Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Afrique du Sud 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 11:45

CM 2010 Amical: La Slovénie domine la Nouvelle-Zélande


La Nouvelle-Zélande n'a pas confirmé sa victoire acquise samedi dernier contre la Serbie (0-1). A une semaine de la Coupe du monde où ils feront face à l'Italie, le Paraguay et la Slovaquie dans le groupe F, les All Whites ont perdu vendredi à Maribor contre la Slovénie (3-1). Novakovic (6e et 30e), auteur d'un doublé, et Kirm (44e) ont donné la victoire à leur équipe, le but de Fallon (20e) restant vain. La Slovénie commencera sa Coupe du monde le 13 juin prochain contre l'Algérie dans un groupe C qui regroupe aussi l'Angleterre et les Etats-Unis.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 12:13



Uruguay




  • Entraîneur : Oscar Tabarez
  • Classement FIFA : 19e
  • Camp de base : Kimberley, Protea Hotel CM 2010
  • Coupe du Monde : 10 participations



  • Population : 3 400 000
  • Superficie : 176 220 km²
  • Capitale : Montevideo
  • Monnaie : Peso uruguayen
    L'équipe

    Rugueuse en défense, compacte au milieu et talentueuse en attaque, la Céleste peut se vanter de qualités indéniables pour briller en football. Encore faudra-t-il que la sélection dirigée par Oscar Tabarez le démontre sur le pré en Afrique du Sud et pas plus tard que le 11 juin face aux Bleus. Mais avec des joueurs comme Caceres, Forlan, Perez, Suarez, Rodriguez ou encore Pereira, l’Uruguay, passée par les barrages pour décrocher son billet pour le mondial, possède le potentiel pour regarder au-delà du premier tour et rêve d’entrer dans le dernier carré comme ce fut le cas en 1970, une hypothèse bien audacieuse. Tabarez ambitionne en tous les cas de redorer ce célèbre maillot bleu aux quatre étoiles: deux pour la Coupe du monde (1930 et 1950) et deux pour les titres olympiques (1924, 1928). ''Il y a souvent eu des équipes surprises en Coupe du monde et j’ai espoir que nous serons cette surprise en Afrique du Sud'', plaide le sélectionneur mexicain. Une chose est sûre, leurs adversaires devront s’en méfier tout particulièrement.[/td][/tr][/table]

    Le joueur vedette
    Diego Forlan Bien que son compère de l’attaque, Luis Suarez, ait affiché d’affolantes statistiques cette saison avec l’Ajax Amsterdam (33 buts en 31 matches de championnat mi-avril), Diego Forlan fut le meilleur réalisateur de l’Uruguay en qualifications: 7 buts en 13 matches. Surtout, l’ex-de Manchester United a retrouvé cette saison toutes ses sensations de goleador sous le maillot de l’Atletico Madrid. A 31 ans, son expérience, à l’image de ses 45 apparitions en Ligue des champions, comptera énormément, lui qui disputera sa deuxième Coupe du monde après l’édition de 2002.
    Historique
    Historique en Coupe du Monde10 participations (1930, 1950, 1954, 1962, 1966, 1970, 1974, 1986, 1990, 2002)
    Performances en Coupe du Monde2 titres (1930, 1950)
    Joueur le plus capéRodolfo Rodriguez (79)
    Meilleur buteurHector Scarone (31)
    Premier matchUruguay-Argentine: 2-3, le 16 mai 1901
    Plus grande VictoireUruguay- Bolivie (9-0, le 9 novembre 1927)
    Plus grande DéfaiteArgentine- Uruguay(6-0, le 20 juillet 1902)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 12:20



France



  • Entraîneur : Raymond Domenech
  • Classement FIFA : 10e
  • Camp de base : Knysna, Pezula Resort Hotel CM 2010
  • Coupe du Monde : 11 participations

  • Population : 63,6 millions
  • Superficie : 675 417 km² (avec les DOM-TOM)
  • Capitale : Paris
  • Monnaie : Euro

    L'équipe


    Quel visage pour les Bleus ? Si les hommes de Domenech jouent en Afrique du Sud comme ils ont disputé le barrage retour face à l’Irlande en novembre dernier, les billets du retour pour la France seront vite réservés. Néanmoins, il n’est pas non plus impensable de voir les finalistes de l’édition 2006 retrouver tout leur savoir-faire et se transcender. A condition d’avoir changé d’attitude sur le terrain et certainement de système de jeu, si toutefois il en existait durant la phase de qualifications. On pencherait quand même pour la deuxième hypothèse en se rappelant 2006 et la montée en puissance qui amena les Bleus en finale ou 1998 quand l’opinion publique était loin d’être optimiste avec la bande de Jacquet future championne de monde. Ce seront en tout cas les derniers jours de Domenech comme sélectionneur des Bleus. Et qui sait ce qu’il réservera à ses joueurs ? On espère toutefois qu’ils auront retenu la leçon de l’élimination au 1er tour de l’Euro 2008.

    Le joueur vedette
    Franck Ribéry Absent une partie de la saison pour cause de blessures, le maillon fort du Bayern Munich aura au moins l’avantage de ne pas avoir subi le poids d’un calendrier surchargé. Une fraîcheur physique supposée à laquelle il convient d’ajouter une véritable faim de compétition. Franck Ribéry mise sur le Mondial pour briller à nouveau en sélection. Au sein d’une équipe de France qui a drôlement souffert pour avoir le droit de se trouver en Afrique du Sud, l’ex-Marseillais apparaît comme l’un des éléments capables de dynamiser le jeu des Bleus et mettre à mal les défenses adverses. Révélé aux yeux du grand public il y a quatre ans en Allemagne, ''Kaiser Franz'' devra toutefois évoluer dans les meilleures conditions sur le terrain à droite ou à gauche. Et en espérant qu’il aura digéré l’affaire de proxénétisme dans laquelle son nom a été cité.
    Historique
    Historique en Coupe du Monde11 participations (1930, 1934, 1938, 1954, 1958, 1966, 1978, 1982, 1986, 1998, 2002)
    Performances en Coupe du MondeVainqueur (1998), Finaliste (2006).
    Joueur le plus capéLilian Thuram (142 sélections)
    Meilleur buteurThierry Henry (51 buts)
    Premier matchBelgique 3-3 France joué le 1er mai 1904
    Plus grande VictoireFrance 10-0 Azerbaïdjan joué le 06 septembre 1995
    Plus grande DéfaiteDanemark 17-1 France joué le 22 octobre 1908

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 12:26



Mexique



  • Entraîneur : Javier Aguirre
  • Classement FIFA : 15e
  • Camp de base : Gauteng, Thaba ya Bastswana Eco Lodge CM 2010
  • Coupe du Monde : 14 participations
  • Population : 105 millions
  • Superficie : 1 972 550 km²
  • Capitale : Mexico
  • Monnaie : Peso mexicain

    L'équipe
    Adversaire de l’Afrique du Sud lors du match d’ouverture, le Mexique entend bien marquer les esprits ce 11 juin à Johannesburg. En battant le pays organisateur, la ''Tricolor'' se placerait idéalement pour franchir le premier tour dans un groupe A que Javier Aguirre avait qualifié, le jour du tirage au sort, de ''ni difficile, ni d’abordable mais de spécial, sans favori.''. L’ancien coach de l’Atletico Madrid, qui avait pris la sélection en mains au printemps 2009 en plein coeur des qualifications, a permis aux coéquipiers du Barcelonais Marquez d’atteindre une 14e participation en Coupe du monde, la cinquième de rang. L’objectif est de faire mieux que les quatre précédentes éditions achevées au stade des huitièmes de finale. Si le passage en huitièmes de finale, avec comme autres adversaires la France et l’Uruguay, est dans leurs cordes, les Mexicains devront sensiblement hausser le ton pour égaler leur meilleure performance en Coupe du monde : quart de finaliste en 1970 et 1986, à chaque fois en tant que pays hôte.
    Le joueur vedette
    Javier Hernandez Si le vétéran Cuauhtemoc Blanco, sorti l’année dernière de sa retraite à 36 ans, a conservé un statut d’icône, Javier Hernandez a tout de la vedette d’''El Tri''. A 21 ans, l’attaquant de Chivas (Guadalajara) s’est déjà distingué dans le championnat mexicain, avec 26 buts en quelques 70 matches, qu’il a décidé de quitter pour la Premier League et pas n’importe où. « Chicharito », fils d’un ancien footballeur présent au Mondial 1986, a signé en faveur de Manchester United. En quatre matches amicaux disputés avec le Mexique début 2010, il a marqué quatre fois en trois rencontres (Bolivie, Corée du Nord et Nouvelle-Zélande).
    Historique
    Historique en Coupe du Monde14 participations (1930, 1950, 1954, 1958, 1962, 1966, 1970, 1978, 1986, 1994, 1998, 2002, 2006, 2010)
    Performances en Coupe du MondeQuarts de finale (1970, 1986)
    Joueur le plus capéClaudio Suarez (173 sélections)
    Meilleur buteurJared Borgetti (37 buts)
    Premier matchGuatamela 2-3 Mexique joué le 1er janvier 1923
    Plus grande VictoireMexique 13-0 Bahamas joué le 28 avril 1987
    Plus grande DéfaiteAngleterre 8-0 Mexique joué le 10 mai 1961

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 21:20

CM 2010 Amical: Les Etats-Unis tombent l'Australie


Les Etats-Unis ont conclu leur phase de préparation par un succès contre l'Australie (3-1), autre Mondialiste, samedi à Johannesbourg. Les Américains ont fait la différence grâce à un doublé de Buddle (4e, 31e) et un but de Gomez (90e) contre une réalisation de Cahill (19e).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 21:21

CM 2010 Amical: La Slovaquie corrige le Costa Rica


La Slovaquie n'a pas manqué de prendre confiance pour sa dernière sortie avant le début de la Coupe du monde en dominant samedi le Costa Rica (3-0). Les troupes de Vladimir Weiss se sont imposées grâce à un but contre son camp de Sequeira (16e), une réalisation de Vittek (47e) et un penalty transformé par Sestak (88e). Pour rappel, les partenaires de Marek Hamsik croiseront le fer avec l'Italie, le Paraguay et la Nouvelle-Zélande dans le groupe F en Afrique du Sud.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 5 Juin - 21:22

CM 2010 Amical: Le Ghana au finish contre la Lettonie


La sélection du Ghana a terminé ses matches de préparation à la Coupe du monde par une victoire contre la Lettonie (1-0), samedi. Les Black Stars se sont imposés dans les ultimes secondes de la rencontre grâce à un but inscrit par Owusu-Abeyie (88e).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 12 Juin - 14:05

Hier à Johannesburg en match d'ouverture — Afrique du Sud-Mexique : 1-1


Un début en fanfare




France-Uruguay : 0-0
Sud-Africains et Mexicains ont annoncé la couleur, le Mondial 2010 sera à la fois spectaculaire et intense

Soccer City Stadium. Afrique du Sud-Mexique 1-1 (0-0) à la mi-temps). Buts de Tshabalala (55’) pour l'Afrique du Sud et Marquez (79’) pour le Mexique. Arbitrage de Ravshan Irmatov (Ouzbékistan).
Afrique du Sud: Khune, Gaxa, Mokoena, Khumalo, Thwala (Masilela), Digacoi, Lestsholonyane, Tshabalala, Pienaar (Parker), Modise, Mphela.
Mexique : Perez, Aguilar (Guardado), Osorio, Rodriguez, Salcido, Marquez, Juarez, Torrado, Dos Santos, Vela (Blanco), Franco (Hernandez)
Pays organisateur, l'Afrique du Sud a ouvert hier le bal de la plus prestigieuse des compétitions. L'adversaire était de taille, en l'occurrence le Mexique. Pour un match d'ouverture, l'affiche était alléchante. Sur le terrain, les deux protagonistes ont été à la hauteur des attentes de millions de téléspectateurs. Sans round d'observation, les Mexicains ont pris, dès les premières minutes, le jeu à leur compte. A peine trois minutes et voilà que les Aztèques menacent la cage du portier sud-africain Kune. Alerté par une puissante frappe, ce dernier repousse la balle dans les pieds de Dos Santos qui rate le cadre. Une première tentative ratée certes, mais qui en dit long sur les intentions des Mexicains. Les Latino-Américains s'installent carrément dans la zone adverse, multipliant les tentatives. En face, les Bafana Bafana trouvent du mal à entrer dans le match. Il est vrai que leur premier adversaire du Mondial ne leur a pas facilité la tâche. Infatigable, la bande à Javier Aguirre se lance dans la bataille corps et âme et de surcroît, domine les débats. Cependant, la domination des Mexicains s'avère stérile durant la période initiale, à l'image du tir puissant de Dos Santos qui a récupéré la balle suite à un cafouillage dans la défense sud-africaine, mais sa frappe est déviée en corner par Khumalo (37'). Tout au long de la première mi-temps, le scénario se reproduit. Les Mexicains déroulent et les Sud-Africains subissent mais ne craquent pas...

Dominer n'est pas gagner...

En football, dominer n'est pas gagner. La règle est la même et s'applique aux plus réputées des sélections. La formation mexicaine en a payé les frais hier, en début de seconde mi-temps. En effet et contre toute attente, les Bafana Bafana sortent de leur réserve après la pause et avancent d'un cran. Toutefois, c'est contre le courant du jeu que Modise sert son coéquipier Tshabalala qui déclenche de la gauche un tir puissant auquel le portier mexicain, Pérez, s'avouera battu (54'). Une ouverture du score qui libère enfin les protégés de Carlos Alberto Parreira. La formation africaine sort ses griffes et se montre entreprenante. Les coéquipiers de Dos Santos ont même raté l'occasion de doubler la mise : le tir contré de Tshabalala est récupéré par Modise qui rate le cadre alors qu'il était seul face au gardien Perez (66'). La réaction mexicaine ne se fait pas attendre. Les Latino-Américains reviennent à la charge et parviennent à revenir dans le match : Juarez se faufile sur la gauche et centre vers Marquez qui ajuste son tir à bout portant, signant le but égalisateur (79'). Les dernières minutes de jeu ne changèrent rien à la donne. Les tentatives de part et d'autre s'enchaînent, mais à chaque fois, le ballon manque de peu de mourir dans des filets. Au coup de sifflet final, Sud-Africains et Mexicains se quittent dos à dos. Certes, les deux protagonistes se sont partagés les points mais ils ont offert aux millions de spectateurs à travers le monde un football de belle facture, plein d'intensité et de beau jeu. Un spectacle annonciateur d'une Coupe du monde qui régalera pendant un mois les puristes du ballon rond.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Sam 12 Juin - 14:06

Spécial Coupe du monde 2010 - Cérémonie d’ouverture du Mondial


Blatter : «Le football connecte les gens…»




La fameuse place, où Nelson Mandela avait prononcé son discours d’homme libre en 1990, débordait de fans venus goûter aux festivités de la cérémonie d’ouverture

La fête du Mondial de foot en Afrique du Sud s'est ouverte avec un concert de super-stars à Soweto et un festival des fans au Cap, dans une euphorie d'unité nationale à peine gâchée par un mouvement de foule qui a fait trois blessés.
"C'est le véritable coup d'envoi!", a déclaré le président de la Fédération internationale de football, Sepp Blatter, en préambule du concert dans le stade d'Orlando, le temple du football à Soweto. "Le football connecte les gens", a-t-il ajouté, acclamé par les 35.000 spectateurs.
"L'Afrique du Sud est une scène! L'Afrique du Sud rock! L'Afrique du Sud est cool!", a enchaîné le Chef de l'Etat Jacob Zuma, 65 ans, portant l'écharpe aux couleurs du drapeau national qu'il ne quitte plus.
Une marée humaine vêtue des or et vert des Bafana Bafana, le onze sud-africain surnommé "les Garçons" en zoulou, emplissait le stade. Blancs et Noirs étaient rassemblés à Soweto, le township au cœur de la lutte contre l'apartheid, qui a vu le soulèvement étudiant de 1976.
Les vuvuzelas, ces longues trompettes de plastique coloré en passe de devenir l'emblème du Mondial sud-africain, avaient été confisquées à l'entrée, pour ne pas gâcher la musique.
Pour le coup d'envoi de la Coupe du monde, hier, "vous pouvez multiplier tout ça par 100!", prédit Pieter van Rooyen, qui a fait quatre heures de route pour venir au concert. Selon lui, "tout le pays va descendre" sur Soccer City, le gigantesque stade en forme de calebasse qui accueille le match d'ouverture opposant l'Afrique du Sud au Mexique.
La star colombienne Shakira et les Black Eyed Peas ont ouvert ensemble le concert, diffusé dans le monde entier, improvisant autour des mots "World Cup in South Africa".
A l'autre extrémité du pays, la foule était telle au Cap, où la ville a inauguré un fan park sur la place de la mairie, qu'un mouvement incontrôlé a fait trois blessés, dont un policier.
La fameuse place, où Nelson Mandela avait prononcé son premier discours d'homme libre en 1990, débordait de fans venus goûter aux festivités. Le débordement a vite été contenu et la musique a pris la place, derrière plusieurs rangs de policiers munis de boucliers.
A Soweto, même le prix Nobel de la paix Desmond Tutu est venu, à 78 ans, manifester sa joie de voir l'Afrique du Sud accueillir le Mondial, le premier jamais organisé sur le continent.
"Je rêve!", a-t-il lancé, intervenant entre deux artistes. "Nous voulons dire au monde que cette chenille laide, si laide, que nous étions, est devenue ce papillon si joli, si joli!", a continué l'ancien archevêque anglican du Cap, en référence à la chute de l'apartheid, il y a seize ans.
"Nous sommes tous Africains!", a proclamé Mgr Tutu, 78 ans, portant le T-shirt des Bafana Bafana par dessus un gros pull pour se protéger des rigueurs de l'hiver austral, un bonnet jaune enfoncé jusqu'aux oreilles et une écharpe du onze national autour du cou.
Pour que rien ne vienne gâcher la fête, le gouvernement sud-africain a exhorté "les citoyens et les visiteurs à faire attention à leur sécurité personnelle et à celle de leur entourage."
Des hommes armés ont fait intrusion dans les chambres d'hôtel de journalistes étrangers pour voler argent liquide, matériel photo et passeport. D'autres reporters ont été victimes d'un vol à main armé alors qu'ils conduisaient à Johannesburg.
Le pays a investi 1,3 milliard de rands (environ 130 millions d'euros) et recruté 44.000 agents supplémentaires pour la compétition.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 13 Juin - 13:06

Malgré le nul France-Uruguay(0-0)

Diaby : "Ça avance"

Titularisé en lieu et place de Florent Malouda dans le 4-2-3-1 de Raymond Domenech, Abou Diaby a marqué des points. Le Gunner aurait cependant préféré que les Bleus battent l'Uruguay (0-0), même s'il juge que le chantier avance et qu'il faut juste régler les problèmes de finition.


ABOU DIABY, quel est votre sentiment après cette entrée en lice face à l'Uruguay (0-0) ?

J'aurais aimé qu'on gagne ce match. Je pense que ce n'est pas un bon résultat. On est un peu déçu car on aurait pu terminer avec quelque chose de mieux. On a eu la possession du ballon et malheureusement on n'a pas su se créer d'occasions. Au moins, on n'a pas perdu. C'est l'essentiel.

Qu'a-t-il manqué à l'équipe de France pour faire la différence ?

Je pense qu'il y avait la place pour gagner. Pour se créer des occasions aussi. Mais malheureusement, on n'a pas réussi. Cependant, ça avance. Sur le plan du jeu, on n'est pas mal. On a des ballons. Après, c'est dans les trente derniers mètres, dans la finition qu'on doit être plus présents.

Comment avez-vous jugé votre prestation ?

Je pense que c'était pas mal. J'aurais pu mieux faire évidemment. J'ai essayé de faire le boulot et ce qu'on me demandait de faire.

Le changement de système de jeu a-t-il été une surprise pour vous ?

: Non, ça n'a pas été une surprise. C'est une chose à laquelle je m'attendais personnellement. Le coach a décidé cela et je pense que l'équipe de France ne s'en est pas trop mal sortie.

Lors de la dernière mise en place tactique, avez-vous testé ce 4-2-3-1 ?

: Là, je ne vais pas révéler ce que l'on fait à l'entraînement. Ce sont des choses qui ne regardent que nous...

Les Uruguayens vous ont-ils surpris ? On attendait un peu plus de cette équipe. Pas vous ?

Non, on savait que c'était une équipe bien en place avec deux attaquants bien mobiles et qui savent garder le ballon. Je pense que l'on a bien géré, sauf par moments peut-être. Mais dans l'ensemble, ça a été bon.

----------------------

Tabarez (Entr.Uruguay): : «On les a contrôlés»

Le sélectionneur uruguayen Oscar Tabarez n'a jamais senti son équipe en danger contre la France (0-0).

«La France ne méritait pas de gagner. On les a contrôlés et ils ne nous ont jamais vraiment mis en danger. Si l'on se réfère à l'Histoire de la France et au fait qu'ils ont beaucoup plus de moyens que nous, je suis heureux de ce résultat nul», a-t-il indiqué après le match.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 13 Juin - 13:08

Gr.B : Vainqueur de la Grèce(2-0)

La Corée en trombe

Le Corée du Sud n'a pas manqué son entrée dans la Coupe du monde 2010. Les coéquipiers de Park Ji-Sung (auteur d'un but) se sont logiquement imposés face à la Grèce (2-0) en match d'ouverture du groupe B. Les Coréens font déjà un pas vers les huitièmes de finale.


La Corée du Sud a pris un départ idéal dans cette Coupe du monde 2010. Victorieuse de la Grèce (2-0) en ouverture du groupe B, la formation asiatique a d'ores et déjà fait un pas important vers les huitièmes de finale. Elle pourra aborder son rendez-vous de jeudi prochain face à l'Argentine à Johannesburg sans pression. Même en cas de défaite contre le favori de cette poule, les Coréens auront dans tous les cas de figure l'opportunité de se qualifier lors de la dernière journée face au Nigéria, lors d'une rencontre qui sera probablement la finale pour la deuxième place.

Mais plus que ce résultat, pas forcément attendu, c'est la manière qui a de quoi rendre la Corée du Sud optimiste. Face à des Grecs décevants, les hommes de Huh Jung-Moo ont su imposer leur domination après avoir rapidement ouvert la marque. Dès la 7e minute, Lee Jung-soo, étrangement seul au deuxième poteau, reprenait victorieusement un corner pour lancer les siens sur une voie royale. Forts de cette avantage, physiquement au-dessus de leurs adversaires, les Coréens n'ont jamais donné à la Grèce l'opportunité de revenir en première période. Ils auraient même pu enfoncer le clou sans une belle parade de Tzorvas sur lune tentative du Monégasque Park (28e).

Dominée, étouffée même, la formation grecque finissait logiquement par craquer une deuxième fois. Profitant d'un ballon perdu au milieu du terrain, Park Ji-sung filait au but, résistait au retour d'un défenseur avant d'ajuster le portier adverse du plat du pied gauche. L'affaire était d'ores et déjà entendue, malgré une réaction d'orgueil de Gekas dont la demi-volée du pied gauche était sortie par Jung au prix d'une belle parade (81e). La seule véritable occasion de la formation d'Otto Rehhagel, sans génie offensif. Plus inquiétant, la solidité de la défense grecque, traditionnel point fort de l'équipe, a volé en éclat dès l'entame de cette Coupe du monde. Face au Nigéria, la Grèce est d'ores et déjà condamnée à gagner pour conserver un espoir de franchir le premier tour. La Corée du Sud n'a pas les mêmes soucis.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 13 Juin - 13:08



L'Argentine sur la pointe des pieds face au Nigeria(1-0)

Placée parmi les favoris, l'Argentine a débuté son Mondial sur la pointe des pieds face au Nigeria (1-0) à Johannesburg. Si Gabriel Heinze lui permet de talonner la Corée du Sud en tête du groupe B, les attaquants n'ont pas été au rendez-vous. Les hommes de Maradona n'ont pas totalement rassuré.


Si le score est étriqué, la manière a en revanche été assez convaincante. Finalement organisée dans un 4-3-3 assez proche d'un 4-4-2 en losange, avec Lionel Messi en soutien de Gonzalo Higuain et Carlos Tevez, l'Albiceleste a dominé le Nigéria tactiquement et techniquement. La star du FC Barcelone s'est montrée à son avantage dans ce schéma. Alors que son rendement en sélection et son état de forme suscitaient des interrogations avant le coup d'envoi, le numéro dix argentin a répondu sur le terrain grâce à son exceptionnelle technique. Très percutant, il aurait pu être récompensé par un but mais ses tentatives ont été soit hors-cadre (18e), soit sauvées par Vincent Enyeama (6e, 37e, 65e, 81e).

C'est d'ailleurs le paradoxe de cette rencontre. Malgré une domination de tous les instants et des joueurs de classe mondiale en attaque, les hommes de Diego Maradona ont pêché dans la finition. A l'instar de Messi, Higuain (21e, 65e) n'a pas eu le même réalisme sous le maillot argentin que sous celui du Real Madrid. Du coup, l'Albiceleste n'a jamais su se mettre définitivement à l'abri d'un retour du Nigeria. Heureusement pour elle, les rares occasions des Super Eagles n'ont jamais trouvé les filets du rassurant Sergio Romero. On relèvera une frappe croisée de Taiwo (71e) et une demi-volée de Kalu Uche (82e), qui a remplacé le Marseillais, blessé à un genou. Côté argentin, "El Pibe de Oro" sait déjà sur quel axe il pourra travailler dans l'optique du duel face à la Corée du Sud qui s'annonce décisif, jeudi à Johannesburg (12h30).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 13 Juin - 13:13



Zagallo se moque de Maradona

Le quadruple champion du monde brésilien (deux titres en tant que joueur, un en tant qu'entraîneur, un en tant qu'adjoint) n'apprécie pas Diego Maradona et ne se prive pas de le lui faire savoir.




Il y a quelques semaines, Diego Maradona avait encore prouvé sa classe au monde entier. Comme le premier Louis Nicollin venu, El Pibe de Oro avait déclaré qu'il ferait le tour de l'Obélisque de Buenos Aires dans le plus simple appareil si l'Argentine parvenait à remporter la Coupe du monde. Interrogé à ce sujet par la chaîne ESPN Deportes, Mario Zagallo a fourni une réponse très imagée.

"Et s'il perd, il va s'asseoir sur l'Obélisque ?", a lancé le mythique Brésilien, très classe lui aussi. On savait déjà qu'entre Auriverde et Argentins, ce n'était pas l'amour fou, mais là, on est servi. On attend maintenant la réponse de Diego, toujours très enclain à entrer dans ce genre de polémique.

--------------------------

Forlan tenté par l’Angleterre !

Six ans après avoir quitté la Premier League, la star uruguayenne Diego Forlan pourrait effectuer son grand retour en Angleterre après le Mondial sud-africain. Le buteur de l'Atletico Madrid, qui a porté les couleurs de Manchester United pendant deux saisons et demi, n'a pas vraiment brillé lors de sa période anglaise mais compte bien prouver qu'il n'est plus le même joueur. «Je serais heureux de revenir là-bas, a-t-il affirmé sur Sky Sports. S'il y a une offre et que mon club est d'accord, j'y retournerai.» Forlan, qui a remporté l'Europa League en mai dernier, a inscrit 18 buts en 33 rencontres de championnat cette saison, soit 8 de plus que ses deux saisons et demi en Premier League.

--------------------------

Lippi avec Cannavaro à Dubaï ?

Et si Fabio Cannavaro n'était pas le seul Italien à prendre le chemin des Emirats arabes unis après la Coupe du monde ? D'après La Gazzetta dello Sport, le futur club de l'ancien défenseur de la Juve, Al-Ahli, aurait proposé un contrat de quatre ans à Marcello Lippi, qui quittera ses fonctions de sélectionneur de l'Italie après le Mondial. «Ça me plairait bien qu'il vienne, a confié le Ballon d'Or France Football 2006 au quotidien transalpin, des propos repris samedi par L'Equipe. Je sais pas s'il a l'intention d'entraîner la saison prochaine. Moi, j'ai fait ce choix parce que j'avais besoin de changer.

Lui, il n'a pas encore décidé. Mais à Dubaï, il fait chaud et il y a la mer, pour lui, ça pourrait être un avantage.»

--------------------------

Les arbitres apprennent même les insultes !

La FIFA aurait décidé de prendre des mesures contre les insultes sur les terrains de football. Carlos Simon, qui a officié le match Angleterre - États-Unis, aurait appris un petit lexique d'insultes en anglais, fréquemment utilisées par les joueurs.

Tolérance zéro pour les gros mots. En effet, la courtoisie devrait être à l'honneur au Mondial 2010. A l'inverse de Wayne Rooney, qui a insulté un arbitre sud-africain lors d'un match de préparation de l'Angleterre lundi dernier, les équipes qualifiées devront surveiller leur langage sous peine d'être sanctionnées. Certaines dérives verbales sont courantes sur les terrains, et c'est pourquoi Carlos Simon a décidé de se préparer.

En effet, cet arbitre brésilien ainsi que ses assistants se sont fait enseigner une vingtaine de vulgarités et autres cuistreries de la langue de Shakespeare en vue d'arbitrer la rencontre Angleterre - Etats-Unis hier. "Nous ne pouvons pas faire cela pour onze langues, mais au moins nous connaissons les insultes en anglais", a indiqué Altemir Haussmann, un des deux assesseurs de Carlos Simon, à la chaîne de télévision Globo Sports.De son côté, la FIFA ne semble officiellement pas décidée à généraliser les cours de langues étrangères.

Même si la fédération dément avoir communiqué un lexique de gros mots aux arbitres, elle a fait savoir que la connaissance de l'anglais était nécessaire pour les arbitres qui officieront pendant le Mondial 2010. Au moins, les goujats de langue anglaise sont prévenus.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Dim 13 Juin - 16:33

Drogba reprend l'entraînement




Le capitaine et attaquant des Eléphants, Didier Drogba, a repris l'entraînement vendredi. L'encadrement ivoirien n'a pas encore pris de décision quant à sa participation à la rencontre face au Portugal, mardi prochain.
La course contre la montre continue pour Didier Drogba. Opéré voici une semaine de la fracture du cubitus droit consécutive au choc subi face au Jappn en amical, l'attaquant et capitaine de la Côte d'Ivoire a repris l'entraînement vendredi. Sera-t-il prêt à temps pour l'entrée en lice des Eléphants, mardi à Port Elizabeth face au Portugal ? L'encadrement de la Selephanto laisse planer le doute. En attendant le verdict, le joueur de Chelsea suit des exercices individualisés, évitant les contacts, avec le bras droit immobilisé dans une attelle.

Forlan n'a pas compris

Diego Forlan, l'attaquant vedette de la Celeste, a indiqué après le nul (0-0) face à la France, vendredi au Cap, que son équipe n'a « jamais compris comment aborder ce match».
«Nous n'avons jamais compris comment aborder ce match, a réagi Diego Forlan après le nul concédé face aux Bleus, selon des propos rapportés sur le site officiel de la FIFA. Nous avons bénéficié de quelques bonnes opportunités mais avons souvent péché dans la dernière passe. C'est dommage, j'ai trouvé le match plutôt équilibré.»

Domenech partagé!

"Je suis un peu partagé: il y a eu du bon collectivement mais c'est dommage au niveau des points". Tel était en gros l'état d'esprit du sélectionneur français, Raymond Domenech, après le match contre l'Uruguay, conclu sur le score de 0-0. D'autant qu'après le match nul entre l'Afrique du Sud et le Mexique (1-1), il y avait un bon coup à jouer : "Même en connaissant le résultat de l'autre match, trois points auraient été mieux".

300.000 supporters surveillés par 180.000 policiers

La réussite de la Coupe du monde dépend avant tout des conditions de sécurité. Nul ne l'ignore, et surtout pas les autorités de Pretoria. L'Afrique du Sud, avec ses 18.000 meurtres par an pour autant de tentatives, ses quelque 203.777 vols avec violences et 18.438 cambriolages annuels, ne tente pas de minimiser les chiffres. Au contraire. Pour assurer la sécurité des fans, le gouvernement a mobilisé les forces de l'ordre en masse, recrutant même 44.000 agents pour l'occasion.
Les alentours des stades, des aéroports et les quartiers touristiques sont placés sous la surveillance de 180.000 hommes. Le ministre de la Police, Nyathi Mthethwa, affirme que le risque terroriste, qu'il vienne d'al-Qaïda ou des nostalgiques de l'apartheid, est sous contrôle. «Il n'y a pas de risque pour les supporters étrangers. Les précautions ont été prises. Il existe certes de réels problèmes de violence dans le pays, mais les craintes émises sentent parfois le racisme», glisse David Bruce, un spécialiste de la sécurité. Comme souvent, les soucis ont finalement surgi là où on ne les attendait pas. Dimanche dernier, un match opposant le Nigeria et la Corée du Nord a entraîné une bousculade, blessant 16 personnes. Nombre de supporters étaient dotés de faux tickets.

De la parole aux actes

Dans un derby scandinave de l'arrogance, Nicklas Bendtner battrait sans doute le Suédois Zlatan Ibrahimovic d'une courte tête. "Si vous me demandez si je suis l'un des meilleurs attaquants du monde, je réponds oui, parce que je le pense. Je ne suis pas trop confiant. Je crois avoir une confiance égale à mon talent", dit sans rire Bendtner. Rien que ça.
L'attaquant d'Arsenal, six buts cette saison en 21 matchs, est encore loin des cadors David Villa ou Diego Milito. Mais à 22 ans, ses qualités physiques (1,93m) et son excellent jeu de tête peuvent lui offrir une belle carrière. Toujours considéré comme un surdoué, le Danois doit tout de même se montrer plus efficace devant le but. "Pour devenir un grand joueur, tu dois prouver que tu peux marquer des buts, reconnaît Bendtner. Pas seulement sur une saison. Tout le temps. Je n'ai rien gagné, je n'ai jamais été meilleur buteur. Mais quand je le ferai, les gens vont me considérer différemment."
Le Danemark va tout jouer pour lui. Seul attaquant de pointe du système de Morten Olsen, il a la charge de peser sur les défenses et de profiter des centres de Dennis Rommedahl et Martin Jorgensen. Le Mondial est pour lui l'occasion de passer de la parole aux actes.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 14 Juin - 10:09

Les Fennecs n’ont rien à perdre



Le Petit Poucet, qui affronte aujourd’hui la Slovénie, s'avance plein d'espoir.

Vingt-quatre ans plus tard, les Fennecs retrouvent la Coupe du Monde. Leur troisième participation à une phase finale après 1982 et 1986. Pas encore nés ou trop jeunes pour s'en souvenir, les joueurs de Rabah Saâdane ne cachent pas leur admiration pour leurs aînés.



«L'Algérie était à cette époque la meilleure équipe africaine. S'ils en avaient eu la possibilité, ils auraient joué je pense dans de meilleurs clubs que nous aujourd'hui», confie au Figaro Karim Ziani, le joueur de Wolfsburg. «Madjer cela reste la référence. J'ai joué au Portugal l'année dernière à Porto et tout le monde me parlait de lui», déclare de son côté Hassan Yebda.


La nouvelle génération a arraché sa qualification en novembre dernier au terme d'un match d'appui homérique contre le voisin égyptien à Khartoum, au Soudan (1-0), quelques jours seulement après le caillassage de leur bus au Caire. Les Verts ont ensuite soufflé le chaud et le froid lors de la dernière Coupe d'Afrique des nations : une belle victoire (3-2 après prolongation) en quart de finale contre la Côte d'Ivoire mais aussi une humiliation en poule (3-0) contre le Malawi puis une correction subie face à l'ennemi égyptien (4-0) en demi-finale. Les Fennecs ont, depuis, perdu trois de leurs quatre matchs de préparation, encaissé six buts en quatre rencontres et n'en ont inscrit qu'un seul lors de leurs succès contre les Émirats arabes unis. Inquiétant.

Forfait du maître à jouer «On a joué de malchance avec de nombreuses blessures. Contre la Serbie (défaite 3-0) il nous manquait des joueurs cadres, explique Ziani. Contre l'Irlande (défaite 3-0) on a évolué avec une défense qui ne se connaissait pas. Mais lors des rendez-vous importants, on a toujours montré un très beau visage.» À confirmer lors d'un Mondial sans Mourad Meghni. Le maître à jouer des Fennecs a dû jeter l'éponge en raison d'une blessure au genou gauche. «C'était l'un des joueurs clés de l'équipe dans le schéma tactique »

---------------------------

Algérie - Slovénie en chiffres

Durant tout le Mondial, Sport24 vous propose de retrouver les chiffres clés avant chaque rencontre.

- C'est le 1er match de l'histoire entre l'Algérie et la Slovénie.

- L'Algérie n'a jamais perdu son 1er match lors de ses 2 participations à la Coupe du Monde : victoire 2-1 face à l'Allemagne en 1982 et 1-1 contre l'Irlande du Nord en 1986.

- L'Algérie est la seule équipe de l'histoire de la Coupe du Monde ayant été éliminée au 1er tour malgré avoir remporté 2 matches (1982).

- L'Algérie a encaissé au moins 1 but lors de chacun de ses 6 matches en Coupe du Monde.

- La Slovénie a perdu tous ses matches lors de son unique participation à la Coupe du Monde (2002).

- Les slovènes n'ont jamais gagné un match lors d'un tournoi international majeur (4 défaites et 2 nuls).

- Milivoje Novakovic a été directement impliqué dans 10 des 20 buts de la Slovénie lors des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2010 (5 buts et 5 passes décisives).

- L'Algérie a encaissé le plus de buts lors de la dernière Coupe d'Afrique des Nations (Angola 2010) : 10


*******************************

à Polokwane — Algérie-Slovénie : 0-1
La grande désillusion !…




Le résultat ne reflète pas la physionomie du match. L’Algérie a dominé, mais a perdu. Dommage…

Stade Peter-Mokaba. Algérie-Slovénie 0-1 (0-0). But de Koren à la 79'. Arbitrage de Carlos Batres (Guatemala). 35.000 spectateurs. Expulsion de Ghezzal (2 avertissements).

Algérie: Chaouchi, Bougherra, Yahia, Halliche, Kadir (Guedioura), Lacen, Yebda, Ziani, Belhadj, Matmour (Saïfi), Djebbour (Ghezzal)
Slovénie: Handanovic, Cesar, Suler, Jokic, Koren, Radosavljevic (Komac), Brecko, Ljubijankic (Dedic), Novakovic, Kirm, Birsa (Pechnik).

Une fois n’est pas coutume. L’Algérie dont nous attendions monts et merveilles a raté le coche pour son entrée en matière au Mondial. Les Algériens avaient mieux débuté en 1982 en battant l’Allemagne par deux buts à un, et en 1986 en partageant les points avec l’Irlande du Nord. Hier, les Fennecs sont passés à côté de la plaque. Non pas sur le plan du jeu, puisque l’équipe de Rabah Saâdane tenait le match en main dès le coup d’envoi, mais plutôt sur le plan mental. Les Algériens dont le coach avait décidé de remanier quelque peu l’ossature en titularisant le Valenciennois Foued Kadir sur le couloir droit à la place du capitaine habituel Yazid Mansouri. Et ce n’est pas tout. Rabah Saâdane apporte une nouvelle touche en attaque en préférant Rafik Djebbour à Abdelkader Ghezzal. C’est donc une formation en 3-5-2 qui sera alignée. En face, la Slovénie qui participe pour la seconde fois à une coupe du monde après celle de 2002 achevée par trois défaites au premier tour, n’est pas un foudre de guerre. Les Slovènes sont alignés dans un 4-4-2 classique. Les débats sont lancés et les deux équipes se répondent du tac au tac. L’Algérie déroule son jeu et Belhadj, à la suite d’un coup franc bien botté, met le portier Handanovic en difficulté (3’).
La bande à Rabah Saâdane est dans le coup. Elle est bien en place. La défense des Fennecs est bien articulée autour de Bougherra.
L’entrejeu guidé par Ziani contrôle les débats et met à contribution la défense adverse. La monopolisation de la balle est algérienne (52% contre 48% pour les Slovènes). Il ne manquait donc que les buts pour couronner cette suprématie. La meilleure occasion se présente à Halliche à la 36’ à la suite d’un corner de Ziani. Mais son coup de tête passe légèrement à côté des buts adverses. Les Slovènes répliquent enfin par Birsa qui décoche un tir de loin, mais Chaouchi sauve en corner (43’).

Ghezzal fait faux bond !


La seconde mi-temps allait ressembler comme deux gouttes d’eau à la première. L’Algérie prend de nouveau le jeu à son compte. Elle domine certes la situation, mais n’arrive pas à se défaire de l’étau slovène. Rabah Saâdane tente la carte Ghezzal. Ce dernier remplace Djebbour et allait se mettre en évidence à trois reprises. Il allait d’abord écoper d’un premier avertissement. Il ratera ensuite une occasion de la tête (71’) et se fera enfin expulser pour somme d’avertissements pour avoir contrôlé volontairement la balle du bras (73’). Une succession malheureuse d’événements pour cette équipe d’Algérie qui ne méritait pas tant.
La suite ne sera pas difficile à deviner. En infériorité numérique, le Algériens ne sont pas bousculés. Mais à force de prendre des risques, ils se découvrent en défense, ce qui permet au capitaine slovène Koren de décocher un tir lifté que le portier Chaouchi n’arrive pas à capter (79’). C’était la douche écossaire. L’Algérie avait fait le jeu, mais ne gagnera pas. La période d’apprentissage va donc continuer pour les coéquipiers de Matmour.

Ils ont dit

Rabah Saâdane : «Il n'est pas question de changer Chaouchi...»

«Chaouchi s'est excusé auprès de ses coéquipiers. Tout le monde a vu ce qui s'est passé avec le ballon, tout le monde a vu aussi ce qui s'est passé hier avec le gardien anglais. Il faut s'adapter à la trajectoire de la balle. Maintenant il faut récupérer et se préparer pour un match encore plus difficile, contre l'Angleterre, qui est la meilleure équipe du groupe. Cela va vraiment être difficile maintenant. Nous avons eu de bonnes opportunités aujourd'hui, mais on les a manquées. Chaouchi est notre meilleur gardien, a-t-il déclaré. Il n'est pas question de le changer, sauf s'il nous le demande...»

Halliche : «Nous sommes déçus»


«Nous n'avons pas gagné donc nous sommes déçus, mais nous avons réalisé de bonnes actions, et nous sommes confiants pour le prochain match, on est content de notre prestation, même si nous n'avons pas été assez chanceux pour remporter la victoire, nous nous sommes créé assez d'occasions pour gagner, mais c'est le football : parfois on gagne, parfois on perd».

Matjaz Kek (sélectionneur de la Slovénie) : «Victoire méritée»

«Nous avons mérité de gagner, je crois que nous avons mieux joué que l'Algérie. Nous avons marqué un but, c'est ça qui compte dans le football. Nous avons peut-être consenti plus d'efforts, peut-être plus voulu cette victoire. C'est la première victoire de la Slovénie en Coupe du monde ! Nous avons souffert sur le banc de touche...

Mais cela ne va pas nous changer la vie, nous allons la fêter, à notre façon, puis préparer le match contre les Etats-Unis».

Robert Koren : «La chance y était»

"Même avant ce match, nous avions dit que l'objectif était de passer le premier tour, mais cette victoire renforce la confiance que nous avons en nous-mêmes. Après le (carton) rouge (de Ghezzal), nous avons fait des changements, je suis allé plus devant, et une ouverture s'est présentée. Mais la chance a joué un rôle dans mon but. Le ballon et le gazon semi-artificiel aussi».




Auteur : Skander HADDAD (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Lun 14 Juin - 10:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 14 Juin - 10:10

à Durban — Serbie-Ghana : 0-1
Les Black Stars en bons gestionnaires




En temporisant son jeu et en maîtrisant, hier, une Serbie sur ses gardes, le Ghana est la première nation africaine à réussir son entrée dans le Mondial 2010

Loftus Versfeld Stadium. 38.833 spectateurs. Temps ensoleillé. Terrain en excellent état. Arbitrage de l'Argentin Hector Baldassi. Ghana bat Serbie : 1-0 (0-0 à la mi-temps). But de Gyan (84’ s.p.). Expulsion du Serbe Lukovic (74’, 2e avertissement).
Serbie : V. Stojkovic, Ivanovic, Lukovic, Vidic, Kolarov, Krasic, Milijas (Kuzmanovic 62'), Stankovic, Jovanovic (Subotic 76'), Pantelic, Zigic (Lazovic 69')
Ghana : Kingson, Paintsil, Vorsah, John Mensah, Sarpei, Annan, KP Boateng (Addy 90'+1), Tagoe, Asamoah (Appiah 73'), Ayew, A. Gyan (Owusu-Abeyie 90'+3)

Après l'Afrique du Sud, le Nigeria et l'Algérie, c'était au tour d'un autre représentant du continent de faire son entrée sur scène, en l'occurrence le Ghana. Les "Black Stars" ont eu les Serbes pour premiers adversaires hier à Durban. Les Ghanéens, dont on parle le moins, ont débuté la rencontre au même titre que leurs adversaires. Les premières minutes nous annoncent des débats équilibrés entre deux protagonistes optant pour l'offensive. Avec un jeu ouvert des deux côtés, les occasions n'ont pas manqué. La première alerte sérieuse du match parvient à la 14' : Zigic mène un pressing sur le défenseur ghanéen Sarpei qui sert de la tête son gardien, Kingson. Ce dernier se saisit du ballon avant de le dégager loin de sa cage.
Une première occasion digne de nom, synonyme d'une première frayeur pour les "Black Stars", dont la réaction ne se fait pas attendre. Une minute plus tard, la forte frappe d'Asamoah est dévié en corner par Vidic (15').
Dès cet instant, les actions s'enchaînent. Ghanéens et Serbes jouent leur va-tout. Mais à chaque fois, la dernière touche fait défaut aux attaquants. La pression du résultat semble avoir pesé sur les jambes des attaquants qui sont tombés sur des défenseurs très sollicités certes, mais acharnés devant les cages.

Gyan opportuniste
Si les débats paraissaient équilibrés et manquaient de punch aux derniers retranchements du terrain, Asamoah et ses coéquipiers semblaient être plus coriaces et surtout plus décidés à en finir. Il est vrai que la Serbie s'est montrée solide en défense, mais elle a été assez prudente pour espérer renverser la tendance. Pis, l'attaque des Blacks s'avère de plus en plus dangereuse à l'image de Tagoe qui, en s'infiltrant dans la surface de réparation, s'écroule dans les 16 mètres après avoir été accroché par le Serbe Lukovic (41'). Penalty? En tout cas, ce n'est pas l'avis de l'arbitre.
Après la pause, Tagoe, Asamoah, Ayew et Gyan affinent de plus en plus leurs armes, même si à chaque fois, ils ratent de peu la cage serbe. Face à une formation européenne manquant de tact dans les derniers mètres, les Africains n'avaient qu'à pousser encore et encore pour renverser la tendance. Après moult tentatives et un jeu pas convaincant par moment sur le plan offensif, les efforts des "Black Stars" finissent par être récompensés. L'insistance des Ghanéens oblige leurs vis-à-vis à commettre la faute : 84', Kumanovic tente de dévier de la main un centre de Boateng. L'arbitre siffle un penalty qui a été transformé par Asamoah Gyan.
En bons gestionnaires, les protégés de Milovan Rajevac ont su temporiser leur jeu et se sont montrés solides en défense et surtout ils ont cru en eux-mêmes. Ils ont failli même doubler la mise dans le temps additionnel. 92', le tir parfaitement enroulé de Gyan s'écrase sur le montant gauche de la cage du portier serbe, Stojkovic.
Au coup de sifflet final, le Ghana est la première nation africaine à réussir sa première sortie dans le Mondial 2010.
Ils ont dit:


Milovan Radejac (sélectionneur du Ghana) : «Une grande victoire»
"C'était un match très, très difficile avec une opposition de styles bien différents. Il fallait être concentré pendant 90 minutes et respecter notre tactique jusqu'au bout. Cette équipe serbe est très bonne avec de grandes individualités, peut-être que la réussite était simplement de notre côté ce soir. J'espère que la Serbie va réussir à engranger six points dans ses deux prochains matches. D'un point de vue personnel, c'est une grande victoire, même si je suis désolé pour mon pays. J'ai vu la tristesse des joueurs, dont certains que je connais bien, à la fin de la rencontre. J'ai essayé de rester concentré sur ce que j'avais à faire".

Radomir Antic: (sélectionneur de la Serbie)«Un coup dur»
"Je ne dirais pas que nous avons eu peur de ce match. Il y avait de la tension, c'est normal en début de Mondial. Mais l'exclusion nous a coûté cher et c'est une erreur individuelle qui a fait la différence. Les deux équipes étaient selon moi du même niveau, nous nous sommes créé un bon nombre d'occasions avant qu'ils n'inscrivent leur but. Je crois qu'un nul 0-0 aurait été un résultat logique, mais ils ont eu plus de chance que nous. C'est un coup dur de commencer par une défaite, mais nous avons encore deux matches à jouer et à gagner".

Asamoah Gyan (attaquant du Ghana):Nous sommes très fiers»
"Je suis très content, car nous savions que toute l'Afrique était derrière nous. Nous sommes très fiers d'être les premiers Africains à avoir gagné un match dans cette Coupe du monde."

Marko Pantelic (attaquant de la Serbie):«Dommage»
"Nous n'avons pas concrétisé nos occasions de but, nous avons bien joué et c'est dommage. La vie continue, il faut penser au prochain match, on a 90 minutes pour se relancer."

Nemanja Vidic (défenseur de la Serbie):Penser au prochain match»
"Je vous laisse décider si le carton rouge était justifié ou non, je l'ai trouvé un peu bizarre. Malgré tout, après l'expulsion, nous nous sommes créé des occasions de but, dont deux grosses. Notre problème, c'est que nous n'avons pas su utiliser notre expérience et notre intelligence de jeu ce soir. Maintenant, tous nos espoirs vont reposer sur le prochain match, contre l'Allemagne".


Auteur : Walid NALOUTI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Lun 14 Juin - 10:16

Il a porté les couleurs de trois pays différentes


Stankovic, le caméléon


Dejan Stankovic est devenu le premier joueur à avoir représenté trois pays différents en Coupe du monde

Avec un appétit décuplé par une saison bien remplie, Dejan Stankovic s'est préparé avec sérénité à entrer dans l'Histoire du football en devenant le premier joueur à disputer trois Coupes du monde sous trois tuniques différentes. Il n'avait pas encore 20 ans lorsque, en 1998, il avait contribué à faire de la Yougoslavie, huitième de finaliste, une des bonnes surprises du Mondial en France. Entré en jeu face à l'Iran lors du premier match de poules, Dejan Stankovic avait été titularisé lors des deux suivants (contre l'Allemagne et les Etats-Unis), avant de rester sur le banc face aux Pays-Bas en huitièmes (1-2).

Sous la tunique de la Serbie-Monténégro...
Huit ans plus tard, c'est sous la bannière de la Serbie-Monténégro que le joueur de l'Inter avait disputé la Coupe du monde 2006. Mais en Allemagne, la désillusion avait été grande, avec trois défaites en autant de rencontres du premier tour, face aux Pays-Bas (0-1), à l'Argentine (0-6) et à la Côte d'Ivoire (2-3). Séparée du Monténégro depuis juin 2006, la Serbie dispute donc en Afrique du Sud son premier Mondial. Avec toujours l'inusable Stankovic à la baguette. «Je suis content d'être le premier joueur à disputer trois Coupes du monde sous trois drapeaux différents. Mais c'est surtout un jour historique pour le football serbe. C'est une motivation supplémentaire», confiait l'intéréssé en conférence de presse: «Avec ce qu'on a montré dans les qualifications, l'objectif est de passer le premier tour. C'est possible, même si on a un groupe difficile». Cette fois-ci, pas question en effet de faire de la figuration. Le triplé réalisé avec l'Inter (Coupe d'Italie, Série A et Ligue des champions) et la qualification directe validée par la Serbie en octobre dernier (devant la France) ont donné faim au joueur formé à l'Etoile Rouge de Belgrade. «Avec ce qu'on a montré dans les qualifications, l'objectif est de passer le premier tour. C'est possible, même si on a un groupe difficile», a-t-il reconnu à quelques heures de défier le Ghana, une équipe qu'il juge «très physique, très rapide et avec beaucoup d'expérience».
Pour sortir du groupe D, les hommes de Radomir Antic s'appuieront sur ce qui a fait leur force en qualifications : une défense de fer et une attaque efficace. «Nous sommes une équipe très dangereuse : nos relances sont très rapides, nous sommes compacts défensivement, rappelle Stankovic (88 sélections, 14 buts). Notre premier objectif est de bloquer le jeu et après, il faudra utiliser la moindre occasion pour punir leurs erreurs.» Douze ans après sa première phase finale, Dejan Stankovic connaît les recettes d'une Coupe du monde réussie. Pour lui, la première consiste à faire abstraction des éventuels bouleversements géopolitiques pour tracer sa route et marquer l'Histoire.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 15 Juin - 11:37

La Mannschaft fait grosse impression


L'Allemagne écrase l'Australie 4 à 0. Le Ghana offre son premier succès à l'Afrique. Défaite par la Slovénie, l'Algérie voit ses chances d'accéder aux huitièmes s'éloigner…

L'Allemagne a réalisé une entrée fracassante dans la Coupe du monde en battant largement l'Australie (4-0) à Durban, alors que le Ghana, victorieux de la Serbie (1-0), a offert son premier succès à l'Afrique.
Par ailleurs, la Slovénie, qui avait encaissé trois défaites lors de sa première participation en 2002, a remporté son premier succès en Coupe du monde aux dépens de l'Algérie (1-0), trahie par une grosse faute de main de son gardien Chaouchi sur un tir de Koren (79).
Avec cette défaite, les Algériens ont déjà hypothéqué leurs chances d'accéder aux huitièmes de finale. En revanche, les Slovènes se sont emparés de la première place du groupe C, devant l'Angleterre et les Etats-Unis qui avaient fait match nul (1-1) samedi.
Auteur de deux buts dans les trente premières minutes, par Lukas Podolski (Cool et Miroslav Klose (26), l'Allemagne, première équipe à inscrire plus de deux buts depuis le début du Mondial, s'est offert de superbes enchaînements. La Nationalmannschaft a ensuite gâché de multiples occasions, notamment par Klose, avant de concrétiser son écrasante supériorité par Müller (67) et Cacau (70).
Battus, les Australiens devraient jouer leur billet pour les huitièmes de finale samedi face au Ghana, vainqueur à l'arraché dans ce même groupe D de la Serbie (1-0), grâce à un penalty d'Asamoah Gyan (84).
Cette troisième "journée" a été marquée par la distribution de trois cartons rouges : à l'Australien Cahill, au Serbe Lukovic et à l'Algérien Ghezzal, au minimum suspendus pour le prochain match, tout comme l'Uruguayen Lodeiro.

La Mannschaft fait grosse impression

La Nationalmannschaft n'a pas fait dans la dentelle, dimanche en s'imposant 4 à 0, à Durban.
Emmenée par un duo Müller-Özil très prometteur et un Klose ressuscité par l'enjeu du Mondial, l'Allemagne a littéralement assommé l'Australie pour son premier match dans le groupe D, montrant à la concurrence qu'il faudrait compter sur elle.
Déjà en tête de la poule, la "Mannschaft", qui remporte au passage son 6e match d'ouverture d'affilée, aura vendredi l'occasion de confirmer contre la Serbie (battue 1-0 dimanche par le Ghana) ce très beau galop d'essai.
Il tarde d'ailleurs déjà de revoir cette jeunesse éclatante d'énergie dont l'entente diabolique aurait pu déboucher avec plus de réalisme sur un score encore plus large, le plus lourd jamais encaissé par les Aussies à ce niveau.
L'Allemagne est par ailleurs la première équipe à inscrire plus de deux buts depuis le début du tournoi.
Lorsque Lahm, le plus affûté des défenseurs avec un sauvetage sur sa ligne d'entrée et une passe décisive, se réjouissait qu'il y ait "moins de joueurs typiquement allemands", il pensait peut-être au percutant Özil, d'origine turque.
Quant à Müller, après avoir donné le premier but à Podolski, il a cru clôturer la marque (67)... honneur qui est finalement revenu à Cacau (70), tout juste entré en jeu !
Et dire que sans la blessure de Ballack, le public aurait sûrement eu moins l'occasion d'admirer le tandem du milieu !

Klose renaît

Car avec eux, l'équipe de Joachim Löw a proposé un jeu efficace fait de combinaisons simplissimes exécutées à la perfection dans le dos d'une défense pataude, censée être le point fort d'Australiens qui s'enorgueillissaient d'avoir encaissé durant toutes les qualifications... quatre buts.
Leur système défensif, écarté à souhait par le très joueur milieu adverse, n'a pourtant tenu que huit minutes, le temps pour Podolski d'envoyer un missile sous la barre (1-0).
Transparent en préparation et concurrencé, Klose a ensuite justifié la confiance de son sélectionneur en inscrivant de la tête son 49e but international, son 11e en Coupe du monde, pliant ainsi la rencontre après 26 minutes de jeu (2-0).
Alléché par le Mondial, la bête à sang-froid n'est plus qu'à trois unités de Gerd Müller, quatre de Ronaldo !
Avec Kewell sur le banc, les "Socceroos", enthousiastes en début de chaque période (reprise de Garcia à la 4e minute et tête de Cahill contrée de la main par Mertesacker à la 48e), ont cependant perdu pied trop vite ensuite.
Première nation arrivée en Afrique du Sud, la révélation de 2006 (8e de finale) pourrait aussi repartir rapidement. Surtout que Cahill, son meilleur joueur, exclu sévèrement (56), manquera pour la suite.
Quant au prochain adversaire des Allemands, s'il veut faire meilleure impression, il devra penser à mettre la pression sur une défense qui a laissé entrevoir une certaine passivité, notamment dans son axe.
Du coup, pour juger du niveau du jeune gardien Neuer, suivi à la loupe après les forfaits des deux titulaires, il faudra encore attendre un peu...

Premier succès africain

Le Ghana, emmené par sa jeune génération et privé de sa star Michael Essien, a attendu la 84e minute pour concrétiser sa nette domination devant une pâle équipe de Serbie et s'imposer 1-0 sur penalty, dimanche pour son entrée dans le Mondial à Pretoria.
Pour ce duel sans doute décisif pour la deuxième place du groupe D derrière l'Allemagne, opposée en début de soirée à l'Australie, Milovan Rajevac n'a pas hésité à sacrifier l'indéboulonable capitaine Stephen Appiah, très peu utilisé en club depuis trois saisons.
Le sélectionneur serbe des Black Stars lui a préféré Kevin-Prince Boateng qui avait obtenu le droit de représenter le Ghana, le pays de son père, peu avant la Coupe du monde.
Boateng, né en Allemagne et devenu célèbre pour son tacle qui a privé son "ex-compatriote" Michael Ballack du tournoi, n'a pas déçu avec sa puissance physique et la qualité de ses centres.
C'est lui qui est à l'origine de la seule occasion de la première période (21), mais Asamoah Gyan manquait de peu sa reprise de la tête.
En face, les Serbes, visiblement nerveux pour la première apparition en Coupe du monde de leur pays sous cette appellation, multipliaient les imprécisions.
Seul un tir du capitaine Dejan Stankovic (39) inquiétait Richard Kingson, surpris par la trajectoire flottante du ballon.
De retour des vestiaires, Andre Ayew, l'un des six joueurs de moins de 23 ans titularisés par Rajevac, tentait d'emballer la rencontre, mais le capitaine des champions du monde 2009 chez les moins de 20 ans manquait de peu le cadre (52, 56), tout comme Gyan de la tête (60).
L'exclusion après un second avertissement du défenseur Aleksandar Lukovic (74) libérait les... Serbes qui manquaient deux superbes occasions par Krasic, dont le tir était repoussé par Kingson (80), et Branislav Ivanovic (82).
Le salut pour le Ghana venait de Zdravko Kuzmanovic qui détournait de la main dans sa surface de réparation un centre à destination de Boateng. Gyan transformait le penalty (84), puis le buteur de Rennes trouvait le poteau droit du but serbe dans le temps additionnel.
Avec leur enthousiasme et un peu plus de réalisme, les Black Stars, première équipe africaine à s'être imposée dans ce tournoi, peuvent espérer une participation aux 8es de finale, comme en 2006, voire mieux.

Les Fennecs déçus

L'Algérie a raté son entrée dans le Mondial-2010 en perdant contre la Slovénie (0-1) à la suite d'une terrible erreur du gardien Faouzi Chaouchi, laissant filer une frappe anodine du capitaine Robert Koren, dimanche à Polokwane.
Le groupe C ne brille décidément pas par ses gardiens... Après l'énorme faute de main de l'Anglais Robert Greene contre les Etats-Unis samedi (1-1), c'est le dernier rempart des 'Fennecs' qui a mal jugé un rebond et laissé glisser le ballon dans le but (79).
Cette défaite risque de coûter cher aux Algériens, qui dominaient mollement jusqu'au but et qui doivent maintenant affronter les deux équipes les plus fortes du groupe, l'Angleterre le 18 juin et les Etats-Unis le 23 juin.
"La chance se jouait entre la Slovénie et nous (pour la deuxième place), et nous l'avons ratée", a souligné l'entraîneur Rabah Saâdane. "Ce sera très difficile pour nous lors des deux prochains matches".
La Slovénie, en revanche, a parfaitement réussi son entrée et profité du nul entre Anglais et Américains samedi pour prendre la tête. Les "Zmajecki" (Dragons) ont d'ailleurs remporté leur première victoire en Coupe du monde, après trois défaites lors de leur première participation en 2002.
Les Algériens s'étaient pourtant procuré les rares occasions d'un match crispé, contre une seule avant le but aux Slovènes (une frappe de Walter Birsa, 43).
Dès la 3e minute, Samir Handanovic devait boxer un coup franc de Nadir Belhadj sous sa transversale, puis Rafik Halliche plaçait une tête juste à côté du poteau (37).
Entre des Slovènes arrivés en Afrique du Sud grâce à leur solidité (5 buts encaissés en 12 matches) et des Algériens qui avaient annoncé qu'ils privilégieraient la défense, le spectacle fut souvent absent.
Rafik Djebbour, en pointe, a harcelé la défense slovène, sans succès. Son remplaçant Abdelkader Ghezzal, entré en jeu à la 58e, n'a passé qu'un quart d'heure sur le terrain, avant d'être exclu à la suite d'un deuxième carton jaune (73).
"Les fautes font partie du football. Je n'incrimine pas ces deux joueurs, Chaouchi et Ghezzal", a déclaré Rabah Saâdane, qui n'envisage pas de changer de gardien de but pour le prochain match face aux Anglais.
"Chaouchi est notre meilleur gardien. Il n'est pas question de le changer sauf s'il nous le demande".

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 15 Juin - 11:39

Le «vuvuzela» déconcentre Ronaldo


Quand ce n'est pas le Jabulani, ce sont les vuvuzela. Après les griefs concernant le ballon du Mondial, certains joueurs se plaignent ces derniers jours du bruit causé par les trompettes sud-africaines. Après Yoann Gourcuff ce dimanche à Téléfoot, c'est au tour de Cristiano Ronaldo de pointer du doigt l'objet en plastique. «C'est difficile de se concentrer pour ceux qui sont sur le terrain, a déclaré le capitaine du Portugal en conférence de presse. Beaucoup de joueurs n'aiment pas ça. Mais il faut qu'on s'y habitue, a ajouté la star lusitanienne, avant d'enfoncer le clou. Les équipes ne disent que du mal des vuvuzelas, mais il faut respecter. Ça ne plaît à presque personne, mais cela va avec les gens qui aiment souffler dedans et faire du bruit»

Messi : "La mentalité a changé"

Pour Lionel Messi, l'état d'esprit affiché par l'Argentine au Mondial n'est plus le même que celui des éliminatoires. "Depuis qu'on est arrivé ici, la mentalité du groupe a complètement changé, a estimé le numéro 10 albiceleste en conférence de presse. Nous avons connu des moments très moches en qualifications. Pas seulement moi, tous mes coéquipiers. Les choses se passaient mal, on ne faisait pas de bons matches, moi non plus". Salué par la presse de son pays après sa prestation convaincante face au Nigeria (1-0) samedi, l'attaquant argentin a apprécié d'être davantage trouvé par ses partenaires. "Je suis content. Je suis descendu plus bas sur le terrain et près de Mascherano, Veron et Di Maria, qui m'ont fait jouer. J'ai plus eu le ballon". Un regret toutefois, celui ne pas avoir inscrit davantage de buts. Pourtant, les occasions n'ont pas manqué. "Nous nous sommes créé beaucoup d'occasions et n'avons pas eu la chance de les convertir, a-t-il regretté. Nous avons fait un grand match et allons continuer à nous améliorer". Ça promet.

Wenger évite le pire

Zinédine Zidane et Arsène Wenger, qui se sont rendus à Polokwane dimanche depuis Johannesburg dans un avion affrété par la chaîne Al-Jazira, se sont évités une belle frayeur. L'autre appareil affrété par la même chaîne de télévision a dû revenir à Johannesburg et a effectué un atterrissage d'urgence sur le ventre. «Grâce à Dieu, il n'y a pas de blessés, a déclaré Nasser el Khleifi, directeur général d'Al-Jazira. On a pu évacuer les passagers en douceur. Il y avait 15 personnes à bord. Grâce au calme des passagers, le pilote a pu réussir son atterrissage d'urgence».

La Fifa répond à Abete pour Vieira

La Fifa a repondu aux critiques du président de la Fédération italienne (FIGC), Giancarlo Abete, qui s'était étonné que ce soit Vieira, et non un Italien champion du monde, qui ait symboliquement remis le trophée à l'Afrique du Sud lors du concert de Soweto. «Patrick Vieira a été champion du monde (en 1998). De plus, il est né au Sénégal et a donc des racines africaines. Ce choix était donc tout à fait justifié», a déclaré le porte-parole de la Fifa, Nicolas Maingot, devant la presse. Selon M. Abete, ce choix était «une gaffe», ajoutant qu'aucune invitation officielle à l'attention d'un joueur italien et champion du monde n'avait été adressée à la FIGC. «Les Italiens ont été invités, mais ils n'ont pas pu venir», a repris M. Maingot.

Le Mondial terminé pour King ?

Selon la presse anglaise, Ledley King, touché aux adducteurs face aux Etats-Unis, pourrait mettre un terme prématuré à sa Coupe du monde.
L'Angleterre n'a pas de chance avec ses défenseurs. Privés de Rio Ferdinand, capitaine et titulaire habituel en charnière centrale, les Three Lions pourraient maintenant perdre Ledley King qui remplace justement Ferdinand dans l'axe durant ce Mondial.
Touché aux adducteurs contre les Etats-Unis, samedi en première mi-temps, le stoppeur de Tottenham pourrait, selon la presse anglaise de ce lundi, renoncer à la suite du tournoi.

Les stadiers manifestent leur mécontentement

Près de 400 stadiers ont manifesté, dimanche dernier, à Durban, contre leurs conditions de travail.
Les forces de l'ordre ont tiré des fumigènes après le match Allemagne-Australie (4-0), pour disperser une manifestation de stadiers. 400 employés d'une société de sécurité protestaient contre la réduction de leur salaire de 250 rands (27 euros) à 190 rands (20 euros) par jour.

Veron touché au mollet droit

Remplacé par Maxi Rodriguez à la 74e minute du match contre le Nigeria (1-0), Juan Sebastian Veron souffre de douleurs musculaires au mollet droit. "Des examens ont été effectués sur Veron et le spécialiste n'a rien détecté. Il n'a pas de lésion, ce n'est qu'une douleur au mollet droit. Nous supposons qu'il se remettra sans problème", a fait savoir dimanche l'encadrement de l'équipe nationale d'Argentine. Pour son deuxième match, l'Albiceleste affrontera la Corée du Sud jeudi à Johannesburg.

"Nous avons été surclassés"

Après la claque reçue contre l'Allemagne (0-4), Pim Verbeek, le sélectionneur de l'Australie, n'a pu que reconnaître la supériorité de la Nationalmannschaft. "Bien sûr, nous sommes très déçus. Nous avons été surclassés dans les 20 ou 25 premières minutes, notamment au milieu de terrain, a reconnu le coach des Socceroos. Après le premier but, ce fut difficile, et davantage encore après le deuxième. Nous avons bien débuté la seconde période, mais il y a eu le carton rouge (de Cahill). Et là, nous avons connu trente dernières minutes difficiles. Maintenant, pour nous, c'est simple, il faut que nous gagnions nos deux derniers matches", a ensuite ajouté le technicien hollandais. Dernière du groupe D, l'Australie affrontera le Ghana, le 19 juin, puis la Serbie quatre jours plus tard.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 15 Juin - 11:40

à Bloemfontein — Japon-Cameroun : 1-0
Une défaite au goût amer


Dominer n’est pas gagner. Ce fut le cas des Camerounais hier

Free State Stadium. Assistance moyenne. Temps ensoleillé. Terrain en excellent état. Arbitrage du Portugais Olegario Benquenrenca. Japon bat Cameroun : 1-0. But de Honda (39’)
Japon : Kawashima, Komano, Nakazawa, Tanaka, Nagatomo, Abe, Endo, Matsui (Okazaki 69’), Hasebe (Inamoto 88’), Okubo (Yano 82’), Honda
Cameroun : Hamidou, M’bia, N’koulou, Bassong, Assou-Ekotto, Matip (Emana 63’), Makoun (Idrissou 75’), Enoh, Eto’o, Choup-Monting (Njitap 75’), Webo
Il y a des matches qui ne resteront pas gravés dans les mémoires. Le célèbre Arrigo Sacchi n’avait-il pas déclaré à l’issue de France-Uruguay que cette rencontre était indigne de la Coupe du monde.
Hier, Camerounais et Japonais n’ont pas fait mieux. Une première mi-temps quelconque, ennuyeuse à souhait couronnée certes par un but mais les occasions étaient rares de part et d’autre.
Le jeu était plutôt concentré au niveau de la ligne médiane avec une équipe camerounaise disposée en 4-3-3 où Eto’o était décalé à droite et Choupo Moting à gauche alors que Webo était en pointe. Dans le camp japonais, la prudence était de mise avec une disposition en 4-5-1 où Okubo était seul devant. Cette première mi-temps n’était sincèrement pas belle à voir avec pour toile de fond des passes à l’adversaire, un manque de concentration flagrant de part et d’autre et des actions farfelues. Dans ce panorama, le Camerounais Fyang tente la solution individuelle en décochant un tir de loin qui sera bloqué par le gardien japonais (38’). Le Cameroun mettait son emprise sur le jeu mais allait être piégé contre le courant du jeu. Un centre de Matsui décalé sur la droite est bien repris au second poteau par Honda qui bat le portier Souleymanou (39’).

Le Japon fait de la résistance

Heureux nippons, malheureux camerounais, dirons-nous. Car les camarades d’Eto’o ne méritaient pas cela. Ils vont jeter toutes leurs armes dans la bataille. A quatre minutes de la reprise, Eto’o élimine trois adversaires et sert Choupo Moting au point de penalty. Le sociétaire de Nuremberg n’arrive pas à cadrer son tir et rate une chance d’égaliser. Nous étions depuis parti pour une partie de résistance de la part des Japonais. Le Cameroun avançait de plus en plus et le Japon prenait du recul. Les camarades de Tanaka subissent certes le jeu, mais ratent l’opportunité de doubler la mise. Un puissant tir de Hasebe est repoussé par le portier Souleymanou devant Okazaki qui reprend sur le poteau (82’). Durant les dernières minutes, Paul Le Guen joue toutes ses cartes offensives en alignant Emana et Idrissou. La pression monte d’un cran sur la défense nippone surtout quand Emana expédie un boulet de canon des trente mètres sur la transversale (84’).
Et ce n’était pas fini. Durant le temps additionnel, Welvo rate l’immanquable. Il frappe timidement du plat du pied une balle que le gardien Kawaslima arrive à dégager. C’en était fini des espoirs camerounais. Ces derniers, extrêmement déçus ,devront se rattraper samedi prochain face au Danemark.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 15 Juin - 11:40

Les Bleus n'ont pas séduit Zidane


Présent en Afrique du Sud pour assister au premier match de l'Algérie (défaite 0-1 contre la Slovénie), Zinedine Zidane en a profité pour se confier et donner son avis sur l'équipe de France. Calmement, à sa manière, l'ancien maître à jouer des Bleus a néanmoins livré son sentiment de manière assez directe.
Interrogé sur le match nul de l'équipe de France, vendredi soir contre l'Uruguay (0-0), Zidane estime : «le plus difficile, c'est qu'il n'y a pas eu de jeu d'équipe [...] Chacun a essayé de faire la différence tout seul et on sait très bien que dans les matches comme celui- là, le collectif, c'est ce qui doit ressortir... Alors comment faire ?», poursuit Zidane. « Je pense que les joueurs doivent se prendre en main. Ce que j'ai envie de dire sur ce match-là, en lui-même, c'est surtout que les joueurs, ensemble, doivent se bouger, tout simplement.»
Mis à part les joueurs, le champion du Monde 98 et finaliste en 2006 évoque également le rôle de Raymond Domenech.«C'est aussi un problème, peut-être, du sélectionneur... Il faut aussi se dire les choses. C'est-à-dire que ce n'est pas un entraîneur. Je pense qu'il a fait une sélection... Il a sélectionné des joueurs et, à un moment donné, il faut que cette équipe arrive à jouer ensemble. C'est lui le sélectionneur, c'est lui qui commande, mais ce sont les joueurs après qui jouent sur le terrain et qui doivent apporter quelque chose de supplémentaire. Surtout sur une phase finale, sur une coupe du Monde qui dure très peu de temps», rappelle l'ancien meneur du Real Madrid. «A un moment donné, c'est mettre son ego de côté et se dire "je vais travailler pour le collectif". C'est ce qu'on n'a pas vu durant le match».

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mar 15 Juin - 11:41

à Johannesburg —Pays-Bas-Danemark : 2-0
La victoire sans plus !


Dominant les débats, les Oranje n'ont pas donné le meilleur d’eux-mêmes face à des Danois effacés

Soccer City Stadium. Plus de 80.000 spectateurs. Temps ensoleillé. Terrain en excellent état. Arbitrage du Français Lannoy. Pays-Bas bat Danemark : 2-0 (0-0 à la mi-temps). Buts de Poulsen 46’ (csc) et Kuyt 85’.
Pays-Bas : Stekelenburg, Van Der Wiel, Heitinga, Mathijsen, Van Bronckhorst, Van Bommel, De Jong (De Zeeuw 88'), Kuyt, Sneijder, Van Der Vaart (Elia 67'), Van Persie (Afellay 77').
Danemark: Sörensen, Jacobsen, Agger, Kjaer, S. Poulsen, Jörgensen, C. Poulsen, Enevoldsen (Gronkjaer 56'), Kahlenberg (Eriksen 73'), Rommedahl, Bendtner (Beckmann 62').
Le groupe E a livré hier une belle affiche pour son premier match au programme du Mondial. Une affiche mettant aux prises Hollandais et Danois et qui a suscité l'intérêt de plus de 80.000 amateurs du ballon rond, qui n'ont pas hésité à faire le déplacement à Johannesburg pour prendre place sur les gradins du fabuleux Soccer City Stadium.
Devant des gradins affichant presque complet, les deux protagonistes entament la rencontre en douceur. Chacune des deux équipes prend le temps de prendre ses marques sur le terrain. Pas question de se presser. Danois et Hallondais prennent le temps de poser progressivement le jeu. Au fil des minutes, les tentatives prennent forme. Après un quart d'heure, le jeu s'emballe et il a fallu attendre la 20' pour voir la première occasion digne de ce nom : le tir du milieu du Real, Van Der Vaart, est dévié en corner.
En optant pour un jeu à la fois ouvert et varié, les deux protagonistes prônent un football spectaculaire avec en prime des actions biens construites. Cependant, ce sont les Néerlandais qui s'avèrent les plus entreprenants, mais leur domination est stérile. En témoigne le corner tiré vers Van Persie mais dégagé par le Danois Jörgensen (32'). De leur côté, les Scandinaves se sont créé aussi quelques belles occasions, à l'instar de la frappe de Rommedahl, interceptée avec assurance par le gardien Stekelenburg (34').

La machine relancée

Si les dix dernières minutes de la période initiale ne changèrent rien à la donne, nous eûmes droit à un coup de théâtre dès la première minute de la reprise : Agger détourne involontairement une tête de Poulsen, qui se voit marquer contre son camp (46'). Un coup de chance pour les Hollandais qui reçoivent un cadeau de leur adversaire. La machine hollandaise est enfin relancée. Cette fois-ci, la domination s'avère plus nette. En effet, les occasions créées par les coéquipiers de Van Bommel sont de plus en plus dangereuses. Au fil des minutes, on sentait que le but hollandais chauffait. En effet, si les "Oranje" se montrent assez dangereux, leurs vis-à-vis sont de plus en plus effacés. Sous le regard attentif de Robben, grand absent de cette première rencontre, ses camarades lui offrent un second joli but : la frappe d'Elia s'écrase sur le poteau avant que Kuyt ne récupère la balle pour la pousser au fond des filets (85'). Un but assassin pour les Danois.
Avec ce doublé, les Hollandais entament le Mondial sur une note positive. Il est vrai qu'ils auraient pu rendre la note plus salée face à des Danois pas vraiment à l'aise dans leurs souliers, mais ils ont fait l'essentiel en glanant trois points précieux.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 16 Juin - 10:53

Le Paraguay s'identifie à l'Italie


L’élève égale le maître


Le Paraguay s'est identifié à l'Italie pour glaner un fort précieux point...

Solidité défensive, maîtrise collective, peu d’occasions concédées et un but sur coup de pied arrêté. La description vous rappelle quelque chose ? Si vous pensez à l’Italie, vous avez raison, mais vous avez choisi la solution de facilité. Car après avoir assisté à la rencontre entre la Squadra azzurra championne du monde en titre et le Paraguay en ouverture du Groupe F de la Coupe du monde de la Fifa 2010, vous auriez très bien pu utiliser les mêmes mots pour définir la prestation des Sud-américains. "Ce sont effectivement deux équipes au style similaire", admet Roque Santa Cruz quelques minutes après le coup de sifflet final qui officialise le partage des points (1-1). "L’Italie est une équipe solide, bien organisée et difficile à prendre en défaut. Donc forcément, on n’a pas eu beaucoup de possibilités, mais de notre côté, nous n’en avons pas concédé non plus." Un sentiment de combat à armes égales confirmé par Gerardo Martino, le sélectionneur des Albirrojos. "C’est très valorisant d’avoir fait jeu égal avec les champions du monde en titre", savoure-t-il. "Avoir pu rivaliser ainsi est peut-être encore plus important que le résultat lui-même." Pourtant, le score final aurait pu être encore plus flatteur pour le Paraguay s’il n’avait pas cédé de la même manière qu’il avait ouvert le score : sur un coup de pied arrêté. "On n’a pas pu faire circuler le ballon avec précision, en partie, parce que c’est la spécialité italienne de bloquer la circulation. Mais ils n’ont pas pu le faire non plus, parce que c’est également un domaine que nous maîtrisons. Ce n’est pas étonnant que les deux équipes aient eu besoin d’un coup de pied arrêté pour marquer."

Tactique et culture défensive

Côté italien, même si Marcello Lippi concède que les débats ont été équilibrés, on espérait tout de même mieux. "D’un côté, je suis heureux que nous ayons joué en équipe, et que nous ayons su réagir à l’ouverture du score. Nous avons répondu présent physiquement, mentalement, et avec le cœur . Mais je suis tout de même déçu que ne nous soyons pas imposés. D’habitude, nous gagnons ces matches-là ", regrette le Mister en conférence de presse. "En deuxième période, ils ont cédé un peu de terrain et n’ont pas réussi à tirer une seule fois au but. Cette solidité défensive est quelque chose sur laquelle on peut s’appuyer."
"Ce sont tout de même les champions en titre, et qui plus est avec une grande expérience de la Coupe du monde", répond en écho Justo Villar, le gardien paraguayen. "Avoir réussi à leur tenir tête, c’est quelque chose de rassurant sur notre niveau, et pour la suite de la compétition. L’Italie est réputée pour sa tactique et sa culture défensive. Ce soir, nous avons prouvé que nous n’avons rien à leur envier à ce niveau." La confirmation sort de la bouche du capitaine italien, Fabio Cannavaro. "C’est une équipe solide, qui joue bien, qui occupe bien le terrain. Ils se sont approchés une fois du but, et ils ont marqué. Ils ont la solidité et le réalisme." est-ce la définition de l’Italie ou du Paraguay ? Peut-être un peu des deux.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 16 Juin - 10:54

Première victoire du Japon


Un succès «made in Japan»


Vainqueurs d’un Cameroun décevant, les Nippons s’adjugent la première victoire de leur histoire "à l’extérieur"

Leur dernier succès remontait à 2002 où pour "leur" Coupe du monde , ils s’étaient imposés 2-0 face à la Tunisie… le 14 juin. Soit il y a huit ans jour pour jour. Au terme de la première mi-temps sans doute la moins «emballante» depuis le début de la compétition, le Japon menait au score sans vraiment avoir donné l’impression d’être supérieur à son adversaire. Sur le côté droit, Daisuke Matsui revenait sur son pied gauche pour envoyer un long centre vers le deuxième poteau. Lâché au marquage par Stéphane Mbia, Kaisuke Honda n’avait plus qu’à contrôler et pousser du plat du pied gauche (1:0, 39’). Si les 45 minutes suivantes étaient un peu plus rassurantes pour les Lions indomptables, elles ne changeaient rien à l’issue d’une rencontre destinée aux Asiatiques. Tout un symbole, l’action camerounaise la plus chaude venait d’une frappe de loin de Mbia… à cinq minutes du terme. Une tentative qui venait s’écraser sur la transversale de Yoshikatsu Kawaguchi (49’). Si ce résultat place les Nippons dans une position enviable en vue de la qualification pour les huitièmes de finale, le Cameroun devra lui vite réagir s’il ne veut pas décevoir tout un peuple. Pour le pays du soleil levant, Afrique du Sud 2010 est la quatrième Coupe du monde à laquelle participe le Japon. Les Japonais ont réalisé leur meilleur parcours chez eux, lors de Corée-Japon 2002, finissant en tête du Groupe H devant la Belgique, la Russie et la Tunisie. Pour leur première participation aux huitièmes de finale, les Nippons avaient baissé les armes devant la Turquie, future demi-finaliste de l'épreuve. Le palmarès est non moins fourni. Lors de leur première phase finale, à France 1998, les joueurs de Takeshi Okada ont perdu leurs trois matches de poule, encaissant 4 buts pour un seul marqué. Pour l'histoire, Masashi Nakayama a inscrit le tout premier but du Japon en Coupe du monde de la Fifa. S’il a trouvé le chemin des filets à la 74e minute, il n’a pas pu empêcher la victoire sur le score de 2-1 de la Jamaïque. Et depuis, les japonais ont fait leur petit bonhomme de chemin: «On ne va pas changer notre tactique, car j’ai mis en place cette approche de base dans l’intention de battre les plus grandes équipes du monde. Notre objectif principal en Afrique du Sud est d’atteindre les demi-finales», avait affirmé le sélectionneur Takeshi Okada. Force est de constater que, de prime abord jusque-là, le terrain semble lui donner raison.

La chance a souri aux audacieux...

Les «Lions» n'ont, quant à eux, pas rugi. La défense nippone a été intraitable face à Samuel Eto’o, Makoun ou encore Benoît Assou-Ekotto. Eto'o a été le plus dangereux des camerounais, mais sans jamais pouvoir percer le mystère de la défense japonaise. Et pour cause, "on avait pour mission de stopper Eto'o", dévoile le milieu de terrain Makoto Hasebe. Cela a marché, puisque le triple vainqueur de la Ligue des champions de l’Uefa est resté muet malgré quelques éclats de génie par intermittence. Impuissant le Cameroun? Certainement malchanceux aussi. Assou-Ekotto, sur son côté gauche, n’a pas failli à sa mission en livrant constamment des centres dans la surface, misant sur le physique de ses coéquipiers. Mais Yuji Nakasawa et Marcus Tulio Tanaka n’ont jamais plié. Il faut avouer que les deux arrières centraux ont été remarquables dans les airs. Les Camerounais ont envoyé beaucoup de ballons dans la surface, repoussés à maintes reprises par les japonais; et pour preuve, les hommes de Takeshi Okada ne se sont finalement fait surprendre qu’une seule fois, sur une frappe lointaine de Stéphane Mbia repoussée par la barre transversale. "Il nous a manqué le facteur chance", conclut le Marseillais, dépité.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Mer 16 Juin - 10:55

à Port Elizabeth — Côte d'Ivoire-Portugal : 0-0
Il ne manquait que les buts...


En dépit d'une lutte acharnée, il n'y a pas eu de vainqueur dans un match disputé jusqu'au bout

Stade Nelson Mandela Bay. Public nombreux. Temps pluvieux. Terrain en bon état. Arbitrage de l'Uruguayen Jorge Larrionda. Côte d'Ivoire et Portugal font match nul : 0-0.
Côte d'Ivoire : Barry, Demel, K. Touré, Zokora, Tiéné, Eboué (Romaric 89'), Y. Touré, Tioté, Gervinho (Kader Keita 82'), Dindane, Kalou (Drogba 66').
Portugal : Eduardo, Ferreira, Alves, Carvalho, Coentrao, Deco (Tiago 62'), Mendes, Meireles (Amorim 85'), Ronaldo, Liedson, Danny (Simao 55').

Le groupe G nous a offert hier un duel de titans entre Ivoiriens et Portugais. Une affiche de rêve entre deux grandes nations du football. Un match qui restera sans doute dans les annales du football mondial, tellement les deux équipes ont épaté par la qualité du jeu qu'elles ont livré sur le terrain. Un spectacle grandiose qui a tenu en haleine tous ceux qui ont suivi la rencontre. Des millions de téléspectateurs qui sont restés sur leur faim jusqu'au coup de sifflet final. En effet, la confrontation entre ces deux grosses cylindrées du football mondial n'a livré ni vainqueur, ni vaincu. Et pour cause : un même schéma tactique adopté par les deux protagonistes, en l'occurrence un 4-3-3. Certes, les deux équipes ont opté pour l'offensive mais ont dû se neutraliser. Ni les uns, ni les autres n'ont pu gagner la farouche bataille du milieu de terrain. Malgré un jeu engagé, Ivoiriens et Portugais n'ont pas réussi à trouver le chemin des filets. Pourtant, ce ne sont pas les occasions qui ont manqué. C'était même du coude à coude.
Venons-en à présent aux détails. Pas de round d'observation. Les vingt-deux acteurs sur le terrain entament la rencontre tambour battant. Les Eléphants ratissent le terrain en largeur, posent leur jeu et multiplient les passes afin de priver Ronaldo et les Portugais du ballon. Par moments, ils obligent même la défense de la "Selecção" à se replier jusqu'à ses derniers retranchements.
De leur côté, Ronaldo et ses coéquipiers ont fait passer de sales moments à leurs vis-à-vis. Face à l'engagement physique monstrueux des Éléphants, les Portugais usent de leur technique pour contourner, un tant soit peu, la rapidité dans l'exécution des camarades de Didier Drogba.

Kader Keita : une entrée tardive...


Après la pause, les deux sélectionneurs opèrent des changements, en espérant trouver la solution miracle. Du côté ivoirien, on a eu droit à l'entrée tant attendue de l'incontournable Drogba. Et à partir de là, le jeu s'emballe davantage puisqu'on a eu droit à un match dans le match. Le duel tant espéré entre Drogba et Ronaldo a finalement eu lieu. Chacun d'entre eux mène la danse de son côté. De surcroît, les défenses sont de plus en plus sollicitées et surtout effrayées. En témoigne le coup de pied de Simao, dégagé par la défense ivoirienne au premier poteau (71'). Ou encore la frappe de Raoul Meireles qui passe à côté de la cage de Copa Barry (78').
Cependant, l'entrée de Kader Keita à la 82' apporte plus de punch au jeu offensif des Éléphants. Une entrée relativement tardive car le tandem Drogba-Keita a aussitôt opéré. Et même si l'attaquant de Chelsea n'a pas touché beaucoup de ballons depuis son entrée à la 66', il a contribué avec Kader Keita à apporter plus d'animation à la ligne d'attaque. Car, au vu des occasions créées en fin de partie, les Ivoiriens étaient plus près à crier victoire, notamment dans le temps additionnel. Servi par Keita dans la surface, Drogba n'a pas pu ajuster sa frappe. Une énorme occasion ratée par les Éléphants (90'+1).
Au coup de sifflet final, Ivoiriens et Portugais se sont quittés sur un nul vierge. Un résultat logique entre deux formations aux armes égales, même si la formation africaine s'est montrée plus accrocheuse dans les toutes dernières minutes.
Ils ont dit

Sven Göran Eriksson (sélectionneur de la Côte d'Ivoire) : "Mission accomplie"

"On a eu plus d'occasions qu'eux et je suis très heureux de la façon dont on a joué. Un point c'est moins bien que trois, mais bon. Le Portugal a une belle équipe. Le match a commencé doucement mais si vous vous jetez à l'attaque contre le Portugal, Ronaldo, Deco et les autres joueurs vont vous tuer. Spécialement dans un premier match, on ne voulait pas prendre de risque. Mais on a aussi vu du beau football le reste du temps. On voulait gagner le match, donc on a fait rentrer Drogba. Je ne lui ai mis aucune pression, le médecin non plus, il voulait jouer et il a dit simplement je suis prêt."

Didier Drogba (attaquant de la Côte d'Ivoire) : "Un point important"

"Oui je suis heureux aujourd'hui. Surtout qu'on a pu prendre un point face à une équipe du Portugal qui a été dangereuse. Mais on a montré qu'on pouvait faire de belles choses et on peut maintenant se concentrer sur le match du Brésil. Physiquement, je n'ai pas du tout appréhendé ce moment et l'entrée sur le terrain. Si vraiment j'avais eu ne serait qu'1% de doute, je n'aurais jamais demandé à être sur le banc. La décision d'entrée en cours de jeu a été prise lundi soir, on en a discuté avec le coach."


Kolo Touré (capitaine et défenseur de la Côte d'Ivoire) : "Cartes en main"

"C'est difficile de marquer contre une équipe comme le Portugal. Et contre le Brésil, on devra défendre un peu plus et mieux encore. Mais on conserve toutes les cartes entre nos mains pour la qualification. Si on se bat comme on l'a fait aujourd'hui et si on arrive à marquer, ça devrait être pas mal."

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Afrique du Sud 2010   Aujourd'hui à 19:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Afrique du Sud 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Coupe d'Afrique des Nations 2010
» Coupe du Monde de la FIFA: Afrique du Sud 2010
» Tournées de l'été 2010
» COUPE DU MONDE 2010
» ZX10R K8 en Afrique du Sud ......"Fuel"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football International :: Coupe du Monde-
Sauter vers: