas faire un pas et être tranquille. On est monté tout en haut chez les VIP en se disant qu'il y aurait moins d'agitation, pareil, des photos, des autographes à n'en plus finir. Impossible de voir le match correctement. Finalement, on a réussi à dénicher trois places dans la tribune présidentielle et pu suivre la rencontre sans être importunés, enfin, pas trop.» Et le dirigeant de conclure. «Je me suis régalé à écouter leurs commentaires. Kakà et Elano feront de très bons consultants. Leurs commentaires étaient excellents, très instructifs. Même si on s'est tous un peu ennuyés en seconde mi-temps...»

Vieira n'est «plus sélectionnable»

Interrogé sur la déroute de l'équipe de France en Afrique du Sud, Patrick Vieira a refusé de se réjouir de ne pas avoir participé à l'aventure. «C'est toujours une déception. Je l'ai toujours en travers de la gorge», a expliqué l'ancien capitaine des Bleus: «Concernant leur parcours, comme tout le monde, j'ai été déçu, ça fait mal de voir l'équipe de France comme ça après toutes ces belles années». Réagissant aux déclarations de Thierry Henry, Patrice Evra et Eric Abidal, Patrick Vieira a défendu ses anciens coéquipiers : «Chacun a ses responsabilités, les joueurs, l'entraîneur, les dirigeants de la fédération. Peut-être qu'ils n'ont pas voulu dire ce qui s'était vraiment passé... Mais quand on est au fond du trou, la solution n'est pas de creuser encore plus. Je pense qu'ils doivent partir en vacances, réfléchir». L'heure est désormais à la reconstruction, et elle se fera sans Vieira. A la question de savoir s'il était toujours sélectionnable, le milieu de terrain de Manchester City a préféré officialiser sa retraite internationale. «Franchement, non, je ne suis plus sélectionnable. Ce ne serait pas raisonnable», a-t-il affirmé.

Pas de fracture pour Albiol

Blessé à l'entraînement, le défenseur espagnol Raul Albiol, pour qui l'on craignait le pire, a eu des nouvelles rassurantes: «Les radios passées écartent le diagnostic d'une lésion osseuse au péroné de la jambe droite», a indiqué la Fédération espagnole de football (RFEF): «On suspecte une blessure au niveau des tissus mous autour du péroné et de la membrane interosseuse.»

Xabi Alonso incertain

L'Espagnol Xabi Alonso, qui s'est fait une entorse à la cheville droite vendredi contre le Chili (2-1), est très incertain pour les huitièmes de finale face au Portugal. «Il y a de sérieux doutes concernant sa participation», a expliqué le sélectionneur Vicente Del Bosque. «Il se fait soigner, et nous verrons s'il est suffisamment en forme pour mardi. Sinon, quelqu'un d'autre prendra sa place.»

Kewell : «Que fait la Fifa ?»

Il y a eu deux poids deux mesures dans l'arbitrage en Afrique du Sud, accuse l'Australien Harry Kewell, de retour au pays après l'élimination des Aussies dès le premier tour du Mondial. L'attaquant de Galatasaray, qui a joué en tout et pour tout 24 minutes contre le Ghana (1-1) avant d'être expulsé pour une main dans la surface, estime que les petites nations sont défavorisées par les autorités du foot mondial: «Que fait la Fifa lorsque des équipes comme la nôtre se font taper dessus par l'arbitrage et pas les plus grandes ? On nous a demandé d'être fair-play et je crois que nous l'avons été. Je n'ai rien contre les grandes nations mais force est de constater qu'elles ont des passe-droits en raison de ce qu'elles sont.» Kewell, dont le compatriote Tim Cahill a lui aussi été expulsé pour un tacle sur un Allemand lors de la défaite initiale des Socceroos (0-4), cite dimanche dans la presse australienne l'exemple des plongeons dans la surface, comme celui de l'Italien Daniele de Rossi contre la Nouvelle-Zélande (1-1) ou du Serbe Milos Krasic contre... l'Australie (1-2). «On nous avait dit que que toute simulation coûterait un carton jaune. On les attend toujours.»

Ayew et Mensah suspendus

Troisième équipe africaine à atteindre les quarts de finale d'une Coupe du monde, après le Cameroun en 1990 et le Sénégal en 2002, le Ghana se présentera affaibli face à l'Uruguay. Avertis contre les Etats-Unis samedi (2-1 a.p.), André Ayew et Jonathan Mensah seront ainsi suspendus. Ils pourraient être remplacés dans le onze de départ de Milovan Rajevac par Sulley Muntari et Lee Addy. Sorti à la 78e minute en se tenant la cuisse droite, Kevin Prince Boateng est quant à lui, incertain.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 28 Juin - 15:00

Milovan Rajevic:


«Cette victoire est immense»




Le sélectionneur du Ghana était comblé par l'immense victoire sur les Etats-Unis, qui consacre le renouveau des Black Stars.

Vous sortez vainqueurs d'un duel intense...

Cela a été un match très difficile. Je félicite les Américains et leur entraîneur, ils ont été très durs. Ils étaient fin prêts et nous ont mis sous pression 120 minutes durant. Je félicite aussi mon équipe qui a souffert après l'égalisation. Ils ont su trouver les ressources pour réagir. Les deux équipes méritaient de gagner. Dans les prolongations, on a eu la force nécessaire pour emporter la mise. Et puis, on marque deux buts dans le jeu, pas sur penalties comme en poules.

Andre Ayew et Jonathan Mensah seront suspendus, Kevin Prince Boateng semble blessé... Cela risque de peser en quarts contre l'Uruguay.

C'est un problème majeur. Les cartons jaunes et les blessures. On verra comment on va réagir pour que tous les joueurs soient prêts. Notre encadrement médical va avoir du travail. Ce sera la priorité d'ici au match contre l'Uruguay (vendredi). Je ne connais pas la gravité de la blessure de Boateng. On fera tout pour avoir ce joueur important pour nous.

Est-ce le plus gros succès de votre carrière?

Je suis comblé. Cette victoire est immense. Le Ghana est parmi les huit meilleures équipes du monde. Alors qu'on avait huit joueurs absents, on a atteint la finale de la Coupe d'Afrique des nations en janvier. Les garçons savent aborder la compétition. J'espère que le Ghana ira plus loin. Le monde entier regardait ce match. On parle de la Coupe du monde! Le Ghana est soutenu dans le monde entier, pas seulement en Afrique.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 28 Juin - 15:01

L'appétit vient en mangeant pour la Celeste


L'Uruguay se bonifie...




Tous les regards ont convergé vers l'artilleur Luis Suarez, auteur des deux buts uruguayens et bourreau des Coréens.

Il s’appelle Luis Suarez, porte le numéro neuf et a crucifié à lui seul les espoirs de qualification coréens. L’Uruguay pourrait lui élever une statue après ses deux buts qui ont permis à la Celeste d’éliminer la République de Corée et de se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Un but avec du flair, un autre avec la classe ont permis à Suarez et à l’Uruguay de sortir vainqueurs du déluge de Nelson Mandela Bay Stadium de Port Elizabeth. Le destin avait peut-être choisi son camp dès le coup d’envoi, puisque le coup franc direct de Park Chu Young, qui laissait Fernando Muslera à deux mètres, finissait sur l’extérieur du poteau (5'). Une minute plus tard, Diego Forlan se procurait sa première occasion mais sa volée écrasée du gauche était sans danger pour Sung Ryng Jung (6’). Qu’à cela ne tienne, s’il ne brille pas dans la finition, l’attaquant de l’Atletico de Madrid le fait dans la vision du jeu. Son centre astucieux depuis la gauche passe entre la défense coréenne et son gardien, (pas innocent sur le coup), et Suarez à l’affût pousse le ballon dans le but vide (8'). Volontaires mais pas dangereux, les Sud-Coréens s’en remettent à leur capitaine Park Ji Sung, qui met le feu sur l’aile gauche, mais Egidio Arevalo joue les pompiers sur le centre du Mancunien (30’). Très en jambes, Park Chu Young est dans tous les bons coups. Il prend de vitesse Diego Godin et centre instantanément, mais Jorge Fucile intervient devant son gardien (38’). Le Monégasque a ensuite l’occasion de montrer son adresse sur coup franc, mais le Jabulani ne passe pas l’obstacle du mur (45’).

Echec et mat...

Au retour des vestiaires, on repart sur les mêmes bases, et avec le même acteur principal. Suarez mène le contre, mais oublie Edinson Cavani à sa droite. Mauvais choix puisque sa frappe est captée sans difficulté par le dernier rempart asiatique (49’). La réplique coréenne est immédiate, Lee Young Pyo centre de la gauche, mais Diego Lugano dégage en catastrophe (50’). Dans la minute suivante, le ballon arrive cette fois de la droite, Lugano manque sa relance, ce dont profite Park Chu Young, mais sa frappe passe au dessus. La volonté coréenne finit par payer. Sur un coup franc de la gauche mal renvoyé, Lee Chung Yong remporte son duel aérien avec Lugano et fait trembler les filets uruguayens pour la première fois du tournoi (68’, 1:1). Comme souvent, il faut un héros pour décider du sort d’une partie aussi serrée, et vu que Suarez avait commencé le boulot, pourquoi ne pas le finir ? Sur un corner mal dégagé, il hérite du ballon dans le coin gauche de la surface, élimine un défenseur et enroule une merveille de frappe qui touche l’intérieur du poteau opposé avant de rentrer (80’). Le coup fait mal sur la tête des Guerriers Taeguk, mais ne les assomme pas totalement. Un tir à ras de terre de Lee Dong Gook aurait pu rallonger les débats (87’), mais un réflexe de Muslera et la pelouse gorgée d’eau évitent à la Celeste d’aller chercher en prolongation une qualification qui rend fous de bonheur les Charruas, leurs supporters qui ont bravé la pluie, et 3,5 millions d’Uruguayens à l’autre bout du monde. Echec et mat pour la Corée, banco pour la Celeste.

Le détonateur...

Il est une donnée méconnue sur l’artilleur charrúa qui mérite mention. En tenant compte des qualifications pour Afrique du Sud 2010 et de la phase finale, sur les sept rencontres où Suarez a marqué, l’Uruguay a récolté cinq victoires et deux matches nuls. En outre, le pensionnaire de l’Ajax a toujours inscrit le premier but de la Celeste lors de ces rencontres-là. Les chiffres ne mentent pas. Dès la 1ére journée, c’est lui qui a offert au public de Montevideo la victoire 1-0 sur la Bolivie. Lors de la 3e, il a ouvert le score contre le Chili dans une rencontre qui s’est conclue sur un score de 2-2. Muet pendant plusieurs mois, il a retrouvé le chemin des filets lors de la 14e journée, au Venezuela, pour remettre les deux équipes à égalité 1:1 (le résultat final serait de 2-2). Son quatrième but est arrivé deux journées plus tard, face à la Colombie, encore au Centenario, pour un succès charrúa sur le score de 3-1. Quant au dernier, sans doute le plus important, il l’a signé lors de la 17e journée, alors que l’Uruguay était mené 1:0 par l’Équateur à Quito, une rencontre que les visiteurs remporteraient finalement: «Nous savions que ce ne serait pas facile. Cette ouverture du score précoce nous a rassérénés, mais ensuite nous avons trop reculé pour préserver le score et la Corée du Sud nous a cernés. Nous avons souffert, mais après le 1-1, nous avons compris qu’il fallait repartir de l’avant comme en début de match» a affirmé Suarez en fin de match. Opportuniste sur le premier but, Suarez s’est surtout mis en évidence avec son deuxième but, une frappe enroulée du droit qui a fini sa course dans la lucarne gauche du gardien asiatique: «Nous étions encore seize ce matin et maintenant nous faisons partie des huit meilleurs. Désormais, nous visons le titre», conclut-il confiant. Tant que Suarez continue de marquer, rien n’est impossible…

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 28 Juin - 15:03

à Bloemfontein — Allemagne-Angleterre : 4-1
Qui arrêtera la « Mannschaft » ?


Le score est probablement sévère. Ce fut un beau vainqueur, mais aussi un superbe vaincu. Les Allemands ont été réalistes et complets, mais ils ont bien bénéficié d’une faveur arbitrale qui aurait pu tout changer !

Free State Stadium de Bloemfontein. Public nombreux. Arbitrage médiocre de Larrovida. L’Allemagne bat l’Angleterre 4-1 (2-1 mi-temps). Buts de Klose (20’), Podolski (32’), Müller (67’ et 70’) et Upson (37’)
Allemagne : Neurer, Lahm, Potang, Mertasacher, Boatang, Friederich, Khedira, Swensteiger, Müller (Gomez), Ozil (Kiesling), Podolski, Klose (Trochouesky)
Angleterre : James, Johnson (Wright), Cole, Terry, Upson, Barry, Lampard, Milner (J. Cole), Gerrard, Rooney, Defoe (Heskey)
Et si l’arbitre uruguayen Larrovida et son assistant avaient ouvert les yeux et vu la balle de Lampard qui a dépassé d’un demi-mètre la ligne (39’) ? Ce sera l’erreur la plus pesante de ce Mondial 2010. Plus de 44 ans en arrière, la finale Angleterre-Allemagne s’est jouée sur un éternel et énigmatique ballon qui aurait ou pas franchi la ligne. Mais cette fois, le monde entier, y compris les Allemands, ont vu le lob de Lampard dépasser la ligne. A 2 partout, ce magnifique Allemagne-Angleterre aurait peut-être connu une autre tournure. Ça restera un match inoubliable, fantastique et qui nous a régalés. Jusqu’à maintenant, c’est le meilleur match, à notre avis, de ce Mondial.
Les Allemands de Low gagnent sur un score fleuve, passent avec brio au prochain tour malgré un cadeau de l’arbitre. Les Anglais sont encore sous le signe indien face à leur éternelle bête noire malgré une incroyable qualité de jeu offensif. Le match a basculé en faveur de la Mannschaft parce qu’elle a mieux optimisé l’arme du contre, et parce qu’elle a été plus vivace et plus adroite sur les moments clefs. A l’image de Müller double buteur à la 67’ et 70’ (3-1 et 4-1) sur deux extraordinaires contres (véritables leçons de transition rapide et de fixation puis conclusion) qui ont tué le match et étouffé une Angleterre volontaire, mais trahie par ses récupérateurs Milner, Barry et Lampard (quelle malchance !). Ces derniers avaient mal géré une double seconde balle qui a permis de déclencher les contres allemands. Avant cela, ce match paraissait fort équilibré avec une Allemagne technique et solide qui essayait de protéger son avance de 2 à 1. Klose, sur un dégagement de Neurer (position de hors jeu) met son pied droit et ouvre la marque (20’), puis Podolski croise son tir entre les jambes de James au bout d’un superbe enchaînement de 4 passes (32’). Upson profite alors d’une hésitation du gardien allemand pour monter plus haut et réduire la marque d’une belle tête (37’).

Quel scénario !

L’Allemagne a reculé après le but de Upson, laissant le fil des opérations à Gerrard, dans le rôle de distributeur de jeu, et à Rooney sur le couloir gauche, pour transpercer une défense allemande trop regroupée. On vit alors 20 minutes anglaises où le jeu direct, les relais et les balles arrêtées furent les armes classiques, sans résultat.
Franck Lampard touche le montant à la 50’ sur un coup franc bien botté. Des frayeurs à la 60’ sur un mouvement qui ouvre sur Müller dont la frappe est stoppée par Boetang. L’Allemagne recule et résiste, tout en jouant des contres, et l’Angleterre qui monopolise la balle et gère les balles arrêtées. Le scénario devient cauchemardesque par la suite avec le doublé de Müller qui donne la qualification aux Germaniques. Ce fut une démonstration collective de Low et de ses joueurs toniques et libérés de toute pression. Côté anglais, la prestation de Terry et de Upson, sans oublier l’hésitation de James dans les bois, ont fait mal. Capello, qui a toujours compté sur la défense, a été choqué par la perméabilité de son équipe. Mais attention, l’Angleterre n’a pas démérité dans l’ensemble. Elle a tout tenté, mais ce but refusé à Lampard, qui ne peut expliquer à lui seul la défaite, a changé le cours du match. Un très beau match en tout cas !

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 29 Juin - 14:08

Pays-Bas - Slovaquie (2- 1)

Les Bataves sans forcer

Les Pays-Bas se sont qualifiés hier pour les quarts de finale du Mondial-2010, après avoir battu la Slovaquie 2 à 1 au stade Moses Mabhida de Durban.

Les Néerlandais, qui atteignent pour la cinquième fois de leur histoire ce stade de la compétition, défieront, vendredi à Port-Elizabeth (14H00 GMT), le Brésil ou le Chili, qui s'affrontaient hier en soirée en 8e de finale à Johannesburg.

Pour les Slovaques, le Mondial s'arrête en 8e de finale. Pour leur première participation en Coupe du monde, ils peuvent notamment se targuer d'avoir battu (3-2) l'Italie, champion du monde en 2006.

Les Néerlandais ont pu compter sur leur maître à jouer Arjen Robben, titularisé pour la première fois du tournoi après avoir manqué deux matches pour une blessure à la cuisse gauche.

Déjà décisif lors de son entrée en jeu contre le Cameroun - son tir dévié par le poteau avait été repris dans le but par Huntelaar -, l'ailier du Bayern Munich a inscrit le premier but d'une frappe à ras de terre du gauche à l'entrée de la surface (18).

En fin de match, Wesley Sneijder doublait la marque pour les Pays-Bas, bien servi par Dirk Kuyt (84).

Les Slovaques sauvaient l'honneur dans les arrêts de jeu, sur un penalty de Robert Vittek, qui avait plus tôt dans la seconde période manqué par deux fois l'égalisation.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 29 Juin - 14:34

L'arbitrage sur la sellette, le débat sur le recours à la vidéo exhumé de nouveau


La bonne foi ne suffit pas!




L'erreur est humaine et l'homme en noir fait certes intégralement partie du jeu. Encore faut-il que ses erreurs d'appréciation ne faussent pas le résultat d'un match

Les deux erreurs d'arbitrage monumentales des deux chocs Allemagne-Angleterre et Argentine-Mexique (hors jeu de Tevez et tir de Lampard) ont relancé le débat sur le recours à la technologie lors des matchs de football. Si la nécessité de faire évoluer le sport fait quasiment l'unanimité au sein des différents acteurs, Sepp Blatter, le grand patron de la Fifa, n'est pas un grand partisan de l'assistance électronique. Ainsi et pour revenir au choc germano-britannique, l'arbitre uruguayen Jorge Larrionda n'a pas accordé le but à Lampard alors que les ralentis télévisés montrent clairement que le ballon avait franchi la ligne de but à la 38e minute du match.

La main de Henry
Cette erreur constitue un élément supplémentaire dans le débat, près de huit mois après la fameuse main de Thierry Henry, à l'origine du but de la qualification française pour le Mondial, le 18 novembre 2009, lors d'un match de barrage face à l'Eire (1-1 a.p.). Fera-t-elle vaciller la Fifa et surtout l'Ifab (l'International Football Association Board, qui régit les lois du jeu), arc-boutées sur leur refus de toute assistance par la vidéo et que même ce scandale planétaire n'avait pas fait bouger? Rien n'est moins sûr. Le 6 mars, la planète football avait cru voir enfin une évolution, le Board ayant accepté pour la première fois de mettre à l'ordre du jour de son assemblée générale l'assistance technologique à l'arbitre. Mais la sentence fut sans appel: après s'être fait présenter à Zurich, au siège de la Fifa, deux technologies d'assistance vidéo à l'arbitrage sur la ligne de but, l'Ifab avait décidé de ne pas les intégrer à son règlement et aux Lois du jeu. Dans un entretien à l'AFP en décembre 2009, Michel Platini, président de l'Uefa, n'avait pas hésité à dire que l'arbitrage sous sa forme actuelle était "mort". Mais l'ancien meneur de jeu des Bleus a toujours été hostile à l'introduction de la vidéo, militant plutôt pour l'arbitrage à cinq, son cheval de bataille, introduit en Europa League cette saison. Le 18 mai, le Board a ainsi autorisé l'extension de l'arbitrage à cinq.
Du coup, l'Uefa a décidé de l'introduire dès la saison prochaine en Ligue des champions, puis à l'Euro 2012 (qualifications comprises). L'arbitrage vidéo attendra. Le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, a d'ailleurs répété samedi que la Fédération internationale envisageait l'introduction de l'arbitrage à cinq mais pas de la vidéo.

Le rugby pionnier
Comparé au football, le rugby fait figure d'avant-gardiste. Depuis 2001, d'abord dans le tournoi des six nations puis progressivement dans les autres compétitions, l'arbitre a la possibilité de demander l'appui de la vidéo sur des phases de jeu bien précises (essai, faute dans les 5 mètres précédant l'en-but). Le tennis a également franchi le pas en 2006 avec le "Hawk-eye", un système de vidéo-assistance

Löw: "Le but de Lampard aurait dû être accordé"
Le sélectionneur allemand Joachim Löw a estimé après la victoire de son équipe contre l'Angleterre (4-1) en 8e de finale du Mondial que le but refusé à l'Anglais Frank Lampard aurait dû être accordé par l'arbitre: «Sur ce que j'ai vu à la télé, la balle était derrière la ligne. Le but aurait dû être accordé», a admis Löw, sans s'étendre plus sur la question. A la 38e minute du match, alors que l'Allemagne menait 2-1, l'arbitre uruguayen Jorge Larrionda n'a pas accordé un but à Lampard alors que les ralentis télévisés montrent clairement que le ballon avait franchi la ligne de but avant que le gardien Manuel Neuer ne s'en saisisse.

Capello: "La plus grosse erreur, c'est celle de l'arbitre"
Fabio Capello, le sélectionneur de l'Angleterre, a fustigé l'erreur de l'arbitre uruguayen Jorge Larrionda, qui a injsutement refusé un but à Frank Lampard à la 38e minute du 8e de finale entre l'Allemagne et l'Angleterre, alors que le score était de 2-1 en faveur de l'Allemagne, dimanche à Bloemfontein. L'Allemagne s'est finalement imposée 4-1, infligeant à l'Angleterre sa plus lourde défaite en phase finale de Coupe du monde: «Le but refusé à Frank Lampard est l'un des moments les plus importants du match», a dit Fabio Capello. "Ce but était très important. En égalisant, on aurait joué différemment. A 2-1, on a été bon. Mais il faut reconnaître qu'à 3-1, on était un peu déçu. L'Allemagne a une grosse équipe, elle a fait un gros match. Nous avons fait quelques erreurs que nous avons payées en contre. Mais la plus grosse erreur, c'est celle de l'arbitre. Ce sont toujours des petites choses qui font le résultat."

Lampard: "Je suis pour la technologie sur la ligne de but"
«Je suis pour la technologie sur la ligne de but, spécialement ce soir», a commenté Frank Lampard, qui a vu le but qu'il avait marqué ne pas être accordé par l'arbitre lors d'Allemagne-Angleterre : «Le ballon a franchi la ligne, il était dedans. C'était tellement énorme... Si nous étions revenus à 2-2 à ce moment-là, ça aurait été différent. C'est une grosse déception», a déclaré le joueur de Chelsea. La technologie sur la ligne de but, tout comme le recours à la vidéo, sont pour l'heure refusés par le Board, instance garante des lois du jeu, et par la Fifa.

"Ça éclipse l'aspect footballistique"
"La Fifa devrait avoir honte", estime Marc Degryse. "Combien de temps cela va-t-il encore durer? Ce genre de défaillances éclipse tout l'aspect footballistique. Les Anglais feront toujours référence à cette erreur grossière. Cela servira toujours d'excuse alors que l'Allemagne était de loin supérieure", ajoute-t-il.

"Seulement un homme e veut pas"

"C'était dedans d'un bon mètre...Tous les anciens joueurs professionnels, toutes les stars veulent qu'on ait recours à la technologie, à l'exception d'une personne. Tout le monde ne peut pas avoir tort, si?", s'interroge Alan Shearer, ancien capitaine des Three Lions.

"La Fifa nie l'évidence"
"Il y a désormais 34 caméras autour des pelouses. Pourquoi ne pas en affecter deux à la surveillance des lignes de but, à une époque où tout va autrement plus vite qu'en 1966. Je ne comprends pas que la Fifa s'obstine à nier l'évidence et à refuser la vidéo dans ce domaine précis. ça ne déshumaniserait pas le jeu, au contraire d'une application sur le hors-jeu par exemple", a déclaré Alexis Ponnet, ancien arbitre belge.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 30 Juin - 16:06

Paraguay –Japon (0-0) (5-3tab)

Une première historique

Le Paraguay s'est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe du monde en battant le Japon aux tirs au but (0-0, 5-3). C'est la première fois de leur histoire que les Sud-Américains atteignent ce stade de la compétition.


Le Paraguay est en quarts de finale. Une première dans son histoire. La porte a été longue à s'ouvrir. Il a fallu attendre la séance de tirs au but pour voir l'Albirroja se débarrasser du Japon suite à un tir manqué de Komano (0-0, 5 t.a.b. à 3). Voilà, tout est presque dit de ce match, qui ne restera pas dans les annales. Enfin si puisque une nouvelle équipe se retrouve en quart de finale de la Coupe du monde. Mais voilà, c'était écrit d'avance dans ce duel entre deux formations qui avaient toujours échoué en huitièmes de finale avant cette rencontre....

Pour le reste, il n'y a pas grand chose à rapporter de ce huitième de finale. Paraguayens et Japonais n'ont pas fait honneur au football offensif mardi. Le poids de l'enjeu ? Peut-être bien. Un choix tactique ? Sûrement. Les deux équipes n'ont jamais semblé vouloir se lâcher et prendre des risques pour arracher leur billet. Résultat, ils ont attendu de longues minutes pour se départager. Et les supporters ont pris leur mal en patience avec juste quelques occasions à se mettre sous la dent.

Le Japon peut s'en vouloir

Une barre de Matsui (21e), une frappe non cadrée de Honda (39e), un coup franc de la star du CSKA Moscou, bien contenue par la défense adverse (99e). Voilà pour les Nippons. Pas grand chose de plus pour l'Albirroja. Santa Cruz a raté la mire à la 29e, Riveros a placé une tête captée par Kawashima (58e), Valdez a eu une occasion encore annihilée par le portier japonais (97e). Rien de bien excitant donc jusqu'à la séance de tirs au but où le sort a souri aux Paraguayens. Komano, qui a vu son tir s'écraser sur la barre, est le seul à avoir raté et aura longtemps des regrets. A l'image du Japon.

Séduisante au premier tour, la sélection du pays du Soleil-Levant n'a pas vraiment joué, s'est montrée timide par rapport à d'habitude et quitte la Coupe du monde sur un non-match. Le Paraguay a, lui, bien joué le coup en gardant encore sa cage inviolée (1 but pris depuis le début du Mondial). La sélection sud-américaine s'offre un quart de finale historique après ses échecs dès les huitièmes de finale en 1998 en 2002. Et compte continuer de jouer les trouble-fête.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 30 Juin - 16:09

Espagne-Portugal



Le clash ibérique de ces huitièmes de finale entre l'Espagne et le Portugal a tourné à l'avantage de la Roja (1-0), qui après un accident de parcours contre la Suisse (0-1), monte en puissance dans ce Mondial. L'inévitable Villa (impliqué dans 100% des buts espagnols de la compétition) a une nouvelle fois fait parler la poudre après avoir bénéficié d'une génialissime talonnade de Xavi, maître à jouer de l'équipe. Le nouveau transfuge du Barça rejoint Higuain et Vittek en tête du classement des buteurs. Cristiano Ronaldo, à l'image de son tournoi, aura été très effacé et mis sous l'éteignoir par l'impériale arrière-garde espagnole, emmenée par la charnière centrale Puyol-Piqué.

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Mer 30 Juin - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 30 Juin - 16:46

Erreurs d’arbitrage

Blatter s’excuse

Joseph Blatter, président de la Fifa, s'est excusé après les erreurs d'arbitrage qui ont faussé dimanche deux 8e de finale du Mondial 2010 de football, et a assuré que l'arbitrage vidéo serait de nouveau évoqué lors d'une prochaine réunion de la Fifa.
Alors que la Fifa était restée sans aucune réaction face à la vague d'indignation mondiale provoquée par ces deux erreurs, Sepp Blatter a réuni des journalistes pour livrer ses premiers commentaires.
Il a présenté ses excuses à l'Angleterre et au Mexique, les deux équipes victimes de ces incidents et éliminées.
Puis il a affirmé que la question de l'arbitrage vidéo serait de nouveau évoquée par la Fifa dès juillet.
"J'ai exprimé mes excuses aux deux délégations directement concernées. Je comprends qu'ils ne soient pas contents. Les Anglais m'ont dit merci, les Mexicains ont baissé la tête", a déclaré le patron du football mondial.
"Il est évident qu'après ce que nous venons de vivre, ce serait ridicule de ne pas rouvrir le dossier de l'aide par la technologie en juillet à Cardiff", lors de la prochaine réunion de la Fifa les 21 et 22, a-t-il ajouté, estimant notamment que la technologie devrait être débattue pour la question du franchissement de la ligne de but.
Un but valable avait été refusé à l'Anglais Lampard, la balle ayant rebondi derrière la ligne de but avant de ressortir. Et un but en position très nette de hors-jeu avait été accordé aux Argentins contre le Mexique. Dans les deux cas, un premier ralenti avait immédiatement permis au monde entier, à l'exception des arbitres, de s'apercevoir des erreurs.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 30 Juin - 21:58

Ronaldo se dit "brisé" par l'élimination du Portugal



(30/06/2010)


© EPA

Après le match joué au Cap, Ronaldo, joueur le plus cher du monde (94 M EUR) et Ballon d'Or 2008, avait quitté le stade sans s'arrêter pour répondre aux journalistes
Deco quitte définitivement la Selecção
LE CAP -L'attaquant vedette du Portugal Cristiano Ronaldo a affirmé se sentir "brisé" et "frustré" par l'élimination de son équipe mardi soir face à l'Espagne (1-0), en huitièmes de finale de la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud.
"Je me sens brisé, complètement désolé, frustré et je ressens une tristesse inimaginable", a déclaré le capitaine portugais dans un communiqué publié sur le site internet de Gestifute, l'entreprise de son agent.

Lorsqu'un reporter de la télévision portugaise lui a demandé comment il expliquait cette élimination, le joueur a lancé par-dessus l'épaule: "Comment je l'explique? Posez la question à Carlos Queiroz", l'entraîneur portugais.

Face au début de polémique qui a éclaté au Portugal, certains commentateurs accusant Ronaldo de manquer de respect au sélectionneur national et de fuir ses responsabilités en tant que capitaine, l'attaquant du Real Madrid a expliqué qu'il ne s'agissait là que d'une phrase "simple et innocente".
"Quand j'ai dit de poser la question à l'entraîneur, c'est juste car Carlos Queiroz donnait un conférence de presse", a expliqué Ronaldo sur le site de Gestifute.
"Je n'étais pas en mesure d'expliquer quoi que se soit, a-t-il ajouté. Je suis un être humain, je souffre et j'ai le droit de souffrir tout seul."
"Je sais que je suis capitaine, j'ai toujours assumé et j'assumerai toujours mes responsabilités", a souligné le joueur après une participation discrète au Mondial sud-africain.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Jeu 1 Juil - 11:05

La "Furia Roja" affiche clairement ses ambitions


Villa haut standing


L'Espagne doit une fière chandelle à David Villa. Grâce à ses buts, ce dernier a remis l'équipe ibérique sur les bons rails...

Les buts de Villa l'ont encore rapproché du record en sélection espagnole, détenu par Raul (44 unités). A 28 ans, il a inscrit 42 buts en 59 sélections (contre 102 pour le Madrilène). Un sacré ratio! Selon le journal économique espagnol Expansión, "el Guaje" (le gamin en asturien) est même donné favori par les bookmakers pour terminer meilleur buteur du Mondial 2010. L'homme du match par ses buts a aussi déployé une activité sur le couloir gauche. Buteur, Villa n'en est pas moins altruiste: légèrement décalé côté gauche, il adresse de bons centres en retrait. Le joueur sait se dévouer au collectif. "Toute ma vie, j'ai joué avant-centre mais j'ai prouvé que je pouvais évoluer à d'autres postes de l'attaque et la sélection en a bénéficié", avait-il assuré. Convoité l'été dernier par le Real Madrid mais conservé coûte que coûte par Valence, il s'est engagé en mai avec le FC Barcelone. Une sacré bonne affaire pour le Barça. La logique a ainsi été respectée. Favorite avant le début de la Coupe du monde, l'Espagne n'a pas tremblé, pour venir à bout du Portugal au Green Point Stadium du Cap (1-0). Le bourreau des portugais aura été une fois de plus du côté espagnol, le nouvel attaquant du FC Barcelone, David Villa. Après son doublé contre le Honduras et son but décisif face au Portugal, le futur attaquant du Barça, déjà meilleur buteur de l'Euro 2008, est plus que jamais candidat au titre de meilleur buteur du Mondial 2010. Il pourrait également obtenir le titre de la plus belle réalisation de la première phase du Mondial. Ses buts pleins de culot et de panache ont hissé la 'Furia Roja' en quart de finale. Supérieure dans tous les compartiments du jeu, la Roja, alignée dans le 4-4-2 cher à Vicente del Bosque, a fait parler son talent. Bien plus entreprenante, elle a obtenu sa qualification au mérite, en se procurant les plus belles occasions et en dominant une équipe portugaise trop dépendante d'un Cristiano Ronaldo toujours aussi transparent lors des grands rendez-vous internationaux. Le Ballon d'Or France Football 2008 a traversé la rencontre comme une ombre, sans se créer la moindre occasion digne de ce nom. Dans son sillage, les joueurs de la Selecçao ont franchement manqué d'initiatives, voire d'envie, et ne se sont jamais révoltés après l'ouverture du score signée David Villa (63e), parfaitement mis sur orbite par ses futurs coéquipiers barcelonais Andrès Iniesta et Xavi Hernandez. Son quatrième but du tournoi lui permet de rejoindre l'Argentin Gonzalo Higuain et le Slovaque Robert Vittek en tête du classement des buteurs. Le numéro 7 de la sélection espagnole aura l'occasion, dès samedi, d'améliorer ses statistiques face au Paraguay, en quarts de finale. Dans un nouveau duel 100% latino. Pour revenir aux péripéties du match, l'Espagne démarrait sur les chapeaux de roues, avec une grosse occasion de Torres après seulement 59 secondes qui forçait Eduardo à la détente. Le gardien portugais fut ensuite alerté par Villa à deux reprises au cours des 10 premières minutes. A l'autre but du terrain, Iker Casillas dut s'y prendre à deux reprises pour bloquer la lourde frappe décochée par Tiago à la 20e minute. A la 28e minute, Ronaldo bottait un coup franc des 35 m. Iker Casillas ne put que dévier ce ballon flottant. Le Portugal se montrait le plus dangereux en début de 2e mi-temps, via Almeida (52e) et Raul Meireles (57e). La Roja répliquait par Llorente, qui venait de remplacer Torres et dont la tête à bout portant fut écartée par un arrêt réflexe d'Eduardo, et par Villa, qui manquait de peu le cadre (60e). Ce n'était que partie remise pour le futur attaquant de Barcelone, qui ouvrit le score à la 61e, rejoignant, avec 4 buts, Gonzalo Higuain et Robert Vittek en tête du classement des buteurs de la compétition. Le score ne bougeait plus et ce sont donc les champions d'Europe qui sortent vainqueurs de ce choc des 8es de finale.

Honneur au vainqueur...
La presse espagnole a salué la renaissance de ses "champions", dont la qualification pour les quarts de finale du Mondial permet enfin au pays de commencer à "rêver": "L'Espagne commence à rêver", titre El Pais, tandis qu'ABC estime que le "rêve reste entier", au lendemain de la victoire sur le Portugal (1-0). "Villa relance le rêve de l'Espagne", titre en une le journal El Mundo, à côté d'une photo de l'attaquant au moment du but qui a qualifié son équipe, son 4e depuis le début du Mondial: "Villa, ponctuel comme peu face au but, est une mine, ou bien plus, un gisement à lui seul", souligne El Pais, tandis que ABC parle du "matador Villa": "Voilà mon Espagne", titre, euphorique, le quotidien sportif Marca, pour qui Villa a réalisé un "match stratosphérique", avant de rappeler: "ça y est, on est en quarts, mais attention, on n'a encore rien gagné". Marca évoque un "jeu plein de subtilité" et estime que la Roja "est enfin retournée à ses origines, avec un grand match en général". Pour l'autre grand journal sportif As, les "champions sont de retour" et les Espagnols, champions d'Europe en 2008, ont été de véritables "Toreros" en battant le Portugal. La presse souligne aussi le rôle joué par l'attaquant de l'Athletic de Bilbao, Fernando Llorente, entré en seconde période. "Après une heure de match indigeste, mal joué des deux côtés, Llorente, qui ne semblait pas avoir rendez-vous avec ce mondial, a provoqué un changement extraordinaire", selon El Pais: "La perfection est arrivée avec le remplacement de Torres par Lorente", souligne As. Une osmose totale autour d'une équipe qui semble monter en puissance au fur et à mesure que la compétition avance.

Ronaldo se sent brisé
L'attaquant vedette du Portugal Cristiano Ronaldo a affirmé se sentir "brisé" et "frustré" par l'élimination de son équipe: "Je me sens brisé, complètement désolé, frustré et je ressens une tristesse inimaginable", a déclaré le capitaine portugais dans un communiqué. Après le match joué au Cap, Ronaldo, joueur le plus cher du monde et Ballon d'Or 2008, avait quitté le stade sans s'arrêter pour répondre aux journalistes. Lorsqu'un reporter de la télévision portugaise lui a demandé comment il expliquait cette élimination, le joueur a lancé par-dessus l'épaule: "Comment je l'explique? Posez la question à Carlos Queiroz", l'entraîneur portugais. Face au début de polémique qui a éclaté au Portugal, certains commentateurs accusant Ronaldo de manquer de respect au sélectionneur national et de fuir ses responsabilités en tant que capitaine, l'attaquant du Real Madrid a expliqué qu'il ne s'agissait là que d'une phrase "simple et innocente": "Quand j'ai dit de poser la question à l'entraîneur, c'est juste car Carlos Queiroz donnait une conférence de presse", a expliqué Ronaldo sur le site de Gestifute: "Je n'étais pas en mesure d'expliquer quoi que se soit, a-t-il ajouté. Je suis un être humain, je souffre et j'ai le droit de souffrir tout seul. Je sais que je suis capitaine, j'ai toujours assumé et j'assumerai toujours mes responsabilités", a souligné le joueur après une participation discrète au Mondial sud-africain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Jeu 1 Juil - 11:06

La presse portugaise fustige Queiroz et Cristiano Ronaldo


Les "erreurs" de l'entraîneur Carlos Queiroz et la transparence de sa vedette Cristiano Ronaldo expliquent l'élimination "logique" du Portugal face à l'Espagne (0-1) mardi en 8es de finale du Mondial 2010 en Afrique du Sud, jugeait hier la presse portugaise.

"Le Portugal éliminé après une erreur de Queiroz", titre en Une le Diario de Noticias (DN), tandis que son concurrent Publico s'interroge: "Qu'avons-nous fait pour mériter ça?".
"L'erreur énorme de sortir l'attaquant Hugo Almeida à la 58e a ouvert la voie à l'élimination face à l'Espagne", assène le Correio da Manha, pour lequel "Ronaldo a fait un de ses plus mauvais matches au service de la Selecçao".
Même verdict pour Publico: "Ronaldo est passé à côté du Mondial". Mourinho avait dit que le Portugal ne gagnerait pas le Mondial même avec Ronaldo à mille à l'heure. Mais celui-ci ne s'est jamais approché de la vitesse de croisière, tranche un de ses éditorialistes.
"Ronaldo n'a presque pas existé", insiste le directeur du DN, selon lequel le Portugal était mené par "un entraîneur sans ambition". Honnêtement, "l'équipe de Queiroz est allée jusqu'où elle pouvait ", écrit-il avant de conclure que "la meilleure équipe a gagné, avec justice et sans surprise".
"Le capitaine portugais et attaquant vedette du Real Madrid a quitté ce Mondial sans laisser sa marque", écrit le quotidien sportif A Bola. En Une de son concurrent Record, une photo de Cristiano Ronaldo au visage souffrant, sur fond d'affiche tauromachique, illustre le titre "Nous avons été cueillis".
Les photos du gardien portugais Eduardo, en larmes après la défaite, dominent toutefois les premières pages de la presse portugaise, qui salue sa "performance fantastique. Eduardo a été géant", résume dans les pages du DN Domingos Paciencia, son entraîneur au Sporting Braga. "Eduardo, très sûr, ne méritait pas cette défaite", souligne le Correio da Manha, qui revient dans ses pages intérieures sur "la fin du rêve" et "l'énorme déception qui a traversé le pays".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Jeu 1 Juil - 11:11

Vicente Del Bosque:


Il faut respecter les adversaires


En dépit de la bonne marche de son équipe et de l'euphorie actuelle, le sélectionneur de l'Espagne garde les pieds sur terre et reste prudent dans l'optique d'affronter prochainement les Albirroja en quarts de finale...

ça a été difficile dans un match très ouvert...

Le match a été très intense, nous avons toujours bien contrôlé le match, mais nous avons été meilleurs en seconde période contre un adversaire solide.

Pourquoi avoir remplacé Torres par Llorente...

Le remplacement de Torres par Lorente a été fait, car Torres avait beaucoup couru, il fallait des joueurs frais. Llorente a fait une très bonne dernière demi-heure. ça n'a pas changé la tactique. Llorente nous a donné de la vitalité.

Et maintenant, c'est le Paraguay, qui paraît plus facile...

Le Paraguay a fait un très bon Mondial, il faut être très respectueux devant cet adversaire. Je n'aurais pas à convaincre les gens qu'il ne faut plus commettre d'erreurs, comme nous l'avons fait contre la Suisse au premier tour. Il faut prendre le Paraguay au sérieux. Ils ont de très bons défenseurs et attaquants. Nous devrons être totalement engagés dans ce match.

Et que pensez-vous de Villa?

David Villa a marqué et nous a qualifiés, mais il a beaucoup amené défensivement, je suis très content de ce qu'il a fait. C'était un match plein.

Quelle est la différence avec l'Espagne championne d'Europe en 2008 ?

Nous avons suivi la ligne de jeu de l'Euro 2008 dessinée par l'ancien coach, nous pouvons de temps en temps commettre des erreurs, mais nous suivons les mêmes préceptes qu'il y a deux ans.

Ronaldo était frustré à la fin du match...

Il était difficile de se concentrer sur lui, il bougeait sans arrêt. Mais nous l'avons bien marqué et neutralisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Jeu 1 Juil - 11:16

Les résultats complets des huitièmes de finale


Samedi 26 juin:

A Port Elizabeth: Uruguay-Corée du Sud: 2-1
A Rustenburg: Ghana-Etats-Unis : 2-1 a.p.

Dimanche 27 juin:

A Bloemfontein: Allemagne-Angleterre : 4-1
A Johannesburg/Soccer City: Argentine-Mexique : 3-1

Lundi 28 juin:

A Durban: Pays-Bas-Slovaquie : 2-1
A Johannesburg/Ellis Park: Brésil-Chili: 3-0


Mardi 29 juin:

A Pretoria: Paraguay-Japon 0-0 a.p. Paraguay qualifié aux tirs au but : (5-3)
Au Cap: Espagne-Portugal : 1-0

Le programme des quarts de finale

Vendredi 2 juillet:

A Port Elizabeth (15h00 hT): Pays-Bas-Brésil
A Johannesburg/Soccer City (19h30 hT): Uruguay-Ghana

Samedi 3 juillet:

Au Cap (15h00 HT): Argentine-Allemagne
A Johannesburg/Ellis Park (19h30 hT): Paraguay-Espagne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Jeu 1 Juil - 23:27

Les joueurs de la Corée du Nord seront-ils punis ?

jeu, 01 juil 10:00:04 2010


Après un Mondial désastreux, le web s'interroge sur l'avenir de la sélection nord-coréenne. Dans un pays où les droits de l'homme sont bafoués, les joueurs paieront-ils le prix de l'échec au prix fort ?
En 1966, on avait promis l'enfer aux joueurs de la Corée du Nord, s'ils ne faisaient pas honneur à la nation. En triomphant face aux Italiens (1-0), les Nord-coréens, avaient fait mieux que ça. Mais en 2010, c'est une autre histoire. Après un premier match prometteur et une courte défaite face au Brésil (2-1), la Corée du Nord s'est écroulée face au Portugal (7-0) et la Côte d'Ivoire (3-0). Dès lors le Web s'est interrogé du sort de ces citoyens qui n'ont pas le droit de quitter le pays en temps normal.
De multiples articles font référence à la menace de 1966. En cas d'échec, les joueurs auraient été envoyés à la mine pour effectuer des travaux forcés, selon les propres dire du président de l'époque Kim-Hyong Jik. Mais 44 ans plus tard, bien que le régime soit toujours dictatoriale sous le joug de Kim-Jong Il, les joueurs n'auront pas à faire face à ce genre de menaces. Au contraire, les hommes de Kim-Jong Hun ont été plutôt bien accueillis.
The Daily Telegraph raconte que les joueurs se sont offert un barbecue tous ensemble et également une séance de massage pour fêter leur retour. La star nord-coréenne a même corroboré ses propos sur son blog: "Je n'arrive pas à dormir. Est-ce parce que j'ai trop dormi cet après-midi ? J'ai eu le droit à un massage. Ce n'était pas un massage coquin, c'était un massage du corps et des pieds à l'huile de ylang-ylang". Finalement, il n'y pas grande différence entre un footballeur nord-coréen et un footballeur français.

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Sam 3 Juil - 12:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 3 Juil - 12:55

Pays-Bas –Brésil (2-1)

Les «Auriverdi» out !

Menés au score, les Pays-Bas sont parvenus à inverser la tendance pour battre le Brésil (2-1) et se qualifier pour les demi-finales de la Coupe du Monde.

Buts : Felipe Melo csc (54e), Sneijder (68e) Brésil : Robinho (10e)

Hors sujet durant le premier acte, les Pays-Bas ont su trouver les ressources pour renverser une situation fortement compromise. Car subissant le jeu plus ordonnée des Brésiliens, les Néerlandais rencontrairent les pires difficultés à entrer dans la partie. Au cours d’un début de match très engagé, Robinho parvenait à tirer son épingle du jeu en profitant d’une passe millimétrée de Felipe Melo pour ajuster Stekelenburg (0-1, 10e). Si la réaction néerlandaise était immédiate, Kuyt sollicitant Julio Cesar (11e), elle ne connaissait pas de prolongement. La faute à une défense brésilienne impériale qui repoussait sans aucun mal les timides assauts adverses. Car opérant plus individuellement que collectivement, à l’image d’un Robben très recherché mais bien pris par la charnière Lucio-Juan, les Bataves ne pouvaient espérer mieux. Au contraire d’un Brésil séduisant sur les contres. Sur l’un d’eux, le trio Robinho-Luis Fabiano-Kaka faisait des merveilles, le joueur du Real obligeant le portier des Oranje à une superbe parade (32e).


Mais dès le retour des vestiaires, les Néerlandais revenaient avec de bien meilleures intentions. Plus déterminés à aller de l’avant, ils se heurtaient toujours et encore à un bloc compact mais allaient être aidés par un coup du sort. Sur un centre plongeant de Sneijder, Felipe Melo prolongeait malencontreusement le ballon au fond de ses propres filets (1-1, 54e). Une égalisation heureuse qui allait complètement changer la physionomie de la rencontre. Etonnamement plus fébriles derrière, les hommes de Dunga perdaient le fil en hâchant le jeu par de multiples fautes. Malgré de belles tentatives de Dani Alves (62e) et Kaka (66e), la Seleção n’y était pas et devait s’incliner une nouvelle fois sur un corner où Kuyt déviait vers Sneijder qui trouvait la lucarne (2-1, 68e). Assommés, les Brésiliens ont failli encaisser d’autres buts pour avoir concéder beaucoup d’espaces. Ainsi, ils quittèrent l’Afrique du Sud sur la pointe des pieds !

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 3 Juil - 13:01

à Johannesburg-Uruguay -Ghana 1:1 a.e.t. (1:1, 0:1) 4:2 PSO

Le Ghana offre l’Histoire à l’Uruguay

Diego Forlan (55') Sulley Muntari (45' 2) Arbitre Olegario Benquerenca (POR)Quarante ans après sa dernière demi-finale d’une Coupe du Monde de la FIFA, l’Uruguay, double champion du monde, est de retour dans ce cercle très fermé. Pour y arriver, la Celeste a du briser d’autres rêves, ceux du Ghana et de toute l’Afrique, qui espéraient voir les Black Stars devenir la première équipe du Continent Mère à atteindre ce stade. Mais lors de ce quart de finale disputé au Soccer City de Johannesburg, il ne pouvait y avoir qu’un vainqueur…
L’Uruguay a donc démarré la rencontre avec l’intention d’être celui-là. Un centre tir d’Alvaro Fernandez frôlant la transversale (3’), un enchainement petit pont et frappe enroulée de Luis Suarez (11’), un corner de Diego Forlan dévié par la tête d’Edinson Cavani (17’), et une nouvelle frappe de Suarez qui filait sous la barre (26’) permettent à Richard Kingson de faire étalage de ses reflexes. C’est alors que les problèmes uruguayens commencent…
A ne pas marquer, la Celeste s’expose au réalisme ghanéen. D’abord sur une tête puissante d’Isaac Vorsah sur corner, juste à côté (30’), puis sur un contre supersonique conclu par Asamoah Gyan, dont la frappe à ras de terre frôle le poteau gauche de Fernando Muslera (31’).
La soirée devient difficile lorsque l’Uruguay perd son capitaine avant la mi-temps. Blessé, Diego Lugano cède sa place à Andres Scotti. Juste avant la pause, Kevin-Prince Boateng est tout près d’inscrire le but de la délivrance - et de l’année - mais sa bicyclette sur un centre de la droite n’est pas assez précise (45’ 1). On pense devoir attendre le retour des vestiaires pour voir les filets trembler, mais Sulley Muntari a une autre idée en tête. Sa frappe de 30 mètres du gauche surprend Muslera, qui avait anticipé vers son poteau droit. A la pause, le Ghana est en route pour l’exploit (45’ 2, 0:1).

L'Histoire au bout du pied


Même erreur de gardien et même résultat, mais cette fois dans l’autre camp. Sur un coup franc excentré sur la gauche, Kingson fait un petit pas sur sa droite. Petit geste, grande conséquence : Forlan frappe dans le coin opposé et remet les deux équipes à égalité (55’, 1:1).
Après le costume de buteur, Forlan enfile celui du passeur, qui lui va tout aussi bien. Mais son centre de la gauche est gâché par une volée mal assurée de Suarez (63’). Dix minutes après, Forlan passe près du doublé, mais son coup franc lointain ne trouve que le petit filet (74’). Le ballon atterrit au même endroit quand Suarez coupe de la tête un nouveau coup franc de Forlan (78’). L’Uruguay entrevoit sa première finale depuis 1970, mais lorsque ce n’est pas une mauvaise trajectoire, c’est un mauvais choix qui empêche la Celeste d’accéder à son rêve, comme sur un contre splendide que Maxi Pereira conclut tout seul en frappant au-dessus alors qu’il avait trois solutions collectives (82’). Aucun des 22 acteurs n’aura plus de réussite avant le coup de sifflet final et c’est en prolongation que doit s’écrire la fin de l’histoire.
Nicolas Lodeiro et Forlan côté uruguayen, puis Stephen Appiah et Gyan dans le camp ghanéen ne parviennent pas à trouver l’inspiration pour écrire les lignes manquantes. Pire, le Rennais aura l’Histoire au bout du pied à l’ultime seconde sur penalty, consécutif à une faute de main de Suarez sur sa ligne de but. Mais l’attaquant ghanéen l’expédie sur la barre…
Le verdict sera rendu aux tirs au but, avec John Mensah et Dominic Addiyah dans le rôle des coupables, et Sebastian Abreu dans celui du juge frappant le coup de marteau libérateur. L’Uruguay est qualifié, le Ghana effondré.

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Ven 7 Jan - 18:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Aujourd'hui à 19:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Afrique du Sud 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Coupe d'Afrique des Nations 2010
» Coupe du Monde de la FIFA: Afrique du Sud 2010
» Tournées de l'été 2010
» COUPE DU MONDE 2010
» ZX10R K8 en Afrique du Sud ......"Fuel"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football International :: Coupe du Monde-
Sauter vers: