Bonjour l'ami,
La direction du forum forza-baklawa vous prie de prendre la peine de s'inscrire afin d'ouvrir toutes les rubriques du Forum. La nouvelle version du site et forum est sur ce lien http://www.forza-baklawa.com


.
 
Le SiteLe Site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Espérance S. de Tunis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 19 Oct - 14:43

Ligue des champions d'Afrique — Après EST-Al Ahly


Ils rêvent à voix haute…




Caressé des yeux, puis touché du doigt, le titre tant convoité est plus que jamais proche de l'EST...

Les grands rassemblements sont un phénomène culturel mondial observé dans presque tous les grands événements sportifs. Celui de dimanche n'a pas failli à la règle avec un public espérantiste surchauffé mais discipliné tel un corps constitué. Cette grande messe du football continentale s'est distinguée de tout autre, dans la mesure où même si comme ailleurs, l'engouement des supporters est spontané et passionné, il a aussi amplifié le caractère festif de l’événement.
Dimanche soir, le cœur des puristes de tout bord a battu à l’unisson avec celui des «Sang et Or». La forte conscience civique des supporters aidant, la rencontre s'est déroulée sans anicroche, alors que sous une pluie quasi continuelle, les vingt-deux acteurs ont tout de même eu du mal à développer leur jeu et à quelque peu débrider la rencontre. Au final, Al Ahly a pris l'eau, alors que l'Espérance a été rafraîchie. La victoire du représentant tunisien n'a pas mis beaucoup de temps pour se dessiner. Elle a été certes laborieuse mais méritée.
Chapitre profil de jeu, Al Ahly a évolué en 3-5-2 avec deux latéraux (Shérif Mohamed et Mouawadh) qui n'ont pas manqué de monter au charbon à plus d'une reprise, un axe fortement expérimenté composé de Gomaâ et Ahmed Sayed, un entrejeu complémentaire avec Houssem Sayed et Ahmed Fathi au ratissage, Baraket au relais offensif, Abou Trika au dispatching et «Gueddo» en pointe. Dans le même temps, la paire de pivots a apporté son concours défensif en situation de repli. Par la force des choses (sortie prématurée de Baraket), le schéma s'est transformé en un 3-5-1 où Abou Trika et Mohamed Nagy se sont relayés sur le front de l'attaque.
Faouzi Benzarti a, quant à lui, prôné une orientation de jeu en 4-2-3-1 avec Chamam sur le flanc gauche, beaucoup de générosité et de percussion d'Afful sur le côté opposé, un axe défensif où Ben Mansour a été égal à lui-même, alors que Hichri a mis plus d'une heure pour entrer dans le match. Plus haut, Traoui et Korbi se sont correctement acquittés de leurs tâches de récupération et de relance, avec une mention spéciale pour Majdi Traoui dont le jeu fluide et les automatismes bien huilés avec Darragi n'ont pas manqué de déverrouiller le second rideau défensif «ahlaoui». Seul bémol sur le plan du jeu des locaux, Youssef Msakni était hors du coup, que ce soit en situation de relayeur ou d'animateur de couloir.
A contrario, Saber Khalifa est à créditer d'une bonne sortie malgré quelques déchets dans le jeu. Appels, contre-appels, courses effrénées dans le dos de son ange gardien, Khalifa s'est distingué par son abattage et sa générosité à toute épreuve. Idem pour Michael Eneramo, ce dernier ayant à lui seul «réquisitionné» le duo Wael Gomaâ-Ahmed Sayed. Jouant dos au but, la flèche «sang et or» a tenté de varier sa palette de jeu, exploitant les intervalles, repiquant dans l'axe de temps à autre (en vue d'avoir une meilleure visibilité et de se défaire du marquage de Gomaâ) et faisant prévaloir son jeu en déviation.

Darragi: le talent tout simplement !

Le scénario idéal du début de match n'a pas manqué de donner des ailes au onze «sang et or». Tour à tour, Traoui, d'un tir vicieux, et Darragi, d'une tête croisée, auraient pu donner une tout autre tournure à la rencontre. La bonne lecture de jeu de Darragi aidant, l'EST s'est trouvée emportée dans une spirale offensive. L'étourdissante faculté de Oussama Darragi à caresser le ballon, à nouer des liens de complicité avec le cuir sont d'une rareté presque incongrue.
Ses supporters louent son élégance, sa technique facile, sa couverture de balle, son travail de la semelle, sa vision du jeu et sa qualité de passe, ils n'ont pas aussi manqué d'admirer son collectif au service de l'équipe. Il est vrai que «Picasso», comme le surnomment affectueusement ses «aficionados», requiert une totale dévotion de son équipe pour distiller son indéniable talent.
Ce football d’épiciers «bodybuildés», très peu pour lui! Darragi représente le talent, tout simplement!
Aussi, au-delà de l'exclusion de Baraket et de «la main de Dieu» d'Eneramo, la bonne négociation des duels s'est avérée payante pour l'Espérance. Toutefois, le technicien «ahlaoui» a seulement focalisé sur l'arbitrage (en fin de match), sans pour autant louer les mérites de l'EST: «Nous eûmes droit à un arbitrage catastrophique. C'est un grand point d'interrogation. Le monde nous observe... L'homme en noir est le héros malheureux du match. L'arbitrage africain a encore failli à sa mission...». Pour Maher Kanzari, le réalisme «sang et or» a été payant: «A l'issue de la première manche et dès le coup de sifflet final, nous avons senti que le coup était jouable. Nous nous sommes préparés en conséquence. Il s'en est certes fallu de peu mais la victoire a souri au plus audacieux...». Faouzi Benzarti a quant à lui insisté sur le gain d'expérience de ses poulains, et ce, en dépit d'un effectif jeune: «Le groupe pléthorique des Cairotes renferme des éléments rompus au haut niveau tels que Ghali et Gomaâ. Je redoutais cela vu que notre adversaire connaît les ficelles du métier. Mes joueurs ont toutefois de la bouteille depuis peu et se sont bonifiés au fil des rencontres». Pour le désormais célèbre auteur du but le plus controversé de cette compétition, au même titre que Mohamed Fadhil lors du match aller, Maradona en 1986 et Thierry Henry lors des éliminatoires du dernier Mondial, l'envie a fait la différence, indépendamment de toute autre considération: «Le jeu direct était indispensable vu que le ballon fusait. Ce soir, notre mental a tranché...».
Et «bis repetita» pour l'EST face au Tout-Puissant Mazembe. Il faudra toutefois sortir l'huile de coude pour huiler les rouages d'un ensemble qui doit forcément encore évoluer. Caressé des yeux, puis touché du doigt, le titre tant convoité est à la portée. Ça sent le sacre à plein nez!

Auteur : Khaled KHOUINI (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 19 Oct - 14:44

Mejdi Traoui : "Le plus dur reste à faire..."




Pour le milieu "sang et or", les quatre-vingt-dix minutes face à Al Ahly valent tout le parcours disputé jusque-là. On efface tout et on recommence en finale

Cette manche retour a été très difficile à disputer malgré le but prématuré...

Dieu merci, nous avons décroché avec brio notre billet pour la finale. Rien ne s'obtient facilement. Nous sommes en train de prouver d'un match à l'autre que l'équipe est en train de gagner en solidité et en homogénéité. Je n'oublie pas également notre public qui nous a toujours soutenus. J'espère de tout cœur que l'EST va jusqu'au bout de son rêve et offre ce précieux trophée, non seulement au public "sang et or", mais à tous les sportifs tunisiens.Nous avons amplement mérité notre qualification en finale en dominant les débats et en capitalisant de nombreuses occasions lamentablement ratées.

Le rythme n'a pas suivi en deuxième mi-temps. Pourtant, Al Ahly a été amoindri. Comment l'expliquez-vous?
On ne peut pas disputer 90 minutes sur le même rythme et mener un pressing constant. Il faut savoir le moment d'attaquer et celui de défendre. Il est tout à fait normal que l'adversaire parvienne à opérer par moments, indépendamment qu'il soit en infériorité numérique ou pas. Ce qui est sûr, c'est que nous avons dominé 90 % du match et empêché Al Ahly de développer son jeu.

"Apprentissage fait "

Vous voilà en finale de la Ligue des champions. Pensez-vous que le plus dur reste à faire?
Evidement que le plus dur reste à faire. Atteindre la finale est une étape cruciale, mais il faut savoir négocier les deux dernières rencontres. A mon avis, les cent quatre-vingt-dix minutes restantes (ou plus ) valent en dureté tout le parcours que nous avons parcouru jusque-là dans la compétition africaine. C'est pourquoi, il est impératif de garder la tête sur les épaules.

Vous êtes le seul joueur à avoir disputé une finale de Ligue des champions. Vous avez donc un important rôle d'encadrement...
Notre groupe a fait son apprentissage au fur et à mesure que nos avancions dans l'épreuve continentale. Certes, le reste du groupe est à sa première finale africaine, mais les joueurs ont démontré, tout au long de notre parcours, une rapide assimilation leur permettant de bien gérer chaque match. Depuis l'entame de notre long périple africain, j'ai toujours essayé de mettre mon expérience en Ligue africaine au service de mes équipiers, et ce, en parfaite coordination avec le staff technique qui a aussi une longue expérience en la matière. Au fait, staff technique et médical, joueurs, responsables et supporters, ont apporté chacun sa pierre à l'édifice. Comme je l'ai dit, nous avons cravaché dur pour atteindre la finale et nous ne sommes pas prêts à s'arrêter en si bon chemin.

Vous retrouverez le TP Mazembé en finale, un adversaire à qui vous avez eu affaire en phase des poules. vous détectez des différences?
Le contexte est complètement différent. Disputer deux matches aller et retour en phase des poules, n'a rien à voir avec une finale. Ce sera beaucoup plus dur. A nous de garder la tête sur les épaules. Il faut tirer les enseignements de nos deux précédentes confrontations contre Mazembé pour bien se défaire du tenant du titre.

Auteur : Walid NALOUTI (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 26 Oct - 12:39

Korbi séduit les Young Boys




Sous contrat avec l'Espérance de Tunis jusqu'en décembre 2012, le milieu défensif international tunisien Khaled Korbi (24 ans) intéresserait les Young Boys de Berne

A la recherche de renforts dans le secteur de l'entrejeu, les Young Boys de Berne auraient des vues sur le milieu axial de l'Espérance de Tunis, Khaled Korbi (24 ans). Selon certains médias, le club suisse avait dépêché un observateur, dimanche dernier lors de la demi-finale retour de Ligue des Champions Orange remportée par les «Sang et Or». L'hiver dernier, les Young Boys avaient déjà obtenu le transfert d'un cadre espérantiste, en la personne de l'attaquant camerounais Henri Bienvenu Ntsama.

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Lun 13 Déc - 17:41

Hier, 2 matches avancés de la 11ème journée Première défaite de la saison pour l’EST

Nul mérité de l’ESHS à La Marsa- Deux matches avancés pour le compte de la 11ème journée sanctionnés par une demi-surprise avec le nul concédé par l’A.S.Marsa à domicile et une surprise, de taille celle-ci, qui a vu l’Espérance de Tunis concéder sa première défaite de la saison.




L’A.S.Gabès lanterne rouge, restait sur sa deuxième victoire de la saison acquise le 3 octobre à Béja. Deux mois après, les Sudistes sont parvenus à gagner le duel des extrêmes face aux « Sang et Or ». On épiloguera longtemps sur le penalty non accordé à l’Espérance sur une main d’un défenseur gabésien en pleine surface de réparation comme on épiloguera sur celui accordé aux locaux visiblement inexistant.


Toujours est-il que l’A.S.Gabès méritait amplement sa victoire ayant réalisé son meilleur match depuis le début de la saison. L’Espérance S.T ne peut que s’en prendre à elle-même, ses joueurs ayant abordé ce match sans lui accorder toute l’importance requise. Allez en chercher les raisons.

De La Marsa, l’E.S.Hammam-Sousse a ramené un nul mérité. Les visiteurs ont été les premiers à ouvrir le score par Soltani. Les Marsois sont parvenus à revenir à la marque peu avant la pause pour prendre l’avantage au beau milieu de la seconde mi-temps. Mais c’était sans compter avec ce même Soltani qui égalisa sauvant ainsi son équipe d’une huitième défaite et Robertinho du limogeage. A moins que...
Rafik BEN ARFA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Lun 13 Déc - 17:42

ASG-EST (2–1)

Les Gabésiens y ont cru


Normalement, quand la lanterne rouge offre l’hospitalité au leader de la compétition, les chances des locaux ne peuvent être que minimes en dépit du fait d’évoluer dans leurs murs. Cependant, le tout Gabès et particulièrement le fief de la Zliza n’a fait que jurer en semaine de battre l’Espérance et d’engranger les trois points de la victoire histoire de se démarquer de la dernière place. La récente qualification en coupe au détriment du COT à la Manouba a renforcé le potentiel confiance des locaux en leurs moyens. D’un côté donc des sudistes avec un moral au zénith et habités par le rêve de quitter les zones de turbulence. De l’autre bord, une Espérance à la force tranquille, sereine et à la limite cynique tablant à continuer son bonhomme de chemin vers son troisième titre d’affilée.



1’ : Traoui est descendu dans la zone de vérité, Ben Hassana laisse curieusement courir.


11’ : Mais ce ne fut que partie remise. En effet juste après, Aouichaoui s’infiltre dans l’axe des visiteurs et trompe la vigilance de Naouara sorti hasardeusement à sa rencontre. (1-0)

25’ : Les visiteurs réclament un pénalty sur faute de main mais encore une fois Ben Hassana laisse jouer.

31’ : Sako brutalise Msakni, ce dernier réagit violemment et Ben Hassana d’avertir les deux joueurs.

33’ : Très chaude alerte devant Naouara et Aouichaoui est tout près de doubler la mise.

37’ : Roger des 30 mètres décoche un maitre tir légèrement en dessus.

40’ : Afful s’interpose à Aouichaoui, Ben Hassana décrète cette fois ci le pénalty que transforme Abdelli imparablement (2-0).

Une première période où l’Espérance en équipe technique a dû opter pour le jeu long du fait de l’état déplorable de la pelouse n’autorisant pas les conduites de balle et le jeu en triangulations qui lui sont chères. Après la pause, Sameh Derbali supplée Afful.

62’ : Coup de poker de Kanzari qui joua son va tout et fit sortir Darragi et Msakni en les remplaçant par le jeune Mhirsi et Ayari.

63’ : Zrelli commet la faute sur Michael. Le pénalty est transformé par le nigérian qui se fit justice lui-même (2-1).

S’en suivit une longue monopolisation du ballon et domination territoriale pour les visiteurs qui optèrent pour des balles courtes et renoncèrent aux ballons balancés à l’aveuglette de la première période.

80’ : Thamri efface un but tout fait sur sa ligne sur une balle arrêtée.

84’ : Roger sur une deuxième balle et des 40 mètres a failli remettre les pendules à l’heure mais son ballon frôle de très près le montant droit de Thamri.

Le forcing étouffant des « sang et or » ne leur permit pas de renverser la vapeur surtout au vu du regroupement massif des locaux dans leur zone fermant toutes les issues menant à leur cage.
OUSSAMA
(La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mer 15 Déc - 17:42


EST : Riadh Bennour (Pdt section football)


«Maher Kanzari est toujours l’entraîneur en chef de l’Espérance»

L’Espérance S.T a repris hier matin les entraînements sous la conduite de Maher Kanzari qui reste l’entraîneur en chef de l’équipe senior en dépit de la rumeur faisant état de son éventuel remplacement. Partant du fait que l’on ne juge pas le travail d’un technicien suite à une défaite.

«Maher Kanzari est bien en place, il n’a jamais été question d’une séparation à l’amiable et encore moins d’un limogeage nous a confié Riadh Bennour avant de poursuivre:


l’Espérance a pourtant connu la même mésaventure la saison dernière devant l’A.S.Kasserine sans que l’on évoque le départ de Faouzi Benzarti. Alors pourquoi en faire un problème partant du fait qu’on ne juge pas un technicien pour une défaite qui peut arriver à toute équipe quel que soit son rang dans la hiérarchie.»

Ce fut là la réaction du premier responsable de l’équipe senior qui assistait hier à la séance d’entraînement de l’équipe.

Troisième avertissement pour Msakni et Michael

A preuve. Maher Kanzari a réuni ses joueurs bien avant la prise de contact d’hier matin pour les mettre devant leurs responsabilités tout en les exhortant à être à la hauteur de la confiance placée en eux par toutes les parties prenantes du club et en leur rappelant qu’ils portent les couleurs de l’équipe la plus prestigieuse du pays.

Par ailleurs, l’Espérance sera privée samedi de Youssef Msakni et Michael Eneramo qui ont totalisé trois avertissements chacun, le troisième leur ayant été infligé samedi dernier à Gabès.

Rafik BEN ARFA (Le Temps)

------------------------

Fin de l’aventure pour Mahatma Otto

Le joueur nigérian n’était pas parmi l’effectif de l’Espérance ayant repris les entraînements au complexe Hassan Belkhodja. Renseignements pris, Mahatma Otto est rentré au pays ; comprenez que son aventure avec l’Espérance de Tunis a pris fin.

Pas trace d’un joueur béninois

La présence d’un joueur béninois au Parc B était sur toutes les lèvres ces deux derniers jours. On est allé jusqu’à avancer le montant demandé par ses employeurs pour son éventuel transfert soit 200000 dollars.

Personne au complexe Hassan Belkhodja n’est au courant de cette présence et encore moins de l’éventuelle venue d’un joueur en provenance du Bénin. Et quand on dit personne, nous visons le proche entourage de l’équipe, président y compris.

Skander Kasri de retour

Parti à Kharthoum pour donner des cours de recyclage aux entraîneurs soudanais, Skander Kasri a repris du service à l’Espérance. Il était hier aux côtés de Maher Kanzari pour diriger la séance d’entraînement de l’après-midi.

R. B. A. (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakkar



Masculin Nombre de messages : 43
Age : 24
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Jeu 16 Déc - 14:47






Hamdi Meddeb


«Les portes du club restent ouvertes à toute personne censée le servir et non s’en servir»

«L’obligation de résultats m’obligera à changer de staff technique si les victoires ne suivent pas»- «Le jour où je quitterai l’Espérance, c’est pour en finir avec le football. Je me consacrerai dès lors aux chevaux»- Hamdi Meddeb était mardi après-midi au complexe Hassan Belkhodja suivant avec attention la séance d’entraînement conduite par le staff technique au grand complet. Une manière de démentir la rumeur de sa décision d’en finir avec le football.

Car le président de l’équipe de Bab Souika continue à croire en ses joueurs outre son défi d’en faire un grand d’Afrique.

L’occasion était toute indiquée pour lui poser quelques questions sur l’état des lieux au sein de l’association. Ce ne fut pas facile sachant que Hamdi Meddeb a toujours préféré rester autant que possible loin des feux de la rampe. Nous sommes, néanmoins, parvenus par avoir raison de ses réticences pour aborder les sujets de l’heure que vient de vivre l’association. Interview

Le Temps : Et si l’on commençait par le « cas » Maher Kanzari. Les rumeurs les plus invraisemblables circulent au sujet de son maintien ou non comme premier entraîneur. Quelle est la position de Hamdi Meddeb à ce sujet ?

H. Meddeb : Je tiens à préciser qu’il n’y a pas de cas Maher Kanzari à l’Espérance. Je rappelle ce que j’ai dit au lendemain du départ de Faouzi Benzarti à savoir que Maher Kanzari est l’entaîneur de l’équipe senoir avec pour assistant Skander Kasri. J’ai estimé qu’il mérite cette confiance mais à une condition.

Quelle condition ?

L’Espérance est soumise à l’obligation des résultats, il ne lui est donc pas permis d’aligner les défaites. Passe pour celle concédée samedi dernier à Gabès et que je qualifie d’accident de parcours. Toujours est-il que cet échec ne soit pas suivi d’autres. Tant que l’équipe gagne, Maher continuera à bénéficier de tout mon soutien. Si jamais les résultats positifs ne suivent pas, je n’aurai pas d’autre alternative, j’espère que je suis clair.

Je veux ajouter qu’un peu partout dans le monde, plusieurs entraîneurs adjoints ont connu des situations identiques à celle de Maher pour ensuite passer au statut d’entraîneur en chef avec la réussite que l’on connait. J’ai tenu à donner cette chance à Maher et lui souhaite pleine réussite.


Restons dans le volet technique. Dans un dernier entretien, vous n’avez pas caché votre intention d’engager un manager général. Ce sera pour quand ?

Pour bientôt. J’ai en tête quelques noms de techniciens, je prendrais incessamment une décision.

Le nom de Nabil Maaloul est-il parmi eux ?

Absolument. Je vais lui faire la proposition bien que je crains fort qu’il ne refuse ce poste et ce sera dommage.

Nous en arrivons au flop qui a caractérisé, en votre absence, la réunion tenue à votre initiative et qui consistait à vous présenter des propositions relatives à une restructuration de s sections des sports collectifs notamment. Que s’est-il passé au juste ?

D’aucuns me reprochent, à tort, d’agir seul et cela n’a jamais été le cas. Bref. J’ai invité quelques uns de mes collaborateurs au comité directeur pour se pencher sur la gestion actuelle des différentes sections de l’association aux fins d’une restructuration et d’une mise à niveau et de me faire des propositions à mon retour tout en les gardant secrètes.

Or, à ma grande surprise, j’ai appris qu’on est allé loin en procédant à la désignation de quelques noms dans des postes clés du club et en éliminant d’autres qui bénéficiaient jusque là de ma confiance. Plus grave encore à partir du moment où on a commis la maladresse de communiquer ces décisions à quelques organes de presse avant que j’en prenne connaissance. Je trouve ce genre de comportement inadmissible, je n’en dirais pas plus.

Devons-nous comprendre qu’il y aura des changements dans la composition du comité directeur ?

Vous le saurez très bientôt, il y aura des changements quand même. J’ajouterais que les portes du club sont ouvertes et le resteront à toute personne qui veut le servir sans arrière pensée, le servir dans le sens propre du mot et non à s’en servir.

Votre absence de Tunisie a laissé place à votre désir de quitter l’Espérance. Que répondez-vous à ceux qui ont fait circuler cette rumeur ?

Ma candidature à la présidence de l’Espérance a été avalisée par les autorités tunisiennes et Hamdi Meddeb a bénéficié de la totale confiance de la grande famille du club lors des deux assemblées générales électives. Quitter l’Espérance à ce moment précis de son parcours serait synonyme de trahison.

J’avais un fort besoin de prendre du repos après ce que j’ai enduré comme fatigue, raison pour laquelle je suis parti prendre quelques jours de repos à l’étranger tout en restant quotidiennement en contact avec mes collaborateurs du comité directeur et des rouages de l’administration. Ceux qui ont propagé cette fausse nouvelle ne sont pas à leur premier dérapage, ils l’ont souvent fait à des desseins inavoués et ne manqueront pas de récidiver. Je n’en ai cure.

Une saison difficile attend l’Espérance sur les plans aussi bien national qu’arabe et africain. Estimez-vous que l’équipe a besoin de quelques recrutements pour étoffer encore plus l’effectif et pallier éventuellement à quelques départs ?

Les départs, il n’y aura aucun parmi ceux qui sont pressentis d’aller tenter leur chance à l’étranger partant du fait qu’ils n’ont pas encore tout donné à l’Espérance d’autant plus qu’une saison très chargée attend l’équipe senior qui a besoin de toutes ses potentialités pour aller au bout de ses intentions.

Volet recrutements, vous savez comme moi que nous n’avons pas l’embarras du choix en Tunisie , aussi sommes-nous acculés à voir ailleurs pour procéder à des recrutements de qualité dans deux à trois postes ciblés. Sans oublier que l’effectif actuel comporte des jeunes de grande qualité appelés dans un bref avenir à apporter à l’équipe le plus recherché. A l’instar de Mhirsi, Khénissi, Ben Hamouda et d’autres encore.

Pour terminer ?

Pas grand-chose à ajouter sauf que je suis à l’Espérance pour la servir en mon âme et conscience comme pour être à la hauteur de la confiance placée en ma personne. Le jour où je la quitterai c’est pour ne plus entendre parler de sport et de football surtout. Je me consacrerai alors totalement aux chevaux[/b]

Propos recueillis par Rafik BEN ARFA (Le Temps)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Jeu 23 Déc - 16:50


Espérance


Nabil Maâloul, officiellement manager général

L’après-midi et une bonne partie et une bonne partie de la soirée du mardi ont été très animés à l’Espérance de Tunis apportant leur lot de décisions plus ou moins attendues. Procédons dans l’ordre chronologique des choses.

Le retour de Kamel Bouhaouala

Une première décision, celle qui a vu Kamel Bouhaouala retrouver le poste de secrétaire général laissé vacant par Maître Ben Khamsa. Une bonne nouvelle pour l’Espérance de Tunis qui récupère un cadre rompu aux affaires administratives pour bien gérer le quotidien du club. Une association de l’envergure de l’Espérance en a bien besoin.

Nabil Maâloul, manager général

La décision était dans l’air depuis plus d’un mois, plusieurs noms de techniciens étaient inscrits sur le calepin de Hamdi Meddeb dont celui de Nabil Maâloul. Le président de l’Espérance craignait pourtant que ce dernier ne laisserait pas tomber ses fonctions de consultant dans une chaîne télévisée du Golfe rien qu’au vu de l’important salaire qu’il percevait.

Nabil Maâloul accepté l’offre par amour pour l’équipe dont il a porté les couleurs depuis la catégorie Ecoles. Il est depuis hier le manager général de l’Espérance.

Hafedh Zouabi succède à Néjib Ben Thayer

Ce n’est pas tout dans la mesure où le handball a été touché par une des mesures prises par le président du club. Et ce à travers le remplacement de Néjib Ben Thayer par Hafedh Zouabi.

Toujours est-il que jusqu’à hier après-midi, c’est Ben Thayer qui a coaché l’Espérance qui disputait un match amical contre E.M.Mahdia à la salle Zouaoui.

Selon nos sources, un autre entraîneur serait en mesure de connaître le même sort ; c’est une question d’heures.

Seul Michael était absent, hier

L'Espérance de Tunis a effectué hier matin une séance d'entraînement sous la conduite du staff technique.

Celui-ci a programmé des exercices techniques et tactiques avec une opposition sur une portion de terrain qui s’est poursuivie pendant une heure et demie. La prochaine séance se déroulera aujourd’hui à partir de 14h00 au Parc Hassène Belkhodja.

Le groupe au complet

Le groupe "Sang et Or" était au complet ce mati lors des entraînements. En effet, l’international ghanéen Harrison Afful était de retour après son séjour dans son pays natal pour des affaires familiales urgentes. De même, Saber Khélifa, autorisé à s’absenter hier pour raisons familiales, était lui aussi présent. Seul Michael était absent.
Rafik BEN ARFA

_________________

Forza-Baklawa.com


Dernière édition par Admin le Jeu 30 Déc - 15:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Bazouka
Moderateur
Moderateur


Masculin Nombre de messages : 183
Age : 67
Date d'inscription : 28/02/2009

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 28 Déc - 16:59

Nabil Maâloul, nouvel entraîneur de l'Espérance




L’Espérance de Tunis a un nouvel entraîneur en la personne de Nabil Maâloul. Une information qui a circulé au lendemain du match livré au C.S.d’Hammam-lif et qui a été confirmée hier en fin d’après-midi ou plutôt en début de soirée.

Nabil Maâloul qui se trouve aux Emirats Arabes Unis sera de retour aujourd’hui même à Tunis pour avoir un entretien avec le président du club. Il faut, néanmoins, préciser qu’il a fallu discuter pendant toute une après-midi pour décider du remplacement de Maher Kanzari. Une fois la décision prise, Nabil Maâloul en a été informé et a donné son accord, il ne pouvait être autrement.

Nous avons, par ailleurs, appris que Nabil Maâloul choisira en personne son assistant et qu’à l’heure qu’il est il n’a pas fait de choix. Il y a de fortes chances qu’il cumulera deux fonctions : celles d’entraîneur et de manager général, à l’anglaise en quelque sorte. Le nouvel entraîneur de l’Espérance entamera ses fonctions à partir de demain.

R. B. A (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Jeu 30 Déc - 15:49

Conférence de presse de Nabil Maâloul
« Le sort d’un entraîneur est tributaire des résultats. Je m’attends donc à tous les scénarios »




« Le volet financier n’ pas d’importance quand il s’agit de servir l’Espérance »- « L’équipe a besoin d’un latéral, d’un axial et d’un attaquant »- La salle de réunion de l’hôtel du Parc était archipleine hier, bien avant le point de presse de Nabil Maâloul. Les représentants des médias sont venus en grand nombre allant jusqu’à entraîner la surprise du nouvel entraîneur de l’Espérance de Tunis qui a fait la réflexion suivante : « je n’ai jamais vu autant de journalistes dans une conférence de presse même au temps de Roger Lemerre et dans d’autres circonstances. »

Nabil Maâloul, entouré de ses collaborateurs, du secrétaire général du club et de Riadh Bennour, a répondu pendant plus d’une heure aux questions des journalistes, non sans avoir fait part auparavant, de la confiance placée en lui par Hamdi Meddeb et sa détermination à travailler sans relâche pour que l’Espérance, son club de toujours, continue à dominer le football national et même africain.

Staff technique étoffé

Pour Nabil Maâloul, il faut s’attendre à tout dans un match de football comme dans la suite de la compétition, nationale et africaine. Pour ajouter que, partout dans le monde, le sort d’un entraîneur est tributaire des résultats. Aussi doit-il s’attendre à tous les scénarios selon ses dires.

« Il n’empêche. A l’Espérance, nous allons procéder au recrutement de trois joueurs de qualité à raison d’un par poste : un axial, un latéral et un attaquant même dans le cas où Michael décide de rester a déclaré l’entraîneur « sang et Or » avant d’ajouter que côté staff technique, ma confiance est totale en Skander Kasri, Khalil Jbabli et Tizié, tous trois continueront à faire partie du staff. Trois autres techniciens nous rejoindront dans uns semaine dont un évaluateur. »

Pourquoi ce nombre important de collaborateurs ? Très simple dans la mesure où Nabil Maâloul aura besoin de personnes qui se déplacent pour superviser les adversaires de l’équipe et d’autres pour suivre sur le terrain les catégories de jeunes.

Retouches nécessaires et travail d’équipe

La prise d’un train en marche ne rebute-telle pas Nabil Maâloul ? n’a-t-on pas manqué de le lui dire. « Une première place au classement général et quatre points d’avance sur le suivant immédiat est synonyme d’un train qui marche assez bien. Bien sûr, il y a encore beaucoup de travail à faire, des retouches à plusieurs niveaux sont plus que nécessaires à commencer par les recrutements que je viens d’évoquer. Nous continuons à nous pencher sur une liste de joueurs en fin de contrat ou encore sous contrat. Je tiens à donner à l’équipe, à mon équipe une dimension à la mesure de son prestige et de sa réputation.

Pour y parvenir, le travail collectif passe en premier lieu a ajouté Nabil Maâloul, toutes les parties impliquées dans la section de football doivent s’investir totalement dans ce travail collectif, exercer en parfaite symbiose conformément à une tradition solidement établie dans le long vécu de l’Espérance. La réussite est à ce prix »

La ligue africaine, la priorité des priorités

Quand on prononce le mot dimension, le mot ambitions doit nécessairement l’accompagner. Quelles sont les ambitions de Nabil Maâloul et trouve-t-il normal de passer l’éponge sur un salaire mensuel de 50000 dollars pour venir exercer à l’Espérance à moins qu’il ne percevra le même salaire ? Une question à laquelle l’entraîneur de l’Espérance a répondu comme suit : « Pour moi, entraîner l’Espérance est un véritable challenge et qui dit challenge dit ambitions et réussite. Les objectifs sont nombreux : le championnat et la coupe sur le plan national, la ligue africaine, une priorité pour nous tous à l’Espérance sur le plan continental, une épreuve qui peut servir de tremplin au plan international avec la participation à la coupe du monde des clubs. Je vais plus loin en vous disant que mon autre challenge est de remporter à plusieurs reprises la champion’s league africaine. Car tout compte fait, on aurait pu la remporter cette saison si on avait mieux géré le match aller à Lubumbashi. »

J’en arrive à la deuxième partie de la question pour dire qu’entraîner l’Espérance est un devoir pour Nabil Maâloul du moment qu’il s’agit d’un club qui m’a tout donné et au sein duquel je tiens à y terminer ma carrière. Quand Hamdi Meddeb m’a proposé depuis déjà deux semaines de cumuler les fonctions de manager et d’entraîneur, nous n’avons pas abordé le volet salaire, un volet auquel je n’attache pas d’importance quand il s’agit de servir l’Espérance ».

De l’hygiène de vie des joueurs

La réussite ce n’est pas uniquement les entraînements et les stages, c’est également et surtout l’hygiène de vie des joueurs et la pression continue sur ces derniers et l’entraîneur a-t-on fait remarquer à Nabil Maâloul. « Je suis au courant de quelques dépassements émanant d’une minorité de joueurs, un comportement qui reste à confirmer tout de même. Un comportement qui est en mesure de les pénaliser sérieusement sur les plans aussi bien physique que mental. Il nous reste encore à faire encore plus pour mieux les encadrer. Je comprends un peu ces supposés écarts dans l’hygiène de vie de quelques uns. Pour des joueurs aussi jeunes, la perte du titre africain a été un coup dur, une frustration et cela a beaucoup influé sur leur vécu de tous les jours. Ceci dit, une batterie de sanctions veillera à ce que ce genre de dépassements n’aura plus cours. Je n’ai pas manqué de leur dire ce matin ( hier ) qu’ils seront tous traités sur le même pied d’égalité et que je n’ai de préférence pour personne. Leur sérieux aux entraînements les départagera ».

Voilà en gros ce qui a été dit au cours d’un point de presse que tout un chacun a qualifié de réussi. D’autres problèmes ont été évoqués à l’instar de celui inhérent aux joueurs à libérer avec cette réponse de Nabil Maâloul : « pour le très court terme je vais voir à l’œuvre aux entraînements tous les joueurs y compris ceux qui ont été hors effectif. C’est à partir de là que je dresserai la liste des partants.
Rafik BEN ARFA (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 4 Jan - 13:40


Dramane Traoré :


« Je suis à l’Espérance pour contribuer à son rayonnement africain »

Le joueur malien, nouvelle recrue du mercato d’hiver, a entamé hier sa nouvelle aventure avec l’Espérance de Tunis. Dramane Traoré était très sollicité par les représentants des médias auxquels il a répondu avec beaucoup de disponibilité :

« Je suis très ravi de me retrouver en Tunisie dans un grand club qui a pour nom Espérance, a-t-il déclaré. Je connais bien le football tunisien pour avoir passé deux saisons avec le Club Africain comme je connais bien mon actuel entraîneur qui a été à l’origine de ma venue à l’Espérance.

Je suis là pour apporter un plus à ma nouvelle équipe mais surtout pour contribuer à son rayonnement africain ».

R.B.A (Le Temps)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
DenDen



Masculin Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 11 Jan - 19:53



Mise à l’écart de Wassim Naouara

Il est temps à l’Espérance de réinstaurer la discipline au sein de toutes ses sections. En tous les cas, cela a commencé la semaine dernière quand Michael a remis à deux reprises son retour à Tunis au moment même où l’équipe préparait un match important. La réaction de Hamdi Meddeb a été immédiate: retrait de la licence du joueur et résiliation de son contrat qui expire pourtant le 30 juin prochain.

Le comportement de Wassim Naouara dimanche dernier à Sousse a entraîné une autre réaction consistant en la mise à l’écart du joueur avec, bien sûr, l’accord préalable du président du club.

R. B. A (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DenDen



Masculin Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mar 11 Jan - 19:57


Quand l’Espérance boit le calice jusqu’à la lie


L’Espérance de Tunis a mal, très mal entamé l’année 2011 au même titre que Nabil Maâloul qui ne s’attendait sûrement pas à être « trahi » par ses joueurs sachant que les « Sang et Or » de Tunis ont réalisé leur plus mauvais match après celui de Lubumbashi un certain dernier dimanche du mois d’octobre dernier en ligue africaine des champions.

« J’assume » a conclu l’entraîneur de l’Espérance à la fin de sa déclaration d’après-match. Il ne suffit pas d’assumer mais également et surtout de tirer les enseignements appropriés après semblable débâcle à laquelle personne ne s’attendait même parmi les inconditionnels de la partie adverse.

Tout a marché de travers

Ce 5 à 1 est le second concédé par l’Espérance contre une équipe tunisienne depuis l’indépendance. Il nous rappelle celui d’un certain 05 mai 1985 contre le Club Africain. Seulement, ce jour là, l’Espérance a sorti un grand match malgré la défaite sans l’empêcher de terminer sa saison en champion.

L’Espérance de dimanche après-midi était méconnaissable avec des joueurs visiblement lessivés, indisciplinés ne parvenant qu’en de rares moments à assurer trois passes successives laissant beaucoup d’espaces à son adversaire étoilé dont les composantes n’en demandaient pas tant pour aller au bout de leur objectif à savoir revenir à une longueur du leader, le dépassant par la même occasion au classement de la meilleure attaque et de la meilleure défense.

Les choix de Nabil Maâloul

Au cours de son point de presse d’avant match, Nabil Maâloul a laissé entendre qu’il ne changera pas grand-chose à l’état des lieux au niveau de la formation rentrante comme au niveau du dispositif tactique adopté jusque là par l’équipe. Partant du fait qu’il vient à peine de débarquer au Parc B et qu’il lui faut plus de temps pour apporter les changements qu’il jugera en mesure de redonner à l’ensemble le style de jeu qui sied le mieux aux spécificités de chaque joueur.

Or, qu’avons-nous relevé au niveau de la formation rentrante ? Nous nous attendions à voir Ben Youssef ou Banana former l’axe de la défense avec Hicheri. Le Camerounais ayant réalisé de probantes sorties au cours des trois dernières sorties de l’Espérance. Ce fut Ben Mansour qui venait à peine de reprendre les entraînements. Bouazzi était partant pour jouer en attaque auprès de Ayari et ce fut Ben Hamouda. La réponse est venue de Nabil Maâloul qui a dû se passer à son corps défendant des services de quelques joueurs qui ont attrapé la grippe deux jours avant le rendez-vous de dimanche à l’instar de Roger, Banana, Msakni…

L’autre point d’interrogation est venu de Harrisson Afful, balloté à partir du moment où il a remplacé Aymen Ben Amor sur le flanc droit de la défense. Le joueur ghanéen a souvent peu convaincu dans ce poste ne donnant la pleine mesure de ses moyens qu’en tant que joueur de couloir, il l’a démontré par le passé tout comme en équipe nationale du Ghana.

Les trois tournants du match

Partant du fait que ce genre de match se joue sur quelques détails, reste à savoir si ceux de dimanche n’auraient pas connu un tournant sans :

- cette expulsion, fort sévère du reste, de Darragi qui n’a fait que pousser un Daniello provocateur. Lequel aurait dû subir le même sort après avoir touché le ballon de la main ayant déjà un avertissement à son passif

- cette sortie inappropriée de Naouara entraînant le 2ème but de l’Etoile

- ce ratage incroyable de Msakni à 2 à 1 en pleine domination espérantiste.

Toujours est-il qu’avec des si, on pourrait faire de l’Espérance le vainqueur de la rencontre alors qu’elle ne le méritait point. Il reste aux « Sang et Or » de savoir rebondir et le plus tôt serait le mieux. Le championnat est loin d’être joué, l’Espérance est encore leader, elle a toutes les cartes en mains, toujours faut-il savoir les utiliser à bon escient et aux bons moments. Toutes les composantes du club sont appelées à y contribuer tout en évitant toutes sortes de dérapages.

Rafik BEN ARFA (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DenDen



Masculin Nombre de messages : 36
Age : 29
Date d'inscription : 18/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Mer 12 Jan - 15:29

Finale retour de la Ligue africaine Les sanctions du jury disciplinaire de la CAF

La Confédération africaine de Football ou plutôt ce qu’elle qualifie de jury disciplinaire ne sont pas allés de main morte pour sanctionner l’Espérance de Tunis.

Au cours de sa réunion du lundi dernier à Kigali, ses composantes ont examiné le dossier relatif au match de la finale retour de la ligue africaine du 13 novembre à Radès avant de décider ce qui suit :

- suspension de Aymen Ben Amor pour six matches et une amende 10000 dollars US

- Deux matches à huis clos pour les prochains matches à livrer à domicile

- 10000 dollars US pour l’utilisation de fumigènes, bouteilles et projectiles

- 10000 dollard US pour défaillances des organes sécuritaires

- 150000 dollars US pour propos injurieux contre la CAF et son président et jets de bouteilles dans la tribune VIP

- 12500 dollars US pour comportement anti-sportif de la délégation de l’EST lors de la cérémonie de remise des médailles

- 5000 dollars US pour manque de respect des instructions de la CAF

Cela donne un total de 52500 dollars US qui seront, déduits à notre connaissance, de la prime revenant au finaliste.

Des décisions d’autant plus curieuses quand on sait que la sanction infligée au T.P. Mazembe à savoir 5000 dollars US ne reflète en aucune manière ce qua enduré la délégation de l’Espérance au cours de ses deux rencontres livrées à Lubumbashi lors de la phase des poules puis avant, au cours et après la finale aller. Inutile d’en être surpris dans la mesure où cette CAF n’est pas à sa première ni à sa dernière injustice envers les équipes tunisiennes.

R. B. A (Le Temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zakia
debutant
debutant


Féminin Nombre de messages : 61
Age : 36
Date d'inscription : 19/10/2010

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Lun 14 Nov - 17:22

Espérance — The day afterNous sommes déjà demain
Préparer l’équipe pour le championnat local et pour le Japon! ça va très vite!

Certains se réveillent le dimanche matin avec une énorme gueule de bois. On en connaît un bon nombre. Comme on en connaît des centaines de milliers pour qui la matinée du dimanche 13 novembre a été un véritable bonheur. Non, mais vous vous rendez compte?! Dix-sept ans à attendre un heureux événement, un second enfant; neuf années infructueuses pour réussir au dixième essai. C’est fou ce que le football nous fait faire, nous fait subir, nous rend malheureux, mais aussi heureux? C’est fou cette capacité à digérer une défaite, à subir; c’est fou ces trésors de patience que nous employons et que nous ne sommes pas capables de distribuer aux amis, aux parents, aux femmes et aux enfants.
N’allez pas chercher plus loin : c’est ça le foot, opium du peuple, qui ne tue heureusement pas, mais dont on peut difficilement se passer.
Heureux supporters et fabuleuse légèreté d’une composante du football qui souffre, certes, qui jubile, mais dont la responsabilité s’arrête au coup de sifflet final de l’arbitre. C’est-à-dire exactement là où commence ou plutôt recommence la tâche du président et du staff technique. Des journalistes aussi, puisque la double confrontation EST-WAC fait désormais partie du passé, et Hamdi Meddeb et Nabil Maâloul s’attelleront, dès aujourd’hui, à préparer l’équipe du championnat et de la coupe de Tunisie, de la Coupe du monde des clubs et de la prochaine Champion’s League. Vaste et passionnant programme qui gravitera autour de deux constantes.

Point de répit

Le premier est que l’Espérance partira sur du solide avec l’actuel groupe, son vécu et ses titres glanés dont le dernier de la série est ce formidable triplé championnat-coupe-Champion’s League. Le second, moins positif, concerne la capacité de ce groupe à tenir sur le double plan mental et physique. Un groupe et des joueurs (le staff technique également) qui n’ont pas connu le moindre répit mais qui doivent pourtant trouver les ressources nécessaires pour aller encore plus loin.
Voici pour les intentions. Car pour le côté physique et technique, il faut être un peu plus réaliste.
A ce propos, nous présumons que l’Espérance travaillera sur quelques grands axes. Du moins, jusqu’au prochain mercato.
Le premier est de maintenir en forme l’actuel groupe et surtout de «récupérer» quelques joueurs de base dont le rendement est incertain. Nous pensons, entre autres à Darragi.
Le deuxième est de revoir et d’enrichir le banc. Il est clair qu’en se concentrant un peu trop sur le onze rentrant, on a un peu oublié les lignes arrière, les ravitaillements qui se sont avérés rares et de peu de secours dans les moments délicats. Comme à l’occasion de cette double confrontation face au WAC. Une grande équipe, c’est aussi de grandes doublures.
Le troisième point a trait au deuxième. Nécessairement, l’Espérance travaillera sur deux axes. Le premier au niveau des jeunes talents du club qui attendent sans doute leur chance, à commencer par Mhirsi qui, lui, a un peu disparu de la circulation. Tout comme Ben Hammouda dont on n’a franchement pas compris le départ à Béni Khalled. Mais on sait aussi qu’il y en a d’autres et nous avons hâte de les découvrir.
Le second, au niveau du prochain mercato. Quels joueurs locaux et quels joueurs étrangers au cas où il viendrait au staff technique l’idée de changer. Oui, mais qui? Coulibaly? N’Djeng? Ou les deux, sachant que Banana est intouchable.
Trop tôt pour en parler, même s’il est intéressant de poser le débat.
Entre-temps, l’Espérance fête et jubile.

Auteur : Sami AKRIMI (La Presse)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 2016
Age : 65
Date d'inscription : 01/02/2008

MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Sam 26 Mai - 11:52

Séparation à l’amiable avec Michel Decastel Le duo Zouaoui-Kasri assure l’intérim

• Ce sera seulement pour l’explication de demain face au CA
• L’annonce du nom du nouvel entraîneur est attendue d’ici lundi.

C’était dans l’air depuis la semaine dernière. Le divorce entre l’Espérance de Tunis et Michel Decastel semblait, aux yeux de plusieurs observateurs, inévitable. Hier encore, les noms des éventuels successeurs du technicien suisse circulaient. Les noms qui reviennent avec insistance sont ceux de Khaled Ben Yahia, José Manuel (l’ex-entraîneur d’Al Ahly), Pierre Lechantre (ex-entraîneur du CA et du CSS) et Nabil Maâloul qui fera probablement son retour à la tête de l’équipe après seulement cinq mois. Un retour qui n’est pas à exclure selon une source bien informée au sein du club. L’annonce du successeur de Decastel se fera d’ici lundi. Il est peu probable que la désignation se fasse plus tard que le début de la semaine prochaine. C’est que le double engagement de l’EST sur les plans national et continental exige que la période d’intérim soit la plus courte possible.

Tard dans la nuit

L’annonce officielle de la séparation avec Decastel s’est faite jeudi soir à 22h45. Le président du club a tenu à ce que les choses se fassent dans les règles de l’art. Hamdi Meddeb s’est réuni en début de soirée avec Michel Decastel. Les deux hommes ont décidé de mettre fin à leur collaboration d’un commun accord. Decastel a regagné par la suite le lieu de retraite de l’équipe à Gammarth où il a rejoint son adjoint Christophe Moulin. A 22h00, le président de la section football Riadh Bennour a regagné à son tour l’hôtel. Il a réuni staff et joueurs pour annoncer la nouvelle. Ce fut aussi l’occasion pour que l’entraîneur fasse ses adieux aux joueurs.
La séparation avec Decastel a été voulue sans incidents. Le communiqué officiel de l’EST a tenu à rendre hommage au technicien suisse : «L’Espérance Sportive de Tunis remercie M. Decastel pour le travail accompli à la tête de l’équipe professionnelle et notamment l’établissement du record de 13 victoires consécutives en championnat qui a permis à l’Espérance de conquérir le leadership au classement».

«Un devoir à remplir»

Contacté hier matin, le directeur sportif de l’EST nous a déclaré que l’intérim s’inscrit dans la nouvelle structure du club : «Le projet 2019 du club prévoit qu’en cas de départ de l’entraîneur de l’équipe première, la direction sportive du club prend les choses en main jusqu’à la nomination d’un nouveau coach. J’assurerai l’intérim au-delà de lundi si c’est nécessaire. L’Espérance est bien structurée et son organigramme nous impose de prendre les destinées de l’équipe jusqu’à la nomination d’un successeur à Decastel», nous a déclaré Larbi Zouaoui qui prendra demain place sur le banc des remplaçants avec le directeur technique des jeunes, Skander Kasri, qui lui sert d’adjoint.
Interrogé sur la confrontation de demain contre son club de cœur, le CAB, Zouaoui prône l’argument du professionnalisme : «Mon cœur battra toujours avec le CAB. En professionnel, je dois mettre mon expérience et tout ce que je sais sur la formation cabiste au profit de l’EST. Il y a obligation de résultat, ça c’est sûr. Nous ferons de notre mieux pour réussir notre sortie de dimanche», assure le directeur sportif de l’EST.
Le fameux choc psychologique opérera-t-il? On le saura demain.

Auteur : Walid NALOUTI (La Presse)

_________________

Forza-Baklawa.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.forza-baklawa.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Espérance S. de Tunis   Aujourd'hui à 19:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Espérance S. de Tunis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Christian: Semi Marathon de TUNIS
» Gilet de protection Dainese JACKET WAVE PRO 2
» Petit raid perso en Tunisie
» [BMW] X6 M / X6 55d
» [b]INFORMATIONS UTILES POUR LA TUNISIE [/b]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Football National :: Les autres Equipes Tunisiennes-
Sauter vers: