Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Confederation Africaine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Confederation Africaine   Mar 11 Mai - 12:04

Ligue des champions — Coupe de la CAF

Les favoris sont toujours là… Les résultats complets des huitièmes de finale de la Ligue des champions et de la Coupe de la CAF n’ont pas engendré de grandes surprises.?Les «grands» clubs sont toujours là pour bien meubler la phase des poules…

Résultats des 8es de finale retour de la Ligue des champions et de la Coupe de la CAF:
Ligue des champions d'Afrique :
Aller Retour

Al-Merreikh (Sud)-(+) Espérance ST (Tun) : 0-3 1-1
(+) TP Mazembe (Cod, tenant)-Djoliba (Mli) : 1-0 3-0
(+) Ismailia (Egy)-Al-Hilal (Sud) : 1-0 3-1
Petro Atletico (Ang)-(+) JS Kabylie (Alg) : 0-2 2-1
Gaborone Utd (Bot)-(+) Dynamos (Zim) : 1-4 0-0
(+) Al-Ahly (Egt)-Al-Ittihad (LBA) : 0-2 3-0
Zanaco (Zam)-(+) Entente Sétif (Alg) : 0-1 2-2
(+) Heartland (Ngr) - SuperSport Utd (RSA) : 1-1 3-1

Ndlr : Les clubs précédés de (+) sont qualifiés pour les quarts de finale.

Coupe de la CAF :
Aller Retour

(+) CS Sfaxien (Tun)-Pétrojet (Egy) : 1-1 1-0
(+) CAPS Utd (Zim)-Warri Wolves (Ngr) : 1-2 2-0
(+) CR Belouizdad (Alg) - Al-Amal (Sud) : 0-1 2-0
Stade Malien (Mli, tenant)-(+) Fus Rabat (Mar) : 0-2 0-0
(+) Enyimba (NGR)-V Club (Cod) : 0-3 3-0
Enyimba qualifié 9-8 aux t.a.b
(+) Primeiro Agosto (ANG) - Cotonsport (CMR) : 2-1 0-0
(+) Harras Al-Hodoud (Egy) - Simba (Tan) : 1-2 5-1
DC Motema Pembe (COD)-(+) AS FAN (Nig) : 0-1 0-0

Ndlr : Les clubs précédés de (+) sont qualifiés pour les huitièmes de finale.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Mar 11 Mai - 13:04

Ligue des champions
Al Ahly au finish Le champion d’Egypte et sextuple champion d’Afrique s’en est bien tiré. Il a marqué les trois buts nécessaires, face aux Libyens d’Ittihad Tripoli, à sa qualification mais le troisième est intervenu au bout du bout du temps additionnel, à la 94e minute grâce au tout jeune Shehab Ahmed, 19 ans.A la mi-temps les protégés d’Hossam Al Badri n’en menaient pas large. Ils avaient toujours deux buts de retard, ceux du match aller.

Il leur faudra encore attendre un quart d’heure après la reprise pour enfin trouver la délivrance sur un tir d’Emad Moteab après un contrôle pied gauche-pied droit et frappe instantanée. Encore un quart d’heure et Mohamed Fadl ajoutera, sur une remise de Mohamed Barakat, le second but qui remettait les deux équipes à égalité.

Al Ahly revenait de très loin mais il évitait la même mésaventure que l’année dernière lorsqu’il avait été sorti en huitième de finale par les Kano Pillars.

Ismaïly OK, Al Hilal KO !

Al Ismaïly a longtemps douté dans son match contre les Soudanais d’Al Hilal avant de retrouver ses esprits et de faire la différence. Forte de son avance d’un but, l’équipe égyptienne semblait à l’abri de toute mésaventure devant son public et pourtant le champion du Soudan ouvrait le score à la 27e minute par son attaquant zimbabwéen Edward Sadomba, ancien joueur des Dynamos FC. Ismaïly devra attendre près de quarante minutes avant d’égaliser par Mohamed Homos. Ahmed Samir Farag ajoutera un deuxième but à la 65e et Ahmed Khairi, le troisième, pendant le temps additionnel.

TP Mazembe : mission accomplie

Le champion sortant peu désormais envisager une suite heureuse à son couronnement de la saison passée. Il s’est qualifié pour la seconde phase de la Ligue des champions. Pour réussir le doublé, il ne lui reste plus que…10 matches à disputer.

Vainqueur il y a deux semaines à Bamako (1-0), le TP Mazembe s’est largement imposé au Stade des Martyrs devant le Djoliba AC. A la fin de la rencontre le tableau d’affichage indiquait TP Mazembe 3 – Djoliba AC 0. Alain Kaluyitukadioko a ouvert le feu le premier à la 26e minute sur un penalty, Trésor Mputu a doublé la mise dès le retour des vestiaires et Kaluyitukadioko a ponctué la marque. A la décharge des Maliens, ils ont dû jouer à 10 contre onze pendant environ une heure après l’expulsion de leur défenseur Mohamed Konaté (28e).


Résultats

TP Mazembe (RCD, tenant du titre) - Djoliba (Mali) 1 – 0 puis 3 - 0

Ismailia (Egypte) - Al-Hilal (Soudan) 1 - 0 puis 3 - 1

Petro Atletico (Angola) - JS Kabylie (Algérie) 0 – 2 puis 2 - 1

Al-Merreikh (SUD) - Espérance (Tunisie) 0 - 3 puis 1 - 1

Gaborone Utd (Botswana) - Dynamos (Zimbabwe) 1 - 4 puis 0 - 0

Al-Ahly (Egypte) - Al-Ittihad (Libye) 0 – 2 puis 3 - 0

Zanaco (ZAM) - Entente Sétif (ALG) 0 – 1 puis 2 – 2

Heartland (Nigeria) - SuperSport Utd (Afr sud) 1 - 1 puis 3 - 1

*********************

Coupe de la CAF
ASFAN, encore un coup d’éclat

Le Daring Club Motema Pembe quitte la compétition faute d’avoir su faire la différence avec l’ASFAN de Niamey. Battus 0-1 lors de la première manche, les joueurs du grand club de Kinshasa ont été incapables de forcer la défense du gardien international Lousseni Issa, samedi après-midi au stade des Martyrs.

Privé de ses deux milieux de terrain Landu Makela et Basofela Lomande ainsi que de son gardien Matampi Vumi, tous trois suspendus, le club a été tenu en échec par les militaires nigériens qui ne cessent de surprendre depuis le début de la compétition. Tour à tour ils ont éliminé les Ivoiriens d’Issia Wasi, les Tunisiens de l’Etoile du Sahel et maintenant ils rapportent à la maison le trophée du Daring Club Motema Pembe, en ayant joué chaque fois le premier match à domicile.

Il leur reste encore une étape à franchir, celle du barrage, pour entrer en phase de poules de la Coupe de la CAF. Si tel était le cas, leur qualification constituerait un véritable exploit, leurs deux dernières victimes ayant déjà largement pignon sur rue.

En revanche, l’élimination est un coup dur pour le DC Motema Pembe qui venait, il y a quelques jours de changer d’encadrement technique. Le match contre l’ASFAN était le premier match africain du duo Zico Kiadivila – Moke Adede, sous la supervision de l’Allemand Franck Kohl

Le réalisme du FUS
Les Maliens du Stade de Bamako ont été tenus en échec, samedi à domicile, par les Marocains du Fus de Rabat sur un score nul et vierge, en match comptant pour les huitièmes de finale retour de la Coupe de la CAF. Du coup le Fus se qualifie pour la suite de la compétition. Lors de la première manche, les Marocains avaient gagné par 2 à 0.

Faute de réalisme, les Blancs de Bamako n’ont pas réussi à concrétiser leurs occasions de but face à des Marocains attentistes et misant sur les contre attaques. Ils ont d’ailleurs failli surprendre la défense malienne n’eut été le manque d’application de Souleymane Dembélé dans le dernier geste.


Résultats

CS Sfaxien (Tunisie) - Petrojet (Egypte) 1-1 puis 1 - 0.

CR Belouizdad (Algérie) - El-Amal (Soudan) 0-1 puis 2 - 0.

Primeiro de Agosto (Angola) - Coton Sport (Cameroun) 2-1 puis 0 - 0.

Stade Malien (Mali/tenant) - FUS Rabat (Maroc) 0-2 puis 0 - 0.

DC Motema Pembe (RDC) - AS FAN (Niger) 0-1 puis 0 - 0.

Harras El-Hodoud (Egypte) - Simba SC (Tanzanie) 1-2 puis 5 - 1.

CAPS Utd (Zimbabwe) - Warri Wolves FC (Nigeria) 1-2 puis 2-0

Enyimba (Nigeria) - AS Vita Club (RDC) 0-3 puis 3-0

(Enyimba qualifié aux tirs au but 5-4 ).

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Mar 11 Mai - 13:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Mar 11 Mai - 13:06

Jeudi, le tirage au sort
La Confédération africaine de football procèdera le 13 mai à son siège au Caire en Egypte au tirage au sort de la Ligue des champions et de la Coupe de la CAF.

Pour la C1, les huit clubs qualifiés seront divisés en deux groupes de quatre pour la phase de poules. Les deux premiers de chaque groupe disputeront des demi-finales croisées.

Le champion 2010 représentera l’Afrique à la Coupe du monde des clubs de la Fifa à Abu Dhabi.

Quant à la Coupe de la CAF, il sera procédé au tirage au sort des deuxièmes huitièmes de finale, un tour qui marquera l’entrée des repêchés de la Ligue des champions.

En marge du tirage au sort, la Commission des compétitions interclubs et la Commission des arbitres se réuniront chacune à son tour pour, entre autres, examiner les rapports des matches disputés depuis le début de l’année.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Mer 12 Mai - 13:27

Ligue africaine
EST : La phase des poules, c'est demain
Mot d'ordre, recruter


Pour l'Espérance la saison 2009-2010 prendra fin samedi prochain avec le déroulement de l'ultime journée en Ligue 1 et son match contre l'E.S.Hammam- Sousse à huis clos.

Le bilan des "Sang et Or" est positif même s'il aurait pu être meilleur sans ces deux "accidents" de parcours. Le premier dans le championnat de l'UNAF avec une défaite aux tirs aux buts face au Wifak Sétif en finale. Le second en Coupe de Tunisie quand l'Espérance fut piégée à l'ultime seconde du match contre le C.S.Sfaxien en quarts de finale.

Le meilleur match de la saison à Oum Dorman

Il n'empêche. Etre sacrés champions de Tunisie pour la seconde fois d'affilée dans les conditions que l'on connaît est déjà une belle performance. Et quand nous écrivons conditions, c'est pour faire allusion aux contretemps rencontrés par l'équipe suite aux blessures d'un certain nombre de ses joueurs cadres et notamment à la vacation de deux mois de Faouzi Benzarti en Equipe Nationale. Le mérite des "Sang et Or" et de leur entourage a été de bien gérer cette situation même dans les moments les plus délicats allant jusqu'à voir leur président Hamdi Meddeb faire part à deux reprises de son intention de rendre le tablier.

Au titre de champion est venue s'ajouter deux semaines plus tard une qualification à la phase des poules de la Champion's League africaine. Dans cette compétition nous avons dû attendre le troisième tour pour redécouvrir le véritable visage de l'Espérance. Ce fut, dans un premier temps, à Tunis devant Al Merrikh venu en conquérant pour finalement rentrer avec un sec 3 à 0. Puis dans un second temps en match retour dans la fournaise d'Oum Dormane et ses 40.000 supporters. Un match héroïque le meilleur de la saison sur tous les plans : physique, technique, tactique et surtout mental.

Khaled Zaïri dans le collimateur

A présent, l'heure est à l'évaluation de la situation qui a prévalu jusque-là sachant que, pour bien négocier la phase décisive de la Champion's league africaine, il faudra étoffer encore plus l'effectif. Hamdi Meddeb tout comme le staff technique en sont totalement conscients. Raison pour laquelle, on va mettre les bouchées doubles pour concrétiser les contacts qui sont en cours avec certaines parties africaines où deux joueurs étrangers sont dans le collimateur de l'Espérance.

Ce qui manque actuellement à l'Espérance, c'est un défenseur axial et un attaquant dans la mesure où l'équipe de Bab Souika ne peut se permettre d'aborder la compétition africaine avec un axe défensif réduit à sa plus simple expression et que faire en cas de blessure ou de suspension toujours d'actualité comme elle ne peut continuer à compter sur deux attaquants de métier, encore faut-il que Michael se décide une fois pour toutes à rester.

Si nos informations se confirment et nous les tenons d'une source sûre, Khaled Zaïri passerait au complexe Hassen Belkhodja dans les toutes prochaines semaines. Le Stade Tunisien qui connaît des difficultés financières est prêt à le libérer pour un montant à déterminer en plus de deux joueurs à titre de prêt.

Oséni, Khémisi et Hamza

L'Espérance et son président sont disposés à faire des sacrifices financiers certes, mais pas à dilapider leur argent. Nous l'avons entendu à plusieurs reprises surtout qu'il est dans l'intention de l'équipe dirigeante avec l'accord du staff technique de donner leurs chances à quelques jeunes issus de la catégorie Espoir à l'instar de Khémissi, Hadda, Taboubi, Tlili, Banana et Oséni. A propos de ce dernier, nous l'avons découvert vendredi dernier en demi-finale de la Coupe de Tunisie. Un véritable poison pour la défense adverse. Et si on lui donnait sa chance, mais pour de bon cette fois-ci.

Clôturons pour rappeler que les équipes qualifiées pour la suite du parcours dans les compétitions africaines peuvent ajouter cinq nouveaux noms de joueurs à la liste adressée précédemment à la CAF.

Rafik BEN ARFA (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Jeu 13 Mai - 14:43

Ligue des Champions
CL 2010 :


L'Espérance Tunis dans le groupe A avec le TP Mazembe, l'ES Sétif et Dynamos

Le tirage au sort des phases de poules de la Ligue des Champions 2010 vient d'être effectué au siège de la Confédération Africaine Football au Caire et a mis le représentant tunisien l'Espérance Sportive de Tunis dans le groupe A.
Les Sant et Or seront accompagnés dans ce groupe par le TP Mazembe (RD Congo et tenant du titre), de l'Entente Sportive Sétif (Algérie) et de Dynamos (Zimbabwe).

Le second groupe sera pour sa part composé par les égyptiens d'Al Ahly et d'El Ismaily, des algériens de la JS Kabylie et des nigérians de Hartland FC.

Composition des groupes de la Ligue des Champions 2010
Groupe A: TP Mazembe, Entente Sportive Sétif, Dynamos et Espérance Sportive Tunis

Groupe B: Ahly, Heartland FC, JS Kabylie, Ismaily

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Ven 14 Mai - 13:51


Ligue des Champions : Tirage au sort de la phase des poules
L'Espérance ouvre à Sétif
Reprise des entraînements le 07 juin

kanzari : « Toutes les équipes se valent »



La phase des poules en ligue des champions démarrera entre les 16, 17 et 18 juillet prochain avec le déroulement de la première journée pour prendre fin entre les 12, 13 et 14 novembre 2010.

Le représentant du football tunisien en l'occurrence l'Espérance de Tunis se retrouve, après l'opération du tirage au sort d'hier, dans le groupe A en compagnie de Tout Puissant Mazembé de la R.D.Congo, du Dynamos du Zimbabwe et de l'Entente de Sétif.

Un groupe A relativement plus difficile que le B qui se compose d'Al Ahly du Caire, d'Al Ismail d'Egypte, de la J.S.Kabylie et de Hearthland du Nigéria. Dans la mesure où trois des meilleures équipes d'Afrique vont sérieusement concurrencer les " Sang et Or " dans cette seconde phase de l'épreuve. Lesquels vont rencontrer au cours de l'aller et dans l'ordre Sétif, Dynamos et Mazembé ( voir calendrier ci-contre) Passons brièvement en revue le parcours des trois équipes sur les plans aussi bien national que continental.

L'Entente de Sétif : une C.A.C.C et une coupe afro-asiatique

Il s'agit de l'une des équipes phares de ces dernières années en Algérie avec quatre titres de champion, sept coupes et une super coupe d'Algérie.

Sur le plan africain, les Sétifiens ont connu un sacre en coupe d'Afrique des clubs champions ( 1988 ), une coupe afro-asiatique ( 1989 ) et une finale en coupe de la CAF perdue en 2009.

L'Entente de Sétif a été à deux reprises sacrée en ligue des champions arabes ( 2007 et 2008 ) outre un titre de champion de l'U.N.A.F en 2009. Il s'agit enfin d'une vieille connaissance des " Sang et Or " au cours des deux dernières saisons.

Dynamos Football Club : un parcours plutôt timide,

Avec 18 titres de champion et cinq coupes, le Dynamo du Zimbabwé est l'équipe la plus titrée de son pays surtout quand on lui ajoute comme autres trophées une super coupe et six victoires dans une autre coupe, celle de l'Indépendance.

Sur la plan africain par contre, le parcours du Dynamos est moins performant. Trois participations en coupe d'Afrique des clubs champions accompagnées d'éliminations prématurées en 1981, 1984 et 1987 suivies de deux autres éliminations en champion's league ( 1990 et 2008 ). Enfin deux participations en coupe de la CAF, en 1991 avec une élimination en quarts de finales et 2004 avec une élimination d'entrée.

Le Tout Puissant Mazembé, nouveau grand d'Afrique

Dix titres de champion entre 1966 et 2009 et cinq coupes dont la dernière date de l'an 2000. C'est du moins là sur le plan des compétitions nationales pour une équipe qui a tout accaparé.

Les participations dans la compétition africaine sont plutôt performantes : trois sacres dans la champion's league ou la CACC ( c'est selon, selon ) :1967, 1968 et 2009. Suivra quelques semaines plus tard une victoire en super coupe d'Afrique acquise contre le Stade Malien. Sans oublier, enfin, une coupe d'Afrique des clubs vainqueurs de coupe ( actuelle coupe de la CAF ) en 1980.

Voilà en gros ce qui attend l'Espérance dans les tout prochains mois à venir. Ce ne sera certes pas une sinécure mais pour une équipe qui va tout miser sur la champion's league, il faut s'attendre à ce qu'elle aille au bout de ses intentions. Surtout que les " Sang et Or " auront l'avantage de jouer deux fois à domicile lors de la phase retour face à leurs deux plus sérieux concurrents ( Mazembé et Sétif ). Il leur suffit de ramener deux résultats positifs ( une victoire et un nul ) à l'aller pour que les portes des demi-finales leur soient grandes ouvertes. Et à partir de là, tout reste possible.

Rafik BEN ARFA (Le Temps)

------------------------

Reprise des entraînements le 07 juin


A l’Espérance, on prépare d’ores et déjà la prochaine saison. D’autant plus que pour les « Sang et Or », leur premier rendez-vous officiel est pour le 16 juillet date du match aller de la phase des poules en champion’s league africaine avec un déplacement à Sétif.

Donc, juste après la rencontre de samedi entrant dans le cadre de l’ultime journée du championnat, les joueurs vont pouvoir bénéficier de trois semaines de repos. Ils reprendront les entraînements le 7 juin.

D’ici là, le staff technique aura tout le temps de mettre noir sur blanc le programme complet d’une préparation qui les conduira au 16 juillet.

Wassim Naouara a été opéré

Une remarque : la blessure à répétition de Wissam Naouara ne date pas d’aujourd’hui et encore moins de quelques mois en arrière. L’actuel gardien de l’Espérance de Tunis souffre de sa jambe droite depuis plusieurs années, du temps où il portait les couleurs du C.S.Korba.

Grâce aux efforts et au professionnalisme du médecin du club et de son staff, Naouara a pu terminer, plutôt bien, la saison. Son opération étant une nécessité, il vient de passer sur le billard et observera un assez long repos.

Khaled Ayari, la semaine prochaine

L’attaquant de l’Espérance sera également opéré mais au niveau de l’épaule. Ce sera au cours de la semaine prochaine pour la simple raison que le joueur se trouve depuis mardi en période d’examen ( Bac blanc ).

Remise en condition pour Baghouli

Hamza Baghouli est en train de mettre les bouchées doubles pour retrouver ses meilleures sensations. Il s’entraîne sous la conduite du préparateur physique du club en l’occurrence Khalil Jbabli. Aussi faut-il s’attendre à ce qu’il soit parmi le groupe qui reprendra la préparation le 7 juin prochain.

R.B.A (Le Temps)

------------------------

kanzari : « Toutes les équipes se valent »


Sitôt la composition des poules connue suite au tirage au sort effectué au Caire, Maher Kanzari nous a livré ses impressions concernant les équipes que ses protégés se doivent de rencontrer avant d’accéder au carré d’as :

« A ce stade de la compétition, vous devez concevoir que tous les huit postulants au sacre final sont des grosses pointures et pratiquement de valeur très élevée. Toutes appartiennent au gotha de la fine fleur du continent. Appartenir donc à l’une ou à l’autre poule avec comme adversaires les uns ou les autres ne change pas grand-chose à la donne pour nous à l’Espérance Sportive de Tunis. Depuis le départ, nous savions que nous en arriverions à en découdre avec trois des illustres prétendants encore en lice. Leurs noms, leur palmarès, leur renommée importent peu pour nous. N’oubliez pas que le président déjà lors de son investiture à la tête de la famille espérantiste avait fait de ce titre suprême son objectif primordial. Maintenant que nous sommes au seuil de la réalisation de ce rêve si cher à nous tous, nous allons tout mettre en œuvre pour parvenir à décrocher ce sacre tellement convoité et qui nous fuit depuis 1994. Nous allons nous préparer comme il se doit avec des recrutements de valeur et ciblés dans le dessein d’étoffer davantage notre effectif déjà très performant. L’essentiel dans ce système de poules sous forme de mini championnat est de remporter nos matches à la maison et de glaner des points à l’extérieur. Le groupe, ayant appris à voyager et à négocier correctement voire victorieusement ses déplacements, nous n’avons donc aucune appréhension pour notre avenir dans ces joutes et nous ne craignons personne. Et en dépit du respect que nous devons à tous nos adversaires, l’Espérance fera très très mal et fera parler d’elle dans le restant de ses matches à disputer.

Mohamed Sahbi RAMMAH (Le Temps)

------------------------

Les adversaires de l’EST

Entente sportive de Sétif

Une vieille connaissance de l’EST

Nom complet : Entente sportive sétifienne

Surnom(s) : L'aigle noir, ESS, El Kahla,l entente


Autre(s) nom(s) : Entente sportive sétifienne (ESS) de 1958 à 1977

Entente pétroliers sétifienne (EPS) de 1977 à 1984

Entente plastique sétifienne (EPS) 1984 à 1988

Entente sportive sétifienne (ESS) de 1988 à nos jours

Date de fondation 1958

Couleurs : Noir et Blanc

Stade : Stade du 8 mai 1945

Entraîneur : Noureddine Zekri (Algérie)

Palmarès


* Championnat d'Algérie (4 titres)

Champion : 1968, 1987, 2007, 2009

Vice-champion : 1983, 1986

* Coupe d'Algérie (7 titres)

Vainqueur : 1963, 1964, 1967, 1968, 1980, 1989, 2010

* Supercoupe d'Algérie (pas de titre)

Finaliste : 2007,

* Ligue des Champions (un titre)

Vainqueur : 1988

* Coupe de la CAF (pas de titre)

Finaliste : 2009

* Coupe UNAF clubs champions (un titre)

Vainqueur : 2009


* Coupe afro-asiatique de football (un titre)

Vainqueur : 1989

* Ligue des Champions arabes (2 titres)

Vainqueur : 2007, 2008

------------------------

Dynamos F.C.

22 titres de champion de Zimbabwe


Nom complet : Dynamos Football Club

Surnoms(s) : Glamour Boys

Fondation 1963

Stade : Rufaro Stadium

Harare, Zimbabwe (Capacité: 45,000)

Entraîneur : Elvis Chiweshe

Palmares :

* Champion du Zimbabwe : 1963, 1965, 1966, 1970, 1976, 1978, 1980, 1981, 1982, 1983, 1985, 1986, 1989, 1991, 1994, 1995, 1997, 2007

* Vainqueur de la Coupe du Zimbabwe : 1985, 1988, 1989, 1996, 2007

* Vainqueur du trophée de l’Indépendance du Zimbabwe : 1983, 1990, 1995, 1998, 2004 ,2010

* Vainqueur de la Super coupe du Zimbabwe : 2002

Ligue des champions

* Préliminaires - 1998

* Demi-finales-2008

Coupe d’Afrique des clubs champions

* Quarts de finale - 1981, 1984, 1987

Coupe de la CAF

* Premier tour - 2004

* Quarts de finale - 1991

------------------------

T. P. Mazembe

3 fois champion d’Afrique


Nom complet : Tout puissant Mazembe Englebert

Surnom(s) : Les Corbeaux

Date de fondation : 1939

Statut : Semi-professionnel

Couleurs :Noir et blanc

Stade Stade Frédéric Kibasa Maliba

(35 000 places)

Siège : Lubumbashi

Entraîneur : Diego Garzitto (Italie)

Palmarès

* Ligue des champions (3)


- Vainqueur en 1967, 1968 et 2009

- Finaliste en 1969, 1970

* Supercoupe de la CAF (1)

- Vainqueur en 2009

* Coupe d'Afrique des vainqueurs de coupe (1)

- Vainqueur en 1980

* Championnat de la RD Congo (10)

- Champion en 1966, 1967, 1969, 1976, 1987, 2000, 2001, 2006, 2007, 2009

* Coupe de la RD Congo (5)

- Vainqueur en 1966, 1967, 1976, 1979, 2000

- Finaliste en 2003

------------------------

Calendrier

Groupe A


(16-17-18) juillet :

Dynamos (Zim) – TP Mazembe (RDC)

E.S.Sétif (Alg)- EST

(30-31- 1er août) juillet :

TP Mazembe (RDC) - E.S.Sétif (Alg)

EST- Dynamos (Zim)

(13-14- 15) août :

Dynamos (Zim)- E.S.Sétif (Alg)

T.P.Mazembe (RDC) – EST

(27-28-29) août :

E.S.Sétif (Alg)- Dynamos (Zim)

EST- TP Mazembe (RDC)

(10-11-12) septembre :

TP Mazembe (RDC)- Dynamos (Zim)

EST- E.S.Sétif (Alg)

17-18-19 septembre :

E.S.Sétif (Alg)- TP Mazembe (RDC)

Dynamos (Zim)- EST

Groupe B

(16-17-18) juillet :

Ismaily (Egy) – JSK (Alg)

Heartland (Nig) – Ahly (Egy)

(30-31 juillet et 1er août, :

JSK (Alg)- Heartland (Nig)

Ahly (Egy)- Ismaily (Egy)

(13-14-15) août :

Ismaily (Egy)- Heartland (Nig)

JSK (Alg) - Ahly (Egy)

(27-28-29) août

Heartland (Nig)- Ismaily (Egy)

Ahly (Egy)- JSK (Alg)

(10-11-12) septembre :

JSK (Alg)- Ismaily (Egy)

Ahly (Egy)- Heartland (Nig)

(17-18-19) septembre :

Heartland (Nig)- JSK (Alg)

Ismaily (Egy) – Ahly (Egy)

Demi-finales :

Aller : (1-2-3) octobre 2010

Retour : (15-16-17) octobre 2010

Finale :

Aller : (29-30-31) octobre 2010

Retour : (12-13-14) novembre 2010

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Mer 23 Juin - 11:25

Le Sud-Africain Bennett pour Sétif-Espérance


L'arbitre sud-africain Daniel Bennett a été désigné par la Confédération africaine de football (CAF) pour diriger le match ES Sétif-Espérance de Tunis, le 16 juillet à Sétif, pour le compte de la première journée de la phase de poules de la Ligue des champions d'Afrique, annonce l'Espérance de Tunis sur son site internet.
Bennett sera assisté de ses compatriotes Toko Malebo et M.S.Chalambisa, précise la même source.
Pour le second match de l'Espérance, prévu le 31 juillet à Radès, contre le FC Dynamos (Zimbabwe), la CAF a désigné un trio togolais composé de l'arbitre central Kokou Djaoupé et des arbitres-assistants Biagui Djoukéré et Mathias Ayéné.
Rappelons que l'Espérance ST figure dans le groupe "A" aux côtés de l'ES Sétif (Algérie), Dynamos (Zimbabwe) et TP Mazembe (RD Congo).

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 16 Aoû - 15:26

Ligue des champions d'Afrique — Hier à Lubumbashi — TP Mazembé-EST : 2-1


Le gâchis des dernières minutes!...




Après avoir mené au score, les "Sang et Or" se sont inexplicablement relâchés

*A Lubumbashi. TP Mazembé bat EST : 2-1 (1-1 à la mi-temps). Buts de Eneramo (41') pour l'EST, Kaluyituka (44') et Kasangu (87') pour TP Mazembé.
EST : Naouara, Ben Amor, Ben Youssef, Z. Derbali, Chemmam, Korbi, Traoui, Afful, Msakni (Toindouba 85'), Darragi, Eneramo (Ayari 70').
L'Espérance, qui a entamé la phase des poules avec deux victoires successives face à l'ES Sétif et Dynamos, est partie hier à la conquête d'un troisième succès, face au TP Mazembé à Lubumbashi. Cependant, les Congolais de Mazembé, tenus en échec par les Algériens de Sétif lors de la journée précédente, ne l'entendaient pas de cette oreille. Il fallait s'attendre à une réaction farouche des Corbeaux (surnom donné aux joueurs du TP Mazembé), qui n'avaient plus droit à l'erreur au risque de compromettre sérieusement leurs chances. Les Corbeaux entament la rencontre tambour battant. Les Espérantistes qui voulaient surprendre leurs vis-à-vis en marquant le but assassin, étaient sur la défensive. La pression des Congolais était si grande qu'ils imposaient leur loi aux Espérantistes. Naouara et ses camarades se contentent de gérer le rythme imposé par leurs vis-à-vis, tentant d'éloigner le danger. Mais au moment où les choses allaient mal pour les "Sang et Or", Michael Eneramo mène un contre rapide, prend au dépourvu les défenseurs congolais et ouvre la marque (41').
Un but surprise, venu contre le courant du jeu à un moment où les Espérantistes subissaient le jeu. Mais la joie des Tunisois était de courte durée, puisqu' Alain Kaluyituka s'infiltre, trois minutes plus tard, dans la zone de réparation et égalise d'un tir à ras de terre (44').

Rien ne sert de courir...

Lorsqu'une équipe a du mal à trouver ses repères, elle gaspille de l'énergie sans que ses joueurs ne fassent bon usage du ballon. Et comme dit le dicton : rien ne sert de courir, il faut partir à point. Ce célèbre dicton s'est vérifié hier au détriment de Michael et ses coéquipiers, particulièrement après la pause. Dans ce genre de match où on se déplace chez un adversaire qui finit par imposer sa loi, il vaut mieux ne pas laisser filer les rares occasions qui se présentent, à l'image d'Eneramo qui laisse filer une occasion en or pour doubler la mise et par là même tuer le match en tirant à côté (49').
Ce fut la dernière tentative des Tunisois qui, à partir de ce moment, subissent la farouche pression imposée par les Corbeaux. Les Congolais étaient si déterminés à crier victoire qu'ils finissent par obtenir gain de cause. Les "Sang et Or" qui vivent un dernier quart d'heure pénible, finissent par céder quand Kasangu double la mise (87').
Après avoir mené au score, les "Sang et Or" se sont inexplicablement relâchés à trois minutes du coup de sifflet final. Ils ont intérêt à rectifier le tir dans 15 jours face au même adversaire.


Le point du groupe A

– Hier à Lubumbashi
TP Mazembe-Espérance ST 2-1
– A Harare
Dynamos FC-ES Sétif 1-0

Classement Pts J G N P Bp Bc
1) TP Mazembe 7 3 2 1 0 6 3
2) Espérance ST 6 3 2 0 1 3 2
3) Dynamos FC 3 3 1 0 2 1 3
4) ES Sétif 1 3 0 1 2 2 4

Déjà joué :
Dynamos-TP Mazembe 0-2
ES Sétif-Espérance ST 0-1
TP Mazembe-ES Sétif 2-2
Espérance ST-Dynamos 1-0
Reste à jouer :
27, 28, 29 août : Espérance ST-TP Mazembe
ES Sétif-Dynamos
10, 11, 12 septembre :
Espérance ST-ES Sétif
TP Mazembe-Dynamos
17, 18, 19 septembre :
Espérance ST-Dynamos
Es Sétif-TP Mazembe

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 16 Aoû - 15:27

Coupe de la CAF 2010


Bonne opération du CS Sfaxien en Egypte




(TAP) - Le Club sportif sfaxien a réalisé une bonne opération en faisant match nul (0/0) face à la formation égyptienne de Haras El Houdoud en match comptant pour la 1ère journée de la phase de poule de la coupe de la confédération africaine de football (CAF), disputé dimanche, à Alexandrie (Egypte).
Le représentant tunisien aurait pu prétendre à la victoire mais l'arbitre ougandais Ngobu Kayindi en a voulu autrement en refusant un but des plus réguliers aux sfaxiens inscrit par Ushé Ogba à la 64ème minute pour un hors-jeu inexistant.
Les sfaxiens qui ont dominé l'essentiel de la rencontre ont entamé le match sur un grand rythme, s'offrant une première occasion à la 9ème minute par Ogba qui s'est présenté seul face au gardien égyptien mais a perdu son duel, ratant une bonne opportunité d'ouvrir le score.
Les égyptiens n'ont pas tardé à répliquer par l'intermédiaire de Hassen qui, bien que bien placé à l'intérieur de la surface, a mal cadré son tir.
Bien organisés en milieu de terrain, les co-équipiers de Kamel Zaiem n'ont rien lâché à leur adversaire, maîtrisant parfaitement la première période.
A la reprise, les égyptiens ont pris l'initiative du jeu mais sans parvenir à inquiéter la défense tunisienne si ce n'est par un tir de loin de Mohamed Mahmoud, bien capté par Jassem Khalloufi.
Les "Noir et Blanc" n'ont pas tardé à répondre et Chadi Hammami, qui, à deux reprises, était tout près d'ouvrir le score.
Les égyptiens, à leur tour, passaient très près du but quand Ahmed Abdelghani, profitant d'une erreur de la défense sfaxienne et devant une cage vide, tirait au dessus.
Sur le contre, Ushé Ogba exploite une passe en profondeur dans le dos de la défense adverse et s'en va battre le gardien Ali Faraj, mais le but est injustement refusé pour hors-jeu inexistant.
Dans le dernier quart d'heure, les sfaxiens semblaient supérieurs à leur adversaire qui a néanmoins ratait une bonne opportunité dans les arrêts de jeu.
Les CS Sfaxien ramène ainsi un point précieux de l'extérieur, avant de rencontrer les marocains du FUS Rabat à Sfax pour le compte de la 2ème journée.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Sam 28 Aoû - 21:13

Coupes africaines des clubs

EST et CSS, nouveaux défis

Que ce soit en Ligue des champions ou en coupe de la CAF, les deux représentants du football tunisien auront ce soir chacun un défi à relever.

Aussi déterminants l’un que l’autre mais pas de même nature. Leurs chances de parvenir en demi-finales ne sont pas définitivement assurées, mais assez solides pour que l’espoir d’y parvenir soit grand.




Toutefois le CS Sfaxien semble plus près de faire un pas important vers son objectif, alors que l’Espérance va devoir combattre ses propres démons tant la pression sera intense.


Par ailleurs, on sait par expérience que quand le préjugé est favorable pour des raisons logistiques, la fabrilité ne manque pas de s’installer. Car combien de fois les atouts théoriques se renversent quand par exemple, les choses se compliquent dans la mesure où l’adversaire adopte une manière de jouer négative. Si en plus comme dans le cas du CS sfaxien la tradition, toute récente, veut que les Sfaxiens sont plus à l’aise à l’extérieur que chez eux, cette conviction tourne parfois à la phobie.

Quant à l’Espérance, les appréhensions sont d’un tout autre ordre. Elles ont trait à un doute pernicieux dans leurs capacités, pourtant réelles, dès que la domination tarde à porter ses fruits.

Le cas Eneramo

Ce doute, l’Espérance, est en train de le payer par ses hésitations entre deux conceptions de jeu dans lesquelles Eneramo, l’enfant terrible, pour un rôle prépondérant. Buteur plus souvent qu’à son tour le Nigerian finit, par sa présence, à accaparer le jeu puisque tout le monde semble être à son service.

Deux inconvénients surgissent alors, tout le monde perd ses propres marques en ne visant qu’à chercher Eneramo et le jeu perd de sa fluidité.

Ils sont nombreux ceux qui trouvent que l’Espérance joue mieux sans Eneramo mais ce dernier s’arrange toujours pour les mettre en minorité en marquant des buts, parfois décisifs.

De toute façon, Eneramo sera là ce soir et comme rentrant. Espérons quand même qu’il ne portera pas le Brassard de capitaine.

Par ce choix, l’Espérance a visiblement opté pour l’efficacité au détriment de la valeur de jeu.



L’embarras du choix sfaxien

A Sfax, par contre c’est le retour en force de plusieurs joueurs qui va embarrasser Lechantre. Mais la quantité suffira-t-elle à retrouver un semblant d’efficacité ? Car c’est là, essentiellement que le bât blesse au CS Sfaxien.



Et les adversaires ?

Le FUS de Rabat n’est pas un inconnu quoique loin des premiers rôles ces dernières années.

Il cherche évidemment un coup d’éclat pour se rappeler au bon souvenir à l’échelle maghribine. Sa dernière sortie en championnat du Maroc l’a vu vaincre un adversaire moyen alors que Mazembé, adversaire de l’Espérance a signé cette semaine en championnat du Congo une victoire par le score phénoménal de … 12 à 0.

Au CS Sfaxien de ne pas sous estimer la modeste victoire du FUS et à l’Espérance de ne pas être impressionnée outre – mesure par le chiffre 12.

M. Zoubeïdi (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 30 Aoû - 12:58

Coupe de la CAF — En marge de CSS-FUS Rabat


Le résultat et la manière




Belle prestation de l’équipe sfaxienne qui prend la tête de son groupe

En dépit de la forte résistance de son adversaire du jour, le CSS a réussi samedi soir à allier la manière et le résultat, s’emparant par là-même de la première place au classement de sa poule.
La rencontre a été par ailleurs disputée de bout en bout, avec un volume de jeu beaucoup plus consistant du côté des «Noir et Blanc» qui n’ont point finalement usurpé leur victoire. Mieux encore, le score aurait pu être plus corsé si le gardien du FUS de Rabat, Issam Bada, n’avait pas réussi des prouesses pour effacer des buts certains, notamment au cours de la première période de jeu.
Celle-ci s’est toutefois terminée sur un score blanc, grâce à la vigilance et surtout la classe du gardien des visiteurs.
On relève notamment son intervention de la 9e lorsqu’il a effacé un but tout fait, suite à une action rapide de Zaïem, ponctuée par un service en biais que Ushé reprit de plein fouet. Le gardien parvint à dévier avec brio en corner, ou encore celle de la 13e sur un coup franc direct de Dridi des vingt mètres que Bada détourne en corner également.
La pression sfaxienne a continué à faire souffrir l’arrière garde marocaine, mais ni Ushé ni encore Dridi n’ont pu trouver le chemin des filets (24e et 31e).
Entre-temps, Errouki, du côté des visiteurs, faillit donner à la rencontre une autre tournure, suite à un coupe franc des vingt mètres que A. Abbès parvint à détourner in extremis en corner (31e).
Faut-il noter à cet égard que le FUS de Rabat, en optant pour le marquage strict sur le porteur du ballon, tout en recourant à une défense haute avec notamment deux avants constamment aux trousses de l’arrière-garde sfaxienne, a grandement réussi dans sa tâche d’atténuer l’impact de la domination territoriale de son vis-à-vis au cours de cette période.

But salvateur

La seconde mi-temps a pris dès le début un nouveau visage.
Ce fut à la 50’ lorsque Zaïem, après un relais avec Haj Messaoud, offrit la balle du but à Hamza Younès, lequel d’une tête sèche ouvrit le score.
Dès lors, la partie fut plus animé. Et, c’est au tour du FUS de Rabat de se distinguer par son avant, Hichem Fethi dont le tir passa de peu au-dessus des bois de Khalloufi.
Le CSS, maître de son sujet, allait coup sur coup réussir deux autres buts, en l’espace de trois minutes.
Ce fut d’abord Ushé, avec la complicité de Amine Abbès, puis Hamza Younès qui parvinrent à corser la note (71e et 74e).

Sursaut d’orgueil

Le sursaut d’amour propre des Marocains en fin de match, s’il a conféré plus de suspense au jeu, n’a pas pour autant réussi à faire plier le gardien, Jassem Khalloufi, sûr de lui.
Et, c’est sur un score large, au profit des «Noir et Blanc», que la rencontre prit fin, sous les acclamation d’un public nombreux qui venait de passer des moments passionnants, avec un football de charme et bien fignolé du côté des siens.


Lechantre : «Un énorme plaisir»

«Nous avons réussi à présenter au cours de la première mi-temps un football en mouvement, avec aussi des attaques bien placées. Mais la chance nous a tourné le dos. Ce qui nous a stimulés à poursuivre sur la même lancée en deuxième mi-temps.
La victoire est somme toute méritée. Les joueurs semblent avoir trouvé du plaisir à s’investir davantage dans l’application des consignes. Ce qui constitue un bon signe pour l’avenir. Personnellement, j’éprouve du plaisir à travailler avec eux tant ils sont dans leur majorité encore jeunes et bien motivés».

Kamouta : «Pas de quoi rougir…»

«Les Sfaxiens sont connus pour être très difficiles à manier sur leur terrain d’autant qu’ils jouissent d’une longue et riche expérience dans cette épreuve.
Ils l’ont prouvé en parvenant à imposer leur rythme et leur manière.
Cette défaite ne doit pas nous faire rougir. Nos chances demeurent intactes pour réussir à passer aux demi-finales. Il s’agit d’y croire beaucoup plus».


Auteur : Rachid AYADI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 30 Aoû - 12:59

Ligue de champions d'Afrique — En marge de EST-TP Mazembe


Un rêve de pros...




Le temps serait-il venu pour que l'Espérance parvienne à se faire une carrière plus qu'un nom en Ligue des champions? Au-delà des satisfactions, des victoires, et aussi des déceptions et des défaites, que cette compétition est de nature à provoquer, elle ne devrait en aucun cas cesser de réinventer le football qu'il faut pour ce genre d'épreuves…

Qu'est-ce qui rend une formation, comme celle de l'Espérance, une équipe d'exception ? L’idée qu’elle se donne et qu’elle ne cesse encore de laisser entrevoir, celle que l’on peut ressortir à chaque fois qu’elle se trouve dans l'obligation de se remettre en cause pour rebondir, concerne à la fois des individualités et un collectif à qui il ne manque pas vraisemblablement beaucoup de choses. On dit souvent que les grandes équipes se construisent dans la difficulté et dans la souffrance. Pour ce qui qui est des "Sang et Or" dans les belles opportunités, aussi et surtout. Mais ici et là la porte de l’espoir ne s’est jamais fermée. Elle est restée toujours ouverte pour entretenir des signes d’espérance, de renaissance, même. Du rêve ? Pourquoi pas…Une nouvelle voie, une nouvelle destinée…
Il faut dire que ce qu'on avait vu hier est synonyme quelque part de reconversion et de transformation. La nouvelle dimension à laquelle l'équipe a pu accéder, le temps d'un match, est notamment liée à la valorisation de certaines priorités, pour ne pas dire des exigences et des obligations de jeu et de terrain. L'Espérance était bien différente de ce qu'elle était quelques jours auparavant. Plus impliquée et beaucoup moins passive. Ce n'était pas au fait uniquement une sorte de rupture dans la conception et la manière de voir les choses. C’est surtout une nouvelle adaptation à un contexte nouveau et à des prérogatives nouvelles…
Chez les grands clubs, le football engendre souvent une certaine spécificité en matière de surpassement dans l’effort soutenu. La prestation espérantiste est là pour le prouver et pour en donner l’exemple. Ce qui a fait la différence dans un match aussi éprouvant, c'est la forte implication des principaux acteurs. Il ne faut pas cependant oublier que la métamorphose enregistrée et soutenue était aussi tournée vers la stratégie et la méthode dans la mesure où l'équipe se voulait beaucoup plus entreprenante dans ses ambitions et plus consciente de ses moyens. D’ailleurs, lorsqu’on arrive à un certain mode d'accomplissement, l’on ne peut être insensible à certaines exigences qui dégagent une véritable raison d’être et qui ne manquent pas de favoriser le style et le comportement qui vont avec le haut niveau. Il y a chez l'équipe espérantiste comme une remise en cause par rapport à ce qu'elle aurait dû accomplir et surtout obtenir lors du précédent match. Il faut dire que ça ne devait pas être autrement pour un ensemble qui sait pertinemment qu’il a tellement souffert du gâchis accusé devant le même adversaire.
Avant hier, il y avait assurément de nouveaux repères que les joueurs ont tenu à consacrer davantage. Des considérations auxquelles ils ont su donner un sens, pas seulement de jeu, mais également de comportement et d’attitude.
On ne doit pas oublier que l'Espérance a connu dans ses différentes participations africaines des fortunes diverses. Elle est passée par des situations contradictoires. Elle a connu des scénarios inimaginables. La perspective d’une consécration, fortement attendue se faisait, au fur et à mesure qu'elle avance dans ce genre d'épreuve, de plus en plus pressante.

La magie du jeu et du geste
Il lui est arrivé certes de ne plus pouvoir discerner entre ce qui devait se faire, se réaliser et ce qui est vraiment rêvé
Aujourd'hui, l'équipe semble être convaincue, notamment d'après ce qu'elle affiche sur le terrain, qu'un titre, une consécration en Afrique, ça ne se revendique pas. Ça se mérite. Et forcément, l'EST a les mérites au-delà desquels elle est vraiment en mesure de forcer la décision, voire de faire la différence. C’est comme dans la vie : on fait un choix et l’on ne peut que suivre la nature de son cheminement…C'est-à-dire progresser étape par étape jusqu’au sprint final.
Le fait est là : en tenant à ressembler à ce qu’elle devrait être, à la vocation dont elle aurait toujours besoin pour s’exprimer, pour se libérer, l'Espérance se donne ainsi la priorité de fonder son jeu sur les dispositions naturelles de ses joueurs. Tout cela devrait forcément aider à l’émergence d'éléments et de facteurs porteurs.
Le temps serait-il venu pour que l'équipe parvienne enfin à se faire une carrière plus qu'un nom? Elle n’aurait pas certainement été ce qu’elle est aujourd’hui si elle n'avait pas connu autant d'épreuves dans la compétition africaine. Mais au-delà des satisfactions, des victoires, et aussi des déceptions et des défaites, que cette compétition a pu provoquer, l’EST ne devrait pas cesser, en aucun cas, de réinventer le football qu'il faut pour ce genre d'épreuves, celui qui colle le plus à sa manière de fonctionner sur le terrain et de gérer ses matches. L'occasion pour susciter tout ce qui est de nature à impliquer sa force agissante pour une cause partagée et pour le même objectif.


Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 30 Aoû - 13:05

Ligue de champions d'Afrique — En marge de EST-TP Mazembe


La victoire du cœur...




C'est une Espérance complètement métamorphosée qui a donné samedi la réplique au TP Mazembe. Tous les joueurs, sans exception, étaient dans un grand jour, y compris Michael et Darragi qui ont rejoint le groupe en milieu de semaine. Si le Nigérian était dans un état de grâce, Darragi n'a pas perdu de sa verve (ce n'était pas son meilleur football) bien qu'il vient tout juste de se rétablir de blessure.
Alors qu'au début de la semaine, on évoquait des choix offensifs réduits avec un Darragi blessé et un Michael aux abonnés absents, les choses sont rentrées dans l'ordre en l'espace de trois séances d'entraînement. Le résultat a été plus que surprenant. Les "Sang et Or" ont entamé la rencontre tambour battant . Eneramo annonce la couleur, après quatre minutes de jeu: Ben Amor centre vers Michael, le gardien congolais repousse la balle. Michael reprend de la tête, mais ça passe à côté.
A partir de ce moment, les "Sang et Or" mènent un pressing qui allait s'avérer payant 16 minutes plus tard. Servi par une tête anodine de Korbi , Michael dribble le gardien congolais et ouvre la marque (20'). Le match est lancé. Eneramo et ses camarades mènent la danse et les Congolais n'avaient qu'à subir le jeu. Il est vrai que le TP Mazembe s'est montré assez dur à cuire, mais l'Espérance, bien lancée, maîtrisait si bien son jeu, que son adversaire n' y pouvait rien, même s'il a présenté de bons arguments offensifs.

Un deuxième, puis un troisième but...
"Nous avons marqué suite à notre pressing. Le premier but nous a facilité la tâche. Il fallait marquer un deuxième pour accentuer notre ascendant. C'est le message que j'ai adressé aux joueurs à la mi-temps vu que la défense est flottante. Le deuxième but a été libérateur.", a noté Faouzi Benzarti qui n'aura attendu que deux minutes après la pause pour voir son voeu exaucé. Un long centre d'Afful, dévié de la tête par Darragi vers Michael qui élimine trois défenseurs et loge la balle dans les filets (47') d'un tir ras de terre.

En titularisant Michael, l'entraîneur espérantiste a récolté les fruits de son choix : "Tout club connaît des problèmes. Mais la force des responsables et des entraîneurs est de savoir les contenir. Michael est un joueur professionnel. Il a présenté ses excuses et est revenu sur de meilleurs sentiments. De plus, il s'est racheté sur le terrain. Il a été dans un grand jour pour marquer deux précieux buts.", estime-t-il.
Un deuxième but libérateur pour les "Sang et Or" et qui fut assassin pour les Congolais. Les hôtes de l'Espérance ont fini par perdre leurs repères et se contenter de courir derrière la balle sans que leurs actions ne s'avèrent dangereuses pour la défense espérantiste, exception faite où Naouara est sorti à la limite de sa zone. Conséquence : quelques secondes de frayeur et des défenseurs qui se démènent pour éloigner la balle (56').
Et comme tout le monde avait envie de marquer samedi, le défenseur Walid Hicheri a trouvé le chemin des filets, servi sur une balle arrêtée de Khaled Korbi (87'). Un troisième but synonyme d'une belle victoire, celle du cœur.

Balles arrêtées , arme incontournable
"Une équipe qui ne marque pas sur balles arrêtées, est une équipe faible. J'attendais qu'on marque enfin sur balle arrêtée.", a confié Benzarti.
L'entraîneur espérantiste a raison d'espérer de voir son équipe marquer sur balle arrêtée. Car ce fut, pendant longtemps, une des armes offensives de l'Espérance mais qu'elle a perdu au fil des saisons.
Walid Hicheri n'a seulement pas marqué sur balle arrêtée, au plus grand bonheur de son entraîneur, mais il a bien tenu son rôle à côté de Ben Youssef dans l'axe : "Walid Hicheri est un défenseur solide. Nous voulions l'enrôler depuis la saison dernière. C'est un joueur qui a un bon gabarit. Et puis Zied Derbali n' a pas été au meilleur de sa forme lors du dernier match, c'est pourquoi, je lui ai préféré Hicheri", a souliné Benzarti.
Et l'entraîneur des "Sang et Or" de ne pas tarir d'éloges sur ses poulains : "La concentration, ce n'est pas seulement la veille du match. Elle doit être de mise tout au long de la semaine. Mes joueurs se sont donnés à fond tout au long de la semaine. Ils étaient appliqués et concentrés à l'entraînement et sur le terrain. Ce match reflète le vrai visage de l'Espérance. Si nous avions eu des difficultés auparavant, c'est que les joueurs qui ont été retenus en équipe nationale n'ont pas effectué le travail avec l'équipe. Ce qui explique pourquoi Darragi, Msakni et Korbi ne sont pas au meilleur de leur forme.", a-t-il tenu à préciser.
Mais au vu de leur prestation samedi et celle de l'ensemble de l'équipe, les "Sang et Or" semblent être sur la bonne voie. Pourvu qu'ils gardent le cap et jouent plus souvent avec le cœur.
EXTRA BALL
Otoo sur le banc
La nouvelle recrue "sang et or", le Ghanéen Mahatma Otoo, a été convoqué pour la première fois en match officiel. Samedi contre TP Mazembe, il s'est contenté de faire banquette.

Animation à la pause
Avec l'Espérance qui menait au score à la mi-temps, l'ambiance dans l'arène de Radès a pris la tournure d'une fête. Les organisateurs ont même installé des baffles. Heureux après le premier but de Michael, des supporters ont dansé à la pause sur le rythme de la musique.

Gent féminine
Les supporters, venus très nombreux à Radès, étaient de tout âge. La gent féminine a été présente sur les gradins. Des jeunes filles endossaient même le maillot "sang et or".

Une poignée de Congolais
Le TP Mazembe a été aussi encouragé par ses fans. Une poignée de supporters ont fait le déplacement , mais n'ont pas réussi à se faire entendre, vu leur petit nombre.

Plus de 40 000 supporters
Le stade de Radès a presque fait le plein samedi. Ils étaient plus de 40 000 à prendre place sur les gradins, outre ceux restés sur le bord de la route, à cause d'une panne de voiture.

Public record
Public des grands jours samedi dernier au M’hiri, ce qui a conféré au jeu plus d’enthousiasme et de couleur.
C’est d’ailleurs la première fois cette saison qu’un nombre de spectateurs aussi important assiste à une rencontre de l’équipe.

Figures de proue
Parmi les présents, on a relevé notamment la présence de certaines figures de proue du football tunisien, comme Hamed Kammoun, le président de l’ESS, son entraîneur M’hamed Fakher, M’rad Mahjoub, ex-entraîneur national, et Chiheb Ellili, l’actuel coach de l’ESZ, prochain adversaire du CSS en championnat.

Hamza Younès en tête des buteurs
En parvenant à inscrire deux buts samedi dernier, l’avant sfaxien s’empare de la tête du classement des buteurs de cette épreuve continentale, avec 4 buts à son actif. Son premier but dans cette édition, il l’a réussi à l’extérieur face à Pétrojet, le second, contre l’équipe angolaise, Pétro Athlético de Luanda au match retour disputé à Sfax.

Zaïem, suspendu face à Zanako
Le régisseur sfaxien, Kamel Zaïem, ne sera pas apte à participer au prochain match épinglé au programme de cette épreuve continentale.
Le carton qu’il a écopé samedi dernier s’est avéré en effet le second à son actif; ce qui le contraindra au repos forcé au cours de cette échéance, programmée pour le 11 septembre prochain à Lusaka face à Zanako.

Avion spécial
Pour son prochain déplacement en Zambie, le CSS réquisitionnera un avion spécial qui effectuera le vol vers Lusaka, en partant de l’aéroport de Sfax Thyna.
Ce sera un voyage moins éprouvant que celui qui pourrait être effectué par vol régulier.

Couverture médiatique
De nombreux confrères marocains de la presse écrite et radiophonique ont été présents au box réservé aux journalistes du M’hiri pour couvrir le match.

Embouteillage monstre !
Sur le chemin du stade de Radès, il y avait tellement de voitures qu' on avançait au compte-goutte. On avait tellement du mal à rouler que des voitures ont fini par rendre l'âme. Il est vrai que chaleur et embouteillage ne font pas bon ménage pour la mécanique.

Un public en or
Le public "sang et or" a été en or, samedi. Il a bravé chaleur et rupture du jeûne pour prendre la direction du stade de Radès. Les supporters étaient si nombreux que les portes du stade sont restées ouvertes plus de vingt minutes après le coup d'envoi de la rencontre. Le public a porté à bout de bras son équipe tout au long du match. Le fameux: "Allez... allez... On va gagner", n' a pas arrêté de retentir.


Le point

4e journée
Espérance ST
-TP Mazembe 3-0
ES Sétif-Dynamos 3-0

Déjà joués
Dynamos-TP Mazembe 0-2
ES Sétif-Espérance 0-1
TP Mazembe-ES Sétif 2-2
Espérance ST-Dynamos 1-0
TP Mazembe-Espérance ST 2-1
Dynamos FC-ES Sétif 1-0


Classement

Pts J G N P BP BC
1) Espérance ST 9 4 3 0 1 6 2
2) TP Mazembe 7 4 2 1 1 6 6
3) ES Sétif 4 4 1 1 2 5 4
4) Dynamos FC 3 4 1 0 3 1 6

Reste à jouer
10, 11, 12 septembre : Espérance ST-ES Sétif
TP Mazembe-Dynamos

17, 18, 19 septembre : Dynamos-Espérance ST
ES Sétif-TP Mazembe


Auteur : Walid NALOUTI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Ven 10 Sep - 11:54

Ligue des champions - Demain, à Radès (20h30) EST – ESSétif

Que la fête soit lotale



L’Espérance de Tunis et l’Entente de Sétif jouent ce soir au stade de Radès une carte importante avec pour objectif d’assurer leur qualification aux demi-finales pour les « Sang et Or » et rester dans la course pour le même objectif pour les Sétifiens qui auront l’avantage d’accueillir dans une semaine le TPMazembe.

Dans chaque camp, on a mis le dispositif supposé être le mieux approprié pour passer sans dégâts cette avant-dernière journée de la ligue africaine en dépit de quelques zones d’ombre relevées au niveau de chaque équipe quant à la participation d’un voire de deux joueurs incontournables pour cause de blessure.

Avantage psychologique pour l’EST

Les « Sang et Or » ont effectué hier soir leur dernière séance d’entraînement dans une ambiance qui incite à l’optimisme. Jamais environnement autour des joueurs n’a été aussi rassurant pour aborder un match qui suit un autre (celui face au T.P.Mazembe) au cours duquel les « Sang et Or » ont affiché une forme qui fait d’eux un favori en puissance de cette reine des compétitions africaines. Les consignes données à ces deniers ont été de rester les pieds sur terre, de ne pas vendre la peau de l’ours et de faire en sorte d’oublier cet avantage psychologique qu’ils comptent sur le reste des autres concurrents dont justement l’Entente de Sétif.

Avantage psychologique grâce à une première place que l’Espérance occupe dans le groupe B. Avantage psychologique qu’elle compte sur son adversaire de ce soir. Un seul faux-pas en cinq rencontres. Ce fut la saison dernière en finale du championnat de l’UNAF, faux pas concédé après le recours aux tirs aux buts, le match s’étant terminé sur un score de parité (1-1) au terme du temps réglementaire.

Même dispositif, même scénario ?

Il n’empêche. La prudence doit être de mise face à une Entente de Sétif qui joue sa dernière carte et dont les joueurs affichent des ambitions démesurées rien qu’au vu des déclaration à travers lesquelles on relève ce côté de faire douter les « Sang et Or ». Or ces derniers restent confiants en leurs moyens d’autant plus que tout un stade sera dernière eux à l’instar de ce qui s’est passé il y a quinze jours en ces mêmes lieux. L’Espérance tient à se rendre la semaine prochaine à Harare avec la qualification en poche et une première place qu’elle mérite. Laquelle première place est tributaire d’une victoire ce soir à Radès.

Le dispositif mis en place par le staff technique est identique à celui qui a vu l’équipe évoluer face aux Congolais avec quatre défenseurs, deux pivots, deux joueurs de couloir et un attaquant. Sans oublier ce pressing arme maîtresse de l’Espérance qui appelle une excellente condition physique et une maîtrise omniprésente du cours du jeu. Le scénario le mieux approprié est de marquer dans la première demi-heure, dans le cas contraire continuer le contrôle des opérations sans prendre des risques inutiles.

Formation probable :

Naouara – Ben Amor – Chemmam- Ben Youssef – Hicheri – Korbi – Traoui- Afful – Msakni -Darragi- Michael.

Rafik BEN ARFA (Le Temps)

-----------------

Vente des billets

La vente des billets du match EST/ ESSétif comptant pour la Ligue des champions, a aura également lieu le jour du match, samedi 11 septembre, aux guichets du parc Hassen Belkhodja de 10h à 18h et aux guichets du stade 7 Novembre de Radès à partir de 13h pour les supporters sang et or, alors que pour ceux de l’Entente de Sétif, la vente aura lieu aux guichets du stade 7 Novembre de Radès à partir de 13h (guichets situés au niveau de la porte 22)

Prix des billets :

Zone B : 4 Dt

Zone E : 3 Dt

Zone C : 5 Dt

Zone D : 5 DT

Enceinte inférieure : 12 DT

Tribune : 30 DT

Important ;

Seules les cartes d’abonnements EST 2010/2011 sont valables pour l’accès au stade.

Les enfants non munis de billets ou d’abonnements ne seront pas admis dans l’enceinte du stade.

L’ouverture des portes du stade se fera à partir de 19h.

Les supporters sont priés de bien vouloir se présenter plus tôt afin d’éviter les files d’attente aux portes.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Ven 10 Sep - 11:58

Coupe de la CAF - Demain ( 14h00) à Lusaka : Zanaco – CSS

Avec trois défenseurs dans l’axe

C’est à bord d’un courrier spécial que le Club Sfaxien s’est envolé aujourd’hui, tôt le matin ( 5h) pour Lusaka où il livrera demain contre l’équipe de Zanaco à partir de14h00, un match d’une grande importance sur la voie menant en demi-finale de la coupe de la CAF. Une compétition qui lui est devenue au fil des années coutumière et dont il a à cœur de la remporter pour la 4ème fois de son histoire après les sacres de 1997, 2007 et 2008.

Avec la trêve observée par le championnat national le staff technique a pu disposer de tout le temps nécessaire pour bien mener la préparation du groupe entièrement menée à Sfax avec tout le sérieux requis et dans une ambiance imprégnée sérénité.


Sidibé, dissipera-t-il les appréhensions des Sfaxiens?

Lechantre qui a tout prévu et pris en considération pour que ses protégés soient demain dans leurs meilleures dispositions physiques, tactiques et mentale doit cependant compter avec les aléas propres à un match se déroulant sur le continent et du surcroît en Afrique noire.

Déjà et pour remonter seulement à la précédente journée de cette phase des poules nous avons assisté à la scandaleuse décision de l’arbitre Oughandais qui annula un but des plus réguliers pour notre représentant contre la formation égyptienne Harass Al Houdoud

Mais comme il y a heureusement quelques exceptions l’espoir de voir l’arbitre du match, le Malien Ousmane Sidibé, donner à chaque partie son dû, sans complaisance aucune.

Comme à Alexandrie

Lechantre affectionne certes le 3-5-2, un système auquel le CSS a réussi à s’habituer et surtout à le bien assimiler particulièrement lors de ces deux ou trois dernières sorties. Mais le technicien français procède en fonction des caractéristiques de chaque match à des changements tactiques qu’il juge appropriés pour la réussite. Parmi les variantes qu’il lui arrive de préconiser est de jouer avec trois joueurs dans l’axe de la défense comme ce fut le cas justement contre Haras Al Houdoud à Alexandrie. Convaincu que tout se construit sur une rigueur défensive, Lechantre disposant d’une pléiade de bons défenseurs a cherché à en tirer le meilleur profit. Donc ce choix défensives pourrait se reproduire demain et l’on verra alors les deux Abbès Hichem et Amine côte à côte avec soit Ben Salah ou Rouïd Yussufu, d’emblée

Même si Yussufu était plutôt prêt à jouer la journée précédente contre le FUS Rabat Lechantre a préféré reporter sa titularisation le temps qu’il retrouve la totalité ou du moins une bonne part de ses sensations. Il n’est pas aujourd’hui exclu que le Ghanéen soit aligné sur le flanc droit de la défense où il sera très utile par ces incessantes contributions au jeu de l’attaque. D’autant que le CSS va chercher à contrer l’adversaire et tenter de le surprendre sur des contres rapides en essayant d’exploiter comme il se doit les espaces que Zanaco viendrait concéder dans ses zones, dans ses élans (peu mesurés ?) vers les bois sfaxiens.

La victoire lui étant en effet très impérative.

Ameur KERKENNI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 13 Sep - 13:46

Coupe de la CAF — En marge de Zanako-CSS


Résurrection en vue




L’état du terrain de Lusaka et l’absence de finish ont en définitive contribué à la défaite contractée en cette troisième journée de la phase des groupes. Mais la résurrection demeure à la portée

Le CSS a certes perdu les trois points du match qu’il avait disputé samedi dernier à Lusaka, mais il n’a pas manqué de défendre crânement ses chances jusqu’au bout, étalant par là même de grandes potentialités, aussi bien individuelles que collectives.
Il faut préciser a cet égard que la chance lui a tourné le dos en ce match à grand enjeu, puisque, outre le but stupide encaissé par son gardien Khalloufi, suite à un rebond de la balle qu’il s’apprêtait à contrôler, la barre a aussi joué un certain rôle dans la défaite sur un tir des six mètres de son régisseur Ibrahima Touré qui aurait dû lui assurer l’égalisation escomptée. Cela sans compter certaines autres occasions propices de scorer.
En fait, le match s’est joué sur un rythme élevé de part et d’autre. Zanako, l’adversaire du CSS en cette troisième journée de la poule B, était lui aussi bien armé pour défendre sérieusement ses chances dans cette explication, où seule la victoire pourrait le faire sortir de l’ornière dans laquelle il s’est enlisé dans la hiérarchie de la poule.
C’était pour lui le match de la dernière chance dans cette épreuve, ce qui a constitué un stimulant majeur pour se donner à fond, quatre vingt-dix minutes durant, soutenu dans sa tâche par un public bruyant et tout acquis à sa cause.

Payer cash les frais!

Nabil Kouki, l’entraîneur-adjoint du CSS, a ajouté à tous ces états de fait l’état du terrain très quelconque sur lequel la partie s’est jouée : «Nous en avons payé cash les séquelles, en encaissant un but qui a en définitive décidé du sort du jeu. Nous aurions pu quand même revenir au score en deuxième mi-temps. Mais nous avions cruellement manqué de réussite», a-t-il souligné, non sans amertume.

Une plus-value escomptée

En fait, les réajustements apportés par Lechantre à sa formation lui ont conféré plus de tonus et de percussion. Les rentrées de Dominique, Hammami et Aloulou ont en effet apporté une certaine plus -value sur le plan offensif. Toutefois, le finish a continué à marquer l’évolution de l’ensemble.
Et, c’est bien d’un baroudeur, dynamique et qui aime les risques, que l’équipe sfaxienne a le plus besoin actuellement.
C’est ce que le président du club, Naoufel Zahaf, s’attachera à combler lors du prochain mercato. Une promesse faite de sa part aux supporters, quoiqu’on attende aussi beaucoup de l’Ivoirien, Idrissa Kouyaté, récemment recruté, mais qui n’est toutefois pas qualifié à jouer en coupe de la CAF.
Le CSS a donc laissé filer trois points précieux à Lusaka, mais, la résurrection demeure possible. Rien n’est encore joué dans sa poule. Il lui suffit de remporter les deux matches qu’il aura à disputer sur son terrain fétiche du M’hiri pour assurer son passage aux demi-finales de l’épreuve.
A commencer par l’échéance de vendredi prochain qui le mettra de nouveau aux prises à son adversaire zambien. Une occasion pour les coéquipiers de Chaker Bergaoui de se venger aussi du mauvais sort qui les avait contraint à la défaite samedi dernier à Lusaka.
Et puis, battre Zanako, puis Harass Al Houdoud, constitue un leitmotiv commun au groupe pour se refaire une bonne santé, en prévision des durs écueils qui l’attendent dans cette épreuve dont, entre autres, un périlleux déplacement à Rabat…


Le point

Groupe B
Zanako (Zambie) - Club Sportif Sfaxien: 1-0

Classement Pts
1-CSS 4
—Zanako 4
3-FUS 3
4-Haras H 2

Groupe A

Al-Hilal (Soudan)-Djoliba AC (Mali): 2-1

Classement Pts
1-Al-Hilal 9
2-Al Ittihad 3
3-AS-FAN 1
— Djoliba AC 1


En direct de Lusaka


Retour à l’aube

Le CSS est rentré hier à l’aube à Sfax, venant de Lusaka, à bord de l’avion spécial affrété pour son déplacement en Zambie.
Le voyage a nécessité plus de neuf heures de vol avec une courte escale à N’Djamena pour s’approvisionner en carburant.

Changement de dernière heure !

Il était prévu que le match devant opposer Zanako au CSS soit joué sur le terrain en gazon naturel de «Soncet Stadium». Mais à l’arrivée du CSS à Lusaka, les organisateurs ont informé les dirigeants sfaxiens que pour des raisons de travaux en cours dans ce stade, la rencontre sera disputée au stade «Coloma» situé à quelque 5 kilomètres du centre de la capitale…
La qualité de son gazon assez précaire a joué finalement un rôle certain dans l’issue du match.

Température clémente

C’est la saison des pluies actuellement en Zambie et dans toute l’Afrique australe. Mais le jour du match, il y a eu plutôt un temps clément, le baromètre n’ayant pas dépassé les 26°.

Arbitrage correct

Le trio arbitral malien qui a dirigé le match composé de Osmane Sidi Bey et ses deux adjoints Foussaïmy Traoré et Ibrahim Tambo est considéré parmi la génération montante des jeunes referees africains. Tous trois n’ont guère dépassé les 36 ans et pourtant chacun d’eux a plus de 4 ans d’expérience internationale.
Un exemple à méditer, d’autant qu’ils ont fait preuve au cours de ce match de savoir-faire et de courage dans l’accomplissement de leur tâche. Ils ont tout l’avenir devant eux.

L’entraîneur de Zanako sur les gradins

En raison d’une sanction que lui avait infligée la commission de discipline de la CAF, l’entraîneur de Zanako, Winson N’yurumda, a dû suivre le match sur les gradins.
Il n’a pas toutefois manqué d’adresser ses directives et ses recommandations par la voix et le geste à ses protégés…

Auteur : Rachid AYADI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 13 Sep - 13:47

Ligue des champions d'Afrique — En marge du match EST-Sétif


Au presque parfait




Jouer, c’est agir, sommes-nous tentés de rappeler à un ensemble espérantiste qui, quelque part, mérite quand même qu’on comprenne ses défauts autant qu’on apprécie ses qualités!...

En football et par les temps qui courent, avoir des idées bien élaborées ne suffit pas. Il faudrait assurément un petit quelque chose de plus. Jusqu’aux dernières minutes d’un match fortement disputé, l’Espérance donnait l’impression de pouvoir tenir la place et le rôle auxquels elle était vouée. Elle était tellement présente sur le terrain, tellement envahissante que paradoxalement elle semblait avoir oublié l’essentiel et tout ce dont elle était capable d’accomplir.
Pour autant, l’on sait que le football n’est pas seulement une succession de matches, mais aussi de contraintes et d’obligations. Ce qu’on a achevé dans un moment risque d’être remis en cause après.
Tout cela était peut-être difficile à comprendre et à réaliser chez une équipe constituée dans sa majorité de joueurs dont le talent n’a su combler le manque de réalisme. Mais il n’explique pas pour autant cette incapacité à pouvoir rassembler les deux bouts dans un match dans lequel elle s’était en quelque sorte perdue entre certitude sportive et contingence de résultats… Elle aurait certainement mieux fait d’installer une autorité fondée sur l’affirmation d’un tempérament et d’un capital confiance. Ce n’est pas d’ailleurs et seulement au niveau de l’improvisation, c'est-à-dire dans le développement d’un football originel, qu’elle pouvait tout particulièrement mettre sa main sur le match, c’est aussi et surtout dans le domaine de la stratégie qu’elle aurait pu justement affirmer sa suprématie. Elle se devait par conséquent d’exploiter tout ce qui était de nature à lui procurer une plus grande dimension de jeu. Pas seulement par intermittence, ou encore selon l’esprit du moment. Elle ne pouvait de surcroît se contenter d’intégrer les contraintes auxquelles elle faisait face. Mais aussi et surtout de les devancer et de s’en protéger même.

Darragi, évidemment


En plus de ce qu’elle a laissé entrevoir, notamment dans le domaine de l’imagination et de la créativité, du forcing qu’elle avait exercé avec brio et abnégation, autant de qualités qui appartiennent du reste aux équipes d’exception, l’Espérance aurait dû aussi penser à se procurer d’autres arguments qui ne devaient pas être seulement un stimulant, mais aussi une finalité pour tuer le match. Surtout qu’elle était tenue d’y peser de son poids, de sa tradition, de son équilibre, de son expérience. Toute autre considération ne devait que s’incliner devant l’approche destinée à donner plus de réalisme et une signification tout autre au jeu de l’équipe. Jouer, c’est agir, sommes-nous tentés de rappeler à un ensemble qui, quelque part, mérite quand même qu’on comprenne ses défauts autant qu’on apprécie ses qualités. Et c’est en définitive à cause de cela qu’on ne saurait passer sous silence les prouesses vraiment exceptionnelles émanant d’un joueur de la trempe de Darragi. Il nous semble, et d’ailleurs il n’en sera peut-être jamais autrement, qu’il est derrière tout ce qui se fait, s’accomplit et s’obtient par la formation espérantiste. La confirmation de Darragi ne devrait avoir d’égal que dans l’idée que l’on se fait de plus en plus sur l’apport incontournable de deux joueurs qui semblent, sans aucune exagération, donner un nouvel élan au jeu de l’équipe. Afful d’un côté et Traoui de l’autre. La reconversion du premier dans le rôle d’excentré droit semble métamorphoser le profil offensif de l’équipe. Pas loin et presque dans le même couloir, le deuxième, c'est-à-dire Traoui, en fait aussi des siennes. Il s’est imposé à sa manière et au moment où les places sont devenues chères au milieu de terrain…
On ne devient pas un «grand» d’Afrique si l’on ne sait pas dépasser ses propres défaillances. On le devient encore moins, si l’on ne parvient pas à finir le travail quand l’invitation apparaît si évidente. L’affiche, l’enjeu, le style du match, tout invitait au fait à l’exploit. L’EST ne pouvait avoir ce jour-là une meilleure motivation.
Mais la vocation d’une équipe de pareille envergure ne pouvait s’accomplir que dans la durée et dans la constance. Aussi lourde, la pression devait-elle être face à un adversaire condamné à ne pas perdre, ou encore à gagner à tout prix, elle aurait dû, le temps de quelques minutes, préserver la noblesse des grandes équipes dans laquelle elle s’est entraînée. Celle qui devait faire à la fois les vainqueurs d’aujourd’hui et ceux de demain…
Nous aurions aimé que l’Espérance ait suffisamment de ressources pour aller encore plus loin dans l’affirmation de ses intentions et de ses idées. Son public, son grand public, aurait aussi aimé que le résultat puisse réellement refléter la vocation et les vertus de l’équipe. Une équipe qu’il aime tout particulièrement pour ses mille feux, une équipe qui a toujours eu un signe très fort. Un signe de fierté pour un football censé professer la bonne parole, le beau geste partout où il passe.
Passion à tous les échelons, ambition à tous les «étages». Cela fut pour l’EST d’avant et forcément d’aujourd’hui et de demain. Dans tout ce qu’elle est tenue désormais d’entreprendre, dans la leçon à retenir du match d’avant-hier face au Sétif, elle devrait apprendre à ne rien oublier, à ne rien céder, tout autant qu’elle est poursuivie et renforcée par un esprit débordant de surpassement. Quelque chose de typiquement espérantiste. Un genre d’implication et d’adhésion inconditionnelle, une fraîcheur dans l’expression.
La puissance de feu, tout le monde peut en avoir. Mais encore faut-il savoir s’en servir plus que les autres.

Auteur : Jallel MESTIRI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 13 Sep - 13:49

En marge du match EST-ESSétif


Le bon et le moins bon...




Une inébranlable machine offensive, un impressionnant et harmonieux duo Darragi-Eneramo , voilà ce qui peut être une satisfaction aux côtés de la qualification, mais il ne faudrait pas fermer les yeux sur les erreurs de placement de la défense et sur les passages à vide des joueurs-clés dans un même match.

L'EST se qualifie pour le carré d'as de la Ligue des champions africaine, ce qui est une performance qui peut effacer la petite prestation de l'équipe dans l'édition 2007. Toujours avec les chiffres pour dire qu'il faut remonter à 2005 pour voir les "Sang et Or" atteindre le carré d'as face à Eneymba. On peut dire que c'est un premier objectif atteint par les équipiers de Syam Ben Youssef qui en sont à 10 points après 5 matches joués. Un bilan comptable intéressant qui permet de se rassurer sur la qualification en demi-finales, en attendant de voir le classement définitif du groupe. Il reste encore une journée pour départager entre l'EST et le TPMazembé pour le leadership du groupe A. Peut être bien qu'une victoire avant-hier contre les Algériens de Sétif aurait ouvert la voie large vers une place de leader avec l'avantage de jouer le retour des demi- finales à domicile. Ce sera donc le second objectif pour Benzarti et ses joueurs après avoir totalisé 4 points sur les 6 possibles à Radès dans les deux derniers matches.

Duo de charme

Pour revenir au match d'avant-hier soir, on va dire que c'était très engagé de part et d'autre à l'image des confrontations tuniso-algériennes. Ce fut chaud , même très chaud en seconde mi-temps notamment sous l'impulsion des gradins et du public espérantiste et sétifois , qui ont tous les deux débordé à plusieurs reprises. Sur le terrain, la tension de jeu était inévitable avec des duels musclés entre Afful et Raho, Korbi et Bouazza, Traoui et Idriss, Eneramo et Belgaied, Hichri et Ghezali, Chemmam et Djabou...Surprenant de dire à ce sujet que l'intensité physique des duels au milieu du terrain a été plus supérieure que les autres matches du même groupe. Et là, on a bien vu que les joueurs de l'EST ont été sobres et fougueux pour remporter les deux tiers, au moins, de ces duels terrestres et aériens. Le point fort et le premier atout, que l'EST a su utiliser pour contrecarrer une ESSétif technique mais assez nonchalante , sont la vitesse et le rythme . Si Darragi et ses pairs ont joué placé et lent, ils auraient donné la possibilité aux Algériens de monopoliser la balle et de créer le danger comme ce fut le cas en coupe de l'UNAF en décembre dernier. En jouant sur les chapeaux de roue,en pivotant sur Eneramo qui avait pris le dessus sur Belgaied et Lammouchia pour donner la profondeur nécessaire, les Tunisiens ont été plus vivaces en dépit du fléchissement vers la fin, et ont su jouer et préservé un rythme élevé malgré le but précoce de Ghezali. Eneramo (encore lui) et Darragi ? C'est de ce duo que le danger vint, ce sont les atouts offensifs efficaces et inusables de l'équipe. Une autre preuve avant- hier de leur complémentarité et de l'apport qu'ils donnent quel que soit le contexte du match. Darragi , en posture de faux lent, a usé de sa technique balle au pied, et de la précision de ses tirs et de ses passes en course pour semer le danger en défense sétifoise . Au- delà du but marqué, on a bien vu que c'est à partir de lui que se déclenchent les assauts . Vu la lenteur de Raho et de ses équipiers , Darragi, placé axial , n'a pas hésité à piquer à droite surtout pour emmener ses anges gardiens et pour chercher des balles arrêtées , sans oublier de libérer des espaces à Traoui ( l'action du second but ) et à Afful. Mieux, la relation Eneramo-Darragi était parfaite avant-hier: le Nigérian, tonique et impressionnant par ses jaillissements vers l'avant, aime passer par Darragi pour un relais ou par une passe en profondeur. On a vu aussi que chaque fois que ce duo était en possession de la balle , ou que l'un des deux cherche l'autre, l'action est forcément dangereuse. En attendant le réveil de Youssef Msakni, qui a bien fixé les défenseurs de Sétif sans être brillant , l'EST peut compter sur une attaque de roc et où Traoui, Afful et Hicheri ont eu une contribution importante.

Placement et communication

Le score du match ne reflète pas sa physionomie avec une EST qui a dominé les débats et qui a géré mieux le rythme grâce à son bloc et à la vivacité de ses joueurs. Reste alors à soigner quelques détails qui auraient pu donner une autre tournure au match. Le football, c'est des erreurs , nous en convenons, mais à ce niveau de compétition les erreurs de placement défensif et de communication entre joueurs sur un coup de pied peuvent coûter cher. On pointe du doigt la défense jugée perméable et statique sur les deux buts de Ghezali, mais le problème est plus général. Le quatuor utilisé par Benzarti, à savoir Hicheri, Ben Youssef, Ben Amor et Chemam, a commis des erreurs, mais a été solide par moments devant les Algériens en seconde mi-temps, et a pu réussir à jouer la défense de ligne. Le problème a été la couverture : à chaque erreur de placement, il n’y avait personne pour corriger à l'exception de Korbi. On pense que les milieux récupérateurs n'ont pas tenu leurs tâches défensives à l'image des autres joueurs , les "Sang et Or" étaient trop offensifs avant-hier. On n'a pas remarqué une défense hermétique, mais il s'agit d'améliorer le comportement défensif de toute l'équipe qui prend des risques et qui se découvre, chose qui peut être nuisible en demi- finales. Trois buts en 5 matches, ce n'est pas si alarmant , mais la défense a besoin de plus de consistance et de précision dans les dernières interventions.


Extra-Ball

Depuis quelques années, on a commencé à voir la gente féminine prendre sa place sur les gradins. Samedi, sur le chemin du stade, un véhicule ne pouvait pas passez inaperçu. En effet, les passagers n'étaient autres que des supportrices. D'ailleurs, la conductrice s'est parfaitement préparée à l'événement. Elle était vêtue, non pas en robe de soirée, mais du maillot "sang et or".

Circulation assez fluide !

On est habitué à des embouteillages monstres sur le chemin du stade de Radès à chaque fois qu'il y a un grand match. Samedi, la circulation a été assez fluide. Les supporters "sang et or", dont un bon nombre est entré vingt minutes après le coup d'envoi du dernier match face au TP Mazembé, semblent avoir retenu la leçon et se sont déplacés au stade plus tôt que d'habitude.

Sous vos applaudissements

Le public venu nombreux à Radès, 50.000 spectateurs environ, n'a pas cessé d'encourager son équipe. Au moment où les joueurs s'apprêtaient à rejoindre les vestiaires, que ce soit après l'échauffement, à la fin de la période initiale ou après le coup de sifflet final, les applaudissements ont retenti dans le stade. Les joueurs qui ont fait leur entrée ou leur sortie en cours du match, ont été également applaudis. Par ailleurs, Le fameux: "Allez... allez... On va gagner", n' a pas arrêté de retentir.

Fumigènes et jet de bouteilles

Malheureusement, il y a des comportements qui persistent et qui gâchent la fête. Encore une fois, les fumigènes et les jets de bouteilles ont fait partie du spectacle. Après le coup de sifflet final, les joueurs de Sétif et les supporters espérantistes n'ont pas trouvé mieux que de s'envoyer des bouteilles ! Ça n'a pas changé le score pour autant...

Auteur : R.E.H. (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Mar 14 Sep - 12:56

Ligue des champions d'Afrique

JSK, Espérance, TP Mazembe, Al Ahly en demi-finales

L’équation à quatre inconnues est résolue. Au soir de la cinquième et avant-dernière journée de la phase de poules de la Ligue des champions Orange, on connaît le nom des quatre qualifiés pour les demi-finales.

Dans le groupe A sont sortis du rang l’Espérance de Tunis et le TP Mazembe, tenant du titre; dans le groupe B, la Jeunesse Sportive de Kabylie et Al Ahly. Il faudra toutefois attendre les dernières rencontres, dans une semaine, pour connaître l’ordre des demi-finales quand on saura qui, dans la poule A termine en tête et qui est deuxième car dans le groupe B, c’est fait.

La JSK est assurée de la première place Dans le groupe A, l’Espérance avait pris les devants tard samedi soir en se satisfaisant du point du match nul avec l’Entente de Sétif.

Les "Sang et Or" avaient mal débuté la rencontre encaissant dès la 5e minute un but de Youcef Ghazali et n’égalisant que trois minutes avant la mi-temps par Oussama Darragi. Les Espérantistes prenaient ensuite l’avantage à l’heure de jeu grâce à Mejdi Traoui avant que les Sétifiens n’arrachent le nul à cinq minutes du coup de sifflet final.

Les Tunisiens ont été rejoints dimanche après-midi par le TP Mazembe, vainqueur de son duel avec Dynamos FC d’Harare. Les Congolais ont mis une heure avant d’ouvrir le score par leur buteur Alain Kaluyitukadioko et de doubler la marque grâce à leur attaquant Given Singuluma. Les Zimbabwéens ont inscrit un but en fin de partie par Thabani Kasumoko mais il était trop tard pour remette en question la victoire et la qualification des Corbeaux.

La Jeunesse Sportive de Kabylie avait devancé tous les autres candidats dès vendredi soir en s’imposant devant Ismaïly d’extrême justesse et en toute fin de rencontre sur une action de l’attaquant nigérian Izu Azuka. La JSK confirmait son invincibilité depuis le début du mini-championnat en signant sa quatrième victoire pour un nul.

Pour l’autre place du groupe B, tout s’est joué dimanche en fin de journée au Caire où Al Ahly, le sextuple champion d’Afrique, jouait sa tête ou presque face aux Nigérians d’Heartland. Les Egyptiens dont le parcours est loin d’avoir été parfait depuis le coup d’envoi s’est imposé de justesse par 2 buts à 1.

Il a mené 2-0, grâce à Ahmed Fathi (20e) et Mohammed Fadl (49e), mais il a été jusqu’au bout sous la menace des "Naz Millionnaires" qui avaient refait la moitié de leur retard par Emmanuel Nwachi à la 56e minute.

Les quatre candidats au titre sont tous d’anciens lauréats. Trois sont issus d’un pays du Nord (Algérie, Egypte, Tunisie) et le quatrième, tenant du titre, d’Afrique Centrale (RD Congo).

Pour le moment la JSK est celle qui a le plus impressionné avec un parcours presque sans faute même si elle n’a pas marqué beaucoup de buts. En demi-finale elle croisera soit l’Espérance de Tunis, soit le TP Mazembe.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Mar 14 Sep - 12:58

Coupe de la CAF- CSS

Une obligation de rachat

La défaite essuyée par le Club Sfaxien à Lusaka face au Zanaco (0-1) a fait perdre à notre représentant le leadership de sa poule dont s’est emparé le FUS de Rabat grâce à sa victoire aux dépens de Haras Al Houdoud (1-0). L’équipe marocaine compte six points contre le Club Sfaxien qui occupe désormais la seconde place en compagnie de Zanaco avec quatre points.

Malgré cette défaite, les chances de qualification des « Noir et Blanc » demeurent intactes à trois journées de la fin du tournoi. Sur les trois rencontres restantes les protégés de Lechantre recevront à deux reprises (Zanaco et Haras Al Houdoud) contre un seul déplacement (le FUS de Rabat).

Fébrilité défensive manifeste

Sans vouloir leur chercher des circonstances atténuantes les Clubistes de Sfax, ont été, à l’évidence, gênés par le mauvais état de la pelouse parsemée de bosses et de crevasses qui rendaient le contrôle de la balle des plus difficiles. Khalloufi en sait quelque chose sur le but anodin qu’il encaissa et sur lequel sa responsabilité demeure cependant entière. C’est que, au-delà de l’état piteux du gazon, les Sfaxiens ont laissé entrevoir des carences manifestes plus particulièrement en défense qui a paru bien fébrile à chacune des accélérations. Zambiennes. L’axe central notamment a été, à cet effet, hésitant et commit de nombreuses erreurs qui ont failli coûter cher n’eurent été les sauvetages de Khalloufi. Le latéral droit, Yussufu, dont c’est la première titularisation après une longue absence s’est soucié davantage de monter en attaque que de couvrir sa zone. H.Abbès n’en fut pas plus performant, se faisant prendre à maintes reprises de vitesse par le rapide attaquant Kalindo auteur du but de la victoire (31’).

Une relance défaillante

Le CSS a failli aussi au niveau de la relance et de la construction du jeu. Touré, en petite forme et Dridi à court d’inspiration n’ont pas réussi à imposer en phase offensive, le jeu des siens. Le travail d’approche a été souvent approximatif et, à ce niveau l’absence de Kamel Zaïem, suspendu, s’est faite lourdement sentir. Toujours est-il que Younès et Agba, mal pourvus en bonnes balles n’ont pas pesé lourd sur la défense adverse.

Les séquelles d’un voyage harassant

Derrière la prestation mi-figue mi-raisin du CSS, il faudrait certainement évoquer les séquelles d’un déplacement harassant, en Zambie, bien qu’il ait été effectué à bord d’un avion spécial. Le groupe « Noir et Blanc » s’est envolé la veille de la rencontre pour Lusaka où il est arrivé après neuf heures de vol et il est normal que le lendemain les joueurs ne soient plus sur le terrain en possession de la totalité de leurs moyens physiques Ils ont, en effet, manqué de fraîcheur et n’ont pu de ce fait, négocier les débats avec l’engagement escompté.

Il va sans dire, que Lechantre, au-delà de la défaite somme toute frustrante car en dépit des carences constatées, le CSS méritait un résultat de parité, a dû tirer les enseignements qui s’imposent et pouvoir refaire le terrain perdu, ce samedi, contre ce même Zanaco.
Ameur KERKENI (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 20 Sep - 13:16

Ligue Africaine des Champions- Dynamos - EST (0-1)

Les «Sang et Or» terminent en beauté

Contre Al Ahly, en demi-finale. L’aller au Caire- L’Espérance a passé avec succès le cap du Dynamos F.C du Zambabwe en l’important sur le score de 1 à 0, but réalisé par Darragi vingt minutes après le coup d’envoi. Un véritable pari que les « Sang et Or » ont gagné en dépit des absences que nous connaissons et le second avertissement qui menaçait pas moins de six joueurs ont dont quatre étaient présents sur le terrain.

Faouzi Benzarti préférant laisser Naouara et Hicheri sur le banc des remplaçants pour pallier à toute éventualité. Comme celle d’injecter Hicheri à trois minutes du coup de sifflet final à partir du moment où le Dynamos dominait outrageusement son vis-à-vis espérantiste.

Des jeunes sans peur et sans reproches

Les « Sang et Or » ont confirmé cet adage qui a fait d’eux une équipe qui sait voyager malgré les impondérables. Parier sur Ben Chérifia dans les buts était un saut dans l’inconnu, or le jeune Moëz qui était à son premier match dans un rendez-vous aussi important a sorti le match que Jean Jacques Tizié (eh oui) attendait de lui. En s’interposant à deux ballons qui semblaient prendre le chemin des filets. Tout comme le jeune Ben Mansour qui suppléait Ben Youssef resté à Tunis, auteur d’un match presque sans faute.

Aucun changement relevé dans la formation annoncée depuis jeudi dans les rangs de l’Espérance. Le dispositif mis en place par le staff technique a été identique à ceux adoptés toutes les fois que les « Sang et Or » évoluent en déplacement. Avec pour consigne aux joueurs d’opter pour une prudence mesurée. C’est un peu un 4-5-1 avec le seul Ayari en pointe, lequel a été totalement absent et manquant visiblement de compétition. Aussi, son remplacement par Ghannem à la 46ème minute était-il justifié.

Le match débuta comme si les deux équipes ne se connaissaient pas même si la première occasion de marquer est venue du côté des « Sang et Or » par le biais de… Ayari qui manqua de peu sa reprise. Le jeu va ensuite se stabiliser au milieu du terrain pendant quinze bonnes minutes, entre- coupées par un essai d’Afful et un bel arrêt de Ben Chérifia, suite à un tir cadré de Rambo. L’Espérance va dès lors mieux asseoir son jeu sous la conduite de Darragi qui va distiller quelques passes précieuses. Avant de conclure un centrage de Khalifa dans ce style qui lui est particulier (21ème minute).

Une 2ème MT bien négociée tactiquement

La seconde période de jeu a été plus difficile pour l’Espérance de Tunis. Nous nous y attendrons un peu sachant qu’un aussi long voyage (Tunis – Hararé) laissait inévitablement des séquelles au niveau de la condition physique des joueurs outre la surface en tartan du terrain qui n’aidait pas à assurer un bon contrôle du ballon comme à assurer des passes précises et le gain de quelques duels.

Il fallait donc bien gérer l’avance acquise en première période et pourquoi pas ajouter en second but synonyme de délivrance pour des « Sang et Or » visiblement déterminés à ne pas lâcher prise. Ce qui fut fait grâce à une solidarité de tous les instants des joueurs. Comment ne pas le signaler à la vue de Khalifa et de Ghanem qui revenaient souvent derrière pour prêter main forte à une défense qui avait fort à faire devant le déferlement des attaques du Dynamos menées par le duo Rambo – Ashley. Ziad Derbali et toute sa défense parvenaient à chaque alerte de bien couvrir leur gardien Ben Chérifia. L’injection de Hicheri dans l’axe de la défense « Sang et Or » n’a fait que donner plus de rigueur à ce compartiment. Et l’Espérance de l’emporter et se terminer seule en tête de son groupe avec deux longueurs d’avance sur le T.P.Mazambe tenu en échec par l’Entente Sétif.
Rafik BEN ARFA (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Ven 24 Sep - 12:07

Ligue des champions

Le joueur d'Al Ahly Hossam Ghali suspendu quatre matches

La commission de discipline de la Confédération africaine de Football (CAF) a décidé à l'issue de sa réunion, mercredi au Caire, d'infliger des amendes aux clubs égyptiens Al-Ahly et algérien JS Kabylie, suite aux évènements ayant marqué les matches de la Ligue des Champions.




La commission de discipline de la Confédération Africaine de Football (CAF) a suspendu pour quatre matches de la Ligue des Champions, le joueur du club Al-Ahly, Hossam Ghali et rejeté le recours introduit par l'équipe égyptienne.


La décision de suspendre le milieu de terrain d'Al Ahly, Hossam Ghali pour quatre matches de la Ligue des champions, intervient après son expulsion dans les dernières minutes de la rencontre ayant opposé son équipe à la JSK (0-1).

La CAF a également infligé une amende au club Al-Ahly s'élevant à 10.000 dollars pour le comportement antisportif de ses joueurs envers l'arbitre lors de la rencontre ayant opposé la formation égyptienne à la JSK, à Tizi Ouzou.

L'attitude du public a coûté à la JSK deux amendes de 15.000 dollars pour le match disputé avec Al-Ahly et de 10.000 dollars pour le match retour avec Al Ismaily, disputé à Tizi Ouzou.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Ven 24 Sep - 12:24

CAF


Al Ahly et la JS Kabylie sanctionnés


La commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé, à l’issue de sa réunion au Caire, d’infliger des amendes aux clubs égyptien Al Ahly, et algérien JS Kabylie, suite aux événements ayant marqué les matches de Ligue des champions.
La commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a suspendu pour quatre matches de la Ligue des champions, le joueur du club Al Ahly, Hossam Ghali et rejeté le recours introduit par l’équipe égyptienne.
La décision de suspendre le milieu de terrain d’Al Ahly, Hossam Ghali intervient après son expulsion dans les dernières minutes de la rencontre ayant opposé son équipe à la JSK (0-1).
La CAF a également infligé une amende au club Al Ahly s’élevant à 10.000 dollars pour le comportement antisportif de ses joueurs envers l’arbitre lors de la rencontre ayant opposé la formation égyptienne à la JSK, à Tizi Ouzou.
L’attitude du public a coûté à la JSK deux amendes de 15.000 dollars pour le match disputé avec Al Ahly et de 10.000 dollars pour le match retour avec le club Ismaïli, disputé à Tizi Ouzou.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 18 Oct - 17:19

Ligue africaine des champions — Demi-finale retour : EST-Al Ahly : 1-0


Le mythe est tombé !




L’Espérance a eu le mérite de faire chuter Al Ahly et affrontera TP Mazembé en finale

Stade 7-Novembre de Radès. Temps pluvieux. Pelouse en mauvais état. Public nombreux. EST bat Al Ahly par 1-0. But marqué par Eneramo (1’). Expulsion de Mohamed Baraket (29’ Al Ahly). Arbitrage de Joseph Lamptey (Ghana).
EST : Naoura, Afful, Chemmam (Derbali), Hichri, Ben Mansour, Korbi, Traoui, Msakni (Ben Youssef), Darragi, Eneramo, Khelifa (Ayari).
Al Ahly : Ekramy, A. Fathi, Moawadh (M. Fadhel), A. Sayed, Gomaâ, Shérif, Al Sayed, Baraket, Hassan Mohamed, Aboutrika (Chihebeddine), Mohamed Nagy.

On attendait monts et merveilles de ce duel au sommet entre l’Espérance et Al Ahly. Nous eûmes finalement droit à un petit match avec des joueurs égyptiens trop nerveux et qui ont fini par payer le prix fort après l’expulsion de Mohamed Baraket (29’). Du coup, Al Ahly s’est trouvé handicapé des services de l’un de ses repères les plus importants. Mais avant d’en arriver là, la défense égyptienne a, encore une fois, affiché ses limites sur les balles arrêtées comme il y a une quinzaine de jours au Caire lorsqu’Al Ahly a encaissé ce but qu’il ne fallait pas à la suite d’un coup franc. Et ce but de Darragi a finalement valu son pesant d’or. Hier, on jouait à peine depuis 56 secondes que le corner botté par Korbi est dévié de la tête par un coéquipier en direction d’Eneramo au second poteau. Ce dernier du bras pousse la balle dans les filets du gardien Ekramy. Un peu comme l’avait fait d’ailleurs Mohamed Fadhel au match aller. Ne dit-on pas que l’histoire est un éternel recommencement ?

Feu de paille

L’Espérance venait de combler son retard au score et tenait sa qualification en finale en main. Mais il restait quand même tout un match à gérer. On s’attendait à une réplique des Cairotes. Ils eurent cette réaction d’amour-propre à deux reprises quand Mohamed Nagy (Geddo) se présente seul face à Naouara, mais ce dernier sauve du pied en corner (4’). A la suite de ce coup de coin qui heurte le poteau au bonheur des «Sang et Or», Al Ahly allait disparaître de la circulation. L’Espérance jouait haut et Eneramo était souvent soutenu par Darragi (encore une fois, l’homme de la situation) dans ses manœuvres offensives. Ces deux joueurs ont su, à eux seuls, mettre la pression sur la défense d’Al Ahly. La bande à Benzarti a eu l’occasion de tuer le match à la 20’ quand le centre à ras de terre de Darragi échappe à Eneramo et heurte Khlifa, embusqué au second poteau, avant que la balle ne revienne dans les pieds d’un défenseur d’Al Ahly. L’Espérance gérait le jeu à sa guise sans être vraiment transcendante. Elle faisait l’essentiel avec surtout une défense qui remballait à tout prix sans se soucier de la relance. On sentait que les «Sang et Or» se préoccupaient peu de la manière et que l’essentiel pour eux était la qualification. La pression espérantiste montait d’un cran à la suite de l’expulsion de Baraket (29’). Eneramo a eu de nouveau l’opportunité d’enfoncer le clou, il croise trop son tir (45’).
La seconde mi-temps sera encore plus moche à suivre. Jeu haché, avec une équipe d’Al Ahly diminuée et rarement dangereuse et une Espérance qui gérait et qui voulait en finir au plus vite. Et Eneramo allait de nouveau se mettre en évidence en tirant sur le petit filet après un service de Darragi (89’). Malgré tout, l’Espérance a fait chuter le mythe Al Ahly et a mérité son billet en finale.


Auteur : Skander HADDAD (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Lun 18 Oct - 17:28

Coupe de la CAF — FUS Rabat-CSS : 2-1


Une seconde mi-temps fatale



Le CSS n’a tenu qu’une mi-temps avant de s’effondrer. Il affrontera Al-Hilal du Soudan en demi-finale

Public peu nombreux. Terrain en bon état. FUS Rabat-CSS 2-1 (mi-temps 0-1). Arbitrage de Ayoub Emanuel (Erythrée). Buts de Dridi (s.p. 26’) pour le CSS, Hichem Essihi (61’) et Rachid Errouki (67’) pour le FUS Rabat.
FUS Rabat : Bada, Ben Cherifia, Hassen (Triki 63’), Ayoub Khalaoui, Mansour Abdallah, Gharib, Magari, Hichem Essihi, Daniel, Errouhi, Zitouni.
CSS: Ratouli, Youssofo (Yahiaoui 66’), Gharbi, Ben Salah, Ouerghemmi, Kamoun, Hammami, Dridi (Ogba 75’), Maâloul, Galbi, Dominique.

Disputée de bout en bout, la rencontre ayant opposé le FUS Rabat au CSS a été intéressante à suivre, et ce, contrairement à ce que certains s’attendaient, se basant sur le fait que les deux antagonistes avaient déjà assuré leur qualification aux demi-finales de cette épreuve de la CAF et que leur confrontation était plutôt formelle.
L’entame du match a donné un aperçu de ce que les deux équipes étaient décidées à présenter. Déjà à la première minute de jeu, Ratouli faillit plier sur une percée de Hichem Fathi. Puis, trois minutes après, un virulent tir de Ben Cherifia suite à une balle arrêtée obligea le gardien sfaxien à effectuer une belle parade pour sauver ses bois d’un but certain.
Le CSS a aussitôt répondu à ces deux actions dangereuses par un raid de Galbi qui s’est terminé en corner, lequel botté par Dridi a été repris par Ouerghemmi de peu à côté 57’). Trois minutes plus tard, Dominique effectue un excellent travail d’approche, avant de servir sur un plateau Galbi. Celui-ci rate de peu le but. Ce ne fut toutefois que partie remise, puisque Dominique, encore lui, fonça cette fois droit au but, avant de se faire descendre par le gardien Bada. Le penalty est transformé imparablement par Lassaâd Dridi (26’). Maâloul a eu l’opportunité de corser la note, suite à un corner de Dridi, mais son tir est passé de peu à côté, alors que le gardien semblait battu (32’).
Le FUS s’est repris ensuite pour mettre en péril les bois de Ratouli. Ce dernier s’est distingué à deux reprises en repoussant les deux tirs de Rachid Errouki et Ben Cherifia (43’ et 44’).

Le FUS se reprend

La mi-temps survient sur un léger avantage du CSS. Mais, dès la reprise, le FUS a mis encore plus du tonus dans ses manœuvres pour acculer les «Noir et Blanc» dans leurs derniers retranchements. Après un essai de Ben Cherifia, brillamment repoussé par le gardien sfaxien (55’), Hichem Essifi trouva la faille à la 61’ sur une ouverture de la droite du remuant Rachid Errouki pour réussir l’égalisation.
Sept minutes après, c’est au tour de l’avant Errouki de concrétiser l’ascendant magnifique des siens par un second but, sur un coup franc botté directement dans les filets de Ratouli (67’).
Cet avantage devait permettre au FUS de s’emparer de la première place, en dépit de l’occasion en or qui s’est présentée à Ushe Ogba au temps additionnel du match pour rétablir l’équilibre, qu’il ne put exploiter à bon escient.
En fait, le CSS, quoique battu, mérite tous les éloges pour avoir réussi à défendre crânement ses couleurs, en dépit des nombreuses absences relevées parmi ses titulaires. Huit au total. Ce qui veut trop dire…
Les suppléants n’ont guère démérité. Et même battu en cette ultime journée du tour des groupes, il est qualifié aux demi-finales de l’épreuve, en compagnie de son adversaire du jour. Le CSS affrontera Al Hilal du Soudan.

Auteur : Rachid AYADI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Confederation Africaine   Aujourd'hui à 19:19

Revenir en haut Aller en bas
 
Confederation Africaine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» carpe africaine
» Sigean, réserve Africaine.
» Terre & Moto : Adventure en Terre Africaine
» Une petite fable africaine
» Fable Africaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football National :: Les Coupes Continentales-
Sauter vers: